Végétaliser sa vie

cover

Pour être tout à fait honnête, j’ai longtemps douté de ma légitimité à rédiger un article sur le jardinage. A la base, j’ai vraiment une mauvaise réputation végétale : n’importe quel cactus réputé increvable qui passait le pas de ma porte était condamné à mort (une prière pour ceux qui nous ont quittés trop tôt). Je crois que même une plante artificielle aurait fini par flétrir entre mes mains non-vertes.
J’avais accepté mon sort et préférais arroser les gosiers de mes amis que les plantes de mon logis.

Et puis un jour, je me suis réveillée avec le teint gris et le moral à zéro, comme une vieille chaussette délavée abandonnée sous le sommier. Dans mon salon, un yucca fané ; dehors, du béton à l’horizon.

J’avais clairement BESOIN de verdure. Et je n’étais pas la seule : ça s’appelle le “syndrome du manque de nature”. Des scientifiques (oui, des mecs sérieux en blouse avec un crayon derrière l’oreille) ont planché sur la question et découvert une corrélation directe entre bien-être et proximité des espaces verts. Un bien-être qui persiste même après un divorce, une perte de revenus ou des problèmes de santé.
Certes, on ne remplacera jamais son ex en mettant un ficus dans son lit, mais on peut surmonter cette épreuve plus facilement en disséminant un peu de feuillage dans sa vie.

D’un point de vue écologique, les plantes sont des filtres à pollution : les substances nocives présentes dans l’air sont en partie absorbées par les feuilles et transformées en matière organique grâce à son système racinaire (“sortez vos manuels page 32, silence au fond de la salle !”).

Conclusion, une seule solution : LA VÉGÉTATION. Pour se lancer, pas besoin d’attendre l’alignement des planètes : quelques graines, une salutation au soleil et on dégaine les binettes !

 

Sur le balcon (ou le rebord de fenêtre !)

balcon

Sécateur made in France avec manche en hêtre – Opinel /// Jardinière en toile recyclable qui laisse respirer la terre tout en limitant l’évaporation – Bacsac /// Box de jardinage bio légumes et aromates – La Box à Planter

 

A priori, sauf si vous habitez au fond d’une grotte dans l’Ariège, vous disposez de fenêtres et d’eau chez vous : banco, grâce au merveilleux processus de photosynthèse, ça suffit à faire pousser une plante.

>>> Quelles plantes choisir

  • Pour toute l’année : le géranium reste indétrônable pour passer l’hiver et l’été sans broncher
  • Pour celles qui veulent aussi croquer : les tomates cerises, salades et radis (qui ont des racines peu profondes, se cultivent très bien en pot sur un rebord de fenêtre) et certaines plantes aromatiques qui se cultivent bien en pot : persil, menthe, basilic, thym, romarin, sauge
  • Pour un balcon ombragé : le bégonia, l’impatient
  • Pour un balcon ensoleillé : la lavande, les cactus
  • Pour les manchots du râteau : le myosotis qui demande peu d’entretien, peu d’arrosage et résiste aux gelées

>>> Les trucs pour ne pas se planter

  • Avoir les éléments de base : un pot, un bac étanche (plutôt en plastique car non gélif donc résistant au froid) avec des trous pour laisser respirer les racines de la plante, des billes d’argile tapissées au fond et du terreau spécial balcons et terrasses
  • Attendre la fin des dernières gelées (avril dans les régions au climat doux, mi-mai ailleurs) pour envisager la mise en pot
  • Arroser dès que la terre devient sèche, surveiller l’humidité toutes les deux semaines en hiver et tous les deux jours en été
  • Se fier au calendrier des plantes du fantastique blog Mon Petit Balcon
  • Utiliser Groww, une super appli qui prépare votre planning de jardinage
  • Lire le guide Marabout du carré potager

>>> Où se fournir

  • Chez les classiques Botanic, Jardiland, Truffaut & co
  • S’abonner à La Box à Planter, qui envoie chaque saison une jolie boîte en carton avec des graines, un guide de jardinage et une petite surprise

 

Dans la chambre

chambre

Cactus à message personnalisable – AŸ Cactus /// Arrosoir flamand rose – Le Petit Souk /// Sacs lavables fabriqués en Toscane à partir de fibres naturelles – Uashmama

 

“Jamais de plante dans une chambre à coucher” ! Si l’on se fie à ce vieil adage, le Ficus serait un cruel psychopathe qui veut anéantir l’espèce humaine en pompant son oxygène pendant la nuit.

Alors oui, selon les cours de SVT de Madame Moignon, la nuit, le processus de photosynthèse s’arrête : la plante respire en absorbant de l’O2 et en rejettant du CO2. Sauf que les quantités rejetées son minimes (beaucoup moins que vos compagnons de nuitée : chat, chien, grand brun bouclé…) : une orchidée ne risque donc pas de vous asphyxier !

>>> Quelles plantes choisir

L’idéal, pour une chambre, est de choisir des plantes purifiantes : les feuilles et racines agissent comme des filtres et transforment les composés polluants en produits organiques qui servent alors à nourrir le végétal.

Bien sûr, le bon sens est toujours de mise : une plante n’aura pas la capacité d’ingérer le benzène des 35 clopes de l’apéro de la veille… Mais, combiné à une bonne aération, elle peut y contribuer.

  • Pour absorber le CO2 et lutter contre les acariens : l’aloe vera, LA plante dépolluante et apaisante par excellence
  • Pour les geekettes : le cactus aurait la capacité d’absorber les ondes éléctro-magnétiques
  • Pour lutter contre l’anxiété : la lavande
  • Pour un effet tropical : le scindapsus, approuvé par la NASA pour sa capacité à purifier l’air ambiant (tu peux pas test !)
  • Pour une chambre fleurie : les violettes africaines, la gerbera (aussi jolie que son nom est dégeu)

>>> Les trucs pour ne pas se planter

  • Arroser quand la terre est sèche, surtout éviter les excès d’eau qui font pourrir les racines (c’est du vécu… RIP my friend Aloe)
  • Placer les plantes aux feuilles claires plus près d’une source de lumière
  • Penser à nettoyer les feuilles de temps en temps avec un chiffon humide pour que la plante puisse bien respirer et absorber l’humidité ambiante
  • Mettre un peu d’engrais dans la terre au printemps pour fertiliser
  • Rempoter une fois par an ou tous les deux ans pour que la plante puisse bien se développer

>>> Où se fournir

 

Au bureau

bureau

Accessoires de bureau en bois faits main – Grovemade /// Bulles d’arrosage en verre – Nature et Découverte

 

Un être humain n’est (à priori) pas constitué pour passer ses journées cloîtré dans un open-space à la moquette grise, éclairé au néon clignotant. Pour éviter de finir au Tranxène, parsemez votre bureau de plantes saines ! Elles sont de véritables bouffées d’oxygène qui diminuent le stress, améliorent la santé et la productivité.

>>> Quelles plantes choisir

Des plantes faciles à entretenir, qui ne nécessitent pas un arrosage régulier et qui supportent des températures élevées en hiver (rapport au chauffage central bloqué à 38°) :

  • Pour absorber les particules chimiques : le ficus
  • Pour assainir l’air : le chlorophytum
  • Pour absorber les ondes électroniques : le sansevière et les cactus
  • Pour capter les polluants volatiles (émis notamment par les imprimantes et photocopieuses) : le spathiphyllum

>>> Les trucs pour ne pas se planter

  • A défaut d’une augmentation, demander un petit budget verdure à son boss pour pouvoir se procurer les outils nécessaires
  • Etablir un planning d’arrosage entre collègues de bureau : ça fera un bon exercice de team building avec Gisèle et Monique de la compta
  • Utiliser des bulles d’arrosage pour arroser en continu les plantes pendant les absences prolongées

>>> Où se fournir

  • Ciel mon Radis propose d’installer des “Bar-radis” dans les open-space : des petits potagers d’intérieur en bois avec des herbes aromatiques qui sont cuisinées lors d’un atelier une fois récoltées
  • Dans un registre un peu plus farfelu, Growing Paper conçoit des documents et cartes de visite à planter !

Si vous hésitez encore, faites un saut sur Urban Jungle Bloggers… Une source d’inspiration FOISONNANTE !

publié par camille

48 commentaires sur Végétaliser sa vie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Camille?????????
    Je t’aime ! <3
    Super artiiiiiiicle une fois de plus !
    Je suis ravie car je viens de déménager et je me demandais comment, pourquoi, quels produits, comment m'y prendre (moi qui fait crever toutes mes plantes :()
    Avec ça, je suis SERVIE <3

    1. Haha, oui c’est encore moi ;-) !
      Merci pour ton com adorable, comme d’hab <3 !!!!! C'est du bonheur !
      Bonne journée et à très vite

  2. Hello Coline ! Merci pour cet article, j’adore! Il tombe à pic, hier soir je me disais justement que je devais me racheter une petite plante pour mettre un peu de vert :)
    Malheureusement je n’ai pas de balcon et je ne vois pas comment attacher un pot à ma fenêtre (ce n’est pas vraiment fait pour ça et si je me plante-haha jeu de mots, j’aimerais pas qu’un pot tombe de mon cinquième étage sur le trottoir :/ ) donc le potager ce sera pour plus tard, mais j’en rêve! ;)
    En tout cas c’est clair que ça fait du bien d’avoir des plantes autour de soi, surtout en habitant à Paris :(
    PS: le lien pour la boutique ‘succulents cactus’ ne fonctionne pas, en tout cas pas chez moi! Enfin c’est grave j’ai tapé dans google ;)

  3. très bon article complet! Je suis à la campagne, sensée avoir la main verte aussi… j’ai fait crevé un bambou, le truc increvable. Mais bon je ne désespère pas, j’ai encore deux-trois plantes qui survivent! Je garde précieusemen tous ces bons conseils!
    bonne journée
    flo

    1. Oh la mort du bambou… C’est du vécu. La dame du magasin avait pourtant annoncé « il faut vraiment le vouloir pour faire mourir ce type de plantes ».
      DAMN IT ! Je suis une criminelle… mais je me repens ;-)

  4. Coucou Coline,

    Mais c’est absolument génial ce petit article ! Ca remplace aisément les looooongues pages des revues de jardinage où tu ne comprends qu’un mot sur 2 et avec un outillage ultra complet, certes, mais dont tu ne te sers que très peu parce que c’est pas ton métier d’être jardinier.

    Merci pour le blog Mon Petit Balcon, je l’ai aussitôt mis en Favori, ça va m’aider pour la saison prochaine ;)

    Idem pour « quoi mettre sur quel balcon », tu résumes à la perfection et sans ennui les conditions adéquates pour le type de balcon concerné.

    Super, merci ! Biz

  5. Génial cet article, je te remercie :) Je n’ai pas du tout mais PAS DU TOUT, la main verte. Tout comme toi, j’arrive même à faire crever des cactus aie. Mais depuis que j’ai déménagé j’ai une belle terrasse et des gros pots à remplir alors je vais prendre tout tes conseils et m’y mettre, croisons les doigts ;)

  6. Super article Coline !! j’adore parler de Nature ! Pour moi c’est essentiel des plantes à la maison, et j’ai une chance incroyable c’est mon mari qui s’en occupe et adore ça car moi j’ai la main comme toi.. c’est à dire pas verte du tout !!
    Entre le balcon et la maison je crois avoir compter une quinzaine de plantes et elles vivent toutes en parfaite harmonie, aucun décès à déclarer depuis 5 ans que nous sommes installés ! héhéhé

  7. Coucou Camille,
    Je suis allée aux compagnons des saisons la semaine dernière pour justement acheter de l’aloé vera & un cactus car j’ai entendu dire aussi que pour dépolluer un minimum sa maison des ondes wifi ça faisait des merveilles mais la vendeuse à qui j’ai eu affaires m’a expliqué qu’il n’y avait qu’une seule variété de cactus qui exerçait ce boulot ! Je dois y retourner car elle n’en avait plus, je vous donnerai alors son nom car là je ne m’en souviens plus ! En tout cas chouette article :) merci & bonne journée à toi et les lectrices !

  8. Ohhhh j’adore ton article!!! <3
    Je suis méga méga nulle en jardinage. Dès qu'on m'offre une plante, elle finit par mourir… Je ne parle même pas de toutes les orchidées qui m'ont quittées, des cactus aussi alors que tout le monde me répète constamment que c'est increvable, et plus récemment, un petit rosier offert par la grand-mère de mon chéri!
    Bref, ça me manque la verdure. Surtout que je vis en région parisienne. Je n'ai pas de jardin, c'est tellement triste!!!
    Bon, c'est décidé. Dès que j'ai le temps, je me prends un week-end pour me racheter des plantes faciles à entretenir!!!
    Bises

    Julie

    1. Merciiiii <3
      Si tu cherches un truc ultra facile, l'aloe vera devrait te convenir. C'est bien pour démarrer et apprendre à apprivoiser la verdure avant de se lancer dans une forêt tropicale de salon ;-)

  9. « Un être humain n’est (à priori) pas constitué pour passer ses journées cloîtré dans un open-space à la moquette grise, éclairé au néon clignotant.  »

    Je lis ça actuellement dans mon open space, moquette grise éclairé au néon (pas clignotant mais bon…) mdr! je vais vite filer m’acheter quelques petites plantes parce qu’en effet c’est déprimant :) merci pour cet article!

  10. Super article !!!! Je ne savais pas à quoi ressemblait l’Aloe vera et en fait je viens de comprendre que j’en ai une chez moi (à moitié morte)… Je file la mettre dans ma chambre !! Merci Camille ;)

    1. Ravie d’avoir pu t’éclairer : je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à venir de loin question végétation ;-)
      Bises !

  11. Bonjour Camille,
    Merci pour cet article qui me redonne envie de refaire un essai pour végétalisme mon balcon qui ne reçoit pratiquement pas de soleil … :(
    En tout cas, ton article est plein de bons conseils et de motivation ! Bravo !
    Bonne journée

    1. Hello Katy ! Merci pour ton enthousiasme et tes commentaires rectificatifs : ça me va droit au coeur <3 !
      Bonne journée à toi aussi

  12. Merci pour cet article ! Au bureau, j’ai 2 énormes plantes vertes héritées de la personne qui m’y avait précédée. Par la suite, j’ai dû partager mon bureau avec une nouvelle collègue. Elle m’a fait virer ms plantes ‘au motif que cela la stressait’. Ben, j’ai viré la collègue. Merci de m’avoir confirmé que j’avais raison:-)

  13. Merci pour cette article! Ca donne plein d’idées!
    Chez moi les plantes sont bannies des chambres aussi, pas pour des histoires de CO2 mais plutôt parce que la terre humide ce n’est pas très sain à renifler pour nos petits nez à tendance allergique…

  14. J’ai ADORÉÉÉÉ ton article ! j’ai tellement envie de faire pousser quelque chose chez moi cependant j’habite de une boite d’allumettes sombre et humide, avec une fenêtre sur le rebord de laquelle je ne peux rien mettre sous peine de ne plus pouvoir fermer mes volets… Bienvenue à Paris /

    1. Merci beaucoup !!!
      Chez moi, j’ai une pièce très peu lumineuse où toutes mes tentatives de pousse ont planté. Du coup, je suis allée piocher plein d’idées pour mettre des touches de végétation « non-vivante » :
      > http://diy.allwomenstalk.com/absolutely-fun-faux-cactus-diy-projects-for-your-home/2
      > http://www.joliplace.com/deco-cactus-motif-forme-tendance-2015/
      > http://moodyshome.weebly.com/le-blog-deacuteco/5-diy-pour-ceder-a-la-tendance-cactus
      Sympa non ?

  15. Bonjour Camille, Super article, j’adore. On a juste envie de dévaliser Truffaut & co après ! J’avais en effet toujours entendu dire qu’une plante dans la chambre c’était pas tip top mais je crois que je vais braver le danger et me lancer ! merci.

  16.  » J’avais accepté mon sort et préférais arroser les gosiers de mes amis que les plantes de mon logis. » MAGIQUE !! <3

  17. L’article parfait qui ne fait que renforcer mon avis de mettre des plantes partout chez moi y compris dans la chambre, un plus pour la lavande et les cactus!
    Merci Camille pour ces précieux conseils que j’ai épinglé dans Pinterest pour les retrouver très vite :)
    A très vite,
    Bisous ♥

  18. Salut !

    Super article, oui mais qui es-tu Camille ? Ai-je raté une étape ??
    J’avais compris que sur SHASQ, il y avait différentes blogeuses qui participaient mais a priori aucune info sur EPP, à moisn que je ne sois passée à côté ?

    1. Coucou Emi ! J’écrivais une rubrique green sur SHASQ, puis le projet s’est terminé et j’ai donc repris du service sur EPPC :-) !

  19. Super ta sélection de plantes, ça me donne pleins d’idées ! D’ailleurs j’ai déjà un aloe vera dans ma chambre (et moi-même j’ai réussi à faire mourir une de ses feuilles alors je te comprend).

  20. Merci pour cet article super complet et tellement utile. Pour ma part, j’ai réussi à faire crever mon thym l’année dernière alors que la vendeuse de jardiland m’avait dit que c’était vraiment facile à cultiver…Les plantes c’est certain, il faut s’en occuper mais elles nous le rendent bien ; )
    Je vais appliquer à la lettre tous tes conseils.

  21. Bonjour
    Question ( sans rapport direct avec cet article en particulier ), photographies-tu toujours avec le canon eos 600d ?
    Merci
    Je regarde souvent ton blog, c’est sympa, continue !

  22. Super article, très utile, j’ai quelques plantes dans mon salon et aussi une grosse pression de ne pas avoir envie de les voir mourir T_T Alors mes plantes te disent merci ;) Peut être qu’après en avoir condamner quelques unes tu vas sauver les miennes ;)

  23. Merci Camille! Super article, qui me donne pas mal d’idées et d’adresses pour agrandir ma collection!

    Sur mon bord de fenêtre, j’ai misé sur des plantes aromatiques (menthe, persil, ciboulette) qui ne nécessitent pas beaucoup d’entretien et me permettent d’utiliser des herbes fraîches en cuisine une bonne partie de l’année. J’ai ajouté un petit plant de fraises depuis un an (variété grimpante vivarosa, top pour une culture en pot) et qui me régale (modestement) 2 fois par an :)

  24. Très sympa de cultiver des herbes sur son balcon ou mettre quelques plantes vertes dans son salon.. seulement attention à la toxicité. Pensez à nos amis les chats!.. (scindapsus, validé par la NASA: toxique pour les chats).

  25. L’article est sympa mais alors je dis NON NON NON NON ET NON!! Les plantes n’absorbent pas les polluants de l’air pour les faire disparaître dans leurs racines comme par magie, c’est une absurdité scientifique de croire cela!! Idem pour les ondes électromagnétiques: ça passe les murs en brique ou en béton, alors ce n’est pas un pauvre petit cactus qui pourra y faire grand-chose!

    Le mythe des plantes dépolluantes vient d’une expérience, effectivement réalisée par la NASA qui cherchait une solution pour renouveler l’air sur les stations spatiales. En milieu expérimental (dans un caisson avec charbon actif et tout et tout), oui, on constate une micro-baisse de certaines substances: à savoir si la plante y est pour quelque chose ou si c’est la présence d’humidité, c’est une autre histoire. Des scientifiques ont refait l’expérience dans une maison témoin avec un nombre moyen de plantes, et n’ont pas décelé de changements de qualité de l’air intérieur. Le truc, c’est que ça a été très mal relayé par les médias et que les jardineries, les pépiniéristes et autres vendeurs de plantes s’en sont saisis pour vous vendre tout et n’importe quoi!

    Alors non, votre ficus et votre cactus ne pourront rien pour la qualité de l’air chez vous: le meilleur moyen est 1) d’aérer son logement 2) arrêter d’utiliser des produits polluants ou de fumer chez soi. Et stop relayer des trucs pareils, au mieux c’est juste une bêtise, au pire les gens pensent que leur cactus va absorber le CO chez eux et ne font pas entretenir leur chaudière, et c’est comme ça qu’on a des morts chaque année à cause d’intoxication: je grossis, mais relayer des choses fausses = meilleur moyen de se retrouver face à des catastrophes plus tard (phénomène du téléphone arabe)

    Dsl pour mon ton un peu virulent, mais c’est tellement agaçant et fatiguant de lire des trucs pareils un peu partout et ce serait tellement plus simple si les gens se renseignaient un minimum avant de relayer des bêtises…

    Sinon, le truc des plantes qui font du bien au moral, ça c’est bien vrai! :-)

    1. Hello Camille ! On est bien d’accord : les plantes n’ont pas un pouvoir MIRACULEUX. C’est bien pour cela que j’ai intégré la phrase :
      « Bien sûr, le bon sens est toujours de mise : une plante n’aura pas la capacité d’ingérer le benzène des 35 clopes de l’apéro de la veille… Mais, combiné à une bonne aération, elle peut y contribuer. »

      Cela dit, le programme Phytair, en conditions expérimentales, a montré que certaines plantes absorbaient bien les polluants gazeux comme le monoxyde de carbone, le benzène et les formaldéhydes et a confirmé le rôle non négligeable des microorganismes du sol (donc de la terre) pour épurer l’air.
      L’expérience Phyt’office, en conditions réelles, ne remet pas en cause les propriétés dépolluantes des plantes mais démontre que, seules, elles ne suffisent pas à constituer un système d’assainissement fiable de l’air. Il faut donc combiner les effets des plantes et d’autres gestes pour accroître la qualité de l’air intérieur : notamment réduire l’utilisation de produits chimiques ménagers en leur préférant des produits naturels et aérer quotidiennement son logement été comme hiver.

      C’est plutôt pour contrecarrer les arguments marketing abusifs des grandes surfaces de jardinage (type : « si si, je vous assure, cette plante va absorber toute la peinture aux solvants dans la chambre de votre bébé ») et contre un label « plante dépolluante » que cette étude a été menée.

      1. Bonjour,

        Je suis désolée, mais je ne suis pas du tout d’accord quand tu dis qu’il « faut combiner les effets des plantes et d’autres gestes pour accroître la qualité de l’air intérieur », car cela donne un rôle plus important qu’il ne l’est à l’effet « dépolluant » des plantes, alors qu’il est évident qu’aérer 2 fois 10 minutes par jour a bien plus d’impact que 3 cactus et un ficus. Maintenant, on est d’accord qu’avoir des plantes chez soi présente de nombreux bénéfices, ne serait-ce qu’en termes de bien-être général.

        Le programme Phytair a effectivement montré des effets en milieu expérimental sur le benzène, le formaldéhyde et le CO. Cependant, il faut nuancer ces résultats au regard de la méthodologie: en effet, les polluants ont été forcé à passer dans le terreau et dans les enceintes où se trouvaient les plantes. Le terreau était additionné de mico-organisme et de charbon actif. De plus, les résultats montrent que c’est le sol qui est prépondérant dans l’élimination des polluants et pour le cas du formaldéhyde, l’humidité dans les enceintes puisque ce polluant est soluble dans l’eau. Enfin en milieu réel (Maison expérimental MARIA), aucune résultat significatif n’a permis de conclure au rôle purifiant des plantes sur les différents polluants. Par contre, de par les effets que les polluants peuvent avoir sur le vivant, les plantes sont de bons sentinelles pour connaître la qualité de l’air chez soi. Pour en savoir plus, n’hésite à aller sur le site internet de l’APPA Nord-Pas de Calais: http://www.appanpc.fr/_docs/7/Fichier/23-130218120348.pdf, tu auras toutes les infos sur le programme Phytair.

        Je travaille avec eux depuis plusieurs années, je suis formatrice et chargée de projet en santé-environnement, donc malheureusement, je suis vraiment sûr de moi quand je dis que non, les plantes ne dépolluent pas l’air chez soi…

        Je te souhaite une bonne journée.

        1. Merci pour ta réponse complète !
          Il y a effectivement un débat sur le sujet. Des organismes sérieux comme l’Agence Environnementale de Normandie relayent l’information telle que je l’ai exposée :
          « La plante purifie l’air de deux manières différentes :
          Stomate : organe microscopique de l’épiderme des feuilles servant aux échanges gazeux
          Par les feuilles : les polluants pénètrent dans les feuilles par les stomates. Une fois captés, ils sont stockés puis transformés. Ils sont transportés jusqu’aux racines où ils sont dégradés et transformés en nutriments par des microorganismes y vivant.
          Par les racines : les racines et les microorganismes présents dans le substrat terreux fonctionnent comme des filtres. Les polluants entrant en contact avec le sol y sont fixés. Les microorganismes qui vivent autour des racines participent au processus en dégradant les polluants. Ensuite les polluants sont éliminés ou stockés par la plante. »
          Ils sont également d’accord pour dire qu’il faut combiner cela à une aération et une limitation des polluants.
          Dans tous les cas, on est en phase sur un point : les plantes font du BIEN :-) !
          Je te souhaite une bonne journée, à bientôt !

          1. Bonjour,

            J’attire juste ton attention sur le fait que l’article de l’Agence Régionale de l’Environnement de Haute-Normandie ainsi que les sources citées datent de 2008-2009. Le rapport concernant le programme MARIA date de 2012… Je ne remets pas en doute le sérieux de l’organisme, mais je pense qu’ils n’ont pas dû mettre à jour sur le site leur article sur les plantes.

            Je te souhaite aussi une belle journée et vive les cactus!

  26. Génial !
    Tant de sujets divers, tant de surprises, tant de belles idées, tant de partage j’ai envie de dire !
    Bravo, merci aussi
    Des bisous de soleil