Le reste

Observatoire

observatoire-1Durant notre séjour à Toronto nous avons passé 2 jours dans un parc d’attraction. Dont un dans le parc aquatique du parc d’attraction. Faites des gosses.

Moi, je n’aime pas les parcs aquatiques. Je n’aime pas me baigner. Je n’aime pas grelotter en sortant de l’eau. Je n’aime pas me demander si mon maillot me rentre trop dans les fesses ou si ça se trouve encore dans le pudiquement acceptable. Je n’aime pas marcher pieds nus dans les flaques douteuses. Bref. C’est pas mon truc..

Ce jour là j’ai donc laissé mes deux chéris faire la queue dans des flaques d’eau, une bouée géante à la main, sans moi, et je suis restée à l’ombre d’un arbre, entourée d’à peu près 1800 personnes (dont 1759 enfants). J’ai zoné sur Twitter. J’ai rattrapé (un peu) mon retard sur Youtube. J’ai terminé « Il faut laisser le cactus dans le placard » (qui m’a laissé un sentiment assez mitigé). Je me suis baladée, j’ai pris des photos parce que les couleurs étaient jolies et qu’il fallait bien tuer le temps et…j’ai observé les gens autour de moi. Quand on se donne le temps les parcs d’attractions sont de merveilleux observatoires. Souvent on ne regarde pas vraiment autour de nous, trop occupé à se demander si on fait d’abord Space Moutain ou Ratatouille, trop occupé à vérifier toutes les 4 secondes si on n’a pas perdu son enfant dans la marée humaine. Et pourtant…c’est merveilleux.

Dans ce parc aquatique ce que j’ai ressenti au delà de tout, c’est de la joie. en mettant de côté les parents hurlants parce que l’aîné vient de renverser son troisième soda dans la poussette de la petite dernière, en mettant de côté le fort pouvoir anxiogène de la foule, amassée, agglutinée, les gens les uns derrière les autres, en file indienne, en prenant le temps d’ouvrir les yeux, on voit des gens heureux.

Je me demande si c’est spécifique au Canada ou si je n’y avais jamais prêté attention avant, mais là-bas j’ai vu des gens de toutes les ethnies, de toutes les tailles, de tous les âges, se balader en maillot de bain et en tongs, serviette sur l’épaule, ou se baigner tout habillé pour des raisons religieuses sans aucun doute, j’ai vu les gens sourire, s’amuser, rire. Et j’ai ressenti une bienveillance que je n’avais jamais ressentie auparavant. Mes yeux n’ont croisé aucun regard déplacé, aucun chuchotement, aucune moquerie, aucun jugement. Comme si tout le monde était simplement heureux d’être là et que tout ce qui peut poser problème dans « la vie de tous les jours » s’était évaporé, comme les traces de pas humides sur le béton.

Et franchement ? Bien que j’ai passé 6h le cul sur une serviette, bien qu’à l’issue je n’avais plus qu’une envie : me barrer en courant ; j’ai passé une journée géniale.

Par les temps qui courent (the cordial way pour « putain c’est grave la merde au secours ») ces quelques heures m’ont fait le plus grand bien.

Et je me dis qu’on devrait parfois prendre plus de temps pour regarder les gens autour de nous. On a souvent l’impression que tout le monde fait la gueule mais je suis certaine qu’en y regardant de plus près on verrait bien plus de bonheur.

Prenez soin de vous ! 💙

observatoire - 5 observatoire - 4 observatoire - 2 observatoire - 8 observatoire - 7 observatoire - 3 observatoire - 6

Get tattooed with me // Mast Cora @ Bleu Noir

Je vous emmène avec moi chez Mast Cora de Bleu Noir pour mon nouveau tatouage ! #yipee


× JE PORTE ×

• Veste Maje (ancienne co.)

• Echarpe Zara (ancienne co.)

• Top Denim & Supply

• Pantalon Carrousel

• Chaussettes Coucou Suzette

• Sac à dos Fjallraven

 

Merci à Mast et Giselle pour leur accueil, leur gentillesse et leur bonne humeur ! ♥

Vous pouvez retrouver Mast sur son compte Instagram  et le contacter à contactmastcora@gmail.com !

Merci à Julian de m’avoir accompagnée et d’avoir immortalisé cette super matinée ! ♥

Si vous voulez en savoir un peu plus sur Mast et son univers n’hésitez pas à lire la petite interview juste en dessous ! :)

 

COLINE_BLEUNOIR_WEB-24COLINE_BLEUNOIR_WEB-11

.

• Qui es-tu Mast Cora ?

Un artiste autodidacte de 35 ans (bientôt), qui fait de la peinture, du graffiti depuis une vingtaine d’années, de la musique, du graphisme, et des tattoos. Né à Lille, je vis à Paris depuis 10 ans, et je suis dingue de Rio de Janeiro ! La rue m’inspire, mon univers est assez abstrait, géométrique t et libre. J’aime l’idée qu’on distingue mon travail de par une touche d’originalité un peu « dingue ».

• Depuis combien de temps tu tatoues et comment ça t’a pris ? Comment t’es-tu retrouvé chez Bleu Noir ?

Au départ, je me rendais chez Bleu Noir pour retrouver Jeykill et Veenom, co-propriétaires du shop et amis depuis nos débuts en tant qu’artistes au sein du 9ème Concept, un collectif parisien. Puis, un an après l’ouverture du shop, j’ai rejoint les gars en tant que tatoueur apprenti, j’étais à l’accueil, j’aidais les clients à peaufiner leurs projets tattoos, je calais les RDV, tout comme l’apprentissage d’un shop de tattoo traditionnel. C’est là, que j’ai commencé à apprendre les techniques pour tatouer. Et la première fois que j’ai pu tenir une machine dans les mains, je me suis auto-tatoué les cuisses (grand classique !) Je me suis donc lancé dans l’aventure Bleu Noir très vite, et ça dure depuis 4 ans, maintenant. A mon arrivée, je dessinais déjà et j’avais déjà un style assez singulier, ça m’a beaucoup aidé pour trouver mon orientation, ma voie actuelle. Et dire que je trouvais l’univers du tattoo très ringard avant… ça il y a une dizaine d’années !  Aujourd’hui je me considère un artiste qui fait des tatouages, et pas un tatouer.

.

COLINE_BLEUNOIR_WEB-17

.

• Comment procèdes-tu pour tes dessins ? Quelles sont tes inspirations ? Parle-nous de ton style.

A partir d’un thème, je créé une pièce en associant des éléments au fur et à mesure, là où j’estime que ça colle bien, afin de bien équilibrer le motif, créer une harmonie. J’aime déstructurer une forme pour faire apparaître une autre, avec beaucoup d’éléments, de détails, parfois, sans sens évident. Mes inspirations viennent de la ville, de l’architecture, l’urbain, des animaux, de la nature, la vegetação associés souvent à l’abstrait !

• Un tatouage qui t’a marqué ?

A mes débuts, un jeune homme m’a demandé d’effacer le prénom de son ancien amour sur sa poitrine, en remplaçant un prénom par un autre. Dingue !

• Est-ce qu’il t’arrive de refuser de faire des tatouages ? Si oui pourquoi ?

Oui, il m’arrive de refuser des projets qui ne m’inspirent pas, ou qui ne collent pas avec mon univers.

Je ne réalise pas de doublon identique, non plus, j’estime qu’une pièce appartient à une personnalité, pas à plusieurs. Et je décline les demandes de copier/coller, ça n’a pas de sens ! Sinon…je suis un garçon plutôt sympa et je ne mords pas ! 

• Comment ça se passe un tatouage avec Mast Cora ?

Alors, un tattoo avec Mast Cora, ça se passe à la cool, avec de la musique, souvent avec de la tchatche, beaucoup d’humour et surtout du sérieux. Une fois le projet défini, d’après une visite chez Bleu Noir ou par mail, on calle RDV et je travaille le motif. Le jour « j », je présente le motif et je l’ajuste/modifie avec le futur tatoué, si nécessaire. Je fais aussi des dessins aléatoires, des créations flashs que je présente régulièrement sur mon compte Instagram. Premier mail de demande, premier servi !

.COLINE_BLEUNOIR_WEB-23 COLINE_BLEUNOIR_WEB-15

.

• Des conseils pour un premier tatouage ?

Pas vraiment. :D

• Des projets à venir ?

Un big wall à un festival de street-art, une production de son en cours pour des rappeurs, et des projets tattoo à suivre sur mon Instagram !

Merci Coline !