REAL TALK – Influenceurs et partenariats

Un sujet que j’avais envie d’aborder depuis longtemps :
les paaaaah-rtenariats !

Mais pas que… Cette vidéo est aussi l’occasion, je l’espère, de se poser des questions sur notre rapport aux réseaux sociaux, sur notre consommation de contenus, sur la confiance et le libre arbitre, sur les attentes que l’on peut avoir vis à vis des « influenceurs »…

♥ LOVE SUR VOUS ♥

 

✘ JE PORTE ✘

• Robe Ba&sh (ancienne co)

• Boucles d’oreilles Lak Lak

• Collier Marine Mistake

 

Vous aimerez aussi

    73 commentaires sur REAL TALK – Influenceurs et partenariats

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1. Mon dieu que c’est triste 😔 tu as dû faire une vidéo de 26mn afin d’expliquer une chose tellement normale, je trouve ça d’une tristesse…. le contenu de cet article, très bien réalisé, montre bien à quel point nous rentrons dans un schéma où tout est jugé, mais parfois je me pose la question est ce que ce n’est pas juste dire pour dire, parce que comme tu le résumes très bien si une personne n’a pas envi d’entendre ce que tu as à raconter, eh bien juste ne regarde pas. Si aujourd’hui nous devons justifier tout et n’importe quoi sous prétexte de commentaires inutiles, je me demande comment cela va finir… Bref moi pour l’instant tu me fais rire, réfléchir sur certaines choses donc je continue de regarder tes vidéos et tes articles. Merci à toi, bonne journée et zenitude pour les personnes qui sont sans cesse dans le jugement.

    2. Bonjour,
      Je viens de voir ta vidéo ! 👍 En fait le problème en France c’est le gain de l’argent dans les « nouveaux métiers ». Les gens en général (pas tous hein) sont jaloux de cet « argent dit facile ».Ils ont l’impression que les influenceurs ne travaillent pas et gagnent de l’argent quand même. Ils ne comprennent pas l’investissement personnel et le temps consacré ! Oui le temps ne se matérialise pas pour eux et ne reconnaissent pas la prestation de service ! Finalement un youtubeur c’est un prestataire de service. Deux exemples de mon ancien métier : j’étais organisatrice d’événements et certains étaient choqués que je demande à me faire payer avant la prestation. Je leur répondais que quand ils commandaient une pizza ou une robe sur Internet, ils payaient avant ! Ah oui… Aussi, le nombre de personnes qui au détour d’une conversation me demandaient le nom d’un DJ, d’un traiteur, d’un fleuriste pour la soirée de X sous prétexte que j’avais un bon carnet d’adresses…. mais si je donnais tous mes contacts « gratuitement », comment aurais-je gagné ma vie ? Idem pour vous, vous n’avez qu’à donner vos bonnes adresses gratuitement ! Passez des heures devant son écran ou en rdv avec des futurs partenaires juste pour le plaisir de vos abonnés 😂😂Il faut que les mentalités changent et c’est pas gagné…. Bonne journée et bonne fin de grossesse.
      Virginie

    3. Coline je te perds… Trop de coups de gueule, de leçons où est le feel good de ton blog envoies nous des good Vibes je t’en prie!!!!

    4. Oui :-) légitime « coup de gueule » !
      Allez les gens responsabilisez vous face à ce que vous décidez de regarder ;-)
      Bon c’est dit, ne te mets pas la rate au court-bouillon pour ça maintenant.
      Bonne journée en perspective
      Continue comme tu l’as toujours fait
      Bise

    5. J’ai appris des choses avec cette vidéo et elle me fait réfléchir…
      Et toi et les autres créateurs de contenu je vous admire pour votre patience avec certains commentaires …
      Et comme tu le dis si bien moi quand j’aime pas un truc je passe mon chemin, ça me parait tellement logique mais on nedoit pas tous avoir la même logique ..,
      Bonne continuation

    6. Au top Coline. Merci d’éclairer et d’affirmer des choses dans ce domaine. Ce que tu proposes est d’une telle qualité, et comme nous qui te suivons et en bénéficions ne te versons pas un petit bifton sur le compte chèque à chaque fois que tu nous apportes quelque chose (et par « chose », c’est loin d’être toujours matériel ce que tu nous transmets!!), eh bien c’est bien normal et tant mieux que tu gagnes ta vie via la visibilité que tu donnes à des marques, des projets, des personnes, des idées etc. Le monde dans lequel fonctionne via l’échange de biens depuis virtuellement toujours, et entre gagner de l’argent et se faire des millions par l’exploitation via l’exploitation, il y a quand-même quelques planètes… Donc MERCI pour ton travail et ta manière d’être sans détour.

    7. J’ai vu ta vidéo et je suis partagée sur le passage où tu parles de la société de consommation. Même si on est dans un monde où l’on doit consommer pour tout, l’encouragement à consommer n’est pas forcément la meilleure attitude à adopter. Cependant, je suis d’accord avec toi. Personne n’oblige personne. La suggestion, en revanche, n’est pas à négliger. Elle existe, elle est partout, et je peux comprendre le point de vue de cette fille qui se sent submergée.

      En tout cas, très beau travail, tu as raison de souligner que c’est un vrai métier même si beaucoup encore aujourd’hui, on du mal à l’entendre.

    8. Bonjour Coline,

      J’ai trouvé ta vidéo très intéressante, bien argumentée, bref, très instructive.
      Je me permets de donner mon avis, bien que personne ne me l’ait demandé.
      Je crois que si des gens hurlent à la machination quand vous faites des contenus sponsorisés, c’est tout simplement par jalousie. En effet, comme pour beaucoup de métiers, les gens ne voient que ce qui est en vitrine, et pas tout ce qu’il y a derrière . Du coup, et je caricature hein, ils ne voient que des personnes devant une caméra, un écran ou autre, chez eux, tranquilles, sans contraintes et payés pour ça en plus! Bien sûr ils ne réfléchissent pas à tout ce qu’il y a en amont et cela déclenche l’envie et les caractères acerbes.
      Et c’est très représentatif de la société actuelle! Il faudrait travailler pour la gloire dès qu’on a un métier qui est jugé « facile ». Je pense par exemple aux personnes qui travaillent avec des enfants. Ils ne doivent surtout pas dire qu’ils ont besoin d’argent etc sous prétexte qu’ils sont au contact d’enfants et que c’est ou ça devrait être une vocation, limite à titre de hobby… hum.
      Puis, si on va plus loin, et j’extrapole, c’est aussi représentatif du délire ambiant qui est qu’il semble insupportable à beaucoup que des individus soient heureux, épanouis, aient des droits ou des avantages. On l’a vu avec le mariage gay qui a cristallisé des haines incroyables, tout simplement parce que des gens se sont sentis bafoués, alors que le bonheur des autres ne leur enlève rien.
      Je ne sais pas si je suis très claire mais je pense que les critiques que vous essuyez sont en bonne partie liées à cette jalousie.

      Quant à ce que tu dis sur la consommation, c’est très vrai. Les gens ont un comportement un peu schizophrènique: ils hurlent qu’on les pousse à consommer, critiquent la société de consommation mais sont les premiers à l’entretenir… N’assumant pas ce paradoxe, ils trouvent des coupables tout désignés, les influenceurs…

      Évidement, comme partout, dans tous les métiers, il y a des gens malhonnêtes. Il y en a donc aussi chez les influenceurs. Mais personne n’oblige personne à continuer à les suivre, tu as raison.

      Pour finir, il me semble qu’il suffirait de raison garder, se mêler de ses oignons, pour que vous ne vous en preniez pas plein les dents.

      Bonne continuation à toi en tout cas.

      1. Bonjour Ava,

        Je voulais juste te dire que peut-être que les gens râlent par jalousie, mais je crois que d’autres le font plutôt parce qu’ils y voient une perte de confiance dans la personne qui fait des partenariats.
        Les youtubeuses étaient avant de simples personnes qui donnaient leur avis gratuitement sans aucune contrepartie. Certaines personnes pouvaient se sentir proches de ces youtubeuses, les voir comme des amies. Or une amie ne te parle que de ce qu’elle aime véritablement, pas d’une marque qui l’a payé pour t’en parler.
        Personnellment, quand un produit est présenté via un partenariat, je fais dix mille fois plus de recherches sur le produit que si la personne me l’avait simplement présenté et j’aurai en général un mauvais a priori sur le produit.
        Après je n’en fais pas une histoire, je ne viens pas engueuler les gens de faire des partenariats. Je suis très contente qu’on me propose des contenus gratuits et je fais très attention à mes achats mais je crois que je me sens beaucoup moins proches des personnes que je suis qu’avant.
        A nouveau, je m’en fous, c’est juste ma vision de la situation.

        Bonne journée en tout cas :)

        1. Je suis d’accord avec toi, Claire, je pense qu’on ne peut pas tout ramener à la jalousie… Il y a des choses plus complexes qui se jouent parfois derrière les « relations » entre abonnés et influenceurs. Notamment le fait que certains considèrent ces derniers comme des « amis » ou des « grandes soeurs/grands frères ». C’est à mon sens tout aussi peu sain que de jalouser ou d’envier. Je pense qu’on peut évidemment apprécier énormément un créateur de contenu, pour son contenu, sa personnalité etc. tout en réussissant à garder une distance et comprendre que mis à part dans des cas rares, il s’adresse à une communauté et non pas à nous individuellement.
          Alors ça n’enlève rien au respect et à l’attachement mais il faut juste, je crois, se rendre compte qu’on n’est pas tout seul à regarder cette personne 😅

    9. Bonjour Coline,

      J’ai eu 26 ans cette année, je te suis depuis mes années Lycée… et merde ça commence à faire loin ! Je t’ai suivi quand tu avais les cheveux courts et une pièce mansardée chez toi (non?), je t’ai suivie quand le cuir dans son entièreté de COOL-ness c’était la vie , quand le Nars Creamy Concelar teinte Custard était encore une révolution intersidérale de la life, quand SHASQ était encore là, et aussi quand tu as sortie ta recette de Cake à la banane , j’aimais déjà le cake, j’aimais la banane, et là tu m’as offert un moment de consécration-fusion ultime. Trucdeguedin.

      C’est même toi, sans le vouloir , qui m’a fait rencontré une super nana au boulot car je regardais une de tes vidéos à la cafet et qui BIM elle aussi So much love for BLACK, elle regardait tes vidéos.

      C’est parce que tu m’as influencée, sans le vouloir, en partageant tes trouvailles, comme ma mère m’a influencée avec son amour du bicarbonate et des huiles essentielles, que je t’écris un jour férié pour te partager mon travail dans le marketing.

      Ta dernière vidéo m’a touchée parce que j’ai senti ta révolte qui est un peu la mienne aussi, quand je lis les commentaires un peu partout, de haine, de méchanceté ,de pseudo révolte creuse, de dictature de la bonne conscience, du monopole de la pensée juste. et j’en pense. Est-ce qu’internet n’est composé que d’ULTRAS ?

      Peut-être que l’on fait partie d’une petit groupe de personnes, trop rares, qui arrivons encore à prendre du recul sur le contenu que le l’on lit, qui ne tombons pas dans le panneau des fake news ou des publicités en tout genre, mais ce n’est pas le cas de la majorité. Et c’est cette majorité qui ne prend plus le temps de penser, qui saute sur le premier #trend, qui se fait défenseur d’une cause sans même vérifier si la cause est réelle, c’est elle, qui est du pain béni pour les marques et le fond de commerce des boîtes de communication.

      Alors on pourrait s’arrêter très facilement aux arguments easy : s’ils préfèrent être des moutons, s’ils font le choix d’être des feignants de la pensée et de bouffer intellectuellement que du pré-maché, en gros, s’ils sont cons, c’est leur problème. Après tout, très honnêtement je le pense, on est libre de s’instruire, c’est presque gratos, alors putain, arrêtez de beugler, et commencez à penser par vous même.

      Mais dans le fond, je pense que comme beaucoup de personnes c’est ton argument «  » »mais on a le choix de ne pas regarder, ne regardez pas si vous ne le voulez pas » » », qui m’a donné envie de te donner mon avis de personne « dans le métier ».

      Alors là, arrêtons nous dessuite. OUI, tout travail mérite salaire, toute création mérite salaire, que le travail ou la création soit agréable (c’est mieux) ou non pour son concepteur. Tu produis un contenu qui rencontre son public, tu fournis un effort assidu pour satisfaire ta communauté, oui tu as le droit de gagne ta vie. Et tout le monde devrait se le carrer dans le crâne.

      Cependant, sur le fait d’avoir son libre arbitre de voir ou de ne pas voir, voici quelques éclaircissements sur le travail des marketeurs après le partenariat :

      techniquement, quand une marque choisit un influenceur, elle ne le fait vraiment pas au hasard, là, je ne t’apprends rien CQFD, mais ce que tu ne sais peut-être pas c’est que vous êtes tous notés, par seulement en termes de followers et autres, mais en termes de REACH potentiel, de partage de vues, d’acquisition de nouveaux abonnés. On sait tout d’avance, si ta communauté est une communauté qui réagit bien ou mal, qui a tendance à beaucoup rebondir, commenter partager.. et on mesure TOUT vraiment TOUT.

      Alors toi, (ce n’est pas un toi personnel), tu fais une vidéo partenariat qui n’engage que toi, tu dis que c’est un partenariat, nous choisissons de le regarder ou non, tu as raison là dessus, et si on se sent l’âme dépensière ce jour-là, on croise très fort les doigts que les produits sponsorisés par nos influenceurs sont aussi bien que ceux qu’ils utilisent au quotidien (non sponso). parce que sur celui sponsorisé, c’est chic, il y a un code promo..

      Le problème de voir ou de ne pas voir, viens donc après ta vidéo-sponso, quand la marque qui t’a payée, réutilise ton contenu, sur sa page facebook (ou autre) et qu’elle SPONSORISE elle-même ce contenu sponsorisé.

      La marque, elle t’a choisie pour ta communauté, pour faire du biff, elle va donc envoyer de la pub « sponsorisée » à des personnes fans et PAS fans en fonction de leur âge, de leur position géographique et des centres d’intérêts de ta communauté… histoire de dire à des gens vous avez vu l’influenceuse là, celle que votre cousine Virginie suit, et bah elle a proposé ce contenu de fou, et donc vu que Virginie c’est votre cousine, et bin bim je te le glisse dans ton fil d’actualité, ni vu ni connu, parce que ce à quoi s’intéresse virginie….

      Et ça, ce ne sont que les LIGHTS POSTS des publicités sont déguisées, mais il existe aussi les DARK posts tous les posts des marques qui apparaissent dans le fil d’actualité, sans que tu es l’impression que ce soit une pub, c’est là, il n’y a pas de bouton d’appel pour cliquer, tu scrolles, tu vois, tu ne l’as pas choisi, tu t’en fous, mais pendant quelques secondes tes yeux se sont arrêtés dessus.

      Voilà, c’est là ! Je ne voulais pas voir, mais j’ai du y accorder quelques secondes de mon cerveau, je n’ai pas eu le choix.
      Comme les publicités Youtube, habilement calibrée parce que des scientifico-marketeurs ont pondu une étude qui dit, que si telle personne voit au moins 4 secondes de cette publicité, une à deux fois par jour alors elle va finir par inconsciemment se sentir plus proche d’une marque.

      Parce que voilà tout le boulot du marketing et de la sponsorisation de contenu ! Le boulot ce c’est par forcément de faire une vente sur l’instant, ça s’est bien, mais le vrai boulot c’est aussi de toucher l’inconscient, subtilement, pour acquérir à sa cause des consommateurs.
      Parce qu’ils ont vu que Virginie avait liké, que du coup, ils ont vu un tout petit post insidieux de marque entre l’anniversaire de leur nièce et la dernière vidéo drôle d’un chat trop cute, parce qu’ils étaient sur les chiottes et qu’ils voulaient voir ta vidéo, mais qu’avant, il y a avait 4 petites secondes de rien du tout.

      Alors s’il te plait, par pitié, ne soit pas une de celles qui pense que c’est si simple, qu’il ne suffit que de ne pas regarder et que c’est fait. La youtube machine, la Facebook machine tout est fait pour donner des armes aux marques pour vendre, et surtout pour ne pas laisser le choix aux consommateurs de voir ou de ne pas voir.

      C’est ça, le grand procès de Mark Zuckenberg. Nous sommes tous deux êtres : l’être de chair et de sang avec notre porte monnaie ; et aussi l’être de données, qui se donne tout entier sur le net, en likant, en s’insurgeant, en surfant ; et cet être là, c’est le portefeuille de la marque.

      Mon boulot est peut-être moche ? C’est peut-être ça le fond du problème. Mais il existe. Et oui, tous les jours, je réfléchis aux couleurs à utiliser pour faire penser aux gens que ma marque est meilleure que la concurrente.

      Alors le mieux, ce serait peut-être de vivre en ermite, après tout, vu qu’internet est si méchant, que les gens, ils veulent s’en prendre à mon pognon… mais là encore ne soyons pas de vieux cons…
      Eduquons, essayons de faire prendre aux gens du recul sur ce qu’ils voient, de ne pas foncer tête baisser. Apprenons simplement à contourner les rouages en likant, sponsorisant intelligemment. Et surtout en son âme et conscience. Car l’adage du marketing est bien le suivant : si c’est gratuit, c’est que c’est toi le produit.

      Alor bien sûr, je ne sais que tu n’es pas une de ces personnes qui sponsorise un épilateur alors qu’elles ont eu recours à l’épilation définitive il y a des années. Ce n’est pas le problème, mais je voulais juste que les rouages des marques soient mieux connus.. car tout n’est pas si simple.

      Je te souhaite une journée de pep’s bourrée de vitamines de banane et du bonheur avec ce nouvel arrivant qui ne va pas tarder.

      Bien à toi

      Isabelle

      1. Merci Isabelle pour l’éclairage… Qui fait réfléchir.
        Aucun souci non plus avec le fait que les influenceurs se fassent rémunérer, mais à la question « qu’est ce que ça change ? » : ça change que tu as été payée pour me dire du bien d’un truc, donc ça change le regard que je porte sur l’article en question, que je lis d’un oeil critique (au sens d’esprit critique, hein), mais pas le regard sur toi en général. Et encore une fois je comprends bien qu’on ne peut pas créer du contenu gratuitement des années, bien sûr. Un mal nécessaire, quoi.

      2. Ouch ! Merci Isabelle pour ce message intéressant au plus haut point sur « l’arrière-boutique » que l’on ne voit jamais… J’ai beaucoup appris, je te remercie infiniment, vraiment.

      3. Bonjour Isabelle,

        Merci énormément pour ton post ! Il a dû te prendre du temps et il était hyper intéressant.
        Je fais partie des gens qui pensent qu’on a jamais assez de connaissances, peu importe le domaine.
        J’espère que ce que tu viens de m’apprendre m’aidera un peu à déjouer les techniques marketing ^^
        Bonne journée,

        Claire

    10. et pis bon, mieux vaut être poussé à la consommation de serviettes hygiéniques lavables et de Cup, plutôt qu’à des Always de merde! donc merci de nous pousser à consommer ça plutôt qu’autre chose!

    11. Excellente mise au point. C’est comme pour tout le reste : tu n’aimes pas : tu regardes pas, tu n’achètes pas, tu n’écoutes pas, tu t’abonnes pas… Comme vous dites souvent et que je reprends moi aussi « chacun fait bien comme il veut » et si les gens sont incapables de résister à la « pression », commerciale ou non c’est leur problème pas celui des influenceurs. C’est la même chose avec le télé achat ou la pub dans les magazines, non ? Bref continuez vous êtes super.

    12. Bonjour Coline,

      Merci pour cette vidéo, je pense qu’on en avait besoin. Je crois que les gens se pensent tout permis, les sans-gêne ont toujours existé mais ils ont plus de visibilité à l’ère des réseaux sociaux, de YouTube, de la blogosphère, d’Internet en général. C’est plus facile pour tout le monde de s’exprimer de quelque façon que ce soit. Cette facilité amène les gens à donner leur avis (je ne sais pas pourquoi on souhaite toujours donner son avis à tout moment sur tous les sujets, d’autant plus quand il n’est pas sollicité, c’est quelque chose qui me dépasse) tout comme Mme Michu qui envoyait un courrier à Télé Poche en 1993 pour expliquer, dans le courrier des lecteurs, pourquoi la nouvelle coupe de cheveux de Claire Chazal lui déplaît. Coline, c’est idiot à dire, mais toi et tes semblables créateurs et créatrices de contenu êtes les nouveaux et nouvelles animateurs TV populaires. Ce n’est pas un argument pour excuser le comportement des gens. Je crois juste que les gens sont malpolis et qu’ils ont aussi un problème avec l’argent et la consommation. Il y a aussi une propension à faire du « hate follow ». Est-ce que c’est une manière pour ces spectateurs et spectatrices de faire passer leurs frustrations ? Peut-être. On a cruellement besoin de se détendre et de diriger son énergie négative vers des choses qui le méritent (je ne sais pas, par exemple : le sexisme, le racisme, l’homophobie, etc., je me sens un peu corpo mais je m’en fiche). Le simple fait de ne pas être obligé.e.s de suivre un contenu devrait être intégré. Mais ce n’est pas le cas. Bref, c’est pas facile.

    13. Merci Coline, je suis admirative que les partageurs comme toi continuent de bosser, parce que devoir s’expliquer, se justifier ou pas d’ailleurs de ce que tu proposes, ce doit d’être d’un fatigant. … Un grand et bon courage pour la suite, moi, je suis ravie de tes vidéos, tu me fais rire, réfléchir…. et on est plein ;). J’aime beaucoup ton clin d’oeil aux « pigeons »…

    14. Hello Coline, je ne commente jamais mais là, l’envie m’a pris ;) Sujet très intéressant car très actuel, qui correspond à des questionnements importants à avoir aujourd’hui étant donné le temps que nous passons sur les réseaux. On a parfois du mal, nous, consommateurs de contenus, à saisir toute la dimension de l’activité d’influenceur et c’était bienvenu de faire cette petite mise au point. Je te rejoins sur le libre arbitre, la réflexion, et le gentil recadrage sur la gravité (ou pas) des choses de la vie ;)
      Et ça fait du bien un peu de profondeur dans les contenus, on peut se divertir sans s’abrutir. De plus en plus de plaisir à t’écouter, alors merci beaucoup !

    15. Bonjour Coline,
      Merci pour ta video et les idees que tu y partages.
      J’ai beaucoup ris en lisant les commentaires sur youtube. Jugeante ? Moralisatrice ? Agressive ? Arrogante ? mais ou est passe l’ancienne Coline ? Les good vibes ? Moi, j’en sais rien (et je m’en fiche), le contenu me plait ! J’aime ta facon de t’exprimer et surtout sans prendre de pincettes.
      Les commentaires youtube refletent (a mon avis) bien la partie : les gens demandent aux influenceurs d’etre la personne qu’ils ont envie de voir. Laisser les gens comme ils ont envie d’etre !! C’est comme si on appelait TF1 pour leur demander de ne diffuser QUE notre serie prefere….
      Tu le dis tres bien dans ta video, nous (consommateurs) avons le choix du contenu que nous consommons et vous (influenceurs) avez le choix de creer un contenu que vous avez envie de creer.

      1. Ah ça c’est encore une autre problème… On est un peu devenu des « objets » pour certaines personnes, qu’ils pensent pouvoir modeler selon leur préférences personnelles… C’est d’ailleurs ce dont je parle à un moment, le fait que non, en fait, on ne peut pas prendre en compte les avis isolés qui nous remettent en question quand il s’agit finalement de traits de caractère ou d’engagements…ou de n’importe quoi d’autre en fait 🤔 J’ai encore du mal à saisir comment certains n’arrivent pas à comprendre ça… Je crois que ça vient du fait qu’on arrive difficilement à se mettre à la place des autres et à se projeter dans une situation qui nous est inconnue…

    16. Bonjour Coline et les autres,
      Coline, je te suis sur les réseaux sociaux depuis des années maintenant (sans jamais vraiment laisser de commentaires). Aujourd’hui, je tenais à « sortir de l’ombre » et te remercier pour cette vidéo car je partage totalement ton point de vue qui s’applique à beaucoup de cas.
      En discutant avec des amis, collègues ou ma famille, je constate qu’il y a une réelle volonté d’appartenance à un groupe et ce que ce soit dans le domaine des influenceurs/blogueurs ou même des séries TV ou encore des boxs.
      En écoutant les plaintes et critiques perpétuelles de mon entourage ou des consommateurs de contenu en général, je me suis toujours demandée : « Mais alors pourquoi continuer à suivre ce contenu ? Pourquoi continuer à regarder cette série toutes les semaines ? Pourquoi continuer à payer une box qui ne te plait plus ? » À croire que les gens aiment se plaindre et critiquer en fait!
      Je pense qu’il s’agit tout simplement d’un phénomène de mode et d’appartenance et peut-être même d’une honte : pourquoi tout le monde aime cette blogueuse/série/box, moi je n’aime pas, je ne comprends pas. À vouloir suivre un mouvement qui ne nous ressemble pas, on finit par se sentir frustré ou lésé.
      Bref, je m’égare… mais je te suis depuis tes débuts (je me souviens que lorsque j’ai commencé à consulter ton blog tu fumais encore, pour te dire!). Il faut simplement comprendre que tu as évolué depuis tout ce temps, tu as grandi et le contenu que tu proposes a évolué en même temps que toi, et il est fort possible qu’une personne qui te suit depuis tes débuts ne se reconnaisse plus à travers tes articles, soit parce qu’elle n’aime pas le changement soit parce qu’elle n’a pas évolué dans ton sens ou totalement différemment.
      Tout ça pour dire que nous sommes tous différents, ça ne sert à rien de vouloir faire partie d’une communauté juste parce qu’elle est puissance, renommée ou connue.

    17. Bien vu ! D autant que quand t achetes le Elle et que sur 200 pages y a 197 pages de pub ça passe !
      Tu paies ta redevance télé ton abonnement à je ne sais quel Canal ,et t as de la pub toutes les 5 minutes , pas de souci .
      par contre, quand c est gratis et sponsorisé alors là, c est le drame !

    18. Ça me sidère un peu que tu sois obligée de faire une vidéo sur ce sujet. Je l’ai trouvée super, hein! Je dis juste que je comprends pas que tu doives te défendre et défendre tes collègues sur le point des partenariats.
      Comme l’a écrit une de tes abonnées dans un commentaire, je pense aussi que les gens sont simplement jaloux. Les influenceurs reçoivent des produits, travaillent de chez eux à l’heure qu’ils veulent, franchement, c’est si simple, pas vrai, tout le monde pourrait le faire?! Mais quand tu commences à essayer 2 minutes, tu te rends bien compte que c’est un travail de malade. Et puis quoi, ça veut dire que les gens qui travaillent pour notre divertissement ne devraient pas être payés? Les comédiens, les acteurs, les créateurs de jeux vidéos, les testeurs de jeux vidéos et autre? Et on vit avec quoi, hein, dans notre société de consommation? Des cacahuètes?
      Les gens doivent comprendre que tout le monde a besoin de manger – je comprend pas que ça soit aussi compliqué à comprendre.
      Oui, avant, ce fameux avant, au commencement des influenceurs, ils n’étaient pas payés pour ce qu’ils faisaient. Mais la société évolue, ces gens sur YouTube et autre sont devenus plus importants, parce qu’on les regarde, parce que pour une fois c’était des gens comme vous et moi qui nous parlaient de sujets qui nous intéressaient, alors on leur faisait confiance. Et aujourd’hui, parce qu’ils font des collab / partenariats / sponso, on devrait les brûler au bûcher? Unfollow au pire, si ya de quoi qui te déplaît! Ou zappe les articles / vidéos partenariats. Ou prend les infos à la pincette – bref je sais pas, agis en adulte responsable qui est capable de faire des choix.

      Bon enfin bref, pardon, je me perds, ahah pendant que je regardais la vidéo je te répondais Coline, une vraie folle dans mon salon!!

      Merci Coline, et bon courage avec les jaloux!
      Keep up the faith!

    19. Bonsoir Coline , merci à toi pour ces 25 minutes de réflexion sur ce sujet très actuel et intéressant . Je suis une consommatrice de contenu depuis plusieurs années et moi aussi j’ai évolué au fil du temps dans mes attentes , mes goûts , ma manière de vivre . Quand un compte me dérange je le zappe c’est aussi simple que ça tu a son raison . En tout cas je suis ton blog depuis des années et je te remercie pour la qualité de toutes tes vidéos et articles . A bientôt . Bonne soirée 🙂

    20. Bonjour Coline,
      Le conducteur qui au volant de sa voiture perd toute civilité (tous les autres sur la route sont des cons ils sont nuls au volant, personne ne me voit (!) donc je me gratte le nez ) alors qu’il est parfaitement affable et poli partout ailleurs. L’internaute anonyme et invisible qui porte et poste des jugements sur le blogger qu’il ne connait pas, alors qu’il n’en ferait pas de même avec toute personne assise en chair et en os en face de lui. Le parallèle est saisissant. La carrosserie de la voiture et l’écran de l’ordi ont le même effet !
      Bravo pour ce que tu fais, j’apprécie ton travail, c’est pour cela que je te suis !

    21. Hello,
      Je poste rarement mais alors rarement des commentaires mais en regardant cette vidéo. J ai eu purement un simplement envie de te dire : ‘je t’aime j’aime cette franchise cette vérité… Comme toujours… et voilà c’ est tout.

    22. Bonsoir Coline,

      Je fais partie , je présume, de la communauté silencieuse qui a commencé à suivre nombre de jeunes femmes d’abord sur les blogs, puis sur YT enfin sur les réseaux sociaux et ce, depuis plus de 10 ans.

      Est-ce dû à mon grand âge (39 ans) mais j’avoue rester sceptique quant au déchaînement des passions que suscite cette question.

      J’ai la chance de faire un métier qui me passionne, qui me rétribue (plutôt très bien), qui m’amène à voyager. So what ? la différence évidement est que je ne suis pas exposée, comme les « Influenceurs/euses » peuvent l’être et là où je te rejoins, alors même que les tendances actuelles prônent l’indépendance, l’autonomie, la liberté, il est plutôt réjouissant de constater que des centaines de jeunes femmes réussissent jeunes à se forger une carrière, surement bien loin de la superficialité que peut dégager certains contenus. Car, pour réussir il faut travailler et avoir compris notamment les rouages du marketing.

      Quant à la question d’être vendu au grand capitalisme, nous vendons tous quelques chose dans notre vie professionnelle : des produits, du service, ou encore de l’expertise. Tous. Mais là encore nous ne sommes, pour la plupart, pas exposés, donc forcément pas ou peu sujets aux critiques.
      Beaucoup d’appelés mais peu d’élus, c’est aussi peut être ce qui suscite des jalousies.

      Pour ma part, je mettrais aussi en cause les marques et leurs équipes marketing. Il est souvent lassant de constater que les Influenceurs/euses se mettent, de façon concomitante, à parler d’un même produit (en bien ou en mal, là n’est pas mon propos) et de se retrouver avec 10,15,20 fois un contenu similaire ou quasi sur le dernier thé détox bio, la méthode de musculation infaillible ou la crème anti-âge repulpante detoxifiante hydratante et je ne sais quel autre adjectif en « ante » (et je ne parle même pas des seche cheveux :-)).
      C’est pourtant la rareté qui suscite l’envie et la multiplication des Influenceurs avec la même ligne éditoriale risque d’être problématique, même à moyen terme, sur la pérennité de cette profession. A une époque, c’étaient les tags ou les challenges qui étaient recopiés à l’infini, c’est désormais la présentation du même produit.
      Aux Influenceurs désormais de se démarquer, tout en tentant de mettre en avant des sujets qui les intéressent.

      En tout cas, je te remercie pour cette vidéo qui m’a permis de sortir du bois au bout de 10 ans !

      1. Merci pour ton long commentaire ! 🙏🏽Je te rejoins totalement au sujet des marques et des agences qui ont encore beaucoup de choses à apprendre… Les choses sont en train d’évoluer tout doucement mais c’est vrai que elles aussi ont dû apprendre à gérer la communication sur internet et via des influenceurs… Néanmoins comme toi quand je vois, encore en 2018, des opés où tu retrouves le même produit chez 10 personnes différentes, ou la même soirée dans 20 stories instagram différentes je me dis qu’ils ont encore du chemin à faire…😅

    23. 💪❤️
      On ne peut pas t’enlever le mérite de mettre le pied (les pieds😋) dans le plat !
      Ça fait un petit paquet d’année que je te suis.
      J’avoue il y a eu un moment où ça me parlait moins, mais je suis restée car justement j’aime ta façon de dire les choses sans détour.
      Tes « évolutions de vie » correspondent aux miennes, à mes valeurs de « consommation » contrôlée de vie plus saine, de, comme tu dis, combat plus important à mener.
      Ce message n’a ni début ni fin, juste pour te dire que j’adore quand tes vidéos sentent le free style, on ne peut pas te reprocher ton naturel au moins😋

    24. Bonjour Coline,

      Merci pour cette vidéo. Je te suis totalement, en effet tu parle de produits plutot green et plutot ethiques mais c’est des produits de consommation quand même.
      Par contre je suis pas d’accord sur le fait qu’on ne soit pas influencé par un sponsor. On a tendance à croire que la pub ne nous impacte pas ce qui n’est pas vrai. La pub, (par influenceur ou par publicitaire) fait appel à des instincs bien plus primitifs que notre cerveau rationnel ne puisse controler.
      Cet article parle de publicité et pas de contenu mais je pensais qu’il pourrait t’intéresser vu le contexte: https://ploum.net/mais-qui-paie-la-publicite/
      Bonne journée!

    25. Bonjour Coline,
      Je n’ai aucun soucis à ce que ce travail de création de contenu soit rémunéré, c’est un job et c’est normal.
      Mais je pense que le pb de fond concernant les contenus sponsorisés est que le fait qu’il y ait une rémunération entraîne forcément ou quasi systématiquement un biais dans le traitement du sujet.
      Je suis pas mal de blogs différents, et quand un contenu est sponsorisé, il est rare d’y trouver des critiques négatives. D’où la distance que je préfère prendre personnellement vis à vis de ces articles.
      La professionnalisation entraîne malheureusement souvent une perte d’authenticité et le blogueur en qui l’on pouvait se reconnaître se transforme en publicitaire un poil influencé :)
      Mais comme tu dis, chacun est libre. Nous, lecteurs, avons le pouvoir de nous désabonner, donc les critiques directes et faciles qui vous sont faites n’ont que peu intérêt. Chacun évolue (même nos blogueurs préférés mais oui!), à nous de faire le tri et de nous déconnecter quand la ligne de conduite ne nous correspond plus. Simple, basic. :p

      1. Mais bien sûr qu’il n’y a pas d’avis négatif puisque le produit (ou autre) en question est testé et « approuvé » en amont ^^ En lisant certains messages j’ai vraiment l’impression que les gens pensent qu’une opéartion avec une marque c’est « tiens voici un produit, voici de l’argent, dis en du bien » 😶
        Alors je ne dis pas que certains ne font pas ça… Encore une fois on trouve des contre exemples pour tout dans la vie mais si je prends mon cas ou celui de beaucoup, beaucoup d’autres créatrices de contenus que je connais : on CHOISIT ce dont on parle. Sponsorisé ou non.

        Bref j’ai l’impression de répéter ce que je dis dans ma vidéo mais pour te donner un exemple qui sera peut-être plus concret : on m’a proposé cet été de participer à la grande campagne Dyson pour leur nouveau boucleur/sèche-cheveux/truc magique dont tout le monde parle en ce moment.
        Pour cette campagne on m’a proposé de l’argent, un montant tout à fait ok et qui correspond à mes tarifs. En soi la marque est cool (j’ai leur aspi depuis des années ^^), le produit, même si je ne savais pas encore de quoi il s’agissait, allait forcément être top, à priori pas de soucis particuliers d’éthique, pas de problème de test sur les animaux..; Bref, pas de raisons apparentes de refuser cette opé.
        Et pourtant j’ai dit non. Parce que malgré tout ça je trouvais que ça ne me correspondait pas vraiment et ça ne me branchait pas plus que ça.

        Encore une fois je ne dis pas ça pour me faire mousser en mode « regarde je suis si honnête » mais pour illustrer le fait qu’on a le CHOIX et que quand on accepte une opé c’est qu’on y croit, qu’on est convaincu, qu’on aime la marque, le produit ou que sais-je…J’espère que c’est plus parlant ! 😊

    26. Merci beaucoup Coline pour cette vidéo, qui est à ton image je trouve : honnête & authentique. Ça m’a fait réfléchir aussi & je suis contente qu’une créatrice de contenus professionnelle (donc toi ici) évoque ce sujet. Je dois reconnaître avoir été déçue parfois par certaines blogueuses qui enchainaient les contenus sponsorisés, parfois sans rapport avec leur ligne éditoriale ou leur univers & plutôt que de les critiquer, j’ai préféré arrêter de les suivre. Et je suis donc d’accord avec toi sur cette question du libre arbitre. Personne ne nous oblige à lire tel contenu, à regarder telle vidéo ou telles photos. Si ça ne nous plait pas, pourquoi continuer de les lire/visionner ? Et critiquer leurs auteurs via des commentaires en étant souvent grossiers & agressifs ne sert à rien. Je suis toujours choquée par les propos que certaines personnes peuvent tenir sur internet ( propos que bien souvent, elles n’auraient pas en « réel »).
      Bref, je te remercie encore pour cette vidéo qui permet de mettre les choses au clair & de s’interroger sur notre manière de consommer sur internet.

    27. Coucou Coline,
      Je commente rarement mais là il le faut …! Je trouve cela fou de devoir faire une vidéo sur ce sujet, et je te trouve courageuse de l’avoir fait car c’est encore s’exposer à de nombreuses critiques. Je suis entièrement d’accord avec toi.
      J’ai toute confiance en ta capacité à choisir des partenariats rémunérés que tu aurais pu réaliser sans rémunération, parce qu’ils te correspondent vraiment. La dérive vient de là, chez certains blogueurs / instagrammeurs qui (abusent) choisissent des partenariats qui ne correspondent pas à leur ligne éditoriale. Mais comme tu dis, personne ne nous oblige à les suivre, il y en a beaucoup que je ne regarde et ne lis plus, et je m’en porte très bien !
      Enfin comme tu le soulignes, 11 ans de blog waw ! Et oui c’est du travail ! Pour nous consommateur, c’est comme être abonné au Monde gratos. A un moment donné, l’hébergement du site, le design du blog, la sécurité informatique, etc. En fait rien que les frais de fonctionnement coûtent. Et également toi si tu choisis de te consacrer entièrement à cette activité pour en proposer le maximum, il faut bien manger !!! Franchement il n’y aucune honte à avoir. Sinon tu pourrais proposer un abonnement à ton blog, un financement exclusivement privé par les lecteurs, pour qu’il n’y ait aucun partenariat avec des marques. Mais malheureusement on voit bien que ce modèle économique ne tient plus, je prends tjs l’exemple de la presse papier, mais les lecteurs ne veulent plus payer. Il y a qq irréductibles qui marchent encore comme ça comme Mediapart, mais pour un blog je n’ai jamais vu. Donc on parle bien d’une grande hypocrisie chez les lecteurs.
      Personnellement j’adore ton blog, ta personnalité, ton franc parlé et ta fidélité à toi même. Tu es l’une des blogueuses que je suis depuis 10 ans, pour les autres il y en a bcp que j’ai abandonné en route. Et oui je ne suis pas tjs d’accord avec tout ce que tu proposes, comme je ne suis pas tjs d’accord avec les choix des mes amis et mes parents, c’est comme ça et encore heureux qu’on ait chacun sa liberté de choisir !
      Bon courage Coline, et je te souhaite encore de très belles et nombreuses années de création de contenu pour notre plus grand plaisir à tous. Bises

    28. Bonjour Coline, je te suis depuis des années, j’apprécie ton travail, tes vidéos, ton humour et ton engagement. Je comprends tout à fait ton ras le bol face à des attaques gratuites et injustifiées. Je constate aussi dans ma profession qu’il y a une méconnaissance totale du temps, du travail et des sacrifices que cela implique (je suis libraire à mon compte, un métier qui fait fantasmer pas mal de monde même si dans la réalité, je n’ai jamais de week end ni de vacances…). Je ne serai jamais choquée par un partenariat surtout si ce dernier est cohérent avec ce que tu proposes (ce qui est toujours le cas). En revanche j’avoue m’être désabonnée de pas mal de chaînes et blogs « écolo » qui systématiquement mettent en avant des liens amazon lorsqu’il est question de livres… Pour y avoir travaillé, je connais par coeur les conditions de travail (sans parler de tout le reste) et éthiquement, je ne comprends pas comment on peut diaboliser H&M, prôner le retour des commerces de proximité, du bio et compagnie et à côté de ça, illustrer son article avec des liens amazon… Cette contradiction me choque vraiment. Sans doute parce-que cela touche quelque chose de très personnel et je me sens indirectement attaquée (à tord) dès qu’un lien amazon apparaît sous mes yeux. C’est vraiment idiot car en plus ma librairie marche et je sais très bien que les deux usages ne sont pas incompatibles et peuvent tout à fait co-exister… Mais c’est plus fort que moi, ça me touche en plein coeur… J’imagine que ça fait la même chose aux artisans, aux créateurs, aux stylistes qui tentent de fabriquer des produits de qualité en France, et qui se retrouveraient face à une vidéo pour se détendre qui prônerait à la fois le retour à l’artisanat et un lien zara pour illustrer une boucle d’oreille dans le même sujet… C’est assez déstabilisant… En ce qui te concerne je prends toujours autant de plaisir à te suivre, et je te remercie pour tes contenus de qualité car tu te positionnes avec une forme d’humilité qui me touche et j’aime ton honnêteté, tu me sembles totalement en accord avec toi-même et je crois que ton travail est vraiment représentatif d’une forme d’authenticité très rare.

    29. Bon… sans grande surprise on a adoré la vidéo !
      Claire, instructive, chaque point que tu avances et argumenté, on adore. Je pense qu’il est important de faire la lumière sur ce phénomène qui intrigue beaucoup de personnes on dirait. Ta vidéo a été préparé , ça crève les yeux ! Et on réalise à quel point les influenceurs peuvent faire preuve de patience avec les interventions de certains.
      Anyway, globalement je suis plus que d’accord avec le message sous-jacent : quand on n’aime pas, on trace sa route. Amen Coline !

    30. Bonjour Coline,

      j’ai vu ta vidéo et merci, tout d’abord.
      Et puis aussi, j’ai lu un peu les commentaires des autres personnes sous cette vidéo et je suis aussi un peu sidérée que tu sois, en tant que créatrice de contenu, obliger de te justifier de ton métier.
      Et puis tout autre chose, mais important il me semble…. les sportifs aux JO/coupe du monde etc…. NE SONT ILS Pas sponsorisés.. si… et pourtant personne n’arrête de regarder le sport .. et même pendant le sport à la télé il y a aussi de la PUB DONC Consommation, et les français ne jettent pas pour autant leur télé par la fenêtre…
      et dans les films à la télé justement ou au cinéma, la petite lettre dans le rond en bas de l’ecran à gauche ou à droite je ne sais plus, elle signifie « placement de produit » et bien ce n’est pas pour ça que je prend mon sac et que je sors de la salle de cinoche parce que y’aura une Porsche dans le dernier james bond … enfin je sors si ça me plais pas mais effectivement ça n’a aucun zéro nada impact sur ma
      Vie et ce n’est non plus ça qui fera du film un navet ou un top.

      enfin bref je pourrais déblatérer encore beaucoup d’exemples comme ça.. les pubs dans les rues, les partenariats entre deux marques …

      je suis tout à fait en harmonie avec ton point de vue, et surtout quand tu racontes que tu aimes ton boulot et que tu choisis avec qui tu veux bosser pour créer du contenu et moi je dis chapeau je trouve génial, je trouve ça génial d’etre Heureux/se au travail !!
      Ça c’est des bonnes VIBES !
      Merci Coline, pleins de bonnes choses, bonne continuation !!

      1. Tu as entièrement raison mais comme ça a beaucoup été dit pour la télé ou la presse… C’est intégré par tous, donc pour les gens c’est normal 😅

    31. Désolée Mais c’est prendre les lecteurs pour des « cons » de dire « qu’est Ce que ça change que les produits dont tu parles soient sponsorisés ? » mais Coline ça change tout !!!!! Tu es payée pour en dire du bien donc c’est pas intéressant pour nous lecteurs ça change tout et franchement

      1. Je pense que tu n’as pas écouté ce que je dis dans ma vidéo… Les choses ne se résument pas à « tu es payée = tu en dis du bien ». Je conçois que ce soit difficile de se mettre à la place des « influenceurs » et de comprendre comment fonctionne le système (ou tout du moins comment fonctionnent certaines personnes) mais je crois vraiment que j’explique plus que clairement les choses dans ma vidéo donc je t’invite peut-être à mieux écouter ? 😊🤗

    32. Bonjour
      Il me paraît inévitable que des personnes qui ont un job qui ne les motive pas, mal rémunéré trouvent que ton boulot, c’est un bon plan.
      Beaucoup subissent leur vie ; le fait que d’autres la choisissent leur apparaît soit exotique (mais comment fait-elle ?), soit injuste (elle a trop de chance, j’suis dég).
      Et puis la critique, même non constructive, c’est très positif : que ça mette un coup de projo sur un aspect de nous qu’on connait et qu’on aime moins nous-même, ou que ça nous conforte dans nos choix, ça limite le risque de confire dans nos certitudes ;)
      Porte-toi bien :)

    33. bah tu t’enfonces coline ! sponsorisé = devoir dire du bien du produit, même si tu penses le contraire donc = foutage de gueule et en plus tu te permets de faire la leçon de moral aux gens comme si on ne comprenait pas.

      1. Le sponsoring=mise en avant de la marque ou du produit ou communication mutuel des deux parties mais aucunement une obligation de ne dire que du bien surtout dans le cas des influenceurs et c’est ce que tout le monde ne comprend pas. J’ai essayé de donner une définition rapide…

      2. Chère Vanessa,

        Vous êtes ridicule.

        Vous n’avez visiblement rien compris à la vidéo et devez vraiment avoir une vie bien morne pour déposer des commentaires aussi provocateurs et à côté de la plaque.

        Merci de dispenser les autres lecteurs de votre bêtise.

        1. Anne Lafont votre commentaire est du niveau de la maternelle. Vous nous faites une grosse colère là. Il faut vous reprendre voyons, respirez, mouchez-vous mais calmez vous… voyons, reprenez vos esprit ou passez-vous la tête sous l’eau froide sinon vous finirez ulcérée ma pauvre
          !

          1. Effectivement, vous n’avez rien compris Vanessa !
            Et en plus c’est vous qui vous mettez dans tous vos états !
            C’est hallucinant !
            Et la façon dont vous avez de vous adresser aux gens est choquante…

          2. Bonjour ,
            Je rejoins Anne Lafont.
            Internet est un vaste univers où tu pourras trouver des sites à la hauteur ( ou à la bassesse ?) de ta personnalité. Pourquoi t’infliger les 25 minutes de vidéo, prendre le temps de poster un commentaire en plus , sur une chaîne où la nuance, la bienveillance et le sens de l’analyse sont de rigueur . Tu n’as visiblement aucune de ses qualités .
            Merci d’aller voir ailleurs et de ne pas polluer ce flux de commentaires de tes raisonnements ( si on peut les appeler comme ça ) grossiers et stupides.
            Bien à toi,
            Lola.

            1. oulala mais il ne faut pas se ronger les ongles non plus… hein… il faut se détendre mesdemoiselles

              Continuez à vous faire influencer votre place est bien là et vous va bien !

    34. Bonjour Coline.
      Ta vidéo était comme souvent intéressante, tu bouscules bien les idées comme tu sais le faire. Mais franchement je ne pourrais pas être complètement d’accord avec toi. D’habitude tu vises juste. Mais là sur la consommation, où plus justement sur la sur-consommation, et cet appel incessant à la sur-consommation, je ne peux pas être d’accord avec toi. Ou alors je ne t’ai pas comprise. Mais tu sembles dire que chacun son choix, on fait bien comme on veut, notre société est ainsi, acceptons le! Parce que si notre société se trompait (ce qui lui arrive oh combien rarement!), on devrait la suivre, bêtement, docilement. J’ai lu le dernier livre de Cyril Dion qui m’a d’autant plus ouvert les yeux récemment, mais non moi je ne veux (et de toutes façons ne peux pas!) acheter en permanence. Mais quand on met en avant si fréquemment des produits sur internet, comment est-il possible de ne pas les désirer? On en finirait par aimer les choses qu’on détestait il y a si peu (comme les bananes!) Et protéger ses enfants de tout ça est un combat de chaque jour dont je sais qu’on ne reviendra peut-être pas vainqueur.
      Bref, merci pour ta vidéo, bonne continuation!

      1. Oui je reconnais que je simplifie beaucoup la partie sur la consommation et le libre arbitre… On est évidemment poussé à la consommation tous les jours et constamment mais ce que j’ai essayé de dire c’est qu’on reste maître de ce que l’on consomme.
        En arrêtant de regarder la télé, en refusant les pubs dans sa boîte aux lettres, en évitant les centres-commerciaux, les supermarchés géants, en sélectionnant ce que l’on consomme sur internet…on PEUT se protéger de tout ça. C’est juste qu’on n’y a pas été habitué donc ça semble compliqué.
        Et puis il s’agit aussi de travailler sur soi, de prendre du recul et de ne pas accepter d’être victime de tout ça.
        😊

    35. Merci Coline pour cette vidéo ! Le désabonnement, c’est la vie ! Un jour j’ai réalisé que je perdais un temps fou à regarder des blogs/comptes Instagram dont le contenu avait évolué et qui ne m’intéressaient plus vraiment. Ce jour-là, je me suis dit « mais pourquoi je continue à les regarder ? j’ai qu’à me désabonner » (aussi, j’ai eu un peu honte de ne pas y avoir pensé avant). Ca a changé ma vie ! D’abord, j’ai beaucoup plus de temps pour me consacrer aux choses que j’aime vraiment. Et puis, j’ai beaucoup moins d’émotions négatives, comme la déception de ne plus rigoler en allant sur tel blog, de ne plus me sentir proche de telle autre blogeuse, etc… Ne pas se désabonner, c’est un peu comme continuer à lire un magazine alors qu’on ne l’aime plus… Pourquoi faire ??
      Bref, le désabonnement, c’est la vie :)

    36. Waouh, après ta vidéo on a envie de crier « Coco Présidente !! » enfin pour ma part 😁 après je pense qu’il faudrait quand même apporter une précision quant à la gratuité d’Internet c’est vrai… mais n’oublions pas qu’on « donne » en échange une quantité d’informations personnelles et parfois « sensibles » et ça je pense que peu de gens le savent… et auquel nous sommes quelque part forcés, obligés pour avoir accès à ce contenu (je parles des GAFAMS plus précisément) Mais c’est un autre débat !!
      Je pense qu’on apprend pas assez aux gens comment fonctionne internet en général et ça pourrait être, aussi une aide à la compréhension pour certaines personnes sur certaines démarches ou structures (les réseaux sociaux, les métiers d’Internet et les entreprise à leur origine…) voilà ce que ta vidéo pleine de bienveillance m’a fait penser
      ! Bonne journée

    37. Waouh, après ta vidéo on a envie de crier « Coco Présidente !! » enfin pour ma part 😁 après je pense qu’il faudrait quand même apporter une précision quant à la gratuité d’Internet c’est vrai… mais n’oublions pas qu’on « donne » en échange une quantité d’informations personnelles et parfois « sensibles » et ça je pense que peu de gens le savent… et auquel nous sommes quelque part forcés, obligés pour avoir accès à ce contenu (je parles des GAFAMS plus précisément) Mais c’est un autre débat !!
      Je pense qu’on apprend pas assez aux gens comment fonctionne internet en général et ça pourrait être, aussi une aide à la compréhension pour certaines personnes sur certaines démarches ou structures (les réseaux sociaux, les métiers d’Internet et les entreprise à leur origine…) voilà ce que ta vidéo pleine de bienveillance m’a fait penser
      ! Bonne journée

    38. Hello Coline,
      Je commente peu mais te suis depuis… au moins tout ça!!
      J’ai adoré ta vidéo, très bonne initiative même si je pense que ça ne plaira pas à tout le monde, c’est fou que les gens ai du mal à comprendre que pour manger, se loger… et bien le boulot doit être rémunéré!
      Tu soulèves aussi un autre problème de société, les gens sont de plus en plus assisté, ce n’est jamais leur faute toujours celle des autres.
      Si ils consomment c’est forcément de la faute des influenceurs et non leur mode de choix qui est en cause… et je t’avoue que ça fait peur, je suis salariée et cette manie de faire reposer toujours tout sur les autres, ne jamais se remettre en cause est très pesante.
      Après tout vous n’obligez personne à regarder, lire votre contenu!!

    39. Coucou Coline.
      J’ai beaucoup aimé cette vidéo que peu d’influenceurs auraient osé faire.
      Garde ta liberté de parole ainsi.
      Merci pour ton travail que j’apprécie toujours autant depuis déjà quelques paires d’années😆😆Et bon courage pour ta fin de grossesse.
      Isabelle

    40. Bon j arrive pas à répondre sur YT …..alors je me permet ici….🤔
      Aïe j ai 46 ans et pas de fuite ( enfin pas encore …😂)
      Comme vous le dites si bien, si le contenu ne plait pas , ben oui faut se désabonner …. faut passer son chemin et allez voir là où ça nous intéresse …..
      Pour ma part j ai découvert pleins de choses grâce à vous , entre autre les serviettes hygiéniques lavables , et c est tip top!!!
      Je vous souhaite encore pleins de contenus mais surtout une bonne fin de grossesse …..😃

    41. Je ne comprends pas de faire des commentaires à une influenceuse pour lui reprocher de faire son métier. Souvent, sponso ou pas, le contenu est plus intéressant que les revues féminines. La seule différence avec la presse papier c’est que c’est chaque auteur individuellement qui s’occupe de son contenu et fait tout, y compris la gestion des pubs et des partenariats.

      Je me demande si les gens réagissent plutôt aux circonstances dans lesquelles ils consomment ce contenu: ils ont l’impression dès le départ de consommer quelque chose de frivole, ils le consomment aux moments où ils se font chier ou procrastinent, et ont l’impression de lire exprès des brochures publicitaires. Alors ils se détestent un peu et s’insurgent contre ça (mais pour le coup, récupérer un peu de dignité en allant secouer le poing dans les comms, c’est assez peu convaincant).

      Et en plus par exemple les articles de Camille, par rapport aux articles sponsorisés dans la presse féminine, c’est juste totalement autre chose point de vue qualité. D’ailleurs ça rend peut-être les lecteurs plus exigeants, aussi. Parce que quand je pense aux articles dans par exemple Jeune & Jolie ou Bravo! Girl (j’ai un certain âge) que je me coltinais exprès au point d’acheter la revue il y a 20-25 ans, et qui avaient d’ailleurs plein de pubs à côté, ceux de Camille sont juste tellement mieux.

      D’ailleurs si quelqu’un se fait beaucoup de fric sur ce modèle, c’est plutôt les marques, parce que ça remplace toute une structure avec plein de personnel salarié par des influenceurs autoentrepreneurs qui font ça pour finalement pas grand-chose, du moins pas grand-chose de stable, alors que ça demande visiblement énormément de travail et de disponibilité. Si j’avais un reproche à faire au métier, c’est qu’il faut visiblement avoir des moyens financiers stables à côté, au moins pour se lancer (sans doute pourquoi il y a pas mal de femmes mariées qui commencent lors d’une grossesse, parce qu’en plus ça évite de se faire chier à la maison, et il y a un mari à côté qui assure la stabilité financière). Mais ça c’est tout l’auto-entreprenariat, pas juste les influenceuses.

      Je trouve aussi qu’il y a souvent un certain sexisme dans les dénonciations des influenceuses. Ce n’est pas qu’il n’y a pas d’arguments contre l’existence de ce métier, mais je trouve que certains s’en donnent à cœur joie pour dire que c’est des greluches superficielles et narcissiques sans cerveau qui se font plein de fric pour presque rien parce qu’elles veulent des sacs à main gratuits.