Les vegans sont carencés en protéines !

Yay ! Bienvenue en Véganie est de retour !
Aujourd’hui on parle du sujet qui angoisse toutes les personnes qui entendent le mot « végétarien » ou « végétalien » : LES PROTÉINES !

Comme d’habitude je vous rappelle que je ne suis pas médecin ou professeur en véganie ou astro-physicien ou docteur en physique quantique. Je fais mon maximum pour que mes recherches soient les plus riches possible mais il se peut que mes informations soient erronées. Auquel cas n’hésitez pas à me le signaler, dans le respect et la bonne humeur, évidemment ;)

♥ LOVE SUR VOUS ♥

 

JE PORTE

• Tee-shirt Essentiel Antwerp

• Collier Vanessa Mooney

✘ SOURCES ✘

https://www.facebook.com/iamvegan.tv/videos/361224617573123/
http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/795843/alimentation-viande-rouge-proteine-animale-vegetale-vivre-longtemps-etude-jama-harvard-mingyang
https://fr.wikipedia.org/wiki/Lait_maternel_humain#La_composition_du_lait_maternel
http://www.vegetarisme.fr/comment-devenir-vegetarien/alimentation-equilibree/proteine-vegetale/
http://www.mangervivant.fr/larnaque-des-proteines/

https://vegan-pratique.fr/nutrition/les-proteines/
https://www.veganisme.fr/Un%20Monde%20Vegan/Proteines.html

http://www.elle.fr/Elle-a-Table/Les-dossiers-de-la-redaction/News-de-la-redaction/5-aliments-plus-proteines-que-le-boeuf-3452648


 

| LA PLAYLIST BIENVENUE EN VÉGANIE|

23 commentaires sur Les vegans sont carencés en protéines !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonjour Coline !
    Les personnes autour de moi trouve que j’ai de la force pour quelqu’un qui mange pas de viande lol ! Donc je soutiens à fond ta vidéo !
    Aussi un sujet m’intéresse particulièrement, jeune maman d’une petite fille d’un mois, je l’allaite ( le top, bien que je passe parfois par des phases découragement, je tiens bon pour elle !) quelle serait les alternatives au lait industriel si on allaite pas ??? Je me demandais si une fois que j’arrêterai l’allaitement ma fille a t’elle encore besoin de « lait » ?
    J’espère que tu seras m’éclairer !

    Belle journée !
    Nathalie

    1. Bonjour Nathalie,

      Je me permet de venir répondre à vos questions (j’ai fais mes études en nutrition infantile).

      Ce que vous appelez « lait industriel » comporte énormément de produits : les laits infantiles « classiques » à base de protéines animales, les laits infantiles à base de protéines végétales (riz la plupart du temps), les laits infantiles biologiques ou encore les préparations spécifiques (anti-régurgitations, hypoallergéniques…).
      En dehors du lait maternel (le lait « idéal » pour un nourrisson), ces laits infantiles « industriels » sont les seules alternatives possibles à donner au nourrisson pour répondre à tous ces besoins nutritionnels. Et ce jusqu’à la fin de la diversification alimentaire du bébé (à partir de 4-6 mois jusqu’à 1 an minimum, où le lait est progressivement remplacé par de la nourriture solide).
      Les laits infantiles sont extrêmement règlementés afin de répondre au mieux aux besoins spécifiques des nourrissons (nutritionnel, pesticides…) et des laits « classiques » tels que le lait de vache ou les laits végétaux ne peuvent absolument pas convenir à ces besoins (carences).

      Selon vos convictions et vos envies, vous pouvais vous diriger vers des laits infantiles biologiques à base de protéines végétales (cela existe en parapharmacie, grande surface ou magasins bio) en complément ou en remplacement total de l’allaitement au sein.

      Mais surtout pas de lait de vache ou de lait végétaux, cela mettrait en danger la vie du bébé. Et n’hésitez à demander conseil à votre pédiatre!

      J’espère avoir répondu à la question :)

      Mathilde

    2. Je voulais aussi répondre à Nathalie. Contrairement à Mathilde je ne suis pas spécialiste en nutrition infantile ;)
      Ceci dit je voulais rappeler un truc tout simple : on peut allaiter « longtemps ». Plus on allaite longtemps, plus c’est simple et moins c’est « prenant » car le bébé de 1 ou 2 ans boit de moins en moins de lait, et diversifie de plus en plus son alimentation.
      J’ai allaité chacun de mes 2 enfants pendant 1 an environ. Ma belle-soeur a allaité chacun de ses 3 enfants pendant une durée allant de 2 à 3 ans. Evidemment dans nos pays ce n’est pas très courant mais c’est possible si on a la chance de ne pas être trop pris par son travail, si on a l’envie et l’opportunité de prendre un congé parental, si on est à temps partiel etc…
      Et donc, (je n’ai pas perdu ta question de vue) si on allaite longtemps, je suppose que, lors du sevrage, l’enfant est assez grand pour manger de tout normalement, sans avoir besoin de lait de substitution. Ou alors juste un biberon du matin pour le petit dèj.
      En tout cas bon courage pour la suite de ton allaitement. J’ai aussi beaucoup galéré le premier mois, mais ensuite quand on est « rodé » c’est facile. Tu peux appeler la Leche Ligue en cas de besoin. Ou voir une sage femme près de chez toi. Il ne faut pas hésiter à demander de l’aide.

  2. Ta vidéo me rappelle une discussion que j’ai eu avec un ami le weekend dernier. Ce dernier me disait et soutenait qu’il était primordial de manger de la viande animale car ces protéines étaient les meilleures pour l’humain. Personnellement, je pense que le meilleur pour nous se trouve dans la nature et non dans l’animal ;)

  3. Plein de liens interessants ! QUe je vais diffuser à certains sceptiques de mon entourage !
    Merci pour cet article et la bonne humeur toujours présente ici !
    Samantha

  4. Je trouve très bien que tu fasses ce genre de vidéos pour informer. D’une part ça permet de remettre les choses au clair, les peotéines ne viennent pas que des animaux. Et d’autre part ça permet d’apprendre aux vegans débutants à bien se nourrir pour ne pas être carencé. Ce qui est souvent sous-estimé par certains vegans, c’est qu’il faut manger équilibré et être attentifs aux différents apports nécessaires pour faire fonctionner leur corps de manière normale.
    J’ai récemment eu le choc de ma vie en prenant des nouvelles de la petite sœur d’une amie devenue vegan deux an auparavant. N’ayant pas voulu se contraindre à manger des choses qu’elle n’aime pas et préférant les desserts aux légumes. Elle a suivi son régime alimentaire vegan pendant 2 ans ( Elle a commencé à 15 ans et n’a jamais voulu se laisser contraindre à manger des lentilles ou certains légumes qu’elle n’aime pas par ses parents qui eux mangent de la viande.) Résultat de l’expérience, au bout d’un an et demi elle a commencé à avoir des douleurs inexpliquées, qui l’ont poussée 6 mois plus tard à faire des analyses et des examens poussés. Le verdict est tombé, à 17 ans Elle a de l’ostéoporose, son organisme est carencé et Il est presque impossible de faire retour arrière. À 17 ans Elle se retrouve avec des os aussi abîmés qu’une personne de 90ans, à vie!
    Si ta vidéo peut éveiller ce genre de personnes, les aider à bien vivre leur convictions sans mettre leur vie en danger, Je ne peux que t’en remercier.
    Pour ma part ça m’aide beaucoup dans Ma propre démarche, bien que flexitarienne je suis avec attention tes vidéos. Je suis sportive et j’essaie de trouver le plus possible de protéines dans les végétaux. Souvent je trouve la viande vendue dégueulasse et de très mauvaise qualité. ( Je n’ose même pas imaginer ce que l’animal a subit avant d’être devenu ce morceau de viande.) Et soyons honnêtes on se régale tout autant avec des végétaux bien cuisinés, tout en ayant tout ce qu’il faut pour performer et rester en bonne santé.

  5. Bravo! Juste deux Infos en complément: à l’inverse un des grands maux de notre époque est la surconsommation de protéines animales. Les deux pédiatres de ma fille végétarienne m’ont toujours rappelé ça. Ce problème est très préoccupant chez les enfants qu’ils voient.
    Et sinon…Novak Djokovic numero 1 mondial de tennis est végétalien 😀

  6. Bonjour Coline,
    Je suis végétarienne et dans le monde de la santé. Je peux rapporter que les carences en protéines sont beaucoup, mais beaucoup plus fréquentes que l’on pourrait croire.
    Combien se sont fait piéger par un IMC au bord de l’obésité et au final une hypoalbuminemie sévère. Ce marqueur reflète l’équilibre protidique de chacun, pour les jeunes et moins jeunes, les déficits existent réellement, et pas uniquement en cas pathologies associées.
    Dans ma pratique quotidienne, j’explique les différents apports protidiques à renforcer et évidemment pour ne pas piétiner mes convictions et ce que je suis, je donne les combos pour les protéines végétales. Et là, surprise, il y a un excellent accueil fait à la version veggie, même chez mes anciens éleveurs de bêtes , à 80 ans passés!
    Les mentalités changent, aussi bien dans la santé mais aussi dans la population en générale, et je ne suis pas la seule à percevoir ce changement de perspective.
    Excellente journée.

  7. Salut Coline !
    Interessante ta vidéo, mais je voulais juste rajouter (je suis étudiante en école d’ingénieur spécialisé en nutrition) que certes en étant végan, tu n’as aucun problème au niveau des protéines, mais par contre, pour la vitamine B12 (cobalamine de son petit nom) la tu peux être carencé! Cette vitamine est essentielle pour le corps humain (notament pour le bon fonctionnement du système nerveux et la formation des globules rouges) hors elle n’est présente que dans les produits animaux!

    Je te conseil un livre de nutrition : « coup de pied dans le plat » écrit par Phillipe Legrand qui est un chercheur en nutrition et qui, entre autre, à participer à la création recommandation apport nutritionnel journalier. Ce livre se lit hyper facilement et explique super simplement tout les mécanismes de la nutrition un par un (un chapitre lipides, un chapitre glucides, un chapitre protéines…)

    Voila j’espère que mon commentaire te sera utile!

    1. Salut Nolwenn !

      Je confirme en effet que la vitamine B12 doit absolument bénéficier d’une grande attention, et cela ressort dans toute la documentation que l’on peut trouver quand on se renseigne sur le régime végétalien. Il est très facile de se complémenter en B12 (vendue en ampoule en pharmacie à pas cher du tout), par contre il est indispensable de soigner également ses apports en minéraux, car, corrige-moi si je me trompe (suis pas spécialiste hein ^^), certains minéraux sont indispensables à l’assimilation de la B12, dixit mon ostéo ;-)

      Et puis juste une tite parenthèse pour la source de B12 : les animaux d’élevages sont eux-même complémentés en B12… Il semblerait que seuls les animaux sauvages en soient porteurs.

      Il semblerait également que cette vitamine soit présente dans une plante (purée j’arrive plus à remettre la main sur le bouquin où j’avais lu ça!!!! arg, le nom m’échappe ! )

      En tout cas merci pour la référence, j’y jetterai un oeil volontiers !

      Belle soirée à toi !

  8. Bonjour coline, je te suis depuis quelques années mais je n’avais jamais commenté (pourquoi avoir besoin de le préciser, je sais pas mais je le dis…). Bref je me permets de te faire part de mon expérience personnelle car tu indiques que les carences en protéines ne sont quasiment pas possible sauf cas particuliers. Et il faudrait rajouter dans ta liste toutes les personnes atteintes de syndrome inflammatoire chronique du colon et de l’instestin, qui peuvent être vite carencées en porteur et qui ne peuvent pas sur des produits types graines ou produits non raffinés car l’intestin ne peut absolument pas les traiter. Cependant c’est intéressant de voir un autre mode de vie :). Bonne journée :)

    1. Oui bien entendu, je n’ai pas pensé à le préciser mais il va de soi que certaines pathologies peuvent entraîner des carences en protéines ^^

  9. Je suis médecin généraliste en train de me former en nutrition et je confirme que le principal problème du végétalisme n’est pas l’apport en protéines, si on augmente et varie ses apports en protéines d’origine végétale. Le problème c’est la carence en vitamine B12. Il est indispensable de veiller à avoir une supplémentation en vitamine B12. La carence en cette vitamine ne va pas se manifester rapidement car elle est stockée dans notre corps, mais une fois que le stock est épuisé c’est là où commencent les problèmes.
    Donc si on veut devenir végétalien par conviction et non par mode, il faut s’y préparer et demander des conseils aux professionnels concernés et formés pour avoir une source d’information fiable.

  10. Salut Coline,

    Je voulais juste rajouter quelques infos à ta vidéo (issues de quelques années d’études en biologie) :
    – l’apport protéique recommandé est autour de 0,7g/jour/kilo corporel (le poids de la personne donc). Pour une personne de 60 kg, ça fait 42g par jour… Donc pour les personnes non-vegan, un steak tous les deux jours ça suffit ! (Et c’est sans compter les protéines qu’on trouve dans les autres aliments) Et pour les vegans, il y a tellement de solutions que je n’en ferai pas la liste.
    – l’association féculent/légumineuse, c’est intéressant car cela peut favoriser une meilleure absorption des nutriments. Cette absorption a lieu bien sûr sans association mais avec un moins bon rendement. C’est tout. Et ça ne marche pas que dans ce cas ! Autre exemple, le sucre et le sel favorisent l’absorption d’eau car leur présence dans l’intestin au même moment l’eau permet au corps de capter plus d’eau. Ce qui ne veut pas dire qu’on ne s’hydrate pas quand on boit juste de l’eau, ça veut dire qu’à ce moment-là aussi, le rendement est moins bon.
    – la levure maltée (c’est pas très cher, c’est bon et ça fait de beaux cheveux. Et aussi plein d’autres trucs supers mais je ne les connais pas tous) contient un grand nombre des acides aminés essentiels (ceux que notre corps ne peut pas synthétiser tout seul)… Et c’est vegan !

    Belle journée !

  11. Salut Coline,

    Je souhaiterais te poser une question (sans doute bête : svp, pas de jugement, je ne sais pas trop où m’adresser et malgré mes recherches, je n’arrive pas à trouver de réponse satisfaisante), qui me turlupine quelques peu.

    En gros, je suis végétarienne mais je me demande ce qu’il en est des coquillages (huîtres, moules, noix de saint jacques, bulots, etc.). Alors, ma question n’est pas « est-ce que les végétariens peuvent manger des coquillages? », chacun fait ce qu’il veut et, au vu de mes recherches et des nombreux forum traitant de la question, il semble que certains en mangent et d’autres non. Ma question relève plus de leur système nerveux. Je ne sais pas si tu pourras y répondre ou si tu t’es déjà posé la question lorsque tu étais végétarienne, mais il semble que personne ne sache vraiment si les coquillages ont un système nerveux central. Or, selon mes recherches, seul les êtres dotés d’un système nerveux central ressentent la douleur.

    En effet, il semble que les coquillages ne sont pas classés dans la catégorie des animaux, mais pas des végétaux non plus…

    Pareillement, le fait que l’huître, par exemple, se rétracte au contact d’une lame ou du citron ne signifie pas forcément qu’elle ressent quelque chose : il existe beaucoup d’espèce végétal qui se rétracte au touché.

    La réponse, « dans le doute, n’en mange pas » revient sans cesse, mais je ne la trouve pas satisfaisante (Cf. ta vidéo avec Esther sur la souffrance des carottes…).

    Ce n’est pas que je tiens particulièrement à manger des bulots à chaque repas de ma vie :) mais c’est juste que je souhaiterai savoir si les coquillages souffrent ou pas.

    Alors on va surement me dire que ma question est bête, mais comme je ne sais pas à qui m’adresser, je me risque aux critiques.

    Merci par avance pour ton éventuelle réponse,

    Olivia