Mini-logis, maxi-happy

Cover

Que celles qui n’ont jamais pesté contre le manque de place dans leur appart me jettent la première brique.

A moins de vivre dans un corp de ferme au milieu de la brousse ou d’être l’héritière Lagardère, bon nombre d’entre nous habitent dans une petite surface. Les armoires qui agonisent sous le poids de nos affaires et les bibelots qui prennent la poussière peuvent parfois nous donner l’impression de vivre dans une roulotte avec les Gipsy King…


Mais rassurez-vous, les mini-logis, c’est LA VIE !  Ils permettent de concilier économies et écologie et de vivre MIEUX avec MOINS. 

Le phénomène prend de plus en plus d’ampleur aux Etats-Unis suite à la crise des subprimes qui a laissé des milliers de familles sur le trottoir. Dans la foulée, des studios d’architectes se sont engagés à construire des maisons minimalistes à 20 000 $ maximum pour que tout le monde puisse accéder au logement.

Et le résultat est vraiment inspirant :

vinas-tiny-house-1

(Source : Tiny house swoon – Vina’s Tiny House)

vinas-tiny-house-0008

(Source : Tiny house swoon – Vina’s Tiny House)

View More: http://jashley.pass.us/serenbe2016

(Source : Rural Studio)

 

Epurées, lumineuses, design, ces minuscules maisons n’ont (presque) rien à envier aux lofts new-yorkais (j’ai bien dit presque).
Leur secret ? LE MINIMALISME. Autrement dit, la simplicité volontaire : se débarrasser du superflu pour se concentrer sur l’essentiel, sur ce qu’on aime vraiment.

View More: http://jashley.pass.us/serenbe2016

(Source : Rural Studio)

 

Les petites surfaces sont le terrain idéal pour s’initier à cet art de vivre : par la force des choses, elles nous poussent à limiter nos actes de consommation (pas de place pour stocker l’épluche-banane électrique repéré dans télé-achat). Elles nous offrent aussi plus de temps (1h de ménage en moins = 1h de plus pour chiller dans le canapé !), plus de liberté (moins on est encombrés, plus il est facile de tout plaquer pour faire un tour du monde en hoverboard), et sont plus écologiques et économiques (moins d’énergie nécecessaire pour la chauffer).

 

View More: http://jashley.pass.us/serenbe2016

(Source : Rural Studio)

 

Alors, comment l’appliquer chez soi ? Les spécialistes de la question, la Japonaise Marie Kondo et la Française Dominique Loreau, ont livré quelques astuces inspirées du Zen.

 

1 // Faire le tri :

  • Procéder pièce par pièce, de la catégorie d’objet qui compte le moins émotionnellement (ustensiles de cuisine, courier…) à celle qui compte le plus (cadeaux, souvenirs, lettres d’amis…)
  • Regrouper tous les objets au même endroit : cela permet de se rendre compte du volume qu’ils prennent et de repérer les éventuels doublons
  • Supprimer au maximum les objets en multiple exemplaires comme les couteaux de cuisine, les stylos, les brosses à cheveux…
  • Puis prendre chaque objet en main et se poser systématiquement la question : “cet objet me procure-t-il de la joie ?” ou “a-t-il une utilité réelle et non discutable” (courrier important, objet indispensable au quotidien comme une fourchette…)
  • Se débarrasser des livres une fois lus, n’en garder que 4 ou 5 qui procurent vraiment du plaisir
  • Pour les vêtements, appliquer la règle du “7” : on ne garde que sept éléments d’une même catégorie : 7 paires de chaussettes, 7 pantalons, 7 vestes…
  • Donner tout le reste à des oeuvres caritatives

2 // Réagencer :

  • Limiter les objets décoratifs et les affiches murales à quelques belles pièces mises en valeur
  • Choisir une place pour chaque objet et le replacer systématiquement au même endroit
  • Mettre à portée de main tous les objets utilisés au quotidien et ranger dans les espaces moins accessibles les objets à usage plus exceptionnel (valises, caisse à outils…)
  • Laisser un espace d’au moins un mètre entre chaque pièce de mobilier pour mieux circuler et les valoriser
  • Utiliser des boîtes et des pochettes pour regrouper les objets entre eux et les étiqueter


3 // Apprendre à acheter mieux :

  • Choisir des objets au design simple, épuré, qui ne se démoderont pas
  • Fuir les objets low cost : tant que possible, investir dans un objet de bonne qualité plutôt que dans plusieurs objets qui auront une durée de vie éphémère et encombreront la maison
  • Eviter les gadgets
  • Ne pas céder aux achats d’impulsion : noter son envie sur un calepin et attendre une semaine, puis se demander si on en a encore envie
  • Préférer les matières naturelles, plus résistantes : bois, lin, coton…
  • Acheter des produits “tout-en-un” qui permettent d’éviter l’accumulation de pots

 

A la clé de cette “home-detox”, un sentiment de liberté et de bien-être : un espace épuré invite à la détente et permet de désobstruer ses pensées. C’est aussi une façon de repartir sur un chapitre neuf et de se recentrer sur des plaisirs simples qui rendent HEUREUX (“E”, “R”, “E”).

27 commentaires sur Mini-logis, maxi-happy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Faire le tri ça demande surtout de réussir à passer outre le fameux « mais oui mais si jamais j’en ai besoin dans 3 mois et que je regrette de l’avoir jeté ? »
    Sinon les conseils sont intéressants mais je suis pas fan de la règle du 7 pour les vêtements, je ne trouve pas forcément adapté le fait d’avoir autant de vestes que de t-shirts ^^

    1. Je suis d’accord, ça demande un petit coup de pied personnel, et c’est pas toujours évident de se séparer de certaines de ses affaires. Moi généralement je me pose plusieurs questions : « est-ce que cette pièce a de la valeur ? » (marque, matériaux nobles, chiné à l’autre bout du monde…), « depuis combien de temps je ne l’ai pas porté/utilisé ? » (genre si ça fait 5 ans que je n’ai plus porté un tee-shirt à inscriptions, je finis par me rendre à l’évidence : je peux m’en séparer).
      Et quand j’ai un doute, je leur donne une seconde chance : au prochain tri, si cet objet ou ce vêtement ne m’a vraiment pas manqué, c’est qu’il a gagné son ticket de sortie.

      Sur la règle des 7 pièces, effectivement ce n’est pas adapté à tout le monde : mais en s’en rapprochant, on finit par revenir à l’essentiel (pas besoin d’avoir 28 jeans, 15 paires de sandales, 12 bonnets…)

      Bonne journée (et bon tri…?) :-)

  2. Plein de bonnes idées dans cet article, merci Coline. Ne pas oublier en plus qu’une fois le tri fait, la revente d’occasion de la tonne de fringues, livres, bibelots etc permet de financer d’autres projets (voyages, déco etc…). Pour éviter d’acheter trop vite en magasin (et c’est devenu un vrai jeu avec mon mari), l’une des premières questions qu’on se pose est « Où va-t-on le ranger à la maison ? », si nous n’avons pas de réponse, nous n’achetons pas. ;)

  3. Aaaahhhh big coeur avec les doigts!!!🙌🏻🙌🏻🙏🏼♻️
    Un post qui fait plaisir dès le matin!
    Merci d’égailler ma journée sous cette pluie!!

  4. Très bon article, plein de bonnes idées! Ça me rappelle que je doit vraiment faire du tri dans les bibelots qui prennent la poussière.Par contre la règle des 7 pour les vêtements… Je ne suis pas sûr que ce soit applicable… :)

    1. Pour les vêtements, ce n’est pas forcément facile d’appliquer la règle des 7 : mais l’idée derrière tout ça est surtout de prendre conscience qu’on n’a pas besoin de blinder nos gardes robes avec 18 sweats, 10 paires de baskets blanches, 14 maillots de bain… Cela amène à réfléchir avant d’acheter une pièce en double et surtout à opter pour UN joli pull en maille de bonne qualité, quitte à y mettre le prix, plutôt que TRENTE guenilles déjà effilochées ;-)

  5. « Se débarrasser des livres une fois lus » ?! Euh, merci mais non merci ;)
    Je comprends bien la démarche, mais les livres… Personnellement le simple fait de voir des livres partout chez moi me fait plaisir… je préfère l’ambiance salle commune de Gryffondor que le néant zen!

    1. Mais telleeeeement !
      Et puis 4 ou 5 livres, quand on sait qu’il y a 7 tomes de Harry Potter… voilà quoi. ;)

    2. Tout à fait d’accord 5 livres c’est incompatible si on aime vraiment les livres (et ce n est pas le cas de tout le monde…) mais en revanche je me suis débarrassée de tous les bouquins moyens bof qui s’accumulaient sur mes rayonnages et ça fait du bien !

  6. WOW, j’ai envie d’une home detox

    Ces phrases me parlent beaucoup

    Fuir les objets low cost : tant que possible, investir dans un objet de bonne qualité plutôt que dans plusieurs objets qui auront une durée de vie éphémère et encombreront la maison

    Ne pas céder aux achats d’impulsion : noter son envie sur un calepin et attendre une semaine, puis se demander si on en a encore envie

    Merci et à bientôt

  7. Splendide! J’adore. Mais je pense qu’on peut encore faire mieux en se passant du nain de jardin-bibelot sur la table basse du salon :)

  8. Alors c’est on ne peut plus cocooning, même si je ne suis pas forcément fan des couleurs pastels, ou tout simplement du bleu, on doit se sentir en paix dans ces pièces. Tout est simple et épurée c’est apaisant ;)

  9. Super… Je commence dès aujourd’hui !
    Elles sont vraiment très mignonnes ces petites maisons.
    Bisou.

  10. Au delà du contenu de l’article qui est très intéressant (ces mini maisons donnent tellement envie! Bien qu’on ne voit pas trop de rangements parce que bon, même en achetant moins de babioles qui servent à rien, faut quand même bien ranger la vaisselle et les draps quoi), je suis la seule à trouver qu’il est particulièrement frais et bien écrit?

  11. Petite maison, petit loyer, moins consommer, moins dépenser, donc moins de besoins et moins de travail ! Travailler moins pour vivre mieux ! Vive la décroissance et vive les canapés ! Allons tous vers la sobriété heureuse …

  12. merci pour ces astuces… on est toujours motivée pour se dire « ce week-end je m’y met » puis finalement on trouve une excuse pour remettre à plus tard.
    Mais un jour je le ferais ah oui je le ferais.
    Et si je commençais aujourd’hui ?? ;o)