Est-ce que je suis végane ?

Sujet houleux du jour, bon-joooour ! ^^
Cette vidéo a simplement pour but de partager mon expérience et mon cheminement vers le véganisme et de vous raconter un peu où j’en suis ! :)
Bien évidemment (!) elle ne représente en rien un quelconque jugement vis à vis des personnes ayant des idées et/ou une sensibilité différentes ou faisant des choix autres que le miens.
(Non mais je le dis juste comme ça, hein…OKAOU ! ;))

♥ LOVE ♥

 

 

\\ attention, ce documentaire comporte des images choquantes ! //

• EARTHLINGS (vostfr)

191 commentaires sur Est-ce que je suis végane ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonjour Coline. C’est intéressant d’écouter ton parcours, mais tu ne nous dis pas trop comment tu as fait pour intégrer cette nouvelle alimentation dans ta famille (ton copain et ta fille mange pareil? tu fais des courses et tu cuisines séparément?) / et pour ta vie sociale (restaurant, diner chez des amis…) ? cela semble plus compliqué d’associer ces dimensions (choix par rapport vie famille/vie sociale) dans le véganisme que le végétarisme..
    cela semble les contraintes les plus fortes pour moi dans ce choix!

    1. Bonjour Gaëlle, c’est une question qui me paraissait importante avant ma transition mais tout se fait très naturellement. Le fait que tu te passes de certains aliments permet à ton entourage de se poser les bonnes questions, tout peut se faire progressivement.
      A la maison, c’est le plus facile, tu fais les courses donc tu choisis. Pour une famille c’est en plus une alimentation très équilibrée.
      A l’extérieur, il faut prendre son courage à deux mains au début pour oser demander, et puis cela devient naturel. tu te rendras compte que quand on demande les choses avec le sourire tout le monde fait de son mieux pour s’adapter à tes besoins.
      Aujourd’hui mon copain n’est pas végane lorsque par exemple nous dinons chez des amis et qu’il y a de la viande, il ne refuse pas. Mais moi je suis végane depuis 1 ans, et végétarienne depuis 2 ans et chez nous donc pas de produits animaux. Mes amis ont troqué le fromage et la charcut contre le houmous et le guacamole maison quand il y a un apéro chez moi et ils sont ravis !
      C’est plus simple que ça n’y parait, alors bonne chance !
      Bisou, Camille.

    2. Chez moi le régime est végétalien et accepté sans soucis par tout le monde :) Après en extérieur chacun fait ce qu’il veut, ma fille et son papa ne sont pas végétaliens, même pas végétariens donc ils mangent des produits d’origine animale et le choix leur appartient 😊

      1. merci pour ta réponse ! c’est encore plus chouette si c’est un choix accepté et partagé en famille. pour l’instant je suis végétarienne et j’ai pas de soucis pour le vivre socialement ou familialement, mais pour le véganisme je pense que ce serait plus dur… tant mieux si vous avez tous fait la transition ensemble!

        1. C’était aussi ma question après avoir regardé la vidéo; ça me semble ultra compliqué de gérer plusieurs modes d’alimentation au sein du même foyer (faire des courses différentes, cuisiner des choses différentes,…). Je sais que même si le végétalisme/véganisme serait bien accepté par ma famille, niveau logistique ça me semble tendu…

          Je pense qu’il manque quelque chose dans cette vidéo, c’est l’aspect santé et équilibre. Est-ce que tu arrives, par ton alimentation végétalienne, à conserver tes taux de vitamines, d’oligo-éléments (et tout le reste) stables ou dois-tu compléter cela par des compléments alimentaires? J’hésite vraiment à complètement me végétariser (oui, oui, j’en fais un verbe haha), mais je sais que mon corps a déjà du mal à synthétiser les aliments au niveau sanguin… On parle souvent de carence en vitamine B12 pour les végétaliens notamment.
          Enfin bref, si jamais tu fais une nouvelle vidéo sur le sujet, cela m’intéresserait assez de connaître ton ressenti là-dessus :)
          Bonne soirée!

          1. Personnellement je ne gère pas plusieurs modes d’alimentation, on mange végétalien et c’est tout. Je pars du principe que c’est moi la boss de la cuisine et donc on mange ce que je cuisine. Ça fait un peu dictature dit comme ça mais tout le monde le vit bien, on mange souvent chez notre famille, ma fille à la cantine et ils ont donc tout le loisir de manger ce qu’ils veulent :)
            Pour le reste je comprends que tu ai le sentiment d’un « manque » avec cette vidéo mais comme je le dis dès le début, il s’agit juste de partager mon parcours. Pas de rentrer dans les détails du véganisme (même si j’aurais dû, de toute évidence, faire une 2ème vidéo en parallèle pour éclairer ceux qui n’y connaissent rien ^^), dans les détails de mon alimentation, de ma santé etc.
            Comme on dit, chaque chose en son temps, ce sont sans aucun doute des vidéos qui arriveront un jour ou l’autre mais pour te répondre à propos de la B12, oui je prends des compléments mais c’est la seule « carence » que l’on risque en étant végétalien. À savoir quand même que beaucoup « flippent » avec la B12 mais les animaux sont eux-même supplémentés en B12. Tout simplement parce que, normalement, ils obtiennent cette vitamine en broutant de l’herbe et que…ils ne broutent plus d’herbe pour la plupart. Donc entre manger de la viande supplémentée en B12 ou en prendre directement soi-même, la deuxième option me semble plus logique ^^

          2. Salut Fanny !
            Je n’ai pas l’habitude de débattre ou m’exposer dans des fils de discussion sur le véganisme (je préfère le pratiquer tranquillou dans mon coin ^^ lol) mais je me disais que mon témoignage pouvait t’intéresser ;-) Pour le côté santé et équilibre, j’ai eu les mêmes interrogations lorsque j’ai choisi de changer de façon de manger. Car en ce qui me concerne, ça s’est fait d’un coup ! en mode « raz le bol, j’arrête tout » ! lol J’ai fini ce que j’avait au congel (steak hâché etc. ) et puis plus rien ! Je précise également que j’étais franchement fan de viande (hummmm un bon rôti de boeuf rosé…popopo) Bref, le changement brutal a induit une période d’adaptation du côté digestif, d’environ un mois, et puis après nickel ! Je pratique de nombreuses activités sportives, pour certaines très exigeantes en terme d’endurance ou de force (alpinisme, escalade, vtt enduro etc…) et je ne me suis jamais sentie limitée ou affaiblie, j’ai même d’ailleurs poursuivi ma progression en grimpe… Par contre nous (je l’ai fait avec mon homme) avons pris le temps de nous documenter sérieusement pour ne pas commettre d’impair et mettre notre santé en danger. Et bien on s’est aperçus que nous n’avions pas besoin de changer tant que ça nos habitudes (déja mangeurs de légumes bio etc..) De nombreux légumes contiennent un max de vitamines, minéraux, protéines, il faut juste s’assurer de leur bonne qualité (genre éviter les légumes carrouf venant de l’autre bout du monde…) On s’est aussi rendus compte que l’on pouvait créer nos apports de calcium dans le plat principal (oignons, épinards) au lieu du sempiternel yaourt et d’acides gras ou glucides lents dans le dessert (riz au lait végétal etc.), c’est rigolo de bouleverser les à priori !
            On surveille notre apport en vitamine B12 mais sinon, aucun autre complément alimentaire.
            Perso, suite à un souci de santé (rien à voir avec mon alimentation hein !) j’ai fait une prise de sang et mes taux sont nickel ! même mieux qu’avant !
            Bref, après une période d’adaptation (faire ses courses autrement par exemple) on s’habitue et la vie n’est pas plus compliquée qu’avant !
            Bonne journée à toi !

          3. Merci pour vos réponses! Je n’en suis qu’aux balbutiements de ma démarche végétarienne, c’est donc très intéressants d’avoir vos avis! Cette video permet d’echanger, c’est que du positif!

  2. Salut Coline!
    Bravo pour cette vidéo pleine de bon sens! J’adore la façon dont tu présentes les choses. C’est très encourageant quand on entend ce genre d’expérience, ça permet de ne pas trop se mettre de pression. Je suis pour le « pas à pas » car être complètement et totalement vegan est une démarche compliquée qui prend du temps et beaucoup d’énergie. Alors autant y aller doucement et faire les choses bien. Merci de partager ton expérience et ton savoir en la matière, personnellement je trouve ça très utile surtout quand il s’agit de cosmétiques qui ,pour moi, ne sont pas si faciles à trouver.
    Merci encore pour cette vidéo 😀

  3. C’est fou, je suis exactement dans la même démarche que toi depuis quelques années. Ce n’est pas évident tous les jours ( notamment quand on veut garder une vie sociale… La France a beaucoup de retard de ce côté là, pcq bouffer une salade ou une salade au resto bah euh… Non.) mais bon faut s’accrocher !
    Concernant la laine, j’étais aussi comme toi en me disant que ça pouvait aller mais je suis tombée sur cet article >> https://antigonexxi.com/2013/01/23/touche-pas-a-ma-laine-2/ et depuis je recherche désespérément un manteau d’hiver (joli si possible quand même hein ? La est toute la difficulté >.< ) sans laine pour remplacer le mien…. Aoutch ! Les pauvres moutons ne sont malheureusement pas épargnés :(
    Si tu as des sites de shoes en cuir végétal à proposer, je suis preneuse aussi… J'en ai repéré quelques uns mais ils démarrent tous aux 36 ( pour moi qui chausse un 35, c'est une galère pour trouver des bottines et sandales veganes :/ ) .
    En tout cas, tu as tout mon encouragement et tout mon soutien car je sens à quel point ça a été dur pour toi de te débarrasser de tes chaussures ahah !
    Pleins de bises !
    Céline

    1. Rooooh mais tu as oublie LES FRITES !! 😂 Pour le manteau mon dieu, ne m’en parle pas… Je suis en pleine recherche en ce moment et je ne trouve RIEN ! Il y a de la laine partout, même chez les petites marques genre H&M et compagnie 😕

      1. Pour l’anecdote, je vis à Hambourg et il y a des magasins entier de vêtements vegan, de produits de beauté… Il faut aussi dire que beaucoup d’allemands sont végétarien ou vegan!²

      2. Coucou les filles, hier j’étais chez Zara et j’ai trouvé une très belle parka (chaude en plus de ça) entièrement sans matière animale et pour la modique somme de … 50 euros! Il suffit de prendre le temps de bien lire les compositions. Après ce n’est pas du made in France, mais le fait de ne pas avoir de composants animaux, c’est déjà un bon début :) belle journée !

        1. Bonjour tt le monde !

          Je respecte et comprends tout à fait votre démarche (même si je suis plutôt une adepte d’une consommation raisonnée que du veganisme ou autre….bref!) Je veux juste réagir vis a vis de la laine (j’ai lu aussi l’article d’Antigone): le mouton est un animal génétiquement créé par l’homme pr sa laine justement (et sa viande aussi d’ailleurs). S’il n’est pas tondu il va crouler sous son poids et peu en être étouffé. Cette reflexion je l’ai eu lorque j’habitais en Nouvelle-Zélande et je me suis demandée comment cela se passer si un mouton était oublié de la tonte ( ->>>>1 https://goo.gl/images/Awu5t2 ) alors ÉVIDEMMENT je ne peux que condamner certaines pratiques totalement horrible de tonte ms je conseille aussi une laine responsable et respectueuse des animaux mais je ne suis juste pas entièrement d’accord avec ce concept la du veganisme. Comme je vous l’ai dit, je le respecte entièrement et je sais très bien que ne poussez personne dans votre démarche personnelle, mais si un jour le courant de pensée vegan devenait principal, alors quand viendrait-il des moutons que NOUS, HUMAINS, avons créer (bon ok c’est une réflexion très poussée et pas vrmt fondée qui n’a aucune réponse d’ailleurs !!). Je voulais juste clarifier ce point pr qu’au moins certaines personnes soient informés (ms ne pousser personne à changer de valeurs ou de mode de vie).
          Bonne journée et merci tt de même pour tes articles d’une certaine manière de plus en plus ecolo 😁😁

  4. Bonjour Coline ! Merci pour cette vidéo, comme tu l’as dit sur snapchat j’aime bien aussi en apprendre un peu plus sur l’histoire des gens :-) *insère une souris*.

    Pour ma part, je ne suis pas du tout dans cette dynamique végéta(r/l)ienne, même si je fais gaffe à certains trucs (j’ai banni depuis longtemps les oeufs de batterie ou élevés dans des hangars par exemple).

    Je pense que tout le monde qui en a les moyens (parce que bon, quand ton porte-monnaie t’autorise le choix entre les pâtes premier prix ou le nectar d’oranges éco plus, je pense que tu fais bien comme tu peux) doit quand même se poser la question de « comment consommer responsable ».
    Je fais presque chaque jour le choix de manger de la viande, mais je ne l’achète pas dans les filières industrielles. J’ai arrêté de consommer de l’huile de palme parce que c’est mauvais pour moi, pour l’environnement, et pour les orang-outan.
    J’achète le plus souvent possible directement chez le producteur parce que
    1/ ça lui permet de vivre (contrairement aux filières « grande consommation »)
    2/ Je vois les conditions de vie des bêtes en me rendant sur l’exploitation
    3/ Si l’agriculteur me vend directement son lait à 1,50€ et bah il a peut-être pas besoin d’avoir 1000 vaches pour pouvoir vivre correctement. Et avoir un plus petit élevage, c’est forcément mieux s’en occuper.

    Et tout ça en vivant en Ile-de-France (donc, oui, les alternatives sont possibles même en ville !)

    Par contre je t’avouerai que j’ai tiqué en ce qui concerne le miel. Je pense que les apiculteurs font un travail indispensable en ce qui concerne la sauvegarde des abeilles (et donc de l’environnement), je trouve cela dommage de bannir leur produit. Encore une fois, il ne s’agit pas des filières industrielles dont je parle mais bien de l’apiculteur du coin. Je ne suis pas certaine qu’il y ait une souffrance liée à l’exploitation des abeilles, mais le service rendu est énorme que ce soit pour les humains mais aussi pour les autres animaux. C’est juste une piste de réflexion et pas un jugement.

    Bref, merci encore pour cette vidéo et bonne journée !

    1. Evidemment, consommer « responsable » est une nécessité et c’est super ! Si tout le monde pouvait voir les choses comme toi ! ^^ Après le véganisme n’est pas un mouvement écolo (bien que ce soit définitivement le plus écolo que l’on puisse être vu la pollution engendrée par l’industrie animalière) ou un mouvement pour le « consommer responsable » d’un point de vue local etc. C’est un mouvement pour les animaux et contre leur exploitation. Après évidemment l’un n’empêche pas l’autre, consommer végétalien mais ne manger que des fruits qui viennent d’Espagne ou de l’autre bout du monde est un non sens ^^
      Pour le miel je n’en ai jamais énormément consommé même si mon papi était apiculteur mais encore une fois le souci reste l’exploitation de ces insectes pour notre consommation. Les abeilles peuvent très bien vivre sans qu’on les mette dans une ruche et sans qu’on leur pique leur miel (et il y a effectivement une souffrance car elles font du miel pour leur trogne, pas pour les humains ^^)… Mais évidemment je suis bien consciente que si on se débarrassait de toutes les ruches du monde pour mettre fin à l’exploitation des abeilles ce serait dramatique… :)

      1. Hello Coline, d’abord merci pour cette vidéo que je trouve intéressante. Pour ma part, je suis « végétarienne », autant par manque de goût pour la viande que pour le respect de l’animal. La où je me pose une question, qui est sensiblement dans la meme direction que celle de « millepinceaux » pour l’apiculture, c’est vis à vis du respect de l’animal et de l’entretien de sa population, et pour moi, consommation d’aliments d’origine animale ne rime pas forcément avec cruauté envers les animaux.

        Je ne mange jamais de viande de supermarché, ni même du boucher, pas d’oeufs en supermarché non plus, pas de poisson etc.. Mais quand mon chéri part avec son petit bateau a moteur et qu’il revient avec un bar de 3kg qu’il a péché lui même, à la canne, de manière responsable (ndlr ne pas vider les oceans avec des chalutiers), je le mange et je le fais avec plaisir, parce que j’ai l’impression d’être en accord avec l’humanité telle qu’elle fonctionnerait sans usine et société de consommation.

        Je veux dire, quand un lion chasse une biche, c’est triste à voir, mais personne ne lui jette la pierre. Je n’aime pas la viande, mais je me dis que la démarche qui serait intéressante et probablement plus évidente pour ceux qui estiment ne pas pouvoir s’en passer, serait de trouver des alternatives pour en consommer mieux. Pour ce qui est de la chasse, par exemple, qui est une pratique souvent très méprisée et critiquée par les végétariens, je ne comprends pas. Je trouve ca tellement plus responsable qu’un abattoir ou un élevage, et certaines populations peuvent être néfastes pour la nature elle-même si elles ne sont pas régulées (les cerfs par exemples, quand ils sont très âgés avec des grands bois, ils empêchent littéralement les jeunes de s’accoupler avec les femelles et limitent la reproduction, par conséquent).

        Donc je me demande, est-ce que manger de la viande ou du poisson dans ces circonstances, ou manger les oeufs des 5 poules qu’on a dans son jardin (dont elles ne font rien, puisqu’ils ne sont pas fécondés), rime forcément avec non respect de l’animal?

        Pour ce qui est des produits testés sur les animaux, la je suis d’accord à 100% quand il s’agit de choses « futiles » (makeup etc) mais il y a toujours des sujets épineux, comme les tests médicaux sur les rats, qui bien qu’ils soient horribles soyons honnêtes, ont permis à la médecine de faire de gigantesque progrès et de sauver des vies.. C’est difficile de placer la frontière entre l’utilité et la cruauté à ce niveau là.

        Qu’en penses tu?

        1. Je pense que chacun doit faire avec sa propre conscience et ne pas trop se soucier de « ce qu’il FAUT faire vs ce qu’il ne FAUT PAS faire » pour éviter la cruauté envers les animaux. Personnellement, comme je le dis dans ma vidéo, je ne souhaite plus que ma consommation soit liée à l’exploitation animale, même si mon voisin me file les oeufs de ses poules, je considère que je n’ai pas à les prendre car ils ne sont pas pour moi. C’est mon point de vue sur la question et c’est comme ça que je me sens en accord avec moi-même. Mais nous sommes tous différents et, encore une fois, le plus important est d’être en paix avec tout ça. :)

      2. Merci pour ta réponse :-).

        Je faisais le parallèle avec la protection de l’environnement car pour moi les poules libres avec leurs oeufs, je pense qu’elles s’en taperont un peu la moelle si il leur reste plus d’eau ni d’air correct :-). Ce que j’entends par là, c’est que protéger l’environnement, ça induit protéger l’habitat des espèces dans leur globalité (j’espère être claire…).

        Les différents liens que tu as mis sous ta deuxième vidéo ont davantage mis en lumière la corrélation entre veganisme et antispécisme, chose qui, même si elle paraît évidente après coup, ne l’est pas au premier abord.

        Pour ma part, ce n’est pas une philosophie* qui me touche. Non pas parce qu’il y aurait « d’autres combats à mener. Les FEMMES BATTUES, le RACISME, t’AS PENSE AUX SDF ? et l’EXCISION ?** ». Mais j’avoue que, même si j’en comprends les fondements, elle me laisse totalement de marbre***.

        En tout cas je trouve que c’est une très bonne idée d’aborder le sujet et très enrichissants. Bon courage pour les commentaires !

        * : je ne suis pas sûre que ce soit le bon mot, mais c’est le plus proche de ma pensée, et je l’utilise avec respect et non avec dédain.
        ** : dérision, évidemment, c’est juste un pot-bien-pourri des remarques que je me tape quand je parle de féminisme :-)
        *** : je parle bien de l’antispécisme. J’avoue que dans mon esprit, orque>poule>moustique… Ce qui n’enlève pas que j’essaie de respecter une certaine éthique dans ma consommation animale.

        1. Je n’aime pas la comparaison souvent faite entre le véganisme et les différentes formes de discrimination en générale donc je me permets de compléter aussi succintement que possible…

          L’antispécisme qui s’oppose au spécisme est effectivement un positionnement philosophique qui étend la morale de la sphère humaine à l’ensemble des espèces animales ce qui ne semble pas intuitif pour tous, je m’illustre. Je m’y suis rapidement reconnu quand je me renseignais sur le véganisme durant ma transition alors que ma sœur végétarienne de longue durée n’y est pas du tout sensible.
          Lors d’une discussion, elle m’a sorti le même argument « Il n’y aurait pas d’autres choses à faire comme aider les pauvres, les noirs ou les femmes » en gros.
          Cette comparaison est compréhensible mais l’antispéciste se préoccupe également des questions humaines vu qu’il en est un ce n’est pas pour autant qu’il donne plus d’importance aux animaux …
          Être antispéciste n’est pas incompatible avec le féminisme, l’anti-racisme ou la lutte contre la pauvreté. On peut être antispéciste en étant végan et avoir un discours et un comportement au quotidien compatible avec les autres luttes, on parle justement de convergence des luttes.
          Au final, on ne peut pas être de tous les combats donc on fait des choix personnels comme être végan, militer dans une association ou participer à des œuvres caritatives par exemple. Ces choix sont guidés par nos valeurs personnelles et relèvent toutes d’une forme d’égalitarisme guidée avant tout par notre morale mais rien ne les opposent ou les empêche de cohabiter au contraire.
          Et pour lever une autre ambiguïté, l’antispéciste peut également comparer les espèces si cela est pertinent mais contrairement au spécisme ce ne sera pas un motif de discrimination.
          Voilà pour mon mini pavé complémentaire :D

  5. pour les chaussures, bravo, je suis admirative… mais moi je ne pourrais pas… l’alternative est la suivante: j’ai 65 paires de shoes, je les entretiens, et j’estime n’avoir plus besoin d’en acheter! donc tout bêtement j’arrête de consommer, je fais avec ce que j’ai (de l’intemporel si possible…). Appelons ça du veganisme comportemental et non « fondamental »? :-)

  6. Salut Coline,

    Merci pour ta vidéo. Je me permets de rebondir dessus avec quelques questions :
    – Comment gères tu le veganisme avec ta famille, ie est ce que les personnes avec lesquelles tu vis sont elles aussi vegan ou quel est votre fonctionnement ?
    – Tu parles de l’exploitation animale mais porter du coton, boire du thé (je généralise) peut s’apparenter à de l’exploitation humaine
    – Est-ce qu’il t’arrive de te sentir frustrer ? Apres tout c’est un régime ( c’est-à-dire de refuser certains aliments) comme un autre, est ce que tu ne penses pas remanger (un jour) du fromage ou du miel par exemple ?
    – Je comprends que dans ta vie de tous les jours tu peux être vegan « facilement » mais qu’en est-il quand tu voyages ? (c’est très limitant comme question mais c’est plutôt un exemple)
    – Tu dis que tu as mangé de la viande, ou des œufs à certaines périodes de ta vie, est ce que cela ne montre pas que ces éléments manquent à ton alimentation ?
    – Penses-tu que le veganisme peut t’empêcher de faire certaines choses, je pense aux voyages, aller à l’encontre de coutume de certains endroits (ie parfois il n’y a pas vraiment de plan vegan aux alentours ou dans un futur proche) ?

    Je te pose ces questions comme je me les pose et sachant que je pense qu’un mode de vie raisonné est plus durable (dans le temps pour une personne et pour la planète à plus long termes) que la généralisation du mode de vie vegan.

    J’ai notamment lu des articles au sujet de personnes qui sont revenues sur leurs idées après avoir parlé avec des producteurs, des chercheurs et leur propre expérience… Je me trompe sans doute mais je vois le veganisme comme un mode de vie très restrictif, peu adaptable et le refus de beaucoup de choses meme si c’est pour une bonne cause.

    Cet article peut être intéressant si tu ne l’as pas lu :
    http://www.huffingtonpost.fr/2016/08/05/devenir-vegan-environnement_n_11346558.html

    il y a un autre article que je n’ai pas retrouve sur « pourquoi je re-mange de la viande »

    Je te souhaite une bonne journée :)
    .

    1. J’ai oublié (ou pas) des questions :
      – Est-ce que tu penses que les chaussures vegan sont aussi résistantes que des chaussures en cuir / tiennent aussi chaud. J’ai sans doute les idées pas droites mais c’est vrai que (pour moi) le cuir est souvent synonyme de durabilité (cela dépend de la qualité oui) alors que vegan me fait penser a du plastique.
      D’ailleurs cela veut dire quoi des chaussures vegan ?

      – par quoi penses tu remplacer tes pulls en laine, soie, cachemire et penses tu que cela sera aussi esthetique + efficace ?
      (#la fille qui a peur d’avoir froid)

      Merci :)

      1. Je n’ai pas mes chaussures depuis assez longtemps pour pouvoir me prononcer sur le sujet mais je pense que bien entretenues il ne doit pas y avoir plus de soucis qu’avec le cuir :) Et pour les « chaussures véganes » ce sont tout simplement des chaussures qui ne sont pas en peau d’animal mais aussi qui ne contiennent pas de colle d’origine animale !

        1. Merci Coline de repondre aux commentaires. Je pense que je comprends mieux ton cheminement et pourquoi tu as fait cette video. J’espere que mes comm’s ne t’ont pas offensee .. c’etait pour en apprendre plus ..

    2. Je me pose exactement les mêmes questions (voir mon commentaire plus bas)…
      Et je pense que toutes ces interrogations sont peut être symptomatiques du monde occidental!! Mais n’oublions pas que:
      – Certains pays en voie de développement qui produisent du coton par exemple s’aident souvent de bœufs dans les champs!!!
      – Certains peuples sur cette planète élèvent du bétail uniquement pour leur survie et ils n’ont pas l’impression pour autant d’être irrespectueux envers eux quand ils les tuent pour les manger. Bien au contraire le plus souvent!

      Le problème en fait c’est l’élevage intensif où on a perdu complètement le respect de la vie au profil de la rentabilité…

    3. Très honnêtement difficile pour moi au vu du nombre de commentaires (près de 400 sur Youtube et je n’ai pas encore répondu à 1/100ème 😁) de répondre à toutes tes questions dans le détail mais pour essayer de synthétiser :
      – Chez moi on mange végétalien. En extérieur ma fille et son papa font bien ce qu’ils veulent (autrement dit ils consomment des produits animaux et c’est leur choix)
      – Pourquoi mettre en opposition l’exploitation humaine et animale ? Est-ce qu’on ne peut pas être contre l’exploitation TOUT COURT ? ^^
      – Je suis parfois frustrée quand je vois à quel point les mentalités sont encore fermées sur le sujet, oui… Pour le reste aucun souci, je mange tout ce dont j’ai envie (même le fromage ne me fait plus aucun effet), je porte des choses qui me plaisent et je me sens bien :)
      – J’ai mangé des oeufs et de la viande à une époque parce que j’en avais envie, ce n’est plus le cas aujourd’hui.
      – Pour les voyages non, je ne pense pas que ce soit un frein. Certes déjà dans la vie sociale de tous les jours (exemple les sorties, les événements en tous genre) ce n’est pas toujours évident mais je m’adapte et si un soir je ne mange que des frites parce qu’il n’y a rien d’autre et bien je m’en remets rapidement ^^
      En bref je ne me sens pas du tout dans un mode de vie restrictif, tout simplement parce que c’est mon choix et qu’on ne m’a rien imposé :)

  7. Hello Coline. 1er commentaire laissé depuis que je te suits c’est à dire pas mal d’années maintenant! As tu vu le documentaire Cowspiracy? C’est celui ci qui m’a convaincu à changer mon mode de vie…
    Par contre, concernant tes changements alimentaires, prends tu des « compensations » (vitamines B12…)?
    Merci pour ta bonne humeur et tes posts toujours très cool. A bientôt

  8. Coucou Coline, merci pour cette vidéo. Merci aussi pour cette attitude sans jugement, je pense que cela n’aide pas à réfléchir quand on se sent attaqué (je parle de veganes qui te traitent de tueuse sans choeur, cela m’est arrivé). Je ne suis pas végétarienne, je deviendrai peut-être dans le futur, mais pour l’instant c’est au stade de réflexion, j’essaie surtout de manger le minimum de viande. Je voulais te poser une question, je me suis toujours dit que c’est un peu dommage de réfléchir uniquement en termes cruelty free et pas en terme de respect complet de l’environnement car plusieurs producteurs mettent ce label mais leurs usines implantées dans des pays lointains exploitent les ressources et rejettent des pollutions dans la nature en tuant les animaux et les humaine d’une autre façon. Pourquoi se concentrer sur cruelty free sans se demander comment se passe la production sur place ? Ok, peut-être c’est pas testé sur les animaux mais les rejets tueront 10 fois plus d’animaux dans les rivières ou les forêts dévastées ? Ou pourquoi ne pas se demander dans quelles conditions travaillent les employés, est-ce qu’ils sont sous-payés, est-ce que les enfants de bas âge sont employés (au fond quand les gens travaillent pour quelques sous poussés par la misère c’est la même absence de choix que pour les animaux qui subissent les tests sans rien demander) ? Est-ce que l’industrie est polluante, est-ce qu’elle pompe l’eau que les habitants utilisent depuis des siècles ? Certes c’est super important la cause animale, moi-même je n’utilise que cruelty free mais je pense que la chose est qu’à moitié bien faite si on ne pense pas aux autres aspects de la production. Voilà ma petite réflexion, elle est assez récente pour ma part, donc je ne me suis pas encore penchée sur la question sauf quelques émissions documentaires sur monsanto et cie. Peut-être je me trompe et cruelty free ça inclut aussi l’agriculture et la production durable et respectueuse ? Bref, ça m’intéresserais beaucoup de connaître ton opinion. Très belle journée à toi et encore merci pour la vidéo !

    1. Je comprends tout à fait où tu veux en venir. Sauf qu’être végane ne veut pas dire n’en avoir rien à battre de tout le reste ! ^^ Je t’avoue que je ne sais pas d’où vient cette idée (si ce n’est des véganes extrémo-extrémistes qui veulent assassiner les végétariens #WTF).
      Pour moi être végane (ou faire de son mieux ^^) c’est un tout, c’est essayer de vivre en respectant le vivant, humain ou animal, consommer mieux, consommer moins (autant te dire que de toute façon devenir végane réduit beaucoup les pulsions shopping vu que tellement de choses comportent de la laine, du cuir, de la fourrure etc.) etc.
      Bref, voilà le souci avec ce terme de « végane », c’est que pour beaucoup il réduit les intentions des concernés à la cause animale. Parce que ça met dans une petite case et qu’on a du mal à voir en dehors de cette dernière. 😉

  9. Hello Coline,
    Merci pour cette vidéo sur ton mode de vie, très intéressante. Je suis tout à fait d’accord avec toi quand tu parles de ne pas mettre les gens dans des cases, chacun fait comme il le sent, et chacun peut à son rythme participer à un monde moins cruel envers les animaux. Personnellement, j’ai commencé avec les cosmétiques, petit à petit je nettoie ma salle de bain de produits non cruelty free, non bio, non organiques, etc. Mais ce n’est pas toujours facile.
    Je serais très intéressée par une vidéo au sujet de ton régime alimentaire, le végétarisme/végétalisme commence tout doucement à me trotter dans la tête mais ça me fait encore un peu peur..
    Merci :-)

    Bonne journée,
    Aude

  10. Coucou Coline,
    Je viens de regarder ta vidéo en prenant mon petit déjeuner et je suis trop contente !! Je voulais te dire un grand bravo parce que tu as super bien abordé la chose et je suis happy happy happy que tu véhicules ce message, que tu partages ton expérience et que tu aies un discours aussi positif (pas de jugement, pas de discours moralisateur, pas de frustration …). Au top ! Je suis sûre que tu vas semer une petite graine dans l’esprit de plein de gens et que ça va les faire réfléchir ! J’attends avec impatience tes prochaines vidéos sur le sujet !
    Bisettes !

  11. Je crois que la question a été posée mais comment fais tu quand tu reçois des personnes à manger? Tu cuisines aussi vegan? Ça je pense que pour moi ce serait le plus compliqué. Devoir cuisiner quelque chose qui est en désaccord avec mes principes mais y être quasi obligée (en tout cas avec ma belle famille c’est certain: viande et fromage à tous les repas…)

    1. Quand je fais de « vrais » repas, je cuisine végane, oui. Et j’ai envie de te dire que ceux qui ne sont pas contents n’ont qu’à plus venir manger chez moi 😂 Plus sérieusement, quand je suis invitée je m’adapte, je mange ce qu’il y a , je ne demande pas de « menu spécial » et je ne fais pas la morale à tout le monde à table donc ça me semble normal que les gens respectent mon choix quand je les invite. Pour les reste quand on fait, par exemple, des soirées avec nos potes c’est différent, on mange des pizzas ou on fait des barbecues et là je ne m’en occupe pas. Enfin je m’occupe juste d’avoir de quoi manger ^^

  12. Hello Coline!

    Dans un premier temps je tiens à te féliciter pour ta video tres bien argumentée qui retrace ton expérience et ta position vis à vis de l’exploitation animale… Ce sujet à toujours pour effet de me faire poser beaucoup de questions… En effet, je ne suis pas vegane, même pas végétarienne, c’est pour dire que notre mode de consommation est diamétralement opposé! Cela dit, je suis toujours très admirative pour les personnes qui arrivent à mettre en corrélation leur mode de vie et leurs convictions et ce, malgré les difficultés de notre société de consommation.

    Pour en revenir à mes interrogations, je n’arrive pas à savoir si le fait d’avoir des animaux domestiques est une forme d’exploitation animale? Quel est ton point de vue par rapport à ça? N’est ce pas une sorte d’exploitation pour notre plaisir personnel? Je me pose cette question car je viens d’un monde assez paysan où mes grands parents élevaient entre autres des poules. Elles étaient en totale liberté dans le jardin, à l’instar des chiens et des chats et on ne les obligeait absolument pas à pondre, ce qu’elles faisaient malgré tout!
    En fait, je suis sensible à la souffrance des animaux et pour ma part, je boycotte les produits d’elevage intensif. Je préfère consommer des produits acheté à la ferme dont je connais les conditions d’élevage, quitte à en manger assez rarement.

    Autre question que je me pose: les chaussures veganes sont elles de ce fait toutes issues des produits pétroliers? N’est ce pas une aberration qu’en voulant protéger à tout les animaux, on favorise des produits polluants l’environnement dans lequel ces dits-animaux évoluent? etre vegane ne vaut que si on s’approvisionne en produits naturels et locaux. Mais je sais que c’est un aspect qui te tient vraiment à coeur et que tu recherches des produits respectueux de l’environnement le plus possible.

    Bref, tout ça pour dire que même si je pense qu’il a très peu de chance que je devienne un jour vegane, je remercie toutes personnes ayant adopté ce mode de vie car elles provoquent sur certaines personnes de bonnes interrogations sur la consommation en general… Et je pense qunon va ainsi dans le bon sens…
    Après tout, les vegans sont des personnes qui souhaitent évoluer dans un monde meilleur, non?

    En tout cas, je pense qu’on peut débattre sur ces questions sans porter de jugement et respectueusement.

    Bonne journée à toi!

    1. Hello Stéphanie! Je plussoie ton comm et je te remercie pour cette tartine qui résume plus ou moins mon raisonnement également ;)
      Je ne pourrais jamais être végétarienne (bien que je consomme peu de viande) et encore moins végane, cela ne m’empêche pas d’être très très sensible à la cause animale et de refuser la maltraitance. Le cycle des intéractions interespèces est très complexe et je ne pourrais jamais me « ranger dans la case » du véganisme car bien que le cause soit noble, elle reste pour moi un non sens. Typiquement : ne pas utiliser de cuir et favoriser le plastique ou n’importe quelle autre matière synthétisée ; ne pas consommer de protéines animales et devoir compenser par des apports ou compléments fabriqués industriellement (B12 notamment) etc. Enfin bref, cela ne m’empêche pas de faire de mon mieux pour essayer de consommer (et cela ne comprend pas uniquement la nourriture) de manière responsable. Je suis persuadée que la société actuelle est en train de vivre un tournant et qu’elle a pris conscience de la décadence dans laquelle notre opulence a pu nous conduire (ouhla mais je fais des vers sans en avoir l’air et surtout je me fais mal à la tête moi-même muahaha alors j’arrête là le carnage).
      Quoi qu’il en soit, merci Coline pour tes supers vidéos qui sont toujours autant un plaisir à regarder!

    2. Hello Stéhanie! Je plussoie ton comm et te remercie pour cette tartine qui résume plus ou moins mon raisonnement également ;)
      Je ne pourrais jamais être végétarienne (bien que je consomme peu de viande) et encore moins végane, cela ne m’empêche pas d’être très très sensible à la cause animale et de refuser la maltraitance. Le cycle des intéractions interespèces est très complexe et je ne pourrais jamais me ranger dans la case du véganisme car bien que la cause soit noble, elle reste pour moi un non sens. Typiquement : ne pas utiliser du cuir et favoriser le plastique ou n’importe quelle autre matière synthétisée ; ne pas consommer de protéines animales et devoir compenser par des apports ou compléments fabriqués industriellement (B12 notamment) etc. Enfin bref, cela ne m’empêche pas de faire de mon mieux pour essayer de consommer (et cela ne comprend pas uniquement la nourriture) de manière responsable. Je suis persuadée que la société actuelle est en train de vivre un tournant et qu’elle a pris conscience de la décadence dans laquelle notre opulence a pu nous conduire (ouhla mais je vais des vers sans en avoir l’air et surtout je me fais mal à la tête moi-même muahaha alors j’arrête le carnage).
      Quoi qu’il en soit, merci Coline pour tes supers vidéos qui sont toujours autant un plaisir à regarder!

    3. Le véganisme considère que oui, avoir des animaux de compagnie est spéciste. C’est à dire que l’on « possède » notre ou nos animaux et nous n’avons pas à posséder qui que ce soit de vivant, que nous n’avons pas à décider de les stériliser etc. Pour autant je ne suis pas dans cet état d’esprit, bien que je comprenne le fond. La seule chose qui me parle sur ce sujet c’est de ne pas acheter les animaux. Mon chéri m’a offert mon deuxième chat, Louna, à Noël et même si j’étais ultra supra contente et que j’adooooore Louna, j’avais quand même un peu les boules qu’il ai acheté un chat alors que 2 mois avant je lui faisais des trous dans la tête pour adopter un petit chaton errant… :(
      Donc le jour où mes animaux me quitteront (pourvu que ce soit le plus tard possible) je suis quasi certaine que j’en adopterais d’autres ! Aux yeux de certains je serais donc sans aucun doute une « mauvaise végane » mais j’ai envie de dire que je m’en tape ;)
      Pour ce qui est du simili-cuir, oui, c’est effectivement issu de l’industrie pétrolière et j’avoue que j’étais réticente au départ…SAUF QUE j’ai appris des choses très intéressantes sur le sujet ! Comme par exemple le fait que produire 1kg de cuir peut être jusqu’à 20 fois plus polluant que produire un kilo de matériaux synthétique, la production de viande et de cuir est la plus polluante de toutes, devant tous les transports réunis et, en Amazonie par exemple, l’élevage est responsable de près de 80% de la déforestation :(
      Donc techniquement, d’un point de vue écologique il vaut mille fois mieux acheter du simili cuir/plastique que de la peau animale. Après, bien entendu, il faut consommer dans la mesure. Acheter 50 paires de pompes en simili-cuir est un non-sens mais contrairement à ce que l’on croit, c’est bien plus « écolo », d’autant plus que beaucoup de marques véganes (là je ne parle pas des choses à bas prix qu’on peut trouver chez Zara ou H&M) utilisent du plastique recyclé et sont vraiment dans une démarche éco-responsable :)

      1. Bonjour Coline,

        Déjà bravo! Et merci d’être végane! Et puis je suis super contente de trouver une blogueuse mode comme toi végane (ça change des blogueuses véganes en sarouel et croks mouaah)
        En ce qui concerne les animaux dits de « compagnie » ou « domestiques » (bouh que c’est moche) je ne suis pas tout-à-fait d’accord. Si dans le principe c’est considéré comme speciste, de nombreux veganes (dont je fais partie) estiment que l’humain a une responsabilité envers eux. Ce sont des animaux qui depuis des milliers d’années sont dépendants de nous. Nous avons une dette envers eux. Aussi nous devons assumer. La stérilisation est elle aussi primordiale car les animaux en refuge sont trop nombreux. Il ne faut pas acheter, il faut adopter. C’est notre devoir envers eux. C’est ce que la plupart des véganes prône. De belles idées c’est bien mais il faut être pragmatique et faire avec les réalités qui sont les nôtres aujourd’hui. Les véganes qui pensent le contraire sont une petite poignée qui va bcp trop loin (violence verbale, incitation au suicide, culpabilisation, harcèlement, ils sont même contre la prédation… ) mais ne représentent pas la majeure partie du mouvement.

        Une belle soirée à toi,

        Amandine

      2. Donne nous des liens de chaussures vegan please !
        Les seules sites que j’ai trouvé proposaient des chaussures tellement 😑 ….. comment dire …. je vais resté impartiale …. pas a mon gout du tout duntout du tout ….

        Merciiii

  13. Merci Coline pour ce témoignage très intéressant. C’est effectivement, à mon sens, une démarche longue et semée d’embûches. C’est assez marrant comme les domaines dans lesquels on se sent le plus à l’aise pour « commencer » cette démarche sont différents d’une personne à l’autre. Je mange encore de la viande, mais j’ai largement diminué ma consommation ces derniers mois, pour des raisons de santé, d’écologie et bien sûr de cause animale, mais le chemin qu’il me reste encore à parcourir est long, très long (genre ne plus faire de BBQ en été me manquera, c’est sûr)… J’adoooooore le fromage (quand je suis à l’étranger c’est ce qui me manque le plus), et j’ai du mal à m’imaginer ne plus en manger du tout… Alors je me dis chaque chose en son temps… Par contre, au niveau des cosmétiques et du cuir, contrairement à toi, ce sont les domaines qui me « posent le moins de problème » et par lesquels j’ai finalement commencé ma démarche (probablement de manière un peu inconsciente au début…). Pour moi, dans ma logique, utiliser des animaux pour des chaussures, des vêtements ou des cosmétiques était quelque chose d’absolument pas vital du tout, contrairement à la consommation de viande (en grandissant dans une société qui te dit que, pour faire un repas équilibré tu dois manger de la viande à chaque repas, forcément ça finit par te coller à la peau… genre si je ne mange plus de viande, je vais avoir des carences… là aussi le chemin a été long pour comprendre que… ben en fait, non, il y a des alternatives…). L’autre domaine où je commence à faire un gros travail (mais qui sera long aussi) c’est la laine… Je tricote (#lamamietrentenaire) et j’adore me lover ensuite dans mes pulls et gilets faits-main… Il va falloir que je trouve, là aussi, une alternative. Mais le coton me plaît moyen 1/ parce que c’est moins chaud et 2/ parce qu’on ne peut pas dire que la production de coton soit ultra écologique, loin de là… A voir… Mais mon cheminement en cours là aussi… En tout cas, merci pour cette vidéo et toutes les discussions et réflexions qu’elle engendre.

  14. Je suis loin d’être quelqu’un de vegan (alimentairement parlant je veux dire) pourtant je ne me sens pas agressée par ton avis sur la question, une vidéo qui fait état de ton cheminement perso, sans jugement… j’aime ! Et pour celles qui trouvent que c’est un effet de mode j’ai envie de dire tant mieux, ça poussera peut être un peu plus les marques à ne pas tester leurs produits sur les animaux.

    Personnellement je me vois mal me passer de fromage ou de viande, mais j’aimerais beaucoup trouver un équilibre qui me convienne : en consommer raisonnablement parce que produit à petite échelle (en fait avoir mes propres poules pour les œufs ou acheter mon fromage aux petits producteurs qui respecte le bien être de ses bêtes ce serait l’idéal pour moi). En revanche même si je mange du mouton, l’agneau je ne peux pas. C’est des bébés moutons j’ai du mal.

    Sinon pour l’anecdote ma fille (2ans) est dans sa passe « c’est quoi ça ? » alors forcément qu’en elle me montre les lardons dans ses pâtes … je n’ai pas pu m’empêcher de préciser que ce sont des bouts de cochon parce que quand même c’est bien des bouts de cochon. J’attends le jour ou ça fera tilt ! Mais pour l’heure elle a quand même mangé les lardons !

  15. Hello Coline! J’aime beaucoup ta façon d’expliquer ton parcours jusqu’au véganisme.
    Personnellement, je consomme de la viande et des produits qui viennent des animaux et en toute franchise ça ne me pose pas vraiment de problèmes.
    Après, je suis tombé sur les vidéos d’abattoirs sorties récemment qui montrées les conditions cruelles dans lesquelles été traité les animaux et depuis je me pose la question d’arrêter de consommer de la viande.
    Sans forcément avoir décidé de sauter le pas, j’essaye de mieux choisir mes produits en choisissant par exemple des oeufs et de la volaille provenant d’élevage en plein air, pensant que c’est un gage de « bonne traitance » des animaux.
    Me passer de viande (jambon, lardons, steak, bacon, volaille) me paraît difficile pour moi qui en ai toujours consommer. Je pense que c’est l’une des barrières psychologique à dépasser, peut-être la plus difficile.
    Après je pense que comme tu l’expliques, il faut prendre le temps de bien se renseigner, lire des livres sur ce sujet car j’imagine qu’il existe des produits végétariens pour remplacer les lardons et autres steak.
    Par contre, le véganisme me paraît hyper contraignant. Pas de lait, d’oeuf, de fromage (fini la raclette ???!!!),… pas de laine, de cuir,… les sorties en extérieurs, chez des amis,… Niveau santé, est-ce que ça ne crée pas des carences ?
    Je me pose aussi la question du coût de la nourriture végan ? Est-ce que les produits végan coûtent plus chers ?
    Bref pleins de questions, mais le débat est hyper intéressant et mérite vraiment qu’on s’y penche un peu plus :-)
    Bonne journée!

    1. Les barrières psychologiques peuvent évoluer, j’en suis la preuve vivante, ahah ! ^^J’adorais les oeufs sous toutes leurs formes… Aujourd’hui pourtant je ne serais même plus capable d’en manger tant ça déclenche un sentiment de dégoût. Pareil pour le fromage (ça, ça a pris un peu plus de temps ^^). Mais une fois que c’est « enclenché » c’est en fait très facile parce que, tout du moins c’est mon cas, tu n’as plus ENVIE de consommer ces produits, tu ne les trouve plus attirants, attrayants, jolis, désirables etc. Donc s’en passer est très facile.
      Pour le reste, j’en reparlerais en vidéo sans aucun doute, socialement (tout du moins pour moi) ce n’est pas toujours évident. Mes proches et mes amis savent que je suis végétalienne et donc, ils « pensent à moi » mais la plupart du temps il y a peu de choses que je peux manger. Mais ça va, je ne le vis pas trop mal, je viens avec mes tupperwares quand on passe une journée à l’extérieur, je demande des plats sans produits d’origine animale au restaurant et quand je suis invitée je m’adapte et je mange ce que je veux manger :)
      Enfin manger végétalien ne coûte pas du tout cher. Sauf si, évidemment, on achète des simili-carnés, des produits transformés etc. Comme pour une alimentation omni, tout dépend des choix que l’on fait. Perso je mange très simplement, des fruits, des légumes, des céréales, des légumineuses etc. Des produits de base, simples et abordables :)

  16. Bonjour coline et bravo pour ta prise de parole, je suis exactement dans la même situation que toi(à mon rythme) et le fait que tu en parles si bien et ouvertement me fait redoubler d’effort !
    Bravo, OUI ces sujets nous intéressent et OUI on veut les liens de ce dont tu as parlé, c’est important. Continue !
    Bravo

  17. Personnellement je pense qu’une vie sans manger de Saint Marcellin ne mérite pas d’être vécue (blague .. pas taper svp)
    Mais je reste admirative face à ton engagement et à ta motivation :)

    PS : vivre le fromage

  18. Salut Coline,
    Je te suis depuis quelques années et j’aime beaucoup ce que tu proposes, ton sens de l’humour et ta personnalité atypique toussa toussa, bref! C’est la première fois que je laisse un commentaire à une youtubeuse, donc toutes mes confuses si je parais empotée, je suis une ringarde de 36 ans peu familière des News technologies, mais le cœur y est sincèrement :)
    Je suis très intéressée par ce sujet que tu abordes, et comme toi, je chemine lentement mais sûrement et en douceur .. J’en suis au stade où j’aimerais acheter des bouquins de cuisine vegan, j’habite au Danemark je vais donc devoir commander sur le net(ouai les livres en langue « frut » bizarrement, j’me sens pas encore prête ) et (jen viens donc à ma question, après une intro en douze volumes, scuse!) ——-> j’adorerais que tu recommandes quelques livres de recettes stp… Ce serait super cool! Merci par avance pour tes conseils ! La bisette

  19. Bonjour,
    Cette vidéo me parle énormément. J’ai à peu près le parcours que toi, végétarienne depuis l’âge de 12 ans d’abord par goût ( ou dégoût pour tout produit carné) je m’oriente fortement vers le « vegan ». (J’ai également visionné cette vidéo dont tu parles il y a quelque temps et qui a été un très gros choc pour moi). Du point de vue de l’alimentation et des cosmétiques aucun problème, j’ai davantage de difficultés sur la question de l’habillement et surtout des chaussures.
    J’attends avec impatience des vidéos , des recettes et surtout de bonnes adresses!
    Merci pour ce blog instructif, drôle et intelligent.

  20. Bonjour Coline! Merci pour cette vidéo très ouverte d’esprit , tu partages ton cheminement avec beaucoup d’honnêteté et c’est très courageux de le faire! Je ne suis pas végétarienne et encore moins vegan.
    J’ai au départ tout comme toi ado un très faible penchant pour la viande et il faut dire que j’ai grandi au milieu des moutons élevés par ma mère ;-) Aujourd’hui encore et depuis toujours je ne peux pas consommer cette viande, nous n’avons que très rarement consommé nos propres animaux, c’est d’ailleurs encore le cas avec les vaches élevées par mon frère. Je sais que cela semble très bizarre, mais consommer la viande d’animaux avec lesquels on vit tous les jours serait une vraie trahison, ma mère et mon frère sont des éleveurs qui aiment et respectent leurs animaux, oui cela existe aussi mais nous avons une culture culinaire très franchouillarde et quelque part le fait de ne plus consommer de viande serait comme une trahison à leur corps de métier, quel paradoxe! Mon frère va même jusqu’à refuser d’emmener ses animaux en abattoir, il les vend dans un marché comme aux enchères et il peut avoir ainsi l’espoir que certains partent à la reproduction. Je sais que cela peut sembler idiot ou hypocrite à certains, dans le cadre où l’on a grandi et avec son amour de toujours pour l’agriculture et plus particulièrement pour l’élevage je sais qu’il s’agit plutôt de compromis de sa part et qu’il est très lucide.
    Quand à moi je suis devenue enseignante, j’ai trouvé un bon moyen d’évacuer ces questions ;-) pour autant il y a en moi une envie de toujours d’être végétarienne et une culpabilité avec la question de la loyauté envers ma famille et mes origines…. Du coup pour l’instant je consomme très peu de viande, il m’arrive régulièrement d’être dégoutée dans les rayons de supermarchés. Je sais que si je consomme de la viande/fromage/œufs/miel j’aime savoir d’où ils viennent et je connais un certains nombre de petits producteurs qui respectent les animaux et les traitent bien. Je n’ai donc pas de problème avec la consommation de fromage de chèvre, de miel et les œufs viennent de chez ma mère où les poules sont de vraies reines, elles ont tellement tous les droits qu’elles tentent régulièrement d’entrer dans la maison!!! J’ai arrêté de consommer du lait de vache et du gluten pour des raisons de santé et donc je suis déjà en de mon alimentation, j’ai acheté récemment le livre Green glam and happy de Rebecca Leffler, j’aimerai beaucoup que tu nous donnes les références des bouquins de cuisine que tu aimes le plus.
    Une dernière chose concernant la laine, parce que j’ai assisté aux tontes annuelles pendant plus de trente ans, les moutons ont réellement besoin d’être tondus cela leur fait du bien, il suffit que le tondeur ne soit pas une brute épaisse pour que tout se passe bien… Je ne sais pas trop comment sont produite les autres fils (angora, soie), mais je sais que dans ma région il y a un élevage de chèvres angora, tout le monde peut aller le visiter donc j’imagine que c’est clean éthiquement parlant, mais cela a un prix…..
    Désolée pour la longueur de ce com mais j’adore le sujet et la manière dont tu l’abordes!!!
    Très bonne continuation :-)

  21. Merci infiniment. Quel bonheur de voir que l’on peut changer ce monde en mieux avec optimisme et joie. Pour ma part devenir vegan c’est aussi redonner du sens à plein de choses qui n’en n’avaient plus (genre : aller faire ses courses, se faire à manger etc.) J’attends avec une immense impatience les autres vidéos.
    Je trouve aussi que tu as un certain courage, je sais à quel point c’est moins facile en France que, mettons, à San Francisco. Mais grâce à des gens comme toi les choses sont en train de changer.
    Egalement sur le chemin du veganisme depuis quelques années, je t’envoie ce lien sur la B12 qui m’a été très utile :
    http://www.cahiers-antispecistes.org/antispecisme-pratique-la-vitamine-b12-dans-lalimentation-vegetalienne/
    Bonne continuation, et merci merci merci pour cette vidéo

  22. Bonjour Coline !

    Juste : merci pour ton témoignage :)

    J’ai beaucoup aimé ton passage sur les étiquettes, vegan ou pas. C’est ce que je trouve le plus compliqué à gérer. Quand j’ai commencé à m’intéresser au végétarisme, j’en ai parlé autour de moi tellement j’étais enthousiaste de découvrir que mon alimentation pouvait autant me permettre de m’épanouir et de coller à mes convictions.
    Revers de la médaille, beaucoup de personnes me cataloguent, me réprimandent au moindre écart (rabat-joies…), un peu comme si maintenant je ne me définissais plus que par mon alimentation.
    Du coup ton passage sur les étiquettes m’inspire et (b***** de m****) tu as raison !! A partir d’aujourd’hui, si quelqu’un me demande si je suis végétarienne, je lui répondrai « entre autre » :p

    Très bonne journée,
    Céline

    PS : j’adore tes vidéos non-mass market ! (et toutes tes vidéos en général ^^)

  23. Consommer intelligemment plutôt que de surconsommer au mépris de la qualité des produits ou de leur éthiques. Je tends plus vers cette idée. Je ne vois pas l’intérêt d’avoir 110 paires de chaussures, 90 pantalons et 55 vestes dans son armoire.
    Si chacun consommait raisonnablement (ce qui vaut pour les fringues mais aussi pour l’alimentation et les cosmétiques), l’exploitation animale ne serait pas ce qu’elle est.
    Je respecte ton choix mais malgrès ça, je pense que la première valeur à intégrer c’est : OK, 10 paires de pompes bien choisies peuvent suffire. Alors au final si ta paire de pompe durait 10 ans, t’aurais plus grand chose à nous raconter c’est sûr ^^
    C’est en tout cas, une démarche de ta part que je trouve très radicale au vu des progrès que (je pense) tu pourrai faire sur ta consommation responsable. As-tu choisi le bon combat ? Je ne sais pas, je ne peux pas m’empêcher de faire l’amalgame entre les 2, ça me laisse un peu perplexe… Et je me dis qu’au finale, tu comprends un peu ce que je veux dire

    1. Au vu de mon métier j’ai, crois-moi, une consommation très raisonnée depuis bien longtemps comparée à certaines ;) Et d’autant plus depuis que j’ai « véganisé » mon mode de vie. Pour le reste comme je le disais un peu plus tôt en réponse à un commentaire, l’idée ce n’est pas de se vautrer dans les « trucs véganes » et d’acheter 50 paires de pompes véganes ou en simili-cuir. L’idée c’est de supprimer la cruauté animale de sa vie ET de consommer de façon raisonnable (enfin tout du moins c’est mon idée ^^). Personne ne nous demande de ne choisir QU’UN combat et de mettre tout le reste de côté. D’ailleurs personne ne fait ça… Alors pourquoi les véganes sont si souvent sujets à ce genre de remarques ? Comme si être véganes nous faisait fermer les yeux sur tout le reste pour passer en mode lobotomisé du « sauvons les animaux ! sauvons les animaux ! »

  24. C’est énorme ce que tu fais car oui, quand on kiffe les sacs, les shoes, c’est pas facile ! Je rêverais d’une paire de Louboutin vegan (oui bon bah je peux rêver hein).

    Je surkiffe exactement TOUT ce que tu dis, c’est toujours un vrai plaisir de voir tes vidéos.
    Et c’est souvent comme ça que ça se passe bien, quand on fait à son rythme et fuck les étiquettes (dit la fille qui le criait presque partout à ses débuts), on fait notre vie et voilà :)

    J’ai déjà hâte de découvrir la suite, même si je te suivais déjà secrètement hein.

    Puis tu verras, ya quand même pas mal de trucs bien cool.

    T’es au top, bravo encore ! (oui elle m’a plue)

  25. Il y a plein de questions super intéressantes postées plus bas. J’espère que tu prendras le temps d’y répondre (même si j’imagine que c’est très long^^)
    Moi aussi je me demande comment tu fais en famille? Surtout pour tout ce qui est oeuf, miel, etc…
    Et je me pose aussi des question sur le fait d’arrêter le cuir, la laine etc. pour le remplacer par des matières synthétiques dérivées du pétrole et don très polluante à produire… Comment te situes-tu par rapport à cela?
    Voilà.
    Bonne journée!

    1. On croit souvent que produire un matériaux synthétique est plus polluant que de produire, par exemple, du cuir. Alors que pas du tout. Côté pollution le cuir peut être jusqu’à 20 fois plus polluant qu’un matériau synthétique ! Alors évidemment après il y a la question du recyclage et du fait que tout ça n’est pas biodégradable (en même temps le cuir est tellement traité qu’il a quand même vachement perdu son côté biodégradable :( ) mais d’un point de vue écologique acheter une paire de chaussures en plastique a un impact bien moindre que d’acheter une paire de chaussures en cuir ! 😊

  26. Pour moi tu es vegan, parce que vegan signifie simplement essayer de provoquer le moins de souffrance animale possible (dans la limite de ce qui est faisable sans mettre en danger sa propre santé). Donc voilà :)
    C’est intéressant pour moi de voir le témoignage d’autres personnes vegans ! Pour moi aussi le cheminement (psychologiquement) a été très long, par contre la transition alimentaire a été très rapide : j’ai été flexitarienne et végétarienne pendant un mois en décembre et d’un coup je suis devenue vegan. Devenir vegan à 37 ans, je me posais pourtant des questions sur la maltraitance et l’exploitation animale depuis toute petite ! Comme quoi ça peut prendre beaucoup de temps et causer beaucoup de questionnement. Je remercie L214 d’avoir amorcé ma vraie prise de conscience ^^ J’avais d’abord commencé par remettre en question mon alimentation en général (je fuis les supermarchés autant que je peux, j’évite les additifs, je privilégie le bio et le local, j’essaie de faire moins de déchets, etc) j’avais juste besoin d’un coup de main pour aller plus loin. Je pense que jusque là j’avais des apriori sur le régime végétalien (dangereux pour la santé, etc). Petit à petit je suis entrée dans le véganisme par la porte des cosmétiques cruelty free. Concernant les fringues, j’ai le même dilemme que toi. Juste avant d’être vegan j’avais acheté une paire de bottes en cuir jolies et confortables, et je ne sais pas si cet automne je les porterai ou pas… J’ai gardé d’autres paires en cuir, dont des ballerines que je porte encore cet été, et aussi un très beau manteau en laine que j’affectionne. Honnêtement je ne sais pas combien de temps j’arriverai à les porter sans être mal à l’aise. J’ai bien vu mon cheminement sur la bouffe, les cosmétiques, etc, donc je pense que ça va finir par arriver. À ce moment là je pense que je les donnerai. En tout cas je crois que je me fais tous les jours la même reflexion que la majorité des vegans : MAIS PUNAISE POURQUOI JE L’AI PAS FAIT AVANT ? huhu
    Je me sens tellement mieux dans mon corps et dans ma peau. Les bénéfices sont autant psychologiques que physiques. Mes médecins m’ont félicitée parce que ma santé s’est vraiment beaucoup améliorée, et c’est également un grand bénéfice de vivre enfin en accord avec mes convictions profondes. Et un truc incroyable que je ne pensais vraiment pas possible avant : je mange des plats MILLE fois plus délicieux depuis que j’ai arrêté les produits animaux ! Plus besoin de lardons ni de fromage (mes anciens péchés mignons) pour kiffer la life. Au début c’est même assez choquant de se rendre compte qu’on a limite un orgasme de la bouche en mangeant juste des végétaux et des plats tous simples :D
    Par contre contrairement à toi, je n’ai pas trop de difficultés quand je sors manger (bon, j’habite une grande ville) alors oui, je ne peux plus aller manger n’importe où sans prévoir, et si au travail j’oublie de m’amener un repas je ne peux rien prendre au distributeur de sandwiches, mais c’est un pli à prendre. Pour ceux que ça pourrait freiner : il ne faut pas hésiter à demander dans les restaurants s’ils peuvent enlever un ingrédient d’une recette, ils ont l’habitude des personnes allergiques, après tout (même si je comprends bien que c’est pas comparable). Je ne dis jamais que je suis vegan, juste « c’est possible ce plat-là, mais sans la mozza? » ça passe beaucoup mieux. Et même si au début le plus dur c’est la réaction des proches, ça ne dure qu’un temps. Au bout d’un moment ils arrêtent de vous faire suer :D

    1. OMG, pareil pour la cuisine ! Moi qui cuisinait tout le temps la même chose et me faisait concrètement royalement ch*er dans ma cuisine, depuis que je cuisine végétalien c’est le BO-N-HEUR ! ^^

  27. Vidéo très intéressante ! Je me pose beaucoup de questions en ce moment à ce sujet mais j’avoue avoir un peu « peur » d’aller de l’avant. Peur du regard des autres, de mon mari et de mes enfants. Peur des changements que ces nouveaux choix alimentaires et vestimentaires induiront. C’est sans doute idiot ! Je pense aller doucement de l’avant dans ma démarche, y aller petit à petit, un peu comme tu l’as fait ! Merci Coline d’ouvrir le débat et la discussion sur ces sujets passionnants et incontournables dans la société d’aujourd’hui !

  28. ah la la pardon mais y en a marre sérieux !!! qu’on arrête de prendre les gens pour des cons manipulables… oyé brave gens voici le véganisme, le nouveau sacro-saint à la mode derrière lequel on peut se dédouaner et se cacher histoire de dévier notre regard et notre réflexion des réelles causes de ce désastre et de ces, abus, dérives et souffrances sur les animaux et notre planète…… la cause de tout ça c’est notre consommation, notre hyper-consommation…….. pas besoin d’en avoir plein de armoires, consommons moins mais mieux, revenons à de la simplicité et au bon sens…… manger moins mais manger mieux par ex. réflechir et surtout ne plus se fier aux marques, lobby à la grande distribution et j’en passe…. bref j’y vais là maintenant …:-)

    1. je partage tout ce que dit Coline, mais de manière plus globale, LE vrai problème est la sur-consommation et la sur-production… On pourra sauver tous les bébés phoques qu’on veut :-) mais tant qu’on sera assez abrutis pour trouver que l’iPhone 6 est top nase au bout de six mois et qu’il en faut un autre (et les déchets informatico-bureautiques sont un pb sans nul doute autrement plus grave….), on ne sera pas sortis de l’auberge (des abrutis) :-)

      1. Hé ho, vous avez lu un peu les réponses de Coline aux commentaires plus haut? Je cite : « L’idée c’est de supprimer la cruauté animale de sa vie ET de consommer de façon raisonnable (enfin tout du moins c’est mon idée ^^). Personne ne nous demande de ne choisir QU’UN combat et de mettre tout le reste de côté. D’ailleurs personne ne fait ça… Alors pourquoi les véganes sont si souvent sujets à ce genre de remarques ? Comme si être véganes nous faisait fermer les yeux sur tout le reste pour passer en mode lobotomisé du « sauvons les animaux ! sauvons les animaux ! »  »

        A bon entendeur… ;)

        1. je n’ai pas du tout voulu dire ça! ni accuser le mode vegan d’être inutile ou quoi que ce soit d’autre; j’ai juste dit que, hélas, mille fois hélas, ça n’était pas ça qui allait sauver la planète. Mais sinon, TOTAL respect du mode « vegan », d’autant que ce sont les petits ruisseaux qui dont les grandes rivières…

          1. C’est déjà un grand pas au niveau écologique car comme dit plus haut l’industrie de la viande et des produits animaux (lait, cuir) et la première source de pollution mondiale, oui, oui, devant les transports (aériens, maritimes et terrestres) par exemple.

    2. J’ai eu un peu la même réaction. Je suis pas mal de blogs mode et lifestyle depuis que je me suis intéressée au minimalisme il y a environ deux ans. L’année dernière on nous conseillait les tris dans les armoires pour se faire une garderobe parfaite avec des matières nobles, c’est-à-dire cuir, cachemire, soie, coton, laine, etc. Depuis quelques temps quasi toutes ces blogueuses découvrent le véganisme, genre toutes en même temps, mais chacune dans sa démarche personnelle, et se débarrassent de leurs vêtements en cuir, cachemire, soie, laine, etc. Du coup ça revient à inciter à la surconsommation. Ce qui fait partie du boulot de blogueuse mode / lifestyle, hein, j’en conviens tout à fait.

      Le côté « consommation éthique », y a un truc qui me gêne, c’est qu’on met souvent dans un même sac les animaux, les ouvriers et les matériaux, et finalement on paie un peu (voir beaucoup) plus pour avoir la conscience tranquille. Mais ce n’est pas parce qu’une entreprise est petite et locale, qu’elle aura de meilleures pratiques. Limite, elle pourra avoir moins de comptes à rendre, parce qu’elle est moins connue, elle est moins dans le collimateur, elle a aussi moins de moyens pour traiter les salariés correctement, elle fera faire plus facilement des heures sup non-rémunérées, elle n’aura peut-être pas de service ressources humaines pour appliquer les règles. Pour avoir bossé dans une petite entreprise bio locale, sur les paquets des produits y avait marqué « préparé avec amour dans nos cuisines », alors que dans les faits « nos cuisines » c’était des gens dans une usine payés tout juste au smic, qui ne voyaient la lumière du jour que le weekend entre octobre et mars. Faut pas forcément se dire « ouf, c’est bon, j’achète! » dès que l’étiquette nous dit que si on achète, on est des consommateurs avisés. Dans la mesure où on est bien obligé de consommer, je pense que le minimum c’est de rester conscient de comment le produit arrive chez nous, sans penser que nos Euros à eux seuls puissent changer le monde. Sinon c’est sûr qu’on va consommer plus.

  29. Bonjour Coline,

    et merci beaucoup pour cette vidéo instructive et pas du tout moralisatrice.
    J’ai une question concernant les produits d’hygiène et cosmétiques testés sur les animaux:
    – est-ce que les produits Bio, norme Ecocert par exemple, peuvent être testés sur les animaux ? Ou bien est-ce que Bio = non testé sur les animaux.
    Je demande cela car le logo « Cruelty Free » se fait rare.

    Concernant les chaussures Vegan, la marque El Naturalista (marque avec une certaine éthique) en propose, pour celles (et ceux) que cela intéresse.

    Bonne journée.

    1. Salut Coline,

      Je n’ai pas eu le temps de lire les commentaires dont peut-être que ma remarque a déjà été faite.

      Je m’interroge depuis quelques temps sur l’utilité du grand remplacement (chaussures et vêtements d’origine non animale par du plastique (=pétrole))… Je suis très sensible à la cause animale et me dis que évidemment ce serait mieux sans ; mais d’un autre côté – si c’est fait au moment où la bête meure – cela reste une solution très écologique et biodégradable.

      Si on remplace tout par le plastique, le bilan carbone devient catastrophique, la crise économique s’accentue et les conséquences sont lourdes.

      Du coup, ma question tourne en rond sans trouver de réponse.

  30. sinon, je ne suis pas sûre de pouvoir supporter les images difficiles du documentaire; une fois je suis tombée sur une reportage sur le foie gras; j’ai tenu 2 minutes… et depuis, le foie gras (déjà que je n’étais pas fan), j’arrive trèèès difficilement à en manger (par politesse quand c’est l’hôte qui l’a acheté puis fait « maison »). Mais ça aussi, c’est quand même un gros scandale animalier, le gavage des oies…

  31. Bonjour Coline,

    Comment l’intégration s’est-elle passé avec ton mec et ta fille ? Est-ce que ce choix te permet de cuisiner en variant les « plaisirs » si oui comment ? Par quoi conseilles-tu de commencer ? (en alternant ou radicalement ? ( pour la cuisine) ). Est-ce que tu as constater que cuisiner de cette façon te coûter plus cher ? Merci pour cette vidéo. ;-)
    Des bises !
    Colette

  32. La question cela dit c’est quand tu es invitée chez des amis ou de la famille qui eux font gluten + protéines animales de l’entrée au dessert, comment faire? On est pris pour des relous de service dans la majorité des cas, c’est un combat quand-même.

    1. pareil pour moi, alimentation sans gluten, sans laitage, sans viande ni poissons!!!! On passe vraiment pour des relous même quand il s’agit d’un plat de pâte à la carbonara ou d’une pizza….. :) :)

  33. Bon ok c’est la marée de commentaires mais je me lance : à mon humble avis ce qui importe dans la transition vege ou vegan c’est le PLAISIR : quand j’ai découvert la richesse de la cuisine végétarienne il y a 7 ans et depuis 3 ans celle de la cuisine vegan ça m’a complètement transcendée ! Je n’étais plus la fille qui ne bouffait pas de viande mais celle qui avait découvert plein d’alternatives délicieuses! Je n’en suis pas encore à éliminer le cuir et la laine, peut-être que ça viendra, mais pour les cosmétiques : le bio interdit les tests sur les animaux non? Bravo pour ce partage !

  34. Salut Coline,

    Merci pour cette super vidéo, pleine de bonne humeur, de raison et d’intelligence, ça fait du bien par les temps qui courent ^^
    Comme toi, ça fait quelques années que je m’interroge sur la souffrance animale, la pollution énorme engendrée par l’exploitation des animaux, les merdes hallucinantes qui passent là-dedans et finissent par foutre le boxon dans la santé de tout le monde, le respect dû aux producteurs (oui pour moi le lien est là, en tout cas pour moi la cause paysanne est super importante et l’industrie exploitant les animaux traite souvent les humains de façon moins que nickel),… Et comme toi, petit à petit, les choses s’imposent naturellement.
    C’est chouette de voir qu’il existe des gens qui n’enferment pas des attitudes de vie dans des positions ultra-codées (même au sein de la communauté végane ou écologiste et autre, et même chez des gens inspirants, je suis souvent mal à l’aise avec le nombre d’affirmations du genre « on devient végane pour cette raison et pas une autre », « et pour le faire bien il faut faire ça, ça et ça » etc…). Personnellement, tout a commencé par des soucis de santé qui m’ont amenée à questionner mon alimentation, le reste (encore en cours d’ailleurs ^^) a découlé tout naturellement de cela, du coup ça m’attriste toujours un peu quand je constate que même chez certaines personnes que je suis fidèlement depuis des années, et que j’estime intelligentes et ouvertes, il subsiste encore ce côté « moi je sais tout sur ce genre de sujets » et qu’il manque la curiosité et l’ouverture d’esprit nécessaire à aller voir plus loin que leur propre chemin. Donc c’est vraiment cool de voir qu’heureusement, il y a aussi des gens comme toi, qui font ce qu’ils veulent comme ils veulent et laissent la même liberté aux autres :)
    Petit bonus : j’ai acheté mes premières pompes véganes, et après un gros ras-le-bol de la qualité médiocre de mes dernières Doc Martens (produites en Thaïlande qui plus est, bonjour le respect des travailleurs sur place qui va avec) j’ai refusé de tester leurs Docs véganes ; après des mois de recherches, je suis tombée sur une marque anglaise végane, qui confectionne ses pompes en Angleterre, et je suis super contente de la qualité des miennes ! Je te laisse le lien si tu veux fureter sur leur site, il y a vraiment plein de styles de pompes différents et aussi des sacs : http://www.vegetarian-shoes.co.uk/

    Bises,

    Mélo

  35. Salut Coline, merci beaucoup pour cette video qui m’a fait beaucoup de bien car j’avoue que depuis que j’essaie moi aussi de « transitionner » vers le véganisme j’ai un peu arreté de lire les blog de mode qui m’incitent trop a consommer des manieres que j’ai longtemps considerer comme « nobles ». Comme toi le cuir, la laine sont des matières que j’affectionnais particulèrement et j’avoue que je galère énormement dans ma transition. Je me rejouis donc de tes vidéos a venir, notamment sur les chaussures car pour l’instant a part les baskets j’avoue que je n’ai pas su trouver mon bonheur… Mille bisous

    fAbienne

  36. Merci, mille mercis pour cette vidéo ! J’en suis au même point que toi, je mange végétalien et je tends vers le véganisme, petit à petit, depuis moins d’un an. Je suis vraiment heureuse à l’idée de voir toutes tes futures vidéos sur le sujet qui vont certainement me faire découvrir plein de choses (c’est déjà grâce à toi que j’ai réalisé que le fdt de Too faced était non-testé et sans composants animaux) !
    Et bravo pour ton attitude, sans jugement, sans coté moralisateur, tous les véganes/végétaliens/végétariens & co ne l’ont pas et je trouve ça vraiment dommage. Bon cheminement :)

  37. Oh je suis contente pour toi tu as l’air toute zen et heureuse de ton choix ! Egoistement je suis ravie que ma blogueuse / youtubeuse préférée devienne vegan :)

  38. Bon c’est mon deuxième commentaire sur ce même post. Il fallait que je te dise : je suis très émue de ce qui se passe aujourd’hui grâce à toi. Parfois le monde a l’air si difficile à changer. Que quelqu’un comme toi qui a énormément d’influence se lève pour le changer un peu, d’une manière si fine, intelligente, convaincue, courageuse, forte, positive, optimiste, ouverte, généreuse… est une immense bouffée d’espoir pour moi.

  39. Bonjour Coline,
    J’avais suivi ton blog il y a 2 ans, et j’y suis revenue il y a quelque jours tout à fait par hasard. Je rejoins ton idée du VEGAN « pour un monde meilleur ». Comme toi, je suis très dérangée par les Ayatollah du véganisme, car je pars du principe que la vie est un chemin pour chacun et qu’on ne peut pas en vouloir aux autre de faire d’autres choix que ceux que nous faisons. En outre, il me paraît bien compliqué, en plus de ne plus manger de produits animaux, de ne plus porter de matières animales également. Dans nos sociétés, je reconnais tout à fait que nous « exploitions » les animaux à nos propres fins -> d’où le terme d »exploitation » agricole que nous utilisons pour décrire ces fermes qui ne respectent aucun cycle de vie. Ce qui me dérange, c’est que de toute manière une poule pondra son œuf quoi qu’il arrive, ou qu’un mouton aura besoin qu’on taille sa fourrure de façon cyclique… Donc je ne vois pas en quoi le fait d’utiliser ces ressources soit « une exploitation » pour l’animal à partir du moment où ils sont bien traités et bien nourris. Peut-être que ces quelques arguments t’aideront à faire la part entre un extrémisme qu’exigent certains ayatollah du véganisme et un respect vis à vis du cycle naturel de la nature…
    Merci pour cette prise de position. :) Ce n’est jamais évident d’avoir le courage d’exprimer ses idées dans le monde !!

  40. cette vidéo est très intéressante. Je m’étais détachée de ton blog car il correspondait moins à ce qui me préoccupait, et je pense revenir te lire avec plaisir. Je suis végétarienne depuis un an. Comme tu dis, pour moi ce n’est juste plus envisageable de consommer de la viande ou du poisson. J’ai stoppé les produits laitiers pour des raisons de santé et maintenant que je peux en consommer de nouveau j’évite. C’est très rare. Mais ce point de non retour avec les produits laitiers et les oeufs n’est pas encore arrivé. Je ne force pas, cela viendra.
    Je n’ai jamais acheté de cuir en vêtement mais c’est vrai que j’ai des chaussures. Là encore le pas n’est pas franchi mais je suis assez d’accord avec toi sur le fait de ne pas se mettre la pression. Merci en tout cas pour ton témoignage !

  41. Bonjour Coline,

    Ton point de vue est respectable tout à fait cohérent, et doit être entendu et écouter. Pour ma part, je suis ingénieur pour des gros groupes (début de carrière oblige) et je suis de plus en plus choquée par la façon dont la com de ces gros groupes est faite = RESPECT DE L’ENVIRONNEMENT TKT !! et la réalité …
    Mon avis est simple, tout doit être fait dans une certaine mesure… Nous ne sommes pas forcés de nous radicaliser en végétarien, végétalien, personne vivant dans la forêt, etc … Mais, nous devons contrôler les pulsions que nous provoque cette société de consommation et terre d’abondance.
    Je ne sais pas vraiment si c’est mon métier, ou l’aisance financière qui me crée (pas tant que ça je vis à Paris mais quand même je ne suis pas à plaindre) ou simplement les deux, mais je fais maintenant attention à ce que j’achète (alimentation, vetement, produits ménagers, etc …)
    Je ne serai jamais végétalienne, ni végétarienne, je ne mange pas de viange, ou rarement, seulement du poissons, du fromage, etc et pareil pas tous les jours. Mes amis m’appellent le lapin :), #mangeusedegrainesetdelégumes.
    Je ne serai jamais végétalienne parce que pour moi le plastic est aussi un problème, trop de végétalien générera trop de consommation de plastic, qui je ne sais pas si vous le savez n’est pas si recyclable qu’on le raconte.
    J’y ai énormément réfléchi, et je veux simplement faire les choses dans une certaines mesures, acheter le nécessaires, et manger le plus naturel et sain possible, et honnêtement ce n’est pas si compliqué. et arrêter d’acheter industriel fait du bien au corps en plus :).
    Voilààà, j’admire ton parcours, nous devrions tous y réfléchir, et choisir un moyen d’action… le notre nous permettant de respecter la planète à notre echelle.

    1. Complètement d’accord avec toi… J’ai un peu du mal avec le fait de substituer des matières naturelles (laines, cuirs, soie) par des matières synthétiques qui vont polluer la planete… Difficile de respecter les animaux ET l’environnement…. J’essaie également de manger sain et surtout local, tout comme je mange la charcuterie de mon voisins et les œufs de mes poules. J’évite les produits des grandes surfaces (encore faut il en avoir les moyens) car pour moi quel intérêt de manger des produits vegan qui viennent de l’autre bout du monde? Et je privilégie les matières naturelles pour mes vêtements meme si le choix est dur… Mais si on ne préserve pas la planete avant tout, les animaux n’auront plus de raison d’être… Bref tout le système de consommation est pourri.

  42. Bonjour Coline !
    J’ai trouvé ta vidéo très intéressante, et c’est cool que tu restes fidèle à toi-même, sans jugement, et uniquement dans une volonté de partage.
    Je ne suis ni végétarienne (pas encore) ni vegan mais j’aime bien me renseigner sur ces sujets, ou même découvrir des recettes vegan, car j’essaie néanmoins de diminuer ma consommation de viande.
    Par ailleurs je me pose pleins de question sur les arguments de veganisme.
    Je pense que la prise de conscience est due au fait que plus en plus d’atrocités dans les élevages, ou même dans les entreprises de mode et notamment de luxe (sac en peau de serpent ou crocodile) sont dévoilées. Je suis entièrement d’accord sur le fait que pour des produits de « mode » il est absolument insupportable de tuer des animaux.
    En revanche quand il est question d’alimentation je suis plus partagée.
    certes dans nos sociétés occidentales nous n’avons plus vraiment besoin de viande, nous avons accès à tout un tas de protéines végétales, de compléments alimentaires etc… qui font qu’on pourrait parfaitement se passer de protéines animales.
    Mais ce n’est clairement pas le cas de tous les pays, et s’il est normal pour nous d’envisager de ne plus manger d’animaux ou de produits issus d’animaux, je suppose que certaines populations seraient quelque peu « choquées » de voir les occidentaux se disputer sur la question de manger ou pas de la viande (oui oui parce qu’on qu’on le veuille ou non il y a un certain nombre d’arriérés du ciboulot qui n’acceptent pas la discussion constructive !!), alors que dans certains pays c’est une question de survie. Je ne dis pas ça par rapport à toi car tu es très respectueuse, mais plutôt par rapport à certaines tête d’affiche du veganisme (notamment américaines) qui n’y vont pas de main morte avec les non vegan, et qui pensent que le monde entier pourrait un jour être vegan et que ce n’est QU’UNE question de volonté ! mais oui mais oui…
    Par ailleurs je pense qu’il est possible de vivre en paix avec les animaux tout en n’étant pas vegan (pas à l’heure de l’agriculture de masse mais peut être un jour). Quand je dis ça j’ai la vision un peu utopiste du film avatar en tête. C’est la scène où justement l’autochtone apprend à l’étranger à chasser dans le respect de la bête, en la remerciant de ce qu’elle offre. C’est une manière de faire corps avec la nature tout en la respectant en prenant ce qu’elle nous offre et surtout sans en abuser. Bon ok, on est carrément loin de tout ça, mais je l’ai dit c’est une utopie comme le fait d’imaginer un monde vegan. Mais l’un dans l’autre l’objectif est le même : de ne pas tuer pour tuer, de ne pas tuer pour rien..
    Enfin, j’aimerais savoir parmi ceux qui sont vegan combien ont une religion ? Je ne suis pas religieuse ou quoi que ce soit mais je suis intéressée également par la sociologie de la religion et je m’interrogeais sur l’articulation entre ces croyances (car oui le veganisme est basé sur une croyance, grosso merdo celle que les animaux ne devraient pas être exploités par les hommes, et impose une certaine dévotion ou du moins une certaine rigueur). Donc voilà c’était la petite question wtf mais je sais pas ça me titille car je me dis que si le mouvement est fermé à ceux qui ont une religion où il est de tradition de partager une viande animale, il y a assez peu de chances qu’il se répande de manière de manière suffisante pour avoir un effet perceptible ..
    En tout cas merci d’avoir eu le courage de faire cette vidéo et d’être à l’origine de commentaires positifs !

  43. Bonjour Coline! je suis extrêmement ravie de cette vidéo, je suis végétarienne depuis presque 1 an , je ne porte plus de maquillage tester sur les animaux depuis 2 ans… Je vois ton évolution depuis plusieurs mois et j’ai de plus en plus hâte de voir tes videos chaque semaine c’est un VRAI bonheur de te voir, c’est d’une fraîcheur ça fait vraiment du bien! Merci bcp Coline! Pour ma part, j’aimerais que tu fasses que des videos à ce sujet tout est intéressant, les chaussures, les vêtements, les livres de recettes vegan que tu conseillerais , les produits de beauté et surtout tes recettes ! je les ai toutes faites et je me suis toujours régalée! Continue comme ça, tu es une fille géniale et je suis contente de te suivre! Vivement la video sur les chaussures 😊😊

  44. Euh Coline, j’ai très envie d’écouter ton récit sur le sujet, mais j’ai un peu peur de cliquer là avec ton « ce documentaire comporte des images choquantes ». Choquantes, choquantes ? Du style ? Ou c’est ironique ? Nan parce que je suis méga sensible à tout ça, dès que je vois des images d’animaux tués / torturés and co, ça me hante pendant des semaines…

    So, j’attends ta réponse avant de cliquer hein.

    Merci,

    Bibi

  45. Bonjour Coline,
    Je suis tes vidéos depuis un moment et je trouve ton explication de ton « mode de vie » très intéressante :)
    Je suis assez curieuse de savoir comment tu gères ton régime alimentaire ( le mot régime alimentaire est peu être mal choisi mais je ne sais pas comment dire ;) ) avec ta famille et tes amis ?
    Je pose la question car ma soeur est vegan et cela pose pas mal de problème lors de repas de famille etc…
    Merci pour ta réponse, j’aime beaucoup tes vidéos et ton blog !

  46. Bonjour Coline,

    Je trouve ta vidéo très intéressante. Sur l’aspect alimentaire, il est clair qu’être végétarien ou végétalien est très favorable au niveau environnemental, mais je m’interroge sur la pertinence d’être végan au niveau des vêtements.
    Je m’explique: je trouve très légitime d’accorder de l’importance à la cause animale et que cela puisse en mettre mal à l’aise de porter du cuir et/ou de la laine. Mais voilà, le polyuréthane, l’acrylique, le polyester etc, sont fabriqués à partir de pétrole et donc… C’est tout sauf durable ! Alors, comment concilier les deux? De même, on a un problème actuellement avec le coton (école d’ingénieur agronome oblige) parce que c’est tellement utilisé que la production du coton a un impact énorme (besoin de beaucoup d’eau pour la culture, en gros un t-shirt 25 000 L d’eau). Donc on ne peut même pas se dire qu’en portant que des matières naturelles végétales on limite notre impact… C’est un véritable casse-tête.

    Mais bref, pour être plus claire, porter des matières synthétiques à base de pétrole, traités avec des produits bien souvent nocifs aussi bien pour nous que pour l’environnement, je ne pense pas que cela soit mieux et plus durable que de porter du cuir ou de la laine dont la durée de vie est bien souvent plus longue. Évidemment, je ne porte pas de jugement sur tes choix que je trouve vraiment intéressant, je m’interroge simplement sur comment concilier les deux aspects que sont le bien-être animal et le bien-être environnemental.

    Colette

  47. Coucou Coline !

    pour ce qui me concerne je n’ai jamais beaucoup mangé de viande, déjà parce que j’aime pas le goût, et ensuite parce que qd même, je suis pas trop voire pas du tout à l’aise avec le principe même de manger des animaux et de participer (et donc dans ma tête de cautionner ) cette exploitation insupportable.

    « Basculer » du coté végan de la force me tente donc de plus en plus, tant par convictions que par gouts et je n’en suis pas loin.

    En revanche, y’a UN truc qui me pose souci, c’est la cuisine. Je veux dire : quand on a eu ce réflexe pendant des années de « qu’est ce qu’on mange ? «  »che pas y’a pas du poulet ? …ben se dire que non on n’a plus cette solution de facilité tant au niveau des courses que de la cuisine, j’ai l’impression que c’est insurmontable. « Tofu ou tofu ? ou tofu sinon »…et puis « on trouve ça où ? » …Ça me donne vraiment cette impression de truc super compliqué à mettre en œuvre ; impression probablement complètement fausse mais j’arrive pas à m’en de-persuader !

    Déjà mon mec applique le régime paléo depuis quasiment un an et ne plus avoir la solution miraculeuse le soir à 20h de l’assiette de pâtes vite fait bien fait, ben c’est sacrément pas facile et je le maudis minimum 3 fois par semaine !!

    Brèèèèèf ! Tout ça pour dire que si un jour l’envie te prend de devenir Maïté n 2 (dans le sens « je vous montre comment je cuisine » hein, entendons nous bien !!!!! :D ) et de nous faire des petites vidéos ou juste de nous donner des recettes vite fait bien fait pour nous donner des idées ce que tu cuisines au quotidien, ben moi je suis plus que preneuse d’idées !

  48. Merci Coline pour ce témoignange.
    J’y penses de plus en plus, je viens d’écouter très attentivement ce que tu as dit et comment dire….
    …. Tu viens de réveiller qulque chose de supplémentaire, tu as poussé encore un peu plus la porte vers le végétarisme, dans un premier temps.
    Je viens de télécharger le doc dont tu parlais, mais j’avoue, je pleure en regardant Beethoven! Donc je flippe un peu ..
    Dans tout les cas, je te remercie et j’attends avec beaucoup d’impatience la suite de ton cheminement.
    Val

  49. Salut Coline ! Je n’ai pas regardé ta vidéo à cause des images choquantes, ce genre de truc me retourne le coeur :-( Je voulais juste te féliciter pour ton parcours car étant donné ton métier, ça ne doit pas être évident. Je suis végétarienne depuis plusieurs années et le veganisme me semble quelque chose d’insurmontable. Je ne perds cependant pas espoir et j’espère que les choses se feront petit à petit. Bises !

  50. Bonsoir Coline

    Vegan, c’est vraiment un mot que je n’aime pas mais un mode de vie vers lequel je tends
    Le chemin sera pour moi encore long car même si je ne mange pas de viande, je continue consomme encore certain produits de la mer, bien que rarement
    Reste le fromage et les œufs dont j’ai encore du mal à me passer
    Pour les cosmétiques, j’ai toujours fait attention d’acheter des produits non testés sur les animaux
    Aimant le tricot et le crochet, et après que ma fille m’ait envoyé des photos de tonte de moutons en Australie, j’ai délaissé la laine pour des fils de lin, chanvre ou coton, d’ailleurs bien plus agréables à travailler
    Rien ne me fera à nouveau tricoter de la laine après avoir vu l’état de ces pauvres bêtes après la tonte
    Et puis la laine, ça pique 😜
    Bon d’accord, le cachemire ça ne pique pas, mais c’est tellement cher … Pas de regret
    Le plus difficile pour moi, c’est le cuir, les sacs, les ceintures, les chaussures….
    Le chemin risque d’être encore long en ce qui me concerne, à moins que !?!?!
    Doc Martens a une Collection Vegan bien sympa que j’ai repérée il y a peu
    http://www.drmartens.com/fr/p/originals-boots-felix-rub-off-vegan-1460
    http://www.drmartens.com/fr/c/vegan

    J’espère que dans tes futurs post, tu auras des pistes pour aller dans ce sens et que tu continueras à nous faire découvrir de jolis produits, en adéquation avec ces valeurs

  51. Hello Coline !

    Bravooooooo je suis trop content que tu sois devenue vegane, c’est chouette !

    Et cool que tu en parles parce que c’est grâce à des personnes comme toi qu’on en entend parler et que les gens peuvent prendre conscience qu’une alternative existe. Et finalement que nous, tous, via NOS choix…bah on peut faire partie du changement.

    Parce que bon, y’a encore 5 ans le veganisme hein…voilà ! (je me souviens d’un reportage sur M6 qui disait donc y’a 5 ans qu’en France on estimait qu’il n’y avait qu’entre 50 et 100 000 vegans… je pense que les choses ont bien changées depuis ^^)

  52. Coucou coline
    Moi j’ai une question j’ai deux chiens (tu as un chien aussi donc pas de soucis sur le sujet) Ma question est : le vegan est contre l’exploitation animale donc la revente des animaux de compagnie évidemment. Ok sauf que si comme moi on a un chien et une chienne si on a pas envie d’avoir un chenil qui se multiplie sans fin et bien on fait opérer un des chiens voir les deux…sauf que…et bien le chien devient mon objet et je décide pour lui de la castrztion donc c’est pas moral ! Mais vendre des bébés non plus…et les donner hors de question on sait tous que la démarche de payer un animal fait réfléchir malheureusement plus à une pulsion et un possible abandon ! Bref c’est quoi la solution pour le vegan ??

  53. J’adore J’ADORE ton discours !!!
    Je suis tellement d’accord avec toi : « case vegan ou pas  » ! Je suis végétalienne à 100% dans mon assiette mais aux niveaux des cosmétiques et de l’habillement pas tout à fais, ça coince un peu … Et quand on me demande me justifier ,  » mais attend tu n’es plus vegan toi maintenant ? « , j’ai envie de répondre  » je fais de mon mieux !!  » … je suis impatiente de découvrir tes prochaines vidéos à ce sujet ( surtout celles pour les chaussures j’avoue : ) )
    Merci Coline pour cette vidéo pleine de bon sens et surtout de non-culpabilisation !!!

  54. Bonsoir Coline,
    J’ai une petite question qui me trottine dans la tête. Ou te places-tu par rapport à tout ce qui est expérimentation animale pour la recherche médicale? Beaucoup de personnes qui tendent vers le vegan pensent que l’on a les techniques nécessaires pour ne plus utiliser d’animaux pour ce type de recherche, mais il faut être réaliste, on en est quand même loin. J’imagine que le dilemme doit être énorme quand il faut vacciner ta fille ou lui donner des antibio (ou toi d’ailleurs).
    En tout cas, sujet tellement passionnant et riche, merci pour cette vidéo

  55. Aïe, est-ce que c’est bien le sujet ?
    Je suis perplexe car je ne m’attendais pas à tomber sur un tel plaidoyer vegan sur un blog. Mode (allez, un peu plus, mais à la base c’est ça). Que je consulte tous les jours.

    Coline, il va falloir jeter toutes tes bottes de cow-boys (Mexicana, Frye – marque découverte ici – etc.), cuir oblige ! Je suis triste, parce que c’est un style qui me plaisait et te correspondait (en apparence) si bien.

      1. Ah bon ? On parle bien de cuir, et donc d’exploitation animale là. Je dis juste que ça me fend le cœur de voir quelque chose d’aussi éloigné de mes convictions sur ce blog (l’antispécisme, par exemple, me fait flipper. C’est quelque chose que je ne comprends pas. Et les commentaires qui proposent des liens l’évoquent régulièrement).
        Et que la transition de gourou de la sape à coach healthy life, ça me gonfle (notamment parce que c’est récurrent sur la toile, même si je suis persuadée que chacun/e fait ça avec sincérité) ; surtout en imaginant les styles du futur sur un thème  »
        Le plastique c’est fantastique « .

        1. Aouch, je ne peux m’empêcher de ressentir une pointe de mépris dans ton commentaire (mais je me trompe peut-être)… Pourquoi ? J’ai du mal à comprendre les gens qui déplorent de voir les autres évoluer (il y a quelques semaines une lectrice m’a dit « bye bye » parce que elle, elle veut des produits L’Oréal dans mes vidéos et pas des trucs bio/cruelty free…. Euuuuuuh…. 😨)… Je pense que n’importe qui qui me suit depuis un moment connait ma « sensibilité » pour certains thèmes et certaines causes. Quel est le sujet, exactement ? Tu es triste parce que je ne veux plus exploiter les animaux ? Personnellement je trouve ça assez étrange comme réaction mais peut-être que je ne comprends pas le sens de tes commentaires ?
          Dans tous les cas je ne force personne à me suivre, à regarder mes vidéos, à lire mes articles ou à adhérer à ce que je dis. Ce sont mes réseaux et c’est donc normal que j’y parle de ce qui me touche (sans pour autant tomber dans le « plaidoyer »… On n’a pas du voir la même vidéo…). Et je comprends qu’on puisse ne plus être attiré par ce que je propose mais laisser des commentaires passablement désagréables ne changera rien à qui je suis 😉

          1. Je trouve ton évolution healthy/bio/vegan très bien et positive mais je ne peux m’empêcher d’y voir la lubie du moment chez les blogueuses après le mouvement Marie Kondo je me désencombre (ça fait vraiment problèmes de riches) quelle sera la future mode? Au final toutes, vous êtes toujours dans la consommation (surconsommation), avant c’était les cosmétiques issus de la pétrochimie ben maintenant c’est de la surconsommation de produits biologiques, oui c’est mieux mais votre fonctionnement restent le même. Maintenant tu veux acheter des shoes véganes, mais pourquoi ne pas plutôt cesser d’acheter à tout va et bichonner les 50 paires de chaussures en cuir que tu possèdes déjà? Cela me paraîtrait plus responsable et raisonnable. Mais tu serais bien ennuyée à tenir ton blog car votre métier est bien de nous faire consommer toujours plus. Après, certes, je suis plus satisfaite de voir une blogueuse connue comme toi promouvoir le véganisme, les produits bios etc… mais il y a comme quelque chose d’incohérent dans tout ça. Vers la sobriété heureuse comme dit l’autre…

          2. Mais tout le monde n’a pas envie d’une « sobriété heureuse » ou de vivre en mode minimaliste tu sais… ;) Placer le véganisme au même rang qu’une mode est très péjoratif, je trouve ça dommage. Surtout que personnellement, des « blogueuses » qui n’en ont rien à carrer de la cause animale, du minimaliste, des trucs bio etc. j’en connais des tonnes, et bien plus que celles qui se soucient de ces sujets. Peut-être que tu ne suis que des personnes sensibles à ce genre de sujets et tu as donc une impression de « redondance » ? Dans ce cas rien n’empêche d’élargir ton périmètre ^^ Dans tous les cas il faut respecter les choix de chacun et la sensibilité de chacun. Si ça me met mal à l’aise de continuer à porter du cuir et bien…ça me met mal à l’aise de continuer à porter du cuir, personne n’a à juger ça donc merci de ne pas faire de transfert de tes propres idéaux parce que ça ne sert pas à grand chose si ce n’est faire la « morale » ^^ Si tu penses que mon but ici ou ailleurs est de « toujours faire consommer plus » ma communauté je pense que quelque chose à dû t’échapper…

          3. Non, pardon, j’exprimais ma déception un peu abruptement / maladroitement parce que je suis ce blog depuis un lonnng moment pour la sape (#lasapelasapelasape, depuis la période McDo pour situer, c’est dire !) et que voir débouler ce tournant Veggie / Vegan avec autant de force m’attriste… Car c’est aussi le signe que je n’y trouverai plus exactement le contenu que j’allais y chercher depuis le début (= les vêtements par milliers ! Les looks à foison ! Le cuir ! L’esprit Rock’n’Roll ! Toussa). Mais c’est un sentiment purement personnel et égoïste.

            Je suis parfois déboussolée de voir que des blogueuses – souvent mode, si on revient aux fondamentaux – deviennent progressivement des apôtres du « Consommer éthique ». En effet, bien que je sois persuadée que nous sommes tous des êtres de contradictions (en matière de bouffe peut-être plus encore que pour le reste) cela sonne un peu faux à mes oreilles, en pensant à tout ce « chemin » déjà accompli en matière d’accumulation de fringues qu’il faut à présent parcourir en sens inverse… Mais peut-être qu’en convaincant les autres de sa bonne foi, on se convainc soi-même (c’est dans ce sens là que ça marche, ou l’inverse ?) ?
            Je crois que ça me pose problème tout simplement parce que j’envisageais jusqu’ici les blogs modes comme un loisir, un moment de détente et de décompression sur le thème de la futilité, une « friandise » bienvenue à la fin d’une journée trop portée sur le thème « Entretien de la ride du lion » (entre d’autres mots, une journée de la lose), avec une attitude finalement… Purement consommatrice (vite, bien, efficace !) (mais notre attachement aux vêtements / donc à l’apparence / ne me semble pas non plus relever d’autre chose).
            Mais si ça devient autre chose, peut-être qu’il vaut mieux s’en réjouir ? Je ne demande qu’à en être convaincue.

            ***

            Epilogue : Résistance au changement, quand tu nous tient ! Je crois que dans mon énervement des commentaires précédents se mêlaient aussi bien la frustration des adieux à un instant de légèreté quotidien et nécessaire, que le refus de se faire dicter une « bonne conduite » par quelqu’un que je n’estime pas être le/la mieux placé(e) pour cela.
            Ce quelqu’un, ce n’est finalement sans doute pas toi, Coline (que je respecte notamment car tu me fais l’effet d’une personne sincère et que les lecteurs/trices assidu(e)s comme moi ont sans doute pu suivre cette évolution progressive), mais plutôt la figure de la blogueuse mode qui se véganise parce que, faut pas déconner, elle est à la pointe de la mode quand même ! J’ai commenté ici parce que c’est peut-être ici que j’ai ressenti le plus de regret à voir ce thème faire surface aussi « violemment » (euphémisme) (non, en fait je blague, c’était pas violent), mais c’est vrai que ma lassitude dépasse les frontières du blog. Elle vient d’un mouvement bien plus vaste (d’ailleurs évoqué par ma collègue-lectrice « Selena » qui a commenté en-dessous et a l’air aussi excédée que moi) ! #cashinvestigation #blogueusesducomplot

          4. Ok, je comprends mieux. ^^ Je ne sais pas si ça t’éclairera ou t’aidera à être moins déboussolée mais je crois qu’il faut bien comprendre que moi, ou d’autres, nous ne sommes pas des « blogueuses mode ». Nous sommes des personnes, avec une vie à côté de tout ça, des tas de choses qui se passent en « off » si je puis dire et je comprends cette impression de « violence » car pour toi/vous et dans ce monde de l’internet, ça arrive d’un coup, presque sans prévenir. Donc je pense que c’est normal, si on ne prête pas attention aux détails et qu’on n’est pas dans l’analyse, d’avoir le sentiment que ça sort (un peu) de nulle part.

            Sauf qu’en réalité, et je pense pouvoir parler pour toutes les « blogueuses mode » qui évoluent dans ce sens, c’est un long, trèèès long cheminement. Sauf qu’on a gardé ça pour nous durant longtemps. Ou tout du moins c’est mon cas.
            Honnêtement je pense que je pourrais écrire un article énorme sur comment mon job de blogueuse/youtubeuse/etc. m’a permis d’évoluer et d’arriver là où je suis aujourd’hui. Tu sais quand tu as une vingtaine d’année et que d’un coup tu gagnes un travail génial, qui te passionne et qu’en plus tu as la possibilité d’avoir sensiblement « tout ce que tu veux » (matériellement parlant) parce que tout le monde est prêt à t’offrir n’importe quoi (et quand je dis n’importe quoi, je pèse mes mots : du makeup et des fringues, oui, mais aussi des livres, du thé, des sex toys, des épilateurs électriques, de la bouffe, des voyages, des bougies, des matelas, des consoles de jeux, liste non exhaustive) j’ai l’impression qu’il est assez normal de vouloir prendre tout ça, sans se poser de questions parce que ouais, ça fait plaisir.

            Pour autant il me semble tout aussi normal et « sain », presque 10 ans plus tard, de se questionner sur tout ça et, peut-être, d’en avoir un peu ras le bol, de se sentir étouffé et de se dire « ce n’est pas ce que j’ai envie de partager ».
            Alors bien entendu ça en déçoit certaines, qui sont toujours dans une attente de « vêtements par milliers, de cuir, de rock, toussa » ;) et je peux le comprendre totalement ! Mais ça ne reste néanmoins qu’une attente purement personnelle et on peut difficilement attendre d’une personne qu’on ne connait pas et qui doit gérer les « attentes » de plusieurs milliers d’autres personnes, qu’elle réponde à la nôtre. Je veux dire par là qu’au bout d’un moment, dans ce « game », il faut juste faire ce dont on a envie et ne plus essayer de satisfaire tout le monde parce que c’est im-po-ssible !
            Bon évidemment ça ne veut pas dire que je ne prends pas en considération les attentes, dans les grandes lignes, de ma communauté. Bien au contraire ! Mais j’ai la chance d’avoir une communauté autour de moi qui est globalement sensible aux même sujets que moi et cette communauté ne s’est pas formée soudainement suite à la mention d’un produit cruelty free dans une vidéo. Je pense qu’elle s’est justement créée autour de moi au fil des ans parce que j’ai quasiment toujours parlé de trucs « éthiques/bio/blablabla », certes de façon plus ou moins sporadique, mais savoir que j’ai cette communauté derrière moi m’a énormément aidé dans mon évolution ici. Parce que je sais que je peux aborder tous ces sujets et que ça va être bien accueilli, voire même que ça va exalter les personnes qui me suivent, mener à des grands échanges, aider certaines personnes dans leur cheminement et, personnellement, c’est ce dont j’ai envie. Si on me disait maintenant : il y a marqué blog mode à côté de l’url de ton site sur Google donc tu ne dois QUE parler de mode et faire des looks, je pense que j’arrêterais parce que ce n’est plus ce qui m’intéresse le plus. Alors bien entendu je reste une relative fan de fringues et de «  » »mode » » », j’aime les looks, j’aime en poster ici et je n’ai jamais dit que j’allais totalement arrêter mais, encore une fois, j’ai envie de partager d’autres choses, qui me semblent, selon mes propres valeurs et ma propre histoire, bien plus enrichissantes que le schéma que j’ai suivi durant longtemps. :)

            Pour le reste les gens peuvent bien s’énerver, hurler à l’effet de mode… Si je prends le temps de répondre sur ces points c’est parce que je respecte les gens qui s’expriment et j’aime leur apporter des réponses, mais ça ne changera rien pour moi. :)

          1. Bonjour Sabrina,

            L’antispécisme me choque tout simplement parce que dans mon système de valeurs (personnel), vie humaine > vie animale.
            Enfin là, c’est formulé brut de décoffrage. Parce qu’à côté de ce schéma grossier, je ne supporte pas l’idée de maltraitance animale, je pleure régulièrement en regardant des vidéos d’abattoirs qui tuent les bêtes dans des conditions purement choquantes (il en sort presque tous les mois, youpi !), je suis heureuse quand je lis qu’un camion qui transportait des cochons s’est renversé (si le chauffeur n’a rien) et que les porcs gambadent gaiement au bord de la nationale (pour aller où, là c’est autre chose). Donc je suis tout à fait d’accord avec l’idée que maltraiter et exploiter des animaux, c’est injuste et mal.
            Si je me concentre bien, j’arrive MêME à concevoir (voire… à comprendre) que de plus en plus de gens ne puissent pas tolérer que manger de la viande implique forcément la mort d’un animal, et par conséquent s’y refusent.

            Mais considérer l’animal comme l’égal de l’homme, non, vraiment, ça me paraît pas possible. C’est difficile à défendre car j’ai conscience qu’on est sur le champ des VALEURS, mais j’ai le sentiment qu’il est bien plus « utile » socialement de se révolter contre le sexisme, l’antisémitisme, le racisme anti-noir, anti-n’importequeltyped’humain… Que contre le fait de considérer un animal comme un être « inférieur ». Je suis tout à fait d’accord par exemple, avec l’idée que la dénonciation de l’industrie agroalimentaire est nécessaire ; que l’agriculture industrielle est une catastrophe, et que les animaux y sont simplement exploités pour satisfaire des besoins bassement humains (Viande ! Profusion ! Miam !), et qu’en conséquence c’est parfaitement injuste de produire aussi frénétiquement des êtres vivants pour leur réserver une vie de misère avant une mort certaine à l’abattoir ; mais de là à considérer une vache comme l’égale de l’homme, non (oui, c’est un peu anthropocentré) ! C’est toute l’idée de l’antispécisme, à la sauce  » Vous verrez dans 20 ans quand la Science (avec un grand S) aura prouvé que les bêtes sont nos égales / valent mieux que nous, et que vous vous mordrez les doigts jusqu’au sang en pensant à tous ces steaks ingurgités  » (#laculpabilisationcommemodedevie). De mon côté, j’ai pas la patience sans doute, mais j’ai du mal à y croire (par contre je suis plus vite convaincue de la possibilité d’un « élevage heureux » et respectueux des bêtes par exemple, pour l’avoir vu de mes yeux vu !).

            Bref, des sujets comme l’antiracisme (que tu évoques) me paraissent être des combats plus « nobles », et puis non, la mort de Momo le poisson rouge de mon voisin (pourtant DCD dans des circonstances criminelles) ne m’attristera jamais autant que celle d’Aylan, ce migrant échoué sur une plage de la Méditerranée (ben oui, c’est ça aussi l’antispécisme tel que je le comprends : poisson = petit garçon ?). Voilà « en quoi » ça me choque, et je pense qu’aucune lecture (ni aucune interview d’Aymeric Caron) ne pourrait me convaincre du contraire.

            Puis après tout c’est pas le sujet de l’article, j’ai juste eu les yeux qui brûlent en lisant certains commentaires. Aïe, pas pu m’empêcher de me plaindre.

          2. Camille, je n’arrive pas à répondre en-dessous de ton commentaire, donc je réponds sous le mien.
            L’anti-spécisme, ce n’est pas considérer que homme = animal. Ce serait même contre-productif pour les animaux (on ne veut pas leur donner le droit de vote, ni faire en sorte qu’ils portent des robes, etc…). C’est reconnaître une chose simple : que les animaux, comme nous, ont un intérêt principal, celui de vivre et (surtout) de ne pas souffrir. Ni plus, ni moins.
            Ensuite, pourquoi classer les « combats » selon les priorités ? Quand je fais une collecte pour une asso qui nourrit des chats, les gens me disent  » pourquoi vous collectez pas pour les humains ? ». Quand je collecte pour les humains, c’est « pourquoi vous ne vous engagez pas pour les petits cancéreux ». C’est sans f in et ridicule.
            D’autant que :
            – 1. la plupart des véganes militants que je connais (un paquet) sont des gens qui tendent à fond pour la convergence des luttes et donc s’intéressent à toute forme d’oppression (femmes, réfugiés, minorités…)
            – 2. c’est TELLEMENT plus simple d’arrêter de donner du fric aux industries qui produisent viande, mort et souffrance que de mettre fin au racisme. Alors pourquoi ne pas commencer par là ?

  56. C’est chouette d’avoir fait cette vidéo. Je suis arrivée sur ce blog par share a square (qui est une réussite) et amoureuse coupable de shopping (je me soigne depuis que je suis passée à l’éthique/green et que je dois économiser pour me payer une pièce) j’ai un peu tout regardé, non sans jugement j’avoue (c’est mon adn, là j’ai renoncé à me soigner). Je te sens bien partie pour renouveler un peu le genre blog mode (qui commence à être ennuyeux, faut le dire). Merci pour ton engagement, certes un peu radical sur certains points et contradictoires aussi sur beaucoup d’autres…mais y a t-il quelqu’un dans l’assemblée qui n’ai pas ses contradictions ? (oui je me crois au sénat). Se poser des questions sur sa consommation, c’est déjà un grand pas qu’on aimerait que plus de gens franchissent. Toi tu es déjà bien avancée dans cette reflexion et c’est super que tu partage ça avec tes lecteurs. Je ne commente jamais rien mais là j’ai envie de t’encourager. J’espère que tu vas profiter de ta visibilité pour réveiller un peu les consciences. Ah! et côté mode, il y a beaucoup de créateurs géniaux qui sont dans une démarche éthique à promouvoir…Tu fais aussi un bon job de ce coté là. Pourvu que ça dure ! Allez au passage, une créatrice de chez moi qui fait des teddys en toile de parachute que perso j’adore : https://www.etsy.com/fr/shop/CollectionProcessus?ref=hdr_shop_menu

  57. Alléluia alléluia alléluia!!! :) Voir des vidéos comme celle-ci me réjouit profondément. Merci! J’ai aussi du mal avec ces fuc****** étiquettes, tu es végétarienne alors ci, tu es végane alors ça… (je mange des oeufs mais je ne porte pas de cuir, je ne bois pas de lait, mais je porte de la laine mérinos). Je crois vraiment tout comme toi, que l’important c’est de FAIRE tout simplement et de son mieux et que du moment où tu es convaincu réellement du bien fondé de ton action alors oui, même si tu kiffais le fromage ça ne devient pas une frustration de ne plus en manger (comme la clope, du moment ou tu as le déclic ça se fait). Je trouve vraiment qu’il y a une valeur qui manque souvent de lumière c’est LA LIBERTE animale, c’est trop souvent oublié, on est tous d’accord sur la souffrance animale, mais le fait de les priver de liberté me semble tout aussi important (zoos, magasins animalier j’ai envie de te dire qu’un oiseau s’il à des ailes c’est pas pour rester dans une cage…. un poisson c’est pas pour être dans un bocal il à une autre utilité…). As-tu lus Antispéciste? Ce livre pour l’avoir « bien » feuilleter me semble avoir un œil ouvert plus largement sur la cause de la vie, l’injuste, les inégalités en tout genre tout simplement. Merci encore pour ce genre de témoignage, chacun à son échelle peux changer les choses et de le faire voir plus largement quand on peux comme toi, me rempli de joie!!!! Bravo!

  58. Bonjour,
    je suis régulièrement le blog et surtout les vidéos mais ne commente pas souvent.
    Depuis quelques temps on sent que tu te diriges vers le « véganisme » (ahhhh j’aime pas les anglicismes), le cuir tout ça et ça paraît logique. Effectivement, pardon pour les végétariens, mais en consommant des produits laitiers, vous participez activement à la filière animale (pour produire le lait, les vaches doivent avoir des veaux, une fois ceux-ci suffisamment grands, on le « mange » et la vache refait un veau et produit ainsi du lait presque toute l’année. N’y voyez pas un jugement de ma part, je ne suis ni végétarienne ni végétalienne, c’est juste comme ça que ça marche.
    Une chose qui me gêne, c’est que je ne vois pas le rapport entre « souffrance animale » (vive les grands mots) et le végétarisme. Je consomme de la viande et je suis évidemment contre la souffrance animale et pour un élevage bio et éthique. Une autre chose dont on ne parle jamais je trouve : les éleveurs, les gens qui ont des vaches et des chèvres sont des gens qui AIMENT leurs animaux, si si je vous jure lol. Et le jour où on emmène la vache à l’abattoir ( dsl pour les âmes sensibles), c’est à la fois heureux (jour de paie lol ) et un jour triste.
    Une question sincère (promis c’est pas de la mauvaise foi lol), demain on arrête l’élevage, ya plein d’espèces et de races qui disparaissent : vaches (pas la maraichine, ma préférée lol), poules, … Sauf erreur de ma part, ça n’existe pas dans la nature… Une exemple réel juste pour information : les chevaux de traits ont failli disparaître en France et c’est la boucherie qui les a sauvés, phrase étrange mais pourtant bien réelle, s’il n’y avait pas de gens pour manger de la viande de cheval, on n’en aurait plus en France.
    Un chiffre qui me paraitrait intéressant (je ne sais pas s’il existe) : la proportion de gens ayant grandi à la campagne (avec des animaux) chez les végétariens/liens, dans mon esprit, elle est plus faible que celle des gens « de la ville » mais je peux me tromper complètement.
    Une dernière chose : ce qui me gène et que je n’arrive pas à comprendre dans tout ça, c’est que pour moi, être végétarien, c’est refuser d’être un animal justement, de faire partie de ce règne. On n’en veut pas aux lions de manger la gazelle, c’est dans l’ordre des choses. Nous c’est pareil sauf qu’on n’a pas des griffes et de la vitesse pour attraper la proie, nous on a un « cerveau » (je ne dis pas que les lions sont bêtes, juste que notre « arme » c’est notre « intelligence ») et donc on les élève. Pour conforter ceci, il me semble que des études ont montré que les omnivores étaient en meilleur santé que les autres. (je ne suis pas naïve, étude commandée et/ou financée par qui? je ne sais pas évidemment ; de toute façon le pns 5 fruits et légumes sert les maraîchers, fin de la parenthèse parano lol)
    Une dernière chose : je m’intéresse pas mal à ce sujet et une réponse que m’a faite une personne végétarienne un jour qui m’a paru très intéressante : « je ne mange pas de viande parce que de toute façon pour vivre, je vais forcément « empiéter » sur un règne, j’ai choisi le végétal et donc je laisse les animaux tranquilles ». Cette idée d’essayer de ne pas trop en prendre, pas plus que sa part me semble assez éclairée.
    Bref je suis désolée pour ce long texte et bravo (et merci!!!) à ceux/celles qui m’ont lue jusqu’au bout.
    PS : j’ai vu cowspiracy et j’ai trouvé le film assez faible en termes d’arguments, il ne m’a confortée que dans une idée, l’élevage intensif est dangereux(pour nous et pour l’environnement).

    1. Merci pour ton commentaire très long MAIS très intéressant ! ^^ Si je dois essayer de faire une réponse courte je te dirais que le véganisme se base sur l’anti-spécisme et le désir de ne plus du tout exploiter les animaux, de ne pas les considérer comme des ressources, des marchandises et des « choses » qui nous appartiennent. De mon point de vue élever un animal, même avec amour (car je ne doute pas que certains éleveurs aiment leurs bêtes et les chérissent) pour le tuer ce n’est plus concevable et ce n’est plus quelque chose dont j’ai envie de faire partie. L’argument de, si je puis dire, la chaîne alimentaire n’est pas vraiment recevable pour moi. Le lion mange la gazelle par nécessité. Il ne l’élève pas pour faire du profit et ne la mange pas pour son plaisir gustatif. Nous n’avons techniquement pas besoin de produits animaux pour vivre bien et en bonne santé, nous avons d’ailleurs un système digestif bien plus proche de celui des herbivores (un tube digestif long) que de celui des carnivores (beaucoup plus court pour digérer la viande rapidement et éviter…la putréfaction #miam ;)) et pour ce qui est des études disant que l’alimentation omni est bonne pour la santé… Perso je n’y crois pas une seule seconde. L’association Américaine de Diététique (qui regroupe quelque chose comme 70 000 médecins divers et variés) a reconnu il y a longtemps que l’alimentation végétale était parfaitement adaptée à l’humain (petit, moyen, vieux, enceinte etc.) et même bénéfique (bien menée, évidemment, comme n’importe quelle alimentation ^^) et qu’elle permettait même la prévention de certaines maladies. De l’autre côté au début de l’année je pense que tout le monde a entendu parler de la corrélation entre cancer et consommation de viande rouge/produits animaux modifiés etc.
      Bref, les personnes qui clament haut et fort que le végéta*isme est dangereux pour la santé sont des gens comme JM Cohen qui ont les deux pieds, les mains et la tête plantés dans l’industrie agro-alimentaire et laitière (salut les lobbys) et qui n’auraient AUCUN intérêt (surtout financier…) à défendre une alimentation végétale.
      Bref, voilà, j’espère que ma réponse t’éclaire un peu mieux sur le sujet. Ça n’enlève en rien le fait que je considère que chacun est libre de faire ce qu’il veut mais je pense aussi qu’il y a des informations qui sont passées sous silence depuis trop longtemps au profit des grands groupes et du fric :(

      1. Merci de ta réponse.
        Effectivement, j’avais vu Aymeric Carron parlé de spécisme, et je me suis posée la question : est-ce que dans 100 ans, on regardera en arrière en se disant des gens mangeaient encore de la viande, c’est monstrueux? et puis j’ai décidé personnellement que non, pourquoi nous on serait les seuls animaux à choisir? Mais même en disant cela, les autres animaux omnivores mangent beaucoup plus de « végétal » que d’animal, ce qui est loin d’être le cas actuellement pour l’homme.
        Aussi, il est sorti une étude disant qu’on pouvait nourrir la terre (les 6-7 milliards d’êtres humains) en agriculture bio, mais je ne sais pas quelle est la part d’élevage et de culture là-dedans, ce serait intéressant je pense.
        Pour te répondre, je ne doute pas des intérêts financiers en jeu pour l’industrie agroalimentaire (quel joli mot !), mais malheureusement c’est un peu la même chose de « l’autre côté » si je puis dire.
        Dernière anecdote : la dernière fois que j’ai vu JM Cohen, il expliquait que les fruits bio ne servaient à rien, il suffisait d’éplucher un fruit « classique », que les pesticides étaient contenus dans la peau… Simplement consternant.
        Bonne journée

        1. Alors je rejoins Camille dans son fond de pensée et j’ai déjà commenté en précisant que je respecte entièrement les convictions veganes.

          Cependant je voudrais juste souligner que ce mode de pensée n’est possible que pr nous humains de France et de pays développés. Que ceux qui vivent de chasse/d’élevage pr subvenir à leurs besoins primaires sont clairement heureux d’avoir de la viande (que trop rarement). Tu dis que c’est scientifiquement prouvé que l’homme peut se nourrir que de végétal (je ne vais évidemment pas dire le contraire, tu as fait des recherches, moi non 😉 j’ai juste vécu dans d’autres « mondes ») mais je pense que l’histoire (je suis historienne, archiviste en vraie, est je ne crois qu’au passé 😆) nous prouve le contraire avec les famines historiques et actuelles. (Je sais très bien que ta vidéo propose TON point de vue et n’oblige personne à y adhérer, je veux juste ouvrir le débat 😉).

          De plus, j’entends bien que notre consommation animalière est basée sur l’élevage en France, en occident mais dans d’autres pays la consommation animalière est différente et les élevages loins d’être intensifs. Exemple que je connais : la Nouvelle Zélande, la chasse est nécessaire pour préserver la vie animale d’autres espèces. (La NZ vit clairement entre autres grâce à l’élevage pas intensif ds les termes que lon connais mais énormes élevages oui. Je le précise car même si j’ai aimé ce pays du plus profond de mon être et qu’il dégage une aura bio, nature et autres, dans les faits la plupart de ses habitants ne le sont clairement pas voire l’inverse. Ils ont une relation plus forte avec la nature car ils n’ont pas vrmt le choix; mais ils jettent leurs détritus par la fenêtre, promène leurs chiens en pick up (oui oui le maitre ds la voiture, le chien en laisse par la fenêtre… bon ok c’est peut-être des exceptions mais OMG))… bon je m’éloigne clairement là 😃😃

          Pr finir je veux juste dire que le veganisme, ok pr nous petits français riches qui avons le choix (oui même les plus pauvres sont riches, c’est pas parce qu’on peut pas se payer le dernier ni le premier iphone qu’on est pauvre !! Évidemment je suis aussi consciente que des milliers de français galère à manger et sont loins de nos préoccupations actuelles). Mais non aux propagandistes du veganisme comme la meilleure façon d’évoluer pour l’espèce humaine. (Je sais très bien que ce n’est pas le propos de cette vidéo).
          Bon encore une fois je fais des commentaires sans queue ni tête mais voilà voilà 😊

          1. Ah et moi je trouve cet « effet de mode » de bloggeuse (comme disent bcp) très positif car il amène le débat et permet a bcp d’ouvrir les yeux sur le monde qui les entoure. Et que ces blogs futiles de fringues (pas de méprise je suis une lectrice assidue ici et aileurs depuis 5-6 ans) puissent contribuer à l’ouverture d’esprit de chacun est très bien.
            Et je conseille le Parfun d’Adam de JC Rufin sur son « point de vue » écolo. Et d’ailleurs tt ses romans qui proposent une réflexion anti-manichéenne (c’est mon auteur préféré ❤❤❤❤)

  59. Hello,
    Et ben dis donc y a du monde ici :-) Et ça fait bien plaisir… je suis végétarienne « à temps plein » depuis 6 ans. J’ai commencé « flexitarienne » (encore une étiquette, mais en même temps ça définit bien le concept) un peu par hasard et gourmandise… disons que quand je suis partie de chez mes parents il y a presque 15 ans et que forcément j’ai commencé à me faire mes repas, j’ai reproduit ce que faisait ma mère… viande partout… et un moment donné je me suis dit « mais on mange toujours la même chose, c’est horrible » La gourmande que je suis était frustrée… C’est là que j’ai découvert le fabuleux monde des blogs de cuisine… et que j’ai commencé à découvrir la cuisine végé, et je me suis juste éclaté en cuisine et à table ! Je cuisinais rarement 2 fois la même chose, et pas trop de ratages :-)
    Ensuite en tant qu’adoratrice des animaux et esclave attitrée de 2 minous, j’ai commencé à beaucoup gamberger sur le cuir, après avoir appris que des animaux étaient dépecés des fois vivants, cette image ne m’a jamais quitté et je n’ai jamais pu racheter un seul gramme de cuir… donc à l’époque pas encore végétarienne mais déjà végane des chaussures :-)
    Et je dois dire que trouver des chaussures sans cuir (mais mettables, on s’entend) a été un parcours du combattant… c’est là que je vois qu’aujourd’hui les choses ont pas mal évolué et quand je vois que certaines marques ou grandes enseignes pondent des trucs vegan, je suis toujours agréablement surprise.
    La marque Esprit a pas mal sauvé mon style… ok c’est pas non plus la marque hypeeeer éthique mais il ont pas mal de chaussures sans cuir et de qualité plutôt pas mal du tout ! Ma longue quête a été de trouver des bottes… sans cuir donc, classiques mais qui ne faisaient pas pouf (en général le style des trucs synthétiques fait un peu cheap je trouve…mais bon tout est question de goût) et ô miracle j’en ai trouvé des parfaites chez esprit en synthétique et style hyper soigné et classiques…le pire c’est qu’il y en avait plein d’autres !!! J’ai du me contenir… plus tard j’ai trouvé des bottines à lacet marron que j’adore.
    Et depuis l’année dernière ils ont carrément une catégorie Vegan…(par contre là je viens d’aller sur le site y a pas grand chose, ils n’ont pas du sortir leur collection hiver encore…)
    Côte fringues ils ont pas mal de pull mailles en coton également… à voir pour les manteaux y a peut être des choses ? Je n’ai pas changé de manteau depuis tellement d’année que je n’ai pas encore creusé la question…
    Je sais que sur Zalando aussi on peut sélectionner des chaussures par matière, ce qui peut être bien pratique.
    En tout cas j’attend très impatiemment tes astuces ou conseils pour ce qui est chaussures :-)
    Et pour finir merci pour cette vidéo sur le véganisme, sincère, intelligente et pas prise de tête !
    (et désolée pour le pavé que je viens d’écrire mais ce sujet moi tu mets 10 balles je suis partie pour parler 3 h :-))

  60. coucou copine !
    très interessante cette vidéo ! je suis comme toi j’y vais doucement, je suis en train de passer végétarienne pour l’instant. ce qui m’embête c’est que je ne veux pas me frustrer alors j’y vais en douceur.
    j’ai juste une question, qui doit revenir très souvent et je m’en excuse : du coup chez toi tout le monde est « vegan » ? pack moi mon homme ne me suis absolument pas dans mon délire végé et du coup c’est pas évidement de faire à manger pour que tout le monde soit content. tu fais à manger différemment pour ton homme et ta fille ?
    bon ok j’ai une deuxième question : comment tu gères quand tu n’es pas chez toi ? ma belle famille s’obstine à me faire du poulet sous prétexte que c’est » moins pire » et essaye de me raisonner, ou alors que fait carrément comprendre que tout le monde à du s’adapter à moi, alors que clairement je ne demande rien à personne, j’ai ma façon de m’alimenter, ils ont la leur, j’ai pas à avoir d’avis sur leur mode de vie donc j’aimerais qu’on en ai pas sur le mien. Malheureusement certaines personnes sont très conventionnelles et ne conçoivent pas un repas de famille sans un bon coq au vin…

    en tout cas merci de partager tout ça avec you, c’est difficile d’échanger avec des « vegan » sur internet, c’est souvent très radical, je comprends qu’il y a de la conviction derrière mais je trouve que ça met un peu la pression. comme merci, comme toujours, de faire preuve d’autant de tolérance et d’ouverture d’esprit

    love

    1. J’ai longtemps continué à cuisiner de la viande pour ma fille et son papa mais j’ai totalement arrêté il y a plusieurs mois. Ça devenait vraiment trop compliqué pour moi, d’un point de vue émotionnel, d’acheter des produits d’origine animale, de les cuisiner et ensuite de les donner aux deux personnes que j’aime le plus au monde… Donc chez moi on mange végétalien et ça se passe bien (bon, ok, mon mec râle de façon sporadique parce que mes pâtes à la carbo lui manquent mais sinon il est content ^^). Après en dehors ils font ce qu’ils veulent et ils mangent de la viande tous les deux.
      Pour le reste dans ma famille ça se passe plutôt bien, sauf peut-être avec ma mère qui, je crois, à l’impression que je suis rentrée dans une secte et qui trouve tout ça hyper extrême… Pour autant elle pense toujours à moi quand elle cuisine (elle panique d’ailleurs presque et fait toujours une tonne de trucs !) mais je crois qu’elle ne comprend pas… Pour les autres c’est pareil, ils pensent toujours à me faire une salade de patates sans oeufs ni lardons et même si mes repas en extérieurs sont souvent un peu badant (surtout dans des contextes du genre festivals, événement avec buvette où tu trouves des merguez OU du lard grillé ^^) ça ne me pose pas de problèmes. Quand je peux je prends un petit tup’ avec de quoi manger ou sinon je me réjouis en pensant au prochain bon repas que je me cuisinerais !
      Dans tous les cas tout ce que je demande c’est qu’on respecte mon choix comme je respecte celui des autres de continuer à consommer des produits animaux :)

  61. Salut Coline ! Je suis ravie de voir que ta vidéo suscite un débat intéressant et intelligent autour de ce sujet :)
    Pour ma part je voulais te dire merci car bien que j’ai changé mon alimentation il y a 2 ans… Je n’avais pas changé le reste de ma consommation. Grâce à toi je commence à opter pour plus de cosmétiques bios et non testés sur les animaux ! Donc merci de partager avec nous des marques qui opèrent dans le respect des animaux :)

    Ton cheminement est intéressant en tout cas. Les consciences s’éveillent et ça fait plaisir ! Merci de traiter ce sujet avec légèreté et surtout tolérance. :)

    Des bises

  62. Coline…JE T’AIMEEEEEUH! voila c’est tout merci au revoir! :)

    euh non je blague je ne suis obsédée par toi et ne te fais pas une déclaration comme ça :) j’aime ta personnalité, ta façon d’expliquer ton « processus vegan » sans jugement et par simple conviction(dans lequel je commence a avancer douuuucement, d’ailleurs je suis plutôt végétarienne plutôt que vegan mais j’y arrive) et puis j’aime ton style et puis j’aime tes blagues et puis (it’s going creepy!)….tu fais juste partie de mes blogueuses préférées et je tenais a te le dire…donc merci!!! <3

  63. Bonjour Coline, je serais aussi super intéressée de savoir comment tu concilies ton véganisme avec ta vie de famille. Dans mon cas, mon mari est vegan, je suis végétarienne opportuniste et ma fille mange encore de la viande et du poisson…bref, super compliqué d’organiser les repas de famille.

  64. Bonjour Coline,
    Comme ci-dessous, ta vidéo m’a interrogé sur ton fonctionnement familial, mais tu as répondu brièvement et je pense que tu y reviendra ultérieurement. Merci pour ton partage d’expérience, il est vrai que changer de manière de vivre, de prendre conscience du  » conditionnement » dans lequel on a grandit prend beaucoup de temps. J’aime beaucoup ta manière de nous présenter ton cheminement.

  65. Bonjour Coline !
    Merci pour cette vidéo (oui je sais c’est à peu près comme ça que commencent tous les commentaires….je repasserai plus tard pour l’originalité ^^)
    Bref, j’aime beaucoup cette idée de ne pas rentrer dans une case ! J’ai arrêté de consommer des produits d’origine animale depuis un peu plus de 2 ans, et c’est un peu le même malaise quand on me dit « ah tu es vegan alors ! » Bah oui et non ^^ Je n’achète plus de viande, de lait (et dérivés) d’oeufs, de poisson etc. mais si mes potes m’invitent à une soirée pizza, et bien je mangerai la mozzarella qui se trouve sur la classique pizza végétarienne ;-) Quand ma voisine fermière Lucienne propose ses oeufs (de ses poules qui gambadent en liberté dans le jardin, en grattant la terre pour bouffer des petits vers et des épluchures de légumes) bah j’en profite volontiers pour me faire une omelette ! Je n’achète plus de vêtements confectionnés avec des matières animales, mais je continue de porter ceux que j’avais déjà (car je suis à mi-temps, donc littéralement fauchée ;-) et pas les moyens de refaire une garde-robe d’un coup d’un seul !) Bref, tout n’est pas blanc ou noir, on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a et on n’a pas besoin d’une étiquette pour estampiller tout ça ;-)
    NB : si je suis à mi-temps c’est justement parce qu’avec mon homme, on vient d’ouvrir une boutique en ligne….suspense….de mode éthique et végane ;-) ET bah, ça fait un bien fou de s’investir dans quelque chose qui pour moi est important, et ça fait également bien plaisir de voir que les consciences s’éveillent doucement pour un mieux vivre, mieux consommer, et tout ça sans cruauté ! ;-)
    Pour les alternatives à la laine, on a découvert le Kapok, c’est une fibre naturelle végétale avec laquelle on peut faire des pulls. C’est la marque Madness qui fait ça. On va en recevoir d’ici peu pour la saison automne/hiver, j’ai hâte de voir ce que ça donne ! Il y a aussi le chanvre qui peut être intéressant. Bref, on devrait réussir à se passer de laine cet hiver ! lol
    Encore merci à toi pour ces partages que je trouve à chaque fois hyper décontract et pas du tout moralisateurs, bref on se sens bien après t’avoir écoutée ! lol ;-)
    Bonne journée !
    Valérie

  66. Bonjour coline et tous.
    Je n’ai aucune étiquette à me coller ou peut être cette nouvelle notion de flexitarien.
    J’ai une forte tendance au végétarisme.
    Le veganisme me paraît être une réaction aux modes de production de masse qui s’imposent à notre époque. L’industrie veut nous faire croire qu’elle recherche notre bien étre mais c’est leur seul profit qui les motive. Il me paraît important quelque soit sa philosophie de faire des choix raisonnés qui ne s’appuient pas uniquement sur le prix. Il existe des producteurs qui produisent avec éthique et respect mais ils sont isolés et donc peu visibles pour les consommateurs.
    Les consommateurs doivent lire les étiquettes ainsi ils se rendront compte des composants aberrants de leurs aliments. Globalement les produits transformés( bio ou pas) c’est pas la joie. Les rayons des gâteaux ou spécialités laitières sont des horreurs en matière de diététique et de respect environnemental.
    Et si la clé était de nous tourner vers plus de simplicité et de retourner à nos fourneaux ?
    Je ne prive de rien si j’ai envie par miracle d’un steak pourquoi pas mais il sera choisi avec soin..
    En matière de cosmétiques idem les compo à rallonge me font frémir à présent surtout pour les produits à destination des enfants.
    Bref mon but est une consommation raisonnée , éthique et tendre vers plus de simplicité et mn autoriser des extra mais de qualité. Agir avec discernement.
    Je pense qu’il n’y a pas de bonne ou mauvaise façon de consommer tant que les choses sont faites en conscience
    Belle journée à tous.

  67. Salut Coline!
    Quand tu as parlé de soie dans ta vidéo j’ai tout de suite tilté!! Oh mon dieu, je démarre en tant que créatrice de vêtements pour femme (et suis sur un proto en soie en ce moment) donc j’ai filé sur internet regardé ce que l’on dit sur la soie et à mon GRAND soulagement, aujourd’hui il y a beaucoup de soie synthétique. La vraie soie naturelle (provenant de verres à soie) a un aspect très particulier, un peu rigide et irrégulier. Si l’aspect du tissu est lui parfaitement régulier, c’est du synthétique! Ouf, total soulagement, ma soie et synthétique, comme probablement la majorité des vêtements en soie que l’on trouve dans le commerce. Ca doit être à peu prêt pareil pour la laine.. en fin je pense (hors cachemire bien sur). Mais à approfondir en tout cas…
    Bonne journée Coline!!

  68. Bonjour Coline,
    Ta vidéo est très intéressante, j’aime beaucoup ta façon d’aborder le sujet, le fait que tu sois nuancée et que tu cherches avant tout ce qui TE convient, sans vouloir à tout prix enfermer ce type de démarche dans des cases. Ce serait super que tu fasses plus de vidéos sur le même thème (ce que tu manges et consommes en général), et comme mon grand souci du moment est d’acheter des chaussures véganes je compte sur toi pour nous montrer tes trouvailles ;-).

  69. J’aime beaucoup ta démarche d’expliquer ton choix de vie sans l’aspect moralisateur que certains peuvent avoir parfois. Je comprends qu’une image ou un reportage choc est parfois nécessaire pour avoir une prise de conscience mais je ne peux jamais regarder les images en entier tellement je suis écœurée (je suis une petite personne sensible et ce genre d’image peut littéralement m’empêcher de dormir!).
    Je commence à glisser doucement vers un nouveau choix de vie et la transition est parfois difficile comme tu l’as si bien expliqué! Si sur le régime alimentaire je me dirais plutôt flexitarienne (j’essaye de moi manger de viande, 1 fois par semaine, et quand je le fais je privilégie l’agriculture biologique et les circuits courts) j’ai par contre fais le tri dans ma salle de bain et depuis je ne prends que des soins et des produits de maquillage cruelty-free (aucune malheureuse petite créature n’a à souffrir pour mon petit plaisir personnel). Je te remercie d’ailleurs de souvent nous faire partager tes avis sur tel ou tel produit cruelty-free c’est une vraie mine d’inspiration!!!
    Le seul point négatif c’est au niveau des cheveux! Mes cheveux secs et fins n’ont encore pas trouvé le shampooing et soin cruelty-free parfait… Tu aurais une suggestion?
    En tout cas merci pour ce post très inspirant!

  70. Ce qui m’embête le plus avec le véganisme c’est le côté effet de mode, comme on peut le voir aussi avec le gluten, … Du coup, ça devient du grand n’importe quoi (je travaille à Paris… Capitale de la mode ou des modes 😜)
    Avant que tout le monde ne crie, ce que j’apprécie dans ta vidéo c’est que tu expliques un peu ton cheminement et on voit que c’est sincère et du coup, ça me donne envie de piquer quelques idées par ci par là…
    Sans plus, car je suis trop attachée à mon régime omnivore (je ne dirai pas quel fut l’un de mes premiers repas post-grossesse de peur de susciter des cris d’outrance 😅) et j’ai déjà un taux trop bas de protéines dans le sang pour mon âge d’après mes dernières analyses, comme quoi j’abuse pas assez… Ça c’est pour l’aspect bouffe.
    Pour le placard, je ne supporte pas les matières synthétiques et peau très sensible, par exemple seul le cuir trouve grâce à mes pieds (ou parfois la toile ok mais l’hiver pas glop)…
    Reste le maquillage, à voir 🤔
    Je continuerai pour ma part sur la voie du bio et/ou du local sans extrémisme car pas assez de temps hélas pour se pencher plus à fond sur la question.

    1. Je viens de voir la deuxième vidéo, et quand je parle d’effet de mode, je ne pensais pas au journal de Jean-Pierre Pernault mais aux gens qui viennent te faire chier haut et fort lors d’un repas commun dans la boîte ou tout autre événement en commun pour savoir donc ce qu’il y a dans tel ou tel plat parce que « eux » ne mange pas ci ou ça… Et râlant parce qu’il ne peuvent rien manger… Attirant une bonne partie de l’attention sur eux… Ceux -là je doute que leur démarche soit sincère et cela crée une mauvaise image du coup. Et certains ne s’arrêtent qu’à cette image ensuite vu que les personnes sincères dans leur démarche font peu ou pas de vagues …
      J’ai l’impression que le caractère particulier de Paris amplifie ces comportements (mais je dis peut-être des conneries)

      1. Pour avoir été végétalienne pendant des années, y a plein de raisons pour lesquelles j’ai arrêté, mais celle-là en faisait partie. On se retrouve dans une espèce de recherche de pureté, du coup, au départ on le fait pour la planète, ou pour sa santé, ou pour les animaux. Et au bout d’un moment, on le fait simplement pour le végétalisme lui-même. J’ai vu des gens se torturer parce qu’ils avaient peut-être mangé par hasard un bonbon avec de la gélatine dedans. J’en ai eu marre des conversations où on regarde les assiettes ou les caddies des gens en se disant qu’on est mieux qu’eux éthiquement parlant, parce que rien n’est moins sûr, finalement.

        Dans la pratique, je mange souvent végétarien ou végétalien, simplement parce qu’après l’investissement initial, c’est beaucoup moins cher. Mais une fois par semaine environ y a un bon steak bien sanglant aussi. A l’époque, quand j’étais réellement végétalienne, n’empêche, j’étais assez pauvre, je n’avais pas une cuisine correcte ni le temps ou l’envie de cuisiner, je bouffais du riz avec des haricots et parfois du gâteau au chocolat, et du coup j’ai encore quelques emmerdes de santé qui datent de cette période. Un changement fondamental de régime alimentaire, c’est quelque chose à adopter avec prudence et après réflexion. Si je me demande vraiment ce qui me gêne de voir tant de blogueuses (et relativement peu de blogueurs, ou peut-être que je ne les lis tout simplement pas) adopter le véganisme, c’est que, pour chaque blogueuse, je veux bien croire que c’est une décision personnelle tout à fait sincère, effet de mode ou pas. Mais les lectrices ne sont pas toutes dans la même situation, notamment financièrement (comme la commentatrice furieuse sur l’article des alternatives à Ikea). Du coup, y a un côté un peu irresponsable, parce que ça présente le fait d’avoir les mains propres comme quelque chose qui s’achète.

        L’autre chose qui m’interpelle, c’est le fait de voir une démarche aussi personnelle. Je me souviens de l’article posté ici il n’y a pas si longtemps sur l’industrie de la mode, qui était vraiment excellent, y avait de la recherche et tout. Là c’est présenté comme un choix 100% personnel et on a intérêt à le respecter, sinon on se fait taxer d’avoir laissé des commentaires désagréables. Bon, OK. Mais, les animaux souffrent dans la production de la viande (entre autres): c’est un fait, c’est la réalité, ce n’est pas un choix personnel. Une catastrophe n’en devient pas une parce qu’on choisit chacun dans son coin de s’en préoccuper. Si c’est réellement le cas que tout le monde irait mieux si on devenait tous véganes (ce dont je suis loin d’être persuadée, mais admettons), alors merde, faut le faire, et alors centralement, et que ce soit tout le monde.

        L’autre chose qui me gêne dans le véganisme, c’est que c’est aculturel. C’est-à-dire, on peut se dire que ça s’adapte à la façon de manger de chaque culture. Mais, y a plein de cultures qui ont leur éthique par rapport à la consommation ou pas de la viande. Quand des cafés véganes bio commencent à ouvrir dans les quartiers avec beaucoup d’hindous ou de sikhs, par exemple, c’est généralement le début de la gentrification, et la fin des cultures qui se sont installées dans ces quartiers, parce que ça signale que le prix de l’immobilier va augmenter et les seuls qui vont pouvoir s’installer, ça va être les hippies-bobo et compagnie, et pas les gens qui sont peut-être là depuis des générations.

        Pour les fringues et tout le reste, ce que je remarque, c’est qu’il y a quelques temps, dans les blogs mode, y avait un certain scepticisme par rapport à la fast fashion. Maintenant que la tendance est au véganisme, c’est ces marques-là qui s’en tirent avec des bons points et des claques dans le dos, parce que c’est plus facile d’arrêter d’utiliser de la graisse de bébé phoque dans ses rouges à lèvres que d’arrêter d’exploiter des humains dans la chaine de production.

        Après, ce qui me fait réagir aussi dans la deuxième vidéo, c’est de dire que le fait d’être « healthy », faut un mot anglais déjà, et c’est un truc superficiel de greluche. C’est pas la première fois que je vois cette connotation. Quand les jeunes femmes s’occupent de leur santé, on les considère comme superficielles et limite connes, mais quand elles mettent d’abord le bien-être de tout le monde y compris les abeilles et les lapins, on les félicite et on dit qu’elles sont des militantes (alors que militer c’est déjà autre chose que choisir ce qu’on achète un peu différemment, mais passons).

        Enfin, c’est juste des éléments de réflexion. Et comme j’ai une expérience passée du véganisme, je m’en voudrais de ne pas la partager.

  71. Je trouve ça bien que tu ais pris du temps et que tu ne te sois pas pris la tête. C’est ce qur je fais j’ai arrêté la viande et he diminue le poisson. Et si ça prend du temps et bah peu importe ! Je n’aime pas non plus les étiquettes. Je dis simplement que je ne mange pas de viande. Merci pour cette vidéo qui fait du bien comme toujours !

  72. Bon ben je mentirais si je disais que j’attendais pas cette vidéo ! Je suis une lectrice de l’ombre, ex-grande lectrice de blogs… que j’ai peu à peu cessé de lire pour cause de futilité-mode-mode-mode (ce qui m’intéressait à un moment). D’ailleurs en devant végane, il y a 2 ans, ma consommation globale (blogs, fringues…) a changé : ça change ton rapport au monde, à la consommation excessive, à l’achat sans se demander qui fabrique quoi dans quelles conditions… tu te mets à réfléchir à tout, c’est la porte ouverte à PLEIN d’autres questions !
    Ton blog, j’ai continué à le lire, parce que, comme toi, il est frais et pas con :) Et je misais bien sur toi pour être une des premières « grosses blogueuses » à parler de véganisme. Je suis devenue végane et j’ai commencé à militer pratiquement en même temps, quand tout m’a sauté au visage (organisation de la « Veggie Pride », actions avec L214…).
    Et oui, c’est important que des gens comme nous, « normaux », cools, beaux et intelligents :) en parlent, diffusent l’information, essaient de faire réfléchir les gens.
    Bref, je fais partie de celles qui sont ravies de cette vidéo et je ne serai sûrement pas la seule.

    Et surtout, faut pas avoir honte de dire qu’on tend à être végane ou qu’on l’est, c’est même une fierté d’avoir réveiller sa conscience !

    Donc MERCI :)

    Et tant que j’y suis, pour les parisiens, y a un festival de musique super cool totally végane le week-end prochain : http://www.smmmilefestival.com/

  73. Et pour ta mère, ta famille… ils commencent TOUS par trouver ça extrême, sectaire et tout… Et au bout de quelques temps, en général, ils finissent par culpabiliser et à justifier leur consommation… et ça c’est le début de la réflexion !

    Et oui, il faut être tolérant, mais pas toujours simple quand on parle de 17 milliards d’animaux tués par an dans notre pays, dans des conditions atroces. Devenir militant, ce n’est pas un gros mot, on peut le faire avec le sourire, mais quand on a eu le déclic, je trouve que c’est presque un devoir de partager sa réflexion et d’essayer d’ouvrir les yeux à ceux qui nous entourent…

  74. Je te remercie pour ta video. Je ne mange plus de viande depuis 3 ans et plus de lactose depuis 5 ans.
    En ce moment tout le monde parle du veganisme, ce sujet reviens constamment sur la table (et c’est le cas de le dire).
    Je trouve ton disclamer important, malheuresement, parce qu’une fois sur deux les gens sont persuadés que je vais les juger, eux et leur consommation alimentaire.
    j’ai l’impression que quand on opte pour un régime alimentaire différend de la norme les gens nous prennent pour des extrémistes de la bouffe et c’est plutot désagréable.
    J’espère que ta video et ton message de tolérance (chacun fait ce qu’il veut) arrivera aux oreilles de tout le monde.
    Et si jamais tu hésites à faire des vidéos recette, je vote pour :D

  75. Hello Coline !
    Un témoignage super intéressant, j’ai adoré écouter ton cheminement jusqu’à l’adoption de ce régime végétalien que je suis également.
    J’aimerais beaucoup de ton blog propose des recettes vegans, celles que tu fais au quotidien, comme les galettes que tu as déjà proposé. Je les adooooore !

  76. Coucou Coline, je ne sais pas si vous lirez mon message mais je tente quand même. Cela fait un petit moment que je vous suit et la vidéo que vous venez de faire est tout simplement géniale, depuis peu j’essaye aussi de me mettre « a la diet Végan » au moins pour tout ce qui est nourriture. J’ai vu votre reportage sur la condition des animaux et ça a renforcé mon envie de continuer sur ce chemin là, je n’ai tout simplement pas pu le regarder en une fois tellement j’étais écoeurée, choquée, traumatisée et en pleure dès les 5 premières minutes. Comme vous dites, c’est une sacré claque dans la gueule ! Alors merci d’avoir fait une vidéo explicative sur cette cause, si vous avez des recettes, bouquins, sites à conseiller je suis preneuse ! Passez une bonne fin de journée :)

  77. Je suis sur un chemin similaire au moment, donc cette vidéo tombe juste bien ;)
    Si t’as envie de voir des autres histoires genre « comment je suis devenu végane » je te souhaite le documentaire « Vegan: Everyday Stories ». C’est un peu un feel-good-movie pour les végétaliens (en contrast avec Earthlings ^^).

    Merci pour le vidéo et je me réjouis de voir plus sur le sujet <3

  78. Super vidéo ! Merci pour ta sincérité et ta simplicité dans la présentation de ton cheminement !

    Personnelement ce « tournant » sur ton blog me plait beaucoup :) Car même si j’ai encore du mal à me coller l’étiquette de végétarienne, je ne mange plus de chair animale depuis 8 mois. C’est une démarche qui pour ma part est complètement liée au fait de ne simplement pas vouloir manger d’animaux.
    Alors bien entendu, plus je me renseigne sur le traitement des animaux dans l’industrie alimentaire dans son ensemble, moins j’ai envie de produits laitiers et oeufs, du coup le véganisme sera sans doute une suite logique.

    Du côté de la beauté cruelty-free, depuis que je vis au Royaume-Uni j’y suis d’autant plus sensible, sans doute parce que j’ai un peu perdu mes repères ce qui m’a poussée à remettre en question mes habitudes.

    A force d’en discuter avec mes proches, mon copain a nettement réduit sa consommation de viande et il cherche le logo leaping bunny avant de choisir ses shampoings maintenant ^^

    Bref encore merci et j’ai hâte de continuer à suivre tes découvertes véganes !
    Bonne soirée :)

  79. Coucou Coline

    Un petit mot juste pour te dire : reste TOI moi je me régale à chaque vidéo. Je ne suis pas toujours en adéquation avec ce que tu dis mais tu es tellement pationnée, tu dégages une telle énergie positive que ça donne la pêche.
    Après vegan ou pas vegan perso je m’en fou.. ;-)

  80. Coucou Coline !

    Ca fait vraiment plaisir de te voir évoluer vers ce chemin !
    Je te suis depuis pas mal d’années maintenant, je suis végétarienne depuis octobre dernier, et depuis ma récente prise de conscience j’ai envie de tout changer, consommer moins mais mieux, faire du tri, éliminer petit à petit tous les produits animaux.
    Je me rends compte qu’au lieu d’être frustrée et en manque de tel ou tel produit comme certains amis s’amusent à le souligner, ce changement sur plusieurs mois me procure un bien fou et une vraie paix intérieure (j’aime pas trop ce terme ça fait toujours un peu trop hippie).
    J’ai la chance d’avoir franchi ce cap en même temps que mon copain, et nous nous dirigeons doucement vers ce mode de vie du mieux que l’on peut, à notre rythme.
    Ce qui est compliqué maintenant c’est les discussions sur le sujet avec les amis, la famille (ma mère s’inquiète pour le jour où j’aurais des enfants, je vais forcément être carencée etc.), les éternelles questions et justifications à endurer (le cri de la carotte, on te l’a fait je suppose ?) mais bon, ça en vaut vraiment la peine et je suis convaincue que ce « mouvement » va s’accroitre et rassembler toujours plus de personnes.

    Rien à voir mais ça me fait repenser à article mode dans lequel tu présentais un manteau de fourrure en raton laveur Maje, à l’époque je trouvais ça parfaitement immoral, je t’avais un peu titillé dessus par mail. Je m’étais permis de juger cette contradiction pour toi d’être végétarienne et de porter du poil de raton laveur alors que je n’étais moi-même ni vegan ni même végétarienne. Je m’en excuse aujourd’hui car comme tu le dis dans ta vidéo, la prise de conscience est propre à chacun et doit se faire à son rythme, cela peut prendre 3 jours comme des mois voire des années.

    Aujourd’hui en tout cas je m’identifie beaucoup plus à toi, je me suis lassée des blogueuses mode, de leur partenariats pas toujours cohérents, de leur futilité, de leur surconsommation, de leur manque d’éthique animale ou humaine, pour le coup je te trouve détachée de ce milieu depuis un bon moment maintenant, tu es vraiment à part et ça fait plaisir ! (après il doit sûrement y avoir beaucoup de blogueuses vegan, je me suis pas trop penchée sur la question)

    Bref, commentaire tardif et très décousu pour dire que je te suis à 200% dans cette démarche et que j’attends tes prochaines vidéos sur le sujet avec impatience (ou d’autres sujets qui n’ont rien à voir aussi hein), c’est une belle évolution et il me tarde de découvrir tes prochaines recettes également !

    PS : Je reviens de 10 jours à NY, c’est juste le paradis pour les vegans, y a des restos à tous les coins de rue, même pas besoin de chercher, c’est mis en avant partout et la plupart du temps ils utilisent des produits bio et locaux, le bonheur !! Le retour à Paris a été dur du coup, même si de ce côté là je suis pas le plus à plaindre on a de plus en plus de restos vegan qui ouvrent ;-)

    Voilà, bonne nuit, et encore merci pour cette vidéo !!

  81. Coucou Coline,

    Merci pour cette vidéo. Je ne suis pas végane et j’ai même tendance à me moquer, avec mépris il est vrai, de cette tendance healthy bobo et bourgeoise, bien que paradoxalement je partage beaucoup des idées derrière cette « tendance ». Bref, ce que je voulais dire c’est que je trouvais ton virage (malgré l’orientation du virage) très chouette. Oui…maintenant ton blog et tes conseils ont pris une dimension expérimentale que j’aime beaucoup (test de produit, expérimentation de meubles IKEA alternatifs, partage de connaissance, débats) et je trouve ça super.
    Bonne continuation luv luv luv,
    cec’

  82. Re-coucou,

    Une question m’est apparue alors que j’étais sur le point de préparer le café. Comment fais-tu pour tout ce qui est multimédia? Je ne suis même pas sure qu’il existe des marques alternatives dans ce domaine-là.
    re-luv et bisous
    Cec’

  83. Zuuutv! Coline, j’ai laissé mon premier commentaire hier aprem, qui n’a pas dû passer parce que j’ai mis un lien vers un festival végane ! Il était assez long, je sais pas si tu peux le publier en enlevant le lien… MERCI !

  84. Bonjour Coline! Alors avant de te poser une question, je voulais te dire que j’aime beaucoup ce que tu fais, j’adore ton naturel et ta personnalité. (Ouf je l’ai dit, je l’ai fait! :)) alors je suis végétarienne depuis peu et c’est un grand soulagement pour moi. Par contre, moi c’est en grande partie pour la cause animale, les souffrances et le non respect des etres vivants que j’ai decidé de l’être. Et en donnant à manger à mon chat, je me rend compte que je continue à contribuer à ce carnage vu que je donne des boutes de viandes du super marché d’à coté à mon chat alors… Aurais-tu une solution? Peut-on obliger son chat à devenir végétarien (question stupide certe…)?

    1. Honnêtement je ne me suis pas penchée sur la question pour le moment… Je sais qu’il existe des aliments véganes pour les animaux mais avant de me lancer là-dedans je voudrais être sûre que ce ne serait pas nocif pour leur santé. Il me semble que biologiquement les chiens sont omnivores mais les chats…? Bref, je ne me suis pas encore renseignée pour le moment donc je continue à leur donner des croquettes « classiques » :)

  85. Bonjour Coline,
    J’ai une question pratique à te poser. Comment fais tu pour ton équipement moto ? Je suis passagère très régulière et dois m’équiper comme le conducteur et je me demande si tu as trouvé des marques qui proposent des vestes notamment de qualité qui protègent parfaitement. Actuellement j’ai une veste en cuir parce que c’est normalement la meilleure protection. Utilises-tu autre chose toi même ? En tout cas tes vidéos ont fait leur chemin dans ma tête et je t’en remercie !

  86. Coucou Coline!

    J’ai une ptite question: as-tu lu le livre Antispéciste : réconcilier l’humain, l’animal, la nature d’Aymeric Caron?

    Je suis en train de le lire et c’est pas mal du tout! Très intéressant!

    Bonne journée :)

    1. Non je ne l’ai pas lu mais j’en entends beaucoup parler ! Pour le moment j’avoue que je n’en ressens pas le besoin/l’envie mais je le garde dans un coin de ma tête malgré tout :)

  87. Bonjour Coline, « être végan » n’est pas forcément l’expression qui plait le plus à mes oreilles. Tout est une question de réflexion sur le monde : que fais tu de l’or que contient tes bijoux peut être et surement obtenu en causant des infamies ailleurs dans le monde ? Que fais tu tu similicuir (plastique) qui remplace le cuir et pollue d’une certaine manière ?
    Ces simples questions pour t’exprimer mon point de vue, je dis non à tout ce que subissent les animaux, en revanche je suis bien contente de manger du miel de l’apiculteur qui habite à côté de chez moi !
    Ainsi je prône la fin des excès et la réflexion, la réflexion, … sur tout et non seulement sur quelques alternatives qui peuvent sembler justes dans un domaine et inimaginables dans un autre domaine = voir la chose dans sa globalité.
    Bonne journée à toi

    1. Comme on peut facilement le comprendre ce n’est pas une expression/terme/définition qui me plaît beaucoup non plus… Mais c’est quand même un terme important qui « dit » quelque chose donc c’est difficile de s’en passer totalement :) Pour le reste…je vois ce type de remarques régulièrement depuis hier. Je comprends le fond et même les fondements mais j’ai quand même du mal à capter pourquoi ce sujet revient systématiquement lorsque l’on parle de véganisme ? C’est comme si je parlais uniquement de mascara et qu’on me disait euh oui mais tu sais il y a aussi le blush… (bon, ok, PIRE exemple de l’histoire de l’exemple… Mais j’assume, je le laisse ;)). Ce que je veux dire c’est POURQUOI semble-t’il indispensable , pour quelque sujet que ce soit, de toujours revenir à la charge pour dire « oui c’est bien mais hé, oh, le reste alors ! ». Ça me fait penser à une époque où je ne montrais plus mon chien sur les RS et où plein de gens ont commencé à me demander où il était passé (je sens que je frôle le 2ème exemple le plus pourri de l’histoire des exemples…), comme si le fait de parler d’un sujet très spécifique nous limitait au dit sujet et que le fait qu’on l’aborde, qu’on se penche dessus, disait de nous que c’est tout ce qui nous intéresse/nous touche/etc.. Tu vois ce que je veux dire ou alors j’ai répondu à tellement de commentaires que mon cerveau a fondu ? ^^
      Dans tous les cas, le sujet du simili-cuir/plastique est un sujet très intéressant et beaucoup de personnes sont mal informées sur le sujet. J’en ai déjà beaucoup parlé dans les commentaires mais j’y reviendrais bientôt en vidéo :)

      1. Merci d’avoir répondu. Je comprends ce que tu veux dire et je comprends par la même occasion que je me suis peut être mal exprimée : je suis d’accord avec toi sur le fond et je trouve cette démarche plutôt brave.
        Je voulais juste te dire que lorsqu’on se sent concerné par tous les domaines et tous les sujets au même titre (c’est mon cas), on se rend compte que les choix les plus judicieux pour avoir le moins d’impact possible dans notre vie quotidienne est de « piocher » un peu partout et d’agir sur tous les tableaux en se respectant avant tout.

        J’ai lu les commentaires que tu as posté sur le sujet similicuir/cuir, c’est un choix de consommation auquel il est nécessaire de réfléchir (on peu trouver des cuirs n’ayant pas subit autant de traitements que tu le prétends, mais dans la majorité des cas tu as raison), tu remarqueras surement mon problème persistant avec les matières plastiques.

        Bonne soirée Coline

        1. Absolument ! Après ça reste coooooompliquééééé ! Je pense que le plus important c’est d’être en mode peace avec soi-même. Perso je ne recherche pas la perfection ou à réduire mon impact à l’extrême… Je fais de mon mieux, j’essaie d’éviter autant que possible la frustration et je tente de rester bienveillante vis à vis de moi-même :)
          Quant au cuir je pense que le souci principal n’est pas forcément le traitement du cuir car effectivement il existe des tannages naturels et assez « écologiques ». Le souci c’est que ces animaux, il faut bien les nourrir, donc dédier des terres pour cultiver des céréales, arroser, « pesticider » etc. leur donner à boire, s’en «  » »occuper » » » et c’est ça qui pollue extrêmemement.
          Je ne suis pas du tout attirée par le plastique non plus mais à l’heure actuelle (ça changera peut-être, qui sait ? ^^) je préfère acheter une paire de pompes véganes (sachant que les vraies marques véganes ont souvent une chouette démarche écologique à base de plastique recyclé etc.), éviter la souffrance animale et être en paix avec moi-même ^^

  88. Salut Coline,

    Sujet passionnant! Dans le même genre que ton documentaire, regarde sur YouTube le discours de Gari Yourofski. Des bisous

  89. Bonsoir Coline, j’ai écouté avec attention toute la vidéo (comme d’habitude… :-)) et je pense vraiment que le Veganisme à ses limites… La laine, la soie et le cuir sont des matériaux naturels alors que l’acrylique, le polyester et toutes ces autres matières sont obtenues à partir de pétrole et synthétisaition de divers produits chimiques. Je te laisse imaginer l’impact sur notre environnement et sur les animaux…

  90. Bonjour! J’ai trouvé ta vidéo intéressante et instructive. Déjà tu es tolérante, ce qui n’est pas le cas de tout le monde, tu ne forces pas les gens à faire ceci ou cela, tu expliques juste ton parcours, et puis tu ne juges pas! Merci pour ça, car de nos jours, bah c’est rare de ne pas juger les gens sur leur paraître, leurs actions etc.
    Je ne suis pas végane perso, je ne pourrais pas, car j’aime le cuir, voilà! La fourrure, non car je trouve ça inutile ici (on vivrait on Sibérie, ça serait différent…) et puis je mange de la viande. Ouais le mot qui fâche Je ne dis pas que j’en suis dingue, mais si elle est assaisonnée, j’aime bien, autrement, c’est fade, j’en mange peu, mais quand même. Par contre le poisson, euh comment dire? Beurk? Voilà je déteste ça.
    On s’en fou, ça ne me dérangerait pas de me passer de viande, je n’aime pas le lait (le truc de fou, même en étant bébé, je n’aimais pas), du coup, ça ne serait pas une grosse contrainte, seulement, manger végétalien me pose problème dans le sens où je n’aime pas trop l’arrière goût, impossible d’expliquer ce que c’est mais voilà, j’ai essayé, j’essaye encore, mais je n’y arrive pas.

    J’admire toutes les personnes qui sont végé ou véganes, car ce n’est pas toujours facile surtout au niveau du regard des gens, souvent ils ne comprennent pas, font des remarques parfois lourdes et méchantes, bon certains sont aussi comme ça, personne n’est parfait, mais jamais en aucun cas je ne jugerais qui que ce soit pour ses choix et convictions, je ne me le permettrais pas, car je ne suis personne pour juger et te juger.

    Ta démarche est noble, et je te dis un grand bravo!
    Gros bisous!
    http://paulynagore.blogspot.fr/

  91. Je me souviens t’avoir adressé un petit mail privé pour te dire que je détestais la fourrure (tu portais un chapeau en fourrure sur une photo ou vidéo je ne sais plus)…tu m’avais rétorqué intelligemment que le cuir c’était pareil et je t’avais envoyé une vidéo sur le traitement des animaux avec le cuir… bref, je ne me permettrai jamais de dire que je suis l’une des personnes qui t’ont fait prendre conscience de la souffrance animale, car au fond, je me fiche bien de mon égo… je suis là pour te dire, que malgré tes choix de cuir et de fourrure, je t’ai toujours suivis car à mes yeux, tu fais partis des symboles de la liberté… et c’est con mais ce matin en regardant ta vidéo, j’ai eu bêtement les larmes aux yeux j’ai envie de te dire que je t’aime… voilà…<3

  92. Bonjour Coline,

    Bien que je ne sois pas « végane », je comprends ton approche. De mon côté, j’essaie d’adopter une approche la plus respectueuse de mon environnement possible à savoir, privilégier les petits producteurs et les producteurs français (oui ça coûte un peu plus cher), me diriger vers des produits fabriqués en petites quantité et de manière raisonnée (ton post plus haut sur la déco équitable m’inspire du coup pas mal), éviter les produits industriels de masse etc…Ce n’est pas toujours possible mais même à petite échelle je pense que c’est déjà bien, chacun s’adapte ensuite en fonction de son mode de vie et des concessions qu’il est prêt à faire.
    As-tu testé les nouveaux gels douche de la marque Santé qu’on trouve surtout chez DM? Ils sont cruelty free et le plus naturels possibles. Je suis tombée en amour devant ces produits, ils sentent le frais et sont hyper agréables à utiliser! Je fais des stocks dès que je passe en Allemagne! Je pense qu’on peut les trouver en France ou sur internet. Les shampoings aussi sont assez agréables et laissent les cheveux brillants.
    https://www.dm.de/marken/sante/

  93. Bonjour coline !
    Voila une video qui me fait plaisir. Je suis contente d’entendre finalement ton point de vue, d’autant plus qu’il me conforte dans mon cheminement.
    Je suis vegetarienne depuis plusieurs mois a present. Comme toi d’abord, pour une question de gout ou plutot de non gout pour la viande, et de plus en plus pour la condition animale. Et puis surtout ca me pousse a me tourner d’avantage vers les fruits et legumes et je fais de merveilleuse recettes culinaires !
    Je te rejoins aussi dans le fait que le cheminement est long, que ca ne viens pas du jour au lendemain comme’un effet de mode.
    J’ai encore du mal a me passer de certains produits comme le fromage, la creme fraiche uniquement dans certains plats, et des oeufs qui sont pour moi les plus difficile a eliminer.
    Me pose aussi le « probleme » du mari et des enfants » bien que mon mari accepte de me suivre, il mange encore quelques fois de la viande, et mes filles aussi … comment fais tu sur ce point ? Cuisine tu encore de la viande pour ta famille ?
    J’aime l’idee d’arriver a supprimer petit a petit les aliments d’origine animale sans frustration, comme une evidence au fil du temps.

    Pour ce qui est le cote vegan, la aussi forcemment on s’ y penche quand on devient vegetarienne.
    Les vetements ne me pose pas de probleme, le cuir et la fourrure je n’en ai jamais mis.
    Les chaussures c’est plus compliqué. Et je te rejoins tellement quand tu parle de la difficulte au debut de te passer de certains vetements. Par exemple je lorgne sur des minnetonka depuis tellement longtemps. Elles sont tellement belle que je suis partagée entre mon envie tellement egoiste et porter de la peau d’animal a mes pieds pour mon propre plaisir qui est pourtant tres mal !

    Pour les produits de beauté j’aimerais vraiment que tu fasse une video sur le makeup que tu utilise ! Ca m’interresse bcp !

    Bonne contiunation
    Merci pour cette video sans jugement qui motive et deculpabilse a la fois !

    Marion

  94. Merci pour cette vidéo ! Je suis végétarienne depuis 10 ans, végétalienne depuis 1 an et en passe de devenir végane alors je trouve ça chouette de suivre ton cheminement !

    J’ai hâte de voir la vidéo sur les chaussures véganes. Et si tu as des références de marques faisant des vestes en faux-cuir (mais de bonne qualité, pas des vestes en plastiques moches Camaïeu quoi…), je suis preneuse ! :)

  95. Coucou Coline, alors justement très bonne voie que tu suis bien que je ne sois pas complètement végétarienne (personne n’est parfait !) même si je stope la viande et cosmétique testés ou encore tout ce qui est fourrure ect. A ce propos, j’aimerais bien que tu me conseille où acheter des chaussures en simili cuir suèdine et tout le tralala. Idem pour ce qui est des alternatifs aux pulls en laine. Je te remercie d’avance (je sais que tu as des tonnes de commentaires, si pas de réponse, je t’en voudrais pas ;p) !

  96. Coucou Coline! Quelle belle décision, quel beau choix de vie (quasi philosophique).

    Je suis végétarienne depuis quelques mois, la transition vers le véganisme me paraît plus compliquée dans mon cas pour un aspect financier, je m’explique:

    J’ai de très faibles revenus depuis un moment et ne sais quand cette situation précaire s’améliorera, alors si le végétarisme permet clairement de dépenser peu (quoi de moins cher que les légumineuses par rapport à la viande par exemple), je trouve que manger vegan est plus onéreux, les purées d’amandes ou de noisettes très utiles pour compenser d’autres ingrédients non véganes sont hors de prix (pour moi), pareil quand on veut utiliser des crèmes de soja ou d’avoine à la place de la crème fraîche, les boissons végétales pour substituer le lait en pâtisserie, sans parler des faux fromages à base de noix de cajou, beaucoup trop chers pour moi. Je m’arrête là pour les exemples je pense qu’on a compris.

    Je me permets d’aborder cet aspect du véganisme dans les commentaires, je pense être la première. Après je suis pour le « moins manger mais mieux manger » mais quand-même, 6 oeufs bio ne me coûtent pas chers et me nourrissent, d’autres aliments vegan restent chers pour moi actuellement. Si certains ont des tips je suis preneuse en tout cas.

    Un autre point, j’ai un salon en cuir, un sac en cuir et quelques lainages, alors si aujourd’hui ce n’est vraiment plus le type d’achat que je ferais, je garde maintenant qu’ils sont là, ça me paraît plus écolo (de même qu’acheter une veste en cuir en friperie ne me semble pas scandaleux).

    Bon dimanche, très impatiente de découvrir les vidéos qui suivront. ^^

  97. Merci pour cette petite vidéo !! Ce que je retiens principalement c’est « prendre le temps » !! Je ne pense pas devenir Végan un jour, ni même végétarienne… Mais je m’attaque doucement mais sûrement à devenir un peu plus green, plus bio : je vais tâcher de fabriquer ma lessive avec des produits de base, ma meilleure amie vient de m’offrir des cotons lavables (enfin !!!), essayer de manger au maximum des fruits et légumes de saison… etc etc … Encore tellement d’efforts à fournir !! Mais je suis d’accord avec la théorie de battement d’ailes d’un papillon. Chaque pas, aussi petit soit-il, est déjà une avancée vers le mieux !
    Juste une petite question : Comment ton amoureux a gérer tous ces changements ? Parce que le mien veut bien accepter les choses qui ne le concerne pas vraiment (genre, fais ta lessive si tu veux, mais ne me demande pas de la faire…), mais dès que ça touche à ses habitudes, j’ai beaucoup de mal (il laisse couler l’eau non stop quand il fait la vaisselle !!!! aaahhhhhh !!!!!!!!)
    Hâte de voir tes prochaines vidéos sur le sujet ! Même si ce n’est pas une finalité pour moi, j’aime bien t’entendre en parler et y réfléchir un peu…

  98. Coucou Coline ! J’arrive peut-être un peu tard après la publication de cet article mais est-ce qu’il te serait possible de nous faire un article/liste non exhaustive de marques vegan/cruelty free en cosmétiques surtout ? Merci beaucoup ! Et j’en profite pour te dire, même si je ne commente pas souvent, voire presque jamais que je trouve que ce que tu fais est vraiment génial, ton blog est une véritable bulle d’oxygène et de positivité. Tu as su évoluer pour ne pas lasser et devenir une vraie pro dans tout ce que tu fais. Je te félicite ! Tu assures chaussure 😄😄 plein de bises à toi

  99. Hello Coline ! J’ai vraiment apprécié les recettes veganes que tu as partagé ces derniers temps : j’en redemande ! : ) Et je serais aussi preneuse de références de bouquins de cuisine vegane comme dans la vidéo tu sembles dire que tu en as trouvé des biens. Le seul que j’ai feuilleté m’avait paru assez compliqué avec des recettes avec genre 15 ingrédients différents !

  100. Je suis surprise d’entendre le choix de l’acrylique, qui reste ni plus ni moins du pétrole. Son traitement est si polluant, si gourmand en énergie, en solvants et produits chimiques, et si mauvais pour la santé des gentils producteurs et des personnes qui en portent.

    Surprise car ta démarche me semblait écolo, bio et équitable. Du coup j’ai du mal à comprendre, autant les choix véganes, oui, mais celui là me semble aller à l’encontre de ton discours.

    Merci :)

    1. J’ai déjà beaucoup répondu à la question du « plastique » donc je ne vais pas m’étendre une fois de plus sur 5 paragraphes mais je vous en reparlerais bientôt ! En attendant je t’invite à faire tes propres recherches sur le sujet, tu pourrais avoir des surprises ^^

  101. Hello, pour ma part j’ai une petite question pour les vegans, qu’en est-il des produits végétaux consommés, mais qui sont produits avec l’aide de l’élevage ? Je parle notamment de l’épandage de fumier, lisier sur les cultures pour apporter de l’azote.. Le légume ou fruit qui en ressort a pu pousser notamment grâce à cet apport d’origine animale. J’ai vécu et étudié dans l’idée que les fermes sont viable et pérennes grâce à un équilibre entre élevage et culture, pour moi l’un nourrit l’autre ! Si l’on ôte l’élevage, on apporte de l’azote chimique issu de l’industrie pétrolière, est-ce mieux ? Bien sur, il y a le sujet des cultures associées, mais je pense que justement, c’est quelque chose qui, couplé avec un élevage raisonné et extensif, pourrait apporter beaucoup au monde agricole. Merci pour votre point de vue !

  102. Hello Coline,

    Merci pour ta vidéo non-donneuse de leçon. Elle me semble bien être le reflet de la vraie vie: on fait de notre mieux! Je crois qu’aller vers le végétarisme puis véganisme est un cheminement, j’y tends moi aussi même si je n’y suis pas encore. C’est quand même fou quand on se pose 2 secondes je pense qu’on arrive tous à la conclusion ce mode de consommation de masse marche sur la tête et pourtant… comme c’est compliqué de s’en sortir! alors même que c’est le bon sens de base!
    Bref, moi j’avais une petite question à propos de ton entourage. J’ai lu dans plusieurs commentaires ta façon de gérer la cuisine à la maison mais comment gères-tu tout le reste? Je veux dire quand tu vas acheter un manteau ou des chaussures à ta fille? J’aimerais bien acheter mieux mais concrètement mes filles « bouffent » leurs chaussures à une vitesse lumière, quelle qu’en soit la qualité… des pistes? Merci!

  103. Merci pour ce partage Coline! La vidéo Earthlings devrait être vue de tous, faire nos choix en connaissance de cause.
    Toujours ravie de te suivre!

  104. Dear Coline,

    As a longtime visitor of your website I have seen your journey to become a vegan. I truly respect your personal journey, I like reading about your experiences. Did it make me a vegan? No, it didn’t, but what it did to me is that I became aware of veganism. it’s not only about not consuming animal products, but being aware of animal suffering for our pleasures and convenience in household products, make-up, clothing etc. I have been thinking about this a long time, it’s a process. The thing is, I love fashion, esspecially my leather boots and biker jacket and purse. I have never really enjoyed meat, but I do like chicken and fish. For a long time that was enough for me, being selective in the suffering of animals did not bother me but for some reason it does right now. You may have had a contribution to the fact that I am becoming more and more aware of using animals for our own comfort. I would like to thank you for exposing yourself as a vegan and making me and others aware of ourselves. Starting from today, I will not consume anything that is made from animals. I will follow your journey as an inspiration, thank you.

  105. Merci pour cette vidéo et les nombreux commentaires et vidéos qui ont suivi, ça m’intéresse énormément et ça me rassure. Je flirte petit à petit, progressivement, avec le végétarisme, le végétalisme, le véganisme… comme toi, je ne peux pas me définir comme totalement « végane », j’en suis encore loin mais je me dirige tout doucement dans cette direction sans me dire non plus « c’est mon but ultime », peut-être que je ne serai jamais végane mais, comme toi et d’autres, ce sont des rencontres (très peu) et surtout des vidéos qui m’ont incitée à manger et vivre bio, avoir un potager (bio), acheter des paniers bio d’agriculteurs du coin, me soigner autrement, virer l’huile de palme, ne plus manger de viande, ne plus prendre de produits laitiers, ne plus acheter de cosmétiques testés sur les animaux, ne plus acheter d’angora, de cuir… pour certaines choses, c’est encore difficile pour le moment (quand on habite dans une région de viandards ^^ et que les autres ne comprennent pas votre démarche et vous prennent pour une extrémiste :-( ) mais j’espère que, petit à petit, nous serons de plus en plus nombreux et que les marques, les restaurants… les nouvelles générations s’y mettront… forcément :-)

  106. Je t’aime Coline <3 Essaie les protéines végétales en poudre dans un milk-shake végétal un smoothie un yaourt végétal une soupe ou même une purée

  107. Salut Coline !

    J’avais laissé un peu tombé les blogs depuis un moment pour faute de temps et je suis très heureuse de revenir sur le tiens et de voir qu’on a eu un parcours similaire concernant le véganisme. Je me sens un peu moins seule :)
    Je suis d’abord devenue végétarienne puis végétalienne et la je passe aux vêtements… Néanmoins, je suis un peu perdue concernant certaines choses comme les chaussures par exemple. Je voulais m’acheter des van’s d’hiver et je viens de voir qu’il y a du daim à l’intérieur.. Donc bon, à part les converses je ne vois plus trop vers quoi je pourrais me tourner et surtout ne pas avoir les pieds gelés cet hiver!
    Peut-être que tu en as déja parlé (et je m’excuse si c’est le cas) j’aimerais bien savoir comment tu fais à ce niveau la :)

    Morgane