Aimer son corps et laisser celui des autres tranquille

Une vidéo que j’avais envie de faire depuis très (très très) longtemps, qui, je l’espère, trouvera écho chez vous et offrira un jour nouveau sur l’importance de ne pas commenter le corps des autres.

♥ LOVE SUR VOUS ♥

✘ QUELQUES LIENS ✘

• La vidéo de Sonia
« Un corps parfait ou fonctionnel ? »

• Une autre super vidéo de Florence Porcel
« T’as un tic à l’oeil« 

•  » De la musculature des femmes » par Marinette

• À lire
« Beauté Fatale » de Mona Chollet

Vous aimerez aussi

    95 commentaires sur Aimer son corps et laisser celui des autres tranquille

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1. La comparaison avec les gens de la rue pour moi est complètement erronée…
      On doit sortir chaque jour même si on a envie de fuir tout le monde, on est pas obligé d’être blogueuse beauté….
      Et en effet tu en tires des bénéfices (pas celui qui se promène)…
      bref perso jamais je ferais un commentaire sur un youtubeur littéraire par exemple sur son apparence, parce qu’en effet ça a rien à voir avec la choucroute, amsi quand on poste une vidéo sur ses cheveux.. on a des commentaires sur ses cheveux, je trouve pas ça déconnant, ni anti-féministe…
      Bref définitivement je ne comprends pas.
      Je vais me faire insulter mais tant pis, je trouve que ça n’a vraiment aucun sens de ne pas vouloir de commentaire sur son apparence (attention je dis pas dire « tu es moche ou tu es belle) mais « tu es bien maquillée, ou j’aime bien ta coiffure » ou « j’aimais bien ta couleur avant » ça me paraît justement complètement approprié quand on fait des vidéos sur le maquillage et les cheveux…

      1. Une blogueuse beauté (d’ailleurs Coline n’en est pas une) est intéressée par des produits, des astuces, etc. qu’elle décide de transmettre. Quand tu vas chez Sephora et que tu demandes des conseils maquillage à une vendeuse, tu lui fais systématiquement une remarque sur sa couleur de cheveux, son mauvais ou bon choix de fond de teint, ses cernes du jour, etc?
        Apprendre à dissocier 1) la personne et ce qu’elle est là pour t’apporter, et 2) la personne et TOI (parce que quand on fait des remarques aux autres, c’est toujours de soi-même que l’on parle et d’un petit complexe ou d’une petite peur bien gentiment refoulée) est extrêmement libérateur et un grand pas vers l’amour pour soi.

        1. « Quand tu vas chez Sephora et que tu demandes des conseils maquillage à une vendeuse, tu lui fais systématiquement une remarque sur sa couleur de cheveux, son mauvais ou bon choix de fond de teint, ses cernes du jour, etc? »

          Non, c’est vrai. Mais par contre, si cette même vendeuse Sephora me montre son fond de teint, son maquillage, ou que sais-je pour illustrer son point de vue sur un produit, je lui dirai ce que je pense en prenant également comme exemple ce qu’elle a pris. Avec tact sûrement mais je ne pense pas que cela soit mal poli (par exemple, mmm, non, je le trouve un peu trop couvrant à mon gout, j’aimerais quelque chose de plus léger).

          Dans l’exemple des cheveux blonds, il n’est certainement pas opportun de juger le choix de la couleur mais il pourrait arriver de juger par exemple si la couleur est bien préservée (si on parle d’un produit qu’il le fait). De le cadre de la discussion sur le produit ou le traitement, cela me semble justifié.

          Par ailleurs, je suis d’accord avec la vidéo de Coline en générale. Mais je pense qu’il faut aussi apprendre à être indulgent(e) (au vue de tous les messages, je pense que certain(e)s devraient essayer). Pensez que la plupart de ces personnes qui commentent, très souvent positivement (j’adore ta couleur), sont jeunes ou ne réalisent pas. On fait bien de le dire, de conscientiser. Mais cela n’est pas productif non plus de faire la chasse au sorcières.

          Ces personnes s’identifient à Coline. Au vue de tout ce qu’elle partage sur son blog, elles se sentent « proches », presque « amies ». Et comme à une amie, elles se sentent autorisées à lui dire ce qu’elles pensent (j’aime ta couleur). Ce n’est pas normal. Non. Mais pas mal intentionné.

          Le problème est le rapport au web. Il est possible de le mettre en évidence sans tomber dans le même travers et juger ces personnes sans aide constructive.

      2. Je pense juste comme toi lilly, il me paraissait normal de commenter le maquillage, la coiffure ou les vetements de Coline et je suis un peu choquée de voir qu’elle trouve ces remarques inappropriées et comme dit Mela à lire souvent un blog on se sent proche de la personne et d’ailleurs pas mal de blogueuses sollicitent notre opinion et l’apprécie, peut etre que je me trompe (no offense) mais il me semble que c’était le cas de Coline quand son blog était seulement un blog mode, je fais partie de celles qui ont commentées en disant  » j’aime ta couleur blonde, je te préfère avec les cheveux longs, etc.. et je dois dire que je me sens également incomprise…

    2. très bonne video. Je n’imagine même pas si on faisait IRL exactement comme le n’importe quoi qui règne sur Internet… Ceci étant, l’auto satisfaction (« wouah trop contente mon SUPER BOUQUIN sort demain » ou « ma géniale collaboration avec Machin Truc ») sur Internet ne passerait vraiment pas IRL… Quand on fait ça, on passe pour un imbu de soi-même IRL, mais pas sur Internet….

      1. Je ne vois pas en quoi annoncer des bonnes nouvelles dans la « vraie » vie serait être imbu de soi-même. Dire mon « super » bouquin, oui, peut-être, mais je n’ai jamais entendu Coline ou quelque autre youtubeuse que je suis utiliser ce type de qualificatifs pour parler de son travail et de ses accomplissements. Celles et ceux qui le font sont peut-être bien imbus d’eux-mêmes, mais alors autant dans la « vraie » vie que dans leur travail qui passe par une activité numérique, et comme dans la « vraie » vie pour le coup, libre à chacun de s’entourer de ce genre d’individus ou non.

    3. Bonjour Coline, je trouve ta vidéo très juste et j’adhère totalement. J’ai 2 petites filles de 12 et 7 ans et je leur explique souvent que le corps nous sert avant tout à vivre sur cette terre, à bouger, à jouer, à sentir et qu’il est important d’être soi peu importe le corps que l’on a. Malheureusement la société, l’école, les gens vont dans le sens contraire donc ce n’est pas toujours évident. Je finirai sur cette note : « la beauté est dans l’œil de celui qui regarde ! » 😊 plein de bisous 😘😘

    4. Coucou Coline,
      Merci beaucoup pour cette vidéo !! J’avoue, ça m’arrive parfois de faire des commentaires (jamais négatifs, faut pas exagérer non plus) sur le physique des gens et je n’avais jamais pensé que ça pouvait être assimilé au fait de se faire siffler dans la rue… Je vais y réfléchir un peu du coup.
      Sinon j’ai absolument adoré cette vidéo. Je l’ai trouvée concise mais argumentée et très drôle aussi avec de supers références (les tweets de Trump !!). Le passage sur le manque de complexe des enfants est tellement vrai: ils sont beaucoup trop occupés à vivre pour se soucier de leur apparence ;)
      Je pense que ça va me faire cogiter tout ça. J’aurais plus de choses à dire mais il faut que ça murisse dans mon cerveau. Belle journée Coline

    5. Parfaitement d’accord !
      On est dans une société qui justement nous fait croire que tout est libre, qu’il n’y a pas de codes, qu’on accepte tout le monde et en fait on est en réalité dans une période où justement tout est extrêmement codifié et où finalement on accepte de moins en moins la différence, le surpoids, le sous-poids , la vieillesse, le handicap … On est dans une société de l’image et effectivement cela ne va pas être simple pour nos enfants de se départir de ça ! Il faut comprendre les codes pour s’en défaire, mais comme tu le dis c’est aussi extrêmement difficile, et c’est sans doutes le rôle entre autres des parents que de dire à nos enfants qu’il faut dépasser la question de l’apparence. ( c’est très dur, quand dans nos propres familles on a toujours entendu nos mères, entre autres, nous dire « épile toi sinon que diras ton mari », « elle a trop grossi, il faut qu’elle maigrisse pour son mari … » plein de bêtises comme ça qui malheureusement créent nos faiblesses, nos manques, renforcent les inégalités sans cesse et conditionnent nos propres réactions face aux autres. ). Mais ça vaut le coup comme tu le dis pour d’abord se libérer soi-même !
      Belle journée à toi !

    6. Je comprends tout à fait ton propos, et même s’il m’est arrivé de dire : Quand on s’expose, on prend des risques. Et bien j’entends ton argument et je suis bien d’accord avec toi.

    7. Salut Coline,

      Superbe message. Sincèrement.
      Cela fait très longtemps, depuis que je navigue sur le Net, que je m’agace et m’irrite de ce genre de comportement (et les mots me manquent).

      Perso, je me suis reconnue dans tes propos (ou carrément « Chapitres »).
      Sans vouloir être prétentieuse, je suis une jolie fille, je suis passée par tous les stades : maquillée (avec ses erreurs) ou total naturelle, sapée classe ou total originale, cheveux non teints (oui, j’ai des cheveux blancs depuis quelques années à 37 ans et je m’en porte très bien).
      A chaque fois, j’ai eu des remarques du genre dont tu parles…

      Je n’ai jamais eu beaucoup confiance en moi, et à chaque fois que je sortais (encore un peu maintenant), je faisais en sorte que mon apparence colle à celle des autres (et son lot de cogitations, de ruminations, je te parle pas des fêtes et mariages où je me fais mille looks à la fois)…
      Par esprit de contradiction naturelle, il peut aussi m’arriver de faire tout l’inverse, pour être moi-même, originale.

      Je reviens aux cheveux blancs : la totalité des nanas autour de moi se teignent les cheveux, elles ont le même âge que moi. Moi pas.
      Du coup, au début, je me suis fait des films en me convaincant que je passais pour la fille qui se laissait aller.
      Et finalement, c’est une collègue de boulot, qui a 60 ans, qui m’a lancé un jour au boulot que ces mèches blanches que je laissais pousser m’allaient très bien.
      Ca a reboosté ma confiance (oui il me faut pas grand-chose) et depuis j’ai arrêté de cogiter sur ce point.

      Je cogite pas mal depuis l’enfance. J’ai toujours été très sensible aux remarques. Je n’en ai pas eu beaucoup de positives, ce qui fait que dés qu’on m’en fait une, je minimise, je reste très modeste, mais je la garde à jamais dans mon esprit.

      Car oui, tu l’as parfaitement mentionné : cela joue sur la confiance en soi. Cela peut être destructeur.
      J’en aurais des choses à dire sur des membres ou proches qui ont ce genre d’attitude et le plus grave, c’est que leurs enfants (très souvent des filles) prennent le même chemin… Je trouve ça regrettable.

      Merci beaucoup Coline pour ce message.
      Bises à toi.

    8. C’est tellement juste. Comme tu le soulignes, nous sommes souvent les premières à dire à une petite ou jeune fille  » qu’est ce que t’es belle » et oui, personnellement ça me fait vraiment plaisir (peut-être parce que je ne l’entends pas souvent ahahah) et ça re-booste, mais pourquoi ne prend-on pas la peine de dire  » t’es trop maligne » « T’es intelligente » ? Par habitude ? Parce qu’on y pense pas ?
      Véritable question.
      Même à nos amies, nos mères, nos sœurs, combien de fois fait-on une remarque positive physique vs. sur autre chose….

    9. Merci Coline.

      En tant que maman, je veille à ne pas enfermer ma fille de 9ans et demi dans un carcan de beauté. Bien entendu, je lui dis spontanément qu’elle est belle, et j’ajoute souvent « de l’intérieur, de l’extérieur » car je trouve que c’est une belle personne (bon, j’avoue c’est ma fille donc : haha, je ne vois pas ce que je pourrais dire d’autre).
      Je lui dis aussi que je l’aime quoiqu’il arrive. Et non, quand elle est en colère, ou qu’elle boude, elle n’en est pas moins une belle personne, juste en limite émotionnelle avec un grand besoin d’écoute (ou qu’on lui foute la paix tout simplement).

      Aujourd’hui, même si elle adore les habits et le maquillage (alors que je ne me maquille même pas moi même), elle sait aussi me rappeler, quand je retombe dans de vieux schémas, que le regard des autres : on s’en fout un peu, voire beaucoup. Et quand je l’entends dire cela, non seulement ça me fait plaisir, mais ça me recentre sur l’essentiel.
      Elle se maquille de temps en temps parce qu’elle aime le faire et pas pour les autres en fait. Je trouve ça génial.

      En tous les cas, on adore ton blog toutes les deux, et je lui montrerai cette vidéo à l’occasion. C’est toujours un bonheur pour nous de t’entendre parler.

      Alors merci encore.

    10. Bonjour Coline,
      Merci d’élever le débat !
      Ton expérience, ton exposition sur les réseaux, mets en lumière ce que nous (les femmes) subissons sans en avoir conscience à notre petit niveau.
      Ta vidéo, ton discours, font un bien fou !
      Merci

    11. J’ai trouvé ton discours très bien argumenté et très intéressant. Je trouve que tu as tout à fait raison, sur tout (enfin concernant ce sujet hein! ;) ).
      Les remarques sur le physique sont un fléau, d’autant plus que le corps change toute la vie et qu’il faut sans cesse s’y adapter et l’accepter. Et c’est, à mon sens, encore plus vrai pour une femme (puberté, éventuelles grossesses, ménopause etc..).
      Ainsi, les incessantes remarques ou commentaires ne font que créer et accentuer un mal être. Et c’est navrant…
      Alors effectivement laissons les autres tranquilles.
      Et par pitié, peut on arrêter de dire aux femmes enceintes (ouais je suis le suis en ce moment) que « oh là là! Ah ouais! Tu n’accouches QUE dans deux mois, ah bah on dirait pas heiiiin! T’as un groooos ventre/sein/cul etc. » Merci de penser que derrière la barrique il y a un être humain qui ne le vit pas forcément bien mais qui fait avec.

    12. Chouette vidéo. C’est bien de remettre les pendules à l’heure (cette expression qui sent la naphtaline 😂) de temps en temps ! J’espère que ça en fera réfléchir plus d’un. Enfin… plus d’une, car je trouve que les femmes sont vraiment implacables entre elles.
      Je vais raconter ma vie pour illustrer mon propos : il y a deux semaines je suis sortie ratée de chez le coiffeur (ouhou les mèches oranges), alors que je n’étais pas franchement bien dans mes baskets de sortir comme ça, je me suis immédiatement fait juger par des femmes qui passaient par là à grands renforts de « ouhou c’est magnifique LOL. T’es jalouse hein tu voudrais avoir la même ». Donc, malheureusement, il arrive de se faire juger en pleine rue, pas seulement derrière son écran. Je trouve qu’on atteint un niveau de putasserie assez extraordinaire de nos jours. J’ai juste envie de vous dire « mais vous allez vous aimer les uns les autres bordel de merde ?! ». Allez bonne journée les gens ! Grosses bises

    13. Je lis très souvent ton blog sans laisser de commentaires.
      Mais aujourd’hui je te dis un grand MERCI ! merci pour cette vidéo claire et limpide ! et MERCI pour les liens des autres vidéos, tout aussi intéressantes ! belle journée à toi !

    14. Merci pour cette vidéo ! Ça me rappelle ce que disait Marion Seclin sur le fait que ce qu’il se passe sur Internet n’en fait pas moins partie de la « vraie vie », de la « vie réelle » et qu’un commentaire, bien que virtuel dans sa manifestation, a des conséquences parfaitement réelles – c’est l’évidence même, mais curieusement, il arrive qu’on l’oublie…
      Ce qui me fait le plus réfléchir, dans ta vidéo, c’est que tu prends non seulement le cas de remarques négatives, mais aussi celui de remarques positives concernant le physique/l’apparence d’une personne. Finalement, je suis entièrement d’accord avec toi : dire à quelqu’un(e) qu’il est beau ou belle peut aussi avoir des conséquences et participe, tout autant que les remarques négatives, à construire une société où les jugements sur l’apparence des autres, et sur sa propre apparence, sont la norme – sont systémiques, le mot que tu emploies. Ce sont deux faces d’un même problème… Et d’ailleurs, entendre « tu es belle », ok, ça fait plaisir, mais en même temps je trouve que ça met aussi mal à l’aise lorsque le commentaire se veut objectivant. On a parfois l’impression de recevoir cette remarque parce que là, maintenant, on est « conforme » à une certaine idée de ce qui est « beau » (que la personne en face croit courante, universelle et objective, mais qui n’en est pourtant pas moins subjective) ; et par-là, on sent aussi que cette remarque pourrait nous être enlevée si l’on venait à changer. Quand bien même on changerait pour continuer d’être tout simplement soi-même, et bien dans sa peau. Ce n’est donc pas vraiment à nous que s’adresse la remarque, à l’origine… (et d’ailleurs, tu le dis : la remarque concerne en fait celui qui la fait, non pas celui à qui il la destine – c’est pourquoi il peut être malaisant de se réjouir/d’être reconnaissant de recevoir cette remarque). Je ne sais pas si ce que je raconte est très clair, c’est une réflexion en cours :)
      Je pense, d’ailleurs, que des phrases comme « je te trouve rayonnant(e) aujourd’hui » font beaucoup plus plaisir à entendre – parce qu’il n’y est pas question que de notre physique, et aussi que la subjectivité y est assumée – on ne se sent pas contraint par un jugement… on se sent plutôt encouragée à être soi que flatté (par ego) pour sa seule image.

      1. Et c’est vrai que c’est assez incroyable, impensable, toutes ces choses qui viennent se mettre insidieusement entre soi-même et son propre corps, au cours de l’éducation et en grandissant dans les relations à autrui. Des choses qui naissent, effectivement, de remarques a priori très brèves, rapides, anodines, et qui peuvent prendre des années, des dizaines années à être conscientisées puis déconstruites – voire parfois ne le sont jamais. Je suis sûre que tout le monde – pas seulement les femmes – a facilement en tête au moins une remarque qui lui a été faite un jour, et dont le souvenir lui est encore vif. D’ailleurs même avec ça, on peut tout à fait se rappeler une remarque et ne pas penser qu’elle a pu avoir une incidence – ne pas penser que le fait même de s’en souvenir avec une telle précision, si nettement, est le signe qu’elle a forcément eu une incidence. Heureusement que certains contenus (contenus!) sur Internet sont aussi là pour décaler le point de vue, amener à remettre en perspective jusqu’à ce qui semblait acquis depuis toujours, et mérite pourtant d’être questionné et réévalué avec un regard nouveau.

    15. Bonjour Coline,

      excellente mise en perspective de ce que la société nous inflige et que nous continuons d’infliger à nos propres enfants, bien malgré nous. En ce moment en plein travail sur la confiance en moi et le « vivre en liberté » (pas comme les poules élevées en plein air hein !), je me retrouve à aborder des sujets qui touchent la féminité. Etre une femme et être soi est un vrai challenge ! Un thème à relier directement avec notre rapport à la sexualité, qui à mon sens est vraiment complètement chibrée ! Bon, pas sûre que ce commentaire soit très utile, je me retrouve à parler de moi alors que ce n’est pas le contenu comme tu dis. Mais après tout, cette vidéo a le grand mérite de nous tendre un miroir. Merci pour ton franc parler. Pour les orchidées, ça viendra peut-être avec l’âge… Quand on est moins soumise aux hormones on devient peut-être plus diplomate !?

      Bonne journée et MERCI pour ce partage !

    16. Non mais sérieux il faut absolument que tu te teignes les cheveux en vert amande ça t’irait beaucoup mieux !!!!


      (désolée pour ce trait d’humour miteux)
      Plus sérieusement, je rebondis sur le commentaire d’AVA, il est vrai que quand j’étais enceinte on me disait que j’étais trop belle comme ça, que j’avais trop de la chance de ne prendre « que du ventre » et après mon accouchement que j’avais trop de la chance d’avoir tout perdu rapidement. Certes.
      Par contre j’ai eu une césarienne et tout le monde était désolé pour moi parce que ça laisse une cicatrice, tu te rends compte ???? Une cicatrice !!! (ouais et accessoirement, dans mon cas bien entendu, cette solution m’a sans doute sauvé la vie. Alors la cicatrice…. qu’est-ce que je m’en tape !)
      Et récemment je ne me « brushe » plus les cheveux je les laisse boucler naturellement (par envie perso, pas pour qui d’autre que ce soit), et combien de remarques du type « j’aimais mieux les cheveux lisses » ou « tu es belle avec tes cheveux bouclés » ? (sachant que la personne dans sa tête se dit peut-être que je suis moche de toute façon ^^)
      Bref tout tourne autour de ça hein ?
      Les complexes physiques sont en effet à 100% créés par la comparaison avec les autres et leur regard. C’est destructeur et bon sang que ça m’attriste de voir des gens qui sont en parfaite santé et qui ne passent pas leur vie à l’hôpital à se battre pour leur vie, ne pas se rendre compte de la chance qu’ils ont. Elle est là la vrai chance : être en bonne santé. C’est quand même la base pour avancer sur tout le reste de sa vie.
      Fichtre je me suis étalée, je vais m’arrêter là et laisser aux autres aborder d’autres sujet de réflexion. Bonne journée à tout(e)s !

    17. Ça fait aussi 10 ans que je suis sur internet. Canalblog, wordpress, twitter, instagram, etc. Mais ça fait aussi 10 ans que je me « cache » physiquement. J’ai très très rarement posté une photo de moi (1 fois en fait) et au grand jamais, posté une photo de l’enfant à « visage découvert ». Justement à cause de tout ce que tu racontes. Je trouve les blogueurs.ses, YouTubeurs.ses, très courageux.ses de se dévoiler comme ça. La violence des gens sur internet est trop importante. Même si l’idée de lancer une chaîne YT sur le zéro déchet me titille depuis quelques temps, je me retiens à cause de tout ça.
      Et oui je suis admirative devant mon fils de 6 ans qui s’en #balek et qui peut partir, comme hier, au marché avec une vans différente à chaque pied. Même si je sens poindre quelques doutes sur sa si belle assurance « grâce » notamment à l’école. Je sens qu’il commence à avoir besoin de rentrer dans le moule. Mais on se bat depuis sa naissance, et on continuera, pour qu’il se sente libre d’être qui il veut être.

    18. Bonjour Coline,

      J’ai trouvé tes propos très justes et, comme toi, je m’interroge et j’interroge le monde dans lequel mon fils et ma fille grandissent. Et je dirais que, pour stopper ou ralentir la transmission des idées que tu évoques, partager ce point de vue avec les garçons me semble aussi intéressant. Parce que eux peuvent être persuadés que faire un tel compliment est juste gentil. Et ils peuvent tomber de haut quand tu les détrompes. Et bien sûr, éduquer de nos fils en ce sens me paraît primordiale
      J’ai aussi réagi sur la première partie du titre de ta vidéo car je viens de terminer le livre de Fabrice Midal sur le fait d’être narcissique qui veut dire s’aimer soi-même, savoir qu’on possède des qualités et des talents. Comme il dit en conclusion, on est génial!

      1. Oh oui le narcissisme…tellement critiqué en ce bas monde. Encore une fois on est dans un système qui nous dit tout et son contraire : soit belle/beau mais fais comme si tu ne le savais pas parce que s’aimer et avoir de l’estime pour soi-même ça fait prétentieux et gros melon. Euh… MAYDAY on fait comment ?? 😅

    19. Bonjour Coline,
      Merci pour cette vidéo qui fait du bien et en même temps nous ramène à un vécu !! Effectivement toutes remarques sur le physique est violente car on touche à l’intime.. Et puis si en plus on est complexée c’est encore plus cruel ! Mon corps m’appartient il est à moi et je fais ce que je veux avec, oui j’ai des bourrelets, oui j’ai un peu de bide, et j’ai l’air fatigué mais est ce que ça m’empêche d’être jolie ou juste d’avoir un peu petit peu de charme ? La remarque qui me fait le plus mal est ‘oh t’es crevée aujourd’hui !! » Non c’est juste que je ne suis pas maquillée !! A force de voir des filles à la TV liftée, sur-liftée avec des pneux à la place des lèvres on dirait que les gens remarquent plus celles qui sont naturelles donc avec quelques défauts. ..Du coup c’est à nous d’expliquer à nos enfants que la vraie beauté a des défauts !!

      1. Oh la la le « t’as l’air crevé »… JPP ! 😂Les gars, à moins d’avoir 8 ans, tout le monde a l’air crevé…parce qu’en fait on est TOUS fatigués 👋🏼

    20. Merci pour ton courage… Tu t’attaques à quelque chose de « lourd », de tellement ancré depuis longtemps, qu’il en ressort souvent de l’inconscient collectif (bien maintenu comme tel…parce que sinon ce serait trop facile!!! :) ) alors c’est chouette de le sortir de son placard comme tu le fait….
      encore merci…

    21. Coline présidente… :-)
      Je regarde toute tes vidéo et ne commente casi jamais (manque de temps, flemme etc…) mais alors celle là résonne en moi!
      Alors simplement Merci pour cette vidéo…

    22. Salut Coline !

      Je ne suis pas youtubeuse, mais comme-toi je me prend un bon paquet de commentaires au quotidien. Je suis prof en lycée et j’entend tous les jours « Ah vous vous êtes maquillée aujourd’hui Madame ! » / « Ah il vous va bien votre jean, il vous fait des belles fesses ! » / « Bonjour Madame, vous êtes bien belle aujourd’hui » / « oh là, vu votre tête faut pas vous emmerder aujourd’hui » … etc, etc. Ma réponse perpétuelle « Mais quel est le rapport avec Jean Racine ? », « Est-ce que tu peux m’expliquer le lien avec cette fable ? ».
      Le problème c’est qu’au delà des repères qu’ont mes élèves au quotidien, je me rend compte que le programme scolaire lui-même entraine ce genre de réflexions sur la femme et son physique. Emma Bovary, Dom Juan, Ronsard, bien souvent la femme est un instrument, un ventre, un titre, une chose qui doit rester belle et préserver sa jeunesse dans la littérature.

      J’ai l’impression que les journées ou programmes proposés par le lycée ne sont pas vraiment efficaces. Au final, mes élèves continuent à se maquiller et se faire les sourcils en classe parce que Matéo vient chercher Alizée à la sortie du bahut et qu’il vaut mieux être bonne pour ne pas être repoussée. Pire, celles qui ne rentrent pas dans le moule Kardashian sont traitées comme ringardes et parfois même harcelées.
      Ma proviseur reprend les filles qui portent des shorts trop courts parce que c’est vulgaire, mais le réel problème c’est que mes élèves garçons voient bien souvent les femmes comme « baisable – ou non baisable » et nourrissent un vision erronée de la femme dans le lycée.

      Est-ce que tu as des idées d’outils ou de vidéo, de choses que je pourrais utiliser pour mes élèves et notamment, mes classes de garçons dans lesquelles les idées sont encore bien figées.

      Continue tes vidéo, j’adore ton humour, ta vibe. Tu as tellement bon goût et à chaque fois je craque sur Esty dès que tu présente des nouveautés. Désolée de copier ton stayle, mais tu es tellement inspirante ! Tu es une nana super drôle et engagée. Il en faut plus des youtubeuses comme toi !

      1. Oh la la ça doit être terrible de bosser dans l’éducation… Perso rien que ma fille qui me raconte que machine met du déo nivéa et bidule de l’ombre à paupières à paillettes me rend malade (entre 10 et 11 ans les gamines, moi à l’époque je jouais encore avec des playmobils ahah) 😓
        Pour les outils je t’avoue que là comme ça je n’ai pas grand chose qui me vient à l’esprit… Maybe « Beauté Fatale » de Mona Chollet ? Mais peut-être difficile à étudier en cours et pas « dans le programme »… Des ouvrages plus courts, type BD comme Les Sentiments du Prince Charles ou Commando Culotte ou Les culottées ? Pour expliquer qu’une femme ce n’est pas qu’une apparence ?
        Si d’autres ont des pistes, n’hésitez pas !

      2. Je me permets de répondre sur les outils, dans chaque dėpartement il existe des CPEF (centre de planification et d’education familiale) et les conseillères conjugales et sages-femmes qui y travaillent ont entre autres missions la responsabilité d’animer des séances d’ėducation à la vie sexuelle et affective dans les établissements scolaires (prioritairement dans les classes de 4ème ), elles travaillent beaucoup avec les infirmières scolaires et proposent des outils adaptés pour évoquer des thèmes liés au respect de l’autre, aux représentations de genre/stérėotypes homme/femme, etc. donc ne pas hėsiter à les contacter !

    23. Je vais être un peu hors sujet mais en parlant d’image de la femme, des règles a suivre quand on est une femme, avec son lot d’injonctions et blabliiblablaaa, ma fille hier m’a dit un truc qui m’a peiné mais aussi réjoui : Elle a 14 ans et commence a s’épiler MAIS elle le fait par CONVENTION  » pour ne pas avoir de problèmes avec les cons au collège, mais quand elle sera plus grande elle sera féministe et ne s’épilera plus, parce qu’elle s’en fout d’avoir des poils  » VOILA, VOILA. ça en dit long sur la société et son regard sur les femmes ……et sinon ma fille est géniale <3 <3 même si elle n'assume pas encore, à 14 ans c'est dur, j'espère qu'elle tiendra bon dans la voie qu'elle a choisi.
      Bonne journée.
      C.

    24. Bonjour Coline,

      J’ai adoré ta vidéo , peut être aussi parcequ’elle fait écho à ce que je pense depuis quelques temps .
      Il a fallu que je passe par la maladie pour me rendre compte que je n’étais pas la personne si tolérante que je pensais être , que je m’attachais bcp à l’apparence et que je n’hésitais pas donner un jugement sur telle ou telle personne parcequ’elle n’était pas dans « mes critères « .
      Mais qui étais je pour pouvoir porter un regard sur qqn , pour donner mon avis ou même la critiquer ?
      Depuis cette épreuve, j’aspire à me dire qu’on est tous différent , qu’on a tous notre histoire qui nous forge , qu’on est simplement comme on est. J’apprends à m’aimer et donc à aimer les autres aussi …parcequ’en fait le soucis avant ne venait pas des autres mais de moi …laissons nous en paix …et laissons les autres en paix …merci Coline !

    25. Excellente vidéo ! Je suis déjà une convaincue de cette philosophie mais cela ne fait jamais de mal (au contraire) de redire les choses aussi clairement que toi !

      Pour donner un petit exemple personnel : aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours était en surpoids. Donc, depuis toute petite, je fais face à des commentaires. Parmis tous, les classiques insultes, notamment des enfants de mon âges n’étaient pas les pire. J’ai vite appris à développer un mécanisme de défense et un sens de la répartie qui m’a protégé contre ce genre d’attaques directes. Mais les plus blessantes venaient surtout de personnes dites « bienveillantes »… En effet, depuis toute petite, j’entends, surtout de la part des adultes « mange moins vite » « prends de plus petites portions » « bois un verre d’eau avant le repas pour te caler » etc. C’est-à-dire que dès le plus jeune âge (souvenirs de la maternelle), j’ai compris qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas dans mon corps, que j’étais différente et que ce n’était pas bien. J’etais donc au régime, à 4 ans…
      Plus tard, ce type de commentaires à évoluer. Je commençais à accepter mon corps et je ne me retenais plus. J’aime les légumes, je n’aime pas quand les plats sont trop gras ou trop sucrés et j’essaye au maximum de faire attention à la qualité des produits. Je suis toujours en surpoids. Enfin non, toujours « ronde » « pulpeuse » « forte » « curve » etc. Ce genre de synonyme m’herissent le poils notamment parce que lorsque je dis, dans une phrase comme une autre que je suis grosse (sans me plaindre ou quoi mais juste comme ça), tout de suite, tout le monde s’excite « mais non tu n’es pas grosse, vraiment, j’t’assure « , etc. suivi parfois par des « de toutes façons, ça te va bien comme ça, je te verrai pas autrement »…
      Bref, tout ça pour dire que oui, même les commentaires bienveillants sont source de complexes et que, en fait, il faut arrêter d’accorder de l’importance au physique des autres et de leur faire part de nos propres goûts !
      Merci de nous le rappeler ;)

    26. Bravo! Tu as tellement raison. Il est à rajouter que s’intéresser au makeup et aux fringues n’est pas une invitation à la rivalité ou la compétition. Nous voulons vivre au mieux avec notre corps et pour cela notre créativité aime jouer avec les vêtements les parfums et le maquillage. C tout. Ça me fait très plaisir de voir chez des jeunes femmes l’envie de voir s’éteindre cette forme d’agressivité qui consiste à commenter l’apparence des femmes. Pensons à notre grande soeur Aretha : R E S P E C T. Bien à vous
      Myriam

    27. Bravo Coline !!
      Je suis ton blog depuis le tout début (genre plus de dix ans en gros) et c’est la première fois que je commente mais MERCI pour cette vidéo qui remet du bon sens là où il faut !!

    28. Merci d’aborder ce sujet et de remettre un peu les choses en place ! C’est déjà compliqué dans la « vraie vie » mais je pense que beaucoup de gens se cachent derrière leurs écrans pour commenter sans aucune barrière le physique des personnes qui apparaissent sur leurs écrans, sans parfois se rendre compte que ces personnes sont elles-aussi dans la « vraie vie » et ressentent des choses. Ceux et celles qui « s’exposent » exposent avant tout leurs idées, leurs conseils, leurs pensées mais comme tu le dis bien elles ne demandent pas des jugements sur leur apparence ! Ce que tu dis sur les enfants me parle beaucoup. J’ai écrit récemment un article sur la question du rapport au corps justement et j’y parle de ce que la maternité m’a appris et du recul qu’elle m’a permis de prendre : https://lesjolismondes.fr/…/de-notre-rapport-au-corps/. J’espère que ce type de message en fera réfléchir certain.e.s, il serait temps…

    29. Bonjour Coline !
      Cette vidéo…une bouffée d’oxygène.
      J’ai pris l’habitude de ne plus lire les commentaires sous les articles, videos , ou photos car il y a toujours des commentaires déplacés.. je trouve ton analyse très juste.
      A tort, je suis quelqu’un qui fait attention à ce que pense les autres de moi.. de moins en moins (je me soigne ;)) mais des videos comme celle ci me font beaucoup de bien !
      Merci pour ce message !
      Bonne soirée.

    30. Merci. Une vidéo remplie de bon sens. On devrait tous se souvenir de notre enfance. J’ai un fils de 8 ans, hyper à l’aise avec son corps et son image et j’espère vraiment qu’il va pouvoir garder cette vision de lui. Ce sera mon challenge de maman ! Et idem pour ma fille, encore bébé.

    31. Coline merci pour cette video… Je ne pourrais pas etre plus d’accord avec toi, ayant subi toute ma vie des remarques sur mon poids, en positif (tu as maigri) ou en negatif, alors que pu….. ca ne vous regarde pas et ca n’est pas un sujet de conversation ! Les gens sont tellement maladroits avec ca, meme quand ils croient bien faire. Lachons nous la grappe, le seul point qui doit être observé dans son corps c’est qu’il soit en bonne santé.

    32. Aujourd’hui, soiree portes ouvertes dans mon collège anglais. Une maman d’élève m’a dit que sa fille adorait mes leçons et qu’elle était vraiment contente de m’avoir. Ça m’a fait tellement plaisir d’être appréciée pour mon travail et ce que je suis ! C’est du pur 3615 my life, mais ça illustre bien ce que tu dis. Merci de soulever un état d’esprit et une manière de penser qui devraient être bien plus mis en avant. xx

    33. Big up a une Coline décidément très en forme ces temps ci sur les sujets sensibles et féminins et d’une verve joyeuse et tellement sensée. Merci d’exister, et d’être la personne sincère et engagée que nous voyons derrière nos écrans ou dans la vraie vie, selon. Ma fille (11 ans mais pour qui le corps est un simple « vehicule »du cerveau) bénéficiera des réflexions engagées dans mon cerveau à moi sur la question, ô combien utile !!!! Bises

    34. Coline,
      Bien que le propos soit intéressant, je pense qu’il est aujourd’hui utopique d’espérer que les incivilités sur le net (au même titre que celles sur la route, par exemple) ne soient plus monnaie courante… Je partage bien sûr ton point de vue sur le fait que chacun de nous mérite le respect, à tout niveau. Cependant, derrière un écran (ou derrière un volant), il est très facile de se laisser aller, sans aucun filtre, parce que les personnes sont conscientes d’être en quelque sorte protégées par cette distance (virtuelle ou non). Les limites du respect sont repoussées et malheureusement, je ne pense pas que ces personnes puissent être « éduquées », surtout lorsqu’elle reçoivent l’injonction d’éviter de se prononcer sur un sujet précis. Je pense que le tollé que ta demande a provoqué ne se situe pas au niveau du contenu de ta demande, mais bien au niveau de la formulation de ta demande. Je crois que demander à quelqu’un de faire ou d’éviter de faire quelque chose suscitera forcément des réactions plus ou moins véhémentes. Néanmoins je pense que le message peut passer, car il est fondé et légitime, mais peut-être sous une autre forme. Bonne continuation.

      1. Je suis un peu plus optimiste que toi je crois 😅Alors certes o ne révolutionnera pas la face du monde mais pour avoir déjà eu des échanges avec des lectrices aux propos indélicats, qui finissaient par « comprendre » le problème… Perso je garde espoir ! Je pense que comme pour tout, plus on en parlera et mieux ça ira ✊🏼

      2. Mais oui tu as tellement raison pour la voiture !!!!! Des gens qui dans la vie perso ou pro apparaissent civilisés et sympathiques se transforment en bêtes sauvages agressives et stupides dès qu’ils se mettent au volant !
        Je suis du genre à rouler cool, je ne colle pas celui de devant à 2 millimètres, je mets mes clignotants (espèce rarissime !) et quand j’ai envie de doubler car j’estime que celui de devant ne va pas assez vite je le fais du plus prudemment que je puisse. Vraiment j’essaie de faire bien en somme… Mais toute l’agression qu’on reçoit au quotidien quand on prend sa voiture (oui désolée dans certaines circonstances on n’a pas le choix :-) fait que j’arrive souvent toute tremblante ou toute énervée au boulot, c’est vraiment RELOU.
        Bonne journée à tout(e)s !

        1. Salut Coline.
          Perso j’aime recevoir le compliment : » tu es belle ».
          Lol, comme quoi, chaque femme a ses propres sensibilités.
          Belle journée à toi.

          Marie Charlotte

    35. Merci Coline pour cette vidéo. Ayant souffert de cela plus jeune et à dire vrai encore maintenant, je me suis promise que le jour où j’aurais un enfant, je ferais en sorte qu’il ne se sente pas mal dans sa peau et sa tête á cause de commentaires de ce genre.
      Mon Mari et moi apprenons à notre fille que chaque personne est différente et que les critères en matières de goût, de beauté, de choix ….. sont subjectifs, et que ce que nous aimons ou n’aimons pas varient d’une personne á l’autre. Que tu peux ne pas aimer quelque chose (ou le contraire) mais si la personne ne te demande pas ton avis, eh bien le mieux et de ne rien dire. De toute façon qui sommes nous réellement pour juger, critiquer ou cataloguer les gens ? Juste une personne comme une autre sur terre.
      Belle journée Coline

    36. J’ai beaucoup aimé cette vidéo et suis d’accord avec tout SAUF un point : Selon moi on ne dit jamais assez aux femmes combien elles sont belles !!!! Quand on me dis que j’ai bonne mine par exemple, j’ai l’impression d’avoir encore meilleure mine juste après ce compliment :) tant que ça reste positif, on devrait vmt pas s’en priver !

    37. Génial ! On devrait montrer cette vidéo dans les collèges ! Aussi l’équivalent masculin car les ados ne sont pas épargnés (j’ai un garçon de 14 ans…)
      2 ou 3 pensées vite fait :
      1- une -oui une- de mes collègues a trouvé normal que je me fasse harceler par un homme car j’avais un blog !!!
      2- quand je suis revenue vivre en France, j’ai perdu peu à peu 10 kg. Et l’attitude des gens a changé vis à vis de moi, ils ont été peu à peu plus aimables au fur et à mesure que je perdais du poids…
      3- je n’ai jamais eu ce problème aux Etats-Unis où j’habitais auparavant (NY et LA)…
      4- un compte instagram à suivre que peut-être vous ne connaissez pas encore : @i_weigh créé par l’actrice jameela jamil.
      Bises et merci pour cette vidéo.

    38. Pouah un grand merci Coline pour ces propos plein de…bon sens et d’humanité en fait ! Je me prends justement en pleine face cette façon que nous avons les uns les autres de juger notre apparence de vive voix en dépit de l’effet négatif que certains propos peuvent avoir. Je reviens d’un tour du monde à vélo et ouais malgré les plus de 25000 kms pédalés ben j’en ramène quelques kilos en plus et plusieurs personnes me le font remarquer avec un aplomb incroyable et presque avant tout autre chose… Bon ca ne correspond pas à l’idée que l’on se fait de la fille partie à l’aventure…mince du coup j’en viens à me sentir mal et peur de revoir les gens, c’est con ! Alors que justement ce voyage m’a permis de décrocher de cette dictature de l’apparence. Choc du retour d’autant plus fort !

    39. Aimer son corps et laisser celui des autres tranquille … C’est tellement vrai, tellement la base et tellement dur aussi. Ce qui m’attriste le plus là-dedans, ce sont les propos des femmes au sujet des femmes. Oui il y a la société, oui il y a des hommes machos oui oui oui … Mais si je parle de mon propre vécu, ce sont les femmes qui majoritairement qui participent à véhiculer de la négativité sur leurs corps, nos corps, mon corps. Alors cela ne signifie pas que les femmes soient méchantes par nature, mais je crois que cela est le résultat de millénaires d’oppressions en tous genres qui s’expriment par une certaine agressivité à l’égard de notre propre sexe. Un exemple: Je viens d’accoucher de mon premier enfant il y a un peu moins de trois mois. J’ai fait le choix de ne pas allaiter. J’ai été jugée avec une violence sans nom pour ce choix que j’ai fait. Le personnel médical féminin s’est détourné de moi à la maternité malgré un accouchement compliqué, j’ai bien senti que je n’en valais pas le coup et que j’étais une mère qui ne souhaitait pas le meilleur pour son fils. Un ami est venu dîner récemment avec sa copine que je ne voyais que pour la deuxième fois de ma vie, et elle m’a demandé  » Sans indiscrétion, tu n’as pas voulu allaiter? ». Alors déjà commencer une phrase par « Sans indiscrétion » ne retire en rien le caractère justement indiscret de la question qui suit, mais en plus il faut bien se rendre compte que concrètement on parle autour d’un gratin de mes seins et de pourquoi j’ai choisi de ne pas les mettre dans la bouche de mon fils. Et bien dit comme ça, on se rend compte à quel point c’est intime. Ce n’est qu’un grain de sable dans le désert des agressions permanentes faites aux femmes, mais je dois bien dire qu’aucun homme ne m’a jamais ni interrogée ni jugée sur mon choix de ne pas allaiter. Alors peut-être que pour que la situation des femmes s’améliore dans le monde, il faudrait commencer par être tolérantes entre nous.

    40. Ma fille de 17 ans ne s’épile pas, ne s’est jamais épilée, c’est son choix réfléchi et j’admire sa force de caractère =) (je précise que je ne l’ai poussée à rien, perso je m’épile et je suis contente qu’elle se donne la liberté de faire autrement). Je ne pense pas qu’elle aie reçu des remarques négatives pour l’instant…si c’était le cas je crois qu’elle saurait les rembarrer ah ah !
      Elle a un esprit critique bien trempé par rapport aux normes de notre société. Comme toi !
      Et donc BRAVO pour cette vidéo.

    41. Je plussoie tout ce que tu dis !!!
      J’ai essayé de googler un article que j’avais lu qui m’avait choqué et impossible de trouver les bons mots-clés pour te le retrouver …. bon grosso modo il démontrait stats à l’appui que les commentaires positifs sur l’apparence faisaient autant de dégâts sur la confiance en elles des petites filles que les commentaires négatifs (les réduisant à leur beauté, mettant ça en avant, poussant à la comparaison etc etc.). Depuis je ne dis jamais aux petites filles qu’elles sont belles, je leur dis qu’elles sont drôles, malines, à la rigueur qu’elles ont un un sens du style mais bon j’essaie de me limiter à la « beauté intérieure » et mine de rien, c’est pas toujours évident. Plus ça va plus je suis ravie de ne pas en avoir une a moi car je crois qu’il serait difficile de ne pas sauter à la gorge de ceux qui font de tels commentaires ….

    42. Merci Coline pour ce type de videos! Enfin une femme qui ne nous dit pas comment être belle mais bien de ne pas se preocupper du regard des autres et d’etre bien dans son corps tel qu’il est. Je rejoins le commentaire de Celine, ce sont souvent les femmes qui nous jugent le plus… jai toujours entendu les hommes de mon entourage dire qu’ils n’aiment pas le maquillage, que quelques poils a droite a gauche n’étaient absolument pas gênant, et autant vous dire qu’aucun homme ne fait attention à vos cuticules des ongles! Alors arretons de nous focaliser sur ca et nous regarder le nombril, se faire et se sentir belle peut etre agreable mais etre belle comme tu le dis ne doit pas etre notre objectif dans la vie! Il y a quand meme pas mal d’autres choses a faire… merci Coline, tu es un exemple, jespere que bcp de femmes suivront ton etat d’esprit. J’aime ta reference au « corps fonctionnel », en tant que sportive jai tjr eu le même sentiment! Comedie a voir pour se rendre compte que les dictas sont encore bien present: Je ne suis pas un homme facile. Peace!

    43. J’ai beaucoup aimé cette vidéo. Oui laissons tranquille le corps des autres. Je suis entièrement d’accord avec ce que tu tentes de dire. Dernièrerement j’ai été confrontée à ce genre de critique lors d’une fête et je me suis rendu compte que même des gens proches pouvaient être des langues de pute😬 Pour ma part je pense que les gens qui critiquent les autres sur leur physique c’est des personnes mal dans leur peau et qui n’ont aucun filtre. Ils parlent comme ils pensent. On a envie de dire fuck laissez moi tranquille avec mon corps et ceux de mes amies. On se fringue comme on veut et on a les tatouages que l’ont veut. Combien de fois j’ai pu entendre me dire même au taf « ta coiffure est moche, ou punaise comment on peut se faire un tatouage comme ça c’est affreux, ou tu as vu ta tête ce matin….. ». Ou même parfois des commentaires vraiment désobligeants de proches. Oui tu as raison en ce qui concerne les enfants j’adore voir comme ils n’en ont rien à faire d’etre Coiffé ou pas, d’avoir une moustache de chocolat avant d’aller à l’ecole😂 c’est cela qui est chouette. Les complexes viennent après du fait de ce qu’ils entendent par d’autres enfants ou adultes malveillants.

    44. salut Coline,
      1er commentaire sur ton blog :-)
      Ta vidéo a fait écho en moi et a mis des mots sur ce que je ressens depuis quelques temps
      Après quelques soucis de santé, j’ai perdu 20kg. J’étais auparavant un peu ronde et bien dans ma peau, plus maintenant…
      Et alors, depuis que j’ai maigri, tout le monde se sent autorisé a me donner son avis sur mon physique ! alors, c’est plutôt positif en général, mais ça ne me fait pas DU TOUT plaisir !
      sous prétexte que maintenant je corresponds à une pseudo norme (dont je me fous au plus haut point !), on me fait remarquer que c’est quand même mieux qu’avant…
      Mais heu, attend, ce que t’en pense, je m’en tape en faite !
      c’est comme si mon image leur appartenait, comme si mon apparence devait être validée par leurs commentaires… c’est assez insupportable
      et pourtant, lorsque les gens me félicitent parce que j’ai maigris, il le font en voulant me faire plaisir, le but n’est pas de me blesser à la base
      mais du coup, avec ces 20kg de moins, je me sens pas super à l’aise, bien plus à leur merci qu’avant…

    45. Ton propos est clair et cohérent, bien illustré: MERCI ! Merci d’ouvrir l’horizon de tes abonnés. J’espère comme toi que les futures générations seront plus préservées des diktats de la société que nous l’avons été (et le sommes, mais bon, ça bouge !)

      Je suis prof en collège, et je me détache progressivement de tout un tas de pressions sociales dont je n’ai plus envie de m’encombrer (apparence, épilation, etc) je culpabilise un peu parfois quant à cette « image » que je renvoie (étant aussi publique et exposée que toi sur la toile, mais dans un autre cosmos) et finalement je me dis que de montrer à ces jeunes gens qu’il n’y a pas qu’un modèle, c’est sûrement bien.

      Voilà pour la petite pierre à la discussion, au plaisir de te relire/réécouter sur ces sujets.

    46. Super vidéo, très intéressante, qui me fait réfléchir.
      En tout cas, sans parler de youtubeur/se, de réseaux sociaux, etc. et juste en tant que simple maman d’un petit garçon de 2 ans, je l’ai imaginé en t’écoutant et, moi qui essaye d’appliquer une éducation positive, bienveillante, d’être à l’écoute de ce petit homme, de jour comme de nuit, je dois ajouter à ma liste de m’assurer qu’il est bien dans son corps au quotidien et en grandissant, beau, pas beau, grand, petit, peu importe, juste qu’il soit bien dans son corps et dans son être. Merci Coline, coeur avec les doigts.

    47. Bonjour Coline,

      Vidéo très intéressante merci! Personnellement, je suis très partagée. Je suis entièrement d’accord avec la vision et les « obligations » de la femme aujourd’hui qui sont vraiment alarmantes. Tout autour de nous y contribue, au travail, la publicité…est véhiculée l’idée que la femme « périme », et c’est un vrai problème.
      En revanche, pour moi (et j’imagine pour d’autres) internet y contribue largement aussi! Instagram particulièrement, je trouve cette appli assez effrayante. Comment sont nés les « Influenceurs »? Influenceur de qui? de quoi? et surtout pourquoi à ton besoin d’influenceurs dans nos vies??
      Bien sur c’est toujours sympa pour trouver des idées, des astuces, de partager des avis. Mais mon dieu en quoi est ce un besoin au point d’avoir pris de telles proportion. Pour ce qui est demander l’avis des gens, effectivement tu fais partie des gens qui ne le sollicite pas forcément, et tant mieux, mais une bonne partie des gens le font, je prends l’exemple d’une blogueuse que je suis, avec 147 K d’abonnés, qui disait la dernière fois en story « j’espère que je ne vous ai pas déçu.. » (je ne sais plus pourquoi), j’avoue que je ne comprends pas, comment peut-on accorder de l’importance au fait de décevoir ou non 147K de parfaits inconnus.
      Ça me dépasse, et honnêtement la génération instagram me fait peur pour les générations futures justement. Ce type de réseau à mis la vie de gens, que ce soit leur physique, leurs goûts dans tous les domaines, leurs activités, au centre de l’attention. Et ce de manière tout à fait volontaire, les gens peuvent être méchants, surtout cachés derrière un écran, on le sait, rien de nouveau la dedans, alors pourquoi exposer sa vie de manière quasi masochiste. On s’expose à des commentaires qui peuvent être destructeurs et de manière tout à fait volontaire. J’avoue ne pas comprendre la démarche.
      Bref pour résumer, tu as effectivement le mérite de ne pas étaler ta vie et tu as bien raison, mais pour moi c’est l’émergence de ces réseaux qui est un vrai problème et qui alimente une vision de la femme peu flatteuse. Bien sur c’est aussi une évolution « technologique » et de communication sympa, mais avec les proportions que ça prend, on nivelle vers le bas…. il faut que ça reste léger.
      Voila, mais attention je respecte complètement ce métier :) c’est encore une fois les proportions et la déviance générée que je trouve inquiétante,
      très bonne journée!

    48. Tu confonds deux choses : le corps en lui même (qu’on ne devrait pas critiquer, qu’on devrait aimer, et ne pas critiquer le corps des autres), et l’apparence qu’on lui apporte (teinture de cheveux, coiffure, choix de vêtements…). On peut très bien penser qu’une teinture de cheveux, un maquillage, un vêtement, sont moches, mais cela n’a rien à voir avec le corps en lui même: c’est à dire notre nature: notre corps tout nu si tu veux …. Donc un peu hors sujet ta vidéo par rapport à son titre.
      Je ne comprends pas pourquoi tu fais une vidéo sur « arrêtez de donner votre avis sur mes cheveux »… Je vois pas l’intérêt en fait, qu’est-ce que ça apporte au monde …

    49. Hello!
      Merci pour cette vidéo, pour ton analyse toujours aussi pertinente et ta façon d’avoir du recul et de la sagesse vis à vis des réseaux sociaux.
      —> pourrais-tu me donner le titre de ta chanson de générique de fin que je kiffe à chaque fois ?
      Cimer!

    50. Encore une super video, je suis d’accord avec toi, ras le bol des commentaires qui ne sont pas sollicités. Je viens d’aller voir la vidéo de Marinette sur la muscu, puis j’en ai regardé d’autres bien sûr, elle est top cette nana, elle a des raisonnements très clairs j’adore. J’ai lu le livre de Mona Cholet et sa réflexion sur l’anorexie m’a ébranlée, elle est tellement juste, le patriarcat a pour but d’éliminer les femmes. Lorsqu’on lit des livres écrits par certaines hommes même pas très anciens on est halluciné du mépris qu’ils éprouvent pour les femmes, je pense qu’ils ont, eux un vrai problème d’identité. Il y a un point sur lequel je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi, c’est sur le rôle du corps et son aspect purement fonctionnel. La normalité de notre corps et de notre visage fait que nous faisons partie pleinement de la communauté des humains. Il n’y a qu’à voir les conséquences de la laideur, je pense par exemple aux brûlés, aux gueules cassées de la guerre 14-18 qui vivaient entre eux, A partir d’un certain écart des normes communes nous ne faisons plus partie à part entière de la communauté des- humains.

    51. Je me permets un commentaire parce que ce sujet m’intéresse sincèrement… je suis évidemment d’accord avec tout ce qui est dit. Pour ma part s’il m’arrive parfois d’avoir un « avis » sur le physique des gens (difficile d’échapper à ce principe de « comparaison » par rapport aux images de corps présentes partout, tout le temps !) j’apprends à ne pas l’exprimer, et ça rééduque déjà pas mal l’esprit !
      Par contre sur ce sujet la question de « l’exposition » m’intéresse beaucoup. J’ai le sentiment que derrière ça, plus que « tu t’expose donc tu dois subir les commentaires des gens » (ce qui est complètement con, on est bien d’accord), il y a la question du travail des influenceuses. Bon, comme on est sur internet je précise tout de suite que ceci n’est pas une attaque, le débat m’intéresse absolument. Le métier de blogueuse/influenceuse/etc. s’appuie sur une communauté qui adhère à une personne : des idées, une parole, de l’humour… mais aussi beaucoup, un physique. Et au delà de la question du corps indissociable de la personne (inévitable bien sûr… tu as pensé à l’hologramme ?! :) il me semble quand même pas tout à fait honnête de nier que quand on parle maquillage, fringues (là encore attention je ne te réduis pas à ça… pfiou internet demande tellement de sous-texte !), sport, et même lifestyle nous sommes quand même en plein dans les injonctions sociales véhiculées par la société de consommation, sexiste, hyper normative …………
      Par exemple, pour être plus claire, si on parle fond de teint, on se donne des conseils pour accéder à un teint parfait comme sur les images que l’on connaît. On parle donc normes de beauté et c’est bien l’efficacité du produit en la matière qui va impulser l’achat. Ce que je veux dire c’est qu’à partir de là on accepte de faire de son corps un support (voire un écran) où l’on projette une image qui se rapproche des canons de beauté et qui va intéresser les marques, annonceurs, publics et autres et donc, est l’objet de commentaires. Je ne dis surtout pas que c’est une bonne chose, ni même que cela est justifié, j’essaie de saisir le processus qui me semble « vicié » et plus complexe que ça. Si l’on ne se complaisait pas tous là-dedans, que ce soit verbalisé ou pas, on n’achèterait pas 80 % (oui bon à la louche hein !) des produits que l’on consomme, et donc la plupart des blogs ne survivraient pas. Du coup je me demande simplement comment tu t’accommode de cela ? (ton avis m’intéresse justement parce que je trouve que tu es pile à cet endroit là, entre le blog « conscient » (écolo & féministe) et très inséré dans un système « corrompu » (je mets des guillemets parce que le mot est hyper connoté mais tu vois ce que je veux dire ?) et que c’est une position à laquelle je m’identifie). Et si je suis ravie de voir que les blogs « beauté » s’emparent de ces questions il me semble qu’il y a une contradiction insoluble…

      1. J’espère avoir bien compris ce que tu veux dire mais j’ai reçu un commentaire un peu similaire sur Youtube et je trouve la piste de réflexion hyper intéressante !
        Personnellement je n’ai pas le sentiment, quand je parle de beauté par exemple, d’en parler en terme de standards ou de « il faut ». Je parle de « ma » beauté et je crois que je suis plus dans un message de « hé tu fais bien ce que tu veux et si on voit encore tes boutons ben c’est pas grave » que dans un truc qui prône la perfection.

        Encore une fois j’espère que je ne comprends pas ton message de travers mais je crois qu’on peut parler de beauté sans tomber dans les sempiternelles même injonctions, on peut en parler pour dire qu’on n’est pas obligé d’être parfaite ou d’avoir le dernier fond de teint du moment, que si on voit encore nos cernes ben on s’en fout en fait et, dans la globalité, véhiculer une image de la beauté un peu plus «  » »saine » » », la beauté pour soi avant tout et surtout comme on en a envie.

        Et ça vaut aussi pour la mode. Je continue à me prendre comme exemple (c’est le meilleur que j’ai sous la main ^^) mais là aussi j’ai le sentiment qu’ici il n’est pas questions de tendances, de trucs qu’il FAUT porter, qu’on a le droit de porter quand on est comme ci ou comme ça ou qu’il ne pas porter parce que ce n’est plus dans la tendance et j’en passe…

        En bref je crois que l’on peut faire quelque chose d’assez positif de sujets justement sujets à injonctions. Après je ne sais pas si j’y arrive mais c’est ce vers quoi j’essaie de tendre de plus en plus 😊

    52. MERCI Coline!! Mais merci, merci, merci, MERCI!! De dire exactement tout haut, avec la portée « médiatique » que tu peux avoir, ce que je m’évertue à rabâcher avec le peu de portée que ma vie non « médiatisée » me permet d’avoir! Merci merci merci!! Merci de mettre des mots sur ce qui devrait être une évidence pour tout le monde! A force de le répéter, peut être que ceux et celles qui ne parviennent pas encore à comprendre les raisonnement logiques que tu évoques finiront par avoir une illumination! Allez, on y croit!! 🤞

    53. Si j’avais déjà croisé ce blog depuis quelques temps, c’est la première vidéo que je le regarde vraiment, et je te remercie pour le propos très juste que tu portes sur notre société. On a beau considérer ne pas entrer dans le moule et s’élever sur ce genre de débat, ben j’avoue que la meuf au legging a dentelle je m’en moque souvent. Alors que franchement elle fait bien ce qu’elle veut, et je ne doute pas que mon propre style puisse conduire à ce même type de remarque.
      Bref bravo merci pour cette vidéo. Et tu as de très beaux sourcils. (non ça c’était pour la blague 😉)

    54. A mon tour d’apporter mon témoignage.
      Cette semaine, j’ai fait une mini conférence dans mon entreprise, devant des inconnus. Rien de spectaculaire mais tout de même un exercice de prise de parole qui n’est pas ce que j’affectionne le plus. A la fin de l’exposé et à la question de savoir s’il restait des points à éclaircir, une des membres de l’assistance m’a dit « c’est cool que tu te sois habillée aux couleurs de l’entreprise, j’aimerais souligner cet effort ! ». Que dire. Je suis une femme, une mère, une épouse, j’adore lire, j’ai voyagé au bout du monde, je joue du piano mais assez mal, j’ai fait des hautes études, j’ai appris le japonais, je cuisine comme un pied, je déteste le sport, j’ai un peur bleue de tout ce qui rampe , je préfère les légumes en chocolat, je fais un métier qui nécessite une expertise assez spécifique…. plein de choses…. n’importe quoi…. Ah oui, j’aime bien porter des couleurs vives, c’est vrai. Mais fallait-il me réduire à mon apparence ? Ramener mon exercice à quelque chose de superficiel ? Je ne crois pas non.
      Alors merci Coline d’avoir mis ce débat sur la place publique.

    55. Hello Coline! Ça fait plusieurs années que je te suis parce que tu as ce grain de folie et cet humour dingue mais aussi ET surtout parce que tu as toujours beaucoup de respect pour tout et tout le monde et que ta réflexion va au-delà de la simple apparence. Bref, tu es directe et percutante sans jamais être dans la critique alors ne change pas d’un pouce : être soi-même devrait (toujours) être le plus important!

    56. Bonjour Coline,
      Merci pour cette vidéo qui est un crie du cœur, enfin c’est ainsi qu’elle raisonne à mes oreilles.
      La honte et la gène sont des émotions que nous expérimentons tous. Je voulais partager ici l’une de mes lectures, et vidéo du neuropsychiatre Boris Cyrulnik qui définit très bien ce mécanisme dans son livre « Mourir de honte », un résumé est dispo par ici > https://www.youtube.com/watch?v=6oVDBRQ3v74
      Le but étant ici de partager une recherche et non dire si oui ou non cela est « vraie » car ici encore la notion de vérité pourrait être un long très long débat.

      Avis aux lecteurs, et œuvrons pour la bienveillance :)

      AnSo

    57. Absolument d’accord avec l’ensemble de ta vidéo. Ma fille a 5 ans et demi et on lui radote chaque jour partout qu’elle est très jolie. C’est vrai. Mais cela m’embête qu’on lui rabache tant comme si cela avait une telle importance à côté de tout le reste…

    58. Bonjour Coline,
      Lorsque tu dis que tu n’imagines pas les personnes dans la rue s’arrêter et se poster face à toi pour te dire ce qu’ils pensent de ton physique, dis-toi que cela existe bien. Malheureusement.
      Je suis très grande. Les gens ne se privent pas pour me le faire remarquer (comme si, après 30 ans à me fréquenter moi-même, je ne m’en étais pas encore aperçue) et me faire savoir ce qu’ils en pensent. Presque tous les jours. Ca n’aide pas toujours à s’assumer.
      Les gens ne se cachent pas forcément derrière leur écran quant il s’agit du physique des autres. C’est navrant. Être exposée doit décupler ce genre de commentaire. C’est encore plus navrant.
      Bon courage, car même en remettant les choses au clair (cf contenu/contenant) tu risques d’en prendre pour encore longtemps.

    59. Je ne commente pour ainsi dire jamais ici mais j’avoue que ta vidéo est très sympa dans le genre « je remets les idées au clair ».

      J’avais juste envie de rebondir sur le fait de parler « du corps ». Combien de fois dit-on ou entend-on dire « moi et mon corps », « elle ne prend pas soin de son corps », etc.
      C’est très con, ma foi, mais notre corps, c’est nous. Quand on comprend qu’on n’est pas dissocié de son propre corps, déjà on a bien cheminé ;-).

      Je suis mon corps, mon corps c’est moi. Si je regarde mon corps avec mépris, c’est moi-même que je méprise. Du coup, si je traite le corps des autres avec mépris, c’est l’autre tout entier que je méprise. CQFD.

      Je ne vais pas faire ma sainte, comme tout le monde, oui, il m’est arrivé de critiquer le corps des autres. Je n’en suis pas fière. Mais après MOULT réflexions, j’en suis venue à comprendre que quand je faisais cela, c’était pour régler un problème avec moi-même.

      En gros : quand on parle des gens, on parle d’abord de soi. Et ça aussi, quand on le comprends, ça fait bien relativiser !

      Bon évidemment, le net, youtube, les blogs et j’en passe, ça pose le problème de ceux qui ne se sentent plus pisser et pensent devoir donner leur avis sur la tronche et le look de tout le monde, chose qu’ils font façon faux-culs dans la vraie vie. Mais bon, un problème à la fois ;-)

    60. Coucou Coline, je trouve ta vidéo super intéressante et le message qu’elle véhicule porteur de tolérance et d’intelligence pour l’avenir. Mais…(ouais, ya un mais) (la meuf relou). Pas facile de demander à tes lectrices de ne pas commenter ton physique ou tes coiffures (je parle de commentaires bienveillants of course), quand tu nous nous parles de façon si intimiste. Je pense que certaines ont l’impression de te connaître, un peu comme une copine virtuelle. Bref, je ne sais pas si je me fais bien comprendre, mais le mélange du blogging « lifestyle, humeurs, beauté, mode toussa toussa) est source de confusions (bienveillantes) (ou pas). Je suis la meuf qui kiffe les parenthèses. Merci en tout cas, merci d’être !