Comment, et pourquoi, j’ai appris à lâcher prise

On se retrouve aujourd’hui pour parler de lâcher prise… Comment et pourquoi j’ai commencé à travailler sur la question…je vous dit tout !

♥ LOVE SUR VOUS ♥

✘ JE PORTE ✘

• Tee-shirt Zara (ancienne co.)

• Rouge à lèvres « Violet Fury » Kosas

 

Vous aimerez aussi

    27 commentaires sur Comment, et pourquoi, j’ai appris à lâcher prise

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1. Bonjour Coline,

      Merci. Vraiment merci.

      Je suis aussi dans cette phase du nouveau-né ( tout petit de 2 semaines et demies) après avoir eu une année 2017 et 2018 professionnellement chargée et une charge mentale importante ( un autre enfant de 4 ans et un mari en déplacement 2-3 nuits par semaine).
      Pour ce second ( et très probablement dernier enfant), je me suis dit qu’il était temps de lâcher prise et de moins me mettre la pression. Je me suis usée à vouloir tout gérer pendant 4 ans à la suite de la naissance de mon premier enfant: maintenir une maison propre et rangée, assurer au boulot, prendre toute la charge de ce que représente l’éducation d’un enfant…
      Avec l’arrivée du second, il a vraiment fallu que j’apprenne à lâcher prise sinon, je mettais ma santé physique et mentale en danger! Mon mari m’a beaucoup aidé en me disant simplement:  » tu sais, on peut vivre sans toi! » Cela signifiant:  » tu n’as pas besoin de tout gérer, je peux aussi le faire et ce sera peut être pas fait comme tu le souhaitais mais il n’y a pas mort d’homme! ». Mon principal défaut étant de vouloir tout gérer pour que mes proches ait l’esprit tranquille et que tout roule dans la maison sans accroc! Sauf qu’à faire ça, je m’épuise!

      J’ai eu la chance d’avoir une grossesse très facile ( en comparaison avec la première) et donc je n’avais pas vraiment modifié mes habitudes jusqu’à la naissance du second. Mais avec le manque de sommeil, il est apparu évident qu’il allait falloir faire quelques concessions sinon, je ne tiendrais pas 2 semaines à ce rythme. J’ai lâché sur l’entretien de la maison, sur la « qualité » de la nourriture, sur le fait que mon bébé passe des journées en pyjama sans avoir été habillé comme un poupon de magazine… Je relativise sur mes soirées décalées où mon mari assure le biberon de 23h alors que je suis déjà couchée pour pouvoir assurer celui de 3h et le laisser lui dormir. Alors oui, on ne regarde plus Netflix le soir, on ne se couche plus en même temps mais je sais aussi que cela ne va durer qu’un temps et que je peux compter sur notre amour pour traverser tout cela! Tous les jours je me dit que je suis encore vivante avec un bébé en bonne santé donc le reste peu bien attendre!
      Le seul truc sur lequel je n’ai pas encore lâché et qui me coûte pour le moment 20min de sommeil, c’est de prendre ce temps pour moi le matin pour me préparer ( make-up compris, par plaisir personnel plus que par contrainte) et me sentir bien le reste de la journée. Sans cela, j’aurais vraiment l’impression d’avoir tout lâché et que plus rien ne me rattache à « ma vie d’avant ». Cela et mes 2 épisodes quotidiens de 25min de feuilleton TV! Et j’aurais même pris 30min ce matin pour traîner sur Internet sans aucune culpabilité ( avec ma petite patate dans les bras quand même!)

      Pour finir, quant au contenu que vous proposez: aucune inquiétude! Je dois vous suivre depuis une dizaine d’années et vous faites partie des seules que je suis encore avec Stéphanie Zwicky, The Brunette, Punky’b et Mode and the City parce que vous avez justement encore des choses à dire et que vous n’avez cessé de monter en qualité depuis toutes ces années tout en diversifiant votre contenu et sans prendre la grosse tête. Alors vous avez sûrement été moins présente ces derniers mois mais quelle meilleure excuse que la naissance d’un enfant pour ça?!!

      Bien à vous,

    2. Maman d’un garçon de 2 ans et demi et future maman de sa petite soeur dans peu de temps, j’ai écouté ta vidéo en me préparant (jogging tshirt crème visage c’est tout..!) et ces 16 min m’ont défendues… très active dans ma vie, dans l’éducation de mon fils très très demandeur (comme toi, allaité pendant 2 ans, ne dormait pas dans son lit, réclame notre présence tout au long de la journée), je suis l’inverse de celle que j’étais pour ma première grossesse. J’essaie d’éviter au maximum les personnes qui nous polluent (beaucoup trop de pression inutile!) j’essaie de déculpabiliser si le soir ce n’est « que » coquillettes-jambon pour tout le monde, et j’essaie de faire au mieux tout simplement… m’organiser au mieux, tout en sachant que l’imprévisible est souvent parmi nous, que ça fait rager mais que ça ne dure qu’un temps… En tout cas ça fait du bien de L’ENTENDRE ! Merci 😊

    3. Merci !!!
      Je ne réagis jamais aux articles même lorsqu’ils sont passionnants mais celui-ci est trop important et trop rafraichissant pour ne pas le faire. Merci !

    4. Merci Coline pour cette video. Maman d’un garçon de 5 ans et d’un bébé de 7 mois, je me retrouve complétement dans ce que tu dis. S’occuper des enfants et faire les tâches ménagères sont souvent sous-estimés car la plupart du temps gérés par les femmes. C’est vraiment difficile de tout concilier surtout avec des enfants en bas-âge. Alors oui lâchons prise et gardons ceci à l’esprit : « les personnes avant les choses ». Et reste comme tu es, je te lis depuis 10 ans environ :)

    5. Bonjour Coline, merci beaucoup pour cette vidéo! Elle tombe à pic pour moi! Mon fils a 2 ans 1/2 une phase d’opposition rébellion assez forte et entre ça et l’intendance de l’appart je me sens sous l’eau. Pourtant je suis à mi temps et j’ai le sentiment qu’on en attends encore plus de moi… donc merci à toi!

    6. Merci Coline pour cette vidéo pleine de sincérité. Il est vrai qu’il n’est pas évident de lâcher prise au quotidien car on se met une telle pression.. pression qui doit être accentuée au niveau du boulot quand on est son propre patron & qu’on travaille à son compte. D’autant qu’il faut aussi faire avec la pression de la société dont on n’a pas toujours bien conscience tant certaines choses sont ancrées en nous. Ta vidéo est à mes yeux très intéressante car, une fois de plus, tu es honnête avec nous. Tu partages des choses qui ne sont pas forcément faciles à aborder. Alors merci beaucoup, car en t’ecoutant, j’ai réalisé qu’il m’arrivait aussi de me mettre la pression sur des détails qui n’en valent pas la peine. A moi d’apprendre à lâcher prise également..
      Laura

    7. Je suis en plein dedans mon fils a 6 mois….je suis tout à fait d’accord avec toi sur la pression sociale qui pèse sur les femmes. Tu dois pouvoir tenir ta maison, te laver et t’épiler, faire à manger et les courses et t’occuper d’un petit être qui a tant besoin de toi de jour comme de nuit. MAIS moi je ressens une autre pression qui est celle d’être la mère parfaite qui se devoue corps et âme, qui ne va plus au restau, qui ne sort plus le soir. Et ben moi je culpabilise à mort mais ça a été un soulagement de le faire garder à 3 mois et de pouvoir repartir bosser (pourtant je l’aime fort je vous assure…)Alors je me sens souvent super mal de parler de ca mais moi je dis OUI aux restau en terrasse (avec ou sans bébé dans sa poussette) et aux moments à moi sans mon bébé et ça passe par là mon lacher prise à moi!!!!

      1. Vidéo très intéressante, et que tout le monde devrait regarder!
        Je suis à 100% d’accord avec le constat de départ: l’arrivée d’un enfant nous OBLIGE à lâcher prise, sur plus de domaines qu’on ne pense au départ.
        J’ai des enfants plus grand que toi ( 17 et 14), et je peux dire que le lâcher prise doit absolument augmenter au fur et à mesure que l’enfant grandit et prend de l’autonomie: on ne contrôle plus tout ce qui les concerne comme lorsqu’ils sont jeunes ou bébés: ce qu’ils mangent, ce qu’ils portent, l’état de leur chambre, leur flemme infinie ect…
        Comme beaucoup de mamans je travaille à plein temps, j’ai 2h de transports/jour, et à un moment donné je me suis rendue compte qu’il fallait lâcher du lest si je ne voulais pas 1/ devenir cinglée 2/ devenir une contrl freak qui aurait pourri mes relations avec mes enfants, alors que la base était ultra saine justement.
        Donc j’ai lâché sur leur nourriture, leur flemmardise infinie, leurs fringues des fois WTF ect…
        En revanche je ne lâche pas : sur les valeurs morales, les résultats scolaires et la politesse.
        Comme toi je me suis demandé: quelle genre de personnes je veux les aider à devenir? réponse: autonomes, heureuses, polies et se donnant les moyens de réussir, quelle que soit la voie choisie ( = la valeur du travail).
        Tu as donné la clé, Coline: être honnête avec soi-même et se demander ce qui est important pour nous VRAIMENT.
        Ton contenu est forcément intéressant et riche puisqu’il est sincère. et merci du fond du coeur pour cela

      2. J’aurais pu en parler aussi mais OUIIIII ! Purée c’est vraiment un truc qui, j’ai l’impression, concerne à 100% aux mères, cette culpabilité de laisser son enfant… Je commence doucement à laisser mon fils à sa mamie quelques heures et putain, à chaaaaaaque fois, je suis là « mon dieu mais c’est pas bien, je devrais m’en occuper, je devrais pas le laisser »… Alors que mon chéri lui travaille quasi tous les jours. Et qu’en fait mon fils, lui, il est super bien, mamie est ravie et moi j’ai du temps pour moi et ça m’évite de me défenestrer…
        Pourtant je n’avais pas du tout ce sentiment de culpabilité avec ma fille… Très tôt on l’a laissée à ses grands-parents pour sortir tranquille, dormir et même partir en vacances ou aller à Disneyland 🤔😅

    8. Je me retrouve totalement dans ce que tu dis !
      Maman depuis deux ans, j’ai l’impression de courir après le temps et le rattrapage de mes heures de sommeil (utopiiiie) et a un moment, je me suis retrouvée seule avec moi même en me disant « qu’est ce que c’est ta vie meuf? Le ménage, le boulot, la petite, et après? ». S’en est suivi un gros sentiment de culpabilité de refuser toutes les invitations a sortir parce que trop fatiguée, mais aussi pas envie. Comment faire comprendre a des gens qui n’ont pas d’enfants qu’on a pas envie de le laisser au bout de 3 mois de vie « alleeeez et mamie elle peut pas te la garder? » , « Rhaaaa vous êtes devenus casaniers ». Au fur et a mesure des refus, se retrouver a ne plus du tout être invité, et se sentir « rejeté ». Pleurer, se remettre en question. Et puis arrive le moment où, comme toi, je me suis demandée « qu’est ce que j’ai VRAIMENT envie de faire? », et me suis rendue compte que j’adore plus que tout être chez moi avec ma famille, que ça me comble et que je n’ai besoin de rien d’autre pour le moment. L’avis des autres ne m’importe plus, non, je ne suis pas la jeune maman qui sort tous les samedi soirs, mais je m’en moque, parce que je n’en ai pas envie. Je travaille également sur le lâcher prise a la maison, on essayant de fermer les yeux sur les miettes par terre ou la vaisselle sale dans l’évier pour m’affaler avec un bouquin 20 minutes si j’en ai envie. Mais maniaque comme je suis, la route est encore longue…!
      Bisous Coline et merci pour cette vidéo 😘😘😘

      Justine

    9. Bonjour Coline,

      Merci pour cette vidéo, merci pour ce blog.

      Si ça peut te rassurer, je te suis très régulièrement pour une bonne raison : le fait que justement tu as une vie « qui n’a rien d’extraordinnaire » comme tu dis, fait du bien, et je pense que c’est ce qui permet à beaucoup d’entre nous de nous retrouver dans ce que tu nous fais partager.

      Personnellement, ça m’apporte beaucoup, ça m’aide à mieux apprécier les petits bonheurs du quotidien.

      Tu sais dénicher et mettre en avant des petites perles, que ce soit un joli rouge à lèvres, de chouettes boucles d’oreilles ou des phrases sincères et pleines de sens comme dans cette vidéo avec tellement d’enthousiasme que ça egaye la journée et ça me permet, justement, de lâcher prise…
      On se dit que le bonheur est partout, et surtout dans le fait de savoir le voir dans des petits rien…

      Parcourir ton blog, c’est du kiffe en barre !

      Alors : MERCI. 🙏🏻

    10. Et le sport on en parle? J’ai accouché y a 3 mois j’ai repris le boulot je pars de chez moi à 7h pour rentrer à 18h30 au plus tôt et ma pause de midi je la passe au sport pour pouvoir retrouver un corps d’avant grossesse… C’est la course toute la journée tous les jours!

    11. Merciiiiiii pour cette vidéo, pour le reste aussi. Les réseaux sociaux ce n’est pas évident, et surtout quand on devient mère. On voit beaucoup de femme (car ça pèse plus sur nous) nous montrer une vie parfaite, et ta sincérité fait du bien, ton humilité aussi. Vraiment.
      J’ai aussi du apprendre à lâcher prise (j’apprends encore tous les jours bien sûr) après l’arrivée de ma fille qui a 2 ans maintenant, des études et 2 boulots en parrallèle, sinon forcément, le pétage de plomb nous guette. Me dire que les périodes « dures » de ma fille vont passer m’aident beaucoup, le fait de trouver des instants pour moi, le fait de sortir aussi (je ne suis plus en mode survie au niveau du sommeil même si je suis toujours fatiguée) pour m’aérer. il faut savoir s’écouter ce qui n’est pas toujours simple car nous sommes soumis à pleins d’injonctions sur la façon dont on pense qu’il faut être quand on élève un enfant.
      Courage, vous allez bientôt trouver un équilibre et comme tu le dis si bien, ce n’est qu’une parenthèse. Je me dis aussi que ma fille ne sera qu’une fois comme ça, et qu’il faut que je profite car c’est tout de même un sacré beau moment l’enfance, la voir grandir c’est juste fou, et tout comme toi je veux éviter qu’elle me sente énerver ou saoulée, même si bien entendu ça arrive parce que la fatigue c’est raide, mais j’essaye de faire de mon mieux pour chasser tout ça !
      Merci

    12. Bonjour Coline ! Merci pour cette vidéo, ce sujet si important qu’est le lâcher prise.
      Je suis complètement d’accord que l’arrivée d’un enfant bouscule beaucoup d’habitudes, surtout après un deuxième enfant je trouve. Ça m’a parfois été dur car l’envie de vouloir tout contrôler comme avant était forte, mais maintenant je me dis : qu’elle belle leçon. L’arrivée de mes enfants m’a obligée à lâcher du lest et vraiment tant mieux.
      Bon j’ai encore du travail, j’essaye encore parfois d’être au top pour ma famille en achetant des légumes frais, en gardant le frigo plein, en essayant d’être à jour dans le linge, le tout en travaillant à temps plein. Mais bah je tiens une, deux semaines et c’est plus possible.
      Pourquoi une telle pression de plus en plus ? A nous de dire stop et d’apprendre à relativiser. Je pense que chaque « petit » lâcher prise est bon et même si rechute il y a, c’est pas grave, l’important est peut-être déjà d’en prendre conscience ? C’est un début en tout cas ;)
      Bon courage et merci ! A bientôt

    13. Bonjour Coline,
      J’ai eu des jumelles ( les bébés hein !) il y a maintenant deux ans, et je me suis totalement reconnue dans cette vidéo. L’histoire du concert m’a bien fait marrer car on s’est posé les même questions. A base de « on est des no-life mais si on sort, ben on va dormir moins donc c’est pas possible… »
      Je l’ai montré à mon mari en disant « tu vois on est pas tout seul »…
      Merci

    14. Salut Coline,
      Juste pour te dire que ton blog et tes vidéos sont géniaux et riches en contenu avant tout parce qu’elles viennent du coeur. J’ai 26 ans, pas d’enfants (et je ne projette pas d’en avoir de sitôt) et même tes vidéos sur la maternité me passionnent parce que c’est un sujet intéressant, que tu dis des choses intéressantes et qu’on peut être concerné par ce sujet de près ou de loin (suis tata-marraine depuis 1 mois, pour la 1ere fois et ça m’a permis de découvrir des choses… et de faire découvrir ton univers par ce biais notamment à ma belle soeur alors enceinte et qui désormais suit et adore ton contenu ;)).
      Ce que j’aime c’est ta sincérité dans ton travail quelque soit le sujet et ta réflexion/intelligence… et ça suffit à faire toute la différence. Continu comme ça : faire et parler de ce qui te plaît, comme il te plaît :)
      Et mille merci pour ce que tu nous offres, parce que ça nous cultive en nous divertissant, gratuitement !
      La bise sur la truffe (comme j’aime tant dire)

    15. SALUT LA COMPAGNIE !!!😊😋
      video très intéressante…le lâche prise et la DECULPABILISATION !!!HOUURRRRAAAA !!!!
      une petite question : comment tes proches ont réagit à ce changement ? Parce que pour ma part c pas l’extase!!😶

    16. Justement c’est aussi ça qu’on a envie de voir sur les réseaux sociaux une vie ordinaire comme la notre! Et pas des cocotiers, des hotels de luxe, des shooting photo avec des femmes qui ne nous ressemblent pas c’est d’une frustration sans nom au final!! Alors c’est bien parfois de rêver mais on a besoin de voir aussi quelqu’un qui nous ressemble un peu, de ne pas se sentir seuls à gérer un quotidien qui parfois nous étouffe, des angoisses face aux problèmes de la vie, une pression qu’effectivement on peut se mettre. Merci pour cette aide à prendre conscience qu’il faut prendre du recul et je me reconnais complètement dans tout ce que tu décris même si je n’ai pas d’enfants mais un chat (:D) un boulot d’indépendante et la vie qui va avec!

    17. Coucou Coline,

      Je rebondis sur ce que tu disais, ta phase de doute sur le contenu que tu nous proposes!
      Alors je trouve cela plutôt sain de ta part de douter, cela arrive à tout le monde et montre a quel point tu gardes les pieds sur terre!!

      Et je voulais te dire que moi j’adore vraiment ce que tu proposes! je te suis depuis quelques années et j’ai vu ton évolution vers quelque chose de plus éthique, et je trouve cela formidable! et aussi courageux car tu n’a pas eu peur de perdre ton public, on a évolué avec toi et tu permets des prises de conscience!!
      Quand j’ai découvert les chaines Youtube, j’avoue avoir été subjugué par toute cette profusion, mais ca n’a pas duré longtemps et toute cette consommation à outrance m’a vite exaspéré! Tout cela est ridicule…
      Ceci étant dit, tu a toujours été au dessus du lot! Tu es la seule depuis le début que je suis encore aussi assidument!
      Donc merci merci merci pour ton travail!!

      Autre chose qui n’a rien à voir, mais je suis maman célibataire d’une petite monstrueuse qui va avoir 5 ans, et je culpabilise vraiment du fait que si (plutôt quand) j’aurais un deuxième, ils auront une grande différence d’age! et j’avoue que te voir maman de deux enfants avec 10 ans d’écart, ben ca me rassure beaucoup!!
      C’est peut être idiot mais dans mon projet de vie idéal, je voulais deux enfants rapprochés (2 ans d’écart), mais bon c’est la vie!!

      Je t’embrasse Coline!

      1. Merci pour ton message ❤️ Et si ça peut te rassurer j’ai plein de frères et soeurs avec un grand écart d’âge autour de moi (à commencer par moi avec mes petits frères et soeurs) et franchement c’est top !

    18. Merci pour ta vidéo qui fait vraiment du bien! C’est vrai qu’avec le travail on a tendance à se mettre trop de pression pour pas grand chose finalement. Félicitations pour la naissance de ton fils! J’ai également parfois tendance à ne pas savoir lâcher prise plutôt au niveau de l’organisation et de la propreté, entre autres ;). Je suis rassurée de savoir qu’avoir des enfants permet de prendre davantage de recul sur la situation. Belle journée.