Raconte-moi une histoire #1

Je suis ra-vie d’inaugurer cette nouvelle catégorie sur Share A Square: Raconte-moi une histoire (le jour où je serais douée pour les titres de catégories je vous ferais signe… ;)) #RMUH pour faire court (le hashtag c’est si jamais vous voulez partager sur les réseaux sociaux)(on est en 2015 ou on n’est pas en 2015??).

Pour ce lancement c’est l’histoire de Julie qui m’a touchée et qui, surtout, a trouvée un bon gros écho en moi (voire même 3 ou 4). Merci à toi, Julie! ♥

J’espère que ça vous plaira, les commentaires sont à vous, n’hésitez pas à partager votre avis et vos sentiments avec nous!

Et si vous aussi vous avez envie de partager votre histoire…c’est par ici que ça se passe! :)

___________________________________

73035cb25b5241f7a976d449888fc8b6

-Texte sans titre, par Julie- 

7:00. Le réveil a déjà retenti 3 fois depuis ces 27 dernières minutes mais je ne trouve toujours pas le courage de me lever. Répéter ou arrêter… Aller encore une.

Note du jour: penser à changer de sonnerie… C’est vrai il n’y a pas une seule fichue sonnerie dans cet iphone qui soit réellement capable de me tirer de mon lit.

J’ai pourtant essayé tous les styles musicaux du rock au reggae pour me mettre en joie le matin, en passant par le rap… Rien, aucune…

D’ailleurs pourquoi le temps passe si vite à cette heure précise? Pourquoi tous les matins, les minutes se transforment en secondes? Et cette heure que j’ai pour me lever, me laver, déjeuner, lever mes enfants, les préparer, les emmener à l’école, se change comme par magie en minutes. Heure à laquelle je resterais bien au chaud à dormir, loin de toutes les contraintes qui m’attendent dehors, alors que cinq heures auparavant, je tournais en rond dans ce même lit sans pouvoir trouver le sommeil? Là, en revanche le temps ne passe plus, il s’arrête…

Bref.. lève-toi… Tu vas encore devoir réveiller les enfants en trombe… Ils seront en retard, ils traîneront et toi tu vas te mettre encore à hurler de bon matin sur Paul qui ne s’habille toujours pas seul du haut de ses cinq ans et 119 cm, Charlie qui ne veut pas se brosser les dents et la grande qui harcèle son frère et sa soeur car elle ne veut pas être à la bourre, une fois de plus.

Allez encore 2 minutes…

7:15.«sun is shining, the weather is sweat..» Ah non décidément, Bob tu me donnes plutôt envie de partir en vacances, me prélasser au soleil que de me lever.

7:25 .Ce coup ci c’est l’heure j’attrape mon pantalon de la veille en boule près du lit, ouf j’ai pris ma douche hier soir.. je suis sauvée! Bon ma blouse fétiche est toute froissée, tant pis, sous mon gilet et ma veste on n’y verra que du feu!

7:27:Chambre 1: Toujours le même rituel, j’allume la lumière, ouvre le store j’ai le droit à une grimace en guise de bonjour. «Lève toi ma grande chérie il est presque 7:30». Ca va, en général Emma est la moins difficile à tirer du lit.

Chambre 2: «Charlie, debout ma puce on va être en retard à l’école, tes affaires sont sur le lit, tu as bien dormi mon cœur?» elle tire la couverture sur son visage. «Allez je descends faire le déj’, motive toi!».

Chambre 3: «coucou mon lapin!». Un grognement. J’ôte la couverture. Paul la retire vers lui. C’est décidé, j’emploie les grands moyens. Je le couvre de bisous bruyants et de chatouilles, c’est ce qui fonctionne le mieux avec lui. Je ne sais pas comment ce gamin fait mais il est toujours souriant, même au réveil et ça depuis tout petit. J’attrape ses vêtements soigneusement choisis la veille et descends vite préparer le petit déjeuner. «Tu t’habilleras en bas! Mais lève toi!».

Efficacité= gain de temps. Je vais au plus rapide, café noir fraîchement moulu dans la superbe Mélita dernier cri que mon cher et tendre s’est offerte. Ce matin les bols sont au garde à vous sur la table de la cuisine! Cool ça commence à venir , penser à le congratuler… Les hommes aiment en général qu’on leur fasse remarquer qu’il ont été d’une grande aide! Détail important qui doit bien me faire gagner trente bonnes secondes si précieuses!!

Hop les céréales, le lait, le jus d’orange pour Emma et Charlie, le chocolat chaud pour le lapin!

Je suis dans les clous.

«Bon les enfants il est 7:35!!! vous allez être en retard!!!».

Emma descend toujours la première, habillée, coiffée, parfumée et apprétée, son lit est fait.

Quel bonheur quand les enfants grandissent et commencent enfin à être autonomes!!

C’est une pré ado magnifique qui promet de faire rager papa… des cheveux longs et épais une belle bouche bien dessinée, des yeux immenses qu’elle aurait préférés bleus comme maman bordés de longs cils noirs qui en feraient jalouser plus d’une et moi la première… Rien à voir avec sa mère. Toujours première de sa classe, elle est très sérieuse et intelligente, parfois mélancolique, elle manque de confiance en elle. Heureusement elle a hérité de mon grain de folie qui peut surgir à n’importe quel moment de la journée ce qui la rend imprévisible et drôle mais chiante aussi, surtout quand ça lui prend à l’heure du coucher comme souvent.

Charlie suit de près .. Attention une tornade blonde arrive en hurlant car le pantalon que je lui ai acheté ce week-end, qu’elle a choisi et qui m’a coûté la peau du cul, ne lui va plus alors que bien sûr c’était celui-ci ou rien d’autre !!! Avec elle la technique consiste dans la mesure du possible à garder son calme, s’énerver ne fait qu’envenimer la situation qui se reproduit tous les matins depuis un long moment maintenant. Certains matins c’est le pull qui serre de trop, les collants qui sont trop petits et pendouillent entre les jambes! Ceci dit c’est une réalité universelle de dire que les collants ne tiennent jamais!

Après quelques réglages de taille rapide on y arrive enfin, sans trop d’encombres, cette fois.

ALLELUIA!

7:38: «-Paul !!!!!»

«-j’arrive!!!!!»

Toujours en pyj… il descend tranquillement…ben oui c’est vrai ses habits sont là devant moi!

Deuxième café, tout le monde mange enfin, trois minutes après, Emma file dans la salle de bain. J’insiste pour que Charlie fasse de même… tant pis pour Paul ses dents ne seront pas brossées une fois de plus… Il traîne encore en slip dans le salon à attendre que MAMAN l’habille bien sûr.

Comme le dit son père qui a sûrement raison…c’est très probablement de ma faute. Mais c’est comme ça … Ceci dit il n’a pas trop de leçons a me donner, moi qui ramasse au moins quinze paires de chaussettes par semaine. Il a du, lui aussi jouir, lorsqu’il était minot, du statut de fils adoré à sa maman.

Un petit dernier a toujours la place de privilégié. Par exemple, lorsque je levais Charlie lors de sa première année de maternelle ,je l’habillais alors qu’elle était toujours endormie. Quelle galère. Je la descendais telle un pantin désarticulé dans mes bras puis l’installais devant son petit déjeuner et là seulement, la petite chipie ouvrait les yeux. Ah tiens t’es réveillée? Ca t’aurait coûté combien de m’aider quand je t’ai enfilé tes chaussettes?

Comme tout le monde, avant dêtre mère, j’étais emplie de certitudes et de principes auxquels je ne dérrogerai pas lorsque je le deviendrai… voir un enfant taper une crise à sa mère en plein supermarché et voir cette dernière plier par dépit et honte, me révoltait.

Voir une mère exédée coller une gifle à son morveux en pleine rue à côté d’un père à peine concerné, m’indignait. Mais voyons!!! la règle numéro un, ma règle numéro un: Je ne frapperai jamais mes enfants!

Les «moi quand je serai maman…», «si j’étais sa mère…»; ces phrases que l’on entend au détour d’une caisse d’un supermarché ou à la poste, ces regards de mépris ou parfois de compassion, moi aussi je les ai prononcées, pensées ou adressées.

Quelle certitude, quelle innocence… On ne mesure JAMAIS ce que c’est d’ ETRE ou plutôt DEVENIR parent.

Et l’on ignore encore plus tout le lot de fatigue, de stress, de peur, d’ingratitude et j’en passe qui est offert gratos avec le magnifique bébé, ce miracle de la vie, prunelle de nos yeux que l’on aime plus que tout sur cette terre! Mais existe-t-il une mère en ce monde qui n’a jamais secrètement pensé ces mots horribles? «si j’avais su…» Ou bien suis-je le pire monstre que notre mère la terre ai jamais porté?

Finalement, en terme d’éducation je crois bien que l’unique ligne que j’ai suivie c’est celle de mon instinct.

Bien sûr comme toutes les mères et parents d’ailleurs, j’ai traversé des périodes de doutes, des moments de culpabilité. Oups celle ci est partie un peu vite.. trop tard!

Il y a bien la raison qui intervient parfois, cette foutue raison qui me dit sans cesse demain tu te lèves plus tôt, comme ça tu gèreras bien le matin, dans le calme et la sérénité, la joie et la bonne humeur. Mais ce matin comme beaucoup de matins, je n’ai pas réussi à l’écouter cette prétentieuse.

Non, bien au contraire.

Les enfants sont habillés prêts à partir Emma trépigne d’impatience, fusille tout le monde du regard, il ne reste plus que les gants de Paul à enfiler, qui soit dit en passant sont aussi pratiques que les foutus collants de Charlie!

«-Non là c’est la place de l’index, non pas ici l’auriculaire»

«- C’est quoi l’auriculaire?» «-C’est ton petit doigt chéri,tu sais celui qui est toujours dans ton nez! active!».

«-Dans auriculaire il y a CUL!!»

«- Oui Charlie, très drôle et très malin devant ton frère, mais bravo je vois que tu fais des progrès en orthographe! Allez c’est l’heure!»

Merde, mes dents à moi… après trois cafés, j’ai l’haleine d’un chacal crevé ce qui en général ne perturbe personne d’autre que mes enfants chéris que j’oblige encore à me faire de bisous, bisous avant de me quitter pour l’école… Mais là ce matin je dois parler à madame Francois, l’institutrice de Paul.

« les enfants je me brosse les dents et on y va, Emma aide ton frère à mettre ses gants s’il te plait!!!».

«- Ah non moi j’y vais tant pis j’y vais toute seule, j’en ai marre je suis toujours juste à l’heure, je ne peux jamais voir mes copines avant les cours, ça me saoule..»

« – Ok tu y vas mais tu es prudente ma chérie, je t’aime à ce soir!»

La porte claque, elle est partie sans même me dire salut…

8:10.Je file me brosser les dents, pendant trente seconde plutôt que les 3 minutes préconisées pour une hygiène bucco-dentaire optimale. Je redescends, enfile mon bonnet, pratique quand on ne s’est pas non plus coiffée, ma veste et hop en voiture, mon premier clope attendra tant pis.

J’ai toujours pensé que c’est contre nature de se lever si tôt, surtout en hiver lorsqu’il fait bien froid et bien nuit. De faire violence à ses enfants de la sorte. Purée merde l’être humain a t’il oublié qu’avant tout il est un animal? Quand je pense à toutes ces espèces qui sont bien tranquilles en train d’hiberner alors que moi je suis obligée de lever ma progéniture et lui faire affronter un blizzard insoutenable… Des fois j’envie l’écureuil qui n’a plus à se lever une fois l’automne achevé. Il ne connais rien de la dépression saisonnière qui revient perpuétuellement une fois le changement d’heure effectué.

8:17: -C’est pas vrai!! Il a gelé ce matin, comme par hasard juste pour m’emmerder.

«- les enfants, attachez vous pendant que je gratte».

8:19: – J’y crois pas!!!! Tu ne sais toujours pas t’attacher tu le fais exprès ou quoi ?? tu n’aurais pas pu l’aider toi !!!!Je démarre enfin.

8:27. une fois ma place de parking trouvée, on court tous les trois comme des dingues jusqu’aux grilles et la sonnerie retentie… WE DID IT!!! Ce n’est pas encore aujourdh’ui que je pourrais discuter avec cette très chère madame François à propos de ce petit salopard de Louis qui a encore fichu une baffe à mon fils.

La pression redescend d’un coup. La séance de sport est achevée. Il fait vraiment très froid maintenant. Les matins comme celui ci en général, je n’ai jamais froid.

Je tire mon précieux de ma poche et m’allume la cigarette tant attendue. Je n’ai même pas remarqué le groupe de pintades sur ma droite. En revanche, elles, m’ont bien remarquée. Je lis clairement dans leur regard: «encore en retard», «elle ne s’est même pas maquillée» «elle est habillée comme la veille»…

-«Bonjour Mesdames!»

Cest à peine si la grande instance du comité des parents d’élèves daigne me répondre.

C’est un groupe de femmes plus ou moins grand selon les jours, je n’ai pas encore bien enregistré toutes les têtes mais elle doivent être au nombre de 8 je pense.

Tous les matins elles se retrouvent devant cette école à discuter des problèmes que nos chérubins recontrent, mais aussi et surtout à toiser, critiquer les mères et pères, oui on en voit aussi, vous savez ces cas sociaux qui ne travaillent pas…

Pour elles NOUS sommes divisés en 3 catégories: les cas soc, les femmes aux foyers fainéantes qui ne s’investissent jamais pour LA cause et les actifs mais néanmoins débiles.

En général, je n’aime pas me faire une opinion sur les gens que je ne connais pas, ou peu mais après tout elles ne connaissent pas la moitié de ceux qu’elle démontent tous les jours donc allons y!

Je les appelle les chochottes poudrées ou bien les Marie-Chantal. Pratiquement toutes sont femmes au foyers, situation confortable et leur principale activité journalière consiste à faire des gateaux pour la kermesse, préparer la saint-nicolas ou Pâques. C’est lorsqu’il n’y a plus rien à cuisiner, confectionner, organiser , plus rien de prévu au calendrier, qu’elles s’adonnent à leur passe-temps favori: juger toutes celles et ceux qu’elles voient faire les aller et retour école-travail ou école-maison.

Elle doivent vraiment se faire chier dans leur vie de femme pour rester là, comme ça pendant trois quart d’heure à jacter. Et ce n’est pas les -4 degrès d’aujourdh’ui qui les découragent.

Un jour, l’une d’entre elles est venue me demander si je pouvais endosser le rôle du lapin de Pâques et par conséquent, revêtir un costume qui doit bien faire dans les cent cinquante kilos et qui plus est couvert d’une fourrure bien chaude et pour unique aération deux pauvres petites ouvertures au niveau du nez… Bon parfois, à Pâques il gèle encore mais j’ai déjà vu mes trois chercheurs d’or ramasser de la sauce chocolat plutôt que des œufs.

J’ai toujours été interpelée par ces hommes et femmes, souvent jeunes, déguisés en Mickey, Donald et autres schtroumpfs qui bossent (galèrent) en été dans ces parcs d’attractions qui brassent un monde fou, à devoir faire coucou aux bambins, défiler et entretenir l’imaginaire de toutes ces générations. Mais comment font-ils? Ils ont une formation spéciale de résistance aux grosses chaleurs comme les pompiers avec le feu?

«- Maman, pourquoi Minnie elle est tombée par terre?»

«- C’est rien chérie, viens on va se manger une barbe à papa.»

Toujours est -il que moi, Louise Gauthier, je n’ai pas été formée, je n’ai pas les qualifications requises pour ce travail.

Je ne sais plus quelles excuses je lui ai trouvé, probablement que je suis claustro, ce qui n’est pas tout à fait faux…Il faut que je note les excuses trouvées afin de ne pas les resservir trop souvent.

Je pense qu’elles ont sérieusement dû m’en vouloir car le jour où je suis allée voir l’Alfa, celle que je crois être la chef de cette meute de hyènes, concernant des soucis d’autorité et de violence dans la classe de ma fille, elle m’ont gentillement invitée à en discuter avec l’institutrice en question. Œil pour œil, dent pour dent… Ok,merci j’ai compris.Je vais me démerder toute seule.

Je jette mon mégot, file à la voiture, je commence à avoir très froid.

Contravention. Alex va encore gueuler. La place de parking n’en était pas vraiment une, ok.

Ca m’apprendra à traîner au lit, prendre ma cacahuète, polluer la planète, contribuer à la disparition des ours polaires, alors qu’on habite à 10 minutes à peine à pieds. Je pense à Emma.

RMUH-2

47 commentaires sur Raconte-moi une histoire #1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. C’est pas faute de se dire à chaque rentrée qu’on va essayer de mieux s’organiser ! Même histoire le matin à la maison avec 2, alors 3… je n’imagine même pas ! Merci de partager ça, on se sent moins seules ;-) ! Bisous Coline.

  2. Très joli texte !!! Je m’y retrouve beaucoup !! La description de l’attitude des « marie-Chantal » est criante de vérité !!! J’ai les mêmes devant l’école de ma fille !!! Et puis moi aussi j’habille ma fille encore endormie dans son lit (je pensais être la seule 😉)
    Merci pour ce partage !!!
    Des bisous

  3. Bonjour, je suis désolée pour l’inauguration de cette nouvelle rubrique qui est vraiment une jolie idée mais je n’ai pas pu aller jusqu’au bout de ma lecture. C’est malheureusement truffé de coquilles et de fautes d’orthographe. Je me doute que ça n’a pas vraiment pour vocation de nous faire découvrir le prochain Goncourt (quoi que? :-) mais ça me dérange qu’il n’y ait pas de relecture. Les imprécisions de ponctuation peuvent à la limite passer pour un effet de style mais là c’est vraiment dans son jus. Réellement désolée hein.

    1. BOnjour Céline, pour le coup je te trouve un peu dure ! Moi qui suis horripilée lorsque je trouve mille et une faute dans un texte, il n’y a clairement pas de quoi ne pas en terminer sa lecture… Je ne pense en effet pas qu’on soit là pour trouver le prochain Goncourt, et je trouve ça chouette que Coline donne la parole à des anonymes… c’est probablement là le plus important ?
      Peut-être le prochain sera-t-il plus à ton goût ? Bonne journée :)

    2. Je n’ai pas pu finir non plus et j’ai hésité à écrire un commentaire très similaire au tien, puis je n’ai pas osé. Je trouve aussi que c’est une très bonne initiative et que c’est dommage que la qualité du contenu soit entachée par ces problèmes de forme. Je fuis systématiquement tout blog écrit ainsi (orth. et typo) et celui de Coline n’en fait bien sûr pas partie (d’où, entre autres raisons, ma fidélité depuis 5 ans!). J’imagine qu’une relecture / correction prend du temps mais je le répète, c’est dommage. Et je pense que nous ne sommes pas les deux seules à avoir été gênées par ça.

    3. Chère Céline Ona, surement critique littéraire,

      Quand on se permet de critiquer les fautes d’orthographe des autres, c’est que l’on est capable soi même d’éviter d’en faire. Pourtant, j’ai relevé dans ton texte quelques fautes de français.

      Par exemple : on ne dit pas « quoi que », qui est un pronom relatif composé, qui est l’équivalent de « quelle que soit la chose que » … ou « quelque chose que « . par contre, « quoique » est en un seul mot, car c’est une conjonction de subordination qui est l’équivalent de « bien que ».

      Au lieu de tes « ça n’a pas vraiment… » ou « ça me dérange… » tu aurais plutôt pu employer « cela n’a pas vraiment » et « cela me dérange » car c’est tout de même beaucoup plus français et cela pique beaucoup moins les oreilles (toi c’est les yeux, moi c’est les oreilles !!!).

      Alors quand on s’insurge comme tu viens de le faire devant tant de fautes d’orthographe au point que tu ne puisses pas finir ta lecture tellement tes yeux saignent, on devrait être irréprochable niveau orthographe et coquille non ???!!!!

      1. Syssi, un éclaircissement rapide: la grande différence entre Céline, les autres commentatrices gênées et Coline ou cette fameuse Julie, c’est que les premières n’écrivent pas des textes destinés à être publiés. Donc elles assument leurs erreurs orthographiques en privé (ou pas. Mais c’est la liberté de chacune).
        Et MDR devant le débat de certaines pour qui l’orthographe exacte serait une valeur has-been…

  4. J’ai adoré ton histoire Julie ! je m’y suis crue même si mon fils n’a que 17 mois et que bon je n’ai qu’un seul enfant ! Mais même là j’ai parfois l’impression de courir après le temps ! Très jolie écriture et style ! Tu devrais écrire un bouquin !! J’avais presque envie d’avoir la suite ! ;-) Mathilde

  5. Absolument génial! Je me reconnais à 100%!
    Seul petit détail – qui a son importance je vous l’accorde – je n’ai qu’une fille. Très bien écrit et hyper drôle. Je suis fan!
    Bisous

  6. Très chouette et bien écrit! J’étais tellement plongée dedans que pouff arrivée en bas…j’ai envie de savoir la suite!Une chouette idée Coline ce « Raconte moi une histoire »!Bises

  7. Très agréable à lire ! Et ta nouvelle rubrique Share a Square, c’est tout bonnement génial, merci Coline d’égayer nos temps libres.
    Good Job !

  8. Je vais passer pour la vilaine, mais il serait temps de responsabiliser les enfants (la plus grand peut se réveiller toute seule), ou au moins aller à l’école à pied, moins de stresse et on en profite pour papoter.

    1. Et moi je vais passer pour un troll, mais je crois que ça n’est pas le propos: on nous raconte une tranche de quotidien, qui n’appelle ni au jugement, ni au « tu devrais faire comme ci »…

  9. Il m’arrive déjà la même chose au réveil, et sans enfants. Et là je me dis wahou qu’est-ce que ça va donner dans quelques années !! J’ai beaucoup aimé ce texte en tout cas, qui m’a fait beaucoup rire :)

  10. J’ADORE! ET JE M’Y RETROUVE A 100% Ça me fait pensé au sketche de Florence Foresti sur le mode « BREF » En fait on se met trop de pression…. En tout cas j’adore cette nouvelle rubrique, merci Coline ;)

  11. Oh la la comme on s y retrouve dans cette histoire ..mon passage préféré : celui avec les pintades qui causent devant l école de 8h à 12h (n ont elles rien d autre à foutre? ?) Car moi je suis une mauvaise mère car je travaiiiiiille et oui je l ai dit …donc pas le temps de ramener ou récupérer la descendance à l école …donc forcément quand une fois tu vas la récupérer ben tu es l attraction du jour ( pas coiffée pas maquillée et jogging au cul ….aie ça fait mal ) conclusion ……je veux être une maman ourse . Bravo encore pour cette histoire !!

  12. Comme j’avais commenté auprès de Coline il y a quelques jours, le matin je suis toujours à la rue! Alors merci pour cette fabuleuse histoire, c’est aussi ma vie, je n’ai qu’un bambin mais je m’y reconnais!

  13. Waooo j’ai dévoré ton histoire Julie, qu’est ce que j’aime ce ton sarcastique!!
    Je ne suis pas maman, mais je l’ai lu avec mes yeux de petite fille que sa maman venait réveiller tous les matins, a l’époque, ça pouvait tellement m’énerver, mais aujourd’hui, qu’est ce que ça me manque!
    Merci pour ces quelques instants de nostalgie! ♡

  14. Drôle, réaliste, voilà une tranche de vie. J’ai toujours aimé les témoignages et que tu l’inclus dans share a square c’est tout simplement génial.

  15. Mon dieu… ce genre de texte agit sur moi comme un super contraceptif…
    ça me donne bonne conscience de ne pas réussir à avoir d’enfant, héhé (humour noir quand tu nous tiens)…
    On en rêve mais on le redoute.
    Et parfois, on se demande pourquoi les mamans me posent la sempiternelle question: « Quoi t’as 30 ans et tu n’as toujours pas de petit? » …
    Mué. Je retourne câliner mon chat tiens… Na ;)

  16. Waouh, c’est vraiment très bien. Je n’ai pas d’enfant (encore) mais ça m’a rappelé mes propres souvenirs d’ado, quand ma mère me conduisait à l’école. C’est très doux et nostalgique. Le ton sarcastique rend tout vivant et c’est très prenant.

    Il y a effectivement quelques coquilles mais c’est clairement pas insoutenable ! Et on en fait tous.

    J’aime beaucoup cette nouvelle catégorie en tout cas et j’ai hâte de découvrir la nouvelle histoire :)

  17. bonjour à toutes, ah, les supers mamans qui restent devant l’école la cap au vent…. on les reconnais de loin, nous arrivant en trombe, ralentissant à peine pour que les enfants sautent en dehors de la voiture et criant GO GO GO !! pour arriver à l’heure au bureau…. pour refaire exactement la même chose le soir !
    moi ma technique, je me léve 30 mn plus tôt, je prend du tps pour moi seule, café, SDB, je prend soin de moi et ensuite pour les enfants. au début c’est RUSH mais après on s’y fait et c’est agréable !
    bon courage mesdames ! soyons forte

    1. J’aime beaucoup l’initiative, le texte est plutôt bien écrit d’ailleurs.

      Par contre, la violence contre les enfants, on en parle ou pas ? A quel moment il est socialement acceptable d’écrire « Oups celle ci est partie un peu vite.. trop tard! » et « Ce n’est pas encore aujourdh’ui que je pourrais discuter avec cette très chère madame François à propos de ce petit salopard de Louis qui a encore fichu une baffe à mon fils. » La différence entre une baffe et une baffe se situe où ?

  18. share a square super idée!!
    D’ailleurs la rubrique green de lundi m’a fait cuisiner toute la soirée!
    Pour ce qui est de l’histoire c’est sympa mais un peu trop long à mon gout… je n’ai pas tenue jusqu’au bout! désolée!

  19. Très sympa cette petite histoire, je n’ai pas encore d’enfants alors tout ça me fait un peu peur !! Coline, sans rentrer dans les détails, j’aimerai beaucoup que tu parles de ça, comment tu gères. Si tu as eu des difficultés, ton organisation … Belle journée

  20. J’adore cette rubrique !! Je trouve que c’est un super projet qui change de tous les blogs que l’on peut voir.
    Personnellement les fautes d’orthographes je n’y ai même pas fait attention tellement l’histoire était chouette. Et puis si nous étions tous des Voltaire en puissance ça se saurait non ?
    Seul bémol : les commentaires de certains/certaines, qui peuvent se comprendre mais qui ne sont pas franchement utiles. Mon grand désespoir de la blogosphère !
    Julie ton histoire était rigolote et pleine d’humanité :) ! J’en suis à l’étape d’exaspération face aux parents dépassés par les événements ahah. Mon tour viendra :)

    Coline, super projet tu peux être fière de toi ! J’ai hâte de lire la prochaine

  21. Initiative très sympa, et cette histoire correspond assez bien à la mienne (j’ai 3 enfants également).
    Par contre j’ai vraiment eu des difficultés avec le style, donc pas pu aller jusqu’au bout. Au risque de paraître « méchante » pour certaines…

  22. Alléluia !!!!
    Merci, je me sens moins seule!!!! Que de vérités, que de moments vécus.
    Je me suis réellement reconnue dans pleins de passages.
    Et ces mamans parfaites, tenant la grille de l’école, toujours au courant avant tout le monde de tout. Comment ça, tu n’es pas au courant de…la varicelle de V, de la sortie prévue 3 mois plus tard…
    Encore merci pour ce cri du cœur qui rassure tellement de mamans et de femmes.

  23. Merci beaucoup pour avoir partagé avec nous ton histoire! Ton texte est bien écrit, drôle et tellement réaliste ! Encore merci et n’hésite pas à réécrire pour nous, c’était un plaisir!

  24. jai trouvé ce texte très mal écrit, et vraiment inintéressant.
    De plus, merci bien, mais toutes les femmes au foyers ne sont pas des débilos sans objectif de vie, dont la seule occupation quotidienne est de réaliser les gâteaux des kermesses !!
    Je n’apprécie pas non plus le côté « elles disent du mal des autres sans les connaître, alors faisons pareil ! » – mais oui, quelle bonne idée ! Des méchants posent des bombes pour régler les conflits, faisons pareil !
    Bonjour les raccourcis et les généralités !

  25. Bonjour Coline, tout d’abord je tiens à te féliciter pour cette rubrique qui est top !

    J’adore ce texte, je me suis reconnue totalement dans l’histoire de cette maman ! du réveil des enfants (eh oui le petit dernier et moins autonome que la grande, mais comme dirait cette grande chanteuse qui est shy’m … et alors?) . Et les fameuses Marie-Chantal !!! (chez nous ce sont les Prout-Prout !) bref ça met la pêche de bon matin ce genre de récit.

    Bonne journée!

  26. Je me suis vraiment reconnue dans ce texte, d’autant plus que je cumule les 2 casquettes maman toujours un peu à l’ouest et parent d’élève :)
    #onnestpastoutesdespintades
    Merci pour ce partage.

  27. Bonjour Coline,
    Bonjour à toutes et à tous,

    Cette rubrique est vraiment une excellente idée !
    Bravo à Julie pour ce texte aussi bien écrit que drôle. Je ne suis pas mère de famille, mais j’ai toujours eu beaucoup de respect pour ces femmes si précieuses dans nos vies.

    Vivement la seconde histoire !

  28. Oh la polémique, coquilles, fautes de style, et puis quoi encore?’ je ne vois qu’une explication: elles se sont reconnues dans les chochottes poudrées, bref toujours les mêmes !
    J’espère qu’elles veillent autant à l’orthographe de leurs mignons….