Go Green!

J’AI TESTÉ LES SERVIETTES HYGIÉNIQUES LAVABLES

Je reviens aujourd’hui pour vous parler de serviettes hygiéniques lavables 🎉
Certaines d’entre vous m’en parlent depuis loooooongtemps, on me demande souvent si j’ai déjà testé et si oui, ce que j’en pense… Et bien toutes les réponses sont dans cette vidéo !

Pour info les serviettes Dans Ma Culotte m’ont été envoyées par la marque, de même que le protège-slip Plim. Il ne s’agit pas d’un partenariat ou d’une vidéo sponsorisée.

Ma vidéo sur la coupe menstruelle

Ma vidéo sur la culotte menstruelle

Ma vidéo sur le Syndrome du Choc Toxique

♥ LOVE SUR VOUS ♥

✘ DANS CETTE VIDÉO ✘

• Serviette lavables Dans Ma Culotte
Dans la vidéo, le modèle « nuit » (large)

• Savon détachant / Dans Ma Culotte

• Protège-slip Plim

Les petits calculs des économies réalisées


| VIDÉO PRÉCÉDENTE |

Fabriquer soi-même un monde meilleur avec #MonProjetPourlaPlanète

Article réalisé en partenariat avec ministère de la Transition écologique et solidaire, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) et l’Agence Française pour la Biodiversité.

En 2018, il y a des évidences qu’on ne peut plus planquer sous le tapis. Le climat se dérègle, la pollution augmente et la biodiversité est menacée. C’est désormais une réalité scientifiquement prouvée qui met à peu près tout le monde d’accord (sauf quelques conspirationnistes butés, également convaincus que Tupac et Johnny Hallyday se sont barrés faire du jetski sur une île déserte).

L’écologie doit devenir une priorité. A mettre en haut de la To Do, sur la première page du Bullet Journal, en post-it sur le frigo.

Se pose alors la question de l’impact individuel : ces éco-gestes simples, ces actions montées avec une poignée de voisins ou de collègues à la machine à café. Cultiver des chou rave sur les toits des bureaux, collecter les vieilles nappes des grand-mères du quartier pour en faire des robes de soirée, lancer une campagne de sensibilisation pour les moineaux blessés… On est en droit de se demander si tout cela est bien utile face à l’immense tâche qui doit être accomplie.
Après tout, la légende ne dit pas si le colibri a finalement réussi à éteindre le feu de forêt en larguant inlassablement quelques gouttes d’eau du bout de son bec fluet. Certains trouble-fêtes clameront même que ces gestes n’ont pas de sens, qu’ils masquent notre impuissance. “Quoi ?! Le monde s’effondre et vous faites pousser des laitues sur vos balcons ? Mangez un capitaliste, taguez un Macdo, faites la révolution ! »

Calme-toi, José. Certes, mettre son carton de pizza dans le bac de tri ne fait pas de nous des Bruce Willis, sauveurs héroïques de planète. Mais ces gestes, ces actions individuelles veulent dire quelque chose. Ce sont autant de petites lanternes qui s’allument pour éclairer nos chemins d’humains responsables (poésie de comptoir, bonsoir). Autant de pieds dans la porte de nos consciences écolo.

On n’a pas la faculté de sauver le monde entier, mais on a un pouvoir certain : celui de ne pas rester les bras ballants, à attendre que “les autres” fassent des choses parce que “c’est eux qui sont responsables de ce merdier” (compléter ici avec le coupable de votre choix : les Trente Glorieuses, les multinationales, les francs maçons, mon voisin et son Hummer…).
Si un mec se fait renverser par un chauffard dans la rue, on ne le laisse pas dans le caniveau parce que “c’est pas moi qui l’ai fait”. On peut tous prendre part, contribuer à construire le monde de demain, un peu plus raisonné, équilibré, durable.

 

Grâce à notre pouvoir de citoyens éveillés, les oeufs de poules en batterie ont cessés d’être commercialisés dans plusieurs grandes chaînes de supermarchés, le bio augmente chaque année, les AMAP ont pu voir le jour…

C’est dans cet esprit qu’est née l’opération #Monprojetpourlaplanète, initiée par Nicolas Hulot aux manettes du Ministère de la Transition Écologique et Solidaire. 

Photo par Farsai C. sur Unsplash

DONC, reprenons. Si les problématiques environnementales doivent évidemment être prises à bras le corps par les gouvernements et les grandes entreprises, les choses bougeront si tout le monde s’y met. Vous, moi, nous. Toi aussi, là-bas, dans ton canapé, avec ton pyjama panda (fais gaffe, d’ailleurs, c’est une espèce vulnérable).
Pour que chacun puisse s’impliquer à son échelle, le Ministère de la Transition, l’Agence française pour la Biodiversité et l’ADEME ont lancé un système de budgets participatifs dans le cadre du Plan Climat. Autrement dit : des biftons pour vos bonnes actions.

N’importe qui peut proposer son projet : citoyen impliqué dans une association, coopérative, mutuelle, fondation, start-up, école, crèche, université… Pourvu qu’il ait un bénéfice environnemental concret (la campagne pour l’installation d’un Burger King dans la zone industrielle de la commune est donc exclue).

Vous n’avez pas de projet ? Restez avec nous : vous pouvez quand même participer en votant pour votre initiative favorite.

Photo par Jordan Whitt sur Unsplash

Grosso modo, il y a trois grands enjeux environnementaux sur lesquels il ne faudrait pas se louper dans les années à venir :

  • Limiter le dérèglement climatique à 2° : si sur le papier, ça peut être cool de sortir en shorty à Paris en plein mois de décembre, la fonte des glaces et les épisodes météorologiques extrêmes rendront certaines zones invivables et incultivables, entraînant des migrations massives, la disparition de certaines espèces, des problèmes de production alimentaire et d’accès à l’eau… Moyennement réjouissant, vous en conviendrez.
  • Atténuer la pollution de l’air, de l’eau, des sols : parce que les rejets de produits chimiques, les énergies non renouvelables, les déchets non biodégradables menacent l’environnement et notre santé
  • Préserver les ressources naturelles et la biodiversité : si on poursuit la surexploitation des végétaux, des animaux, de l’eau et des sols, il nous faudra bientôt 2 planètes Terre pour vivre. Problème : on n’a pas trouvé la deuxième.  


Vous allez me dire : “ok, merci pour le récap bien flippant, mais on fait quoi CONCRÈTEMENT ?”

A l’échelle d’un quartier, d’une ville ou d’un village, l’opération #MonProjetPourlaPlanète prend en compte tout projet concret dans ces domaines :

 

  • Thématique « énergie » : cela concerne les initiatives liées à l’utilisation d’énergies renouvelables pour préparer “l’après-pétrole” (énergie solaire, éoliennes, bois…).  
    Par exemple : vous voulez équiper votre quartier de panneaux solaires, vous voulez créer un service de mobilité durable (co-voiturage, garages solidaires, vélo…).
  • Thématique « économie circulaire » : c’est à dire toute forme de production durable qui limite le gaspillages de ressources (matières premières, eau, énergie) et les déchets.
    Par exemple : vous voulez lancer un atelier de réparation solidaire, valoriser des objets de seconde main, monter un projet de lutte contre le gaspillage alimentaire, créer un marché de producteurs en circuits courts.
  • Thématique « biodiversité » : donc les projets qui ont vocation à préserver les organismes vivants.
    Par exemple : vous rêvez de mettre en place un refuge pour soigner les animaux blessés, vous voulez lancer des actions de sensibilisation (sentiers pédagogiques, panneaux ou scénographie en extérieur…).


Il peut s’agir de projets déjà existants, qui ont fait leurs preuves et qui ont besoin d’un coup de pouce pour se développer, ou de projets en création.

Pssst, petite astuce sous le manteau : les initiatives innovantes, locales, de petite taille et duplicables à plus grande échelle partent avec une longueur d’avance.

Photo par Ornella Binni sur Unsplash

L’enveloppe totale est de 3 millions d’euros. Par juste pour vous, hein, c’est pas la Française des Jeux ;-). Cette somme sera répartie parmi les projets sélectionnés : de 20 000 euros à 100 000 euros.

Les participants doivent être Français (métropole et DOM-TOM) et avoir un statut de personne morale (association, start up…). Si vous êtes un citoyen seul, vous pouvez devenir une personne morale en créant une association. Ca se fait rapidement en quelques clics sur : https://www.service-public.fr/associations

Ensuite, c’est très simple. Vous n’avez qu’à déposer votre projet sur : www.monprojetpourlaplanete.gouv.fr

Pour plus de détails, vous pouvez consulter le règlement ici : https://www.monprojetpourlaplanete.gouv.fr/pages/le-reglement

Photo par Farsai C. sur Unsplash

On a pas le time, les gars. Le réchauffement, c’est maintenant !

  • Vous avez jusqu’au 28 février pour déposer votre projet sur la plateforme : https://www.monprojetpourlaplanete.gouv.fr/
  • Début avril 2018 : les jurys (citoyens, experts scientifiques et techniques) délibèreront et sélectionneront les projets qui seront ensuite soumis au vote de tous
  • Avril à mai 2018 : le vote sera ouvert à tous directement sur la plateforme en ligne
  • Courant mai 2018 : annonce et démarrage des projets lauréats

Vous avez encore un doute ? Regardez cette petite vidéo bien ficelée.

Allez, à nos claviers, le futur nous attend !

Mon makeup (presque tout) bio

Hopeli hopela ! Il y a quelques jours je vous demandais si un petit (non) post sur mon récent défi d’utiliser plus de makeup bio vous tentait. Réponse indéniable : oui. Par contre concernant le format, votre coeur a balancé entre l’écrit et la vidéo. Donc qu’à cela ne tienne, vous aurez les deux.Dans la vidéo vous retrouverez mon makeup version un peu chargée mais à quelques différences près les produits sont sensiblement les même que dans la version light.Je commence avec la version light dans laquelle je porte :

• Le fond de teint Nude Effect de Lavera – dispo ici

Ici on est sur un produit teint très (très) naturel, que je ne qualifierai pas de couvrant mais qui unifie joliment le teint et donne surtout un rendu supra méga naturel, effet seconde peau, toussa toussa, toi-même tu sais. Acheté un peu par hasard lors de mon dernier passage chez DM je dois avouer que ce petit fond de teint à 12 et quelques balles est une très bonne surprise.

Certifié bio, vegan, se porte plutôt bien tout au long de la journée, format pompe mucho pratiquo (LV2 espagnol, coucou). Il est parfait pour ma peau normale à tendance deshydratée mais je ne suis pas sûre de le conseiller à une peau grasse…à moins d’avoir un soin bien matifiant en dessous, maybe.

• L’anti-cernes Shape Tape de Tarte

Je l’explique dans la vidéo, bien que Tarte ne soit pas une marque bio (mais qu’ils fournissent quand même quelques efforts niveau compos en mettant de côté les parabènes, phtalates, huiles minérales etc.) je ne compte pas du tout me lancer dans la quête d’un équivalent en bio. Déjà parce que j’en ai encore pour au moins 18 ans avec les tubes que je possède mais surtout parce que je suis quasi persuadée que je ne trouverai jamais mieux.

Je vous en ai parlé et vous m’avez vu l’utiliser à peu près 2000 fois donc je ne vais pas m’étendre sur le sujet.

• Le contour Shadow Play de Rouge Bunny Rouge – dispo ici

Nope pour le côté bio/naturel mais yaaaas pour le produit trop génial ! Ce petit contour liquide est une véritable pépite et Rouge Bunny Rouge une super marque cruelty free. À confirmer mais il me semble que le produit est vegan et formulé sans alcool ni parfum (=peaux sensibles et réactives friendly).

La formule est d’une légèreté sans nom, ça s’applique et s’estompe en un clin d’oeil sans laisser d’effet de matière un peu mochu, ça tient fort bien tout au long de la journée, la teinte est parfaite pour ma carnation, l’intensité hypra modulable donc que tu sois plutôt contour à la Kim K ou petit contourinet discretos, il fera parfaitement l’affaire !

• Palette « Pop » de RMS Beauty – dispo ici

Je me demande vraiment pourquoi j’ai mis si longtemps à sortir cette palette merveilleuse de mes tiroirs… Déjà adepte de RMS depuis des années (avec principalement le Living Luminizer puis le Master Mixer, les enlumineurs les plus chouette de l’univers) j’aurais dû me douter que cette palette tout-en-un allait me plaire.

À l’intérieur on trouve :

  • un petit baume à lèvre senteur vanille (pas ouf mais qui fait le job quand même).
  • le bronzer Buriti, un bronzer crème qu’on peut utiliser pour réchauffer un peu son teint ou accentuer son contour. Texture hyper légère, s’applique et s’estompe nickel Michel, lééééégèrement irisé.
  • L’enlumineur Magic Luminizer, bon, la beauté intersidérale. De toute façon TOUS les enlumineurs RMS sont parfaits. Pas d’effet de matière, si lumineux que tu en perds la vue, dure 800 ans.
  • Deux lip2cheek, en teinte Beloved, un petit rose frais qui donne bonne mine et Demmure, un peu plus prononcé et tirant sur le rouge.

Et ce jour là je portais donc le lip2cheek Beloved, sur les joues et sur les lèvres (avec un peu de baume en dessous car les textures ne sont pas extrêmement riches) et le Magic Luminizer.

• Crayon pour les yeux Bronze Irisé d’Avril – dispo ici

Un joli petit crayon, certifié bio, à la jolie teinte chocolat-irisée du plus bel effet. Rien à redire sur ce crayon, il est vraiment parfait, ni trop sec ni trop gras, il tient bien au cours de la journée et il coûte très exactement 3 balles.

• Le mascara Velvet Noir de Marc Jacobs – dispo ici

Ni bio ni naturel mais FYI Marc Jacobs est une marque cruelty free et ça c’est déjà bien. Je vous ai beaucoup parlé de ce mascara, qui a été mon coup de coeur de 2017 ! Lorsque je l’aurai terminé je me tournerai sûrement vers un produit un peu plus clean…ou pas. L’avenir nous le dira.


Passons maintenant du côté plus « bim bam boum coucou je porte du maquillage » de la force.

• Base Perfect Canvas de REN – dispo ici

Une base de teint que j’utilise principalement couplée au fond de teint crème de Kjaer Weis (c’est le prochain point, patience). C’est une base à la texture sérum, ultra légère sur la peau, qui ne laisse pas le moindre fini gras. Censé lisser et donner une base parfaite… Bon, en ce qui me concerne je ne m’attends jamais à une base parfaite…je fais avec ce que j’ai ! Par contre là où il est génial c’est qu’il facilite vraiment l’application du fond de teint crème. Lors de mes premiers essais avec ce dernier j’avais un peu de mal à l’estomper de façon homogène, j’avais l’impression qu’il marquait mes zones de sécheresse et mes pores (notamment sur les ailes du nez où les miens sont genre « HÉ SALUT C’EST NOUS LES PORES D’AILES DU NEZ DE COLINE ») et j’ai failli abandonner ce  joli fond de teint avant de le tester. Donc si cette base ne donne pas une peau parfaite, elle donne par contre une base parfaite pour le fond de teint (vous suivez ?).

 

• La Crème de teint de Kjaer Weis en teinte Illusion – dispo ici

Ça aussi c’est un truc que j’avais depuis 6 000 ans dans mes tiroirs, utilisé une ou deux fois maxi. Ici on est sur un fond de teint à la texture crème, présenté dans un très joli boîtier en métal que l’on peut recharger , certifié bio, vegan il me semble (Kajer Weis utilise pas mal de cire d’abeille mais ici elle est remplacée par de la cire de carnauba, une cire végétale) avec un fini semi-mat. Au départ je patouillais directement mon pinceau dans le produit et force a été de constater que si j’avais envie d’un fond de teint plein de poils et de trucs louches il fallait que je continue sur cette voie. Je suis donc passé à la technique : prélève avec les doigts, tartine sur ta ganache puis estompe avec le pinceau, et ça me convient très bien de la sorte.

La couvrance est vraiment bonne mais sans effet plâtre 8000 et le fini, effectivement, semi-mat. Autrement dit ça reste glowy, ça apporte une jolie lumière mais sans l’effet je viens de me frotter le visage contre de la couenne de jambon keskya. Niveau tenue on est plutôt pas mal bien que j’ai tendance à trouver que le rendu en toute fin de journée est un peu moins joli. Quand je dois prolonger mon makeup pour la soirée j’utilise un hydrolat que je vaporise sur tout mon visage, je remet un petit coup de pinceau et ça redevient nickel.

J’aime aussi, évidemment, le fait qu’il soit rechargeable ! Une fois qu’on a terminé son boîtier il suffit de racheter une recharge tout simple, ça divise le prix par 2 et vu l’investissement de base c’est plutôt appréciable.

• L’anti-cernes Shape Tape de Tarte – dispo ici

Voir ci-dessus, je ne vous refais pas le topo ;)

• L’ombre à paupières Obscur de Gressa – dispo ici

Une ombre à paupière crème, bio, d’une (très) bonne contenance, coloris brun aux reflets violines mais qui ressortent très peu lorsqu’on applique le fard de façon légère. J’aime la texture hyper fine, que ça s’estompe facilement même avec les doigts. L’intensité est très modulable (= plus tu en mets et plus c’est intense et vice versa…) et si c’est un bon produit en soi, il ne me fait pas non plus sauter au plafond. Sûrement parce que j’aime définitivement les matières irisées sur la peau de mes yeux et qu’ici on est quand même sur du mat mat bien mat.

• Fard Obsessive Compulsive Cosmetics en teinte Smote – dispo ici

Mon chou-chou depuis presque 2 ans ! Teinte acheté par erreur dans un Urban Outfitters je n’aurais jamais cru que ce fard et moi on deviendrait si bons copains. Pas bio ni naturel mais marque entièrement vegan, ce petit fard est certes un peu relou, conditionné en poudre libre dans un petit pot à couvercle, et a vite fait de s’étaler partout si on n’y fais pas un minimum attention mais…son rendu sur les paupières est SI BEAU qu’on lui pardonne ces petits défauts. Amies des paillettes et des yeux qui pétillent, ce truc est pour vous. Côté teinte j’ai encore du mal à la définir, ça navigue entre le chocolat, le taupe et le violine, mais ce qui est certain c’est que c’est SI BEAU.

• Mascara Endure d’Arrow – dispo ici

Bon, petit loupé avec celui-ci, j’étais quasi persuadée qu’Arrow était une marque naturelle mais…nope. Ce mascara est quand même formulé sans parabène, vegan et il est vraiment vachement bien ! Il étoffe les cils comme jaja sans faire de paquets, sans effet cartonné

• Baume à lèvres Kjaer Weis – dispo ici

Mon petit chouchou en ce moment. Bon, je l’avoue, totalement superflu le baume à lèvres qui coûte une blinde dans un magnifique petit boîtier en métal mais…il est vraiment très efficace pour hydrater les lèvres, il est rechargeable (comme tous les produits Kjaer Weis, en fait), la compo est bonne mais attention il  n’est pas vegan. Après en toute franchise un bon vieux baume Hurraw, à 5 balles, 100% naturel et vegan et hyper efficace, fait aussi parfaitement l’affaire.

• Palette Pop de RMS Beauty – dispo ici

Je ne vous refait pas le pitch sur les produits et teintes de cette palette. Pour ce makeup je porte le bronzer en Buriti et le blush en teinte Beloved once again, l’enlumineur et le lip2cheek en Demure sur les lèvres qui donne un petit effet bouche mordue du plus bel effet.


Et voilà pour le debriefe makeup ! Je dois dire que je suis à un stade de satisfaction assez intense depuis quelques semaines, avec ma petite routine bien huilée, mais n’hésitez pas à me parler de vos coups de coeur en matière de makeup bio et naturel ! 🤗