Les sapes

TAS

📷 Julian Benini

Il fallait que je poste ces photos, bien qu’elles commencent à dater un peu, juste pour…le SOLEIL !

Cette année j’ai fini par me rendre à l’évidence : je suis plus que sujette au TAS, le Trouble Affectif Saisonnier. Le Trouble Affectif Saisonnier c’est, grosso merdo, quand tu as envie de te foutre en l’air dès lors que l’automne s’installe et que la lumière s’envole vers d’autres contrés (je soupçonne la Californie de tout nous voler… Laissez-en aux autres les gars, merde !).

Il semblerait que nombre de personnes soient atteintes par ce mal saisonnier et d’après mes rapides recherches il s’agirait d’un truc un peu physiologique et assez indépendant de notre volonté : notre corps passe d’une exposition à la lumière d’environ 50 000 à 130 000 lux (l’unité de mesure de la lumière FYI)(dis donc on en apprend des choses passionnantes par ici !) lors d’une journée d’été ensoleillée à 400 à 500 lux dans un bureau bien éclairé.

Autrement dit tu passes du jour à la nuit quasi constante et ça te tape sur les nerfs et ça te sape le moral et tu perds un peu goût à la vie et tu trouves que tout est nul et tu as envie de partir en vacances et tu préférerais dormir toute la journée tant qu’à faire mais malheureusement souvent tu ne peux pas.

Tout ça par manque de lumière. PAR MANQUE DE L.U.M.I.È.R.E ! Si c’est pas fou…

Alors cette année, les quelques photos ensoleillées restantes ne faisant pas vraiment le job (ni mes chaussures à paillettes…), j’ai décidé de m’acheter une lampe de luminothérapie ! Si vous ne savez pas ce qu’est une lampe de luminothérapie et bien sachez qu’il s’agit, comme son nom l’indique…d’une lampe (sans dec’ ? Merci Coline, tu est un puits de savoir…) qui re-crée l’effet sur soleil sur l’organisme. C’est genre du soleil mais format carré (ou rectangle ou peut-être même que ça existe en forme d’étoile mais là on s’éloigne du thème initial…) que tu allumes quand tu veux et que tu te colles devant la face et que c’est censé changer ta vie. Je ne l’ai pas encore reçue mais j’attends tous les jours derrière ma porte d’entrée, de 8h à 14h, que le facteur sonne et me remette enfin mon précieux. Je place une somme d’espoirs assez incommensurables en elle parce que cette année j’ai décidé que NON, je ne passerai pas 6 mois à déprimer, motivée par rien, à geindre tous les jours parce qu’il fait gris et moche.

Je n’ai aucune idée de la rapidité d’efficacité de ce truc mais ce qui est certain c’est que je vous en reparlerai, en espérant pouvoir vous dire que ça a chan-gé-ma-vie !

Et il me semblait de bon ton de dédier cet article à ce sujet parce qu’un peu comme le SCT (Syndrome du Choc Toxique)(comment ça rien à voir ?)(je prépare une vidéo sur le sujet…d’où le parallèle…) on n’en parle pas assez et déprimer la moitié de l’hiver c’est vraiment nul à chier et je suis sûre que je suis looooooin d’être la seule dans ce cas.

Pour conclure : « Le TAS c’est tabou, on en viendra tous à bout ! » ✊🏼

Allez, bisous !


Veste La Redoute Collections – top Ba&Sh – Jean Levi’s – derbies Stella McCartney – sac Matt&Nat – BO Poupée Rousse 


Les petits du lundi #7

📷  Julian Benini

Petit 1 > Ce week-end nous avons officiellement terminé Bates Motel.

……..

No spoiler mais omg, quelle fin TRÈS inattendue. Et définitivement, série génia, mais vraiment génialissime ! Cette histoire, ces acteurs, cette réalisation, ces décors, ces émotions, cette relation entre Norma et Norman qui navigue constamment entre le malaise et la beauté. À voir absolument !

Petit 2 > Une des dernières vidéos de ma Pastel chérie : Halloween responsable et pas minable, que j’ai a-dorée ! Plein de chouettes conseils pour un Halloween un peu plus green, d’idées de trucs à bricoler soi-même etc. Chez nous cette année on est vraiment à donf sur Halloween et tous nos derniers week-end ont été dédiés à découper des cartons, les peindre, préparer nos costumes… On arrive tout doucement au bout (reste à fignoler un peu la déco) mais c’était vraiment chouette de chercher des idées sur internet et de fabriquer des tas de trucs nous-même ! J’essayerai de vous montrer un peu ce que ça donne cette semaine sur InstaStory 🎃

Petit 3 > Les pochettes Numéro Sept qui sont enfin arrivées ! 🎉  Bon, je ne suis sûrement pas très objective mais j’en suis tellement contente ! J’en ai quasi toujours une avec moi depuis les premiers prototypes et je suis vraiment très heureuse qu’on ai pu faire du 100% Made in France, tout en recyclant un peu du tissu qu’il nous restait. Un jour il faudra que je vous parle un peu plus des coulisses de Numéro Sept parce que c’est aussi passionnant que galère ! 😅

Petit 4 > Comme vous pouvez le constater on est toujours dans du très très sombre niveau look…👹  Mais j’ai bien pris en compte vos recommandations de coloris plus neutres, blanc, beige et compagnie, j’y travaille, promis ! En attendant je suis tombée en amour pour cette salopette, certes un poilou immense sur moi mais alors tellement, TELLEMENT confortable ! Ces derniers mois je me suis découvert une passion pour les grands vêtements et les coupes plus amples, sans trop me demander si ça me va ou si ça me met en valeur. Je suis d’ailleurs peut-être même devenue un peu allergique à ce qui « met en valeur », ou tout du moins au terme. Comme si on avait l’obligation de toujours être « mis en valeur » alors qu’au final on peut juste aussi porter ce qu’on a envie de porter, sans que ça ne nous « mette en valeur ».

Petit 5 > Oh cette vidéo de Sam Kolder… Elle commence à dater un peu mais comme je n’avais pas eu l’occasion de la partager avec vous… Mieux vaut tard que jamais ! Depuis sa sortie je crois que je la regarde au moins une fois par semaine tant tout est d’une beauté à couper le souffle. Alors certes on a de gros (GROS GROS) moyens derrière mais ça n’enlève rien au talent du mec (toutes ses vidéos sont dingues !) et à la joie que ça me procure de voir des merveilles de la sorte sur Youtube.

Petit 6 > Et une très belle journée à vous !❤️


Veste Levi’s – top Weekday – Salopette Blune – derbies Stella McCartney – pochette Numéro Sept – bagues Helles – Bracelet Wild By Jessie Daams


Dans la nuit noire et obscure

📷 Julian Benini

Aujourd’hui j’ai envie de m’appeler Isabelle et bien que je n’ai pas les yeux bleus, de chanter « dans la nuit noire et obscure, obscure et sombre« . Oui, rien à voir avec la forêt ou ce que je porte mais quand l’inspiration musicale frappe à ta porte il faut toujours lui ouvrir.

Comme c’est l’automne et, de loin, une de mes saisons favorites -parce que les feuilles qui changent de couleur tous les jours, parce que bon, ok, la pluie beaucoup mais aussi parfois, avec un peu de bol, le soleil et l’été un peu indien, parce que Halloween, parce que bientôt Noël- j’avais envie d’aller me balader dans la forêt. Avec mes cheveux fuchsia et ma longue robe sombre de Mormon je voyais venir gros comme un camion l’effet « uuuuuh je fais des sacrifices humains dans la forêt, évitez de me croiser au détour d’un chemin lors de votre balade dominicale, un panier plein de champignons sous le bras mouahahah ».

Bon ben ça n’a pas loupé mais j’avais envie de photos dans la forêt.

J’ai effectivement l’air d’une sorcière -mais c’est pas grave, j’aime bien- En même temps pour ma défense, ces nouveaux cheveux chamboulent un peu tout mon code couleur. Avant, ok, je m’habillais souvent en noir ou en gris très très très foncé mais on avait encore une petite place pour le bleu, le blanc, quelques imprimés… Alors que l’autre jour je portais un pull noir et un jean bleu clair, j’ai eu l’impression d’être fin prête pour le Carnaval de Rio. Faut dire que ma tolérance à la couleur étant déjà, de base, assez basse -et d’autant plus dès que l’été s’est fait la malle- me teindre les cheveux en rose fluo peut sembler ne pas être la meilleure idée qui soit. Et en même temps ça challenge un peu mes matins…ou ça les simplifie à l’extrême, au choix. Je n’hésite plus réellement entre une chemise de bûcheron rouge à carreaux et un petit pull noir si vous voyez ce que je veux dire.

Je pense qu’on n’est pas à l’abris que ça évolue avec le temps et que je découvre que le vert pomme me sied à merveille (j’ai comme un doute mais il ne faut jamais dire jamais…), mais moi qui avait toujours eu les cheveux foncés, je n’avais jamais réellement considéré le fait que changer de couleur puisse faire bouger les codes de la sorte. Mais en attendant je pense me complaire un bon moment dans ma garde-robe monochrome !

À suivre, comme dirait l’autre…

❤️


Veste Numéro Sept – Robe Brand Boutique Collection – Bottines Bourgeois Bohème – lunettes Round Folding Ray Ban – Bagues perso, Helles et Line&Jo – boucles d’oreilles Helles