Style

Doit-on acheter des vêtements de maternité ?

Ok, 6 mois de grossesse, un ventre qui a centuplé de volume, 2 bonnets, 1 taille de soutif et 7 kilos plus tard, nous voilà !

Depuis le début de ma grossesse je me sens dans un mood très « slow » : slow makeup, slow cosmétique, slow life, slow sieste, slow tartines, slow Netflix & chill sur le canap’… Et en début d’année je vous avais fait part de mon envie de me concentrer un peu plus sur la slow fashion et de me tourner encore un peu plus vers une mode plus éthique.

Oui mais c’était sans compter sur tout ce que j’ai énuméré en intro de cet article, hé ! Disons que ça change légèrement la donne et que toute la sphère dressing s’en trouve chamboulée. En 1 mois à peine j’ai dû remiser une énorme partie de ma garde-robe pour cause de « tu ne rentres définitivement plus dans ce 501 et non tes seins écrabouillés dans cette robe ne font absolument pas oublier tes cernes et ton acné ».

Et si, en toute honnêteté, je n’ai posé aucun « règle » sur ces 9 mois et + (comme toujours hein, je vous rappelle que non je ne suis pas minimaliste-zéro déchet-petite reine de l’éthique-en quête perpétuelle de perfection. Ici on vit, on expérimente, on est humain, on est plein de contradictions et on le vit bien) j’étais quand même partie avec l’envie de ne surtout pas abuser côté shopping et surtout côté shopping spécial « maternité ».

Ce qui nous amène (vous noterez la brièveté de l’intro. j’attends vos emoji applaudissements, merci) à la question centrale de cet article : faut-il investir dans des vêtements de maternité ?

La question se pose à bien des égards, que l’on soit dans une optique de réduction de sa consommation, de tout petit budget ou d’envie de simplicité ou les trois à la fois ou autre chose encore.

#1 AVANT TOUTE CHOSE

Je pense qu’il est très important de ne pas oublier que la grossesse est une période extrêmement particulière et de ne surtout pas oublier que femme enceinte ça ne rime pas forcément avec joie, allégresse ou épanouissement, qu’il faut définitivement dézinguer cette image d’Epinal de la femme enceinte de MagicMaman.com toujours heureuse et belle et qui se sent bien dans sa peau. Enceinte on peut se sentir moche, se sentir mal dans son corps, ne plus le reconnaître, se préférer « pas enceinte » et j’en passe. C’est une période qui peut rendre le rapport au corps difficile et, cause à effet, l’habillement difficile. Prétendre que ça n’a pas la moindre importance dans cette société où les femmes sont constamment sous pression, à commencer par physiquement, est d’une malhonnêteté crasse.

Fin du petit laïus féministe 😎.

#2 CES CHOSES INUTILES

Société de consommation, capitalisme et pression sociale, tel est le monde dans lequel on vit et dans lequel, dès qu’on est enceinte, on nous fait croire que l’on a besoin d’un milliard de trucs « spécial maternité ».

Parmi les choses que je considère absolument inutiles il y a :

  • Les culottes de grossesse. Quelle connerie, sérieusement, les culottes dites « de maternité » n’étant rien d’autre que des slips taille basse. Personnellement j’ai simplement investi dans quelques culottes en microfibre (donc qui ne saucissonnent pas et sont ultra confort) achetées directement au supermarché du coin. J’évite les culottes avec élastique en haut (typiquement les slibards Calvin Klein) bien que la plupart de celles que je possède fassent encore bien l’affaire dans mon cas.
  • Les leggings de grossesse. Bon, je reconnais que c’est une affaire de goût mais personnellement je trouve assez inconfortable tous ces jeans et leggings et collants qui remontent au dessus du bide et j’ai une nette préférence pour tout ce qui passe en dessous. Dans tous les cas un legging élastique replié sous le ventre je vous assure que ça fait l’affaire 8000.
  • Les soutien-gorges de grossesse. Inutile. Inutile. Inu. Tile. La seule chose que je recommande pour les premières semaines, quand les seins prennent beaucoup de volume d’un coup et peuvent être (très) douloureux ce sont les brassières en microfibre, sans coutures du type les Zero Feel de Sloggi. Celles que je possède m’ont vraiment sauvé la mise les premières semaines et leur élasticité a fait que j’ai pu les porter (littéralement jour et nuit) facilement jusqu’à ce que ma poitrine atteigne sa « taille de croisière ».
  • Les pyjamas de grossesse. Bon dieu, ça aussi… N’importe quel bas de pyjama avec taille élastique devrait vous suivre easy peasy pendant 9 mois. Pareil pour les robes de chambre ou les peignoirs. Pareil pour les hauts de pyjama où un tee-shirt un peu long, voire les tee-shirts de votre mec devraient amplement suffire.
  • Et beaucoup des vêtements estampillés « mama » mais on va y revenir…

Evidemment inutile ne signifie pas qu’on n’a pas le droit d’en avoir. Non parce que sinon mis à part manger boire dormir et aller aux toilettes qu’est-ce qui est utile dans la vie ?

| Tee-shirt H&M Conscious – Salopette H&M – Casquette de seconde main spéciale j’ai les cheveux gras laisse moi |

#3 POURQUOI ÉVITER UN MAXIMUM LES VÊTEMENTS DE MATERNITÉ ?

Pour la simple et plutôt bonne raison que d’ici quelques mois ils ne seront plus d’aucune utilité. Les vêtements de maternité sont prévus pour « accueillir » les gros ventres et de ce fait le rendu sur une femme qui n’a pas de polichinelle dans le tiroir est juste…moche. Enfin… pas top, quoi. En mode tiens il manque un truc c’est chelou. Alors évidemment ces vêtements on peut les revendre, on peut les filer à une copine, on peut les donner à des associations etc. pour éviter que ce ne soit « perdu » mais à mon sens, quand on veut éviter ce genre d’achats, le mieux reste de s’adapter, de ne pas trop céder aux sirènes du marketing et de penser long terme !

#4 COMMENT S’HABILLER, ENCEINTE, SANS VÊTEMENTS DE MATERNITÉ ?

Alors, il va de soi – mais je préfère toujours préciser – que ces conseils ne pourront jamais être applicables à tout le monde et ce pour de multiples raisons mais comme vous le savez : je propose et vous disposez ! :)

Continuer à porter ses vêtements pré-grossesse c’est possible dans plusieurs cas :

  • Si on n’a pas pris trop de poids (et de poitrine aussi !)
  • Si on a une garde robe plutôt cool aka sans trop de coupes très près du corps de type jeans skinny taille haute ou petit top ultra moulant sans elasthanne ou jupe crayon ou…bref vous voyez l’esprit.
  • En étant un peu astucieuse.
  • En investissant ou en empruntant quelques pièces bien pensées.

Ce que l’on peut continuer à porter :

  • Des robes, des robes et encore des robes ! Moi qui ne suis, de base, pas très branchée robe en été, comment vous dire que je n’ai quasi porté que ça ! Pour que ça se passe bien je mettrais simplement 2 conditions : qu’elles soient soit amples, aussi bien au niveau de la poitrine (exemple : la majeure partie de mes robes ne passent plus à cause de mes seins) que du corps ou qu’elles soient très élastiques. Typiquement les robes qu’on appelle « babydoll », ou à coupe empire, les robes longues qui sont souvent amples et plutôt fluides et les robes dites « bodycon » (comme celle-ci par exemple) souvent pleines de stretch.

 

  • Des shorts et des pantalons très taille basse ou avec une taille élastique. J’ai pu porter jusqu’à quasi 5 mois 2 shorts pré-grossesse grâce à leur taille particulièrement basse. Pour les pantalons à taille élastique ça passe à condition qu’il ne soient pas taille haute sans quoi il faut soit les replier sous le ventre, soit les laisser de côté.

 

  • Tous les tops…jusqu’à un certain stade et/ou ça dépend du top. Ici encore ça va beaucoup dépendre de la coupe mais les premiers mois le ventre ne prend pas tant de place que ça et, encore une fois, si vous êtes plutôt adepte des coupes loose ou des matières assez élastiques, pas de soucis. Là où ça peut commencer à coincer c’est niveau longueur. Passé un certain volume une grande partie risque de se transformer en crop-top mais rien n’empêche de porter un débardeur long en dessous de sa chemise, de porter sa chemise par dessus une robe ou encore de piquer les fringues de son mec. Il existe aussi  plein de tops, tee-shirts, chemises, tuniques pas estampillés « mama » mais naturellement longs. Personnellement je réfléchis d’ailleurs sérieusement à me prendre 1 ou 2 tee-shirt à manches longues coupe tunisien comme celui que je porte aujourd’hui puisqu’il me suivra sans aucun souci jusqu’à la fin de ma grossesse – enfin normalement… -, je pourrais le porter par la suite pour allaiter puisqu’il s’ouvre super facilement et largement et continuer à le porter par la suite puisqu’on est quand même sur un basique d’une basiqueté ultime.

 

  • Des salopettes. Ouais cliché 8000 la femme enceinte dans sa salopette, une barquette de fraise dans une main et un pot de peinture dans l’autre, i know. Mais si la salopette est tellement portée par les femmes enceinte c’est simplement parce qu’elle tient en place, qu’elle est – à priori – confortable et qu’elle TIENT EN PLACE ! Jusqu’à un certain stade – voire jusqu’à la fin… on en reparlera – elle n’a pas besoin d’être « de grossesse ». Il suffit de laisser les boutons ouverts sur le côté et d’allonger les bretelles au fur et à mesure aka look at me dans ma salopette pas du tout de femme enceinte qui ne m’auréole certes pas de ce qu’il y a de plus gracieux mais si comme moi vous n’en avez rien à carrer d’avoir l’air gracieux gimme five ! ✋🏼

 

  • Les leggings. Personnellement j’ai du mal avec tout ces trucs qui remontent au dessus du ventre et les leggings de maternité en font partie. Personnellement je continue à porter ceux que je possédais avant cette grossesse – les vieux H&M noir à 10 balles qui tiennent ultra bien la route ! – et je les replie simplement sous mon ventre.

#5 BEN ON ACHÈTE QUOI ALORS ?

Ce que vous voulez. Once again. Mais si l’idée de ne pas vous tourner vers les vêtements de maternité vous plaît je pense que l’investissement peut se limiter à :

  • Des pantalons/jeans de maternité. Personnellement c’est la première chose que j’ai acheté puisqu’à 1 mois et quelques je ne fermais déjà plus 98% de mes pantalons. Alors j’ai tout testé, les élastiqués taille basse (bien mais ont tendance à glisser, surtout au début), les élastiqués sur le côté très taille basse (vraiment confort, ce sont mes favs mais il faut aimer avoir le fut si bas sous le ventre), les élastiqués classiques sur le côté (assez affreux si l’élastique n’est pas assez souple, ça t’écrase littéralement l’uterus merci mais non merci) et les fameux élastiqués jusque sous les nibards. Dans mon cas c’est vraiment le truc indispensable dont je ne pouvais pas me passer et même s’il existe des agrandisseurs de jeans et des astuces pour continuer à porter ses jeans pré-grossesse, 2/3 pantalons neufs et adaptés sont vraiment les bienvenus.

Et c’est tout ce que j’ai envie de mettre dans cette liste car, comme on l’a vu plus haut, tout le reste peut potentiellement continuer à passer pendant 9 mois et +.


Voilà qui devrait – je l’espère ! – vous aider et vous inspirer si vous êtes enceinte ou si vous prévoyez de l’être un jour !

 

 

Mes bijoux du moment #2

De retour avec une vidéo 100% qui brille parce que les bijoux c’est la vie !

Vous pouvez voir la première édition juste ici.

DANS CETTE VIDÉO

• Boucles d’oreilles « Nouk » Salomé Charly

• Boucles d’oreilles « Zivir » Salomé Charly

• Médaille « Joseph » Monsieur

• Collier Monsieur

• Médaille « Antic » Objet Trouvé

• Bagues Aglaïa
http://bit.ly/2OBBHH9
http://bit.ly/2O5WYrz
http://bit.ly/2OxJfuy

• Boucles d’oreilles Poupée Rousse

• Boucles d’oreilles Studio Sophie Tam

• Bague « Aphrodite » De La Forge

#COCOETHICOOTD – N.2

Je SAIS que les looks vous manquent par ici mais je pense que la plupart l’auront compris, ce blog n’est plus (et depuis longtemps maintenant) un « blog mode » et si les looks se font de plus en plus rares c’est simplement parce que mon rapport – et je dirais même plus mon intérêt – à la mode a relativement radicalement changé – ou comment placer deux mots au sens totalement contraire dans la même phrase – vous me peindrez ce mur en blanc noir, merci – et partager du look à gogo alors que je passe la moitié de mon temps en jogging – noir et bien coupé, hein, quand même s’il vous plaît – me semblerait n’avoir pas le moindre sens.

Néanmoins j’aime toujours les habits, j’aime toujours, parfois, ne pas avoir l’impression d’être sapée en mode bidon 8000, j’aime bien me claquer un petit shopping de temps en temps et j’ai définitivement un problème avec les tee-shirts de groupes mais bon personne n’est parfait qu’est-ce que tu veux que j’te dise.

Et je tiens à donner vie, de temps en temps, à cette rubrique sobrement intitulée #COCOETHICOOTD où, vous l’aurez compris, je vous balance de temps en temps une petite tenue à base de sapes dites « éthiques ».

Au programme du jour :

Ce top Carrousel Clothing de l’amour

Il donne tout de suite un air vachement moins boring à ce que je porte. Tissu français, fabrication française, une très belle marque dont je vous ai souvent parlé, avec de belles valeurs qu’on a envie de soutenir et des modèles canons !

Short Ekyog du confort de la vie

Bon, pour l’actualité on repassera puisque ce short a déjà 2 ans et est issu de ma capsule avec Ekyog mais je l’aime toujours autant, voire encore plus qu’au moment de sa création. On est sur du bon vieux denim bio destroy juste ce qu’il faut et en 2 ans (ok c’est pas une vie mais j’en connais qui ont tenu moins que ça) le truc n’a pas bougé. Et Ekyog, certes on est sur du moyen-haut de gamme mais on est quand même sur une qualité et un engagement difficilement égalable dans le domaine aka ça vaut le coût.

Boucles d’oreilles Salomé Charly

Ok, on n’est pas sur de la grosse découverte de marque aujourd’hui, puisque je vis, je mange et je dors Salomé Charly depuis près de 4 ans… Mais Salomé Charly c’est tellement la base de ma vie que bon, que vous dire… Et puis surtout je vous avoue que je n’ai même pas réfléchi avant de mettre ces boucles d’oreilles tant je les adule.

Pour le story-telling vive le bois, le plaqué or, le made in France, le fait main, la belle, si belle personne qui se cache derrière la marque, les bijoux durables qu’on a envie de léger à ses enfants

Collier Monsieur

Vous connaissez ma passion pour les yeux – ah bon ? qué passion ? t’es sûre ?? – ce collier s’est donc imposé à moi telle une évidence. Pourtant j’ai mis du temps avant de me l’offrir mais depuis que j’ai sauté le pas, c’est pas bien compliqué, je ne l’ai pas quitté une seule fois !