Style

#COCOETHICOOTD – N.4 – The post partum edit

Aaaaah s’habiller après une grossesse… Quelle joie !

C’est faux.

Si le corps change durant la grossesse je trouve le dit changement bien plus facile à appréhender que le changement brutal du 10h22 : tu es enceinte – 10h23 : ah, ça y est, tu n’es plus enceinte.

Allez.

Salut !

Pendant 9 mois les choses sont progressives, tu as le temps de te retourner (enfin jusqu’à un certain stade), le temps d’adapter ta garde robe et, comme vous le savez, dans mon cas j’ai continué à porter mes vêtements « normaux » pendant longtemps.

Mais l’after grossesse… au secours.

Sans même parler de kilos en trop, le simple fait d’allaiter déjà, ça complique les choses : les 3/4 de mes chemises ne me vont plus. Ou alors déboutonnées jusqu’au nombril et bon… Bif bof. J’oublie aussi toutes les robes sans boutons sur l’avant. Les combinaisons on n’en parle même pas. Du côté des pantalons laisse tomber j’ai supporté de continuer à porter mes jeans de grossesse 2 semaines avant de me ruer dans le premier H&M que j’ai croisé pour acheter un jean à ma taille – qui est encore resté trop petit pendant 10 jours et qui maintenant commence à être trop grand à la taille mais pas aux jambes. Ni-ckel merci la vie – Côté pulls pas trop de soucis vu que je suis adepte du pull ample mais par exemple un pull trop long ou trop épais c’est un peu relou quand tu dois déballer tes seins 8 fois par jour. T’as assez galéré, t’as pas envie d’étouffer ton enfant dans un pull Acne.

Et j’ai l’impression que dans la globalité tu oscilles toujours entre « ah j’ai envie d’être sur mon 31, allez je fais un effort ! » et « lance-moi donc ce jogging plein de lait caillé, va, ça fera très bien l’affaire ».

Sans compter que tous ces détails mis à part il faut surtout avoir LE TEMPS de s’habiller !  Ces 2 derniers moi je ne compte plus le nombre de journées que j’ai passées en pyjama jusqu’à midi parce que pas le temps ou quand tu as le temps tu préfères aller faire pipi et te brosser les dents ou, typiquement à l’heure où j’écris ces lignes, j’ai un rendez-vous dans exactement 45 minutes, j’ai mis mon fils en écharpe le temps de me maquiller mais évidemment je me suis dit « allez, je reste en pyjama le temps de » et forcément il s’est endormi et maintenant je n’ai plus envie de le déranger et je vais donc avoir quelque chose comme 17 secondes pour enfiler une tenue digne de ce nom quand je pourrais passer le flambeau (le flambeau étant ici le bébé hashtag métaphore yakoi).

Pour résumer, on fait comme on peut. Et c’est déjà vachement bien.

Malgré tout j’ai quand même réussi à vous pondre un petit #cocoethicootd avec ce sweat Phipps que j’ai pris en taille L parce que définitivement le S j’oublie jusqu’à ce que mes seins ne servent plus de frigidaire – mais le M aurait fait l’affaire. Sauf que le M était épuisé et que je voulais vraiment ce sweat – ne juge pas les obsessions de la femme qui vient d’accoucher, merci –  donc le L me semblait une sage option pour être à l’aise et surtout caser tout ce que j’ai à caser. hashtag on est bien même si oui objectivement c’est trop grand mais osefPhipps une marque éthique j’ai découverte via Manifeste 001 (THE eshop vegan à connaître si tu aimes t’habiller en noir et blanc et les belles marques), dont le reste des collections me laisse somme toute un peu pantoise mais ce sweat et moi on était vraiment fait pour s’entendre !

On ajoute à ça un autre achat dont je suis plus que ravie, ce legging en simili vegan Jean Louis Mahé. On savait qu’ils faisaient des sacs canons… Et bien maintenant ils font aussi des fringues ! *danse de la joie* Le truc est une dinguerie absolue, confortable au possible, taille haute (ça fait effet gaine et ça on aime) et avec une matière des plus réussies ! Et fabriqué en France. What else.

Et pour finir les chaussures qui ne me quittent plus, mes Molly Glitter de Dr. Martens parce qu’être habillée – un peu– comme un sac ok, mais uniquement avec des paillettes aux pieds.

En bref une tenue de combat quasi parfaite. Au détail près que, ahahah, le noir et les bébés c’est de loin la pire équation possible. Mais…who cares ?

 

| sweat Phipps – legging en simili-cuir Jean Louis MahéDr. Martens modèle Molly Glitter |

All black

Je vous mets direct Johnny dans la tête ou j’attends encore un peu ?

Et non, pas parce que mon pays c’est l’amour (…)(prend-on le temps de commenter ce titre d’album ?.. Non ? Ok.) mais parce que ce look signe officiellement mon retour dans la catégorie noir c’est noir mais t’inquiète y a encore de l’espoir.

Alors j’aurais adoré vous présenter un petit #cocoethicootd mais avec cette robe Bershka… bon… comment vous dire ?

Néanmoins cette robe c’est mon petit bonheur ! Prise en taille M (histoire d’être sûre et certaine que mon bide passe laaaarge) et super stretch (omg le bonheur… Je ne pensais pas dire ça un jour mais : VIVE LE STRETCH), c’est ma petite robe de quand j’ai le courage de quitter mon legging troué et mes gros pulls et que j’ai envie de faire croire au monde entier que non, je ne suis pas une femme enceinte depuis 233 jours (237 au moment où vous lisez ces lignes) totalement au bout de sa vie qui passe la moitié de ses journées à regarder les feuilles d’automne tomber en attendant que le temps passe le tout entrecoupé par quelques recettes de cake aux pommes et aux amandes qu’elle engloutit en moins de temps qu’il n’en faut pour dire je suis enceinte depuis 233 jours.

Bref, la robe que je ne regrette pas d’avoir achetée.

Mais du côté éthique de la force il faut quand même que je vous parle de mes collants.

(Je sais. Toujours plus loin dans les sujets passionnants)

Puisque quand tu es enceinte, les collants, au delà du simple fait que les enfiler s’apparente à tenter un parcours de Ninja Warriors avec les bras attachés dans le dos et un oeil crevé, c’est un peu la plaie.

En porter des normaux, clairement, au bout d’un moment tu ne peux plus (ou alors tu meurs étouffée). Ne pas en porter, à moins de vivre en Californie tu risques aussi d’y laisser la vie. Et alors pour avoir testé les H&M Mama, grand dieu… En plus d’être objectivement moches (comment on peut faire des collants moches, sérieux ?) ils sont effroyablement inconfortables en plus d’avoir une qualité qui laisse franchement à désirer (aka si tu as les cuticules un peu sèches, laisse tomber tu les files avant même de les avoir sortis de la boîte).

BREF.

VIENS EN AUX FAITS, COLINE.

Ceux que je porte sont géniaux et je vous les recommande vivement ! Ce sont des Swedish Stockings qui en plus d’être hyyyyper confortables, de ne pas du tout t’écrabouiller le bide sont faits à partir de nylon recyclé ! En bonus leurs usines travaillent à l’énergie solaire, ils purifient l’eau de leurs teintures avant de la remettre dans les circuits, leurs usines sont zéro déchets et ils ont un recycling club pour les collants usagés (!) en gros vous envoyez au moins 3 paires (et pas forcément des Swedish Stockings) de collants usagés et ils vous offrent un bon de réduction. Si c’est pas cool.

Viennent ensuite mes si merveilleuses docs toutes de paillettes vêtues que la marque a eu le bon sens de fabriquer sans cuir, ce qui en fait presque officiellement les chaussures les plus cool du monde !

Et enfin mes bijoux Aglaïa, que vous commencez à bien connaître maintenant et que j’aime toujours tellement ! Dans le game du bijoux éthique la marque reste constamment sur mon podium ! Des bijoux fabriqués en France, un prix juste, un pourcentage de chaque commande versé à une association, sans oublier la qualité et la durabilité… Si Aglaïa passait son bac ce serait cet élève qui ressort avec une moyenne de 20,5/20 !

D’ailleurs, pour rappel, le code EPPC vous offre toujours 10% de réduction sur l’intégralité de la boutique !


Sur ces bonnes paroles… Comment vous dire que je me suis réveillée à 3h du matin et que je vais maintenant rejoindre mon chien sur le canapé pour terminer ma nuit !

❤️

#lespositionstrèsnatourelles

 Robe Bershka 

Collants « mama » Swedish Stockings 

Molly Glitter Dr. Martens

BO Elegance en grenat Aglaïa *

BO Corne en onyx Aglaïa *

Bague Saint Gervais en onyx Aglaïa *

Bague Liberty en onyx Aglaïa *

Bague Imagine en quartz gris Aglaïa *

* 10% sur tout le site avec le code EPPC – placement de produit

#COCOETHICOOTD – N.3 – the pregnancy edit

Il y a quelques temps on a parlé du cas des fringues de grossesse, de ce qui nous semblait indispensable (ou pas) et le moins que l’on puisse dire c’est que même si dans la globalité on était plutôt raccord, il reste indéniable que nous avons toutes une liste de must-have de grossesse qui nous est propre.

L’autre question qui s’est posée à moi après que j’ai répondu à « ai-je vraiment besoin de ces slips de maternité ? » (NON) était « merde, moi qui essaie d’éthiquiser ma penderie, comment je vais bien pouvoir m’en sortir avec ce corps qui n’est pas le même qu’hier, qui ne va pas revenir à la normale dans l’immédiat et qui sera peut-être même différent de ce qu’il était alors ensuite ? » (oui je me pose des questions longues et compliquées… Ne vous demandez pas pourquoi je suis épuisée !).

Alors cet été je me suis bien offert 2 jolies robes (l’une chez Eple&Melk et l’autre chez Mademoiselle D) mais je ne passe plus dans la première et la seconde est vraiment trop estivale pour que je continue à la porter, et dans la globalité j’ai décidé d’éviter autant que possible les investissements dans l’équation neuf x éthique.

C’est donc tout naturellement que je me suis tournée vers…le seconde main ! Aka les habits qu’ils ont déjà été portés avant mais qu’on en veut plus alors on les revend et ça fait le bonheur d’autrui.

Ma grossesse a vraiment révélé chez moi une passion pour le seconde main. Vous aviez bien compris que pour moi investir dans des vêtements estampillés « mama »  ce n’était pas l’idéal et passé l’achat de quelques pantalons, de débardeurs bien longs (ce matin il faisait 4° quand je suis sortie de chez moi… 4 PUTAIN DE DEGRÉS ! Je ne peux pas me permettre de sortir avec ne serait-ce qu’une millimètre de peau de ventre à l’air sous peine de mourir instantanément) j’ai décidé d’arrêter les frais.

Alors je ne vais pas vous la faire à l’envers, ma garde robe devient de plus en plus limitée et régulièrement je m’enjaille en mode « ah allez je vais mettre ça aujourd’hui, youpi » pour finalement me rendre compte très (très très) rapidement que ah non désolée madame ça va pas être possible, revenez dans quelques mois. Mais j’ai réussi à trouver quelques pièces d’occasion qui ont fait mon bonheur absolu… dont ce petit pull.

Du côté de l’ootd nous avons donc :

  • Ce petit pull Helmut Lang qui fait mon bonheur de par sa maille douce et élastique et bump friendly. Acheté d’occasion une petite miette, donc, j’ai juste eu la surprise de découvrir un pull blanc au déballage au lieu du pull beige auquel je m’attendais. La balance des blancs et les couleurs fidèles à la réalité ce n’est pas toujours évident sur les sites de seconde main…ahem…
  • Mon slim noir Jamie de Topshop spécial mama… J’en ai déjà parlé sur instagram il me semble, ce n’est pas forcément un modèle que je recommande. La taille basse c’est super quand on n’a pas encore un ventre trop imposant mais avec mon bide de 7 mois d’âge je passe sensiblement toute la journée à remonter mon fut’. Néanmoins la coupe est vraiment super, bien slim, pas trop longue pour les modèles réduits comme moi et il ne se détend pas d’un iota. J’aurais adoré vous dire « oui bon au moins je l’ai payé une misère sur vinted » mais c’est faux, je l’ai acheté neuf.
  • Les Samo argentées de Good Guys…l’amour intersidéral ! Je vous en ai parlé (encore une fois) dans ma dernière vidéo, Good Guys c’est MA marque de pompes véganes, éthiques et engagées favorite de la vie. Elles sont faciles à enfiler (pas négligeable du tout), rapides à lacer (même si c’est toujours un peu la galère et que j’ai l’impression d’être en bois) et siiii confortables ! Les même avec scratch ou laçage automatique par la pensée et vous obtenez THE perfect paire de pompes.
  • Et mes jolis bijoux fabriqués en France merveilleux je les aime tant. De La Forge et Hellès, pas de surprise.
  • En bonus je porte le best débardeur de maternité du monde en dessous de mon joli pull : ces petites choses Asos Maternity. On sort clairement du cadre de l’#éthicootd mais tant pis, ces trucs sont trop géniaux et j’en ai quasi toujours un sur moi, de jour comme de nuit. Je lutte d’ailleurs activement pour ne pas recommander un deuxième lot…

Je vous souhaite une très belle journée ! ❤️


Top Helmut Lang (seconde main) – Jean « Jamie » Topshop Mama – Baskets Good Guys Don’t Wear Leather – BO Helles – Bague De La Forge