Les sapes

La jupe au vent

📷 Julian Benini

OMG, alerte coup de coeur intersidéral ! Il va falloir qu’on parle de cette jupe (ou tout du moins que j’en parle toute seule au cours d’un long monologue dont j’ai le secret) !

Repérée sur ma muse du style, Zoé, j’ai pas mal hésité avant de la commander. Ce n’est pas qu’elle coûtait le PIB des Etats-Unis ou que la boutique en ligne ai eu l’air louche ou que j’ai eu un doute sur son potentiel canon. Non Non. C’est juste que, bon, si vous me suivez depuis un moment vous aurez sûrement remarqué que je ne suis pas très longues jupes ou longues robes, bien que j’en possède quelques unes (que je dois porter une fois par an si tous les astres sont alignés et qu’on est un vendredi 13).

Et pourtant je SAIS que les jupes et les robes longues c’est un peu la vie. C’est confortable, c’est joli, ça t’habille direct comme si que tu avais fait très attention à ce que tu allais porter et que tu étais la reine du style et par dessus le marché ça permet de sauter la case épilation (bah quoi ?). Mais c’est vrai que mis à part avec des sandales j’ai souvent du mal à les porter (on l’aura compris avec l’histoire des astres alignés, hein…).

Alors quand j’ai vu Zoé la porter avec des baskets je me suis dit : « MAIS OUI ! » Non parce que si vous voulez ces baskets, là, pour le coup c’est vraiment toute ma vie. Et elles vont absolument avec tout. TOUT. Un skinny, un jean boyfriend, une robe, une jupe courte, un short et (consécration) une jupe longue ! On tient vraiment la paire de pompes magiques.

Sinon je n’avais pas dit qu’on parlait de la jupe…?

Ah oui la jupe !

Et bien la jupe, c’est le bonheur intégral. Elle est légère, elle est fluide et toute douce, elle vole au vent et quand je la porte j’ai l’impression d’être Cersei dans GOT (oui j’ai choisi le personnage le plus pourri de tout le casting), ma longue traîne de reine qui flotte derrière moi. Alors que concrètement je suis en baskets, avec un débardeur Vans et une veste en jean (aka on a vu mieux comme tenue de reine, hein…). Et d’après Julian elle donne, et ça c’est vraiment le bonus track, l’impression que je fais 1m80 (alors qu’en vrai tu peux enlever 20cm).

Formidable !

Merveilleux !

Merci la vie !

Et oui, en ces heures sombres laissez-moi m’enthousiasmer d’un rien, d’une jupe en satin…

Je vous souhaite une très belle journée !

❤️


Veste Levi’s – Débardeur Vans – Jupe Asos – Baskets Good Guys – Sac Matt&Nat – Collier Vanessa Mooney – Bagues Helles (ici et ) – Bracelet Atelier B – Lunettes « Meteor » Ray Ban


Astuce soleil

📷 Julian Benini

Quand j’étais en vacances je me disais « flûte, il me reste cette série de photos où je porte un jean et une veste, ça ne va plus du tout être de saison, c’est dommage… »

Et puis je suis rentrée.

Alors soyons clairs, si vous voulez qu’il fasse beau en France : envoyez-moi dans un autre pays. Si si, je vous jure. Je suis poursuivie depuis des années par une sorte de malédiction ultré perverse qui fait qu’à chaque fois que je pars en vacances au soleil, la météo française fait la teuf : soleil, ciel bleu infini, petits débardeurs et barbecues.

Faut pas croire que je ne te vois pas, hein, Evelyne, magouiller des prémices d’été quand je ne suis pas là, me laisser emplie d’espoir quand je quitte les côtes ensoleillées de la Floride et croire dur comme fer que le choc thermique ne va pas être trop violent quand je serais de retour.

Ah ben tu parles. Décalage horaire de 6h et -20° dans les dents.

Pas cool, Evelyne. Pas cool du tout.

Heureusement que j’ai une incroyable capacité à relativiser et que je vois le bon là où il n’y en a pas. Au final ça me permet de vous poster ces photos sans avoir l’impression d’être à la ramasse 8000 et puis, j’ai envie de dire, si je peux rendre service en partant en vacances, vous permettre de prendre l’apéro dehors en fin de journée, de sortir vos nouvelles sandales et vos lunettes de soleil… Comment pourrais-je m’en plaindre ?

Et puis de toute façon quand je bronze trop je deviens orange. Na !


Veste H&M (ancienne collection) – Top Blune – Jean Weekday – bottines Stella McCartney – Sac Matt&Nat – Bagues Aglaia (-10% avec le code COLINE10) – Collier Katie Dean


P.T.P.P.

📷 Julian Benini

Je suis hyper relou du tee-shirt.

Déjà quand ils sont blancs, c’est souvent compliqué. Aussi étrange que ça puisse paraître j’ai toujours eu le sentiment que le blanc était sensiblement la dernière couleur AU MONDE à m’aller. Alors je n’ai pas arrêté d’en porter pour autant (parce que je suis indéniablement rebelle, toi-même tu sais) mais quand la planète entière porte des tee-shirts blancs, ultime basique d’une garde-robe, j’irais même jusqu’à dire PILIER ! J’veux dire, je suis française ou je suis pas française ? Vous m’imaginez, dans un autre pays, expliquer aux gens que je suis française et leur dire que je ne porte jamais ni t-shirts blancs col rond en coton bio acheté aux Galeries Lafayettes , ni jean brut APC, ni trench beige Burberry, ni mocassins Gucci ou Stan Smith blanche et verte ? Si en plus je leur balance que je ne vis pas à Paris. Oh my… Le choc. J’ai peur d’avoir des AVC sur la conscience…

Donc le tee-shirt, compliqué donc. Blanc ou pas d’ailleurs.

Vous savez ce qui me hérisse le poil avec les tee-shirts ? Premièrement, les cols trop serrés. Je n’ai pourtant jamais eu le sentiment d’avoir un cou de taureau mais dès que j’enfile un t-shirt avec un col très serré, c’est comme si ma partie coutale (ne cherche plus, ce mot n’existe pas) triplait de volume. Et deuxièmement…les manches ! J’aimerais qu’on m’explique pour 80% des t-shirts vendus dans le monde ont des p*tain de manches qui partent en biais, voire parfois à 90° par rapport au bras.

Je veux dire à un moment c’est soit tu pars du principe que les gens ont des bras qui font le diamètre de leurs cuisses et tu penses à des manches près du corps, soit tu veux juste faire chier le monde avec tes manches mal coupées. Dans les deux cas, allô, re-connexion avec la réalité demandée, wouhooou !

Et pour finir on pourrait aussi parler des matières. Le tee-shirt en coton ultra rigide, à la limite de la rêchitude (là aussi, ça n’existe pas), qui fais des plis dans tous les sens… POUR-QUOI ? Alors dieu soit loué, entre-temps ils ont inventé le coton flammé, mais quand même ! Encore une fois faites un effort, merde !

Tout ça me donne envie, à quelques semaines des élections (au secours…)(#MAYDAY #MAYDAY) de me présenter en dernière minute et de lancer le Parti du Tee-shirt Pas Pourri. Le P.T.P.P., tout à fait. Et de vous dire que Moi, Présidente, j’interdirai les tee-shirts aux cols trop serrés. Moi, Présidente, je ferais en sorte que tous les tee-shirts soient en coton bio, doux et souple et virevoltants dans le vent du mois de mai. Moi, Présidente, vous n’aurez plus jamais à subir les manches coupées sur des cuisses. Moi, Présidente, je démocratiserai le tee-shirt. Le blanc, le rose, le noir, le bleu, l’imprimé, le troué, l’oversize, le cropped.

Votez Coline. Votez P.T.P.P. !

Epilogue : Je tiens tout de même à préciser que le tee-shirt que je porte aujourd’hui est coupé à merveille. Il pourrait totalement être l’emblème du P.T.P.P. On notera déjà le col large anti-cou-de-taureau. Ensuite vous ne les voyez pas mais les manches sont retroussées et il y a un petit point de couture pour faire tenir l’ourlet (et ça c’est cool parce que on en a pas parlé mais quand tu fais des ourlets sur tes tee-shirts pour parer à l’effet « manches coupées sur des cuisses » ben ça tient jamais et ça fait chier), il est souple et en plus y a marqué California dessus. Que demande le peuple ?


Veste Mango – T-shirt Harris & Wilson – Pantalon Diega – Derbies Stella McCartney – Sac Matt&Natt – Bracelets Atelier Plume, Aglaïa et Urban Outfitters – Lunettes Ahlem