Grignotage, produits laitiers, sucre et compagnie

Voici une petite annexe à mon post « Manger sain » à propos du grignotage, de mon addiction aux produits laitiers et au sucre, histoire de partager un peu les solutions que j’ai trouvé pour éviter tout ça.

lesucre

Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours été une grande malade de sucre! Quand j’étais gamine et même plus tard, quand j’étais ado et jeune adulte, je m’achetais des demi-kilos de bonbons que j’avalais en l’espace d’un après-midi. Au secours.

Je considère mon rapport au sucre comme réellement addictif et…il l’est. Le sucre raffiné, celui des bonbons notamment, n’est absolument pas quelque chose de « naturel », il a été inventé par l’homme et peut réellement créer de fortes dépendances.

J’ai mis du temps à m’en rendre compte mais pendant très longtemps j’avais BESOIN de manger du sucre, psychologiquement et physiquement.

Ce n’est que depuis peu de temps que j’arrive à me détacher de cette addiction.

masolution

arreterdacheterdesbonbons

–> Ce n’est pas toujours évident mais quand je vais faire mes courses j’essaie toujours d’y aller avec le ventre plein (genre juste après le goûter) et je m’en sors plutôt pas mal.

effetssucre

–> Les sucres rapides n’ont absolument aucun intérêt pour l’organisme. Ils sont directement envoyés dans le sang, créent une hyperglycémie, ce qui engendre une montée d’insuline et pouf, très rapidement, tout retombe, l’organisme se retrouve en hypoglycémie et on se colle alors dans le crâne qu’on a besoin de PLUS de sucre. Genre sinon on va mourir…

–> Dans mon cas, le sucre a aussi pour effet de complètement déglinguer ma peau. Il me suffit de faire le test, d’arrêter d’en manger pendant 10 jours et de m’envoyer un paquet de bonbon. Deux jours plus tard c’est le bourgeonnement!

–> On peut aussi évidemment ajouter les prises de poids excessives qu’engendrent la sur-consommation de sucre. Je ne rencontre pas ce problème (cf le paragraphe « Manger bio fait moins grossir? » -> »Dis-nous tout sur ta ligne ») mais on ne peut plus nier que, de nos jours, c’est devenu un réel problème.

psychorigide

–> Pour moi c’est vraiment la clé! J’essaie de suivre une règle très simple: quand je suis chez moi je n’ai pas le « droit » de manger de bonbons. Par contre quand je vais au ciné, chez des potes ou que sais-je, je m’autorise à manger ce que je veux.

Evidemment il m’arrive aussi de manger des merdes quand je suis chez moi! Autant vous dire qu’avec un petit enfant à la maison, même en n’achetant pas de bonbons, on peut difficilement les éviter… (au passage, arrêtez d’offrir des bonbons aux enfants, ce n’est franchement pas un cadeau…)

 

grignotage

Je suis une GRANDE grignoteuse. Mais vraiment. Je peux passer ma journée à grignoter tout et n’importe quoi, même en faisant des repas complets et rassasiants. Ca a longtemps été un vrai souci pour moi car c’était devenu une véritable habitude et je mangeais de façon quasi automatique tout au long de la journée, principalement pour calmer mon stress.

Et évidemment je ne mangeais pas vraiment du céleri en branche mais plutôt des paquets de bonbecs entiers! (voir « Sucre », ci-dessus)

Cette dernière année j’ai donc décidé de me reprendre en main et d’essayer, au maximum, d’arrêter de manger toute la journée.

pourquoi

Principalement parce que manger toute la journée, c’est fatigant.

Le système digestif a besoin de se reposer, il ne peut pas travailler H24 et recevoir continuellement de nouvelles choses à digérer. Chez moi ça plombait vraiment mon énergie, d’autant plus que je grignotais beaucoup de merdes du genre gâteaux, bonbons, chips, etc. Autrement dit rien de très bénéfique pour mon organisme! Si on ajoute à ça que l’état de ma peau est directement lié à ce que j’avale, autant vous dire que ce n’était franchement pas le paradis niveau beauté intérieur ET extérieur.

commentufais

J’ai pris sur moi. (Oui, désolée, je sens des déceptions dans l’assemblée… ;))

J’essaie d’évacuer mon stress autrement. Quand ça ne va pas, je fais une pause, je tricote, je plie du linge, je regarde une vidéo sur Youtube, je sors faire un tour…

Et quand j’ai vraiment envie de manger un truc, pour une raison X ou Y, j’essaie de me tourner vers quelque chose de plus sain. La grande révélation pour moi ayant été les fruits secs: je fais des mélanges de tout et n’importe quoi, bananes, raisins, amandes, noix, noisette, noix de cajou, pomme…

lait

Ici encore, une de mes grandes addictions! Je pourrais passer ma vie à manger des raclettes, des fondues, des tartines de fromage avec du beurre, à boire des chocolats chauds et des capuccinos, manger des céréales noyées dans du lait froid…

pourquoiarreterlelait

Je ne vais pas faire un long blabla là dessus, si le sujet vous intéresse je vous conseille très très vivement de lire Lait, Mensonges et Propagande de Thierry Souccar. C’est…édifiant.

Mais pour en parler rapidement malgré tout ce qu’il faut bien comprendre c’est que le seul lait réellement bénéfique à l’homme est celui…de sa mère! Nous ne sommes absolument pas faits pour ingurgiter de telles quantités de lait animal, ce n’est pas naturel et ça peut être extrêmement nocif pour l’organisme! (suffit de voir le nombre « d’intolérants au lactose » qui grandit d’année en année…)

Si on ajoute à ça que le lait animal est bourré d’hormones (les hormones de la maman animal, donc), hormones qui bien souvent entrent en conflit avec les nôtres (salut les problèmes de peau!), hormones qui, initialement sont faites pour permettre au bébé animal d’atteindre sa taille adulte en très peu de temps (quand l’homme a besoin de quasi 20 ans pour ça… ET arrête de boire le lait de sa mère entre l’âge de quelques mois à celui de quelques années… Si vous voyez ce que je veux dire…), sans oublier le traitement parfois minable des pauvres vaches laitières, sur-sollicitées, pouvant donner jusqu’à 10 000 litres (?!?!) de lait par an… le tableau est presque complet.

On pourra tout de même signaler au passage que le calcium du lait animal est très mal absorbé par l’organisme humain, et que, du calcium on en trouve aussi des tonnes dans des tas d’autres produits nettement plus sains.

Pour le reste et les trucs vraiment (VRAIMENT) flippants, je vous laisse vous plonger dans le bouquin de Thierry Souccar, si l’envie vous prend.

commentufais

Ben…je galère! (Super. Sympa. Merci.)

Je suis tellement habituée à manger des produits laitiers que j’en consomme quasiment sans m’en rendre compte. Quand je mange une pizza je prends systématiquement celle aux trois fromages, j’ajoute toujours du gruyère sur mes pâtes, du lait dans mes céréales et, vraiment, il me faut toujours de longues minutes avant de me dire « mais meeeeerde, je suis encore en train de manger du lait! ».

Donc ça me demande de gros gros efforts et aussi des sacrifices.

Il y a peu j’ai remplacé le lait de vache par des laits végétaux. J’aime particulièrement le lait d’épeautre (qui en soit n’est absolument pas un lait mais ça y ressemble et ça fait du bien psychologiquement… ;)) et celui de noix de coco.

J’ai arrêté d’acheter du fromage toutes les semaines pour essayer de descendre à 1 ou 2 par mois. Quand j’ai mon brie ou mon comté à la maison je peux en manger autant que je veux, je peux l’engloutir en une bouchée même, si ça me chante, mais quand y en a plus… Ben y en a plus. (oui, ma vie est un enfer, tout à fait…)

Mais encore une fois, j’essaie de ne pas virer psychopathe! Si je mange du fromage au restaurant, bon, ben… je mange du fromage au restaurant. Je ne vais pas mourir sur le champ pour autant. L’idée est vraiment de réduire ma consommation de laitages qui était, pendant longtemps, très excessive, et non pas de bannir tous les produits laitiers de ma vie et ce à tout jamais.