Petites pensées autour du makeup

makeupnomakeup-1En ce moment je pense beaucoup au makeup, à la beauté en générale, à nous les femmes et à notre relation face à tout ça.

Je suis une grande consommatrice de beauté. Makeup, soins, vidéos Youtube en tous genre, des cheveux au makeup en passant par les soins. Je pourrais passer des journées entières scotchée à mon ordinateur à regarder des vidéos (mais pas de bol j’ai d’autres choses à faire, parfois ;)).

Et ces derniers temps il y a une réflexion qui revient souvent quand je regarde des nanas se maquiller. La plupart du temps, elles commencent leur vidéo totalement maquillées. Elles annoncent le truc, ce qu’elles vont utiliser, elles te souhaitent un joyeux tuto et pouf, d’un coup d’un seul, les voilà nues du visage sur mon écran.

Et 90% du temps, la première chose à laquelle je pense c’est « MAIS ELLE EST TELLEMENT JOLIE! » Sans maquillage, j’entends. Tellement jolie SANS maquillage alors que, 10 secondes plus tôt, toute de fond de teint et autres fards vêtues, oui, je la trouvais jolie mais jolie genre « ouais, t’es jolie. Points de suspension ».

Je sais que quelqu’un a partagé la même impression que moi il y a peu de temps. Marie peut-être? Je ne sais plus, je suis confuse (dans tous les cas, faire un tour chez Marie reste TOUJOURS une bonne idée. Parole d’honneur).

Quoi qu’il en soit, voilà le constat face à mes congénères Youtubeuses.

A côté de ça, je croise de plus en plus de nanas sans maquillage, ou au maquillage très léger, qui assument totalement leur absence d' »effort » à ce niveau, le parti pris de ne PAS se maquiller et, même constat. La beauté, brute et naturelle.

Ce qui engendre chez moi des pics de jalousie intense et de gros questionnements sur le sujet.

Pour qui est-ce que je me maquille? Pourquoi? Qu’est-ce que ça m’apporte?

Ces derniers temps, encore une fois, je sens que quelque chose a évolué dans mon rapport au maquillage. 1 semaine après la rentrée j’étais déjà passé en mode « de toute façon tout le monde s’en tape » et mes petites sessions maquillage (qui, même si express n’en restaient pas moins chronophages rapport à mon temps de sommeil) pré-école passaient à la trappe.

Et il y a 10 jours je me suis même retrouvée à aller faire mes courses, nue comme un vers de la face. Propre, hydratée, habillée, à peu près coiffée mais sans une seule trace de maquillage sur le visage. Chez moi ça relève de l’exploit.

Alors, ok, vu de l’extérieur (et surtout pour des personnes comme celles sus-citées, adeptes du no-makeup) tout ça doit sonner comme une vaste blague, le paroxysme de la superficialité et surtout comme un gros tas de considérations sans la moindre importance.

Sauf que non. Pendant des années et des années je n’ai pas pu supporter l’idée qu’on me voit SANS maquillage. Le constat était assez simple: je me trouvais moche, je trouvais que « ce n’était pas moi », que je ne me ressemblais pas.

Réaliser tout ça m’a fait un peu flipper à vrai dire.

Comment est-ce possible de ne pas se reconnaître quand on n’est pas modifié, quand on est dans notre état le plus naturel, que nos yeux ne sont pas cerclés de noir, que nos cils ne sont pas 10 fois plus longs qu’à la normale, que notre bouche n’est pas rose fuchsia?

Mon fantasme absolu serait de ne jamais me maquiller. C’est un vieux truc que je traîne depuis des années, impossible de m’en débarrasser. Alors en ce moment, j’expérimente. Je laisse tomber l’anti-cernes, la BB Crème ou je me contente de faire mon teint mais de n’appliquer qu’une toute petite touche de mascara.

makeupnomakeup-2

Mais à côté de ça, je n’ai pas pu résister à la dernière palette Nars (« And God Created The Woman », le nom qui me fait mi-sourire, mi-pleurer. dieu ou pas, je me permet d’émettre une réserve sur le fait que Qui ou Quoiquecesoit nous ai créé pour nous maquiller)(Bon)(Bref) et, tant que j’y étais, à tester leurs derniers rouge à lèvres.

Je me rends compte alors que, plus que me maquiller, ce que j’aime c’est « le maquillage ». L’objet. Un beau pinceau, une palette aux couleurs brillantes, un rouge à lèvres au design et à la teinte parfaite. J’aime les posséder (ce qui n’est pas vraaaaaiment une bonne nouvelle en soi mais je relativise toujours en me disant qu’il y a bien des gens qui collectionnent les timbres ou les bouteilles de vodka vides. Disons que j’ai au moins le « mérite » d’utiliser ce que j’achète, ok? ;)), j’aime voir s’accumuler les petits boîtiers noirs et mats.god created the woman nars 2

Palette « And God Created The Woman » – Rouge à lèvres « Audacious Lipstick » #Annabella

.

Mais j’aime aussi les utiliser. Ca m’amuse, ça me passionne, ça me détend, ça m’aide parfois à me sentir « mieux ». Et il faut bien reconnaître que l’effet magique du maquillage, de la transformation qui s’opère au fil des coups de pinceaux est assez addictive.

makeupnomakeup-3

J’embraye sans transition sur ce post de Marie (oui, Marie, une de mes grandes passions dans la vie au cas où vous ne l’auriez pas encore remarqué): Prisme et complexe mais un peu plus…

Comme souvent elle a trouvé les mots parfaits pour exprimer une partie de ce qui se trouve dans mon esprit. Je dirais même plus qu’à ce niveau, on s’approche de la frappe chirurgicale.

Finalement toutes ces histoires ne sont liées qu’à une seule et unique chose: la confiance. En soi. L’amour que l’on se porte (ou l’absence d’amour). Et toujours ce truc de société de la perfection. De formatage.

C’est quelque chose qui me révolte profondément puisque, DE TOUTE EVIDENCE, tout ça s’applique principalement à un seul sexe: nous, les gonzesses.

Non mais, sérieusement est-ce que la majorité des femmes ne se sentent pas à la limite de l’obligation de se maquiller et d’avoir « l’air présentable »?

Bon, on ne va pas rentrer dans le débat de l’égalité des sexes. D’autres le feront bien mieux que moi et, de toute façon, ce n’est pas là où je souhaite en venir.

makeupnomakeup-4

(oui, donc, tu veux en venir où?)

La conclusion à laquelle j’arrive tout doucement est qu’il est (plus que) temps de se décomplexer. D’accepter. D’assumer.

Il ne s’agit pas (tout du moins dans mon cas bien personnel) de rejeter le maquillage en bloc et de l’estampiller « SATAN ». On peut juste aimer se maquiller, passer un bon moment devant son miroir et se tartinant les yeux de fards neutres. C’est une façon de prendre soin de soi et ça, on trouve difficilement plus positif.

Ce qu’il est grand temps d’accepter, par contre, c’est que les jours où on n’a pas envie, où ça ne nous amuse pas et bien…il suffit de ne pas le faire. Accepter d’avoir les yeux cernés, les sourcils pas parfaits, le teint un peu brouillé, les paupières un peu gonflées. Ce n’est pas une insulte à l’humanité. Il s’agit juste de soi, tel que l’on est, sans artifices et tel que l’on devrait s’aimer AUSSI.

De mon côté, je continue encore à me trouver « bizarre » sans maquillage mais bizarre-ça va j’aime bien quand même. Je n’en suis pas encore au stade où j’arrive à passer une journée entière sans maquillage. Même quand j’essaie je finis toujours par me maquiller les sourcils et ajouter un peu de blush et de mascara mais le stade « OMG! PERSONNE AU MONDE ne doit me voir sans makeup sinon je risque de mourir sur le champ, foudroyée par les Dieux de la beauté » est définitivement derrière moi.
makeupnomakeup-5

(Est-ce moi?- ah oui…- euuuuh…- j’ai comme un doute… – qui êtes-vous? – Bonsoir, joli temps pour un mois de novembre, non?)

Pour finir, quelques bricoles qui m’ont inspiré sur le sujet:

> SuperVenus, le film d’animation flippant sur l’évolution physique des femmes.

(suite à la demande d’une personne gérant la distribution de SuperVenus, la vidéo a été remplacée par un extrait, la première vidéo étant une vidéo piratée donc illégale).

> Cette vidéo de Mini.  Je ne la suis pas vraiment sur le sujet de base (l’épilation) mais il y a certaines idées  qui m’ont touché et qui m’ont parlé.

.

https://www.youtube.com/watch?v=WCuufTF5VGI

.

> Le Tumblr Woman Tax 

.

> Cet article de Noémi

.

> Ce clip de Colbie Caillat (merci Prekie Prekou!)

.

Et je termine ce post avec deux citations de mon dieu du maquillage, François Nars:

« When it comes to beauty, whatever makes you look good and feel good is right »

« Don’t be so serious, it’s only makeup! »

Passez un excellent lundi! ♥

394 commentaires sur Petites pensées autour du makeup

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Coucou!!!
    Je ne peut pas sortir sans maquillage non plus… Ca m’arrive le week-end, surtout le dimanche. Je sors pour aller faire une petite course, sans make-up, mais c’est rare!
    Quand je vois des potes, ou je vais bosser, je suis toujours maquillée!!!
    Après, je suis plutôt pour le maquillage naturel, nude. Jamais de fond de teint trop couvrant mais quelque chose qui homogénéise le teint.
    Et puis, je trouve que le teint fait tout! Quand on a un joli teint, on n’a pas besoin de trop se maquiller les yeux!
    Bises

    Le monde des petites
    http://www.lemondedespetites.com/

  2. Oui tu as raison Coline , mais nous nous maquillons depuis tellement de temps que c’est une seconde nature, on a deux visages le nôtre et celui que les autres voient , bien maquillé ou bien caché ?
    Que dirait ma grand mère en voyant ma salle de bain , elle qui se lavait au savon cadum, je sens encore son parfum et qui se mettait sa crème nivéa ou une autre du genre et c’était tout !
    En faisant nous trop ? peut être , drôle d’évolution !
    La société nous a fait croire que nous avions besoin de tout ça ,mais bon ne nous sentons pas coupable , il n »y a pas de mal a prendre soin de soi, prendre soin de soi c’est s’aimer quelque part à nous de pas trop nous aimer ! lol

  3. Ton visage sans maquillage a énormément de caractère ! Rien de bizarre ou étrange en fin de compte ;)
    Je suis un peu comme toi, je me lance des mégas défis qui tuent comme : aller aujourd’hui je vais au supermarché pas maquillée. Genre exploit de l’année. Mon complexe à moi c’est ma peau, traces d’acné et vilains boutons. Je suppose que dès que ça aura disparu un nouveau complexe viendra les remplacer : mes cernes ? Mes sourcils tordus ?
    Alors plutôt que de me pourrir la vie avec ça quand j’ai la flemme de me maquiller ou que je sais que je ne sors que pour quelques minutes plus de maquillage et étrangement dans la rue personne ne me regarde de travers ou ne me pointe du doigt. Peut être par ce qu’on est tous fait pareil finalement et que ce sont ces nanas de youtube ou des affiches au teint et au visage ci parfait qui sont loin de la réalité (enfin de la mienne au réveil en tout cas )
    Bref ce pavé pour dire que ton visage sans rien est différent mais avec plus de caractère que lorsque tu le maquilles !

  4. Super article! Je ne maquille pas tous les jours, ou très peu (au quotidien, je me contente de camoufler mes imperfections et d’un peu de blush), mais dès que les gens qui me côtoient au quotidien me voient plus maquillée, j’ai droit à des remarques (qui se veulent positives hein!) qui vont du « Ah tu es belle AUJOURD’HUI! »(et pas les autres jours????!!! Merci! Moral -1000), au « Ah tu devrais te maquiller comme ça tous les jours! »…bref, je trouve qu’il y a une vraie pression de l’entourage, même bienveillant, et de la société en général quant à notre apparence physique en général, et au maquillage en particulier! Alors résistons! Le No make up, c’est une forme de féminisme quelque part, je trouve.

  5. J’ai beaucoup aimé cet article ! Cette réflexion sur soi même et le maquillage…

    Je me suis déjà aussi remise en question, et aujourd’hui, je ne me maquille presque plus ! Un coup de mascara et le tour est joué.

    J’ai pas un teint PAR-FAIT mais je l’assume. Tant pis. Et depuis que j’utilise QUE des produits naturels et surtout le savon Medimix (si tu ne connais pas fooooooonce, une pure merveille pour 4 balles), mon teint est plus lisse je trouve :)

    En tout cas, je suis ravie de tes photos nudes. J’me dis que même la plus génialissime et la plus stylée des blogeuses se pose les mêmes questions que moi et qu’elle n’a pas non plus le teint tout le temps parfait ! hihihi

    PS : t’es superbe même sans maquillage, don’t worry !

    Des bisous Coline !

    Mélanie

  6. Merci pour cette très jolie réflexion qui m’a personnellement émue.

    J’ai beaucoup de mal à sortir ou même ouvrir au facteur sans maquillage (le teint at least).

    Je pense que ça vient de très vieux complexes, un teint très pâle et une acné héréditaire apparue à 17 ans assez dévastatrice pour la confiance en soi.J’ai développé très tôt aussi une forte attirance pour les soins et maquillages.

    Aujourd’hui, je n’ai plus de problème d’imperfections et approchant de la trentaine, je suis déjà à fond dans les soins anti-âge.

    Hier, dimanche alors que j’étais résolue à passer la journée devant The Strain, je me suis aperçue dans la glace et oui comme tu dis, on en arrive à pas trop se reconnaître sans rien. Ce que j’expliquais à mon mec est que je me tolère sans maquillage mais le maquillage est comme une carapace pour moi vis-à-vis des autres, ça me permet de tout oser, ça me blinde.

    Parfois il m’arrive encore de me demander comment je ferais s’il y avait le feu pendant la nuit et que je devais sortir en urgence comme CA.

    C’est grave docteur ? ;)

    1.  » Parfois il m’arrive encore de me demander comment je ferais s’il y avait le feu pendant la nuit et que je devais sortir en urgence comme CA.  » Ouf je ne suis pas la seule à me poser très souvent cette question, ça craint quand même :( …

  7. Superbe article.
    Pour ma part, j’adore la maquillage en lui même, les palettes, les pinceaux, les couleurs. Me maquiller plus qu’être maquillée en fait.
    Bien souvent je sors sans maquillage(weekend, jours off)et je le vis pas si mal.
    Ne pas se forcer c’est le plus sympa en fait.

    A bientôt
    Céline

  8. Merci pour cet article Coline. Ta prise de conscience est belle et très importante. Il m’est arrivée exactement la même chose récemment car ayant un souci à l’œil, je ne pouvais plus me maquiller. Et chez moi c’est le teint et les yeux voire les yeux seuls ou pas de maquillage. J’ai donc dû surmonter l’épreuve d’aller au bureau sans maquillage, même pas une touche de mascara. Et le ciel n’est pas tombé sur la tête. J’ai du coup pris la décision de me ponter régulièrement sans make-up pour que ceci ne paraisse pas exceptionnel, et de me faire plaisir d’autres jours (car ce que j’aime dans le maquillage, c’est bien évidement le plaisir qu’il m’apporte, le geste, la possibilité d’intensifier son regard, etc).
    D’ailleurs, une remarque d’une collègue m’a un peu retournée. Quand elle a vu que j’étais « malade », elle m’a dit « ah c’est pour ça que tu n’es pas maquillée ». Alors oui effectivement c’était le cas, mais je me suis promise qu’à l’avenir, on ne m’associera plus l’étiquette pas de maquillage = malade !
    Je t’embrasse
    Gaëlle

  9. Trés bel article qui fait du bien!! Je tente le dimanche no make up mais aller au boulot toute nue du visage n’est pas pensable pour moi encore. Pareil, j’ai du mal à me reconnaitre, étrange!
    C’est marrant mais je pense que les gens nous voient différemment que ce qu’on voit nous, dans le miroir, sans make up. Mon entourage ne détourne pas les yeux genre « ça pique » et me fait même des compliments (parfois). On est trop exigeante avec nous même, ça doit être ça.
    En tout cas tu es très jolie même sur les photos sans make up.

  10. C’est marrant, car c’est depuis peu que j’ai décidé de maquiller mon teint à fond fond fond ! Depuis que je suis rentrée de vacances d’été en fait, et il faut dire que le soleil fait un joli teint donc pas besoin d’en rajouter. Mais bref, depuis je ne me tartine plus de BB crème, qui, en plus, me fait briller la zone T. Je compense en soin (gommage, masque, huile sèche) car je trouve qu’il vaut mieux avoir une peau en bonne santé qui respire plutôt que des imperfections à camoufler tous les jours et qui sont étouffées sous le fond de teint.
    Je ne sais pas si une fois mon bronzage aux oubliettes, je continuerai à ne rien mettre, mais pour l’instant je suis ravie de ce nouveau « régime » ! Au pire, je pense acheter de la poudre, juste pour unifier un peu.
    Après, j’avoue que je suis une éternelle addict au mascara qui réveille le visage en 2 mouvements !
    Enfin, il faut surtout faire comme l’on a vraiment envie :)

  11. Moi je le trouve dans un autre dilemne « comment me trouver belle maquillée?? » Apres de nombreuses boulimie de maquillage et de toutes les nouveautés me voici confrontée a la realité maquillee je suis moche et ce n’est pas moi! Mais que faire de tout ce maquillage et de toutes ces nouvelles tentations… Toi au moins tu as le merite de porter ce que tu achetes! Ah la la que cest compliqué detre une femme! Bisous coline

  12. Sujet très intéressant que tu abordes là !
    Pour ma part, je n’ai jamais été une folle de maquillage, la flemme et mon envie de dormir le plus longtemps possible le matin ont toujours pris le dessus sur l’envie de ressembler le plus possible aux filles des magazines :-)
    Mon maquillage le plus poussé c’est du crayon autour des yeux et du mascara, et les jours de folie, du rouge à lèvres.
    Jamais de fond de teint et autre, je trouve ça chiant à vivre et je trouve que ça se voit toujours, ça ne fait pas naturel. Et ce, sur moi qui ne suis pas douée, mais même sur des filles douées, je trouve qu’on voit qu’elles ont un truc sur le visage et je n’aime pas cet effet.

    Je sors régulièrement sans maquillage aussi. La première fois ça fait tout drôle, on se sent nu et puis avec le temps tu te rends compte que les autres ne le remarquent souvent même pas !

    L’essentiel, je pense, c’est que le maquillage reste un plaisir.
    Si ça t’éclates de passer 20 minutes tous les matins à te faire un super smoky, un teint parfait et une bouche d’enfer et ben fais le.
    Et à l’inverse qu’on puisse sortir sans rien du tout les matins où on n’en a pas envie, sans se sentir moins jolie pour autant.

  13. Coucou jolie Coline.
    Merci pour cet article somme toute très personnel et pourtant très universel. Je crois que nous avons toute un rapport au maquillage assez similaire. En tout cas, j’ai le même que toi ou presque. J’ai commencé à me maquiller pour me sentir « moins moche », être « plus belle » si tant est que ce soit possible, bref m’aimer plus moi même.
    Aujourd’hui, je peux sortir sans maquillage, mais je me trouve clairement moins bien, moins sure de moi, moins moi. Et je deviens transparente, personne ne me sourit plus dans la rue… enfin je crois. N’est ce pas parce que je me sens moins bien que les autres me remarquent moins? Je crois que si bien-sûr.
    Plus ça va plus je suis convaincue que c’est le regard qu’on porte sur nous même qui fait que nous nous sentons belle ou pas et que nous sommes effectivement belle ou pas.
    Quelques hommes dans ma vie m’ont rendu ce service de me dire que même visage nue, j’étais belle. Et évidemment, sur le moment, on ne le crois pas. Mais plus j’avance, plus j’y crois.
    La semaine dernière, j’ai fait le test de ne pas mettre de fond de teint, et de maquiller juste les yeux, simplement. Et personne n’a rien remarqué, ou ne m’a dit que j’avais mauvaise mine…comme quoi!
    Bref, tu es belle jolie Coline, avec maquillage, sans maquillage, tu es une jeune femme pétillante qui m’inspire beaucoup et que j’admire beaucoup même si je ne m’exprime pas souvent ici!
    Ce n’est pas que l »artifice » maquillage qui te rends si pimpante et si jolie, c’est toi, c’est l’énergie que tu dégages, le peps et le petit grain de folie.
    (et de toute façon, comme toi j’aimerai toujours me maquiller car c’est comme « maman », c’est le souvenir d’enfance de voir les belles dames se servir de beaux produits! De voir ma grand-mère avec sa houppette et sa poudre de riz à la rose. Les produits makeup sont beaux, ils nous rendent ENCORE plus belle, ce sont des alliés, des amis, pas des déguisements!)
    Enormes bises!

  14. Tu touches à quelque chose ici…pour qui se maquille-t-on? Pourquoi? Pour quoi?

    J’ai 27 ans. De mes 16 à 25 ans je ne pouvais pas, mais ABSOLUMENT pas sortir sans mon crayon noir. Mon copain ne me voyait presque jamais sans.
    Et puis, j’ai commencé à m’intéresser au maquillage, au vrai. Et là, bizarrement, je me suis enfin regardée sans fard.
    Je me suis posée devant mon homme et je lui ai demandé de me regarder et de me dire s’il me trouvait belle. Oui. Ok. Alors ? Continuer à me prendre des stress parce que je ne suis pas maquillée alors que mon homme me trouve belle, et que PRINCIPALEMENT moi aussi?
    Depuis, je sors sans make-up, je ne me sens pas hideuse, mais naturelle. Et quand j’en ai envie, je me maquille et j’adore ça, c’est maintenant plus lié au désir qu’au besoin.

    Fin de mon petit témoignage! Quoi? Tu n’en demandais pas? :-D

    Passe une belle journée!

      1. Un 6/10 de Coline ça me fait quand même plaisir!

        Je vois que ton article engendre pas mal de témoignages et ceux-ci se ressemblent quand même. Comme quoi, nous sommes parfois trop focalisées sur ce qu’on pense de nous au lieu de se regarder telle qu’on est vraiment.

  15. Alors… J’en suis arrivée à la même conclusion que toi il y a quelques années, et j’ai donc passé 6mois sans maquillage de jour (je ne me maquillais plus qu’en cas de sortie le soir, lorsqu’avec ta « tenue de lumière » le no makeup est tout bonnement impossible à envisager).
    Mon amoureux me trouvait très jolie sans maquillage (diplomatie? Peut-être!), et je sortais donc travailler confiante.
    Sauf que…. J’ai entendu pendant 6mois: « oh, tu as une petite mine! ». « Ça ne va pas en ce moment? » Oui, pendant 6 mois. Pas juste les premiers jours sans makeup. Non, les 6mois entiers! J’ai donc fini par me remaquiller pour sortir, de jour comme de nuit.
    Je reserve donc le no makeup aux journees que je passe chez moi, ou celles où je dois certes aller faire des courses mais où je sais que je ne croiserai personne que je connais.

    Parce qu’à force d’entendre « ça ne va pas en ce moment? » Eh bien tu finis par te poser la question toi même!

    Bref, on est habituées à se voir maquillées (même légèrement), mais le probleme est aussi que les autres sont habitués à nous voir comme ça aussi! Donc je me maquille beaucoup moins, mais j’ai renoncé à l’absence totale de makeup pour aller travailler….!

  16. Bonjour Coline !
    Merci pour cet article, je m’y retrouve beaucoup !
    Il y a encore un an je ne pouvais pas sortir sans être maquillée/coiffée/soigneusement habillée. Et petit à petit je lâche prise. Pourquoi ? Parce que mon amoureux me trouve jolie même les jours où je n’ai pas envie de « faire d’efforts » même que je rentre du boulot que je me démaquille et enfile un vieux short et un débardeur. Grâce à lui je suis plus indulgente avec mon reflet dans le miroir et je me dis que finalement c’est plutôt sympa ce que j’y vois :-)
    Bonne journée !

  17. Bonjour Coline,

    J’ai envie de rebondir sur ce post dont j’aime beaucoup le contenu.
    Ce que tu dis sur le no make-up et la confiance en soi est juste. Mais moi je vis l’inverse. Je m’explique.
    Je me suis toujours très peu maquillée mais quand je dis très peu c’est vraiment minimal : juste du fond de teint très léger (quasi toujours), des fois du mascara (tous les trois mois). Le reste : fards à paupière, rouge à lèvres c’était jamais ou tous les 10 ans pour une fête costumée en gros.
    Je ne me maquillais pas car j’avais l’impression que sinon on ne verrait que moi (surtout que quand tu sais pas faire, ça ressemble pas à grand chose) et ce regard-là, je n’avais pas du tout la confiance pour l’assumer. Etre naturelle me permettait surtout de rester invisible. Encore une histoire de confiance en soi mais pas tout à fait le même regard.
    Aujourd’hui, à 35 ans tout juste, je ne me maquille pas beaucoup plus (je ne sais toujours pas faire) MAIS de temps en temps, je me fais plaisir en me maquillant un peu plus. Et surtout j’ai découvert que j’aimais l’effet du rouge à lèvre rouge sur moi. Alors j’en ai acheté un, un NARS, que je mets quand j’ai envie de me faire plaisir et que je vais l’assumer ce rouge. Et quand c’est le cas, je me sens bien avec. Pas parce que ça me rend plus jolie (ça me va bien mais ça ne me transforme pas en bombe pour autant) mais parce que je l’assume. Et ça ça change tout et je te rejoins complètement là-dessus :-)

    Bonne journée !

  18. Mince alors il y a vraiment un mec qui s’appelle NARS?? J’en aurai appris des choses!
    Totalement d’accord avec toi. Si c’est un moment de plaisir, pas de raison de s’en priver. Et ne plus craindre le dieu de l’eye-liner est une bonne chose. Sans débat sur l’égalité homme-femme je trouve que de plus en plus de mecs sont soumis à la même pression de l’image. Combien de mes potes se trouvent « trop gros », « trop chauves »… Bref. On est pas sortis de l’aubergine!

    1. Ahah! Il s’appelle François (NARS) ^_^Pour le reste assez d’accord en ce qui concerne les mecs mais, quand même, ça a une tout autre dimension…

  19. Très intéressante reflexion. J’avoue ne pas m’interroger plus que ça sur le sujet dans la mesure ou… je n’ai jamais eu aucun souci à me promener sans make up. Ca m’arrive très souvent encore aujourd’hui, quand je n’ai pas le temps. Ca va avec le fait que j’utilise plus en plus des textures légères (donc qui masquent moins les imperfections) et que je me maquille très légèrement sauf grande occasion.

    Dès le lycée j’étais déjà une petite originale quand toutes mes copines arrivaient avec une couche épaisse de fond de teint du liner et du mascara, quand je m’autorisais un peu de mascara transparent voir brun (ouuuuh la folie). Le seul camouflage, c’était un peu d’anticernes sur les gros boutons, et encore, je trouvais que généralement ça faisait ressortir la bête plus qu’autre chose. Bon j’ai eu ma période bébé punk à la fac ou je sortais tjs avec du khol noir, du mascara noir… et finissais avec un regard de panda en fin de soirée. Comme toi j’adore les produits de beauté, c’est pas pour rien qu’en job d’été je bossais dans une parfumerie. J’adore les objets liés à la beauté, flacons, palettes etc. En revanche, je suis à un stade quasi frénétique de « pourquoi autant? ». J’en ai marre de chercher ce que je veux utiliser le matin, ça me fait perdre du temps plus qu’autre chose.Donc j’épure, j’épure, j’épure, et j’achète au final peu de nouveaux produits. D’ailleurs si quelqu’un veut mes palettes naked 1 et 2…

    J’ai adoré l’article de Noemi.. sauf que: la fille qui est présenté a la chance d’avoir une beauté « brute » et à priori une peau sympa. Ce n’est pas mon cas. Donc je continuerais avec mes petites crèmes, mes lotions, mes masques et mes gommages. Au delà du soin, ce sont aussi des petits moments « à moi » où je me chouchoute. Le maquillage du matin c’est ça pour moi aussi. C’est notamment pour ça que je ne me maquille pas lorsque je n’ai pas le temps, parce que c’est avant tout censé être un moment sympa, et si je suis en rush, ça ne m’amuse pas, ça ne me détend pas, donc ça n’a pas d’intérêt.

    Bref, je pense qu’il ne fait pas non plus diaboliser la chose. Il faut aussi garder le côté fun du truc. Et oui, si ce n’est plus fun, ça ne sert à rien. Après, ça peut tjs servir de déco :)

  20. Bonjour Coline !
    Cet article est vraiment très intéressant, c’est un sujet qui nous touche toutes, surtout le matin à 6h… Personnellement j’ai du mal à sortir sans maquillage (par sortir j’entends aller en société et croiser des gens, pas chercher le pain le matin…). Etant naturellement blonde, mes sourcils et cils sont assez clairs, et si on ajoute à ça les paupières tombantes, je trouve que sans une touche de mascara mes yeux font vraiment peur…. J’admire beaucoup celles qui ne se maquillent jamais, et puis, entre nous, tu es très bien au naturel, avec de jolis cils et sourcils noirs(non non je ne fais pas de fixette là-dessus).
    Bonne journée à toi !
    Cécile K.

  21. Bonjour Coline !

    Ton article est vraiment très interessant.

    Depuis toujours je suis vraiment dans cette ambivalence, j’adore le maquillage, ce petit moment à soi devant le miroir à se pomponner tout en me demandant pourquoi/pour qui je le fais, qu’est ce que cela m’aporte et dans quel but ? Une petite voix intérieure me sussurant que je suis d’une superficialité rarement vue en ce monde aggrave également ce phénomène.

    En revancge, sortir sans maquillage ne me pose vraiment pas de problème puisque malgré tout les jours maquillés sont minoritaires.

    Mais pour tout te dire, maquillée ou pas tu es vraiment très belle comme nana et cette série de photo est géniale.

    Voila, je n’apporte même pas le moindre petit caillou à l’édifice, mais j’ai essayé !

    Bonne journée !

  22. Super article. En même temps je crois que ce sujet nous touche toutes plus ou moins.
    Pour ma part, mon « chemin » est à peu près similaire au tien. J’ai longtemps refusé de me montrer sans maquille. C’était plus qu’inconcevable puisque ça n’était pas moi quand je me regardais dans la glace (j’ai commencé très jeune). Et puis maintenant, ça m’arrive, de plus en plus souvent et…. je le vis pas trop mal on va dire même si c’est encore loin d’être ça.
    Mais en effet c’est difficile de se trouver jolie au naturel. C’est dommage.
    Le fait d’être blogueuse n’aide pas non plus, on est constamment focalisées sur notre image donc forcément…
    Moi en tout cas je te trouve vraiment belle, avec ou sans make-up ;)
    Bisous Coline

    1. Ahah, le sujet intéressant !! Pour ma part, je ne me suis jamais maquillée pour aller chercher mon pain, et j’ai même (je l’avoue ) de l’incompréhension pour celles qui le font…je passe 95 % de mon temps démaquillée et pourtant j’adore le maquillage , l' »objet » comme tu le dis, et les multiples possibilités de métamorphose temporaire que cela nous apporte. Finalement, je ne me maquille que quand je bosse, car quand je bosse, j’ai mauvaise mine, et l’air crevé, et défaite, et qu’au boulot ça ne le fait pas trop. En dehors de ça, personne ne m’a jamais fait de réflexion quand je n’étais pas maquillée car les gens le font s’ils ont l’habitude de te voir tout le temps maquillée … et que dire de la peau…tu te maquilles pour camoufler une peau pas terrible, mais le fond de teint te pourrit la peau…enfin, bref, je suis désormais pour que le maquillage soit un plaisir et non un devoir civique, et je me sens très bien comme ça !^^

  23. Salut Coline,

    Je laisse rarement de commentaires, mais là, ce sujet me touche particulièrement.

    Je suis moi-même passée par ce questionnement, il y a deux ans, lorsque j’ai rencontré l’élu de mon cœur (que c’est beeeaaaaau).

    Je n’ai jamais été une accro au maquillage du genre à posséder 30 palettes de maquillage, 50 rouges à lèvres et 20 mascaras.
    En fait, j’avais ma routine fond de teint, poudre, léger (parfois moins) fard à paupière, mascara et blush. Point. Anticernes, correcteur, rouge à lèvre… Fallait pas abuser.
    Mais bon, j’avais tout de même ma petite routine féminine qui me faisais me sentir plus jolie.

    Et puis j’ai donc rencontré mon amoureux qui m’a TRES rapidement exprimé son opinion au sujet du maquillage. « Pourquoi ? », « Pourquoi tant d’artifices ? », ‘Un manque d’assurance ? », « Une envie d’être une autre ? », « Tu es tellement magnifique au naturel », et j’en passe.
    Sur le coup, ça m’a fait bizarre. Parce-qu’il avait tout à fait raison. Je ne comprenais pas ce besoin de se tartiner la face.

    Peu à peu j’ai donc retiré chaque élément de ma routine, en commençant par le fond de teint. C

    1. (suite, ça a bugué… ><)

      Ça m'a fait le plus grand bien.
      D'abord à ma peau (resplendissante, plus aucun bouton, un superbe bronzage l'été…) puis à mon amour propre (et enfin à mon porte-monnaie, 'faut le reconnaître) !

      Tout ça pour dire que c'est un réel mode de vie, auquel j'ai totalement adhéré et grâce auquel je me sens beaucoup mieux.

      Merci pour cet article.
      Calypso

      1. Avant oui je me maquillais beaucoup et aussi pour dissimuler toutes les petites imperfections (nombreuses) lorsque j’habitais en ville. Maintenant que j’ai pris un peu d’altitude, que je mange quasi 100%bio et home made…je n’ai plus toutes petites imperfections qui me pourrissaient la vie. Me maquillage n’est plus une balise de survie et j’ai tendance à complètement l’oublier moi aussi…sauf pour sortir, pour l’occasion « pour marquer le coup » et il y a tout de même un petit plaisir narcissique bien agréable à se chouchouter et pomponner qui est d’autant plus savoureux qu’il n’est pas inscrit dans un train train quotidien.

        Irène

  24. Ohhhh sujet très interessant…Il y aurait bcp de choses à dire…Le maquillage rend plus belle de façon générale et donc apporte confiance et assurance…Pour ma part,j aime les choses TRES naturelles et sur tous les blog beauté je lis : Tout commence par le teint…Sauf que j ai essayé toute une brochette de fonds de teint et rien n y fait,je n hadère pas,trouve mon teint pas naturel,moins joli pour être honnête…Alors j opte pour une poudre bonne mine et un joli blusch(plus rapide le matin et bien plus naturel à mon sens)mais j ai besoin de ces 2 produits pour sublimer mon teint tout de même surtout en hiver…Pour le reste…Je ne m impose rien…Si,allez, un coup vit’fait sur les sourcils et cils et un ptit gloss…Plus en profondeur lorsque j ai envie et le tps ! Sinon c est 6 mn le matin pas 1 de plus mais ce « petit peu » m est indispensable…Bref ni trop ni trop peu comme bcp de choses! Perso je ne trouve pas joli une fille trop appretée qui n a plus rien de naturel…Et puis il y a plein d autres paramètres car j ai des amies que je trouve sublimes sans rien,ns ne sommes pas ttes sur un pied d égalité en terme de peau et éclat du teint…Ma mère ne s est jamais maquillée et je la préfère 100 fois ainsi,le maquillage ne lui va pas ??? Le mode e vie ou bien le style vestimentaire de la personne définit aussi souvent le reste,je pense… ? Voili voilou…Bonne journée Coline !

  25. Je trouve que ton article peut en faire réfléchir plus d’une sur son rapport à soi et non uniquement à la beauté et au maquillage.
    La société en général nous pousse vers un idéal de beauté, de féminité qui forgent nos propres complexes.
    De mon côté; c’est le sport qui m’a permis de m’accepter telle que je suis, corps, visage sans make up sans artifice car j’aime ce que je suis telle que je suis. ça ne vient pas rapidement ni facilement, c’est un processus.
    Mais faire du sport maquillé, c’est stupide alors, avec le nombre d’heure de sport que je fais et le fait que ça soit en extérieur, on est forcément regardé… On arrive à un point où finalement; le plaisir de faire du sport, de se sentir bien l’emporte sur les autres, sur cet idéal et on arrive enfin à se décomplexer et être bien telle que l’on est, pas uniquement pendant les séances de sport

  26. Il y aura toujours un part de moi qui enviera les filles qui peuvent sortir sans maquillage et l’assumer. De temps en temps je ne porte pas de maquillage, surtout le dimanche. Mais je n’assumerai jamais d’aller à la fac sans make up ça c’est sûr. Déjà j’ai une peau..acnéique (même s’il y a une grande amélioration) et avec ce que ça implique : traces, boutons et te it pas top alors autant dire que le make up du teint c’est indispensable. Côté yeux le mascara réveille le regard, si je dois porter un truc au minimum c’est ça! Mais ces derniers temps j’essaye de ne pas me maquiller quand c’est possible: le dimanche donc et si j’ai prévu de ne pas trop sortir à part pour aller faire les courses je zappe. Par contre j’ai plus de facilités à ne pas porter de make up devant mes amies filles que mes amis mecs.. C’est bizarre car je ne suis pas dans un rapport de séduction avec eux mais ..rare sont ceux qui me verront sans aucun make up. Je me sens un peu vulnérable sans, pas jolie. Mais comme toi aussi il y aussi le fait que j’aime me maquiller, que j’aime les produits de maquillage, tester, prendre soin de moi… C’est parfois une obligation mais ça reste un plaisir. Par contre le jour où ma peau sera vraiment bien, j’aimerai adopter des formules plus légères (encore que là je suis à la cc crème). Bref sujet très intéressant mais je tiens à préciser que tu fais partie de ces filles jolies sans maquillage!!

  27. Hello Coline,

    J’aime beaucoup tes vidéos makeup qui me donnent envie de prendre soin de moi, mais je crois que j’aime d’autan plus cette prise de conscience, qui me « rassure » sur mon propre cas.
    De toute évidence, je me maquille très peu, j’utilise au mieux juste du mascara, un crayon noir et basta, sinon, nada.
    Quand je m’inspire de tes tutos histoire de faire quelques tests, la conclusion est toujours la même: ce n’est pas moi. Alors je ne sais pas si je m’y prends comme un manche, mais je ne trouve pas que l’ombre à paupière and co m’embellissent; je préfère effectivement le « léger » et surtout, ne rien sentir sur ma peau. Bizarrement, quand je vais au delà de mon « mascara/ crayon », je me sens limite « sale » avec tous ces trucs sur la tronche.

    L’important est d’en prendre conscience, de se maquiller parce qu’on en a envie pour s’éclater et non pour se planquer. Je peux te dire que même le visage tout nu, tu restes très jolie et limite, je préfère :)

    Bonne semaine!

  28. Tu es très jolie sans maquillage Coline ! N’ai vraiment aucun doute la dessus.

    J’adore le maquillage pour son côté ludique. J’en porte surtout quand je vais travailler car dans mon milieu professionnel, quelque part, je porte un masque mais ce qui m’amuse le plus c’est quand je m’attache les cheveux n’importe comment et que je n’ai rien sur la figure (ce qui m’arrive aussi au travail), mise à part de la crème, et que mon homme me dis d’un ton ultra spontanée « ma toute jolie amoureuse ! » et ça j’adore !! C’est comme ça qu’il me préfère. Ce qu’il aime regarder…c’est moi ! ou quand je ne porte pas de parfum et qu’il plonge sa tête dans mon cou et qu’il me dit que je sens bon !
    Je suis pleine de complexe, vraiment très loin d’être parfaite mais si je l’étais est-ce que je serai plus heureuse ? je ne crois pas.
    Il faut faire la part des choses avec notre physique. j’ai compris, il y a peu, que ce qui compte vraiment c’est l’amour et la santé; sans ça tu n’es rien.
    Après, pour m’amuser et me faire plaisir, j’adore le maquillage, les fringues, la jolie déco mais tout cela reste que des petits plaisirs et franchement, je ne me prends pas la tête avec l’égalité des sexes physiquement parlant. Moi je dis que les femmes on de la chance, car on peu tout porter, tout oser et ça c’est cool !! :-))

    Accepte ta beauté naturelle surtout que tu es vraiment très belle et tu as l’air d’être une belle personne ;-)

    Bonne journée

  29. Coline, comment fais-tu pour lire dans mes pensées? Je partage ces mêmes réflexions depuis 3mois. C’est amusant, je suis passée par la même phase de transition dans le maquillage, la question de l’acceptation de soi et d’arriver à s’aimer ni trop peu ni trop, mais de façon juste et ce naturellement. alors voilà pour moi le plus dur ça a été le teint. Je suis très pâle, j’ai les cernes bleues, une peau à imperfections enfin ça n’a pas été simple d’arrêter le fond de teint. J’ai commencé par mélanger BB crème et fdt, puis juste BB crème. J’ai arrêté le maquillage des yeux mais je persiste sur les sourcils. Je ne pense pas arrêter la BB crème parce que finalement le rendu est naturel. On ne voit pas de différence entremon teint naturel et mon teint avec BB crème. C’est ce que je cherchais et à la fois je suis rassurée de ne pas être totalement nue. Surtout, je me rends compte que ce n’est pas si changeant avec et sans maquillage maintenant que je suis habituée. et j’arrive à me trouver à peu près potable. Il y a quelques mois je ne pensais vraiment pas pouvoir en arriver là. Surtout que j’avais les cheveux courts et que je suis en pleine repousse, du coup pas maquillée et en plus avec une coiffure pourrie c’est pas top pour la confiance en soi… Mon commentaire est très long et sans doute ininteressant mais je voulais partager un peu mon ressenti. Ps : Coline, je te trouve extrêmement belle naturelle alors lances toi, va à ton rythme, mais fais le, ce serait dommage de garder nos chaines.

  30. C’est marrant que tu parles de ça, parce que justement moi aussi je me suis beaucoup remise en question par rapport au maquillage ces quelques derniers moi. Je me suis posée exactement les mêmes questions que toi. Pourquoi se maquiller ? Pourquoi ne se sent-on pas à l’aise ou belle lorsque nous sortons sans maquillage ? Moi aussi, j’enviais beaucoup les filles qui n’avaient pas besoin de beaucoup se maquiller, voire même pas du tout.

    Et puis en Septembre 2013, je suis partie en Australie. Quelques mois après, j’ai commencé un road trip tout autour du pays en van et par la suite en stop. A partir de ce moment-là, ma trousse de maquillage s’est réduite à… un mascara des plus basiques. Avant cela, je ne sortais jamais sans maquillage ! Or quand on est sur la route, en van, on ne prend pas le temps de faire tout ça, et surtout on n’en ressent pas le besoin. Et ça m’a permis de m’assumer sans maquillage, de me trouver jolie au naturel. Aujourd’hui, je suis encore en plein road trip. Alors je ne me maquille que si mon copain et moi nous offrons un resto. Je ne mets que du mascara et un peu de rouge à lèvre, et j’ai l’impression d’être énormément maquillée ! Je crois que tout est une question d’habitude… Idem pour les cheveux, fini le lisseur ou le sèche-cheveux :)
    Et puis c’est vrai que le regard de son copain ou sa copine joue énormément. Mon mec me dit toujours qu’il me préfère sans maquillage, et forcément ça donne un peu plus confiance en soit.

    En tous cas Coline je trouve ça cool que tu abordes ce sujet. Et, vraiment, tu peux réellement te permettre de sortir sans maquillage. Je ne serai probablement pas la seule à te le dire… mais j’y tenais !

    Et puis tant que j’y suis, continue tes super articles, tes super looks et tes super vidéos (même celles sur les looks à petits prix qui font débat ;-)).

    Gros bisous !

    1. Effectivement, voyager aide!
      Je suis partie il y a quelques années en Islande en sac à dos, pour découvrir le pays en stop et à pieds avec mon cher et tendre. Ça a duré 3 mois, je n’avais pas pris de maquillage alors que je me maquillais tous les jours (fond de teint + yeux), un peu étrange au début, je me suis vite habituée… c’est vraiment une question d’habitude!
      Pourtant au retour, j’ai recommencé, mais avec plus de détachement (après la grosse phase de plaisir où tu retrouves tes produits!).
      A chaque fois que je repars en Islande, je ne prends PAS de maquillage; et ça me va très bien, ça fait même du bien :D. (sortir des habitudes, tout ça tout ça…) Quand on voyage de cette manière (la maison sur le dos avec le strict minimum, perdus au coeur de la nature brute et véritable) on se reconcentre sur l’essentiel… (et le maquillage ne l’est pas, même si c’est un plaisir, même si même si…!)

  31. Hello Coline !

    Très bien écrit cet article… J’aime beaucoup beaucoup ta plume.

    Alors du coup, pour moi, et bien c’est tout l’inverse… Je me maquille très peu ! Je ne me contente d’un fond de teint en Hiver et d’un rouge à lèvres. Ca s’arrête là. Ca en me dérange pas…

    Mais justement, quand je vois tes vidéos et tes makeups, et bien j’ai envie de plus me maquiller, et pouvoir ainsi me sentir plus féminine. Ca rejoint tout à fait ce que tu dis…

    Du coup je craque pour pas mal de produits et me retrouve à être une fille addicte au makeup, qui achète tout ce dont elle a besoin pour parfaire son son teint, ses yeux et j’en passe, mais qui n’ose sauter le pas finalement… Je ne saurais pas comment l’expliquer. Peut-être la peur finalement de ne plus me sentir moi-même… Je ne sais pas.

    En tout cas, une chose est sûre, le naturel a du bon donc GO ! Tu es toute jolie en plus… Ne te fais pas de fausses idées de toi !

    Passes une belle journée et à très vite ^^
    Emilie

  32. Baby steps, Coline, baby steps !! :) Déjà, t’arrives à aller chercher le pain sans maquillage, c’est déjà bien :) Perso, au quotidien, je porte uniquement une couche de mascara et du rouge à lèvres (pour le côté femme, mais même avec ça, des fois on me demande si je suis majeure ou pas…). Je réserve le maquillage, le vrai (genre, ravalement de façade, smoky eyes et compagnie) pour les occasions. En fait, je me dis que si tous les jours, je me maquille « bien ». Ben le soir où j’aurais une vraie occasion de me maquiller… personne le verra, non ? C’est peut-être un peu con comme réflexion, mais quand je sors pour une soirée spéciale, j’aime bien qu’on me dise « waaaaaaa comme t’es beeelllleeee » :)

    http://lesplacardsdemora.blogspot.com

  33. Bonjour Coline,

    Pour commencer, j’écris très rarement (jamais en fait…) mais j’adore ton blog que je suis depuis des plombes! Si c’est aussi agréable de te suivre, c’est notamment pour tes remises en question sur les fringues, la consommation et aujourd’hui le maquillage… J’apprécie ton recul face à tout ça et ça fait du bien d’entendre ce discours sur la toile!
    Alors, je n’ai jamais été une grande adepte de make up (j’ai toujours la flemme) et je n’ai pas vraiment de plaisir à les posséder si je ne les utilise pas. En général, ça se limite à rien du tout ou à un peu de fond de teint Alima Pure (un GRAND merci pour cette découverte, je n’aime que lui ;-)). Les jours de fête, j’ajoute mascara discret et rouge à lèvres.
    Et j’aime que ça se limite à ces « petits » artifices. A chaque fois que je me suis maquillée davantage, j’ai eu des remarques acides… Mon copain n’aime pas et trouve artificiel, mes amis trouvent « too much » et je suis d’accord avec eux. Je ne me reconnais plus et je ne suis pas à l’aise (penser à ne pas se frotter les yeux, faire attention à ne pas mettre de fond de teint sur les vêtements…).
    Bref, pour moi le maquillage est en effet un petit plaisir qui remonte le moral quand on a une sale tête ou quand on a envie de marquer le coup mais il ne faut pas en être esclave comme tu le dis si bien.
    Personnellement, je préfère les photos où tu es peu maquillée. Je te trouve très belle comme ça…
    En tout cas, merci pour ce genre d’article fort décomplexant! Et j’en profite pour saluer ton courage d’aborder ce genre d’articles (un peu à « l’encontre » du blog beauté-mode => il n’y a pas de « code » pour les blogs on est d’accord mais tu vois l’idée…).
    A quand un tuto maquillage léger au naturel?? ;-)

    Je te souhaite une excellente journée et désolée pour ce pavé (je n’ai pas réussi à faire moins)!

  34. Hello Coline !
    C’est assez marrant, parce que moi au quotidien j’expérimente l’inverse : je ne me maquille pas. Jamais. Ma mère a découvert le rouge à lèvres à l’âge de 55 ans donc autant te dire que je n’ai pas baigné depuis toute petite dans le monde magique du blush et des palettes multicolores ! J’ai découvert par moi-même le correcteur, et les produits de teint en règle général, à un âge assez avancé. Je suis une grande adepte des soins en tous genres, j’en consomme de façon (presque) industrielle, mais le make-up, non. De temps en temps, j’apprécie de me faire « jolie » comme on dit, pour une soirée, pour une journée particulière ou parce que ça me prend comme une envie de pisser ! Mais la plupart du temps, je n’y pense même pas. J’ai tout ce qu’il faut dans mes tiroirs, j’adore « l’objet » make-up (comme toi) mais … 90% du temps je n’ai ni l’envie ni la volonté d’ouvrir le tiroir. je n’en éprouve pas le besoin. Alors de mon côté, j’envie toutes ces filles qui arborent 100% du temps une peau nikel, sans cernes, avec un léger hâle et les joues rosées, un regard travaillé, des lèvres écarlates. Ces nanas qui ne conçoivent pas de sortir sans s’être habillé le visage. J’aimerais bien, parfois, avoir un peu moins de flemme et me botter les fesses pour prendre le temps de me maquiller.
    Comme quoi, on a toutes nos rêves et nos interrogations ;)

  35. Salut Coline! Je pense que c est la première fois que j écris sur ton blog alors que ça fait deeeees années que je te suis et que au delà de tes looks j’adore qui tu sembles être. Ce qui me fait rire c’est que ton évolution me fat penser à la mienne. Moi aussi je me pose des questions sur ma consommation de fringues, et ma conso et générale. Et alors le maquillage !!! J ai arrêté le fond de teint cette année !! J en rêvé, je l’ai fait.. Et en fait comme toi je suis passée par la phase « mais de toute manière je fais ça pour qui? Tout le monde s’en fout de ma peau comme moi je me fout de la leur » et Yalah j ai arrêté !! Et je suis contente. J appréhende le changement de saison parce que ma peau fait la tronche des fois. Mais on verra :)
    Enfin voilà t’es vraiment intéressante comme fille et tu te dénotes par rapport aux autres blogs. Y’a vraiment une intelligence, je trouve, et des sujets intéressants même si tu restes à ton sujet de base ( la sape, la beauté) et c’est cool.

  36. J’ai l’impression que c’est un mouvement un peu global de se questionner par rapport au maquillage, enfin, en fait j’en sais rien mais toujours est-il que le post de Noémi et le tien, me parlent beaucoup. J’avais d’ailleurs en projet de faire un shooting beauté sans maquillage, j’en avais parlé à mon copain qui trouvait ça chouette, il serait plus que temps que j’y travaille !

    Il m’a toujours encouragée à ne pas me maquiller – moi qui à 16 ans, quand on s’est rencontrés, refusait de dormir avec lui parce que j’avais une seule hantise : qu’il me trouve moche sans maquillage ! Ou en tout cas, à moins me maquiller ; il voyait bien que j’étais assez agressive dès que l’on abordait ce sujet. Façon : fous-moi la paix, je fais ce que je veux.

    Je reviens de très loin car adolescente, sortir sans maquillage était une véritable hantise. Je pouvais faire les choses en fonction ou non de ça. Pas de tête sous l’eau à la piscine/mer (t’ajoute à ça que je ne voulais pas que mes cheveux frisent…), je pouvais sécher une matinée de cours si j’avais eu une panne de réveil et tout juste le temps de me brosser les dents pour attraper mon bus, si on venait me chercher à l’improviste, je trouvais une excuse pour rester chez moi. Bref, clairement, je me détestais sans maquillage – et avec aussi, à tout bien y réfléchir.

    En vieillissant, j’apprends à m’aimer sans maquillage. Il m’arrive même de me trouver plus jolie sans tout ce que j’applique presque au quotidien. C’est comme un réflexe, pour moi, le maquillage. Pourtant, je suis freelance, je pourrais travailler toute la journée en pyjama, les cheveux gras, mais parfois, je n’ai pas envie de croiser mon reflet sans rien. Du mal à me séparer de mon trait d’eyeliner et surtout, surtout : d’un peu de poudre dans mes sourcils que je ne trouve pas symétriques.

    C’est stupide parce que je suis certainement la seule à accorder de l’importance à ces détails. Je trouve toujours les autres filles jolies sans maquillage. Leur personnalité, leur unicité ressort mieux. Il y a plus de fraîcheur aussi. Finalement, je me dis que l’on se maquille beaucoup parce que les autres le font. A Paris, j’aurais du mal à aller travailler sans rien, je me sentirai comme une merde à côté de la nana nickelle avec sa bouche rouge et son regard de braise. J’en suis là aujourd’hui mais je ne désespère pas d’évoluer, de continuer mon petit cheminement.

    Ce commentaire est décousu mais tout ça pour dire que je suis 100 % en accord avec ce que tu partages avec nous ce matin !

  37. Salut Coline,

    Un tres bon article! Je te soutiens completement ds ta reflexion et je la partage ..
    je suis passee d’un stade je ne me maquille pas (on va dire college)a un stade, je ne peux pas sortir de ma chambre sans avoir les yeux maquilles, et les choses ont suivi avec mes pbs de peaux fond de teint et compagnie .. je pense que l’acceptation est aussi arrivee avec la rencontre avec mon premier copain, et des autres par la suite. Etonnament je prefere etre un peu moins presentable le matin que en mode panda avec le maquillage de la veille colle sur l’oreiller :)
    Je pense que c’est l’acceptation et l’image que tu te renvois qui joue dans ce genre de chose !
    AUjourd’hui je me vois difficilement arrivee au boulot non maquillee (bien que ca soit arrive) par contre, reposer ma peau un weekend, me contenter d’un coup de crayon sur les yeux voire ne rien mettre, j’y arrive aussi !
    Surtout je tenais a remarquer le cote plaisir de la chose dont tu parles ds ton article. Me maquiller le matin ou en avant de sortir c’est un plaisir, c’est me sentir jolie! Recevoir une remarque de ton mec qui en plus voit que tu as fait un petit effort c’est encore plus de plaisir :)
    c’est comme tout ca depend des jours, des periodes, du teint, de la bonne humeur le matin .. bref voila quoi ;)

    Pour finir sur tes videos, Supervenus carrement flippant, Mini …euh bah les poils je suis pas du tt d’accord. elle cherche beaucoup l’assentiment des personnes auxquelles elle s’adresse .. pas d’accord du coup !

    en tout cas merci ! Maquillee ou pas tu restes jolie, la difference elle ne vient pas des autres elle vient de toi (je parle pas des poils hehe)
    Passe une bonne journee

  38. Super article ! Surtout que je n’ai pas du tout la même vision de la chose que toi…
    Je ne me maquille que très peu (le teint + mascara et rarement un peu de couleur sur les lèvres). Quand un mascara me fait des cils trop longs, trop fournis et bah.. J’aime pas parce que c’est pas naturel.
    Je me met de l’anti-cerne depuis longtemps (le collège facilement) mais j’ai acheter mon 1er fond de teint et mascara a 19 ans (j’en ai 20) parce que je voulais essayer, je regardais (et je regarde toujours) beaucoup de vidéo beauté donc à force de voir des filles venter des produits, bah on veut tester évidemment.
    J’ai eu beaucoup de mal a accepté ma féminité et donc le maquillage aussi (comme mettre des bagues, des jupes etc..). Mais je ne me suis jamais sentie pas fille pour autant, je voulais juste pas être ‘trop’ fille. Pour moi, commencer à me maquiller (surtout pour le mascara) c’était vraiment accepter que j’étais une nana. Aujourd’hui, mon maquillage reste ultraaa léger comme dit plus haut (j’ai même du mal à me dire que je me maquille, pour moi c’est même pas du maquillage faire son teint), et en plus souvent ça ne tient pas jusqu’à la fin de la journée donc dans tout les cas je me retrouve « nue » quand même. Après maintenant je ne peux plus aller à la fac sans rien sur la face ou au moins camoufler mes imperfections, mais c’est tout. Je peux me passer de mascara ! (:

  39. Je trouve ça très bien que tu en parles, en effet les femmes ont perpétuellement le besoin de se transformer pour être « meilleure », pour toujours être davantage que ce qu’elles sont déjà !
    J’ai aussi essayé de me détacher progressivement du maquillage, et même si je suis loin de l’avoir bani ça fait un bien fou de ne plus s’en sentir dépendante ! Pour le teint ça à été très progressif et les bébés crème ont bien aidé ! Pour le mascara je ne pouvais pas me voir sans, et j’ai eu le déclic grâce à une amie, elle ne mettait qu’un simple trait d’ombre à paupière au ras des cils, ça permet d’épaissir tout en faisant un rendu super naturelle, j’ai adoré et ça m’a permi d’arrêter de mettre du mascara tous les jours, a me réhabituer à mon visage sans cet artifice !
    Je sais qu’arrêter le maquillage est très dure, alors bon courage ! Et surtout la clé c’est d’y aller progressivement, et de faire en sorte de toujours se trouver belle ! :)

  40. Merci mon Dieu de s’eloigner de la perfection systematique!!! Ca fait du bien de ne pas toujours devoir passer par la routine du quota minimum make up quotidien : anti cerne sourcil teint blush yeux mascara levre gloss… Et si on choisissait un jour par semaine sans make up?!?! Le dimanche c’est facil! Histoire de se reposer aussi un peu la peau? Elle n’en sera plus que ravie de retrouver un peu de fond de teint le lendemain. En plus je ne sais pas si c’est psychologique mais j’ai l’impression que le maquillage tient mieux apres qqs jours de pause make up… Bref un gros OUI pour se mouvement naturel qui pour etre honnete je pense manquait à ta reflexion going green… Bon lundi !

  41. Perso je suis une adepte du maquillage « nude ». J’ai toujours trouvé ça plus joli, y compris sur les autres…Parfois je fais la folle et je me mets un bon coup de crayon en + de mon léger mascara (la ouf quoi..).
    Mais je trouve qu’il y a tellement plus de « soi » qui passe à travers des yeux peu/pas maquillés ou un teint un peu brouillé.. tellement + de vie, de vrai, d’honnêteté ! Une femme au naturel, je trouve ça beau ! Mais moi non plus j’ai pas sauté le stade du « no nude » (société, quand tu nous tiens !)! Y’a plus qu’à…

    Et je sais que t’as pas demandé mon avis, mais très sincèrement, je te trouve beaucoup plus jolie et charmante sur ta première photo que sur ta dernière…

  42. Salut,
    Post très intéressant :)
    En ce qui me concerne, je me maquille par plaisir! J’aime bien m’installer devant ma « coiffeuse » (entre guillemets car c’est en fait une commode, bref…) et prendre le temps de m’appliquer fond de teint, fards et autres poudres. C’est un bon moment de détente pour bien commencer la journée et comme j’ai le temps, je m’amuse! J’aime varier les couleurs en fonction des jours et le make-up est plus ou moins « sophistiqué » tout en restant dans la retenue, même si j’aime mettre parfois des couleurs plus flashy :) Et si certains matins, je n’ai pas le temps ou je n’ai pas envie ou parce que l’occasion ne s’y prête pas (genre le dimanche affalée sur mon canapé ou les missions de terrain avec mon boulot ou pendant les vacances), ben je ne fais pas grand chose ou alors rien du tout! Ca ne me pose pas de problème même si il m’arrive d’avoir certaines remarques du genre : t’es malade? Non je ne suis pas maquillée, c’est tout! Ah oui ça change …
    Maintenant j’essaie d’être raisonnable dans mes achats : en ai-je vraiment besoin? Est-ce que ça ne ressemble pas à cette palette que j’ai déjà? Même si il m’arrive d’avoir des coups de coeur et de craquer ;)
    Comme toi je regarde aussi beaucoup de vidéos make-up sur youtube et je suis également parfois effarée par la quantité de produits que certaines mettent sur leur visage :o Ca me rappelle une remarque de ma soeur : mais elles sortent comme ça? Et c’est vrai que parfois elles sont mieux sans…
    En conclusion pour moi le make-up c’est du plaisir et non une nécessité absolue :) Voilà ma petite contribution à ton post. Bonne journée avec ou sans make-up (de toute façon il t’arrivera la même chose) !

  43. C’est sur que ce n’est pas évident de s’accepter sans maquillage, surtout une fois que les gens sont habitués à cette vision de nous. Je me rappelle d’une réflexion une ancienne collègue qui m’avait au lendemain d’un « no-makeup day » au boulot : « ha c’est bien aujourd’hui tu t’étais maquillée !! hier tu n’étais pas belle sans maquillage » no comment… alors oui, la plupart d’entre nous ont une petite mine fatiguée dans maquillage mais c’est pourtant notre nous naturel :-)

  44. sujet bien à propos…

    Samedi soir avec mes copines: tu sors parfois non maquillée toi? 4 ont répondu JAMAIS et moi, oui, souvent, le we, en vacances, quand je ne vais pas au bureau….rien de rien…bien hydrtatée et c’est tout…je laisse ma peau se reposer et voila….je fais pareil avec mes cheveux, attachés à la sortie de la douche, un peu de spray demêlant et c’est tout.
    Et je ne reste pas chez moi, je vis, je fais les courses, je tiens notre magasin…

    Se maquiller est pour moi un plaisir mais aussi une sorte d’obligation la semaine pour aller bosser, après des nuits courtes ou interrompues en fonction du sommeil de mon petit loulou, j’en ai besoin!

    Je pense que vraiment une fille est plus jolie en ayant le « pinceau léger »….point trop n’en faut.
    Le maquillage doit nous sublimer, pas nous cacher….

    a bientot

  45. Coucou Coline :)
    Très bon article sur une réflexion qu’on est nombreuses à avoir en ce moment je pense, et que tu as traité en profondeur !

    Comme toi, j’aime me sentir bien, en accord avec mon corps et mon esprit, bien dans mes fringues, bien avec mes cheveux et mon visage.
    Du coup, que je sois bien ou pas psychologiquement (petit passage à vide en ce moment), je me maquille. Parfois, je compense les périodes où je n’ai pas la grande forme par un rouge à lèvres plus vif car ça redonne la pêche. C’est tout bête mais ça marche plutôt bien sur moi ^^.

    Pour ce qui est du « no makeup », je trouve que c’est un effet de mode (même s’il est logique dans cette société où les femmes veulent s’affirmer davantage, se plaire à elle avant de plaire aux autres). Je ne sais pas si c’est un effet de mode qui va passer ou évoluer en s’estompant ou en s’affirmant mais c’est un truc avec lequel j’ai un peu de mal de façon personnelle.
    Sûrement parce que c’est encore ressent, sûrement aussi parce que pendant des années, je suis sortie avec un con jaloux et violent qui m’empêchait de me maquiller sous prétexte que « ça fait pute » ou « tu es tellement mieux au naturel ma chérie » (selon son humeur et son degré de manipulation).
    Même si je ne suis plus trop influençable aujourd’hui, je suis quand même de nombreux blogs et magazines en ligne et j’ai l’impression qu’on me juge si je continue à me maquiller tous les jours où je sors de chez moi, tu vois ce que je veux dire ? :)

    Pour ce qui est de l’épilation ou plutôt, de la non épilation, c’est un peu pareil : un effet de mode qui va peut-être rester ou non. Ce qui est clair, c’est que je ne juge pas les femmes qui refusent de s’épiler ou qui veulent continuer à s’épiler car il y a des milliers de raisons à ça !
    Evidemment, quand je croise une dame avec les aisselles très poilues, j’ai un peu de mal (sans la juger pour autant) et c’est très certainement à cause d’un conditionnement et de la pression sociétale. Mais je me souviens quand j’étais petite, je n’aimais pas quand ma mère laissait des poils sous ses bras alors que je n’avais encore jamais entendu un homme dire « c’est pas sexy ça ».
    Je ne sais pas, j’aime pas ^^ !
    Pour ce qui est du maillot, ça ne me choque absolument pas par contre ! Certainement parce que dans l’art, même celui qui montre des femmes de tous temps, on voit des sexes velus (pardon ^^) sur des femmes qui restent belles malgré ça (et pas beaucoup d’aisselles velues par contre)…

    Bref, pour ma part, j’aime encore me raser les jambes car j’adore avoir les jambes douces (c’est aussi con que ça parfois) et j’attends de voir ce que cette vague de « non épilation » va avoir sur la société. Même si je ne me sens pas concernée, ça peut être intéressant de voir les réactions au fil du temps.
    Comme ça l’a été avec la coupe menstruelle par exemple. On a vachement évolué là dessus ! Pour ma part, j’ai tout de suite été séduite par le concept et pour d’autres, c’est encore impossible aujourd’hui !

    Donc voilà, on réagi toutes différemment et c’est aussi ça qui est intéressant !
    Désolée pour le pavé, c’est peut-être un peu décousu ;)

    Manon

  46. Super ton article! Justement j’ai écrit un article sur la confiance en soi http://noriette.net/2014/08/28/la-confiance-en-soi/ si tu as le temps de le lire ça me ferait vraiment plaisir en plus! Et c’est marrant juste avant de lire ton article j’allais me maquiller mais j’avais envie de naturel du coup j’ai juste mis du mascara et en fait je trouve ça paradoxal car je trouve qu’on a encore plus confiance en soi car c’est vraiment nous on ne cache rien et du coup le moindre compliment vaut 1000 fois le compliment quand tu es maquillée. Mais j’avoue être une accro aussi aux produits de beauté ;)
    Bonne journée Coline :)

  47. Bonjour Coline,

    Comme les autres, le naturel te va très bien.
    Je voulais juste ajouter, que parfois le maquillage permet de remonter l’estime de soi (attention je ne parle pas d’être un pot de peinture non plus!) Je m’explique : étant sans emploi après avoir occupé un poste où l’apparence est la 1ère chose que l’on remarque, je me maquillais tout le temps et puis est venu le temps où je me laissais aller (même p/r à la tenue vestimentaire) et un jour, je me suis arrêtée plus longuement devant le miroir et je n’aimais pas du tout ce que j’étais devenue, alors j’ai décidé de me maquiller très légèrement (teint surtout) et sa m’a redonné du baume au cœur. Comme quoi je me dis qu’avec un peu de couleurs, j’arrive à me remonter moi même le moral et j’en suis fière! :)
    Attention je ne suis pas là pour dire « il faut à tout prix se maquiller! » non, mais que pour certaines personnes sa peut augmenter leur confiance. Voilà, bonne journée à toutes & tous!

  48. Je me pose le même genre de questions à propos du maquillage. Je suis extrêmement complexée par mon acné, et c’est vrai que de fois, je me maquille un peu parce que j’ai l’impression que contrairement aux autres filles sur cette Terre, je ne suis pas normale sans maquillage. J’ai l’impression de ne pas avoir le droit de sortir sans avoir fait mon teint. C’est dommage, parce que pour ce qui est du maquillage des yeux et de la bouche, je ne le ressens vraiment pas comme ça. Pour moi, c’est plutôt un moyen d’expression, comme les vêtements. Si j’avais une peau un peu plus sympa (pas parfaite, mais si je pouvais n’avoir qu’on bouton ou deux…), je pense que je prendrais un peu plus le maquillage comme un jeu… Il ne me reste plus qu’à attendre de « vieillir » et que tout ça s’arrange :p En tout cas, je trouve que tes photos sont très belles, et je ne pense pas que tu aies deux visages, un maquillé, l’autre sans maquillage : je trouve qu’on t’identifie toujours, comme étant une seule personne. Le maquillage ne te modifie pas, ne te change pas. C’est toujours toi, avec la bouche plus ou moins rouge, les sourcils plus ou moins dessinés, les cils plus ou moins allongés. Tu n’es pas bizarre sans maquillage, pour moi tu es à l’identique de ce que tu es avec maquillage (cela ne voulant pas dire que ton maquillage est très mal fait, au contraire, je l’admire à chaque article) :)

  49. Merci beaucoup Coline, pour cet article !
    Quand j’ai commencé à consulter ton blog (il n’y a pas très longtemps, peut-être bien un an quand même), j’étais hallucinée par ta consommation frénétique de fringue, de maquillage, tes réflexions très « conformistes » mais depuis un certain temps, le virage que prend ton blog, les réflexions auxquelles il ouvre me bluffent totalement. Jamais je n’aurais pensé que tu puisses écrire un article pareil ! Et pourtant, tu es sublime au naturel !!
    J’ai aussi beaucoup de mal à me défaire du maquillage, du contrôle de soi mais les articles de Mini, que tu cites, m’ont beaucoup aidée à me libérer par rapport à ça (il y a aussi « Pin up bio » dans le genre qui est géniale).
    Le sujet de l’épilation m’a vraiment fait réfléchir sur l’idée que le corps de la femme tel qu’il est réellement n’est pas accepté dans notre société, il est jugé immonde, il doit être « arrangé ».
    Il m’arrive de ne pas me maquiller du tout et même de réussir à sortir comme ça sans trop flipper (mais j’avoue c’est vraiment pas évident).

    Bref, je voulais juste te dire un grand MERCI car à la veille d’un départ pour un road trip d’un mois (à vélo!), je flippe un peu de ne pas pouvoir trimballer ma salle de bain avec moi… Et en même temps, je trépigne d’impatience de revivre enfin ce fabuleux sentiment de liberté (il faut un moment adaptation pour ne plus se trouver « bizarre » sans maquillage, mais une fois le sevrage réalisé, on se sent trop bien) !!!

  50. Super article, j’ai le sentiment que les mentalités sont entrain de changer la dessus et c’est bon. J’ai commencé à me maquiller à 15 ans je me trouvais vraiment pas belle, ça me permettais d’avoir plus confiance en moi, je me maquillais tous les jours sauf le dimanche si je ne faisais rien. Bref, à 18 ans j’ai commencé les études par correspondance, je ne sortais plus trop la semaine et je pense que c’est de là que j’ai commencé à changer, j’habitais avec mon copain et lui s’en fichais que je sois maquillée ou non… Alors j’ai commencé à aller voir mes amis sans maquillage, comme pour tester leur réaction, et rien… Je pense simplement qu’avec ou sans maquillage, je suis la même personne, et ils ne voient pas la différence… il suffit de s’assumer et puis après tout on trouve les garçons très beau sans maquillage pourquoi pas nous ? Bonne journée Coline :)

  51. C’est marrant parce que moi c’est le contraire !! Je déteste être « trop » maquillée, ma routine c’est crême hydratante mélangée avec une noisette de BB crême et un tout fin trait de crayon noir au ras des cils pour un peu intensifier mon regard ou rien du tout.. Pourtant j’aime le make up, je regarde pleins de vidéo, j’achètes de nouveaux mascaras, fard à paupière, je les essayes et puis je ne reconnais pas dans le miroir donc j’enlève tout ^^ Le seul truc que j’achète et que je mets ce sont les rouges à lèvres ;)

    Comme quoi maquillé un peu, beaucoup ou pas du tout le plus important c’est de se sentir bien dans sa peau ;)

    Des Bisous Coline !

  52. Merci pour cet article, comme chez Marie j’adore les post qui font réfléchir plus loin, sur la femme, la beauté, la consommation.
    Trop trop flippant l’animation sur l’évolution de la femme et tellement vrai!!
    Merci

  53. Merci pour cet article positif du lundi matin !

    Adepte du make up less is more depuis toujours, je me sens déguisée quand je suis maquillée un peu plus qu’à l’accoutumé …

    Mais tes tutos sont pour autant géniaux, et j’aimerai avoir une telle personnalité, pour oser assumer plus mes choix !

    Bonne journée à toi !

  54. Hello Coline !

    Sujet qui me parle tout particulièrement, puisque je ne peux pas sortir sans maquillage ! Je me trouve moche, avec une tête de mec, des petits yeux et la peau pleine de marques…

    Alors que maquillée, je me trouve « parfois » canon… Bref une toute autre personne…

    J’aime me maquiller, mais parfois, c’est comme un handicape pour moi, certains week-end, je ne sors pas car j’ai la flemme de me maquiller, alors que j’ai envie de sortir !! J’aimerais juste pouvoir mettre mes chaussures et hop, allons gambader ! Mais je n’assume pas….. C’est tres triste…c’est nul d’en arriver la…

    Même en vacances, plage-piscine, ski, je suis obligée de passer par la case maquillage, sinon je me sens mal toute la journée, c’est le regard que les autres pourraient avoir sur moi qui me gène… J’ai besoin de me sentir belle.

    Bisous à toutes les beauty addicts ;)

  55. Un article de plus sur le sujet qui fait du bien dans la blogosphère!

    Pour ma part, c’est peu de maquillage au quotidien :
    – par flemme et par manque de technicité (ça arrive de ne pas savoir manier le pinceau….Honte à moi!);
    – pour ne pas trop paraitre maquillée au boulot et éviter certains jugements réducteurs – c’est con je sais;
    – parce que trop de maquillage me donne une sale peau au bout d’un certain temps (ma routine soin visage a été complètement allégée et est devenue ultra simple, pour mon plus grand bien)
    – parce que j’ai de la chance d’avoir un peau pas trop moche sans maquillage
    – ET surtout parce que je suis habituée à me voir avec peu ou sans maquillage et donc je m’accepte comme cela.

    voilà pour le témoignage.

    Tu peux aller jeter un œil aussi au très bel article de Lucie de Beauty and Gibberish, dans le même esprit que le tien :
    http://beautyandgibberish.blogspot.fr/2014/04/no-makeup.html

    Bises

  56. Ouah super cet article….J’adore le maquillage et du coup j’adore les blogs qui en parlent comme le tien…. Mais bizarrement je ne me maquille que la semaine… le we à part ma crème de jour et au mieux (ou au pire…) un petit peu d’anticerne sur une ou deux imperfections, je ne mets rien d’autre sur ma peau… de même pendant les vacances… Et cela m’ai déjà arrivé, d’arriver au bureau sans être maquillée….Les personnes qui m’entourent me connaissent dans les deux versions et je n’ai pas du tout honte de sortir ainsi… J’ai l’impression qu’il existe deux « moi »…La femme fragile et l En plus, je ne sais pas si cela est en lien mais à bientôt 38 ans (hum..) je n’ai pratiquement pas de rides et c’est plutôt cool lorsque l’on te donne 10 ans de moins…

  57. Génial de lire cet article, que j’aurais tellement pu écrire moi aussi
    J’ai tellement souvent le même ressenti : je me trouve moche.
    Alors du coup, je pensais que me camoufler derrière du make up m’aiderait clairement à me trouver plus belle (sauf quand j’enlevais la couche de maquillage le soir et que là je me retrouvais moche, à nouveau)
    L’acceptation de soi est tellement quelque chose d’important dans la vie, tellement de gens s’acceptent peu et sont capables, à cause de ça, de vouloir en finir et parfois même d’y parvenir (coucou si toi aussi tu veux chialer et te mettre à avoir un coup de blues, appelle vivi elle te racontera toujours des histoires génialement tristes à vouloir t’enmitouffler dans ton plaid sans vouloir y sortir)
    Avec un peu de chance, j’ai mis du temps à me trouver « moche » donc le maquillage est arrivé assez tard dans ma vie (enfin, tard, tout est question de point de vue, mais par rapport aux générations actuelles je trouve que oui)c’est à dire 17 ans, ou la seule chose que je mettais c’etait du crayon noir en mode « noir c’est noir il n’y a plus d’espoir » ma mère détestait ça, elle trouvait que j’avais le visage déjà assez froid comme ça pour ne pas avoir à rajouter ça sur mon regard.
    Mais bon, comme toujours, l’avis des autres sur nous, même positif, nous importe peu quand on est pas très bien dans notre peau et qu’on accepte pas notre visage au naturel.
    Quand je sors sans maquillage, je me sens bien mieux pourtant, je veux dire pas belle mais, du genre ; yes ma peau respiiiire enfin et j’me sens légère. C’est dur parce qu’on se dit : ok si on croise des gens qu’on connait pas on est censé s’en foutre mais c’est pas si facile, ils vont se dire oh mais regarde là celle la avec ses boutons comme elle est pas belle (et si on croise des gens qu’on connait c’est l’option fous ta capuche sur ta tête si t’en as une et trace ta route). Et je ressens ce genre de regard. Alors j’serais partie me maquiller, ou m’effondrer. OU les deux (la fille hyper sensible quoi)
    Le maquillage c’est qu’une carapace de protection en fait
    Certaines en usent : trop, d’autres, comme moi, peuvent s’en abstenir de temps en temps, en s’y forcant, évidemment. Pas chose simple.
    Mais c’est vrai qu’au delà du fait que le maquillage permet une certaine acceptation et confiance en soi, le plaisir de se maquiller c’est aussi acheter du maquillage et tomber en admiration. Par exemple, je pourrais fondre pour toutes les palettes du monde. Quand les couleurs me plaisent, je deviens gaga. Argent dépensé dans le vent, parce que toutes mes palettes se ressemblent mais tant pis :p
    J’aimerais avoir le courage d’écrire un article de ce genre, ou de poster des photos de moi au naturel, même en ce moment,avec mes hormones qui me jouent des tours et les boutons qui font leur apparition pendant une durée trop longue (et indeterminée, merde)
    Dans le même thème, je parlais avec mon mec et ma soeur, qui trouvent qu’ils ont un gros bide (laissez moi rire) et souvent j’me moque, mais au fond, je devrais pas, parce qu’ils ont les mêmes doutes et questionnements que moi face à mon visage sans maquillage, chacun son « doute »…. Mais bon, ne serait ce pas la société qui nous pousse à nous sentir obligé de nous cacher derrière un maquillage, un régime etc???
    Bref, bravo à toi <3
    Bats les masques, laissons les tomber, merci pour cet article touchant. J'suis au bureau, je vais m'en aller verser ma larme dans les toilettes. Mais après une tasse de thé et une assiette de quinoa à midi, ça ira beaucoup mieux.
    Tu prouves à celles qui en douteraient, que la blogueuse est une humaine comme les autres, qui a des doutes, comme tout le monde. AVE TOI.

  58. Bonjour Coline,
    Ton article me fou une claque !!
    J’ai 25 ans, je suis une « femme » depuis peu, enfin je veux dire une « grande » depuis peu…. Avant c’était zéro maquillage, passer des heures dans la salle de bain c’est carrément pas mon truc, sortir, aller bosser sans maquillage c’est totalement moi !!!! Et puis un jour mon acné est apparu, au début j’en avais rien à faire mais au bout d’un moment j’en ai eu marre, merde j’ai jamais eu d’acné et là tout d’un coup j’en ai alors que j’ai 25 ans c’est quoi ce bordel …
    Je me suis mise à regarder des blogs mode et make up, et là j’ai sorti le grand jeu, ravalement de façade, 15 tonnes de pots de peinture sur la tronche … Super je suis maquillée donc jolie !!!!!
    Mon cul c’est du poulet ???
    J’ai fini par reprendre mes esprits, mon mari m’y a aidé: tu fais ce que tu veux, mais c’est pas toi d’être autant maquiller….
    Et il a raison, je ne suis pas une beauté pure, j’ai des traces d’acné, un long pif, des paupières tombantes, un teint pas terrible et j’y peux pas grand chose, je sais vivre avec, ça fait 25 ans que je vis avec ma tête.
    Alors maintenant que j’ai appris grâce à des blogs comme le tien à prendre soin de ma peau pour combattre l’acné, je me maquille un peu pour donner bonne mine surtout, mais c’est pas pour les autres mais pour moi et moi seule.
    Je travaille en restauration, je fais plus de 50 heures la semaine, le sommeil n’est pas mon ami, alors tu imagines bien qu’au bout d’un moment ça se voit que je suis K.O, alors pour me redonner un coup de fouet, j’hydrate ma peau, un peu de fond de teint poudre très naturel, un tout petit peu de blush, une ou deux ombres à paupières de ma urban decay 2 très naturelle, mon mascara couvrance d’avène en brun ( merci d’ailleurs ), un baume à lèvres et c’est tout !!!!!!!
    Je me sens bien comme ça, je ne suis pas très régulière dans mes soins de peau, il m’arrive de m’endormir avec le peu de maquillage qu’il me reste mais tant pis …
    Bref je ne sais plus ou je voulais en venir, il faut m’excuser je ne suis pas une adepte des commentaires et des trucs girly…
    Mais le plus important c’est d’être bien dans sa peau, et c’est le plus dur…

  59. Hello !

    Je vois que cette remise en question ne touche pas que moi ! Je n’en ai pas vraiment parlé sur mon blog, mais j’ai eu un souci aux yeux, donc je ne pouvais plus me maquiller. C’était un supplice les 3 premières semaines, et puis la semaine dernière, alors que j’ai RE le droit de me maquiller, je me suis surprise à aller travailler en n’ayant maquillé que mon teint; Rien sur les yeux, rien sur la bouche. Impensable pour moi il y a encore 2 mois ! Et là, je n’étais meme pas mal à l’aise ! Donc je comprends bien ce que tu ressens, cet espèce de tiraillement pour et contre le make up. Je crois qu’il ne faut pas se prendre trop la tête : il faut accepter de sortir sans maquillage quand on a pas envie d’en mettre, et puis accepter aussi de parfois ressembler à un camion volé, si ça nous plait !

    Par contre, je ne suis pas d’accord avec toi sur un point : ça ne touche pas que les femmes ! Les hommes aussi ressentent une très forte pression de la société. Ca ne passe pas par le maquillage, mais par bien d’autres choses qui sont, au final, similaires : être habillés comme ci, avoir des muscles, avoir une coiffure sympa, porter (ou pas) la barbe… Les hommes sont souvent bien plus mis à mal par les standards de la société que ce qu’il laisse croire !

  60. Très intéressant cet article, je te suis complètement dans ta réflexion! Il m’arrive de sortir sans maquillage, mais juste quand je vais faire les courses ou des trucs chiants… En temps « normal » je me maquille pas énormément, les yeux et parfois du rouge à lèvres, par contre je ne mets absolument rien au niveau du teint (sauf du blush, mais j’ai la chance d’avoir un peu avec peu d’imperfections, j’ai juste des cernes naturellement)

    Sans aucun maquillage, disons que je ne me déplais pas, mais en fait, même maquillée, je fais plus jeune que mon âge et j’ai l’impression que tout le monde va me prendre pour une ado (j’ai 25 ans) si je vais au boulot ou voir des gens sans maquillage. Encore une histoire de complexe quoi! Par contre, mon copain aime beaucoup quand je ne me maquille pas mais moi… je me préfère maquillée! Quand on y pense d’un point de vue féministe, il y a de quoi se poser beaucoup de questions quant à la pression subie par les femmes, qu’on se met souvent soi même, parfois inconsciemment!

    Comme tu dis le tout est de lâcher prise, de s’amuser si on aime se maquiller, et de ne pas y accorder une importance trop capitale!

  61. Je trouve aussi cela dur de sortir sans aucun maquillage car on prend l’habitude ( malheureusement ?) ! Mais bon un coup de mascara ne tue personne et si on se sent mieux avec et bien tant mieux :)

  62. Pourquoi se maquiller ? Parce que ça nous met en valeur. Et qui n’a pas envie d’être mis en valeur ? Personne. Parce que ça contribue à notre bien-être au sens large (estime de soi, reconnaissance des autres…). Honnêtement ne j’ai JAMAIS trouvé une fille plus belle sans fard que maquillée (maquillage réussi bien entendu). Les cernes ? ça fait fatiguée. Les imperfection ? ça fait pas clean. Le teint gris voire livide ? Ca fait malade.
    Nous choisissons bien ce petit pantalon qui fait tellement bien ressortir nos formes, cette adorable blouse qui fait ressortir nous yeux et ces craquantes paires de boots qui nous grandissent. Le maquillage c’est pareil ; il nous met en valeur. Sinon allons jusqu’au bout de la démarche et portons un pantalon/pull/veste/chaussures pour leurs fonctions premières, qu’ils soient seyants ou pas. On ne sera pas un monstre pour autant.
    Pour ma part, je me maquille systématiquement pour aller travailler et selon mon envie en journée off parce que se maquiller doit pour moi, rester un plaisir. Et pour les journées où je vais travailler et que je n’ai pas envie de me maquiller (parce qu’il y en a !) le plaisir de savoir que j’aurais meilleure allure est plus important que ma flemme.
    Bonne journée :-)

  63. Coucou Coline,

    ton naturel brut va faire des envieuses!
    tu n’as pas à rougir de sortir sans make-up! tu es sublime

    de mon côté je me maquille très rarement, parce que je préfère dormir, prendre mon petit-dèj pendant treeeeeeeeeeeeente minutes etc etc, mais je sais pas s’il s’agit de confiance en soi… c’est juste « comme ça ».
    Donc le maquillage c’est réservé aux occaz’! genre dîner entre copines ou avec mon mec mais si je me maquille une fois dans la semaine c’est un exploit!
    Quoi qu’il en soit, c’est comme ça que ma peau se porte le mieux!
    et d’après mon entourage, avec ou sans maquillage c’est ni mieux ni moins bien c’est juste différent!
    Voilà pour ma contrib!

    bises à toutes!

  64. Cette réflexion que tu as fait vraiment écho à ce que j’ai en tête également.

    J’ai eu le déclic il y a un an à peu près, je pense, notamment justement en voyant des youtubeuses sans makeup, ou des filles beaucoup trop maquillées croisées dans la rue. Je l’ai d’ailleurs dit sur Twitter l’autre jour: ça me rend vraiment triste de les voir se couvrir de couches infinies alors qu’elles sont tellement harmonieuses au naturel. Bien sûr, nous avons toutes des défauts, la peau qui fait la tronche, les yeux fatigués à certains moments. Mais le fait de devoir (socialement parlant) être présentable et forcément mise en valeur nous met beaucoup trop de pression, elle nous fait oublier que souvent les visages rayonnent bien plus avec bien moins.

    De mon côté, je n’ai pas cette passion des petits boîtiers noirs, parce que je me suis complètement libérée de la collectionite aiguë depuis ce déclic. Je me concentre sur deux-trois marques qui me correspondent, des produits très easy-going, intuitifs, simples, que je mets avec les doigts, qui sont efficaces sans prise de tête. Et puis très naturels aussi, tant qu’à faire. Je n’ai plus du tout la sensation de devoir tout cacher, tout lisser, obtenir un visage parfait. Je ne maquille presque plus du tout mon teint. Je laisse ma peau visible au regard des autres, et je ne me concentre plus que sur des imperfections ponctuelles, la luminosité de certaines zones ou la couleur sur mes joues. J’ai trouvé un maquillage qui correspond tout-à-fait à ce que je recherche pour mes yeux, et je m’y tiens sans beaucoup de variations parce que je sais qu’il me va bien, et que finalement je ne me trouve pas jolie avec trop de fards.

    En revanche, comme toi, je ne considère pas du tout que le maquillage soit coupable en soi; c’est au contraire un sujet agréable pour agrémenter son quotidien d’un peu de légèreté, qui peut en outre beaucoup aider les femmes à se sentir mieux en soulignant leurs qualités. Je ne sors d’ailleurs presque jamais sans au moins un peu de mascara, juste pour me donner un petit coup-de-pouce, et qui pourrait m’en blâmer? Cela ne fait de mal à personne tant que l’estime générale que l’on a de soi n’en est pas affectée.

    Mais il m’arrive de plus en plus de le faire, d’accepter mon visage nu, par exemple pour sortir le chien ou le weekend, quand je n’ai tout simplement pas envie de faire d’effort. Qu’est-ce que c’est libérateur! C’est important aussi pour moi de ne pas être trop habituée à me voir maquillée, parce que mine de rien, on en arrive à devenir aveugle à notre charme originel. On m’a souvent dit que j’étais jolie naturellement, et je me suis tellement dit « oula, non, je suis immonde » que cela m’a fait réfléchir, et donné envie de me redécouvrir avec plus de simplicité, finalement.

    Voilà, ces pensées ne vont nulle part mais j’avais envie quand même de les laisser par ici parce que j’ai beaucoup aimé ta réflexion!

    Bisettes et belle semaine <3

  65. Aie ! Çà fait mal ton post. Quand je pense qu’il y a quelques années, c’est sans mascara que je n’envisageais pas de sortir, j’avais un khol, et un crayon à lèvres voire de la poudre quelque part pour les soirées. Si je confesse un anticernes en cas de spot. Je me sentais bien plus légère !
    A présent, je ne peux plus sortir sans faire un minimum le teint : la BB est mon amie ! Il y a 4 ans je me suis pris une méchante crise hormonale sur la face et les hanches et là j’ai réalisé mon erreur ! Sérieux ce mini-bidon n’était pas un bourrelet, j’avais récupéré de 3 grossesses les doigts dans le nez, le mascara était toujours là pour réveiller mon regard (2 couches et ils font 3 mètres) mais c’est tout.
    Depuis j’ai pris 10 kilos dans le ventre les hanches, je commence enfin à les perdre, mais l’acné est passée par là n’a toujours pas disparu alors la BB crème a remplacé le mascara.
    Mais de quoi je me plaignais avant ? J’avais tout ce que je veux maintenant et ne réalisais pas ma chance.
    Je ne sors pas plâtrée pour autant je camoufle les cicatrices/spots et juste un voile de poudre sur le visage pour unifier les zones avec/sans.
    D’un autre coté, j’ai accumulé les rouges à lèvre parce que j’adore. J’ai osé le teint nude et la bouche rouge sur laquelle je fantasme depuis des années, c’est tellement graphique et un tel effaceur de teint chagrin.
    Mon mec déteste mon rouge préféré (très flashy), mais je m’en fous, je me sens tellement forte d’avoir osé, je me sens un peu wonder woman, ça m’amuse !
    Pourtant il n’aime pas le no-makeup, il est du genre à me dire, mais pourquoi tu ne te maquilles pas le weekend ? Et pourtant il est du genre à m’interdire le une pièce à la plage, à m’encourager, me dire que je suis jolie en 2 pièces, alors je me dis que si lui s’en fout alors les autres… Son rapport aux fringues et au make up il le voit comme une façon pour moi de me mettre en valeur de me sentir bien, il fait aussi un peu gaffe à ses fringues, il n’est pas dans le no-look je crois que c’est ce qu’il souhaite pour moi aussi. Je ne discerne pas bien si je dois m’en réjouir ou le voir comme un narcissique ? Je prends de lui le coté catalyseur et je fais ma sauce.
    Comment je gère le quotidien ? Comme je l’ai dit, le teint fait avant de partir, et mon indéfectible mascara, je suis dans un métier de relationnel, dans le social, et mes yeux font partie de mon langage corporel, de ma communication non-verbale je sais qu’ils sont expressifs. Rarement du rouge à lèvres, plutôt un baume teinté, mais toujours du baume parce que j’ai les lèvres sèches, c’est une nécessité alors autant y ajouter du fun. Je vais au travail dans un minima » d’uniforme vestimentaire » (pas en Moschino !) et le maquillage fait un peu partie d’une politesse vis-à-vis des personnes que je reçois. Je sais que je n’en suis pas moins professionnelle sans, mais ça m’évite de penser à ce que l’autre peut penser de moi si j’ai les yeux cernés ou un vilain bouton, si je ne donne pas de prise sur mon apparence, on se concentre sur le message. Et puis zut, 15 minutes matin et soir à m’occuper de moi et pas des autres, ça détend 
    Sorry pour les 100 lignes….

  66. Coucou !
    Article simplement incroyable =) c’est pas tous le monde qui ose (malheureusement) ! Il m’arrive de sortir sans maquillage notamment quand je suis avec mes animaux (promener le chien, équitation). Sinon je sors souvent avec du mascara pour faire des courses ou pour le travail. Sortir sans maquillage. j’ y arrive quand mon visage ne semble pas dégouliner (teint non brouiller) généralement c’est aprés une bonne nuit =)

    Elles sont jolie tes photo ;)

    Enfin la chanson, je l’adore bon choix =)

  67. Hello Coline !
    Sujet passionnant ! En ce qui me concerne j’arrive à lâcher prise sur les imperfections, le week-end, si c’est juste pour aller faire des courses ou se ballader, je n’ai aucun problème avec ça, même si je suis pas hyper fan de ma tête au naturel… ça m’empêche pas de vivre ma vie et de temps en temps dire FUCK ! Et puis c’est vrai que nos amoureux sont magiques pour ça : le mien a le dont de me dire que je suis la plus belle les jours ou je suis la plus nature possible (cheveux compris) !
    A partir du moment où l’on ne se sent pas obligée d’en porter, je pense que le maquillage est plutôt quelque chose de positif, un petit + pour nous les femmes. D’ailleurs là encore mon mec m’a déjà dit le matin, après que je me soies maquillée : « vous avez de la chance vous de pouvoir vous maquiller, de pouvoir avoir l’air hyper frais alors que c’est pas le cas! ». Eux, quand ils ont une sale gueule le matin, il faut qu’ils fassent avec ! Même si le maquillage se démocratise un peu chez les hommes, beaucoup (dont le mien) sont encore loiiiinnnn de pouvoir sauter le pas!
    J’ajoute qu’en ce qui me concerne, la plupart du temps je me maquille parce-que c’est un plaisir, donc pour moi.
    Des bises

  68. J’avoue que même si j’ai toujours adoré le maquillage, je n’ai jamais bien compris les gens qui se pomponnent pour aller acheter des boîtes pour chats à l’épicerie du coin, ou pire celles qui se maquillent pour rester à la maison.
    Ado, je n’aurais jamais lâché mon maquillage avant de sortir de chez moi, aujourd’hui je vais travailler tous les jours avec au mieux une BB crème, et souvent sans rien sur le visage.
    J’aime me maquiller le weekend quand on fait une sortie (et par sortie je veux aussi bien dire visiter la famille, faire du shopping, un ciné, un resto…) parce que je trouve que c’est un moment apaisant et j’aime voir le résultat dans la glace, mais au quotidien, je n’ai pas le temps du coup ça devient une corvée, du coup je laisse tomber!
    Mais quand j’ai une attaque de spots ou des petits yeux, je regrette un peu ma trousse de maquillage j’avoue (pas bien longtemps mais quand même)
    En tout cas ton article est très chouette, ça fait cogiter!

  69. Je trouve ta 1ère photo très touchante, tu es vraiment très belle dessus, très belle et hyper sincère, je ne dis pas que tu n’as pas l’air sincère d’habitude hin, mais sur celle là c’est la première chose qui me saute aux yeux, je ne sais pas si c’est ta façon de regarder l’objectif, ou ton no-makeup qui crée cela, mais cette photo me touche, et me donne l’impression de mieux te connaitre. Voila pour les émotions du jour… bizzz

  70. Quand j’étais adolescente, au lycée, je me maquillais (mal). Je mettais du crayon dans la muqueuse inférieure, du fond de teint, de la poudre, du blush (que je ne savais et ne sais toujours pas appliquer). Et puis une meuf m’a dit que je ressemblais à un petit cochon. Alors j’ai arrêté, je mettais plus rien.
    J’ai passé la fac sans me maquiller du tout.
    Et quand j’ai commencé à travailler comme vendeuse, la responsable m’a dit qu’il fallait que je me maquille, pour vendre, tout ça… J’ai du recommencer à maquiller mes yeux, mais je détestais ça, d’une part parce que je me frotte toujours les yeux, et puis je porte des lunettes et ça faisait trop chargé je trouve. Quand la responsable est partie en congé mater, j’ai arrêté, et comme je ne m’entendais pas du tout avec la nouvelle responsable, le maquillage n’était pas un sujet important parmi tous les sujet de discorde.

    Aujourd’hui j ai 24 ans, je ne travaille plus depuis un bout de temps maintenant, et j’ai un rapport tabou avec le maquillage. Dès que j’utilise juste un Baby Lips rouge, tout le monde me regarde avec des yeux ronds. Pour ma part finalement, c’est plutôt le contraire de toi, c’est que c’est avec du maquillage que je me sens différente.
    Mais par contre je te rejoins tellement sur la journée qui pourrait être passée sur YouTube !
    Et sinon t’es belle comme un cœur, que ce soit avec ou sans maquillage !

  71. C’est drôle, l’autre jour…euh samedi je crois bien , je me maquillais l’air de rien zone par zone le teint sans regarder l’aspect général de mon visage. Puis, je sors de ma salle de bain me chercher un thé avant de terminer mon maquillage. Et puis là,…pause… gros blanc. je croise mon reflet au détour d’un couloir. Je suis méconnaissable.Toute lisse et je me retrouve avec un teint parfait ( je crois que je ne l’avais d’ailleurs jamais aussi bien réussi), mais totalement dénué d’âme. Un air impersonnel que je n’avais jamais vu auparavant. J’adore le maquillage, les matières, les odeurs, les textures. C’est un réel plaisir de me maquiller. Pas forcément pour sortir. D’ailleurs je le fais souvent lorsque je ne sors pas. Lorsque mon fils me demande un baiser rouge sur la joue car il aime la trace que je lui laisse. Ou lors d’un diner romantique a deux à la maison avec mon barbu.

  72. MERCI! Merci pour cet article et cette première photo où tu es magnifique.

    Petite je rêvais du jour où je serais enfin grande pour pouvoir mettre du mascara, du rouge à lèvres…mais cela relevait de l’amusement pour moi.

    J’étais loin d’imaginer qu’en fait une fois adulte, peu de femmes ont naturellement une belle peau, sans cernes, sans pores dilatés, sans vaisseaux éclatés, sans rougeurs, sans acné et que sais-je encore.
    Seulement voilà, depuis que je suis adulte j’ai toujours refusé de me plier à tout ces artifices au quotidien, parce que sans jeter la pierre à celles qui refusent qu’on les voit au naturel, je trouve que ce serait tricher que de ne se montrer aux yeux des gens que dans cet état. Je me contente (quand j’en ai le courage) de mascara, anti-cernes, blush. Du rouge à lèvres rarement.

    Seulement malgré ça, on me renvoie régulièrement l’image de quelqu’un qui ne fais pas d’effort sur son apparence, qui a l’air déprimé ou de ne pas avoir dormi. J’ai l’air d’avoir une mine d’asperge sur les photos à côté de mes copines qui elles, ont l’air sublimes (leur teint d’asperge étant camouflé sous une bonne couche de 25 minutes quotidiennes de maquillage!).

    Alors, oui, merci! Merci de démontrer que ce n’est pas parce qu’on ne ressemble pas à une photo de magazine au quotidien qu’on n’est pas une vraie femme :) Que ce n’est pas parce qu’on ne se camoufle pas sous une couche épaisse de fond de teint qu’on est dépressive au point de ne plus vouloir prendre soin de soi! Même si j’avoue que ce n’est pas facile tous les jours de s’aimer et de s’assumer avec tous ses défauts (mais ça c’est une autre histoire!)

  73. La semaine, je ne prends pas le tps de me maquiller. Le we, je me maquille et je me trouve bien plus belle et j’ai bcp plus confiance en moi…Par contre quand je rencontre une connaissance quand je n’ai pas de maquillage, je ne me sent pas l’aise…y a pas à dire le regard des gens me pèse !!

  74. Ton article me fait réaliser que .. en vérité, avant d’être maquillée, je ne me regarde pas vraiment en fait !
    Ce qui fait que, en réalité, je me demande si je sais réellement à quoi je ressemble sans maquillage !?

    Quand j’y repense, le matin, je me nettoie bien le visage, je l’hydrate avec de la crème et je passe au maquillage .. et à chaque étape, je me concentre uniquement sur la zone que je travaille.
    Le week-end, si je ne sors pas, j’ai pris l’habitude de ne pas me maquiller (pour reposer mes yeux, ma peau …) mais c’est vrai que j’évite du coup tout reflet et tout miroir.

    En somme, je m’évite au naturel finalement … je ne me « considère » qu’une fois maquillée. C’est comme si, au moment d’appliquer les derniers coups de pinceau de blush, je levais ma bague d’invisibilité.

    Dit comme ça, c’est un peu triste mais j’avoue ne pas être prête à m’assumer au naturel.
    Peut-être par manque de confiance et pour ne pas faire pâle figure face aux autres filles qui m’entourent (et que je considère, surtout) voire même à des filles comme toi, Coline, car je te trouve très belle ! Même sans maquillage !

    Même si je suis consciente de toute cette « pression » sociale (que ce soit sur ça ou d’autres choses), je ne suis pas prête pour l’instant à laisser mon fond de teint au fond d’un tiroir.

    Sophie.
    http://bulledekalidhia.wordpress.com

  75. Coucou !
    sur les poils, et le reste, il y a une vidéo qui est vraiment top : https://www.youtube.com/watch?v=7hWXU9VBeXY
    Je ne sais pas si tu connais, Solange te parle. Elle est géniale ! au delà de ce qu’elle questionne dans cette vidéo…
    Je viens de partir deux semaines en vacances, sans aucun maquillage. Parfois, j’étais à deux doigts d’utiliser le charbon du barbuc pour mes yeux. Mais ça fait tellement de bien de se rendre compte qu’on a pas besoin de ça pour se sentir belle… C’est juste dans la tête. Les critères de beauté c’est du commerce. Rien d’autre.
    Merci pour ton article ! J’espère que tu réussiras à trouver les réponses à tes questions.

  76. Alors là, moi par contre je n’ai jamais réussi à m’aimer complètement maquillée, c’est l’inverse !!
    Ça peut paraître fou ce que je dis, mais c’est la vérité;
    Plusieurs fois on m’a super bien maquillée en me donnant des conseils, en me disant que ça m’allait vraiment super bien, mais sitôt rentrée chez moi je me démaquillait illico, je ne me reconnaissais pas dans le miroir et surtout je n’aimais pas ce que je voyais, alors que techniquement parlant c’est vrai que j’étais plutôt jolie maquillée ! J’ai donc essayé de faire quelques efforts pour améliorer mon maquillage super naturel comme prendre un mascara incolore (que j’applique presque jamais) ou un joli fard à paupière plus voyant. Sinon, je ne supporte que la bb crème, un anticerne très léger, un peu de blush et éventuellement un joli fard à paupière dans les tons clairs. La seule chose que j’aime bien améliorer en douceur c’est mon teint et particulièrement en hiver je dois dire ! Par contre j’aime beaucoup faire des soins pour ma peau et mes cheveux;
    Mais il m’arrive assez fréquemment de sortir nue sans rien sur ma peau et de tenir jusqu’au soir, et c’est une grande liberté je trouve !!! (je trouve aussi que ça fait du bien à la peau ces petits breaks …)
    Ton article pousse à la réflexion en tout cas !
    Bises

  77. Y a de l’idée dans la vidéo de Mini oui, mais le jour où tu valides la cure de sébum je ne pourrais plus te suivre Coline. Non, vraiment. Pourtant Je t’aime hein ^^

    bon pi j’ai lu vite fait les com’, je vais pas en rajouter une couche, t’es belle tout ça, tout ça.

    J’ai eu ce questionnement il y a fort longtemps mais en fin de compte c’est pas le make up qui me pose le plus d’interrogations, c’est cette boulimie d’achat make up… la surconsommation… J’en ai déjà fait un ou 2 articles, dans mes périodes d’ecoeurement total, par contre le no make up me donne beaucoup moins de questionnement ^^ (probablement parce que je me maquille plutôt léger malgré le nombre de fards à paupière et de khols dans mes tiroirs)

    Mais malgré tous mes questionnements j’en reviens à la même conclusion que toi : j’aime collectionner ces jolies choses, j’aime aussi tester les soins, il y a tellement de possibilités…. Après tout je ne fume pas, je ne bois pas, je ne bouffe même pas de viande and co alors… faut bien investir tout cet argent mouahahaha

    Tchuss

  78. Moi qui ne me maquille, mais alors absolument jamais, j’avoue avoir du mal à comprendre la peur de sortir peau nue. Du coup, c’est vrai que « ce truc de société de la perfection » ne me touche pas du tout. La société peut penser ce qu’elle veut, ce n’est quand même pas elle qui va me dicter ma façon de sortir, penser… (et en plus, rien que l’idée de me tartiner du pétrole sur la face me répugne un peu). C’est vrai que tout ça doit rester un loisir, une joie, un petit plaisir, mais pas une obligation.
    Les filles, faites un test, allez une fois à l’Auchan du coin pas maquillée, mais du tout, et vous verrez que personne ne se retournera sur vous ou ne vous regardera d’un air dégoûté…;vous remarquerez même qu’en fait, tout le monde s’en fiche royalement!

  79. intéressant sujet !

    Pour ma part étant plus jeune je ne sortais JAMAIS sans maquillage. Au lycée je pense que c’était vraiment du camouflage…(au propre comme au figuré).
    Avec les années, le temps libre qui diminue, je me suis moins maquillée, jusqu’à plus du tout.
    J’ai passé quelques années quasi sans maquillage (les jours de fête c’était un peu de poudre et de mascara, le reste du temps rien du tout).
    Honnêtement je ne m’étais pas trop posé la question du pourquoi, juste je n’avais pas envie de perdre du temps avec ça. La vérité c’est que je ne sentais plus aucune raison de me cacher !
    Et depuis un an environ, je m’y suis remise (grâce à Helène !). Et le plaisir que c’est !! Mais ça n’a plus rien à voir avec mes années d’obligation au maquillage. Je prends le temps, et avec grand plaisir, de le faire, et ça c’est génial !
    Du coup je peux également sortir sans, sans aucune gêne. Au contraire, ça m’amuse plutôt d’imaginer ce que se disent les gens que je côtoie « ouh là aujourd’hui c’est pas ça » ou « ah aujourd’hui y a un truc important ! ».
    Je remarque également que non maquillée je suis quasi-totalement invisible (mais c’est aussi la tenue, car ça va avec, lorsque je n’ai pas envie de me maquiller, mes fringues sont les 1ères qui me passent sous la main également), moins lorsque je le suis, et ça aussi ça me fait sourire. Ca ne me gêne pas plus que ça, je trouve ça plutôt amusant qu’une même personne fasse différents effets !

    Quant à l’assurance qu’on dégage, c’est vrai pour moi dans une petite mesure. Dans les 2 heures après être sortie de chez moi c’est le cas, et puis après plus du tout, j’oublie si je suis maquillée ou non, bien sapée ou non, du coup je ne me sens pas vraiment différente.

    En tout cas vraiment, c’est un bonheur que de s’accepter, on en apprécie d’autant plus de prendre soin de soi ! Et avec un joli visage (pas que le visage d’ailleurs…)comme le tien… hein :D

  80. Bah je t’avoue ne pas me maquiller du tout. Genre gros NOPE. Mon père me disait toujours « y’a que les moches qui se maquillent » du coup je vie bien sans. Après j’aime bien le rouge à lèvre c’est d’ailleurs le seul truc que j’utilise. Assortie à la robe ou au print d’un chemisier c’est chou.
    La vidéo de l’épilation c’est super intéressant cela dit je pourrai pas ne pas m’épiler. Je trouve ça vraiment pas confortable.

  81. Bonjour Coline! Je me reconnais dans ton sujet. Je ne sors quasi jamais de chez moi sans make up. Pour exemple aujourd’hui je ne travaille mais il fallait envoyer les enfants à l’école et aller chercher mes courses au drive, je suis donc maquillée…Logique!!!a bientôt 34 ans je me suis aussi auto analysé ( bon pas trop profondément quand même!) et je sais que je le fais car je suis très complexé par ma peau et que j’ai l’impression que les gens ne voient que ça. Le maquillage me permet d’avoir confiance en moi et me sentir belle. J’aime aussi le fait d’avoir un visage public et un visage privé car clairement les personnes qui m’ont vu sans make up sont vraiment des intimes! Pour l’anecdote il y a quelques mois ma ptite dernière me demande pourquoi je me maquille, avant que je puisse répondre ma grande lui dit « bah pour qu’on puisse la reconnaitre! »

  82. Ah lala, comme ton billet me parle !!!
    Je n’arrive pas à m’assumer sans maquillage. C’est très dur pour moi. Il n’y a que durant les vacances au bord de la mer, où j’accepte de ne pas me maquiller. Mais lorsqu’il faut sortir ne serait-ce qu’acheter une bouteille de lait, il me faut minimum un trait d’eye liner.
    Comme j’aimerais pouvoir, moi aussi, de temps en temps, dire M***, j’ai pas envie, et de décider de sortir peau nue…

  83. Bonjour Coline !

    Je tiens à réagir à cet article car je trouve que c’est assez dans l’air du temps et également dans mon esprit.
    Egalement car j’ai lu l’article de Noémie.
    Alors pour moi niveau maquillage j’ai commencée à m’en tartiner quand j’étais au collège ou lycée je ne sais plus trop.. Assez « tard » si je puis dire en comparaison des filles de ma classe à l’époque.
    Après seconde étape un peu plus tard ( premiere terminale) j’ai eu des problème de peau que je n’ai pas soigné (jai 23ans) finalement après pas mal de mois d’angoisse avec mes boutons et mon FDT sur la tronche, ma mère m’a fait suivre par une dermato. J’en ai vu plusieurs car la seule solution pour eux étaient TADTADADAAAA ??? La pilule. Dans le mile Emile. Sauf que j’étais anti pilule et ma mère aussi. Déjà car ma mère partais du principe que la pilule est un contraceptif et que j’avais environ 17ans et que je n’avais pas « une relation durable » dirons nous. Donc j’étais déjà un peu jeune pour une pilule, je n’avais pas de relation avec un garçon et en plus ma mère était contre la pilule. Pendant longtemps je n’ai plus été suivie par quiconque et mon acné ne s’est pas arrangée. Ce que je veux dire c’est que je pense que bcp de filles ont une confusion entre maquillage pour etre belle et maquillage car elles ont une peau merdique (mélangée avec un débat pilule). Bref mon intro est un peu longue…
    A présent que je n’ai plus de problème de peau, lorsque je me maquille je suis heureuse de ne pas me tartiner de FDT et d’uniquement me faire mon trait d’Eyeliner chaque jour. Et je ne compte pas y renoncer, bon après je fais des efforts, j’essaie de ne plus me maquiller le week-end (et encore) mais je suis heureuse de prendre soin de moi, de me maquiller et aussi de m’épiler je ne compte pas arrêter et ne plus être une « femme ». Après je respecte celles qui souhaitent ne plus s’épiler et qui ne s’épile déjà plus, si elles se sentent bien ainsi, et en accord avec leur féminité. Moi c’est vrai que ma d&finition de la beauté, ce n’est pas de n’avoir aucuuuun poils, mais de retirer ce que je ne trouve pas esthétique !

    Je suis navrée c’est un peu confus !
    Bise à toi Coline.

  84. Bel article ! J’ai pris l’habitude de ne plus trop me maquiller la semaine après une remarque (un matin grave a la bourre= arrivée sans makeup= remarques désobligeantes toute la journée du genre « t’es malade ?! ») Je ne me trouve pas jolie, loin de là, mais ca m’a fait réfléchir sur la question et j’en suis arrivée à la même conclusion. S’accepter. Du coup voilà, la semaine pour le boulot c’est le minimum syndical, je fais juste mon teint (fdt léger + blush) et même si au debut c’est duuuuuuur, au final je le vis plutôt très bien. Et je prends encore plus de plaisir à me maquiller le weekend ou pour sortir et ça c’est cool. Et le matin je peux dormir plus longtemps et ça aussi, c’est cool :-)

  85. Cette photo de toi sans make up, ça m’a fait un choc ;-)
    Et puis je me suis dit « ah ouais, elle est comme moi en fait: humaine »…
    Ensuite je me suis dit « c’est quand même vachement courageux de sa part de faire ça, je la croyais plus superficielle, mais en fait elle est comme Marie, elle a des c***lles ».
    Après je me suis dit « elle n’est pas plus belle au naturel, elle est plus émouvante (c’est mieux) ».
    Finalement je me suis dit « sa beauté est plus profonde au naturel ».
    Voila mes réflexions, 100% sincères. Et merci pour ce cadeau…

  86. Bonjour Coline,

    C’est un sujet très interessant qui demande bien des reflexions…
    Je pense, et c’est mon avis personnel, que toute femme est belle au naturel mais que la notion de « beauté » à été déformée peu à peu..

    Nous vivons dans une société aujourd’hui très complexe. Société très exigeante envers l’apparence physique (d’autant plus envers les femmes, je trouve) mais société aussi très consommatrice : Toujours plus de produits proposés auxquels il est souvent difficile de résister (promet un teint prfait, des yeux de biches, blabla..) afin de faire toujours plus de profit..

    Je suis moi aussi une « addict » aux produits de maquillages et soins en tout genre et comme toi, j’ai un jour eu des moments de lucidité à ce sujet. Je pense qu’il faut aujourd’hui ré-apprendre à s’accepter au naturel bien que, se maquiller, il est vrai, engendre plaisir et bien être pour grand nombre d’entre nous!
    Aujourd’hui, je ne porte plus que fond de teint, mascara et rouge à lévres et j’ai aussi simplifié mes routines soin lorsque j’ai réalisé que quasiment tous les produits étaient contenus dans des flacons plastiques… (horreur pour la planéte!)

    Big bisous et oui tu es jolie sans fard ni paillette !

    Morgane

    1. C’est tout à fait ça. Et je trouve que la vidéo Super Venus illustre très bien le propos. A quel moment on en est arrivé là???

      1. Oui, cette vidéo correspond parfaitement à ça!
        Je pense qu’on en est arrivé là petit à petit, manipulé par la société de consommation et ce mythe de la femme « parfaite » toujours plus fort. Et c’est bien dommage, parce que aujourd’hui, c’est très dur de faire machine arrière!

  87. Un article intéressant ! Et j’ai survolé tout les commentaires pour voir un peu la proportion de filles qui pensent comme toi et il y’en a beaucoup !
    Moi je me maquille pas, rien. Quand j’étais plus jeune il y’a des périodes où je maquillais mes yeux, beaucoup, un peu. Mais je n’ai jamais réussi à me maquiller tout les jours plus d’un mois je crois.
    Je n’ai jamais porté de rouge à levre, jamais mis de fond de teint…

    Ma mère m’a toujours dit « Pas de maquillage avant 16 ans. Pas de vernis si c’est pour le laisser s’écailler. Si tu veux être belle il faut prendre soin de toi. » Je préfère dépenser un peu d’argent en m’achetant une bonne crème hydratante et une eau florale (pour le calcaire après la douche) et un soin pour les cheveux. Car c’est moi qui serait plus « belle » pas juste une façade.
    Ce que je veux dire c’est que Oui j’ai confiance en moi, alors que j’ai des boutons (mais de moins en moins !), que j’ai plus de 30 kilos en trop (et que je commence à avoir des vergetures au niveau des avant bras, OH GOD). C’est pas une question de me sentir belle, c’est juste que c’est moi, point. Je vois pas pourquoi je me maquillerais si après je ne peux plus me frotter les yeux, et toutes ces choses, juste pour d’autres. Mais une femme qui sait bien se maquiller et qui ne se cache pas mais se met juste en valeur je trouve ça très beau. Mon avis c’est juste chacun fait ce qu’il veut au final, tant que ça rend la personne heureuse.

  88. Tu vas rire mais comme maquillage en ce moment, ce n’est qu’une touche de mascara. Point. Je n’ai jamais eu le complexe de sortir sans maquillage. par contre, j’ai souvent eu le complexe de me sentir moins apprêtée parce que mes copines étaient maquillées. Pour moi, le maquillage sert à sublimer, pas à masquer. Je me maquille peu, mais j’aime me maquiller, j’aime le faire pour les soirées, quelques sorties mais au quotidien, je n’en ai pas besoin. Une touche de mascara et de baume à lèvres teinté et c’est parfait pour moi :)

  89. Je ne peux qu’être touchée par ton article. Tu es évidemment très jolie aussi sans maquillage. Je me rends compte que c’est vraiment une habitude, au début on se trouve fatiguée et puis petit à petit, on se re-découvre et les moments avec maquillage, c’est juste un petit plus !

  90. alors là, je dis bravo et merci!
    J’avoue regarder les vidéos makeup sur youtube (les tiennes en prio, et d’autres aussi). Je regarde aussi les photos de célébrités sur les magasines ou à la télé. Bien souvent, sauf quand le maquillage est très très léger, je ne trouve pas le résultat final très flatteur ou très fin. Avec du recul, ce qui m’épate le plus, c’est la technique et la multitude de produits qui sont utilisés (business, est-tu là?!).
    Il y a quelques années et à force de visionner des vidéos, je me remettais presque en question : je me maquille très peu, et il est hors de question pour moi de claquer beaucoup de fric dans le maquillage. Je voyais ces nanas qui arrivaient à cacher tout ce qu’il y avait à cacher, je voyais tous ces produits « miracles », bref, j’avais envie de leur ressembler et de pouvoir en faire autant… en gros, je perdais toute confiance en moi, je me créais un besoin, j’imaginais que les gens ne voyaient que l’état lamentable de ma peau maculée de cicatrices de boutons. C’est un sentiment que je peux avoir encore aujourd’hui, mais je refuse de tomber dans le système où je cache tout ce que je suis… Et puis, je suis très terre à terre, comme nana : les autres non plus ne sont pas parfait, chacun ses défauts…
    Il m’est arrivée de prendre le temps de regarder des photos de célébrités sur les magasines, « d’analyser leur visage ». A bien regarder, les visages trop maquillés ne sont pas beaux, ne sont pas fins ni très « chics »…
    Je ne me maquille que la semaine (crème hydratante teintée, crayon à sourcil, quand l’envie m’en prend du mascara et de l’anti cernes mais c’est rare!). Le week end, je n’y pense même pas sauf quand j’ai une soirée…
    Je sais que tu n’es pas concernée, mais je ressens une plus grande frustration encore sur les colorations de cheveux. J’ai 34 ans, plus de cheveux blancs que de cheveux bruns et je me colore depuis bientôt 10 ans. Je n’assume pas mes cheveux blancs. Et bien, il a fallut attendre 10 ans de colorations en salon pour qu’enfin, une coiffeuse (qui fait des couleurs naturelles) me demande pourquoi je ne laissais pas ma couleur naturelle et me dise qu’avec une jolie coupe, ça pouvait être très sympa… 10 ans pour qu’un professionnel m’indique qu’une autre solution existait. Je ne l’avais jamais envisagé, tellement j’étais convaincue que les cheveux blancs pour une femme de 34 ans, c’est pas bien, pas beau, c’est pas possible, que vont dire les gens…
    On se fait avoir par tous ces dictats de la mode, on est bien trop critique sur l’apparence physique… On demande aux personnes qui ont une différence (surpoids, couleur de peaux, handicaps,…) de s’accepter telles qu’elles sont mais on est incapable de sortir sans camoufler ce micro-bouton sur notre joue…
    Désolée pour ce long pavé un peu en mode « poing levé », ce n’est que mon avis, mais c’est un sujet qui me touche vraiment…
    J’aimais déjà beaucoup ce blog, mais là, il fait un bond dans mon « estime bloguesque »! Je trouve très bien que tu te montres à l’état naturel (très jolie, au passage)
    Vraiment, Coline, merci pour ce billet – je le trouve très sain!

    1. Coline, ton article me parle tellement ! Je suis de ces filles qui se maquillent très rarement, je n’ai jamis été très douée pour ça ! En général, c’est un peu d’anti-cernes (je suis très cernée depuis toujours), une poudre compact, blush et mascara, c’est tout ! Il y a 2 ans j’ai bien tenté de me maquiller les paupières, j’en ai visionné des vidéos pour me faire ma fameuse « banane » mais ce n’est définitivement pas mon truc ! Donc mes palettes dorment dans mon tiroir et ma fille de 8 ans en rêve et me demande de lui garder pour quand elle sera grande !
      Je suis ton blog depuis quelques mois maintenant, j’étais tombée dessus en faisant un recherche sur un jean school rag et depuis je viens très régulièrement. Je suis toujours en admiration devant ton sourire, ton aisance, ton humour dans tes vidéos et je me surprends à me demander « Mais comment elle fait pour être si parfaite ? ». Aujourd’hui je te découvre sans maquillage avec ta peau imparfaite, tes cernes, et je retiens particulièrement ce qu’écrivais Mathilde plus bas « c’est comme si tu avais pris vie et cela te rend touchante ». Et OUI tu es très belle même sans maquillage !!

      @Delphine, j’ai arrêté de me colorer les cheveux il y a neuf mois, je suis un peu plus âgée que toi et très grise, j’ai fait un blog, si tu as envie d’y faire un tour, voir d’apporter ton témoignage c’est avec plaisir !

  91. Il est vrai que je ne me maquille que les yeux et les lèvres rien de plus, pourtant je n’ai pas une peau parfaite mais l’habitude et je n’ai jamais testé le fond de teint, une bb crème une fois mais que j’ai trouvé trop orangée. Je vais bientot tester une cc crème bio, mais j’appréhende un peu. Par contre j’adore regarder des vidéos de make up, dont les tiennes mais plus particulièrement le maquillage des yeux et du fard à paupières. Mais je suis épatée par vous les filles qui prennent ou ont le temps de se maquiller ainsi tous les matins. Par contre je trouve dommage de voir de plus en plus de jeunes filles (pré-ado) se maquiller alors qu’elles ont une peau nickel, oi de les voir dans le métro en mettre trois tonnes, et en plus pas adaptée à leur couleur de peau.

  92. Super article! Perso je pense que v’est la société qui nous donne tous ces complexes! Perso, je n’ai jamais été une grande adepte du maquillage, j’ai commencé à me maquiller que très récemment, le seul maquillage que je consentais à porter c’était crayons à lèvres pas de rouge à lèvres, pas de mascara, pas de fond de teint,juste du crayon et ça me suffisait à me sentir belle! Seulement, j’avais des réflexions de ma mère qui me disait mais pourquoi tu ne te maquilles pas, mais mais un peu de make up, et blablabla et blablabla! Ca ne m’empechait pas de rester fidèle à moi même, car j’ai mon caractère, et je me fiche de ce qu’on pense de moi mais bon ce n’est pas facile quand même de subir les pressions de ton entourage et tout le monde n’a pas cette force de caractère! NBref, voilà pour la séance de spy (lol)!
    Merci pour cet article!
    Deltrey de deltreylicious blog mode et beauté

  93. Un bel article, qui porte à réfléchir!! Merci d’avoir montré une image de toi sans fard, sans artifice… Les blogueuses veulent parfois beaucoup maitriser leur image et n’osent pas se montrer au naturel. Bon à côté ça,je m’en doutais, tu es aussi belle sans maquillage qu’ avec!! Alors moi je dis OUI au NO make-up!! J’ai même des règles en la matière, si si. Je fais teint + yeux uniquement quand j’ai des rendez-vous pro. Sinon je part juste avec mascara + crayons ou fards à paupière (et ma peau nue). Je travaille en free-lance donc j’ai des journées où je bosse seule au bureau et où je fais juste des points téléphoniques. Et le dimanche c RIEN de rien. Et mon homme, son jour préféré c le Dimanche ?!!! Il préfère le 100% naturel. Ca m’étonne toujours!! Juste une petite question : enceinte, tu faisais comment toi ? Parce que perso, j’ai appris à m’aimer au naturel après la naissance de mon fils. Genre déjà si j’arrivais à me doucher avant 11h c’était jackpot.. Bisous

  94. salut Coline. SUPER cet article. la première tof de toi m’a vraiment ému. Je te trouve pourtant très jolie maquillée, mais là…. tu es très belle. qu’elle chose en plus que le maquillage cache.
    une bonne semaine à toi.

  95. j’adore ce post !
    En plus il est très simple mais très vrai, je pense que finalement on s’est toutes déjà posé ce genre de questions. Certaines sont plus à l’aise que d’autres avec leur nature, mais c’est très en rapport avec la culture d’un pays aussi. Et puis c’est tellement personnel le « maquillage or not? » que finalement chacun voit midi à sa porte comme on dit!
    J’aime beaucoup en tout cas ce type de post, un peu plus « débat philosphicio-cosmétique!  » :)

  96. Je ne commente pas souvent sur ton blog mais là je suis o-bli-gée : tu es magnifique sans maquillage, vraiment ! Je suis moi-même adepte d’un maquillage très light (enlumineur, blush et mascara et puis c’est tout), mais te voir sans maquillage, ça donne juste envie de ne plus rien mettre du tout !

  97. Génial ce post! Tout d’abord, je te trouve très belle, maquillée ou non, tu dégages quelque chose qui me touche…
    Ensuite, en ce qui me concerne, je ne sors jamais non maquillée mais j’ai identifié le pourquoi du comment depuis un moment, je ne m’aime pas, donc je me cache. Sortir sans maquillage c’est se montrer nue, sans masque. Donc je mets mon masque pour sortir, mais de moins en moins…grâce à ma psy, mon mec, mes gosses, mes chats… bref, je commence à m’assumer, il était temps… et le plus dingue : personne ne me jette des cailloux quand j’emmène ma gamine à l’école.

    Ma peau va bien mieux aussi depuis que je suis passée au naturel et ça aide à se sentir un plus à l’aise, il faut bien l’avouer!

  98. Bravo ! joli parcours que tu prends ces derniers temps ! J’aime de plus en plus tes différents articles, ça me colle à fond ;) J’ai 34 ans.

  99. J’adore les vidéos sur le maquillage, j’adore tes vidéos .. Je te trouve naturellement belle & sublime lorsque tu es maquillée..
    Mais je suis no make up.. J’ai des supers produits dans ma salle de bain mais me lever plus tôt pour me maquiller c’est never.. Alors quand je sors entre ami(e)s oui je prends le temps mais la semaine entre le boulot les enfants non.. Et puis certainement aussi que de n’avoir jamais vu ma maman se maquiller, de l’avoir entendu dire toujours que la beautée était naturelle ne m’a pas aidé à rentrer dans cette sphere « je sors si je suis maquillée » mais je dois avouer que de voir mes collègues avec un beau teint chaque matin je me dis très souvent « allez demain tu te maquilles ».. mais l’appel de mon lit est trop tentant.

  100. Fabuleux article, merci Coline ! C’est très sincère et honnête, et j’espère qu’il aura un effet rebond sur une bonne partie de la blogosphère.
    Tu parles de ne pas t’aventurer sur le thème de l’égalité, que d’autres le feront mieux, mais pourtant, c’est bien ça.
    J’aime le maquillage, j’aime parfois la sophistication de notre société de l’image, mais il est ESSENTIEL à mes yeux de prendre conscience du « bullying » envers les femmes. Car si les grandes industries commencent à s’attaquer aussi aux hommes, à l’heure actuelle, nous sommes les seules qui n’ayons pas droit au naturel, qui sommes moches, dégueulasses, naturelles. Pas de poils, pas d’acné, pas de rides, pas de cheveux gris, de préférence de beaux cheveux longs, etc, etc.

    Nous avons le droit à la beauté naturelle, au même titre que les hommes. Cessons de nous martyriser les unes les autres AVANT TOUT. Car nous sommes le jury qui nous maintient dans notre propre prison.

  101. C’est marrant car d’une manière générale j’ai l’impression que les femmes sont depuis quelques temps dans une phase de « j’en ai marre de devoir lutter contre la nature et de mettre mon corps sous contrôle ».

    En exemple les free the nipples (au feu les soutifs), les free bleeding (bon la ok c’est dégueu, c’est « j’ai mes règles et je mets aucune protections), les « je laisse mes poils vivrent en paix », les « je veux une contraception naturelle plus en harmonie avec mon body »…. et j’en passe…

    Bon perso, moi le maquillage et me faire les ongles ca me « détend la tête » complètement alors je vais pas y renoncer, et puis ca me fait toujours plaisir de m’acheter un petit rouge à lèvres ou un vernis :-)

    1. Aaah ça détend ma tête aussi! Et le matin, ça me réveille! (je pense que c’est le fait d’être concentrée sur un truc plus de 17 secondes ;)). Pour le reste yes, je fais un peu le même constat que toi, il y a une vague de nature qui envahit le monde depuis quelques temps. Je trouve ça top. Bon, ça ne changera pas énormément de choses (quoi que…qui sait?) mais ça fait du bien ces filles qui essaient de s’assumer (ou s’assument totalement!) et qui veulent être maître de leur corps et de leur vies :)

      1. bonjour! quand on pense qu’il y a plus de cent ans, c’était le fait de se maquiller qui permettait aux femmes de s’assumer, de se sentir émancipées, de se rebeller… les temps changent! ;)
        Maintenant c’est le no make-up, no-bra, no paraben, no whatever… Tant que ce n’est pas le no-chocolat, tout va bien :)

      2. J’ai l’impression que quand un mouvement se crée, son exact contraire se crée aussi, c’est un équilibre : d’un côté on a les personnes qui font appel à des supers technologies ou à de la chirurgie pour se modifier parfois totalement,et de l’autre des personnes qui prônent un retour total à la nature. Bizarrement j’ai l’impression qu’aujourd’hui on condamne + les natures.(société de consommation qui nous montre que c’est normal de ne pas s’accepter jusqu’à se changer) mais on dirait que ça évolue, tant mieux !

  102. Même constat pour moi ! Cette « obligation » d’être jolie attribué aux femmes… c’est un peu dommage. Et finalement, on est souvent aussi jolie sans make-up. C’est aussi se mettre sur le même pied d’égalité que les hommes.
    En tout cas, je trouve que les choses changent, et que les changent prennent conscience de plus en plus de choses (le bio, la viande, le make-up blablabla…), et c’est super.
    Coline, continue d’être un exemple, tu es suivie par beaucoup de personnes. Tu apporteras bien plus que « comment se faire un teint superbe en 10 pas ». S’assumer et s’accepter pour donner envie aux autres de la faire, il n’y a rien de plus valorisant :).

  103. ça me fait bizarre ce que tu écris moi qui te trouve toujours si jolie avec ou sans maquillage !

    Mais je comprends tout à fait ce que tu dis, je me rends compte par exemple que je me maquille systématiquement les jours où je bosse (un peu comme si je mettais un costume), même si ce n’est pas la totale, c’est au minimum le teint (donc fond de teint, anti cernes, poudre, blush). Alors que par contre le WE et les vacances, je suis généralement pas du tout maquillé (mon mec s’en fout il faut dire, ça aide ^_^ ).

    J’imagine que c’est lié à là la vision déformée que l’on a de soit. J’avais une amie toute mignonne, toute mince (genre bien 15 kg de moins que moi pour la même taille) mais pendant super longtemps, impossible qu’elle se mette en short ou jupe (ou alors avec des collants super opaques) alors que ça me posait aucun problème (et que, soyons honnêtes, ça lui allait beaucoup mieux qu’à moi).

    Moi mon obsession, c’est plutôt les poils, hein comme quoi, chacun ses complexes ^_^

  104. Merci Coline pour cet article encore une fois très sympa et qui donne a réfléchir sur nos automatismes du matin !
    Toujours un plaisir de te lire.
    Bonne continuation,

    Kelly

  105. Cet article est éloquent en ce sens, qu’il exprime ce que bcp de femmes pensent mais n’ose pas admettre ou ne veulent pas admettre.
    Ta réflexion s’échaffaude sur le maquillage.
    Elle pourrait s’appliquer à une coupe de cheveux, ou aux vêtements.
    S’accepter tel que l’on est.

    Coline, tu me fais beaucoup rire, souvent (et ça n’est pas ironique). J’aime tes billets, ton blog, ta manière de penser, ta présence, ton humour, ta fraîcheur,et quand je te regarde, j’ai cette pointe de jalousie, qui me titille, parce qu’en plus de ton aura, tu as le physique dont j’ai toujours rêver.
    C’est toujours une surprise de lire que tu ne t’aimes pas parfois, ou que tu ne te trouves pas jolie tout le temps.
    Moi je te trouve jolie tout le temps.
    Il est parfois des articles, où je ressens la pointe de jalousie dont tu parles. Ou plutôt, je suis envieuse (parce qu’on parle de jalousie ou d’envie saine, pas de méchanceté envers l’autre, juste j’aimerai tellement……) de ce que tu es. Et j’entends physiquement.

    Moi, en plus du maquillage, je dois cacher mes « énormes et grosses s……… de cuisses », que je maltraite à coups de squats quotidiennement (3*20 chaque soir pendant le brossage des dents, t’imagine la malade mentale en pleine action). Et comble du contraire, malgré le sport, le régime, de massages avec des machins douloureux, de crèmes, de coaching sportif, et j’en passe et des épisodes où des jours de déperdition, j’ai presque envie d’attraper mon couteau de cuisine, et de couper moi-même ce qui dépasse….) elles ne rétrécissent pas.
    Alors je les cache aussi. Pas par du maquillage, mais grâce aux vêtements. Il y a des saisons moins propices, comme l’été, parce que je m’astreins à ne pas porter de shorts. Je ne porte même jamais de shorts en présence de mon amoureux, j’ai tellement peur qu’il s’aperçoive que c’est si affreux, qu’il me quitte, ou même pire, parte avec une femme aux cuisses beaucoup plus minces.

    Alors tu as raison de dire qu’il est temps de s’accepter et je suis allée lire le billet de Marie, qui semble avoir fait l’expérience du vrai.

    Ce qui est finalement curieux, c’est l’ambivalence, qui résulte de tout ça. On aimerait tellement oublié, je pense que bcp d’entre nous est « lasse » d’avoir à se recouvrir chaque jour ou autres choses, que ça soit du maquillage ou d’écharpe ou autres trucs astuces de floutage.
    Mais pourquoi on en se lance pas?
    Pourquoi cette peur panique de s’aimer telle qu’on est? Pourquoi cette peur panique qu’on ne nous aime pas telle qu’on est?

    Je suis comme toi, j’aime la mode et le maquillage, et même parfois parées, on se sent tout de même mal à l’aise aussi.

    Bref, c’est la merde. On n’aime mais des fois, on n’a pas envie, parce que quand ça prend l’allure d’une survie…..

    Bon, je suis un peu barrée du citron de raconter tout ça, chez toi.

    En tout cas, tu as tapé dans le mille, avec ce sujet. Le VRAI.

    Je te souhaite une belle semaine.
    Sans maquillage ou pas…

    Nini

  106. Chère Coline,
    Je suis une adepte du « no make-up » tout simplement car je ne sais pas me maquiller. Je suis du genre à mettre plus de mascara sur les paupières que sur les cils et avoir du rouge à lèvres sur les dents… (GLAMOUR la meuf)
    J’aimerai passer des heures devant le miroir à m’occuper de moi et à tenter de changer de face selon mes envies. Mais malheureusement je n’y arrive pas car, au final, je me préfère au naturel.
    Néanmoins, j’admire toutes ces femmes qui savent s’embellir, qui prennent le temps de se pomponner pour se trouver à leur goût après. J’aime regarder tes tutos et lire tes articles beauté.

    ALORS S’IL TE PLAIT, NE CHANGE PAS !(ceci est un message)

    Pauline

  107. Coucou Coline,

    Ces « mouvements » qui crient un peu à la face du monde : « le maquillage = pression extérieure de la société », « Liberons-nous des diktats et arrêtons de nous épiler » ont le don de me gonfler tout comme ceux qui prônent le maquillage et la guerre du poils comme obligatoire pour être décente.L’important c’est de se plaire à soi-meme, non?Qu’on choisisse de se maquiller Le lundi et de ne pas le faire le mardi, c’est à chacun de décider et le jugement des autres, bien qu’on ne puisse pas l’empêcher, on peut choisir de s’en foutre ;)
    Aussi bien des collègues de travail pourront juger qu’on a une petite mine parce que « pas maquillée » aussi bien certaines personnes disent « le maquillage, c’est bon pour les femmes de mauvaise vie (marche aussi avec « cajoles ou bimbos  » ) donc ce qui me dérange ce n’est pas de sortir avec ou sans make-up, c’est plutot cette tendance qu’ont certains à vouloir mettre leur grain de sel dans la vie d’autrui, à les forcer à les intégrer dans le processus de leur propre estime, à leur voler leur individualité à l’endroit même ou elle devrait régner en maître.
    Je trouve ça vraiment déplacé, comme une tentative de prise de pouvoir de leur part sur soi-même.
    J’ai la chance d’avoir un chéri qui me trouve aussi jolie maquillée que sans, ce qu’il aime avant tout ne tient pas au » maquillée ou pas maquillée » mais de me voir bien dans mes pompes avec le sourire ;).

    je te souhaite une bonne journée :)

  108. Je ne suis pas contre le maquillage mais je trouve qu’un grain de peau peut être incroyablement vivant. A l’image du réseau de veines qui passe sur les mains ou les avant-bras. Je regarde ça, fascinée, depuis très petite. Certaines cicatrices ont aussi un charme fou, je trouve. Je me maquille -un peu- tous les jours. Et, après 3 semaines de vacances, libérée de ce qu’on peut appeler l’obligation que je me crée de ne pas déroger à ce rituel par respect pour moi et pour les autres. Eh bien, ici c’est aussi un peu la révolution. Et c’est bien comme ça aussi. Ce qu’en pensent les autres je m’en carre, j’accepte, je serai toujours la moche de quelqu’un avec ou sans fond de teint ! J’aime les questions que tu poses ici.

  109. Interessantes réflexions !

    Perso, je ne fais que le strict minimum : anti cernes (et oui c’est que les 20 ans sont loin), teint et un coup de mascara parce que quand même quoi …

    J’ai toujours été fascinée et je regarde avec envie ton blog de « fille waou ça parait tellement simple en fait de se maquiller » … mais je dois avoir une malédiction … impossible pour moi d’avoir un rendu maquillage qui me fasse pas prendre 25 ans (minimum) !
    argh

    J’ai déjà eu l’occasion d’être maquillée par une professionnelle et … ben je ne me reconnais pas dans le miroir même si la fille qui me regarde est plutôt canon (hummm … modeste est mon troisième prénom, après ego surdimensionné ;-) )
    mais voilà … quand je le fais moi – même toute seule comme une grande … ben c’est juste catastrophique .. donc make up minimum et pis tant pis
    (même mes filles sont plus douées que moi … damned !)

    Bref, tout ça pour dire qu’effectivement réellement beaucoup de femmes sont très belles naturellement, la pression sociale est assez importante dans ce domaine, et certains métiers sont inabordables sans un maquillage parfait 5 jours par semaine.
    C’est bien dommage.

    Le maquillage doit être un plaisir pour soi avant tout ;-)

  110. Hello,
    En lisant ce post j avais le sourire aux levres…Je suis une make up addict, meme pour sortir le chien, aller a la plage, piscine etc….Et ce matin (coincidence…) je me suis dis etbsi je ne le maquille pas pour prendre la voiture et emmener mon fiston a l ecole et rentrer de suite a la maison?…..et nannnnnnnnnnn je me maquille va….Pourquoi? Bein parce que j aime la sensation que cela me procure et sur le visage et sur le moral….Mais mon visage nude je l accepte quand meme face amon homme et les ptis bouts (heureusement!,,,,,)…en fait mon visage sans make up, c est mon intimite, c est con mais c est comme ca….et je pense que le jour ou je l arreterai ca sera pas , par vrai choix, mais soit a cause d un pb de sante soit par deprime ou je ne szis quoi d autre qui m obligerai a arreter cette futilite !……

  111. je suis une grande adepte du no make up !! j’adore voir les filles sans maquillage et j’adore aussi le maquillage gros paradoxe!! mais c’est comme une option l’option maquillage comme l’option bracelet ou écharpe! je trouve que le visage se révèle avec le temps. explication : je trouve que le visage devient de plus en plus joli au fur et à mesure dès jours sans make up comme si il reprenait ses droits j’adore!! pas mal de filles sur IG ont participé à une « campagne » de selfie sans make up au levé du jour! y’a des sacrés beautées!! en tout cas jpense que tu fais partie des filles qui sont très belles sans make up !! ton visage retrouve tout son caractère. bref… tout ça pour dire que choisir de se maquiller ou non le matin avant de sortir c’est une liberté qui me plait :)

  112. La vidéo de Mini me dérange dans le sens ou elle a une façon d’exposer son point de vue comme une vérité. Elle a d’ailleurs souvent un ton moralisateur et/ou culpabilisant. Elle est pour moi dans l’extrème et je n’aime pas çà.
    Tu as à mon avis une bien meilleur façon d’aborder ce genre de sujet tout simplement car tu es dans le partage et pas dans l’envie de vouloir faire changer les gens, et tu restes pragmatique.

    Et sinon oui la confiance en soi, la maturité font qu’on arrive à mieux s’accepter en principe.

    1. C’est marrant, je n’ai pas vécu sa vidéo comme ça. Effectivement elle est assez revendicative et, comme dit, je n’adhère pas à toutes ses idées (euh, désolée, je suis brune, méditéranéenne, je m’épile pas on dirait mon chien, quoi…) mais ce que j’ai retenu c’est que tout ce qu’elle dit est quand même criant de vérité! :)

  113. C´est exactement ce que je me suis dit, avant de lire le sujet de ton post en voyant ton visage inhabituellement pas maquillé en 1ére photo… »qu´est ce qu´elle est jolie sans maquillage » ! C´est vrai que le sujet fait réfléchir….L´autre jour je suis partie bosser a l´arrache, j´ai toujours un rouge a lévres dans ma voiture. Oui mais lá, mon mec avait décidé de ranger ladite voiture, impossible de trouver mon rouge (forcément, il était reparti dans la salle de bain, mon homme croyant que c´était sa place normale). J´étais déjá sur le parking du boulot, en train de retourner la voiture, et de me dire…je ne PEUX PAS aller bosser sans mon rouge…et en même temps je ne PEUX PAS repartir sous peine d´avoir beaucoup de retard ! Crois moi ou pas, j´ai piqué le rouge a lévres Monster High de ma fille (8 ans) alors que si ca se trouve, j´aurais pu y aller sans :-))

  114. Merci pour cet article très intéressant Coline! Je me pose moi aussi ces questions, et si on va par là, certains jours je me demande également « pourquoi est ce que je mets 20 minutes à choisir comment je m’habille le matin? » ou même « pourquoi est-ce que je vais faire des abdos à la salle de sport? »

    Bien sûr, c’est pour me confronter à une certaine image que nous envoie la société. Celle d’une fille mince, habillée avec style, la peau lisse, et parce que je suis convaincue (pour de vrai ou par les messages que m’envoie la société?) que je me sens mieux ainsi. Je suis heureusement capable de relativiser et de ne pas m’affamer pour perdre ce petit kilo que j’ai pris dernièrement, ou bien pour me tartiner copieusement de fond de teint pour cacher un petit bouton. J’arrive à m’accepter telle que je suis, mais il est vrai que certains jour le maquillage me donne un petit coup de pouce!

    J’ai toujours été une adepte du maquillage nature, d’ailleurs je n’ai commencé à mettre de l’anti-cernes qu’en classe préparatoire (donc à 18-19 ans) et j’ai acheté mon premier fond de teint il y a à peine quelques mois, et je l’ai choisi en poudre pour un effet le plus léger possible! C’était une condition sine qua none lors de l’achat : un rendu le plus naturel possible. Je n’en mets même pas tous les jours, mais seulement les jours où je trouve mon teint un peu terne, car j’ai la chance d’avoir une peau unie et sans boutons la plupart du temps. L’anti-cernes est devenu quasiment systématique en revanche, car j’ai une peau très fine et donc des cernes légers tous les jours, mais encore une fois j’ai choisi un produit peu couvrant, juste de quoi teinter légèrement mes cernes. Autres essentiels de ma trousse à maquillage : un peu de blush rosé sur les joues, pour donner bonne mine à ma peau pâle, surtout l’hiver, et le mascara, qui m’aide à agrandir un peu mon regard. Je me maquille toujours à la lumière du jour pour avoir un aperçu du rendu le plus réaliste possible et éviter de un tartinage excessif de produits (j’ai toujours trouvé hideux ces filles au teint complètement plâtré et je n’ai qu’une seule crainte : leur ressembler!)

    A part ça, j’utilise relativement peu de produits : quelques coloris d’ombre à paupière (tons marrons/bronze/dorés, violet, noir) crayons et liner noir et marron/bronze, et tous ont des mois (voire des années) d’existence. J’ai 4 pinceaux à maquillage, dont un pinceau à sourcils acheté en pensant que c’était un pinceau à paupières, donc je ne m’en sers pas car il est beaucoup trop dur (c’est dire à quel point je suis une débutante du maquillage, à 24 ans…). J’applique mon blush au doigt. Je possède en tout et pour tout 5 tubes de rouge à lèvres, tous quasi neufs car j’en porte très occasionnellement. Certains jours, je me dis que je devrais m’appliquer un peu plus dans mon maquillage (et surtout dans le port de rouge à lèvre) pour avoir l’air plus « femme » et pour « faire mon âge », mais la plupart du temps je ne me reconnais pas quand je me maquille (surtout sur des smokys très appuyés ou avec du rouge à lèvres vif-et pourtant je rêverais de savoir en porter et j’ai toujours envie d’en acheter un nouveau tube! Ah, merci la société de consommation!) et je demande au moins 10 fois à mon mec si je ne ressemble pas à un panda!

    Le fait est que je me maquille de moins en moins, car je travaille depuis chez moi et que je sors rarement la journée. Le soir, je ne me maquille évidemment pas pour aller à la salle de sport, et même si j’ai l’impression d’avoir un teint de zombie à côté des autres filles, je fais abstraction (et je deviens rouge tomate en 3 minutes top chrono de toute façon…). Et même s’il m’arrive de me maquiller pour aller faire quelques courses en ville (comme c’est le cas aujourd’hui), je le fais rarement. Du coup, il arrive de plus en plus souvent que, même le weekend (et surtout le weekend en fait, depuis toujours le dimanche a été une journée no make up pour moi!) pour aller en ville, je sorte sans maquillage (ou avec le minimum « vital »!). Parfois, je le fais même sans réfléchir et c’est une fois dehors (ou sous les néons bien violents d’une cabine d’essayage…) que je suis sans maquillage. Et personne ne me lance de regards déplacés, j’en déduis donc que je ne suis pas trop horrible à voir ;)

    Un dernier mot pour finir : mon copain me dit souvent qu’il apprécie justement que je ne sois pas trop maquillée, que je ne « triche » pas, et qu’il ne se sente pas « volé sur la marchandise » quand je me démaquille ;) (même s’il me trouve aussi jolie avec mon smoky de raton laveur!) Même sa mère lui a dit, en me voyant pour la première fois, que c’était bien que je ne sois pas « une miss mascara » (aka une fille trop maquillée!)

    Un dernier dernier mot : tu est au top sans maquillage ;)

    1. Et pour appuyer mes dire de nana-qui-se-veut-la-plus-naturelle-possible, j’ai même demandé à mon mec s’il était d’accord pour que j’achète du fond de teint et en mette certains jours. Sa réponse : « Si ça peut t’aider à te sentir mieux, oui, à condition que tu ne te retrouves pas avec le teint orange! »

  115. Génial cet article ! Je commente parce que justement, j’ai toujours aimé le maquillage (enfin j’ai 19ans, ça fait env. 3ans que je l’utilise ^^) mais je fais partie de ces personnes dont tu parles ; les jours où je n’ai pas envie de me maquiller je ne l’fais pas. Ca ne m’empêche pas d’aller à la fac, avec des potes… (ça ne m’empêche pas de rester féminine)
    C’est d’autant plus gratifiant quand une personne te dis que tu as une belle peau, lisse, alors que tu n’as pas d’artifice sur le visage ! ;)
    Des fois, je me demande si je ne devrais pas plus complexer (pour tous
    ce qui est corps aussi) et porter plus d’attention à ce que les gens pensent de moi.. (pcq j’suis loin d’être parfaite, hein ^^)

  116. c’est bien que tu ais écrit cet article, moi je devenais complexée! car je me maquille très peu. En tout cas le weekend c’est no make up! ca fait du bien a la peau.
    Je vois trop d’articles sur les blogs sur le maquillage, comment se maquiller, ce qu’il faut acheter, ca me fout la pression lol faut qu’on se détende du pinceau:)

  117. Je te rejoins à 1000% sur la question, comme toi j’aspire au no make-up.

    La première vidéo m’a fait rire (à l’exception du passage avec le foetus: le choix de mettre fin à une grossesse, de faire porter son enfant par une autre ou de ne pas avoir d’enfants n’a rien à voir avec des questions d’ordre esthétique(ou ça doit représenter un taux infinitésimal..). La deuxième, encore plus , car la fille n’a pas l’air très naturelle , avec ses mèches violettes , son make up irisé et ses ongles rouges (l’acceptation de son corps dans son intégralité… »et omg: « c’est ma couleur de cheveux naturelle » (franchement j’ai jamais vu des tifs naturellement violets (sauf sur les petits poney)) et elle ne serait pas maquillée (ce dont je doute fortement, car visiblement , elle l’est légèrement (ou alors c’est un make up permanent??) ) mais bon elle a raison sur l’épilation du pubis (ma dermato est scandalisée par ça).

    1. C’est du henné sur ses ongles, c’est pour les renforcer, elle se colore la mèche car elle en a envie et elle est pas maquillé sur la vidéo.

    2. @Mareme :
      Mini (« la fille avec les cheveux violets », donc), dont je suis le blog depuis des années, s’était certes coloré la frange d’une couleur « petit poney », mais…elle ne se maquille pas, vraiment.
      (C’était pas franchement le genre à se mettre du make-up irisé d’ailleurs, elle surchargeait pas mal ses yeux en noir, autrefois.)
      Par contre, on peut choisir de ne rien mettre sur son visage et de porter quand même du vernis à ongles, non ?
      Je t’invite à aller visiter son blog… Ce n’est pas un blog « mode » comme celui de Coline, ni un blog beauté, c’est un blog cheveux/soins au naturel. Et elle reconnaît très bien elle-même que sa frange violette est tout sauf naturelle hein, c’est le reste de ses cheveux qui est de sa couleur naturelle… Pourtant, comme pour le make-up, en matière de coloration, elle revient de loin. Bref, son blog donc, que tu puisses te rendre compte par toi-même : http://www.lescheveuxdemini.com/.

        1. @Coline : Je reviens carrément « après la bataille », mais effectivement, pour moi, que l’on se positionne « en faveur » du no-make up, du bio, des vêtements (ou de la routine quotidienne) « no impact », de la non épilation ou de je ne sais quoi d’autre… Bah, on n’est pas obligé de vivre en ascète & en ermite dans une grotte non plus, et on peut s’autoriser à soi-même quelques entorses à ses propres règles.
          Je sais pas, j’ai (personnellement) certaines convictions… Que je ne suis pas à la lettre, parce que ce n’est « pas vivable » sinon. Le « vivre bien », pour moi, c’est le savant mélange entre ses convictions personnelles et la réalité des choses.

  118. Super article Coline :)

    Belle réflexion et merci pour le partage des vidéos qui t’ont inspiré, je ne connaissais pas SuperVenus et franchement j’adore. Perso je me maquille depuis longtemps, mes 13 ou 14 ans je pense (oui mauvaise idée mais que voulez vous je ne ré-écrirais pas mon histoire) et c’est lorsque que à 17 ans j’ai vu ma belle mère refusé catégoriquement de sortir acheter une baguette de pain a 8AM parce qu’elle n’était pas maquillé que j’ai complètement remis en perspective mon propre rapport au maquillage (elle est finalement sortie acheter du pain …a 10h … après 2h de préparation) … je trouvais ça complètement aberrant… tout ca pour ne pas croiser le regard de quoi … 2 ou 3 personnes sans make-up. Je me maquille toujours presque quotidiennement … mais je m’assume aussi sans artifices lorsque ca ne me tente pas de m’apprêter… et je survis x). Mais (comme Marie) c’est mon rapport a mes seins rikiki et hors normes qui a été plus compliqué … Ma conclusion serait simplement « qu’il est bon de grandir et de s’assumer telle que nous sommes » (j’ai pas passé l’étape du poil non plus par contre)… ahah.

    Merci ! Et en effet t’es super belle sans maquillage !

    xoxo

  119. C’est un sujet vraiment très intéressant ! Je ne me maquille pas beaucoup, je met juste du fond de teint pour les journées que je juge « importantes » car ça m’aide à me sentir mieux, plus jolie. Sinon je suis comme toi, j’adore collectionner les jolies boites noires, les beaux pinceaux mais aussi et surtout les rouges à lèvres… Même si je ne m’en sert pas souvent. Pour moi me maquiller c’est un plaisir et comme je le fais rarement, quand je suis maquillée je me sent vraiment différente :)
    J’adore la dernière vidéo j’en ai presque pleurée, ces femmes sont magnifiques ! D’ailleurs, je trouve que beaucoup de femmes sont vraiment plus belles au naturel.
    Merci pour cet article Coline !
    Bises

  120. Hello Coline, depuis quelques temps je pense un peu comme toi. Je reviens au naturel, pour des raisons d’éthique, mais aussi de santé.

    Avant, j’avais une routine makeup quotidienne qui se résumait à:
    -Lotion tonique
    -Correcteur
    -BB crème
    -Poudre
    -eye Liner
    -Mascara
    -Fards à paupière
    -Blush

    Quand on y pense, ça fait beaucoup… Puis j’ai eu THE invasion de petits boutons entre chair et peau, acné d’ado prépubertaire et même, herpès…
    Du jour au lendemain, j’ai TOUT abandonné…
    Et mes boutons s’en vont, comme ils sont venus. Un ou deux résistants sont toujours là, mais je n’ai plus cette peau grasse et granuleuse. Je ne mets plus rien que mon gel nettoyant matin et soir.

    Toutefois, pour sortir, je me maquille les yeux avec un peu de fard et du mascara. Mais ma peau en elle même, a grand besoin d’air ^^

    Bises

    1. Il y a quelques années j’avais totalement arrêté de mettre du fond de teint. Je mettais encore de l’anti-cernes et du blush mais c’est tout et je me souviens très nettement avoir vu une amélioration dingue de l’état de ma peau! C’est dingue ce cercle vicieux ou on se maquille parce qu’on n’aime pas sa peau mais ou, au final, le maquillage ne fait qu’empirer l’état de la peau O_O

  121. Très interressant ce sujet…je me suis fait la réflexion il ya dejà qqls années, j’ai 31 ans pour info. Alors je me maquille: fond de teint, anticernes, blush, mascara et fard à paupières tous les jours. Je ne peux pas ne pas memaquiller. Pourtant maman de 2 enfants, mariée et heureuse en ménage avec un mari qui me dit que je suis belle même après m’être démaquillée (ben oui je dors pas maquillée!).
    Pour moi le maquillage est nude sauf parfois les yeux donc il ne fait que m’arranger en quelques sortes, il ne me déguise pas ni ne me transforme en quelqu’un d’autre, je suis moi avec et différemment moi sans. J’entend par là qu’avec je me sens plus forte, avec plus d’assurance, de charisme en quelques sortes, je suis mieux considérée car je ne suis pas un pot depeinture simplement une femme qui prend soin d’elle et lorsque l’on prend soin de soi souvent on est bien dans sa tête, plus détendue. Je pense notamment dans le monde du travail qu’une femme qui prend soin d’elle est bien mieux considérée. Je me maquille par plaisir et pour moi même mais aussi pour les patients dont je m’occupe. N’est il pas plus simple de faire confiance à quelqu’un de soigné qu’en quelqu’un de négligé?
    Je me maquille aussi pour mon mari et mes enfants, pour lesquels je souhaite être pimpante, j’aime qu’ils me trouvent jolie.
    Cette réflexion pourrait durer des heures mais je suis et resterai une adepte de mon maquillage discret mais présent :-)

  122. Je crois que depuis de nombreuses années on a trop assimilé make-up et hygiène. Nombre de gens, face à une femme sans maquillage, vont parler de femme négligée, peu soignée, pas féminine, ce qui est bien dommage nous sommes d’accord, puisqu’en effet, pourquoi une femme serait elle plus « crédible » avec maquillage que sans ?

    Je l’avoue, j’ai du mal à sortir sans maquillage… Non pas que je me trouve horrible sans, mais je porte des lunettes, et l’association verres de contact + teint un peu terne = l’impression de ressembler à un rat de bibliothèques qui n’est pas sorti de sa grotte depuis des mois (je suis thésarde en lettres, alors imagine l’amalgame ! ^^) !
    Mais en effet, je crois que c’est rentré dans les mœurs, une femme est féminine et soignée lorsqu’elle arbore un teint parfait, un maquillage frais et travaillé, etc..
    Comme toi, j’adore me maquiller, pas tant pour le résultat (enfin.. ^^) que pour le plaisir d’utiliser de jolis pinceau, travailler la matière etc., aussi je ne suis pas sûre de vouloir y renoncer. A la limite, je préfère opter pour le maquillage léger les jours de repos, juste histoire de sembler plus fraîche que terne… !
    Mais je pense, comme tu le dis d’ailleurs, que j’arriverai peut-être à me trouver belle sans maquillage, le jour où j’arrêterai de penser à l’image que je vais renvoyer plutôt qu’à mon propre bien-être !!
    Tout est une question de confiance en soi finalement ?

    Bises !! Et merci pour cet article très intéressant, qui fait réfléchir sur bcp de sujets !!

    PS : tu es tellement jolie sans maquillage Coline !

  123. Ah la la, vaste chantier que tu abordes ici. Je n’ai pas pris le temps de lire tous les commentaires donc celui-ci sera peut être, surement redondant. Pour commencer, je ne t’ai pas reconnu sur la 1ere photo et vu de suite les imperfections. Ceci dit, je ne t’ai pas trouvé moins belle, du tout. Je pense que le maquillage a, en effet, une fonction, celle de nous sublimer. J’aurais aussi envie d’ajouter qu’il ne devrait pas nous transformer non plus mais bon, l’essentiel n’est-il pas de se sentir bien, épanouie et heureuse. Je suis une adepte du no make up mais pas par philosophie, plus par flegme… Alors si tu te sens à l’aise et heureuse maquillée alors continue! Si tu en as moins envie et assume davantage tes défauts alors minimise les choses. Je pense que le maquillage, les tatouages, les vêtements onéreux sont révélateurs de la valeur que l’on se donne et d’une faible estime de soi. Je ne parle pas de toi évidemment, je fais écho à ma propre histoire. Bravo Coline d’aborder ce thème. Et je trouve très courageux de ta part de mettre des photos sans make up. Cela peut aider beaucoup de jeune filles: on peut être naturelle et magnifique…

  124. Merci pour ce post, merci d’être une blogueuse, une femme qui brise ou du moins relativise les règles que la société semble nous imposer.
    Cela fait maintenant un an que je sors sans fond de teint et sans anti-cernes, un petit coup de crayon et quelque fois de mascara me suffisent le matin pour me sentir bien, non pas que je ne me sente pas bien sans, mais pour faire attention à moi, comme un petit cadeau que je me ferais à moi-même chaque matin. Un jour j’ai même décidé d’arrêter d’essayer de cacher mes quelques kilos en trop ou ma poitrine qui me semblait trop petite, j’ai décidé de s’assumer comme j’étais. Je ne cache pas que les premiers jours ont été assez difficiles, mais j’ai rapidement éprouvé une sensation de libération et ai pris confiance en moi, j’étais libre, j’étais moi-même.
    Je suis actuellement en première année de médecine, et j’ai remarqué que certaines filles ne prennent pas le temps de manger faute de temps, mais arrivent tout de même à s’accorder pour arriver bien coiffées et maquillées le matin, en serait-on venu au point où l’apparence passerait avant nos besoins vitaux ?
    Je voudrais alors te dire un grand merci en tant que blogueuse, « représentante » de la mode et de la beauté pour permettre aux gens de rester eux mêmes, et de ne pas rentrer dans la spirale dont la société tend à nous emporter. Restez vous même les filles, n’essayez pas de vous cacher, vous êtes belles comme vous êtes, au naturel.
    Sur ce, j’arrête d’écrire mon commentaire/roman pas structuré du tout mais qui m’aura permis tout de même de me libérer encore un peu plus, et qui sait, peut être en aider d’autre ;)
    Bonne journée, et merci encore Coline pour être toi même et nous donner un peu de ta gaieté, ta fraîcheur dans chacun de tes articles <3

  125. Bonjour Coline,
    C’est une grande question qui reviens beaucoup en ce moment, le no-makeup. Pour ma part je sors de plus en plus sans maquillage alors que j’adore ça. Mais il y a des jours avec et des jours sans. J’aime prendre mon temps pour me maquiller,faire quelque chose de différent, et les jours où je n’ai pas le temps…je ne fais rien. Il faut apprendre à lâcher prise sur nos imperfections ;)

  126. Hello Coline,

    Je te trouve magnifique sans maquillage, ton regard prend plus de profondeur, ta peau au naturel, tes cernes donnent une impression de vécu. Il s’opère un changement pour nous qui t’observons : tu n’es alors plus seulement « Coline, la blogueuse mode » mais une véritable personne avec son histoire, un passé.
    Bref aujourd’hui pour moi avec cette photo, c’est comme si tu avais pris vie et c’est totalement touchant.
    A noter que sur ta photo sans maquillage, tu n’as pas ressenti le besoin de faire une moue avec tes lèvres ou un énorme sourire ou encore un clin d’oeil…comme si sans fard tu t’autorisais ta simplicité, ta vérité.

    Sinon pour pousser la réflexion sur l’estime de soi, le rapport aux autres etc…je te conseille vivement le livre de Christophe André  » imparfait, libre et heureux ».

    Belle fin de journée !

  127. Je suis contente de te lire et de voir que tu remets en question « l’hyper-superficialité ».
    Le maquillage peut être sympa, ludique et embellir, mais c’est dommage qu’il devienne un boulet, une obligation.
    Tu es belle sans maquillage, les femmes sont belles sans maquillage, notre plus bel atout, il est gratuit, c’est le sourire.

    Depuis quelques mois, pour moi, le maquillage n’est là que pour me faire plaisir, quand j’en ai réellement envie (et encore: crayon à sourcils, liner, parfois bb creme et enlumineur). Sinon c’est seulement du crayon à sourcil. Je ne suis pas plus moche, et surtout Tout le monde s’en fout, à commencer par nos mecs.
    Oh, et puis, l’étape démaquillage du soir est teeeellement plus simple (adieu yeux de panda!).

    Continue sur cette voie, je trouve Très belle la première photo !

    Bises,
    Marie.

    1. Parfaitement d’accord : la vérité c’est que tout le monde s’en fout. Il y a une espèce de manie très féminine qui consiste à tenter d’observer les autres nous observer. Ca donne lieu à des trucs délirants : « t’as vu comme il/elle m’a maté ? » Mais au fond, le problème ne vient pas de lui ou d’elle, il vient clairement de soi, du soin qu’on prend à vérifier la façon dont on est perçu dans le regard d’autrui.

  128. Hello,
    J’ai beaucoup aimé ton article, sujet rarement (voir jamais) abordé sur les blogs.

    Pour mon expérience personnel, je sors toujours sans maquillage quand ce n’est pas « important » faire les courses, la poste (exemple nul)… bref enfaite pour moi du moment que je ne vois personne que je connais je m’en fout.

    Faut dire aussi que j’ai toujours vécu à la campagne que ma mère ne m’a jamais appris à me maquiller et qu’elle ne c’est jamais maquillé donc bon…

    C’est plus maintenant que j’habite à Paris, je me rend compte que je maquille moins. Mais j’ai toujours cette habitude pour les sorties que je fais seul à ne pas me maquiller. D’ailleurs je m’habille vraiment n’importe comment pour aller faire les courses. Je ne vois pas l’intérêt de m’apprêter pour y aller. Question d’habitude aussi.

    Mais c’est vrai que ton article m’a fait réfléchir et je me suis rendu compte que quand je me maquille pas c’est que je m’en « fout » du regard des autres. Je ne me trouve d’ailleurs pas du tout jolie sans maquillage. Mais je ne cherche pas à « plaire ». Mais de là à sortir dans un bar le soir sans maquillage je pourrais jamais.

    Enfin bref je raconte ma vie.

    Psy coline bonjour ;) ahah

    merci en tout cas de ton article et moi je te trouve vraiment très jolie sans maquillage :)

    Lisa

  129. Je me reconnais tellement en ce que tu dis! surtout quand je regarde les autres filles et que je les trouve quasiment toujours plus belles sans maquillage! le comble c’est que j’ai été moi même grande partisane du no make up jusqu’à mes 25/26ans, et qu’aujourd’hui je ne peux plus sortir sans mon anti-cerne et au minimum un peu de poudre et de blush pour me dire que j’ai pas l’air d’un cadavre! la question est, est ce que les autres me voient vraiment moins belle sans maquillage, ou c’est juste moi qui ne m’assume pas! et quand ton mec te dis, « mais arrête de focaliser sur tes putains de cernes! » je me dis, ben ouai, c’est peut être moi qui déconne! allez soyons fou, aujourd’hui je vais chercher mon pain sans maquillage! la passion de se mettre de la couleur aux yeux et aux joues doit elle devenir une corvée de chaque jour (parce que oui des fois je le vis comme une obligation!), ou un plaisir occasionnel!?

  130. Ah le maquillage! Je ne me maquillais jamais, sauf pour le boulot où c’était obligatoire, et d’une façon bien précise : aucun plaisir donc! Depuis que je bosse ailleurs, je fais ce que je veux et je prends enfin plaisir à me maquiller. Si j’ai envie de mettre du RAL, je le fais, si je n’ai pas envie, je ne me maquille pas, bref, je ne me prends pas la tête. Mais les autres le font parfois! On m’a déjà dit que je manquais de respect aux autres parce que je ne me maquille pas ou « ouah j’admire »…

  131. je sous marine depuis des années sur ton blog….
    mais là, je sors de mon sous marin :) et je dis merci pour cet article
    que j’ai adoré et qui m’a touchée

  132. Voilà plusieurs mois que j’ai totalement arrêté le fond de teint « quotidien », (et ce, même en période ou ma peau fait des siennes >< ) et y'a pas à dire, on remarque un sacré changement positif sur la peau! Je me contente d'en mettre uniquement lors de certaines soirée le WE, et encore ^^ Par contre, concernant le maquillage des yeux ou des lèvres, je continue à le faire quotidiennement mais non pas parce-que je ne me m'assume pas sans (et il m'a fallu du temps pour ça tss tss) mais parce-que j'aime le faire, une sorte de moment créatif tout les matins (ou presque, si la flemme ne passe pas par la) haha

  133. Comment dire que ce sujet me touche particulièrement…. j’étais également tombée sur la vidéo ou marie en parlait ! Les gens (ton homme, ta mere, ta pote, ton chat,…) ont beau te dire : » mais tu es si splendide sans », il ne s’agit pas du regard de l’autre mais bien de son propre regard ! Et quoi de plus dure à affronter que son propre regard… et tout ça va même au delà du make up, ça fait genre 3 ans que je fais regime parce que je veux de nouveau pouvoir rentrer dans un S.. pq ?! Parce que on te matraque de bonnes femmes aux mensurations parfaites peinturlurées de la face (?!) J’aimerais pouvoir dire stop à tout ça mais j’en suis encore loin… en ttout cas merci pour ton article qui fait du bien sur la blogo ! Des bisous demaquillés ^^

  134. Merci Coline, tu es merveilleuse!!
    C’est un très très beau billet et tu es vraiment belle au naturel <3
    La chanson de Colbie (que j'adore) m'a émue aux larmes!
    Belle soirée à toi

  135. Je suis archi d’accord avec toi, il y a beaucoup de youtubeuses que je trouve bien plus belles sans maquillage. D’ailleurs tu fais partie également de ces filles que je trouve plus belle nature. Je ne dois pas être la seule à te l’avoir dit ;)
    Mais peut-être que cela vient du fait que je ne me maquille pas moi même, et que je trouve plus de charme au naturel. Je trouve que le maquillage cache trop, on n’est plus soi-même avec du maquillage. Même si de temps en temps, c’est juste super joli. Bref, l’important est de faire comme on le sent, pour être bien dans sa peau !

  136. Je ne me maquille presque plus depuis 6 mois car c’était devenu inconfortable et surtout disgracieux, car j’ai la peau grasse et aucun produit teint naturel tient bien… Et je me souviendrai toujours de mes parents, surtout mon père, me dire qu’une femme était bien plus belle très peu maquillée et que j’étais « tellement jolie au naturel » que je n’en avais pas besoin…
    Super article, j’aime de plus en plus ce genre de réflexions et n’en parle qu’à très peu de personnes au quotidien, qui trouvent ça superficiel

  137. Je fais partie de ces filles qui, la plupart du temps, n’ont pas un gramme de cosmétique sur le visage. Si je me maquille, c’est pour me sentir jolie, ou, chose rare, quand j’ai du rab de temps le matin… Ce que j’ai constaté ? Maquillée ou pas, les amis, la famille, au boulot, tout le monde s’en fout to-ta-le-ment ! Grosses cernes de nuit blanche ou justement trait d’eye-liner impeccable-qui-m’a-pris-12-minutes-à-tracer, c’est mon regard qui m’importe le plus. Donc effectivement, non au maquillage-conformisme, mais oui au maquillage boosteur de confiance en soi ! ;) Bon courage dans ton épreuve de « naturisme facial » et bravo pour l’article !

  138. Et moi j’admire les filles comme toi qui savent parfaitement se maquiller, je n’ai jamais su, donc je ne me maquille pas, pourtant j’achète des choses que je n’utilise pas en me disant qu’un jour je mettrai du rouge à lèvres, je n’en fait rien, c’est absurde je sais. En tout cas ne t’en fais pas tu es ravissante sans artifice, même si j’aime beaucoup ta façon de te maquiller. Des bises.
    Caro

  139. Merci Coline pour cette très très belle réflexion qui est très touchante, tellement vraie. Tu as raison sur toute la ligne.
    Rien à rajouter, juste être soi!
    Belle soirée. Merci!!!

  140. Haaan comment je suis trop contente de lire ce genre d’articles sur ton blog !!
    Un comm plus haut parlait de vague naturelle qui déferle sur les femmes et ouf ! Je suis bien contente de la vivre et j’essaye de la propager au max ! Cheveux, poils, seins, menstruations (je compte la cup comme une libération/maitrise plus saine), contraception douce etc etc !

    Tu es si belle là, toute nue de la peau, c’est great !
    Tu as plus de caractère et tu fais plus mature aussi. Comme si d’un coup, tu prenais du relief, dans le bon sens hein !

    Je me suis jamais trop maquillée parce que pas de pb d’acné et puis c’est pas notre credo dans la famille.
    J’ai eu une période très « jemetdunoirdansmesyeux » mais ça m’est passé.
    Maintenant je ne me maquille que quand j’en ai envie et que ça m’amuse.
    Mais comme tu dis, c’est important de ne pas jeter la pierre au maquillage en soit, qui n’est que l’outil des commerciaux et de la pression sociale (etc etc)

    Bref, continue comme ça, c’est super bien que tu vives ça pour toi et en plus que tu le partages ici, avec ton « influence » de blogueuse, tu fais toi aussi partie de cette « vague naturelle » ! ;)

  141. Coucou Coline,

    Encore un article pleins de bon sens et au final tu as mis le doigt sur quelque chose de vrai,en tous cas pour moi.Le fais de s’accepter et de s’aimer/s’apprécier comme en est.
    Pour ma part je me maquille très peu.Ca viens du fait que dans mon boulot le maquillage est interdis.Du coup c’est reserve au week-end et encore lorsque que je sors.Mais souvent ca m’arrive d’aller faire mes courses sans make-up. TellementTellement je suis habituée à me voir sans.Et lorsque que je me maquille j’ai la main légère,je suis fan du nude,mais cela ne m’empêche pas de mettre du rouge à levre bordeaux ou violet ou de me faire les yeux hyper charbonne parce que ca colle à mon look du jour.Mais c’est vrai que sans make-up je ne me trouve pas belle et qu’avec ça peut a peu près aller.
    Apres je me dis que mon chéri m’a connue et qu’il est tombé amoureux de moi sans maquillage,les cheveux tirés et en treillis donc au moins je ne lui ai pas menti sur ma marchandise ^-^.Mais je n’ai pas une super image de moi,donc c’est vrai que lorsque on me dis que je suis une « belle fille » j’ai du mal à le croire puisque moi-même je ne me sens pas belle.C’est dur d’être une fille…
    A tous cas bravo pour ton article et sache que pour moi,tu es une belle fille avec ou sans maquillage.

  142. Merci pour ce super article Coline ! C’est une réflexion que je partage avec toi, il n’y a pas si longtemps je ne pouvais me montrer sans anticernes et sourcils nickel. Aujourd’hui je suis très fière de pouvoir dire que je ne me maquille plus ! (Et oui pour de vrai !) Quand une occasion spéciale se présente j’aime ressortir un joli rouge à lèvre, et j’adore ! Mais c’est devenu un attribut, un accessoire, et non pas une « partie » de moi.
    Encore merci, j’aime à penser que tu fais partie des rares blogueuses qui ont (à mon sens) une bonne influence… En plus d’être une nana pétillante, drôle… Sincérité, écologie, remise en question… Et j’en passe !

  143. Pour ma part, ma réflexion sur le sujet a pris racine quand j’ai rencontré mon nouveau mec.

    A chaque fois qu’il me voyait démaquillée, au réveil, au coucher, le week-end, j’avais droit à mon petit compliment du style « t’es tellement belle comme ça, ta canonitude est décuplée sans maquillage ! ». Et puis va savoir pourquoi, au départ, ça m’énervait. C’était comme s’il me préférait quand je n’étais pas « Moi » (ça rejoint ce que tu disais sur l’impression de ne pas être soi sans fard).

    Et finalement, je me suis dit que c’était peut-être lui qui avait raison, qu’on n’est pas forcément plus belle maquillée, que ça peut même être l’inverse, parce qu’on dégage quelque chose de différent, de plus sensuel peut-être ? Je me maquille donc un peu moins souvent maintenant et je ne me flagelle plus lorsque par malheur j’oublie d’emmener mon fond de teint chez mon mec même si je bosse le lendemain et que je vais devoir passer la journée en freeskin. (Par contre si j’ai une soirée ou un mariage, l’auto-lapidation est de mise, j’ai mes limites…)

    BREF, cette belle réflexion ne m’a pas empêchée de dévaliser Sephora pas plus tard qu’il y a 2 jours, parce-que j’aime toujours autant me maquiller, mais je me sens mieux dans ma tête en appliquant mon blush (ou pas) sur mes joues le matin ;)

  144. Hey !
    Ce commentaire sera surement noyé dans la MASSE, mais qu’importe:
    Je voulais réagir à ton article, sur 2-3 points:

    Selon moi, – et ça n’implique QUE moi – il y a, comme tu dis, un problème de de base si on ne peut pas sortir sans maquillage.

    J’entends pas forcément de la superficialité, mais simplement que… On a pas la fonction « maquillage intégré », et qu’il faut s’aimer en mode normal, au lieu de chercher à se cacher. (Ça devient légèrement malsain, à force, cette sorte de… « parano » du maquillage. Notez, je ne critique pas celles qui sont ainsi, je dis juste que je trouve ça problématique, et un peu « dangereux ». J’espère que je suis claire.)

    Et donc, le maquillage ne devrait pas servir à cacher sa tête.
    Parfois, je me dis « j’ai une sale tronche aujourd’hui, je vais mettre un peu de fond de teint ».
    Et en général, je finis par l’enlever, 5 minutes après.
    Parce que je me trouve pas réellement mieux avec.
    Oui, j’ai un teint plus net, c’est vrai. Mais ma sale tronche, elle est pas plutôt dans ma tête? Si je me trouve pas jolie sans maquillage, est-ce que le maquillage va me rendre jolie à mes yeux? Et à ceux des autres? Je dois être jolie avec du maquillage, sinon je suis laide?
    Certaines diront oui, ça rend jolie. Mais je suis pas totalement d’accord. Oui et non. Ça rend joli… Ou plutôt, ça correspond à des critères de beauté, après, savoir si c’est joli…

    Sauf que la beauté c’est pas que du maquillage, c’est vraiment plus que ça, c’est avant ça. La beauté, ça reste déjà très subjectif, et puis, ça peut tenir à un petit rien ! Un regard, un sourire…

    Le maquillage devrait toujours sublimer au lieu de servir à cacher nos « défauts ». Qui n’a réellement pas de cernes ? Qui a réellement un teint PARFAIT ? (Hormis quelques c*nnasses ! je rage pas DU TOUT, NON.)

    Bon, tout ça pour te dire, que: je suis d’accord avec toi, globalement.
    Tu es vraiment une jolie femme, tu es jolie maquillée, et tu es encore plus belle au naturel. Et c’est un meilleur compliment, je trouve.

    Soyez belles sans maquillage et assumez vous !

  145. j’adore ton article et ces questions autour de la beauté et de la confiance en soi.
    Pour mon compte, je passe aussi beaucoup de temps à regarder des vidéos beauté (depuis que j’ai découvert ton site en fait =) ) et a chaque fois je suis fascinée par ces transformations.
    Pourtant, même étant plutôt du genre à pas tellement m’assumer et à manquer beaucoup beaucoup de confiance en moi, je suis une adepte du no make up. La raison : l’impression de mentir, de me cacher, de tromper les autres derrière des artifices et aussi la crainte de décevoir si un jour pour une raison ou une autre on me découvrait sans maquillage.
    Du coup mon quotidien make up se résume en un petit coup de fond de teint (poudre de préférence) et hop! Et de temps en temps, quand l’envie me prend je me fais plaisir et me maquille (ces jours où on te sors des « t’es super jolie aujourd’hui! » qui te font grincer des dents)

    je traverse moi aussi en ce moment une sorte de crise existentielle, j’essaye de comprendre pourquoi certaines filles ont plus de facilité dans la vie, que ce soit d’un point de vu relationnel, professionnel ou sentimental, et le constat auquel je reviens toujours c’est qu’il n’y a aucune vérité et aucun code de conduite concernant tout ça (le maquillage, le style, les relations, la vie), le seul secret c’est l’assurance, la confiance et l’estime de soi.

    en tous cas pour conclure sur ton article, tu es bien aussi jolie avec ou sans maquillage !
    Merci pour tous tes super posts.

    lola
    insta : H0lyl0la

  146. Salut Coline!

    Juste: Merci infiniment pour cet article!

    Quel soulagement de voir que de plus en plus de femmes (et, surtout, de plus en plus de blogueuses) commencent à parler ouvertement et à sensibiliser au corps de la femme sous maîtrise.
    J’ai un blog moi aussi (de lectures et de billets d’humeur) et j’y ai consacré un article (que j’ai intitulé « Qu’on lui foute la paix » http://lesideesdamandine.wordpress.com/2014/06/19/quon-lui-foute-la-paix/).

    Malheureusement, dans la vie de tous les jours, on se rend compte que la maîtrise du corps féminin est très répandu.
    Cela me ferait énormément plaisir que tu passes lire mon article (que j’ai volontairement fait assez court) et que je conclus comme ceci: « Le corps de la femme est ce qui la définit en premier lieu: c’est elle et c’est tout ce qu’elle a. Ce corps, auquel la société la réduit encore et toujours ».

    Mona Chollet, dans son livre « Beauté fatale », met brillamment en lumière la condition de la femme moderne, qui certes, a obtenu le droit de vote, la contraception, et le droit à l’IVG, mais n’en reste pas moins « contrôlée » et à qui on a trouvé un nouveau « maître » pour l’assujettir: l’exigence de la beauté.

    Enfin, ce qui m’effraie surtout, c’est qu’aujourd’hui l’épilation intégrale est chose de plus en commune et directement héritée de l’essor de la pornographie. Or, si on disait ça à nos grands-mères ou arrière-grands-mères, elles seraient probablement choquées et ne comprendraient pas. Mais la même chose est en train de se passer avec la dépigmentation anale: autre hérésie issue de la pornographie que nous trouvons, nous, absolument inconcevable, mais que nos filles, ou futures petites-filles incluront peut-être dans leur quotidien de façon tout à fait banale à l’avenir. Et ça, c’est effrayant.

    Ce qui est important, c’est de se rendre compte qu’en se battant contre ces carcans qui nous oppressent, on ne se bat pas seulement pour nous, mais aussi pour le droit de nos filles à grandir plus sereinement que nous, et à leur éviter une aliénation totale que leur promet cette société qui me fait de plus en plus peur.

    Bien à toi.

  147. Je vois que ton article inspire :) Pour ma part, j’ai actuellement 25 ans et je ne me maquille pas du tout… D’une part par choix, mais surtout parce que je trouve ça chronophage et qu’il s’agit d’un investissement financier que je ne peux pas réellement me permettre, étant toujours étudiante. Paradoxalement, j’adore regarder des tutos sur youtube, lire les revues sur les nouveaux produits sortis, maquiller mes copines lorsqu’on se prépare pour aller en soirée… Il m’arrive de me maquiller mais uniquement pour de grandes occasions(cette année, je me suis maquillée deux fois, pour le mariage d’une amie et pour mon PACS). Il est bien dommage qu’une fille non maquillée renvoie une image peu soignée. Il pèse sur les femmes cette obligation de toujours paraître parfaites, qui se trouve être contraignante au possible pour certaines d’entre nous. J’ai toujours ce sentiment de ne pas être moi, d’être déguisée lorsque je porte du maquillage. J’ai la chance d’avoir une peau sans trop d’imperfections malgré ma peau grasse qui brille assez rapidement et mes pores assez dilatés (merci les gènes asiatiques ^^), mais je n’ai aucun problème à sortir lorsque ma peau est capricieuse, à l’approche des règles, ou lorsque je suis fatiguée, tout simplement parce que je m’en fiche. Le fait que mon homme me trouve plus belle au naturel joue aussi beaucoup ^^. Et bizarrement, j’appréhende toujours l’image que les autres ont de moi lorsque je suis maquillée. J’ai continuellement droit aux : « Tu t’es maquillée ?! Ca te va trop bien ! », « t’es trop belle comme ça!! » ou « ça change !! », qui en plus de me mettre mal à l’aise, me font penser qu’une femme non maquillée n’est pas dans la norme, qu’elle n’es pas « femme » aux yeux des autres. D’ailleurs ces commentaires émanent le plus souvent d’autres femmes, très rarement des hommes. Nous sommes tellement plus critiques entre nous, malheureusement…
    Oh là là… désolée pour ce pavé, je me suis laissée allée !! Merci pour cet article très intéressant Coline :) et je dois dire que j’adore la nouvelle ligne directrice que prends ton blog, plus simple et en même temps touchant à de vrais sujets. ‘aime beaucoup ;)

  148. Ah ben bravo Coline, je ne te félicite pas, tu m’as fais chialer comme un petit bébé ! Cette chanson m’a vraiment retournée, prise par les tripes et tout ce que tu veux. ça peut paraître con une chanson, mais non, ce avant/après est beaucoup trop marquant.

    Ton article m’a touché, bien sur, car c’est un sujet qui me concerne à 100%. J’en ai déjà parlé sur mon blog (voir article « Mes petites paupières fragiles » (t’ira voir si ça te chante je ne t’impose pas le lien!)) car cela faisait plus de 6 mois que je ne me maquillais plus les yeux.

    Bon pour moi, ce n’était pas un tel défi que pour toi ! Je l’admets, le maquillage ne m’a jamais excité plus que ça. Un coup de masacara et basta (bon ok, un trait d’eye liner aussi mais seulement pour les grands soirs). Et puis en mars dernier, j’ai commencé à souffrir de la paupières, j’avais les yeux gonflés et irrités. Alors j’en prenais soin et je ne me maquillais plus. Puis comme je suis partie 3 mois sur Paris (= agression oculaire constante coucou le métro/pollution), j’ai continué de zappé la case maquillage.

    Et je n’ai pas repris.

    Pourquoi ? Parce que je m’en suis si facilement passé que je ne vois plus l’intérêt d’y revenir. Alors oui, j’ai l’air plus jeune (bonjour le minois juvénile déjà à la base), oui, j’ai l’air plus fatiguée (en même temps je dors 6h/nuits les gars), plus ceci, moins cela. Mais quel intérêt finalement, de paraître ce que l’on est pas ?

    Mes seuls efforts si je puis dire sont un coup de crayon dans les sourcils et du rouge à lèvres. 30 sec chacun tous les matins. Basta. Rien sur les yeux, rien sur le teint. (Mais je me nettoie le visage rassure toi haha)

    Et l’avantage indéniable que je soulevais dans mon article, c’est que quand on s’accepte sans maquillage et quand on fait accepter à son entourage de notre tronche sans maquillage (parce que, soyez-en sûr, il y aura toujours cette personne relou qui te dira « olalala tu as l’air fatiguée ma pauvre Chloé »), c’est que les soirs où l’on dégaine le mascara, on est de suite sur son 31. C’est trop fastoche pour être vrai !

    En tout cas, je ne peux que t’encourager poursuivre ta démarche, de t’aimer au naturel, et d’en faire partager la terre entière en arborant un visage pas ou peu maquillée. En tout cas moi, cela ne m’a apporté que de bonnes choses et de bonnes ondes.

    Très bonne soirée,
    xx Chloé

  149. alors pour moi le maquillage, c est leger léger et effectivement j ai du mal à comprendre ces réflexion parcequ elles me ont étrangères. Cependant à la différence de toi, je ne me vois que très rarement en photo et déteste ça. C est donc tout de suite plus facile de se trainer des cernes toute la journée etc.. puisque je ne les vois pas…c est ma solution de facilité !

  150. pareil!!!!!! je suis pareille!!!!!
    alors moi aussi depuis qqs temps jai décidé de changer. je me suis tournée vers les produits naturels. et finalement petit à petit j’ai tout épuré. j’utilise que ce qui est strictement nécessaire. et pour les cheveux je fais comme toi,je les laisse tranquilles. et c’est pas si désagréable. le maquillage va vers le même chemin. sauf que là le plaisir l’emporte sur la raison!!!! mais j’essaye tout de même de juger si le teint parfait doit être là tous les jours…….j’épure j’épure…….et en fait le bon côté de tout ça c’est quand plus ça coûte moins!!!!! génial j’ai envie de dire!!!
    bises a toutes et stt toi coline

  151. Le clip de Colbie caillat est très touchant.
    mais aussi très représentatif de la société américaine, un peu schizo sur les questions d’apparence.
    J’y vis et je me sens souvent ici une sorte de petit cochon suitant et plein de pores (ahhaha le jeu de mot).
    Les filles sont le plus souvent (il y a aussi quelques hippies of course) tirées à quatre épingles, cheveux gonflés (ma collègue se fait laver les cheveux tous les jours chez le coiffeur, jamais chez elle….) et bouclés au fer, maquillage très prononcé surtout niveau teint, ongles manucurés, poils inexistants, téton des seins cachés sous des T-shirt rembourrés (idem pour les maillots de bain rembourrés aux seins pour que le téton qui a froid ne pointe pas visiblement …. mes « amies de piscine » m’ont fait une réflexion sur mes tétons qu’on voyait (avec mon maillot « classique » de chez monoprix…. comme quoi il y avait des enfants et que c’était indécent…)…. WTF ?
    je me sens souvent oppressée par ces codes (bon il faut dire aussi que je suis très naturelle à la base : jambes rarement épilées, peu de make-up ou pas de make-up du tout… )
    Je suis donc devenue ici plus attentive à mon apparence : maquillage, ongles, corps sportif… Il y a des choses agréables dans le fait de se « faire » jolie.
    mais je me sens mieux quand je « suis » jolie (et être ne renvoie qu’à soi-même, son corps, son visage sans artifices).

    Bise
    marie

  152. Bonsoir Coline

    J’ai jamais laisser de commentaire dans tes articles parce que je n’avais rien à dire de spécial malgré qui soit touches super les uns que les autres mais la j ai VRAIMENT ADORE celui ci même si j’adore le maquillage de temps en temps j’aime sortir sans maquillage j’ apprend a me découvrir et à m’apprécier tel que je suis réellement !!

    Bravo coline

  153. Bonsoir coline.
    Quel plaisir de trouver cet article aujourd’hui.
    J’ai moi même freiné sur le maquillage depuis ma dernière séparation où je me prenais une réflection de mon copain comme quoi je ne faisais pas d’effort les jours où je n’étais pas maquillée.
    Du coup les mois qui ont suivis j’ai pri plaisir à redécouvrir mon visage au naturel, les premiers soleils et la bonne mine de l’été aidant. Et oui la notion de confort est vite venue. Mais surtout jai arreté de me cacher dès que je n’etais pas maquillée et ai repris confiance en moi! quel plaisir
    aujourd’hui mon copain actuel me préfère presque sans maquillage me trouvant ainsi belle tel que je suis réellement.

  154. C’est drôle que tu fasses cet articles aujourd’hui, car aujourd’hui même, pendant un de mes cours, je me suis mise à observer les autres filles de la classe et remarquer que très peu d’entre elles portaient du maquillage que ce soit le teint ou les yeux, et que je les trouvais toutes super jolies ainsi! Et du coup moi je me suis posée la question de savoir si je saurais sortir ainsi, « nue » où juste avec une pointe de mascara, je crois que c’est une chose que je vais tester les jours où (car oui cela arrive) je n’ai pas du tout envie de prendre le temps de me maquiller!! super article!!

  155. Je sors rarement sans maquillage mais ça m’arrive quand même, surtout le week-end. Et autant avant, je me sentais très mal quand ça arrivait mais maintenant ça ne me gène pas plus que ça. Je n’irais pas au travail sans maquillage mais pour aller faire des courses, pas de soucis! Mais c’est vrai que j’adore ça, joué avec les couleurs, trouvé des trucs pour avoir un joli regard ou une bonne mine. Je le vois vraiment comme un accessoire de ma tenue. Et j’adore aussi collectionner le make-up (s’il y avait que ça!). Par contre, j’ai abandonné le fond de teint, de toute façon ma peau ne le supporte pas!
    Bises
    Adeline

  156. Hello Coline,

    Je te lis très régulièrement, je commente très peu, (et encore moins quand les commentaires commencent à avoisiner la centaine : comme l’impression de balancer un caillou dans la flotte), mais comme le sujet me touche, je fais l’effort de tapoter sur le petit clavier de mon Mac.

    Je crois que l’on se pose des questions sur les choses à partir du moment où celles-ci ne nous semble pas correspondre à ce que l’on désire fondamentalement.

    Arrivant à quelques encablures de la trentaine, je laisse le maquillage de côté. Je l’utilise désormais pour ce qu’il est vraiment : un artifice. Ici, le mot artifice ne résonne pas négativement. L’artifice est là pour farder, pour déguiser le visage, pour l’enjoliver et lui donner des aspects qui n’existent pas naturellement.
    Et de temps en temps, il est agréable de se parer d’artifices, quand l’occasion le vaut. Parfois, j’ai l’impression de vivre comme certaines de nos ainées, quand on se mettait « un peu de rouge » pour aller en ville, ou sortir au bal. Je suis pourtant une pure citadine, mais je n’ai jamais autant rejeté ce qui me semble lié à une hyperconsommation de masse : l’outrance des artifices.

    J’ai trouvé les explications à mon propre rejet. A bientôt 30 ans, je n’ai plus de complexes à révéler mon véritable visage, fait de cicatrices d’acnés, de taches, de premières rides. Je m’en fout royalement, que l’on me trouve fatiguée, ou des boutons plein le front. Je ne fais pas partie de ces filles pour qui mettre un pied dehors sans être maquillée est un sacrilège, et je suis heureuse de ne pas en être victime.

    derrière tout ça, il y a même une question de pensée féministe. Que sommes-nous devenues, si en 2014, on peut jouir de son corps mais si on ne pose des impératifs superficiels comme ceux d’être au comble de nos pouvoirs de séduction en permanence.

    Je considère qu’on est pas femme pour être esclave de notre apparence. Le problème est que nos sociétés clivent en permanence, et que si tu décides de laisser ton matos de côté, c’est que tu es prête à prendre à nouveau de Larzac. Raccourci complètement futile au demeurant, mais que je lis ou entend en permanence.

    Serais-je moins femme parce que je refuse de me soumettre aux attributs que m’impose les codes de la société occidentale dans laquelle je vis ? On est peut-être en train d’entrer en résistance … ;)

    Navrée par avance pour les digressions et les trois couches de textes, je serai néanmoins heureuse d’en rediscuter avec toi.

    Belle fin de soirée. Alexandra.

  157. Bonne réflexion.
    Pour ma part, quand je me maquille quotidiennement ( = pour moi mettre du fond de teint + blush ), au bout d’un certains temps, je trouve ma peau moins belle avec des imperfections et quand vient la phrase  » t’as pas l’air en forme aujourd’hui  » parce que tu n’as pas tartiné ta face, je trouve ça dérangeant.

    Je n’ai jamais été addict au maquillage, je sors dehors sans problème sans make up mais c’est vrai que quand j’ai arrêté la pilule, le fond de teint m’a aidé à mieux affronté mes problèmes de peau.
    Me maquiller c’est aussi bizarrement « mettre un masque », jouer un personnage ( ouh ouh la séductrice en rdv) et ça me fatigue à la longue.

    Depuis quelques mois mon make up c’est une touche de blush, parfois du rouge à lèvre.
    Pas de mascara mais un recourbe cil. Et surtout je brosse mes sourcils :).
    Naturel et bonne mine. Je me trouve jolie comme ça. Et étant célibataire, je me dis que si un mec à besoin de plus de tartinade pour qu’une fille lui plaise, c’est qu’il n’a rien compris !

    Le mascara, le maquillage des yeux et tout et tout, pour moi c’est en soirée et ça m’amuse alors beaucoup de jouer avec les pinceaux, les couleurs. Mes amies le remarque direct et ça marque le coup de la fête. Surtout que je sors le smoky de fou :)

    Bref la vérité est dans le naturel :)

  158. Toujours aussi belle avec ou sans make up ! Après je me retrouve dans ce que tu dit parce que sans maquillage j’ai l’impression d’être horrible et que ce n’est pas moi ! mais qu’est ce que sa fait du bien ( même si j’adoooooore me maquiller sa me détend de prendre du temps le matin tranquillement pour moi) le dimanche d’être nature, les cheveux attachés au calme !

    T’es canon ♥

  159. Très joli post Coline. Juste un mot pour dire que je trouve que nous sommes de plus en plus influencées par les américaines en terme de maquillage (merci Youtube). Je trouve ça un peu dommage parce qu’elles (les américaines) sont fan de notre « laisser aller »…ou less is more. Paradoxe : je me force à peu me maquiller car ma tendance naturelle va plutôt au camouflage. Big up pr Marie.

  160. Que tu es jolie sans (tout comme avec) du maquillage ! J’ai l’effet inverse moi… Je me trouve moche maquillée. J’ai l’impression que mes yeux deviennent globuleux, que mon nez a triplé de volume, que ma peau a fait la guerre, etc. Pourtant, je continue à acheter du maquillage, j’essaye et, enfin, ça reste éternellement enfermé dans mes placards. Pourtant, j’en crève d’envie mais non, ça ne me va pas ! Mais je me maquille quand même dès que je vais « voir du monde » (université, souper, gala (logique quand même!), boulot, etc. sauf pour aller au supermarché où je peux définitivement perdre toute ma féminité avec le style « je viens d’aller courir 20km » (alors qu’au fait, j’arrivais pas à choisir une tenue/j’avais la flemme. Et le lendemain, je m’en vais comme une brindille au boulot, faut pas chercher l’erreur!? En gros, mon maquillage se résume à : mascara + blush (qui reste exactement le temps que je franchisse la porte de ma maison pour m’en aller) + fard rose pâle (= invisibilité bonjour!). Même le vernis, c’est L’enfer. Je ne supporte pas ça duuuu touuuut (sauf sur les orteils, muahaha!). Ca pèse 4 tonnes et demi sur le bout de mes doigts, j’ai une sensation de laisser une liasse de graisse dès que je glisse mes doigts colorés dans mes cheveux et…s’il y a une crasse sous mes ongles, je vais la louper !? Noooon. Oui, je suis comment dire: complètement cinglée, maniaque et bizarre. Bref, tout ça pour dire…que j’aimerai tant que le maquillage m’aille bien…mais non… Et tout ça pour dire aussi que tu es une magnifique fille qui dégage un certain « naturel » même avec du maquillage :-) !

  161. J ai découvert le maquillage sur le tard et c est vrai qu aujourd’hui j ai du mal à faire le nu sur ma peau!!!! Même quand je me dis allez aujourd hui je fais presque rien , ben je finis toujours par mettre plus que ce que je voulais lol…alors j adore me voir plus jolie que l’orque je me lève, c est un plaisir et non une contrainte, enfin pour le moment, je m amuse à refaire les tutos maquillage, moi qui il y a encore 8 ans ne vivait qu au naturel! !! Après société ou pas, la femme est forcément conditionné par les médias, sans poil, être coiffé, au top tout le temps sinon on passe pour une plouc! !! Mais pourtant, qu’est ce que ça fait du bien de se laisser au naturel, le visage qui respire, les cheveux decoiffés, les fringues confortables mais pas forcément sexy, bref être bien dans son.corps et son esprit, pas forcément évident pour une femme …

  162. Hello,

    Pendant des années, et souffrant d’acné depuis l’âge de 10ans (j’en ai 20 de plus aujourd’hui), il était IMPOSSIBLE X IMPENSABLE X FINDUMONDEIMMINENTE de sortir sans maquillage mais pire encore je ne sortais pas de ma salle de bain avant d’avoir camoufler ces imperfections à grand renfort de fond de teint et poudre et de me retaper tout le visage finalement. Je crois que depuis mes 14ans personne de ma famille ne m’avait vu le visage naked … c’est dire la gravité du truc.
    Il y a quelques mois j’ai eu un espèce de déclic en me voyant dans le miroir un matin et j’ai decidé de ne plus appliquer de fond de teint, ni de poudre et d’ASSUMER ce que je trimbale depuis si longtemps comme mon fardeau de la planète !
    Pendant plusieurs semaines je ne maquillais que mes yeux, ou ma bouche et progressivement j’ai pris goût au no make up. Au début mon mec a flippé « euh bonjour, où est ma femme ?! » puis il m’a expliqué que lui ne voyait pas du tout la même chose que moi et que mon visage rayonnait davantage sans mes couches de fdt x poudre … J’ai appris à me voir autrement et désormais je me suffis d’un petit coup de blush pour un effet bonne mine ou d’un peu de terracotta !

    Bonne soirée

    Leshistoiresdenanas

  163. Superbe article. Il est vrai qu’en ce moment, pas mal de mes amies se font des défis « je veux un maquillage très léger voir aucun ».
    Personnellement, je me suis mise à me maquiller très tard, manque de temps, manque de motivation, mais surtout, je trouvais que mon teint était bien (peau d’asiatique). Comme tu le dis, j’avais accepté mes défauts. Seuls mes lèvres et mes cils sont maquillés.

    Sinon, je ne trouve pas que tu sois bizarre. Sans maquillage, je trouve que tu es très belle comme tu es. Ton visage possède un caractère assez fort je trouve. On dirait une femme totalement forte qui assume pleinement ses choix!

  164. Tout pareil.

    Il m’est même arrivée au début de ma vie sentimentale de me lever en loucedé pour me mettre de anticerne et du « cache-misère » pour être belle au réveil : n’importe quoi…

    Et ben je crois bien que c’est l’effet trentaine et maturité : on est moins centrée sur notre petite personne et un peu plus bienveillante envers nos petits défauts.
    Peut-être qu’on se regarde un peu plus dans sa « globalité » sans bloquer sur un point noir et un poil de sourcil qui dépasse aussi…

  165. Bonsoir Coline,

    Maintenant que je trouve du temps dans ma vie trépidante d’étudiante, j’inaugure mon premier commentaire sur ton Blog que je lis depuis une bonne année maintenant.

    Ton point de vue est juste sur toute la ligne. Quand j’ai commencé à me maquiller, vers mes 18 ans et je vais sur mes 21, j’ai tout de suite essayé d’en faire le moins possible – less is more – mais de le faire bien (grâce notamment à tous tes conseils qui inspirent pas mal d’entre nous).
    Grâce à qui ? Grâce à l’overdose médiatique actuelle et parce qu’on a pas envie de se faire belle selon un modèle pré-conçu que beaucoup de jeunes filles reproduisent à outrance et qui finalement se maquillent peut être avant tout pour les autres (?) en mettant de côté l’envie.

    Je me maquille pour me sentir mieux, communiquer un peu de joie de vivre, de peps, et me faire des compliments quand je réussis à mettre en valeur mes petits yeux. Mais c’est peut être la personnalité avant tout qui a ce rôle, le maquillage, c’est pour magnifier cette personnalité, s’exprimer peut être, et dans ton cas, tu seras belle avec maquillage mais peut être et surtout sans parce que tu as une belle personnalité.

    Des poutous ! Et merci pour tes articles ;).

  166. Super coïncidence que cet article tombe le même jour que le discours d’Emma Watson à l’ONU sur le féminisme.
    Parce que, si je suis moi-même la première à aimer me maquiller et à me sentir « plus belle » voire « plus compétente » quand mon visage ressemble davantage à l’image de moi que je veux renvoyer, c’est quand même assez hallucinant le temps, l’argent et l’énergie que l’on dépense à changer notre apparence. Et comme tu le soulignes, c’est nettement corrélé à la confiance en soi, et je pense aussi, à l’image que l’on pense qu’une femme doit avoir. Peut-être que si l’on inculquait moins aux filles d’être sage, de s’occuper d’elles-mêmes et du foyer, et qu’on les encourageait davantage à s’exprimer, si on faisait moins comprendre aux femmes que leur apparence passe avant leur cerveau, si les femmes adultes étaient traitées à égal salaire que les hommes et moins discriminées, peut-être que globalement les femmes auraient plus confiance en elles et auraient un rapport moins compliqué avec leur corps…
    Bref, merci pour la réflexion.

  167. Bonsoir Coline,
    Ton article vient alimenter les réflexions que j’ai eu ces derniers temps.
    Il y a encore quelques mois, je me maquillais au quotidien. Et, cette étape me semblait indispensable. A vrai dire, la question du no make up ne se posait pas. Puis, je me suis éloignée de mon travail et au fil du temps, l’amour pour mon lit m’a conduit à faire l’impasse sur telle ou telle étape jusqu’à seulement mettre une touche de mascara (sauf les matins « je suis méga à la bourre »…). Il est vrai qu’au départ, j’ai eu l’impression qu’il manquait quelque chose. Puis, j’ai apprivoisé mon vrai visage.
    Pour autant, j’apprécie de me maquiller lorsque je sors. J’aime toujours tester les nouveautés. A la lecture de ton article, je me rends compte que je suis passée de j’aime être maquillée à j’aime le maquillage.
    Une dernière chose, il y a peu j’ai maquillé une amie qui ne se maquille pas habituellement. Elle m’a dit « je ne me reconnais pas » alors qu’il y a peu c’était la situation inverse pour moi (je précise que je lui avais fait un maquillage léger…^^).
    Bref, super article!

  168. bonjour Coline, c’est chouette ton article. Moi je me maquille vraiment depuis peu de temps (2 ans environ), en fait depuis ma grossesse et la naissance de mon fils. Parce que j’avais une tete de 6 pieds de long, des cernes de ouf, tout ça… et du coup je me suis mise a l’anticerne, au fond de teint ou bb cream. petit a petit j’ai ajouté le mascara, les fards a paupière, le blush… mais c’est pour moi que je le fais. J’aime pas ma tronche avec des cernes et le teint brouillé. Pour moi le minimum c’est le teint clean et je me sens très bien comme ça.
    voilà alors vive le maquillage quand meme ! du moment qu’on le fait pour les bonnes raisons, y a pas de mal à se faire du bien comme dirait l’autre !

  169. C’est tellement vrais ce que tu dis. J’ai 16 ans et je suis la seule de mon lycée a ne pas me maquiller toutes les filles se trouvent mieux avec ce masque qu’elles se sont fabriquées, je pense qu’avant de se maquiller il faut avoir confiance en soit et se trouver bien sans maquillage. Si on se maquille parce qu’on a peur de l’avi des autre c’est qu’il y a un problème.
    J’ai juste envi de dire : aimez vous et ayez confiance en vous !
    Quand à toi colline tu es splendide sans maquillage.
    ( qu’en penses tu ? )

  170. Bonsoir,
    super post, Coline, tu résumes tout à fait ce que je ressens quand je suis des blogs tels que le tien ! Le maquillage a un côté fascinant, et il a ce pouvoir de transformer la manière dont on se voit, dont on se sent aussi. Paradoxalement, depuis que je suis ton blog, je me maquille moins, mais peut-être que je me maquille mieux ? Je ne me sens pas obligée de me maquiller tous les jours, mais je sais que je me sens toujours mieux quand je suis bien maquillée. Au final, est-ce que notre vrai nous c’est notre nous sans maquillage, ou bien celui qu’on se crée telle qu’on s’aime ?

  171. Je me lève pour applaudir les larmes aux yeux !
    Merci Colline quel beau témoignage.
    Tu transmets des choses à travers tes maquillages. Quoi que tu dises ou fasses et tu es belle et une belle personne reste belle sans maquillage.

  172. Tu es tellement belle Coline avec ou sans maquillage et c’est vrai que pour une bloggeuse cette question de la « confiance en soi » peut paraître paradoxale. Me maquiller pour moi c’est vraiment une partie de plaisir il n’y a pas d’autre mot ça me fait PLAISIR de m’appliquer toutes ces choses sur la tête et voir le résultat plus ou moins réussi tout les jours ce n’est vraiement pas pour plaire à « autrui » ou que sais je , puisque parfois Meme en restant chez moi sans rien de vraiment spécial de prévu je me surprend â vouloir me faire une bouche d’un rouge flamboyant. Et puis quel bonheur de voir s’accumuler les produits c’est horrible â dire mais c’est presque jouissif de voir ma collection s’agrandit au fil de mes folies Me maquiller ne fait vraiement pas de moi une personne double pas du tout je ne le perçoit pas comme ça pusique je reste absolument la même …

    Bonne soirée Coline ! <3

  173. Chouett article aux quel j’adhère totalement ..le seul hic est … »pourquoi avoir l’air triste ou déprimer? » Ou est le sourire? L’air joyeux et petillant? On l’a aussi sans maquillage ;)

  174. S’en va s’arracher les ongles !! HAHA

    Vive le naturel.
    Mais au travail, je fais 18 ans (j’en ai 27) … alors sans maquillage j’en parle même pas!!

  175. Personnellement, je n’ai aucun problème à sortir sans aucune trace de maquillage. Malheureusement pour moi, lorsque ça m’arrive, tout au long de la journée, c’est la même ritournelle que j’entends :  » ca va? T’as l’air exténué ! » Je pense que c’est quasi uniquement pour le regard des autres que je me maquille. Effectivement, l’objet maquillage est désirable, le rendu sur les tutos donne super envie, mais finalement le matin, je n’ai que rarement envie de me maquiller et l’effort, je le fait uniquement pour ne pas avoir à subir cette phrase!! Maintenant, c’est sûr que par moment, je suis heureuse de passer du temps pour « me faire belle », pour avoir le plaisir d’entendre mes filles me dirent « whouaou, maman, t’es encore plus belle comme ça, dit, tu m’apprendras?? »

  176. salut Coline!
    j’adore ce post qui fait beaucoup réfléchir et c’est vrai qu’avant de commencer à le lire je me suis fait la réflexion que tu étais vraiment jolie sans maquillage, et j’en viens à envier tes cernes moi ils sont tout violâtres -_-.
    après la vraie force je pense que c’est de s’accepter sans maquillage et de se maquiller pour soit parce qu’on aime ça et que c’est quand même beau, perso je suis pas encore passer au dessus du no makeup quand je vois ma tête de cadavre. Même si j’arrive à aller faire mes courses sans rien parce que de 1 j’ai la flemme et je sais que je sors juste pour les faire et qu’en plus je sais que les personnes que je vais croiser vont s’en foutre royalement que je sois maquillée ou non bon après je pousse le vice en étant en gros déchet/pyjama mais bon la aussi les gens s’en foutent. Bref merci pour ton post qui fait réfléchir, pas sur que je sois ok par contre avec Mini sur le sujet des poils c’est quand même beau de belles gambettes sans poils (et bronzées si possible… bon ok pas cette année, merci l’auto bronzant)
    Allé… (l’étape du démaquillage arrive, rien que pour ça certains jours je suis capable de ne pas me maquiller tellement c’est ch…)
    Bonne soirée à toi :)

  177. Salut Coline!

    Je ne sais pas si tu as le courage de tout lire mais je te laisse un post malgré tout…je suis partagée…j’ai 38 ans et des cheveux blancs que j’ai décidé de ne plus teindre et que je porte alors sur ma tête comme un étendard: oui, j’ai des cheveux blancs et alors? George Clooney n’est-il pas super élégant? moi aussi!
    Par contre je me maquille tous les jours, un peu….pour prendre soin de moi (cela reflète je pense l’estime que l’on se porte à soi-même) et faire honneur à mon entourage…
    Je travaille entre autres avec des personnes âgées et j’ai bien plus de plaisir à le faire lorsqu’il s’agit d’une petite mamie qui s’est parfumée, coiffée, qui a mis le petit foulard et du rouge à lèvres plutôt qu’avec une femme pas du tout coquette et qui ne fait plus aucun effort.

    Je pense qu’il faut avoir suffisamment de bon gout pour savoir ce qui nous met en valeur sans nous travestir…et moi, ça, c’est mon éternelle quête.

  178. Que j’aime ton article très chère Coline. It made me feel better (:
    Bon la première vidéo est flippante, très flippante.

    Merci pour ce post « vital » ! Prends soin de toi.

    Laura

  179. Je te trouve vraiment très jolie, avec ou sans maquillage.

    Cet hiver, j’avais commencé à me maquiller un peu plus assidûment qu’à l’accoutumée (qui se limitait à de l’eye-liner et quelques fois du fard à paupière) : BB crème tous les jours, avec anti-cernes, mascara, fard à paupières,… bref la totale quoi !
    Jusqu’à ce que je me rende compte que je ne me trouvais plus jolie au naturel, ce qui était le cas avant puisque je ne ressentais pas le besoin de me maquiller forcément pour sortir.

    Du coup, à partir de ce moment-là, j’ai à nouveau tout à arrêter pour une bonne raison : je ne veux pas être « dépendante » du maquillage, je veux pouvoir me trouver jolie sans.

    Depuis, je ne me maquille que ponctuellement, et plus vraiment parce que je me trouve moche sans, mais parce que ça me fait plaisir d’utiliser ma collection de make-up.

    Moment je raconte ma petite vie ^^

  180. Je te lis depuis longtemps maintenant (presque 5 ans) et jamais il ne me serait venu à l’idée que tu étais complexée, que tu aies pu te dire « je suis moche sans maquillage » ou pire encore (on peut être sacrément méchantes envers nous-mêmes lorsque les complexes s’en mêlent).
    Je suis sans une goutte de maquillage (un peu de mascara pour dire de mais rien d’autre) depuis une semaine et deux jours après ordonnance express d’un dermato. Heureusement cette idée me trottait dans la tête depuis un moment j’avais comme toi expérimenté le métro sans maquillage, les courses sans maquillage, la ballade sans maquillage… etc avant de passer au no-make-up complet. Après deux années où pas un seul jour ne s’est passé sans maquillage autant de te dire que les débuts sont difficiles. Pourtant, au fil des jours, cela s’améliore peu à peu (avec de grosses rechutes quand même, soyons honnête). Pas facile de s’accepter telle que l’on est. Pas facile d’afficher un visage « pas parfait ». Pas facile d’exposer au monde ses imperfections, ce grain de peau qui n’est pas parfaitement lisse, ces petites marques un peu plus rouges, cette peau qui n’est pas toujours matte…
    Depuis que je me prête à l’expérience (et donc que je prête une attention accrue au maquillage des autres) j’ai remarqué que très peu de femmes jeunes en définitive se maquillent le teint ! Du mascara, des fards, du rouge à lèvres mais un teint vierge de tout artifice !
    Et finalement, pour l’instant, je n’ai noté aucunes réflexions de mon entourage sur le sujet. Aucune. Et je n’ai noté aucune différence dans leur attitude avec moi et vis-à-vis de moi. Et je m’efforce de ne changer en rien mon attitude vis-à-vis d’eux car finalement, c’est le manque de confiance en soi qui nous marginalise, pas la raison du manque de confiance (dont tout le monde se fiche éperdument).
    Bref, cet article tombait à pic. Et merci pour le clip de Colby Caillat, ça fait du bien…
    Bises

  181. Je comprends ton article. La plupart du temps, je ne me maquille pas. Le maquillage, c’est l’exception. Exception par manque de temps, exception par manque de maîtrise. Et justement, tu parles de te maquiller les sourcils. Et ca, c’est vraiment la chose que j’aimerais savoir faire. Un tuto bientôt? :-)

  182. Mais t’es magnifique Coline! Et meme sans maquillage!
    Merci pour cet article, c’est très inspirant. Surtout ne laisse jaaaamais tomber ton blog, je ne le supporterais pas haha
    De très gros bisous <3

  183. C’est qui Marie ? :)
    Ton article est interessant, remise en question.
    Perso j’aime les produit Une, ou comment se maquiller et ne pas avoir l’air maquillé ou comment se rassurer…

  184. Plusieurs années que je te suis , je suis justement fascinée par la maîtrise de ton make-up, moi qui sors uniquement avec une touche de blush et de mascara . Comme quoi ! On est jamais satisfaites …

  185. Le maquillage c’est plutôt léger chez moi, juste qq retouches pour estomper rougeurs,boutons…
    Et pour cause, ayant le teint clair et une peau réactive, c’est le casse-tête pour trouver à la fois la bonne teinte et le produit supporté
    Et si je mets de la couleur, ça fait ressortir le côté blanc (bref je maîtrise pas du tout :-P)

    Pour moi, ce n’est pas un besoin (si je vais au boulot sans être maquillée avec des rougeurs, je ne me prendrai pas la tête là-dessus… tout juste si je le remarquerai en passant aux toilettes…), juste le plaisir d’accentuer ma beauté naturelle :-) (ce point de vue est purement personnel, je me la pète pas hein?!)

  186. J’ai arrêté le fond de teint au début du printemps pour passer à la cc crème, et puis j’ai complètement arrêté. Depuis je ne mets plus rien sur ma peau mis a part ma crème hydratante, un petit coup de mascara pour ouvrir le regard, parfois brun pour rester ultra naturel, et un coup de rouge quand je veux me sentir femme. ça fait du bien de pouvoir passer ses mains sur son visage sans sentir une épaisse couche de fond teint, aujourd’hui je ne supporte plus d’en porter ! et je m’assume et me sens bien !

  187. Je sais pas trop quoi dire, c’est un article très touchant et qui me parle beaucoup. C’est très intéressant comme sujet, ça nous fait prendre conscience des choses. Personnellement, je suis pareil, je sors jamais sans maquillage (sans correcteur ou fond de teint en particulier), je suis complexée par toutes ces taches sur mon visage causées par l’acné. Bon au final ça va, avant c’était l’acné, maintenant les cicatrices, il y a une petite amélioration :p Tout ça pour te remercier de cet article qui fait quand même un peu réfléchir et qui nous donne un petit peu plus de confiance :)

    Cette photo de toi est juste tellement jolie, tellement expressive je trouve, beaucoup d’émotions s’en dégagent. Je te trouve superbe. Bon j’avoue, j’aime aussi énormément tes lèvres maquillées comme ça, sans ton teint, ni tes yeux maquillés, c’est super beau :)

    J’ai lu l’article de Marie (je ne connaissais pas du tout, donc merci !)
    Pleins de bisous à toi !

    1. Alors moi pour les taches, cicatrices et compagnie je pense toujours aux filles qui ont des taches de rousseur (ce que je trouve SUBLIME! J’en ai genre 3 qui se battent en duel T_T) et du coup…ben je le vis vachement mieux :)

  188. Holi Coline,
    2 ans que je consulte régulièrement ton blog et zéro commentaire à mon actif.
    Aujourd’hui c’est le déclic. Je pense que ton article a fait beaucoup de bien à toutes les filles qui ont l’habitude de te suivre. J’ai envie de te dire BRAVO, oui oui un grand BRAVO pour le recul que tu arrives à prendre sur toi même. Je me suis toujours dit qu’il fallait avoir un sacré égo (je suis dure, je sais) pour se lancer dans un blog mode, poster 15 000 photos de soi même, exhiber le prix des vêtements blablabla
    Mais ton blog est le seul qui a retenu mon attention car il est vrai et tu oses parler de tout et wow punaise ça fait du bien ! Ca fait du bien de se rendre compte que tu te questionnes sur toute cette « superficialité » (terme un peu fort). Les bloggeuses mode sont vraiment devenues powerful et c’est fou de voir comme certaines lectrices boivent vos paroles et iraient claquer des 100 et des 1000 parce que ce fard à paupière ou ce jean, c’est VOTER truc du moment.
    En passant à Monoprix l’autre jour, une fille cherchait un pinceau XXXXX (no idea de la marque). La vendeuse lui répond : oula ! rupture de stock. Puis elle se tourne vers moi : … tout ça parce qu’une bloggeuse en a parlé -_-

    Alors ouais ça fait du bien cet article, sans maquillage et à poil(prochain post ? haha) on vit très bien aussi. Non plus sérieusement, quand je sors pas maquillée je me sens LIIIIIBRE !Et quand quelques regards s’attardent sur moi j’me dis qu’ils pensent un truc genre « ah tiens, elle a osé pas s’maquiller celle là ! » tout est dans la tête ;)Et puis laisse respirer ta peau, ça lui fait du bien et tu es TOOOOOP sisisi !

  189. c’est marrant parceque ce post répond a la question que je me suis posée cet été : a savoir pourquoi coline se maquille-t-elle tant ? ( suite au tuto du 11/07/2014 )
    je reconnais beaucoup de mes envies dans ton blog : mes envies de bio, mes envies écolo, mes envies de vie saine etc mais pour le maquillage bof .. et je me demandais pourquoi une fille avec autant de caractère ( psychologiquement et physiquement j’entend) et d’engagement.., dépense autant de temps et probablement d’argent a se maquiller sans avoir de cratères a cacher ou de cernes monumentales ( ta photo me confirme tout ça tu es sublime )
    tu as raison c’est probablement au début une histoire de confiance
    surement aussi une question de passion : c’est vrai que de beaux produits, leur petit clic d’ouverture, l’odeur poudrée, les gestes précis et méticuleux, les petites lumières qu’ils contiennent, qd ça scintille, le moment de la journée ou on s’occupe de nous …
    mais meme si tu ne mets que du mascara tous les jours tu peux apprécier ce moment la,
    le we qd je me lâche sur le rouge a lèvre le kiiiiiffe
    de plus je pense que ta peau te diras merci .. j’ai été élevée en entendant « sur la peau moins on en mets plus elle est belle .. »
    et ne trouves tu pas que ça fait du bien d’avoir la peau nue ? a poil ? toute sensation dehors ?
    avec un peu de temps tu ne supportera meme plus le blush haha
    surtout que tout ces produits ne sont pas forcement tous très bon pour l’environnement ou la santé.. meme si je sais que tu y fais attention .. ça reste du superflus .. non ?
    pierre rhabi a écrit un beau chapitre sur la beauté dans son dernier livre ( qui si tu ne l’a pas déjà lu te plairai beaucoup : vers la sobriété heureuse ) sans vouloir mal le citer il dit qu’il comprend qu’une femme ai besoin d’acheter des vêtements de se maquiller de faire attention a sa tenue mais que lui ce qu’il remarque chez une femme ce qui la rend belle s’est ce qui émane d’elle : sa confiance son allure son port de tete sa démarche son sourire..
    bref tu as tout ce qu’il faut pour faire craquer pierre rhabi je pense !
    alors OUI OUI OUIIIII essai le no make up ça te va bien !!

    1. Ahahah! Ton avant dernière phrase! ^_^ Pour le reste je tiens quand même à préciser que ce blog ne reflète pas toute la réalité! Dans la vie de tous les jours il m’arrive parfois de beaucoup me maquiller (parce que j’en ai envie, parce que ça m’amuse etc.) mais la plupart du temps je me maquille assez peu (et d’autant plus…ou moins? ces derniers temps). Un tuto makeup c’est un tuto makeup, je ne vais pas débarquer en lâchant un: nettoyez-vous le visage, mettez de la crème hydratante et tadââââ! ;-) Quoi qu’il en soit je comprends les réflexions que tu a spu te faire. Je me dis exactement la même chose quand je vois certaines nanas se maquiller mais comme tu le dis si justement, il ne faut pas oublier la dimension plaisir dans tout ça :)

  190. Coucou, moi au contraire je me maquille peu. Ce n’est pas dans mes habitudes familiales ma mère ne met que du rouge à lèvres et dans mon entourage étant jeune j’avais peu de femmes. Je mets juste une cc crème un peu de mascara et du rouge à lèvres et dans ses cas là les collègues voient la difference j’ai toujours des compliments. Certaines de mes collègues sont accro au maquillage appuyé et quant il est plus discret elles sont magnifiques. J’adore tes vidéos avec un maquillage léger et tu es magnifique sans maquillage. Je crois qu’on peut être naturelle tout en étant maquillée. Continue tes tutos j’adore les regarder. Merci pour ton blog

  191. Une fois, au travail, une fille est arrivée, charmante, belle, pas maquillée. Elle avait des petites imperfections qu’une petite BB Cream aurait totalement effacée. Je me suis dit : « cette fille est belle, pas parfaite, mais belle. Avec du maquillage, elle serait vraiment canon. » La possibilité qu’elle puisse être « encore mieux » mais qu’elle ne saisisse pas cette possibilité m’a troublée.

    Maintenant, je me maquille presque plus : CC Cream, mascara. Blush les jours où je le trouve. L’imagination des autres fera le reste ;)

  192. Mon Dieu que c’est tristement vrai! Pour ma part je préfère manger du sable que de sortir démaquiller. Je pense que même que si mon appartement s’enflammait j’irai me maquiller avant de sortir en hurlant (moi ? j’exagère ?!). Je souffre d’une acné importante à 24 ans et mon visage démaquillé ressemble humm.. à une chaine de volcans oui c’est pas mal ça ! Quand je me maquille souvent je dis « que je me fais un visage humain » ce qui est stupide parce que le vrai visage humain c’est justement de ne pas être maquillée. Mais enfin.. c’est plus facile à dire qu’à faire et je déteste les filles non maquillées qui sont sublimes et qui osent sortir sans rien (bon en vrai je suis hypersupertropméga jalouse mais bon). En tout cas je pense qu’on devrait toute s’accepter sans maquillage à notre niveau comme on le peut; peut être pas sans rien quand on a une acné sévère, des cicatrices, des tâches mais au moins alléger. Le problème c’est que la société nous dicte notre façon de penser et une femme avec des défauts sur le visage (ou des défauts tout court) c’est dégueu, c’est moche alors que sur un homme ça donne du « cachet » ben voyons! Mais bon… En tout cas super article très intéressant et tu es très jolie sans maquillage =)

  193. Je vais faire comme toi devant les vidéos youtube: tu es super belle sans maquillage!

    Moi aussi j’essaye de me maquiller de moins en moins. Je mets du mascara tous les jours depuis 10 ans au moins et je m’abime les yeux en me démaquillant. Alors là j’essaye de faire relâche le weekend (attention évènement). Merci pour cette petite réflexion!

  194. Merci pour ce bel article, j’apprécie de plus en plus tes interrogations toujours pleine d’humour sur tout ce qui concerne la beauté, la consommation…Et c’est drôle de penser que tu es complexée alors que via ton blog tu passes ton temps à t’exposer et que surtout tu es VRAIMENT ravissante avec ou sans make up

  195. J’ai commencé à ne pas me maquiller systématiquement le matin pour grapiller quelques minutes de sommeil en plus. Ne travaillant plus, j’accompagnais mon fils à l’école et j’avais ensuite tout le temps de me maquiller tranquille à la maison.
    Et un jour j’ai du tout de suite après l’avoir déposé aller faire des courses, puis ci puis ça. Et j’ai passé un jour sans maquillage du tout, sans m’en rendre compte. Mon mari m’a quand même embrassé, m’a quand même montrer du désir, les gens ne m’ont pas regardé comme une horreur dans la rue ou dans les magasins. Bref, je me suis retrouvée le soir devant mon miroir pour me démaquiller et j’ai fait le constat que je n’avais pas de maquillage.
    Je t’assure j’ai frotté mes yeux, pensant que le reste s’était estompé mais que impossible que mon mascara lui oui. Mais rien. Ouais rien, et en face de moi dans ce miroir j’avais une nana de 32 ans, un peu vieille ouais, pas parfaite mais pas si horrible que ça.

    Je fais autrement maintenant. Je me casse bien moins la tête. Je me maquille quand j’en ai envie, pas parce qu’il faut que je le fasse.

    J’avoue que la trentaine à changer pas mal de chose, je ne sais pas si c’est réellement l’âge en lui même ou une nouvelle vision de la « vie », mais je suis bien mieux dans mon corps maintenant qu’à 20 ans, pourtant à 20 ans il était plus tonique ce corps là ;)

  196. La flemme, les économies, le gain de temps, la jalousie face aux hommes à qui l' »on » n’impose pas de quoi rehausser leur inner beauty par des artifices (huhu) et l’envie d’assumer parce que je veux apprendre à m’aimer au naturel, voilà ce qui m’a amené à arrêter le maquillage.
    Ma peau n’est pas parfaite, des restes d’acné ou de rosacée, je ne sais pas vraiment.
    Les yeux cernés qui donnent un air fatigué ou bien du caractère.
    La bouche très colorée naturellement qui contrastent avec les cils fins dénués de mascara.
    Bah finalement… ça passe ^^

  197. Étrangement je n’ai jamais été attirée par le maquillage, bien sur je ne crache pas sur le correcteur, unificateur de teint les jours sans. Mais je n’aime pas la sensation, c’est comme un sentiment d’imposture.

  198. Bonjour Coline,
    Magnifique article et le clip de Colbie Caillat est très émouvant!
    Cette année, j’ai fêté mes 30 ans et je crois que je ne me suis jamais sentie aussi bien dans ma peau. Il faut s’accepter telle que l’on est. Le maquillage doit rester un plaisir et non une contrainte. Je vous souhaite à toutes une bonne journée et surtout d’être épanouies!

  199. Salut Coline,

    Joli commentaire qui sort de l’ordinaire sur ton site! Je fais partie de ces filles qui ne se maquillent quasi pas, mon père ne m’a jamais dit « c’est les moches qui se maquillent » mais plutôt que si ça se voit pas c’est bien maquillé. Du coup je me suis promis à moi même quand j’avais 16 ans de ne jamais mettre de fond de teint, ou en tous cas pas avant au moins 50 ans!! Je préfère chouchouter ma peau avec des soins pour pouvoir sortir nude. Grand max c’est un trait de crayon noir :)
    C’est dire si la première photo me plait!!

    À propos des soins j’ai un conseil à te demander (si tu as le temps de me répondre): j’avais envie d’essayer le masque hydratant de cattier que tu recommandes comme soin de nuit (ou celui d’avène, mais je préfère bio!), et puis après ton post « Do it Green! » je me suis dit pourquoi pas un sérum aux huiles végétales et essentielles? Qu’est-ce que tu recommandes? Il y a des différences majeures entre les deux?
    Merci pour ton blog si chouette!
    L

  200. Hello Coline!
    voici mon premier commentaire sur ton blog que je suis depuis des années, car c’est rigolo, ton post fait écho à une critique que j’ai récemment reçue et qui m’a mise en colère! J’ai 40 ans, après 2 ans sans job je viens de débuter depuis 2 mois à un nouveau poste dans le commerce (vendeuse de fringues), je suis très expérimentée, et qu’à dit mon recruteur au moment de transformer mon cdd en cdi pour argumenter son refus??? hein??? « elle n’est pas assez maquillée!! » PARDON?? Est-ce qu’on lui demande à lui en + de prouver ses compétences,de se farder?? c’est quoi qui compte, mes résultats? ou mon apparence, qui est pourtant toujours soignée??
    En tout cas, je m’aime au naturel OU maquillée, juste comme j’ai envie d’être le jour même. Quant à toi, sur cette dernière photo, je te trouve juste sublime, ton visage au naturel a beaucoup de force!!

      1. Et oui ce genre de choses arrivent
        Mon ancien patron voulait que je me maquille plus moi aussi pour mon ancien boulot
        Car les clients prendraient trop peur avec mon teint qui est très blanc pour pas dire cachet d’aspirine
        J’suis pas étonnée d’avoir quitté ce job, et j’en suis contente même !!!

  201. J’avoue que je me reconnais pas mal dans cette vision du maquillage! et pour ne rien arranger j’ai aussi acheter la nouvelle palette Nars, une petite merveille !
    Mais j’arrive à sortir sans maquillage, j’ai notamment mon jour no-makeup obligatoire qui fait toujours du bien :)
    Un très bon article en tout cas comme toujours :)
    Passez toutes une excellente journée !

  202. C’est dingue, ce matin en me maquillant, je me faisais justement la réflexion que le maquillage est superflu et j’ai pensé à toi, je me suis rappelée que je t’avais déjà vue démaquillée et que tu étais très jolie alors pourquoi continuer à s’en tartiner tous les jours ? … Je ne me maquille que les yeux car me maquiller, me coiffer n’est pas vraiment un plaisir (je vois ça plutôt comme une perte de temps) aussi même si ma peau n’est pas super belle je ne mets aucun fond de teint. Par contre sortir non maquillée est carrément impossible ! Mais, je sens que j’évolue à ce niveau et chaque soir après mon démaquillage et le matin au réveil je passe un peu de temps à me regarder et à essayer de m’aimer au naturel, c’est difficile car on a toujours tendance à voir ce qui ne nous plait pas, mais c’est un bon exercice, se regarder en face et se dire : je suis belle :) Merci pour cet article qui tombe à pic !

  203. J’ ai beaucoup aimé ce post, ça fait bien echo à mon humeur en ce moment ( sauf la video des poils, j’ ai pas encore le recul on va dire)! Au vu de la 1 ere photo, tu peux sortir sans maquillage sans crainte ;)
    Bonne journee

  204. Bel article !
    D’abord, je te trouve extra-jolie sans maquillage, ce que tu penses de certaines youtubeuses, on est sûrement beaucoup à le penser de toi ;) Mais, ce n’est un secret pour personne, on est toujours plus dur avec soi-même… J’envie les hommes qui n’ont pas à penser à tout ça ou s’en tapent juste royalement, nous on aimerait se dire « fuck that » et arrêter de se maquiller. J’ai aussi un problème avec ça, je me demande pourquoi je me maquille, c’est long/chiant à faire de bon matin et je ne suis jamais satisfaite du résultat, quand je vois des Kylie Jenner ou autres maîtriser l’art du make-up qui embellit, je me dis que j’ai encore du boulot et, paradoxalement, je n’ai pas envie d’être un pot de peinture comme elles, aussi magnifiques soient-elles, je ne sais pas me maquiller, j’ai beau regarder des tutos, je n’ai pas le geste (ah, il faut voir la tête de ceux qui me voient me maquiller: genre je dépasse à fond et ensuite j’enlève le surplus avec une lingette. Débile mais je ne sais pas ne pas dépasser, un peu comme les gosses en maternelle face à des coloriages !) mais j’aime l’objet make-up et surtout comment ça peut nous transformer nous « aider » dans nos jours sale-tronche. J’essaye de ne maquiller que mes yeux, ma bouche pour les grandes occasions et seulement de l’anti-cernes (que j’utilise aussi en cache-boutons) mais jamais de fond de teint. Je n’aime pas mon teint mais j’ai un blocage avec le fond de teint, l’impression d’appliquer un masque de plâtre sur ma tronche. Je me console en me disant qu’au moins, je me maquille moins que certaines personnes mais la vérité c’est que j’en ai besoin, même si ce n’est que du mascara et du crayon à sourcils, pour me « cacher » derrière, me sentir moins mise à nue et c’est triste. Faudrait savoir s’accepter, se reconnaitre comme tu dis, sans tout ça, le faire juste par plaisir mais aussi savoir faire sans, j’ai fait des progrès là-dessus mais le complexe du je-dois-me-maquiller-pour-me-sentir-presque-au-top surgit.

  205. Je me maquille très rarement… Pour ainsi dire, il y a quelques temps je me maquillais uniquement pour les soirées. J’habite à Nancy depuis la rentrée de septembre et j’ai décidé de passer au niveau supérieur : mettre du mascara. C’est déjà un grand changement pour moi dans mes habitudes. Maintenant que je lis ton article je me demande si, inconsciemment, c’était pas pour me faire accepter plus facilement par mes nouvelles collègues. Ce qui est stupide… Enfin, rien qu’avec cette petite touche minuscule en plus je me sens bien. Je pense que c’est le principal. Ensuite les jours où je n’ai pas envie, et ben je n’ai pas envie et rien n’y changera. Je suis bien comme je suis et j’aime bien « me faire belle » pour les soirées ou les occasions spéciales. Je vais rester à ce rythme :)

    Bises.

    L.

  206. Je viens d’être maman pour la 4ème fois (la guedin) et le maquillage en ce moment passe un peu à la trappe. Il faut dire que je manque de temps et surtout j’ai de la chance de ne pas avoir de bouton ou de cerne (ouai, ouai de cernes, malgrè l’allaitement et les nuits très courtes).

    Pourtant j’aime me maquiller, j’aime ressembler à une autre femme (parce que c’est un peu ça, ressemblait a autre chose) et mon homme aime ça, me voir maquiller, me voir apprété…. ça reviendra, quand j’aurais le temps de me laver par exemple ^^

    En tout cas, tu es superbe sans maquillage ;)

    Bonne journée

  207. J’ai exactement le même ressenti que toi et je commence également à ne plus me maquiller autant qu’avant lorsque je sors. J’ai réalisé que rester naturelle était important le jour de ma rentrée, tout simplement parce que j’ai commencé à complexer dans le sens inverse : je me sentais TROP maquillée, TROP artificielle. J’adore me maquiller mais il faut savoir doser et, comme tu le dis si bien, tout est une question de confiance. Le maquillage sert parfois simplement à se « protéger » du regard des autres …

  208. Peut-être me trompe-je mais je pense que la « pression » doit être + grande quand on est bloggeuse.
    Nan parce que soyons honnête, je suis tout à fait capable de dire à mes copines : « hééé tsé quoi ?! J’ai croisé Coline elle était pas maquillée ! J’te juuuure !! »
    Bon, le jour là je serais probablement pas maquillée non plus mais ça, tout le monde s’en tape ! ;-)

  209. C’est la première fois que je commente un de tes articles, mais je le trouve si juste !
    Pendant longtemps, je ne m’imaginais pas sortir avec au moins du mascara.
    Maintenant, je sors quasiment tous les jours le visage nu. Et cela ne me déplait pas.
    Je pense que l’âge joue, ainsi qu’une certaine confiance en moi trouvée grâce à une analyse.
    Bien sûr, quand je travaille, je me maquille forcément, au moins un minimum. Mais, au travail, je suis en représentation donc je change de visage comme le ferait un acteur. Et comme les hommes le font avec leur costume.
    Etre moi, vraiment moi, c’est personnel.

  210. J’aime beaucoup cet article et il fait écho à ce qui s’est passé pour moi il y a quelques années…

    J’ai toujours aimé le make-up et j’ai toujours vu ma mère se maquiller le matin avant de partir travailler…
    Par mimétisme forcément j’ai commencé à me maquiller et à vouloir camoufler/à tartiner mes boutons d’adolescente. Aujourd’hui je regrette, parce que c’est ce qui a ruiné ma peau pendant des années !

    Un jour j’en ai eu marre de me battre avec mes correcteurs/anticernes/fdt, alors j’ai arrêté. Au début j’avais honte de sortir comme ça, mais au fil du temps, j’ai remarqué une très nette amélioration de ma peau ! De plus je reçois pas mal de compliment aujourd’hui sur ma peau et je suis contente d’avoir osé me montrer à nu !

    Par contre j’ai développé une obsession bizarre pour mes sourcils, même si je ne me maquille pas pour la journée, j’aime que mes sourcils soient plus marqués ;)
    Pour moi c’est mieux que le mascara et personne n’a l’air de s’en soucier, au pire je m’en fiche comme de ma première culotte ^^
    Je pense que chacune a son no-makeup, à nous de mixer, Monsieur Nars a raison, amusons nous !

    En tout cas tu es très jolie sans maquillage <3

    Gros bisous !

  211. Bonjour Coline
    Sur ta photo sans maquillage tu as l’air plus fragile, plus intime.
    Tu n’es pas moins belle, loin de là, tu es plus touchante.
    Le maquillage agit comme un filtre, se montrer sans c’est se mettre à nu, plus vulnérable, plus impudique, comme à livre ouvert miroir des nos émotions…

  212. Ton article est une bouffée d’air et cela fait du bien de voir cela sur un blog mode.
    Je partage les avis de Josie et Marion . J ai eu ma période maquillée comme une voiture volée: acné donc opération camouflage a la truelle , œil de biche donc gros trait noir plus 10 couches de mascara, contour des lèvres et la moitié d’une bouteille de parfum.
    En faite ,avec le recul des année,je ne cherchais pas m’arranger mais tout simplement a devenir une autre qui ressemblerait plus ou moins a cette fille que j’avais vu dans telle ou telle pub.
    Aujourd’hui j.ai 42 ans et je suis passée au produit naturel petit a petit. Je crois que c’est cette démarche qui a complètement changé ma vision de la beauté. Je me maquille légèrement ( fond de teint lililolo, baume lèvres et mascara noir) et je apprécie de me voir mon reflet dans la glace comme cela ( juste moi en un peu plus fraîche)
    Par contre je prend plus de temps a me chouchouter qu’à me maquiller, j’adore tester des huiles et des masques maisons.
    Je ne vois plus du tout les pub comme avant , je me dis que tout cela est parfois outrancier et mensonger.maintenant c’est moi qui décide de ce qui est bon pour moi et pas les autres et je me trouve bien plus belle aujourd’hui qu’à 25 ans même avec quelques rides et imperfections et kilos en plus.
    Bises

  213. Trop belle sans make-up !!
    Tes articles font du bien !!
    Comme toi, j’adore le maquillage mais je passe pourtant le plus clair de mon temps sans le moindre artifice sur le visage et il faut le dire ça fait du biennnnn… Et du coup, le maquillage reste un vrai moment de plaisir « choisi » sans aucune sensation d’assujettissement !

  214. Bonjour Coline,

    Ton texte me touche beaucoup, et à propos de la question « pourquoi je ressens le besoin de me maquiller », je ne peux que te recommander la lecture de Beauté fatale de Mona Chollet qui explique de bout en bout les origines et les conséquences du concept de la beauté chez les femmes, c’est un livre extrêmement bien écrit et très accessible, je le recommande d’ailleurs à tout le monde !

  215. Mon premier commentaire sur ton blog, et pourtant ça fait un moment que je lis et lis et lis avec plaisir tes articles.
    Je suis une adepte du no make up ! Parce que je suis nulle pour me maquiller, me démaquiller. Je trouve en plus que c’est très cher ! J’aime bien de temps en temps, pour le soir surtout, prendre le temps de me maquiller ou alors quand vraiment j’ai une tête du matin qui ne va pas bien du tout. Mais au quotidien je ne me maquille pas, les gens ne me regardent pas trop bizarrement alors je continue !

    Et finalement, peut être à cause de l’habitude, mon amoureux me préfère sans maquillage et me regarde bizarrement quand je suis maquillée ! Comme quoi !

  216. J’étais aussi comme toi avant.
    Mais depuis le début de cet été, j’ai considérablement allégé mon maquillage.
    Au début parce qu’au bureau, y avait personne, tout le monde en vacances donc personne me voyait. Et puis je me suis rendu compte que j’étais aussi très bien comme ça !
    Avant c’était : teint très travaillé, mascara, crayon, rouge à lèvres, sourcils.
    Maintenant : je ne maquille plus que le teint. Pure Radiance de Nars, anticerne Nars, poudre libre Estée Lauder et blush Nars.
    Et c’est tout !
    J’ai un teint impec toute la journée. Et je gagne 15 minutes tous les matins :)

  217. je ne mets pas de fond de teint, et j’essaie même si j’ai le teint un peu brouillé de limiter avec une BB crème, du blush et anti-cernes, ce qui n’est déjà pas mal, mais j’essaie au max d’avoir une peau la plus naturelle possible, parce que, comment te dire…quand tu vieillis, je trouve que le maquillage marque encore plus les traits, et rien n’est plus beau qu’une femme au naturel, avec une jolie peau, plutôt qu’une vieille bonne femme avec 3 kilos de fond de teint et de rouge à lèvres. Ce n’est que mon point de vue, je n’en suis pas encore là,mais autant anticiper, parce qu’après tu ne peux plus faire machine arrière quand les gens t’ont vu maquillée comme un camion pendant des années, et que tu ne fait plus rien par la suite! Quand je vais en vacances l’été, je trouve plutôt mon teint joli , ou quand je fais des week-ends chez les potes à la roots, personne n’est maquillé, et c’est coool! maintenant j’aime me voir avec des yeux un peu maquillés et du blush, je garde cela comme ça pour l’instant… le gros paradoxe, on en a des problèmes dans la vie!!!
    bonne journée
    flo
    jaivoulutester.over-blog.com

  218. J’adore cet article car moi aussi je me suis fais ces réflexions. Sauf que mon histoire n’est pas la même que la tienne.
    J’ai été une adepte du no make up pendant trèèèèès longtemps. Je voulais avoir le teint parfait des filles qui se maquillent… mais sans maquillage. Autant te dire que j’ai eu des années de déception!
    Puis j’ai eu un taf avec maquillage obligatoire (et non je ne travaille pas en parfumerie…). Bref tout un monde qui s’offrait à moi. Et là, à force de vidéo youtube, je suis tombée dans l’excès inverse.
    Et en fin de compte, je suis maintenant en train d’éliminer la plupart des produits de ma salle de bain pour revenir à l’essentiel. Maquillée mais naturelle… Et pas tous les jours!

  219. Bonjour Coline,
    Je suis contente de cet article car je me faisais la réflexion il y a peu de temps que ça t’irait bien aussi de temps en temps de moins te maquiller. (Les photos de ton article en témoignent.)(Idem pour les sourcils, la mode des sourcils un tout petit peu plus naturels t’irait bien).
    Je pense que l’on peut être très simple par rapport à cela : un même visage sera beau plus ou moins maquillé selon l’humeur.
    Nous avons la chance aujourd’hui de pouvoir choisir !
    Pour ma part et dans le même domaine de réflexion, je me suis posé et reposé la question des cheveux blancs colorés : je n’en ai pas assez pour que le blanc soit joli (fond châtain en plus), mais il faut sacrément avoir la pêche et un goût sûr pour bien porter le naturel !
    Très bien vu, la vidéo sur les modifications du corps féminin pour répondre aux critères de beauté à la mode ! Cela permet de se souvenir que l’on subit de la publicité en permanence, et que nous sommes parfois plus influencés que l’on imagine…
    Bises,
    marine

  220. Bonjour Coline, je ne commente pas souvent mais là je devais le dire, tu es super sans maquillage ! J’aime prendre soin de ma peau et de mes cheveux mais j’ai abandonné le maquillage depuis environ un an, je me sens plus libre comme ça ! Alors bien sur il ne faut pas devenir complètement fou anti maquillage mais je trouve ça super que tu parles de ça sur ton site.

  221. Coucou
    Sujet très intéressant… J’adore la façon dont tu t’exprimes…
    Et franchement, la première photo (bon les autres aussi hein mais plus particulirèrement la première) est super jolie… Ca n’a sûrement pas du être évident pour toi de la mettre j’imagine!
    Ceci dit la nouvelle petite palette Nars est super sympa ;-)

    Bonne journée..
    Xx

  222. Hello Coline !

    Je te trouve vraiment belle sans maquillage, ça rend ton visage moins « lisse » (mais c’est peut être aussi l’éclairage des photos / vidéos) et donc plus…personnel ? Signé ? Je ne sais pas comment dire ça ! Ahah.
    Je suis exactement comme toi pour le maquillage, je ne sors/ sortais jamais sans, mais cet été j’ai eu un ras le bol et comme toi, un tout petit peu de mascara, du blush et une belle bouche rouge !

    En tout cas, je me répète, mais tu es trop belle sans rien !

    Bonne journée :)

  223. Alors moi, je vis l’inverse de ce que beaucoup racontent ici. Cet été, j’ai passé une semaine de vacances avec 3 de mes copines d’enfance qui sont toutes les 3 adeptes du no-make up ou alors très très très light (genre du mascara et du labello basta). j’ai suivi le mouvement pendant cette semaine de vacances mais je ne me sentais pas spécialement mieux. Je ne me maquille pas bcp, je ne suis pas douée mais j’aime bien unifier mon teint, allonger mes cils et parfois faire flasher ma bouche, j’aime l’idée de me mettre en valeur sans me déguiser pour autant. Et aux yeux de mes copines, j’ai l’impression d’être cette fille méga superficielle qui s’intéresse à ce qui se passe chez Sephora (même si jamais elles n’ont dit ça, c’est ma folie parano). Je me trouve plus jolie avec un soupçon de maquillage mais je culpabilise de cette « superficialité »…

  224. Tiens, c’est sympa de te voir sans maquillage. On dirait qu’on découvre une autre toi. Un peu de l’enfant en-dessous je trouve.
    Moi je viens de l’extrême inverse : ma mère ne se maquille que pr les grandes occasions, tout comme nous, ses trois filles. De temps en temps, quand je me trouve une tronche de cadavre ambulant, je maquille (c’est bien comme ça qu’ils font à la morgue, non ?). Et des fois aussi quand j’ai envie de m’amuser avec l’image que me renvoit le miroir. Mais je n’ai jamais estimé que c’était incorrect ou humiliant d’afficher ma « vraie moi » en public. Il faut dire aussi que je suis rousse et que ma peau grasse, mes yeux clairs et hypra secs et mon teint clair n’acceptent pas très bien l’agression du maquillage.
    Bref, au total pour moi, la chose essentielle c’est de ne rien accepter qui relève de la contrainte mais de ne rien bannir simplement par esprit de contradiction : s’adapter à soi, non ?

  225. Aurais-tu vu le speech d’Emma Watson à l’ONU avant d’écrire ton post ? ;)
    J’ai un avis plus simple par rapport au maquillage et en général par rapport à la mise en valeur de soi : si le plaisir est remplacé par un sentiment de contrainte, de formatage etc…, c’est qu’il y a effectivement un soucis. Mais quand tu abordes la coquetterie comme une valeur absolue, qui t’es propre et qui peut relever de la passion (voir d’un art pour certain(e)s, comme les make-up artists par exemple), la dépendance à un regard tiers disparaît. Aucune critique n’a valeur face à un plaisir personnel ;)
    D’ailleurs, je voulais te demander conseil – peut-être que tu as pu lire ça dans des posts ou voir des vidéos sur le sujet.
    Après mes deux premières colorations avec des hennés différents, j’ai envie de profiter de mes dernières années étudiantes (Master) pour tenter le peach pink. Mon entourage dit que ça m’irait bien, même si leur première réaction était l’effroi. Ils s’imaginaient de la barbe à papa comme (attention cliché) : http://www.pinterest.com/pin/518969557031369466/
    alors que je vise une couleur très douce : http://www.pinterest.com/pin/306667055848588510/
    Après, je coupe mes looongueurs pour un carré et retour au henné – ou à autre chose en fonction de l’envie qui viendra :p
    Donc ma question est si tu connaissais des recettes de DIY pour réussir à faire une couleur peach pink chez soi. Au stade de mes recherches, j’ai appris que les produits d’Organic Colour Systems sont une bonne base pour les colorations « exotiques » – soit sans additifs chimiques, et on aime ça. La couleur est semi permanente et dure à peu près 4 semaines en fonction de l’intensité de la couleur que tu choisis – toujours rassurant. D’après le site officiel, aucun salon ne vend de produit OCS à Paris – par contre au Chili oui… -–’
    Si tu as des produits, des pots, des vidéos ou des recettes à me conseiller…
    Bonne semaine à toi, bises !

    1. Ah non, pas vu! Ca se trouve sur Youtube? Pour tes tifs, je ne suis pas vraiment branchée colo donc impossible de te conseiller (mais j’adore l’idée! :D)

  226. Je fais partie de celles qui sont plus branchées « no-make up » (je me maquille de temps en temps, mais c’est tout) et pourtant, je suis loin de trouver ta démarche ridicule, comme tu semblais le craindre. Au contraire, c’est très courageux !!

    Dans mon cas, le fait de ne pas me maquiller relève à la fois de la flemme, du manque de moyens et du manque de savoir-faire, mais aussi d’une constatation : le maquillage me rend « accro » ! Je peux apprécier mon visage sans maquillage en temps normal, par contre si je commence à me maquiller, le lendemain je vais me trouver beaucoup moins jolie sans maquillage. Donc je vais vouloir me remaquiller, donc le lendemain je vais me trouver moche, etc. C’est un cercle vicieux !!
    Pourtant comme toi j’adore les objets, j’adore les gestes de me maquiller, j’adore transformer mon visage et le sublimer. Mais je sais que je suis trop faible pour y résister si je commence trop donc… j’évite.

    Bon courage dans ta démarche, ne te prend pas trop la tête quand même, tu es très belle maquillée comme au naturel :)

  227. C’est drôle, parce que ton post tombe pile poil dans une période de réflexion autour du maquillage pour moi aussi. Je suis pâle, avec des tâches de rousseur. J’ai des cernes (héréditaires, merci maman, merci pépé) et … comble de l’horreur, des petites poches (héréditaires aussi) qui ont apparu il y a un an sous mes yeux, au coin externe. Cela me donne l’air crevée en permanence, même si j’ai dormi pendant 12 heures, et à 28 ans je me demande parfois à quoi je vais ressembler quand j’en aurai 20 de plus. Je ne suis pas la seule à le voir, on m’a récemment dit  » Cécile, tu as une trace de maquillage sous l’oeil », eh ben non, c’était cette fameuse poche. J’ai longtemps cherché l’anti-cernes parfait, j’ai même acheté le nars (custard) que tu aimes tant. Il est pas mal, mais rien ne peut effacer des poches malheureusement. Et du coup j’ai fini par me dire que cela ne servait à rien de dépenser autant d’énergie à essayer de gommer un truc que seule la chirurgie pourrait (momentanément) corriger. Et plus largement, j’ai commencé à me rendre compte que malgré toute ma dextérité lorsque j’applique mon maquillage, ma peau n’est jamais aussi souple et lumineuse qu’au naturel. Elle est certes unifiée, mais elle est aussi plâtrée. Je prends beaucoup le temps de m’arrêter devant les miroirs en ce moment, lorsque je ne suis pas encore douchée, et je me dis  » Ok, tu as des cernes, mais tu as une jolie peau ». D’une manière générale, j’ai remis en question tout mon fonctionnement autour de mon corps. A quel point je peux être sédentaire, la qualité et la quantité de ce que je mange. La qualité de mon sommeil aussi. Et je pense que mes vrais outils cosmétiques, ceux qui marchent et qui font du bien, ils sont là. C’est un long chemin que de réorganiser sa façon de vivre, et surtout cela demande d’aller à contresens de ce que notre capacité d’inertie exige. Mais c’est probablement (pour moi) ce par quoi il faut que je passe pour être la plus belle personne que je puisse être (et j’utilise le mot « belle » de façon plus large que le pur critère esthétique).

  228. Que de commentaires a suscité ton post! Je n’ai pas le courage de tous les lire, j’avoue…peut être que tu auras eu un témoignage du même acabit que le mien, je m’en excuse par avance si c’est le cas.
    J’ai 36 ans et il y a 15 ans, je me maquillais tous les jours, pas façon voiture volée mais mascara, eye-liner, teint, rouge à lèvres quand même. Dimanche inclus, que je reste chez moi ou pas. Ma trousse de maquillage débordait de produits que je n’arrivais pas à finir.
    Aujourd’hui, il m’arrive régulièrement de ne pas du tout me maquiller. Très rarement pour aller enseigner mais même ça, ça arrive, particulièrement en été, lorsque j’ai bonne mine et l’air un peu plus reposé. Plus j’avance dans la vie, moins je me maquille, je ne saurais dire pourquoi. Je ne peux pas dire que je me plais davantage mais je ne sais pas, je me rends compte que je suis plus émue par le naturel chez les autres que par les apparats alors j’essaie de m’accepter telle que je suis (et j’ai déjà remarqué avec étonnement me faire davantage aborder/complimenter par ces messieurs lorsque j’étais en jean/pull irlandais no make-up qu’en petite jupe et pomponnée!) Ce n’est pas tous les jours facile, ces 2/3 dernières années, j’ai eu du mal à accepter les changements qui se manifestent (déjà) dans mon apparence et qui me signalent avec insistance que le temps passe et qu’avec lui les gens que j’aime commencent à partir mais là, je viens de couper mes cheveux plus courts et je ne sais pas, la femme qui me regarde dans la glace fait bien ses 36 ans mais je la trouve plutôt pas mal :D

  229. Je me pose souvent la question aussi… Mais je me suis « trouvée » coté make-up alors je suis ravie ! L’avantage d’approcher la trentaine :)
    Plus ça va, moins je me maquille dans la journée, mais le soir, bouche flashy! le contraste des deux me correspond, et meme si on ne le fait pas (toujours) pour eux, on est d’accord sur le fait queles hommes ont horreur des barbie, mais apprécient une femme qui se maquille un peu de temps en temps…
    Ceci dit tout ça évolue…Quand j’etais plus jeune, avec une peau vraiment pas terrible, je ne pouvais pas sortir sans maquillage, j’aurais été déprimée..Aujourd’hui ça va mieux ! Comme toi Coline, quand je regarde tes photos au naturel, je me dis que tu fais partie de ces filles qui n’ont pas « besoin » de maquillage. Pour moi l’important c’est que tout ça reste dans le but de se faire du bien et de s’amuser aussi (c’est fun d’être une fille !)

  230. Bonjour Coline,

    Belle réflexion et je ne peux que t’encourager dans ta démarche. Il y a tout juste un an, mon dermato m’a diagnostiqué une dermatite péri-orale (rien que le nom promet qqch de sympa). Des petits boutons blancs autour de la bouche, les yeux, le nez, entre autre dus à cause d’un abus de cosmétiques industriels (c’est dire si je me maquillais). La seule solution était d’arrêter totalement tout cosmétiques, de la crème hydratante au maquillage (yeux compris). Je te laisse imaginer ma tête à l’annonce du verdict, mais ma motivation d’avoir à nouveau une belle peau rapidement m’a évité tout blocage dans ma démarche! Du jour au lendemain, j’ai donc tout arrêté. Si les gens me posaient des questions, je n’hésitais pas à leur expliquer la cause de cette démarche, et du coup cela m’a évité tout jugement de leur part. Enfin j’espère!
    Au fil des mois j’ai fini par y prendre goût, au point de ne plus me maquiller même quand ma dermatite fut guérie, sauf pour de grandes occasions comme un mariage. Mais même lors d’entretiens d’embauches, j’y vais sans maquillage, et j’assume totalement. J’ai même l’impression d’être plus forte, le fait d’oser sortir ainsi me donne confiance en moi. La première fois que j’ai réessayé de me maquiller, j’ai eu l’impression d’être surfaite, d’être déguisée, alors je me sens plus moi maintenant que je sors « nue ». Je pense que le fait que mon copain assume aussi quand je sors avec lui, m’aide à avoir confiance dans mon choix! Parce que oui, maintenant il s’agit d’un choix. Et pourtant depuis le mois de mai, j’ai arrêté la pilule, ce qui m’a, comme à toi, provoqué une belle crise d’acné. Mon naturopathe à découvert que j’avais aussi une candidose (encore un nom barbare) qui amplifie mon acné, c’est donc dire l’état de ma peau, mais j’assume complètement le fait de sortir « nue » malgré mes imperfections. Les hommes n’ont aucune gêne à le faire, alors pourquoi pas nous! Moi je dis: OSONS! :D J’espère pouvoir te voir plus souvent comme sur ces photos, honnêtement, tu es magnifique! Que la force soit avec toi, belle continuation!

    Marion

  231. saut,
    je suis ton opposée, je ne me maquis jamais. à part du mascara et un trait de eye-liner tout fin lorsque je sors et, encore.
    Je ne me sens pas à l’aise maquillée je me sens qqn d’autre, mon paradoxe, visionner et lire pas mal de blogs sur le maquillage car j’aimerais être parfois plus féminine. Savoir quelle base acheter ou passer des fards à paupières, dont j’en suis incapable.
    Je trouve que les femmes sont belles sont maquillage, plus on mûri plus on s’accepte et plus on est fière d’être qui on est… je m’assume sans maquillage…. tout en rêvant d’un jour apprendre à savoir me maquiller….

  232. Ce qui est marrant en lisant ton article , c’est que je m’en rend compte que les gens , en particulier les « gonzesses » trouvent ça tellement magnifique et comment dire … époustouflant quand elles me demandent quel fond de teint ou quelle BB Cream alors que je ne porte rien à part du mascara … . A croire que l’époque où le teint parfait égalé avec primer + fond de teint matifiant ++++++ et anti-cernes à gogo est révolu !!!!!!
    En tout cas je te soutiens entièrement dans ta démarche et compati face au manque de confiance en soi devant la face de déterrée qui s’affiche chaque matin devant le miroir …

    Bisous bisous Manon (et ne change rien à ton blog et à ta chaîne : c’est toujours une grande joie xD)

  233. Peut-être est-ce Marie de l’instant futile qui a parlé d’un article montrant des photos avant-après cencées montrer le pouvoir du maquillage (modèles issus du porno)? (dans sa dernière vidéo « en 5 minutes »)

    Tu sais quand j’ai commencé à regarder des vidéos maquillage il y a qqes années, j’étais admirative et estomaquée de voir que des filles coquettes se montraient devant la caméra sans maquillage. Moi je continue à tricher chaque jour, même si parfois ce n’est qu’un peu de correcteur, un coup dans les sourcils et une pointe de mascara vide, personne ne voit la différence, mais moi je me sens plus… en droit d’être là… et plus confiante… MIEUX QUE MOI quoi.
    Mon mec ne voit pas de grande différence avant-après, juste un peu plus clean, plus réveillée, mais moi j’ai l’impression d’éclore!!
    Et quand je passe de temps en temps une semaine au fin fond de la brousse avec une ou deux amies chères et qu’à la fin, je me sens bien sans maquillage, quel bonheur! J’ai l’impression que ma peau est plus belle… c’est juste que je n’ai pas cherché à corriger et donc à pointer chaque petite rougeur! Addiction à la con!
    Même si c’est un bonheur de se maquiller, cela finit par nous embourber dans cette « beauté » qui n’est pas la nôtre.

    Merci pour ce partage de réflexion :)

  234. Joli et vaste sujet ! Alors voilà, j’ai 45 ans et je me maquille très peu. Pourtant j’adore ça, mais sur les autres. C’est le contraire, moi avec du maquillage je ne me reconnais pas. Alors pour la journée, je prends soin de ma peau, et j’ai recours à l’anti-cernes (oui, mon âge, mon âge….), une BB crème souvent, du blush, du mascara et basta ! Il faut dire que je fais beaucoup de sport, et avec du maquillage c’est pas terrible. En revanche, depuis quelques années, je me maquille beaucoup plus le soir, surtout au niveau des yeux. Et au passage, je te trouve ravissante au naturel :-)

  235. Bonsoir Coline,

    je relis ce soir ton article. Et je me dis que c’est vraiment un très bel article que tu as fait là, profond, sincère et tellement vrai.
    Merci de n’avoir rien posté juste après, il mérite qu’on prenne le temps de s’y pencher dessus pour réfléchir à tout ça. Et c’est émouvant en fait.
    Il y aurait tellement de choses à dire à ce sujet, mais j’avais juste envie de te dire « merci ».

    Belle soirée.

  236. Bonjour Coline, je commente très rarement mais ce post m’a fait réfléchir…Pour ma part j’ai toujours trouvé depuis toute petite que la beauté était vraiment injuste. C’est vrai : dès le plus jeune âge certaines filles ont de beaux yeux, de beaux cheveux, une belle peau, un visage harmonieux, à l’adolescence certaines ont des boutons, d’autres non, certaines ont des poils peu apparents, d’autres la pilosité s’est vue dès la primaire…Pour ma part ce que je cherche quand je me maquille, c’est réduire les inégalités entre elles et moi. En m’épilant, je réduis le décalage entre les blondes et moi, en me noircissant les yeux je demande à ce que l’on regarde davantage mes yeux que mon gros nez etc…et à défaut d’être jolie, je préfère que l’on me trouve soignée.
    Alors j’admire les femmes qui se promènent sans maquillage, mais il y en a certaines pour qui c’est plus facile que d’autres…(un peu comme pour les rides, on ne peut pas demander à toutes les femmes d’accepter de voir leurs visages vieillir sans vouloir ne serait-ce qu’essayer de ralentir le processus, car toutes ne vieillissent pas de manière harmonieuse)
    J’ai ensuite une question, qui n’a rien d’une critique mais que je me pose souvent quand je vais sur ton blog : qu’en est-il des tatouages? Il me semble que c’est l’opposé du naturel, c’est vraiment l’empreinte, de la conscience humaine artistique que d’en porter, mais j’imagine que ce n’est qu’une façon de voir les choses, qu’en penses-tu? (j’ai bien lu le post sur lequel tu en parlais, mais à l’époque tu étais -il me semble- moins portée sur le retour au naturel que maintenant, je suis donc curieuse de savoir si ton positionnement par rapport à ça a évolué).

    1. Comme toujours ce n’est pas parce qu’on « prône » ou apprécie, plutôt, un retour au naturel qu’on doit se transformer en femme des cavernes (petit clin d’oeil à Mini ;)). Comme ici je ne dis pas que je ne vais plus jamais me maquiller, il s’agit juste d’un réflexion sur ce rapport au maquillage que j’ai (et que, de toute évidence, pas mal d’entre nous ont aussi ^_^), la société, tout ça, tout ça. J’aime mes tatouages et je continuerai à me faire tatouer comme je continuerai à utiliser du makeup Nars pas bio pour un rond ou à aller manger dans une bonne pizzeria-pas bio pour un rond quand j’en aurais envie :) D’autant que le tatouage est un sujet tout différent du makeup et de la « norme » de beauté. Ca reste encore assez mal vu (en France tout du moins, je sais qu’en Allemagne les gens ont des tatouages partout, quel que soit leur âge ou leur job!), ce n’est pas quelque chose sur lequel, nous les femmes, nous sentons un effet de pression (=il FAUT avoir des tatouages, sinon j’ai l’air moche/négligée/d’une clodo). Voire même, au contraire, ça peut être une façon de dire « merde » à la norme et au formatage :)

      1. Merci pour ta réponse. C’est vrai que je ne voyais dans le tatouage que le côté esthétique de la chose, d’où mon association avec le maquillage, mais je n’avais pas pris en compte le fait qu’il ne s’agit pas d’une démarche visant à « ressembler » à la norme, à cause d’une certaine pression sociale. Je comprends donc ce que tu dis quand tu expliques qu’on ne peut pas le placer dans la même catégorie. Concernant le reste, j’avais bien compris ta position (que je comprends parfaitement) et te remercie d’avoir initié cette réflexion.

  237. Super article tu trouves les mots justes ce que j’ai souvent du mal à faire alors merci pour ça :)! Tout d’abord petite constatation ton côté méditerranée ressort beaucoup plus sans maquillage ! Peut-être est-ce du à la couleur de tes cernes ( noooooooon je t’en prie ne le prend pas mal ou ne complexe pas sur tes cernes à cause de cette remarque ce n’est pas son but!!!! ( yeux du chat botté )… Tout le monde en a plus ou moins marqué c’est vrai mais j’ai l’impression que comme pour tous les complexes on en fait une fixette et on les exagère. Quand je trouve que j’ai d’énormes cernes violets sous les yeux et que je demande l’avis de mon entourage je semble bien être la seule à les voir (mystère mystère..). ). Bref je suis ( la cent cinquantième à le dire ?) d’accord avec toi sur le lien du maquillage et de la confiance en soi ça me parait évident pour la plupart des cas ! Même si en ce qui me concerne je me maquille très peu depuis toujours genre seulement un coup de mascara ou du crayon ou les deux.. bref c’est peut-être peu mais ces derniers mois c’est devenu tout de même beaucoup moins facile pour moi de sortir sans un de ces tout petits trucs qui mine de rien te mettent en valeur et m’évitent pour ma part de ressembler à un fantôme parmi les mortels ! Mais je découvre aussi de plus en plus le plaisir de se maquiller de tester des coloris de fards, de s’appliquer des poudres au pinceau ( aaaah que j’aime crâner devant ma glace en m’appliquant des pinceaux telles une pin up (…) !), et comme tu dis au plaisir de posséder toutes ces jolies choses si bien mises en boîtes si agréable à utiliser ! La faute à notre société de consommation? Mais je ne souhaite qu’à t’encourager à ne pas te forcer à te maquiller quand tu n’en as pas l’envie ! En plus tu es vraiment très jolie, avec un magnifique sourire ( et CA c’est bien !), beaucoup de personnalité et d’esprit! ( Quoi? ..Non non promis je n’ai rien à te demander!).
    Sinon bon sang ce nouveau rouge à lèvres et magnifique très belle couleur ! La palette aussi d’ailleurs ( nous sommes en fin de mois d’ailleurs j’irais bien dépenser..!) ( cpmment ça je fous la merde là? o:) ).
    Merci donc encore une fois pour cet article très bien écrit ( et en même temps toujours amusant ) et pour ces très réussites photos comme d’habitude !

  238. Je n’envie pas les filles plus minces que moi, avec de plus beaux cheveux, avec un style à tomber… Moi j’envie les filles à la peau de bébé, ces filles qui se promènent sans fond de teint et que ça rend encore plus belles. Ces filles qui ne savent pas la chance qu’elles ont :). Bref, ce post me parle. Pourtant aujourd’hui je ne peux pas sortir sans mascara, jamais, ni fond de teint ou crème teintée. Heureusement que mon mec persiste à me dire que pour lui, avec ou sans maquillage, je suis toujours aussi belle. Et le pire c’est que je sais qu’il le pense ! (sont forts, nos mecs…)

  239. Chère Coline,
    Je te suis depuis un moment sans avoir jamais laissé un commentaire . C’est étrange quand on y pense. Et là, je suis très touchée par cet article.
    Il résume bien cette dualité que je ressens entre assumer mon « naturel » mon état brut et assumer ma féminité à travers des artifices comme le maquillage. Souvent, je choisis cette solution intermédiaire que les malins du marketing ont bien compris : le fameux make up nude.
    Pourtant si je ferme les yeux, j’ai une vision de moi idéale où je suis au minimum syndical, peau nue, jean t-shirt et le sourire version je passe ma vie dans les champs pour cueillir des pâquerettes sur le visage.
    Comme d’habitude, je ne tire jamais aucune leçon de mes réflexions, j’ai bien envie de m’acheter une douzième palette (je veux celle de notre saint François). Je continue donc à vivre dans mes contradictions, je collectionne mes
    Contrastes. Et surtout, surtout je ne demande plus à personne de comprendre pourquoi je kiffe tant ces cartes de poudre de toutes les couleurs. Chacun ses coquetteries irrationnelles. Un grand merci à toi Coline pour, bah pour tout ça !

  240. Alors je vois qu’il y a déjà eu 287 commentaires, je ne les ai pas lus, je vais peut être dire ce qu’on t’a dit des dizaines de fois mais bon. En ce qui me concerne, je mets une crème teinté (de chez qui? de chez NARS of course!), du blush, du mascara et quand j’y pense, du rouge à lèvre. AUCUNE retouche de la journée c’est dire si à la fin, c’est comme si j’avais rien fait. Mais attention, loin de moi l’idée de « je ne suis pas superficielle » ou « je suis tellement belle au naturel ». Non, non. C’est juste la flemme. Voilà, c’est la solution à ton problème :) Je ne me vois pas passer plus de 5 minutes à me maquiller et le weekend, je sors parfois sans rien. Ouep nada. La flemme encore. Ca a beaucoup d’avantage: pas de mauvaise surprise au réveil, t’as à peu près la même tronche que maquillée du coup. Et puis quand pour le coup, tu te maquilles vraiment, c’est le festival de Cannes, tout le monde te trouve hyper apprêtée alors que t’as juste mis 5 minutes de plus que d’habitude. Bref, la flemme sauvera le monde de la superficialité!! ;-)

    1. Tiens en complément, ça me fait penser que l’autre jour, Betty a mis des photos d’un shooting qu’elle a fait pour je ne sais plus quelle marque. On l’avait maquillé différemment. Elle même disait que c’était pas du tout ce qu’elle avait l’habitude de faire comme maquillage, que c’était plus naturel. Et bah je la reconnaissais pas! C’était super flippant! Quand ça en arrive là, je crois qu’on est allé trop loin!

  241. Comme ce post fait du bien!!!!! C’est rassurant de voir qu’une si jolie femme que toi a aussi ce genre de pensées! Quand j’ai lu l’article je me suis dit « mais punaise elle est aussi belle sans maquillage qu’avec! » Et pourtant, toi aussi tu ne te sens pas à l’aise de sortir sans make pu!!

    La société nous formate…

    Moi j’ai ça avec le make up et la minceur. Et puis je vois des filles rondes et naturelles et je me dis qu’elles sont magnifiques parce qu’elles se sentent bien, et une femme qui se sent bien il n’y a rien de plus beau. ( je me le dis mais je n’arrive pas à l’appliquer sur moi, on est d’accord)

    Bref j’arrête mon roman, mais franchement tu es belle sur ces photos, naturelle et belle. Tu devrais oser plus souvent ;-)

  242. Merci pour cet article qui correspond exactement à mon état d’esprit du moment. J’essaie de me maquiller beaucoup moins au quotidien et pas le week end. La semaine uniquement crème de jour et contour des yeux plus crayon à sourcils et mascara. Le week end juste les 2 crèmes. Par contre j’essaie de plus soigner ma peau pour qu’elle soit plus belle naturellement et je passe plus de temps à nettoyer / démaquiller le soir plus routine gommage et masque le week end. Du coup plus de fond de teint ou BB cream. Je précise aussi que beaucoup de mes soins sont bio. L’idée c’est vraiment d’être plus naturelle et de s’assumer, même avec quelques boutons. Pas toujours facile mais ma peau va mieux depuis que j’ai arrêté le,fond de teint et la BB cream!

  243. Hello Coline :)
    Je ne commente jamais mais là le sujet m’a parlé.
    Je fais partie de ces filles qui ne se maquillent jamais. Enfin jamais est un bien grand mot, ça m’arrive tous les 35 du mois, genre occasions exceptionnelles, un mariage ou autre. Mais au quotidien jamais. Pourtant j’ai un peu de makeup, j’adore les videos beauté et généralement je trouve les filles bien maquillées superbes.
    Mais sur moi je trouve que ça fait faux ou bizarre. La fille maquillée qui me regarde dans le miroir je ne la reconnais pas. Et j’ai aussi cette impression bizarre que les autre vont me regarder de travers. Parce que je ne me suis jamais maquillée et qu’ils n’ont donc pas l’habitude de me voir comme ça. Et aussi le gros problème d’avoir été élevée dans une famille d’intellectos qui considèrent que le fait de prendre soin de son apparence est une frivolité inutile et qui ne manqueront pas de faire des remarques désobligeantes si je me permet d’apparaître ainsi. Genre ah t’as pas l’air très futée comme ça.
    Enfin voilà comme quoi les problèmes d’apparence peuvent aussi aller dans l’autre sens. Pleins de bisous :)

  244. Je te suis depuis des mois, voire de années,je n’ai jamais commenté… Mais ce post, j’ai l’impression de l’avoir écrit. J’essaie moi aussi d’assumer mon reflet, sans fard, c’est difficile parfois, mais d’autres fois, ça fait un bien fou. Merci Coline !

  245. Bonsoir !

    Pour moi, c’est un peu le contraire de toi : j’ai du mal à me reconnaître AVEC du maquillage. J’aime ça, j’aime le collectionner, avoir tout ce qu’il faut pour se maquiller comme une pro, j’aime les objets, j’adore les couleurs, j’adore regarder des vidéos beauté. Mais je me maquille peut-être une fois tous les 15 jours !! Et crois-moi j’en ai des imperfections, et des grosses ! Je m’accepte comme je suis, peut-être parce que je me regarde peu, mais plus probablement parce que mon mari me trouve toujours belle. Je sais que j’ai bcp de chance. Je pense quand même que bcp bcp d’hommes ne s’aiment pas comme ils sont et aimeraient eux aussi avoir droit à du maquillage. Le dictat de la beauté s’applique de plus en plus à eux aussi… Bonne soirée et merci pour ce beau post qui doit faire écho à tant de personnes…

  246. Ha Belle Coline !

    Je suis ton blog et tes vidéos depuis plusieurs mois maintenant et quel plaisir de voir une Lorraine (je dirais même une Nancéienne) évoluer dans le monde de Youtube.
    Je suis moi aussi Lorraine/Alasacienne, Hé Ouais Mâdame ; )

    Nous partageons beaucoup, mais beaucoup de points communs.
    Je suis passée et je passe toujours par de nombreux chemins que tu empruntes également (arrêt pilule, acné, alimentation, consommation Green et j’en passe).
    Nous nous sommes aller un peu plus loin dans le concept : nous sommes végétariens depuis un bon moment et nous n’achetons plus d’articles fabriqués avec des animaux (cuir si jamais j’suis difficile à comprendre)
    « J’te raconte pas la misère pour trouver des chaussures potables ! »

    Mais bon, je ne vais pas m’éterniser… Je voulais surtout te dire de tenir bon dans ta démarche personnelle qui est vraiment évolutive pour tous et chacun; et qui encourage des changements profonds dans la conception de notre bonne vieille société qui a un peu d’mal à bouger.

    Un grand merci pour tous ça. A+

  247. ce que je fais de temps en temps aussi c’est me coucher le soir sans me tartiner le visage de soin, je me couche « nue du visage » sans rien ni crème ni contour des yeux rien de rien ….et franchement d’une part ca me fait du bien de filer direct dans mon lit et d’autre part j’ai l’impression que ma peau me dit merci le lendemain en gros je trouve ma peau plus belle…. bravo superbe post en tout cas

  248. Je suis complètement fan de ce tournant « nature » que prend ton blog !
    C’est tellement bien de pouvoir se sentir bien au naturel…même s’il est toujours agréable de se maquiller aussi ;on peut concilier les deux je pense.
    Tu es vraiment sublime au naturel :)
    bonne soirée

  249. Mon travail est de vendre du maquillage toute la journée, et bien que certain matin je n’ai nullement envie de me maquiller, je suis obligée de porter du fond de teint, du blush, liner et/ou fard à paupières, rouge à lèvres, mascara. C’est le minimum exigé. (Les ongles vernis. Epilation nickelle.)
    Avant je m’éclatais, je me faisais plaisir, c’était mon atelier couleur. Je choisissais des couleurs comme ça me « pétais », désormais que j’ai cette obligation chaque matin, je n’ai plus aucun plaisir là dedans.
    Je me contente de le faire parce que « c’est mon travail de fille ».
    Et ça me déplaît, j’aimerais pouvoir dire « eh ! C’est mon corps, et aujourd’hui mon corps et moi même nous trouvons belle, alors on est venue comme ça et puis crotte ! »
    On me répondra que je devrais changer de boulot, mais si c’était si simple ça se saurai ;)
    J’ai l’impression que maintenant, pour être une femme « respectée » (disons plutôt reconnue comme femme et pas être traitée comme une morue) on DOIT se maquiller, on DOIT avoir les cheveux longs, on DOIT être toujours épilée à la perfection.
    Mais ce soir, j’ai envie de le dire : être une femme ce n’est pas ça, pour moi être femme c’est être soi et être heureuse contre tout et malgré tout d’être soi.
    Pour moi toutes ces peintures de guerre ne sont que fantaisies et futilités qui nous donne confiance, qui nous remonte le moral, qui nous font SENTIR femme… Ou que sais-je d’autre encore.
    Mais comme je dis souvent à mes clientes d’âge (parfois trèèès) avancé « vous êtes belle avec vos rides parce que vous avez beaucoup ri dans votre vie, vos cheveux blancs sont élégants, n’essayez pas de vous cacher, juste amusez vous et faites vous plaisir, ne prenez pas ça au sérieux ! » et je crois qu’il faudrait le dire aussi aux plus jeunes, et à toutes.
    Soyez heureuses, prenez du plaisir à vous maquiller parce que c’est un CHOIX, ne le tourner jamais en obligation, c’est terrible.
    Voilà, merci pour ton blog, merci pour ton état d’esprit, merci pour cet espace qui fait du bien, et qui souvent me permet de rire et de ne pas devenir folle.
    Merci pour ton partage Coline, je te suis depuis très longtemps, et j’ai toujours autant de plaisir à te lire et à regarder tes vidéos. Merci !

    1. Pourquoi « ça va pas ? », une femme n’est pas né pour arracher ces poils, ça vient en grandissant avec la société actuelle qu’on le fait, c’est pas un truc inné.

  250. Le make up c’est quand meme sympa
    Perso je te prefere avec maquillage…
    Mais ca fait du bien parfois de se sentir nue…
    Less is more
    Bises
    Mat

  251. Coucou Coline
    J’ai pensé à toi ce matin. Je suis allée accompagner ma fille à l’école sans maquillage. Par coquetterie, j’ai même enlevé mes lunettes car sans maquillage + sans lunettes : risque de faire peur aux enfants ;)
    Bref, je croise une première maman, toute jolie et maquillée, avec un beau rouge à lèvres rouge. Et là, je commence à avoir un peu honte de ma tête.
    Je continue mon chemin et je tombe sur un papa, un copain à nous, Sicilien et beau comme un Dieu, et là, j’ai envie de me mettre sous terre, je n’ose même pas croiser son regard.
    Je me suis sentie négligée en fait ! et je me suis dit : horreur, ils vont voir mes cernes et me trouver moche !

  252. Cet article m’a beaucoup touché, notamment parce que je traverse une phase similaire. Depuis mes 16 ans je me maquille (j’en ai 24 aujourd’hui). Je ne me trouvais pas jolie, je n’avais pas de petit copain, je voulais faire comme les autres. Je dois avouer que quelques coups de pinceaux m’ont fait du bien à ce moment-là de ma vie. Je me suis sentie mieux, plus assumée, plus jolie, je me suis ouverte aux autres, j’ai rencontré mon premier petit ami. Depuis mes 16 ans donc c’est fond de teint, un peu de fards, du crayon, du mascara etc. et beaucoup de soins visages/corps aussi. A vrai dire me maquiller m’a aussi appris à prendre soin de ma peau, je la démaquille religieusement chaque soir, j’essaie de trouver les bons produits qui la rendent jolie naturellement. Et en effet, j’ai trouvé les bons soins, et du coup maintenant, même sans fond de teint, elle est tout à fait bien, ma peau. Alors oui j’ai quelques imperfections, des différences de couleurs par endroit (le dessus de ma lèvre est beaucoup plus clair), j’ai quelques pores apparents encore mais elle est douce, lumineuse, bien hydratée. Quand j’ai rencontré mon amoureux actuel il y’a 5 ans, il m’a dit que j’étais plus jolie sans maquillage, un matin au réveil. Quelle surprise… pourtant j’ai continué ma routine make-up sans rien changer. Pareil, la peur de sortie « à nu », c’était juste impensable. C’est vraiment ridicule quand on y pense… Mais depuis quelques mois je n’ai plus envie de mettre des couches et des couches. J’adore tester de nouveaux produits mais je sais ce qui me convient. Un fond de teint fluide hyper léger, avant j’en mettais une bonne dose maintenant c’est une seule goutte que je répartie au pinceau. Un peu de poudre sur la zone T qui brille toujours, du mascara (le They’re Real de Benefit est une tuerie!!!), du baume à lèvres et basta. Je maquille aussi mes sourcils maintenant et ce simple geste change tout, une fois les sourcils bien dessinés, c’est comme si maquiller les yeux devenait inutile ! J’ai vraiment écrémé ma routine make-up et je me sens mieux. Sortir à nu ne me gène plus non plus. Peut-être parce qu’aujourd’hui je n’ai rien à prouver à personne, mon amoureux m’aime sans artifices et c’est tout ce qui compte, je suis heureuse d’être qui je suis et je m’embête moins avec le regard des autres. Comme toi je prends toujours autant de plaisir à me maquiller, mais moins. Je préfère prendre soin de ma peau, plutôt que d’essayer de la cacher. Du coup j’investie dans des produits de meilleurs qualités et je fais le tri dans ma trousse. Garder l’essentiel ! En tout cas, n’arrêtes pas tes vidéos beauté/make-up parce que je les regardent avec un immense plaisir à chaque fois ! By the way, tu es superbe sur ces photos !!!

  253. Salut Coline,

    Super post, j’ai traversé un peu les mêmes phases dernièrement. En plein emménagement, à courir pour les meubles, réinscriptions à la fac et mon job et j’en passe, pas le temps de me maquiller.
    Au lycée je me maquillais outrageusement (mes yeux se dessinaient péniblement derrière un bandeau noir). En grandissant j’ai eu la flemme, pas le temps et j’en ai eu marre surtout. Je n’ai que 20 ans mais je me pose la même réflexion, je ne veux pas être coincée dans cette addiction-routine : je dois me maquiller tous les jours.
    Cet été j’ai modifié ma routine, surtout qu’il faisait chaud alors c’était plus facile et je n’aime pas me tartiner le visage, alors que j’en fait déjà probablement trop.
    Mais ça a été difficile depuis trois semaines, j’ai appliqué une meilleure hygiène de vie, je me maquille moins ou pas et ABSOLUMENT toutes les personnes que je croisais me disaient : tu as l’air fatiguée. Ça m’a profondément énervée, je n’avais ni internet, ni TV, je mangeais et dormais mieux depuis trois semaines et j’avais l’air fatiguée. Quelle déception, je me sentais bien mais apparemment ce n’est pas ce que je laissais transparaitre. Ça m’irrite de l’entendre encore mais j’essaie de m’en ficher.

    Tout ça pour te dire que je pense que c’est plutôt sain pour soi, l’hygiène et l’image de soi que l’on a de se poser ce genre de questions. J’adore aussi collectionner le maquillage, mais quand je vois ma quantité de produits à côté de celle de ma colocataire je me dis que je suis complètement folle, ça aussi m’a fait réfléchir.

    Enfin, un soir je me suis mise à faire des autoportraits alors qu’il était 1h du mat’ (j’étais extrêmement vive et fraiche of course ;) ), j’étais mal démaquillée, pas coiffée et mal fagotée. Les retours sur ces photos étaient plutôt positifs et aucune remarque sur « l’état » de ma personne.
    Je pense qu’on se prend trop la tête par rapport toute cette image avec/sans make up et les gens qui croisent une fille sans make up la trouve sûrement aussi jolie sans que s’ils la connaissaient avec, voire plus.

    Ce commentaire est un brouillon, pardon, mais en tout cas ton article m’a beaucoup inspiré et m’a « rassurée » et je lirais plus tard le post de Marie.

    Passe une belle journée

    Leach

  254. Comme beaucoup de lectrices, cet article m’a vraiment interpellé car il fait écho à de nombreuses questions/hésitations/inquiétudes qui me traversaient jusque là.
    Et je crois qu’il est arrivé au « bon moment », le moment fatidique où je me sentais prête à franchir le pas du naturel (rien que ça…). Ce matin, je ne me suis pas maquillée pour aller au travail, chose qui me paraissait inconcevable il y a peu de temps. Pendant le we, les vacances, ok mais le boulot… Im-pen-sable.
    Et ben, je suis vachement contente en fait.Je me sens bien même sans mascara et crayon, ça me fait plaisir de constater que je peux aussi me sentir bien en étant juste moi. Je ne sais pas trop de quoi j’aurais envie demain mais au final, ce n’est pas ce qui est important.
    Bref, tout ça pour dire: merci de cette contribution

  255. Bonjour Coline,
    Tout d’abord, c’est la première fois que je me promène ici et j’ai beaucoup apprécié ta franchise dans cet article, au passage, j’adore ton prénom aussi ^^
    Moi, j’ai 25 ans et je ne me suis jamais maquillée… enfin si parfois, en soirée ou pour une occasion particulière mais c’est très rare. Bien sûr, tous les matins, j’hydrate ma peau avec une crème de jour et j’applique un coton d’hydrolat de camomille sur mes paupières très sensibles… c’est tout ! Depuis peu, en hiver, je met un peu de BB crème sur mon visage pâle. Maquillée, je me trouve jolie mais je ne suis pas très à l’aise. Et je pense que pour être belle il faut être à l’aise. Pour moi le secret de la beauté ne réside pas dans le mascara mais dans la tête…!
    Maquillée ou pas, l’important est de se sentir bien et de se sentir soi-même, il ne faut pas se poser trop de questions !

  256. Coucou Coline

    Comme je me retrouve dans ton article…….Moi même je fais un travail féminin et artistique, je suis coiffeuse, et Dieu sait que je côtois nombre de gens dans mon travail, autant homme que femme!!! J’ai se besoin dans mon travail d’être maquiller et pas mal d’ailleurs, je suis mince, un regard sans expression et le teint plus que blafard, rien pour moi quoi!!! lol. Le maquillage m’aide a assumer le regard des autres et a avoir confiance en moi!! Comme si je portais un masque!!! Mais par contre lorsque je ne travaille pas, en semaine ou le dimanche, pendant mes vacances, repas en famille ect, je ne me maquille pas!!! Rien, nada!!! Je sais pour me l’être entendu dire plusieurs fois que je suis bien mieux maquiller mais je préfère rester moi même!! Naturelle!! Mes enfants, mes parents, mes amies proches se foutent pas mal que je soit maquillé ou pas!! Je suis tjs la même, pas besoin d’artifice!!! J’assume mon visage au naturel, parce que c’est celui que mes parents m’ont donné!!!!

  257. COUCOU COLINE,
    très intéressant ton article et les commentaires qui suivent !
    Pour ma part, je me maquille obligatoirement pour aller travailler, car je ne supporte pas les remarques « tu es fatiguée ? tu es toute pale ? »
    et parce que surtout çà me fait plaisir d’avoir bonne mine, des yeux bien maquillés, sans être un pot de peinture !
    Je trouve que c’est comme bien s’habiller, bien se maquiller, se coiffer, c’est respecter ses collègues et offrir une belle image sympa.
    Et puis, se trouvait belle au naturel, ok, mais quand on passe 40 ans, les cernes s’installent…bonjour la tête le matin ! vive l anti-cernes Nars conseillé par Coline !
    Tout est question de dosage et puis chacun fait comme il le sent finalement !!!
    bonne journée !

    1. Allo ! Tout comme Louise, j’ai passé la quarantaine et quand je ne maquille pas, on me dit : tu as l’air fatiguée…..mais je me maquille peu et j’essaie d’avoir une petite touche de wow !!! Genre, ce jolie FAP ou RAL m’apporte vraiment une touche de ‘lumière’ ! Bravo pour ton site !

  258. Bonjour,

    Un post très inspirant. Parce que oui, moi aussi, je me suis posée la même question… enfin… non, on m’a posé la question… enfin… non, on m’a fait comprendre la question! En fait, j’ai un style très Dita Von Teese plus actuelle. Mais je porte les bas coutures, talons hauts… mais jean’s aussi! Bref… coté maquillage forcément, on se pose là.

    J’ai rencontré une petite fille. Charlotte, cinq ans. En général, je fais un peu cet effet là aux petites filles, elles veulent qu’on joue à la poupée et là c’est le drame, elles vont voir le mère pour une séance maquillage. Et bah ouais… la petite veut devenir grande. Et là, la claque quand la mère dit à sa fille de cinq ans « mais non, tu n’as pas besoin de te maquiller, tu es très belle au naturel, les femmes qui se maquillent, portent un masque! tu n’en as pas besoin: toi ». Ah ouais, parce que moi, t’as vu ma gueule au réveil et donc finalement j’en ai besoin -moi.

    Du coup, forcément ça donne à réfléchir. C’est comme les femmes que je rencontres et qui se mettent un coup de crayon sur les yeux mal mis, ni fait ni à faire… alors pourquoi?

    Est-ce que je porte un masque? Est-ce que je me cache de quelque chose? Est-ce que je veux ressembler à? est-ce que, est-ce que et est-ce que.

    Je suis totalement d’accord avec toi quand tu dis que la clé réside dans la confiance en soi et dans l’amour pour soi. Mais quand on sait qui nous sommes et ce que nous sommes pourquoi ce besoin de se maquiller?
    Après tout, je suis consultante à mon compte, je suis femme entrepreneure, je créé mes réseaux, je me lance des défies, j’essaie de créer de l’extra dans l’ordinaire. Je suis fidèle avec moi. Je vise le mieux, je suis sans compromis quand il s’agit de mon confort. Je suis aimée, reconnue. Bon, bref, pourquoi alors se maquiller quand tout semble être au delà de l’apparence dans mon relationnel?

    Pourquoi est-ce que j’ai besoin d’un masque?

    La réponse, ma réponse, finalement c’est une réponse intime et personnelle qui nous concerne toutes dans notre relation avec soi, mais en ce qui me concerne, c’est parce que je suis une femme ultra intuitive et ultra fragile. Le monde tel qu’il est est une réalité transformée par le prisme de notre sensibilité, de notre émotion et de nos blessures. C’est parce que j’ai accepté de vivre avec ma fragilité que j’ai trouvé la parade pour éviter l’ulcère. Je crée ma force dans mon intuition et celle-ci me connecte à tout mon environnement. Si je ne veux pas me laisser envahir par cette émotion géante, j’ai besoin de mettre une sorte de gilet par balle et ça se place dans le maquillage. Pour d’autres ça peut être une prise de poids. D’autre, c’est dans les accessoires, le type de chaussures que l’on porte. Notre apparence compte pour 70% quand on rencontre quelqu’un. Si je me présente nue, ce n’est pas parce que j’ai honte d’une partie de moi, c’est parce que je me protège de ce que je vais capter de l’autre. Nous renvoyons tous un élément miroir de soi aux autres et ce que les gens vont voir sur eux, je vais le ressentir directement. Si j’inspire non pas la beauté (parce que c’est subjectif et hyper prétentieux d’autant que je ne me sens pas belle comme un élément esthétique parfait, mais belle comme je suis)mais le bien être alors je me protège et je renvoie un peu de bien être aussi.

    Finalement, au même titre que l’on s’habille pour ne pas avoir froid, pour répondre à un code de savoir vivre et de préservation de son intimité, je me maquille pour ne pas être éponge, répondre à un code de savoir vivre et c’est une préservation de mon intimité.

    En somme, ce moment de grâce que je passe devant le miroir à créer quelque chose sur mesure, est comme le vêtement que je porte qui me fait du bien. Ce n’est pas parce que je ne sors pas toute nue, que je vais porter n’importe quoi.

    Je suis donc en accord avec moi-même. Et c’est ça aussi se respecter! :)

    Un grand merci à toi Coline pour ce post d’une grande générosité.

    Bien à toi

    Laurianne

  259. Tu as tout à fait raison de commencer à te poser ces questions sur le make up. Je pense que c’est un déclic qu’on a toutes à un moment ou à un autre.
    Comme toi, j’aime beaucoup me maquiller, et le maquillage en lui même, c’est joli, ça sent bon, et c’est agréable de se faire « belle ».
    Quand j’avait 19 ans, il était impensable pour moi de sortir sans make up, mais un jour ma grande soeur m’a dit « si tu n’es pas capable maintenant, imagine comment tu vas faire dans 40, 50 ans… C’est dommage ».
    Au début, je me suis donc forcée à sortir sans maquillage, maintenant c’est un vrai confort, pouvoir se frotter les yeux quand on est fatiguée, et entendre (parfois hein, même rarement) qu’on a bonne mine alors qu’on est 100% naturelle, c’est vraiment top.
    Si tu t’y mets vraiment, tu verras que ça deviendra un réflexe de sortir non maquillée, et que se maquiller n’en deviendra que plus agréable :)

    Joli article en tous cas !

  260. Jusqu’à 30 ans on se cherche beaucoup, dans le style vestimentaire, le make-up, les relations quelles qu’elles soient etc… Passée cette étape on tatonne moins et puis le déclic, on se trouve enfin on veut être femme sans trop en faire, ou uniquement quand on le désire, on veut se plaire à soi-même avant les autres, la maturité je pense… C’est rigolo mais je pense que ta réflexion est vraiment universelle, tu deviens femme c’est tout, et tu cherches ton essentiel. Tu verras d’ici quelques années tout deviendra évident et ces questions ne se poseront plus ;-). Pour l’instant fais ce que tu veux ne te pose pas trop de questions et profites de la vie. Le temps passe tellement vite.
    Des bises

  261. Moi, c’est bizarre, mais c’est l’inverse. Je m’aime moins lorsque je suis maquillée. Enfin, c’est pas vraiment ça, mais disons que je me trouve jolie sans maquillage, au naturel (on dira que ça fais narcissique, mais je préfère m’aimer et que l’on dise que je suis narcissique plutôt que de pleurer devant mon miroir, tant pis), et donc quand je me maquille, je ne me retrouve plus. Je trouve jolie la fille dans le miroir, mais ce n’est pas vraiment moi ! J’ai toujours l’impression de jouer un rôle. Parfois, ça m’amuse, et même que parfois je me maquille comme un camion volé à 21h, juste parce que j’ai envie (OK souvent grâce à des vidéos Youtube, HEIN !). Ca n’empêche que j’aime sortir le visage tout nu, je peux me frotter les yeux autant que je le veux et sentir ma peau toute douce. Je peux même frotter mon visage contre un pull tout blanc sans avoir peur de laisser des vilaines traces ! Je me sens mieux peau nue, et j’adore quand même regarder les beaux fards, les belles palettes etc dans les magasins. Même que j’ai un beau rouge à lèvres Dior que je porte tout les jours (mais c’est un hydratant teinté en fait ahaha.)
    C’était pas pour dire « Bouuuh, vous vous arrivez pas à sortir toute nue du maquillage » mais plus pour dire que j’admire les filles qui se maquillent chaque jour, je me dis à chaque fois « Mais comment font-elles ?! » parce que personnellement, je n’ai pas le courage de quitter mon confort de peau-nue ! (mais si vous voulez m’acheter la naked 2, j’dis pas non)(je l’utiliserais promis)(à21h)

    Coline j’ai pris ton tique de phrases entre parenthèses d’ailleurs, depuis quelques semaines. Ah, et tu es si belle au naturel, avec ton beau sourire qui illumine que je ne peux pas t’imaginer ne pas oser sortir « toute nue du maquillage » !

    c’était 3615 ma life

  262. Et bien moi j’aime me maquiller. J’ai adoré apprendre à ton contact et celui d’Hélène. Je te/me trouve plus jolie maquillée.
    Je n’ai plus 20 ans ni même 30 et j’ai laaaargement passé les 40 !
    Ne jamais baisser les bras. Toujours dégainer mascara et produit teint au moins … c’est mon credo… à moi !
    Et le plaisir d’avoir un joli pinceau et une jolie palette fait aussi partie du truc et… j’assume !
    Mais il est vrai que certaines sont fraiches et jolies au saut du lit mais pas toutes celles que je croise sans make up, loin s’en faut.
    Chacune fait, fait, fait …..
    Belle journée à toi.

  263. Bonjour! Je passe souvent dans les parages et me régale de la diversité des articles que tu proposes. C’est la première fois que je laisse un commentaire, que ce soit chez toi ou ailleurs, mais je voulais te dire un grand MERCI pour cet article autour du maquillage dans lequel j’ai trouvé… 2 documents à exploiter en classe! Je suis prof d’anglais en lycée et jamais je n’aurais pensé piocher quelque chose ici! Le clip de Colbie Caillat et la citation de Nars cadrent parfaitement avec le 1er chapitre que je fais avec les secondes, alors je te les pique. Au plaisir de trouver à nouveau du matériel pédagogique chez toi, Cécile.

  264. Beaucoup moins d’expérience dans la maquillage, je commence à être une « fille » et me maquiller depuis un an à peu près. Si bien que j’en suis arrivée également à ce stade « Ma face sans ravalement de façade c’est un suicide social » et une excuse « étant infirmière c’est plus agréable pour mes patients d’avoir quelqu’un qui présente bien devant eux ». BREF un rapport avec la naturel de plus en plus obscur. ET là, 2 semaines de vacances sac à dos à l’autre bout du monde: DUR. Que je pensais du moins! Car finalement, je ne pourris pas non plus TOUS les magnifiques paysages que j’ai pu voir, sur les photos! Certes ce n’était pas glam tous les jours MAIS ça fait quand même du bien de se « retrouver ».
    Merci pour cet article encore très bien écrit sur un super sujet!!
    Et soit-dit en passant: le naturel te va à ravir et le maquillage te sublime: le pari du make-up est gagné: Sublimer en couleur un naturel tellement évident!
    Merci à toi pour tous ces questionnements! Bisous

  265. J’aime beaucoup cette réflexion autour du maquillage. personnellement ça fait à peu près 4 ans que j’ai mis le pied dedans et ça me passionne toujours. l’an passé je me voyais pas aller bosser sans maquillage, même le minimum anti-cernes et mascara, et puis la grossesse est passée par là, j’ai complètement laissé de côté, tout en continuant à suivre les vidéos You Tube. Et puis 6 mois après l’accouchement, j’ai pris mon temps un dimanche de profiter de mon makeup, même si je ne sortais pas, juste prendre le temps de me maquiller, et ça m’a fait vraiment plaisir. Ne pas de maquiller pour sortir au boulot, non le maquillage plaisir, et ça m’avait fait du bien. Bref, je raconte ma vie mais pour dire que ta réflexion me parle aussi.

  266. C’est la première fois que je laisse un commentaire sur ton blog, et pourtant je te suis depuis des années!
    Merci pour cet article où nous sommes nombreuses à nous retrouver. Le maquillage peut être une thérapie en soi, un tremplin pour mieux s’accepter, le tout est de ne pas s’y noyer (dans le fond de teint, ha ha :p ).
    J’ai appris tardivement à me maquiller, genre à la fac. ça a été une révélation! Mais la révélation du style « Le maquillage c’est bien, mais pas tous les jours ». J’ai envie que mon entourage, mes collègues et autres me voient aussi sans les artifices.
    Grâce à toi Coline, j’en ai appris des choses! Alors, pour ça aussi, merci.
    Et tu es maguenifaïque, avec et sans maquillage :)

    ça vous le fait aussi, ce réconfort quand votre chéri vous dit « Tu es belle » alors que vous n’êtes pas maquillée? Le meilleur baume au monde!

    Bonne journée Coline, bonne journée à toutes!
    M&lou

  267. Ah, le maquillage… C’est un sujet sur lequel je réfléchis périodiquement : « mais pourquoi je me maquille, en fait ? » (the question philosophique, tu en conviendras).

    Je ne suis pas une « fan » de maquillage. Au sens, où, non, moi, la nouvelle palette de fards Nars, ou la Naked I/II/III/dix-mille d’Urban Decay, ça ne m’a jamais fait rêver. (Mais, bon, j’avoue, je lis des blogs de make-up en masse, il m’arrive de regarder des tutos beauté, je passe quasi quotidiennement sur le blog d’Hélène… Bref, on ne peut pas dire que je sois « non intéressée » pas le maquillage non plus.)

    Dans mon entourage proche, je suis LA fille toujours maquillée, toujours pomponnée… Alors que mes amies ne se maquillent pas (du tout) au quotidien. (Il y a d’ailleurs une vraie bombasse parmi elles… Mais une bombasse sans maquillage.) Par contre, j’ai toujours connu ma mère maquillée, apprêtée… Je pense que ça joue un peu aussi.

    Pourtant, même si je me maquille quasi-quotidiennement (sauf le week-end, les vacances, et certains jours comme ça où je n’ai juste « pas envie »), ça ne me pose aucun problème de sortir sans maquillage.

    Ca m’en a posé autrefois… Tout simplement parce que, quand j’ai commencé à me maquiller, c’était pour tenter de masquer mes problèmes de peau (vive l’acné…). Donc, sortir sans maquillage à l’époque, ça voulait dire montrer mes boutons à la face du monde (et c’était pas jojo). Et puis, pendant une longue période, j’ai récupéré une super peau, vraiment chouette, sans boutons (le rêve quoi). Sauf que, depuis, changement de pilule, les hormones un peu déréglées, tout ça… Et paf, depuis quelques années, le retour de la peau de m*rde (en moins pire qu’à l’adolescence, certes, mais adieu la jolie peau). Bah… J’ai gardé de mon époque « jolie peau » un certain je-m’en-foutisme par rapport au maquillage.
    Aujourd’hui, ça ne me dérange plus de sortir sans la moindre trace de make-up, même avec une peau de m*rde.

    Comment j’en suis arrivée là ?
    Je me suis rendue compte, au fil du temps, que, même si pour moi la différence est flagrante, certains (mon mec y compris) ne se rendent pas compte au premier regard que je ne suis pas maquillée (!). Pourtant, j’ai tendance à me maquiller de manière un peu chargée (j’aime bien avoir les cils bien longs et bien noirs, donc j’abuse pas mal du mascara).
    Idem, je me suis rendue compte, que, oh, étrange mais… J’ai autant de compliments non maquillée que maquillée.

    Alors, j’avoue, je continue quand même à me maquiller. Parce que je me trouve plus jolie avec maquillage, que je me plais plus à moi-même comme ça, tout simplement. Mais je ne me déteste pas sans. J’arrive sans problème aujourd’hui à me trouver jolie sans maquillage.
    Et puis, même si j’use et j’abuse du mascara (c’est vraiment mon grand amour en matière de maquillage), à part ça, je corrige juste mes cernes, mes boutons, je poudre, et je blushe. Pas de fond de teint, pas d’ombre à paupières, même pas de crayon, pas de rouge à lèvres… Je reste très soft en matière de maquillage au final.

  268. Ohh merci beaucoup pour le partage de ma vidéo !

    Ta réflexion est très intéressante, le sujet du maquillage est vraiment quelque chose que je veux aborder car je trouve ça réellement triste qu’on puisse penser « ne pas être soi » sans maquillage. Je le pensais, plus jeune, et maintenant je vois des choses qui sont réellement choquantes (Cristina Cordula, à la télé, je cite : sans maquillage on n’est rien, dans NLNV) et c’est un sujet devenu presque tabou et qui crée des débats…

    Si on pouvait s’accepter, et se trouver bien maquillée comme non-maquillée, avoir la même confiance en soi avec ou sans makeup, comme tu dis sans le rejeter en bloc pour autant si on aime ça et qu’on trouve ça beau… Ce serait parfait ! ^_^

  269. MERCI MERCI MERCI milles fois pour ton article!

    Je suis étudiante et j’ai 21 ans. Jusqu’à l’université, je ne me maquillais JAMAIS, j’ai vécu toute mon adolescence sans maquillage et cela ne m’a jamais dérangé, ni empêché de vivre une adolescence normale… Jusqu’à que j’arrive à l’université où j’ai eu le malheur de côtoyer la fac de droit. L’enfer ! Peu à peu j’ai perdu toute confiance en moi à force de voir toutes ces mannequins totalement parfaites pour venir en cours…même à 8h du mat’.. Depuis, je me maquille de plus en plus..mais honnêtement, ça me saoule! Alors, merci pour ton article! Je pense qu’il est temps de pouvoir de temps en temps faire fi de toute la perfection qui est médiatisée en mode « c’est-à-ça-que-vous-devez-ressembler ».

    Franchement, ça fait super plaisir de voir quelqu’un qui tient un blog (SUPER MEGA GENIAL d’ailleurs) de mode/lifestyle/makeup/ … relativiser les choses comme ça.. :D

    Alors, merci et bon week end! :-) :-) Lire cet article vient de me mettre incroyablement de bonne humeur!

    PS: Sorry d’avoir raconté ma vie!

    J’adore ce que tu fais :-)

    Juliette

  270. Ah c’est drole ça, moi c’est justement le contraire. Je ne me maquillais presque jamais ou si je me maquillais c’etait mascara et basta. Mais depuis quelques mois, je commence petit a petit à acheter du make up et a apprécier de me maquiller. Peut etre parce qu’aujourd’hui, j’ai plus confiance en moi et que je considere le maquillage comme un « rehausseur de beauté ». Je prends plaisir à prendre soin de moi le matin et prendre du temps pour me rendre jolie. Bon, ça ne sera jamais une nécessité ou un besoin vitale,mais pour moi le maquillage m’a permis d’exprimer la confiance quej’avais en moi. Oui je suis jolie et enfin j’ose le montrer. Le maquillage a pour moi un effet plus positif donc :)

    En tout cas, ton article donne à reflechir !
    Le clip de Colbie Caillat m’a fait pleurer, qu’est ce qu’il est beau

  271. C’est facile quand on est jolie de dire : oh me je maquille pas.
    Mais quand on a des cernes, des tâches, de la couperose. Que rien, je dis bien rien, aucun laser n’y fait rien.
    On fait quoi ? On sort sans maquillage mais avec ses complexe ?
    On sort avec ses petits yeux tout moche et tout cerné.
    On arrête de se teindre les cheveux
    On ressemble à rien.
    Là, je suis en plein dedans, ce post pouvait pas mieux tomber.
    Il m’arrive une chose que je ne comprends pas, qui me laisse amère, déçue et triste.
    J’ai toujours pris grand soin de mon apparence : maquillage pour cacher mes problème de peau, coiffure impeccable, vêtements à la mode, robe, short, jupe courte…..jolis trucs à la Coline quoi.
    Et un jour j’ai rencontré un homme. Marié (eh oui). Plus âgé que moi de 20 ans (j’ai 40 ans, il en a 60))
    Sa femme ne veut plus faire l’amour avec lui.
    Il me plaisait, on se voit. On se voit toujours.
    Je connais de vue son fils et sa petite fille. Mais je ne sais pas qui est sa femme.
    Et en allant faire mes courses, je reconnais son fils, sa petite fille et sa belle-fille. Et ils étaient accompagné d’une dame, cheveux gris, coupés courts moches, peau toute rubicon moche sans aucun maquillage, veste noire polaire moche, vieux pantalon informe, vilaine chaussures plates moches. La dame avait l’air d’avoir 75 ans environ et ne prenait visiblement aucun soin d’elle-même.
    J’ai pensé que ça devait être la maman de sa belle-fille.
    Quand j’ai vu mon copain, je lui ai dit : j’ai vu ton fils et sa petite famille. Ils étaient avec une dame.
    Et là, il me dit : elle était comment ?
    Je décrit la dame : cheveux gris, chaussures rouges, sac rouge.
    Et là il me dit : c’était ma femme.
    En réalité, elle n’a que 60 ans !
    J’ai été et je suis encore très choquée par la différence entre nous. Je n’ai rien à voir avec cette petite grand-mère mal fagotée.
    Et là, le mec il me fait : les cheveux gris ça lui va bien, rien de vaut le naturel, y’a rien besoin de se maquiller, la mode c’est nul.
    En gros il me dit le contraire de ce que disent les hommes d’habitudes : ma femme se laisse aller.
    Non, là, c’était : ma femme est super naturelle et toi tu n’es qu’un pot de peinture qui ne pense qu’à son look.
    Voilà.

  272. Ah oui. SuperVenus. Flippant (comme certaines femmes que je croise dans les rues de Paris). Un visionnage 2 minutes avant de dormir. Pas sûre que ce soit la meilleure idée que j’ai eue de la soirée…

  273. J’ai passé des années à éviter les robes et jupes courtes par complexe : j’ai les jambes arquées (pas le X. le O. L’horreur quoi). Et puis un jour (il y en a une quinzaine, même) je me suis rendue compte que Kate Moss et Christina Aguilera aussi. Pourtant, tout le monde s’en fiche et même que c’est des bombes aux yeux de beaucoup, dans des genres différents. Donc voilà, cette semaine je me suis lancée. Collants opaques et jupes courtes. Chaussures pensées pour « couper » un peu la cheville par rapport aux pieds… (bah oui quand même j’essaie de tricher un peu). Et je me suis lancée. Dans l’ensemble j’ai eu plein de compliments… même si quand quelqu’un me mate les jambes dans la rue je ne peux m’empêcher de me dire que c’est parce on ne voit que ce défaut forcément hideux… mais bon… la parano ça se soigne il paraît. Et au pire, si c’est vrai, j’essaie de passer mon chemin le plus dignement possible, mes jambes arquées et moi.

  274. Si je peux me permettre.. Je pense que la vrai beauté est au naturel.. Attention, je ne suis pas une extrémiste du no make up, j’adore même. Mais je pense qu’on devrait être capable de ne pas se maquiller et se trouver belle. Et a quoi sert le maquillage du coup?? Mais à s’amuser! A changer, a se sentir plus fatale un soir, à changer son regard pour une soirée, à cacher ces cernes pour faire face après une soirée un peu arrosée… Bref, moi je vois ça comme des vêtements, et j’aime me vêtir d’une robe ultra féminine autant que d’un boyfriend et sweat cocoon.. Je ne sais pas si je suis claire? héhé

  275. c’est exactement ce que je ressens, j’ai le même rapport au maquillage que toi ! C’est perturbant et très rassurant à la fois. Merci pour ton témoignage. J’ai réussi aller au marché sans maquillage, un vrai miracle ! J’arrive a mettre que du miner et mascara parfois… J’avance et ça fait du bien même si je reste convaincu d’être moche sans maquillage….

  276. Je me reconnais a 100% de ce post mais je n’ai pas encore réussi a passer le cap du no makeup et pourtant j’aimerais beaucoup… Adepte de fond de teint je vais essayer de m’habituer aux cremes teintées (je pense dailleurs succomber pr celle de chez Nars)… bisous Coline :)

  277. Bonjour Coline !

    Je voudrais apporter ma pierre à l’édifice dans cette réflexion très intéressante. Il y a une dizaine d’années, j’ai acquis la certitude que quand on se maquille (le teint) tous les jours, on a le teint brouillé, maladif (plus les cils décolorés) lorsque on n’est pas maquillée. En gros, quand on n’est pas maquillée, on a (gravement) sale gueule.

    En plus, j’ai vu dans la presse des stars qui ne se maquillaient pas certains jours pour « laisser respirer » leur peau.

    À partir de là , je me suis posé pas mal de questions sur l’explication de tout ça , le pourquoi du comment, les solutions pour y remédier … ; et je voudrais dire aux filles de se décomplexer (et de se démaquiller le soir! ).

  278. Il est super intéressant ton article sur le maquillage. Parce que je me retrouve un peu dans ce que tu écris.
    Moi ma mère s’est battue pendant 10 ans pour que je me maquille. Je n’en n’éprouvais absolument pas le besoin, ni l’envie. J’étais « djeun »… et puis j’ai commencé à bosser… et qq années plus tard j’ai commencé à me maquiller (du style à 25 ans !!!) et depuis je vais bosser maquiller (j’en ai 39) ! Pas moyen que j’aille bosser sans maquillage. D’ailleurs j’ai même une trousse de secours au boulot au cas où un matin je n’aurais pas eu le temps. Après ça n’est pas du grand maquillage. fard à paupières, kajal, mascara, poudre et rouge à lèvres. basta. Mais sans ça, je me trouve moi aussi moche. Malgré tout, il m’arrive le week-end de faire des pauses : oui je peux aller faire des courses non maquillée : mais c’est expéditif LOL .
    Bref moi j’aime la façon dont tu te maquilles parce que ça fait super naturel ! J’adore ton joli teint de pêche et tes beaux yeux émerveillés sur le monde. J’aime ton style de maquillage parce qu’il est sobre.
    En revanche, des fois j’aimerai faire plus sophistiqué : liner style yeux de biche, ou fard à paupières gris/noir comme pour un smoky eyes… mais je ne suis pas douée donc je reste soft moi aussi ;)
    En tout cas continue, tes billets me passionnent !

  279. Tu as publié plusieurs articles non moins intéressants depuis celui-ci, mais je ne peux m’empêcher d’y revenir. Je l’avais lu lorsque tu l’avais posté et l’avais trouvé percutant ainsi que redoutablement honnête. Il demeurait dans mes pensées depuis, tant il fait écho avec ma propre réflexion. Tant je m’y reconnais.
    Tu soulèves un questionnement complexe mélangeant les codes établit de notre société et l’estime (ou la non estime) de nous mêmes. J’ai toujours admiré, avec une petite pointe de jalousie (pas si minuscule que cela par moment) mes amies qui sortaient à découvert. Sans besoin de maquillage, sans nécessité de couverture beauté, sans fard. J’ai toujours considéré cela comme un synonyme de liberté, de refus d’entrave.

    Je l’avoue, j’ai parfois dut poétiser aussi une flemme de bricoler son teint au matin. Mais c’est surtout le reflet de mon fantasme de dire basta. D’envoyer au feu pinceaux et rouges à lèvres. Je l’ai fait, parfois, à renfort de grosse dose de courage, pour m’entendre marteler que j’avais mauvaise mine ou l’air fatigué. C’était sûrement par manque d’habitude pour les collègues et amis de me voir ainsi. Et puis peut-être avais-je l’air épuisée. Peu importe au fond. Le problème c’est la difficulté de lâcher prise. La peur de ce qu’inclura le regard des autres, ou du moins tout ce que l’on va projeter dans celui-ci.

    Au final, je ne teste plus. Du moins pour l’instant. Parce que oui, cela nous modifie un peu, ce n’est pas totalement naturel, pas très saut du lit. Mais en même temps, même si le résultat est trafficoté, dans la démarche c’est moi. C’est une part de moi que d’avoir besoin et envie de cet accessoire, comme d’autres se revêtent d’un chapeau ou d’un rire un peu trop fort. J’ai fini par réaliser que s’assumer c’est aussi accepter ce que l’on ne parvient pas à faire. Quoi que ce fantasme demeurera sûrement toujours en bordure de ma trousse make up.

    Pour conclure. Tu es magnifique sans maquillage. Je le dis sans complaisance. Et cela te change certainement moins que l’impression que tu en retires.

  280. Super article !!

    Pour moi c’est le contraire, à part un peu de mascara et de crayon je n’arrive pas à me maquiller. Et finalement mon ressenti est à peu près le même ! J’ai déjà essayé de me maquiller une ou deux fois, de mettre du fond de teint ou autre, et je me sentais déguisée, j’ai détesté cette sensation et je l’ai un peu ressenti comme un échec car je me suis dis que je n’étais pas une vraie femme, j’étais encore une enfant (et je ressens ça pour bcp de sujet, comme les talons hauts par exemple).
    alors que cette sensation d’échec ne devrait pas exister, ça n’est pas parce que je ne sais et que je n’aime pas me maquiller que forcément je suis moins femme qu’une autre.
    Par ailleurs comme tu parles des Youtubeuses j’ai souvent remarqué qu’avant d’apparraître sans aucun artifice à la caméra la plupart du temps elles s’excusaient de leur tête soit disant horrible, tu as sûrement dû le faire aussi, nous le faisons tous et quand j’y pense je trouve ça terrible, pourquoi est ce qu’on devrait s’excuser de notre tête au naturel, s’excuser de qui nous sommes vraiment. La société ne nous accepte donc pas telle que nous sommes, naturellement?

    Bref vaste sujet qui, comme tu peux le constater, me passionne :)
    ça me fait penser à une scène dans le film « la belle verte » qui m’avait marqué !!
    http://www.dailymotion.com/video/xde54o_la-belle-verte-le-rouge-a-levres_shortfilms

    A très bientôt !

  281. Bonjour Coline !

    C’est la première fois que je laisse un commentaire sur un site, mais là, j’en avais envie.
    Je trouve ça génial qu’une blogueuse mode et beauté publie ce genre d’articles. C’est vrai, le maquillage ne doit pas nous dévaloriser. Aujourd’hui on a tellement l’impression de devoir paraître parfaite pour ne pas être décalée et avoir la sensation que tout le monde regarde ce petit point rouge, là, sur ton nez. Et en fait c’est tellement dommage tout ça.
    Quand j’étais ado je voyais les filles super bien maquillées me regarder de haut parce qu’à l’époque je n’en mettais pas. Et ça me faisait me sentir mal ! Mais le pis, c’est que je ne sais pas si elles le pensaient vraiment ou si c’est moi qui m’étais mis ça dans la tronche…
    Mais heureusement je ne suis pas une accro du maquillage (attention je ne veux dire de mal de personne, seulement moi j’aime ça, ne pas l’être). J’aime me dire que si un jour je n’ai pas envie de me maquiller (ou même si je n’ai pas le temps) ben c’est cool. C’est bon, je me sens belle avec ou sans maquillage. Même si je ne suis pas un top model. C’est naturel !
    Mais bien sûr, quand des rougeurs apparaissent le jour où j’ai une soirée, je me sens plus à l’aise avec du maquillage. Et ça m’amuse de me maquiller ! Je me fais belle. Et comme je n’en mets pas souvent j’ai toujours des compliments quand je me maquille. C’est tout bénef ! J’ai pris le temps de m’occuper de moi et en plus on m’en fait des compliment haha la vie est belle !
    Ce stresser parce qu’on n’a pas le temps de se maquiller le matin je comprends très bien, mais j trouve ça dommage.

    En tous cas je te trouve magnifique, aussi bien maquillée qu’au naturel. Mais encore plus par les rires et sourires que tu nous transmets dans tes post et tes vidéos ! C’est génial et a mets de bonne humeur !

    Bisous !

  282. Bonjour Coline,
    Je m’occupe de la distribution du film Supervenus dont tu as mis le lien dans ton article. Il s’agit d’une version piratée et je n’ai pas donné l’autorisation pour que la vidéo soit mise en ligne. Cela peut poser de gros soucis pour la carrière future du film… Merci donc de supprimer la vidéo et de la remplacer par l’extrait que tu pourras trouver ici :
    https://vimeo.com/87509719
    D’avance merci.
    Annabel
    http://www.autourdeminuit.com

  283. Et bien tu vois c’est l’inverse pour moi…. à 20 ans je ne m’aime pas plus quand je suis maquillée ou non (et c’est dommage car non maquillée je ne m’aime pas spécialement)
    Je le fais comme un geste de féminité, parce qu’il le faut, mais je ne sais pas si vraiment ça change quelque chose.

  284. Ahhh la la ! totalement d’accord avec toi !

    Moi aussi je rêve depuis toujours de pouvoir me balader paisiblement sans maquillage mais c’est rarement possible.
    Je le fais mais je ne me sens pas très à l’aise.

    Le hik c’est que j’ai une peau affreuse depuis mes 15 (et je vais en avoir 30) rosacée …

    Cette année j’ai décidé de changer ma vie : bio, végétalisme, arrêt de la pillule, produits naturels …

    Résultat impossible de trouver un produit naturel assez efficace pour contrôler ma peau aussi bien que le faisait ma pillule.

    Je ne désespère pas ! J’espère un jour avoir une peau assez nette pour que je puisse enfin me trouver jolie sans make-up ;-)

    https://www.youtube.com/watch?v=Pi3bc9lS3rg

    https://www.youtube.com/watch?v=LXXQLa-5n5w

    Ces vidéos aussi ne sont pas mal dans le genre.

  285. Bonsoir Coline,

    Pour ma part, étant une ancienne phobique social, le maquillage était une armure pour cacher mes émotions (je suis mal à l’aise = rouge pivoine quelle horreur = trouvez-moi un trou où me retirer loin de tout regard sinon je meuuuurs sur le champ !!) (un exemple parmis tant d’autres malheureusement). Sortir sans avoir fait mon teint me semblait relever de l’hérésie…
    Le temps a passé et depuis quelques mois, je me maquille de moins en moins, préférant laisser ma peau vivre sa vie. Ça ne m’empêche pas d’en prendre soin par le biais de crèmes par exemple mais « moi sans maquillage, ça reste moi quand même ». J’aime cette idée…de plus en plus.
    Alors même si je n’ai pas une peau parfaite, c’est la mienne et je refuse d’en avoir honte.

    Belle soirée.

  286. Bonsoir Coline,
    Je réagis un peu tard mais ton article me parle vraiment. Comme toi je pense que le fait de s’accepter sans maquillage (pour des filles se maquillant, bien sûr) est lié à l’estime que nous nous portons et à la confiance que nous avons en nous. J’ai été longtemps  » minimum maquillage  » et encore occasionnellement, puis en vieillissant j’ai appris à me maquiller, à me mettre en valeur et j’ai aimé ça. Mais j’ai eu une perte de confiance assez importante récemment, à tel point que je ne supportais plus la vue de mon visage nu dans le miroir ! Du coup je me maquillais même si je restais à la maison toute la journée sans recevoir personne ! Ça va mieux à présent et je recommence à m’apprécier au naturel, je peux même sortir très peu maquillée voire pas maquillée du tout. Tout ça pour dire que c’est, à mon avis, la pression que nous nous mettons nous-mêmes (pour des raisons diverses et variées) et le manque de confiance en nous qui nous guident. Par exemple mon homme me trouve plus jolie sans maquillage et n’arrête pas de me faire des compliments mais si je ne vais pas bien je ne les entends pas et si je vais bien je leurs accorde de la valeur. Ce qu’il faut c’est essayer de s’accepter telles que nous sommes, ce qui n’est pas facile mais ce qui semble s’arranger avec la maturité. Merci en tout cas de partager tes doutes avec nous, on se sent moi seules et toi aussi peut-être. :) (désolée pour la tartine

  287. Bonjour Coline :)
    Je te remercie pour ce billet, qui fait pas mal réagir,car au fond ça nous parle,nous lectrice d’un blog beauté, le no make up, bizzaremment…
    Je me maquille depuis 10 ans, surtout le teint et yeux, depuis un an beaucoup moins car je n’ai plus d’acné et du coup j’assume les deux boutons du mois. Après des couches de FDT liquide et poudre je suis passée a huile de macadamia, écran solaire Eucerin et une soupson de poudre libre minérale Clarins et un coup de blush corail. Par contre je me maquille toujours autant les yeux et toujours en nude entre le beige, sable, taupe, doré, prune et marron, et, bien sur la touche de crayon marron et l’indispensable mascara. Donc tout ça pour dire que le maquillage du teint était pour moi un cache misère, une obligation vitale qu’a disparu avec la disparition de l’acné, par contre celle des yeux était un réelle plaisir et elle le restera longtemps.
    La double facette du maquillage…

  288. coucou coline, je partage ton analyse et je pense aussi que cest du a un probleme de confiance en soi et des exigences que nous imposent la societe via les medias. jai une question maquillage n’arrivant pads a leur dire fuck ttotalemet ^^) toi qui est brunr comment fais tu pour te maquiller les sourcils sans ressembler a une femme des cavernes ? moi quand je me les maquille je ressemble a une gothique ou une femme prehistoriques lol tellement ca les fonce !!

  289. Coucou Coline :)

    Moi c’est marrant, je n’ai jamais su sortir sans maquillage, je dois au minimum mettre une BB pour me sentir bien…
    Et, phénomène étrange … Depuis que je suis enceinte je ne ressens plus du tout cela ; je me passe un coup d’eau micellaire, mets ma crème à l’aloé vera et sors comme une fleur …
    Bizarre les hormones quand même …

  290. Bonjour Coline,

    J’arrive peut être un peu tard….Mais je suis tombé sur cette émission par hasard ce WE (les reportages d’Arte—> LOVE!)
    Ca ne correspond pas totalement à la démarche que tu abordes ici, mais des explications très complètes et intéressantes sur la pression de la société sur les filles qui deviennent des femmes, la beauté, l’apparence, l’hypersexualisation, etc…

    http://www.arte.tv/guide/fr/047550-000/princesses-pop-stars-girl-power

  291. Hello Coline, merci pour ce bel article plein de sincérité. J’ai été étonnée par ton aveu : quoi, toi tu ne passes JAMAIS une journée entière sans te maquiller et aller faire les courses sans make up tient du miracle ?!

    Je m’imaginais que si tu ne te montres que très apprêtée sur le blog, c’était pour les besoins du blog justement, mais que dans la vie de tous les jours tu faisais comme tout le monde : parfois un peu, parfois beaucoup, parfois pas du tout (ou c’est juste moi qui fais ça?).

    Au delà du fait d’être maquillée ou non, je crois que la quantité qu’on s’applique compte aussi. J’avoue avoir été surprise quand j’ai vu ton visage sans maquillage en vidéo! Tu n’es pas moche du tout, mais très différente avec et sans, ça interpelle. Le maquillage est-il vraiment fait pour « transformer » comme le ferait Kim K?

    Je crois que tu n’as pas à éprouver de complexe et je t’encourages à sortir plus souvent de cette routine qui est devenue une obligation : plus qu’une libération, c’est carrément une prise de pouvoir. A bientôt

  292. Quelqu’un qui aura un anti-cerne qui file ou un mascara qui coule attirera plus mon attention qu’une autre qui aura simplement des cernes…

  293. Je viens de penser a quelque chose, connais-tu la marque « Couleur Caramel » de make up bio? Avec ses tout petits prix, et sa french production? Si jamais va voir sur leur site, je pense que leur engagement va te plaire! Bise.

  294. Intéressant comme billet. Pour ma part, je pense être assez lucide sur la question « pourquoi je me maquille? » C’est tout simplement parce que j’ai du mal – beaucoup de mal – à assumer l’état de ma peau (merci l’acné hormonale) alors que je vois des filles autour de moi avec une peau parfaite. C’est un manque de confiance en moi, j’en ai bien conscience. Pour autant, j’essaie de progresser sur la question, je m’accepter comme je suis: avec mes jolis yeux verts mais aussi avec ma peau imparfaite. Maintenant, quand un bouton apparaît sur la face, je ne suis plus mal à l’aise face au regard des gens, je ne cherche plus à me cacher et je ne me sens plus vulnérable. Mais je n’en suis pas non plus au stade où je vais aller à la fac sans maquillage; et je pense que je n’arriverai jamais à ce stade parce que le maquillage est avant tout un plaisir, un moment que j’aime prendre pour moi chaque matin…

  295. Très sympa l’article Coline. ça fait du bien de lire quelque chose de frais et naturel. Ta bouille est toute mignonne sans maquillage.

    C’est marrant car je suis tombée sur une vidéo de toi aujourd’hui où tu nous montrait comment se maquiller sans maquillage… Tu avais apparemment oublié ta palette pendant tes vacances et au final, tu avais fini par racheter des outils de « base ». Le début de la vidéo était sympa mais j’ai trouvé la fin triste, car j’y ai vu une jeune et belle femme perdue sans sa trousse de « beauté ». Du coup ça fait du bien de voir que tu te poses toi aussi des questions et tu nous envoies aujourd’hui un message très positif.

    Pour ma part, mes tâches de rousseurs m’ont toujours empêché de porter du fond de teint. Je ne veux absolument pas les cacher et les simples rayons du soleil les font ressortir et bonifient ma peau.
    Puis, je n’ai jamais vraiment su comment me maquiller, ce qui m’a permis de rester simple de ce côté là. Mais j’avoue que les gens ne remarquant pas mon maquillage finissait souvent pas m’agacer (bordel oui je me maquille! Tu veux que je ressemble à du contreplaqué ou quoi ?!). Comme quoi j’avais l’impression qu’il fallait que je justifie le fait que je n’en fasse pas des tartines. La société a finalement beaucoup d’impact sur notre regard sur soi mais surtout sur le jugement que l’on porte aux autres.

    Aujourd’hui, je suis sur la route et j’avoue mettre de moins en moins de maquillage. Non pas par manque de temps, mais parce que je n’en ressens pas le besoin. Lorsque l’on se sent bien dans son élément, un sourire suffit à habiller un visage. J’en mets quand j’ai envie de me sentir plus féminine,
    mais j’avoue que porter des lunettes aident aussi à cacher les cernes et j’aurais du mal à m’en passer ;) Le voyage me permet de découvrir différents critères de beauté, de m’éloigner de la France où l’on juge beaucoup (faut se le dire) mais surtout de me recentrer sur moi et sur qui je suis. Je pense aussi que l’alimentation y est pour beaucoup (il suffit de voir quand on mange trop de chocolat, haha).

    Je vous souhaite à toutes de vous sentir plus libres maquillées ou pas.

    Bises

    Lucie

  296. Voilà un moment que je suis un peu de loin comme ça ton blog et que je regarde tes vidéos. Et plus je m’y attarde, plus je te trouve vraiment chouette et j’aime beaucoup ta façon de voir les choses (en plus d’avoir de bons goûts!).
    Et là, voilà cet article qui me frappe en pleins coeur (bon j’exagère mais bon, quand même), la réflexion sur le maquillage. J’aime bien me maquiller, mais c’est vrai que parfois j’ai l’impression de le faire pour être « présentable » et parce que dans mon université, le minimum du combo maquillage c’est teint+liner+mascara+blush+ral. Donc voilà voilà. J’ai bien aimé ton article, et j’aime bien ton blog aussi. bisous bisous!

  297. Je trouve ton post intéressant au niveau de la réflexion et surtout touchant par sa criante sincérité. Il est très agréable à lire.
    C’est toujours attristant de constater que les diktats nous conduisent à ne pas nous aimer, à sans cesse nous comparer, nous obligent à être obsédés par des détails et à finalement négliger l’essentiel. C’est tellement dommage que tu ne puisses pas te trouver belle même au naturel. Je ne parle pas de ton teint, tes yeux ou quelconque détail que l’on a pris l’habitude de passer à la loupe, mais de ce que tu dégages de propre à toi, d’unique et qu’aucun maquillage ne pourrait créer artificiellement. Je pense que l’amour que l’on se porte, que l’on apprend à s’accorder avec les années, me parait être la source révélatrice de notre vraie Beauté, pas notre beauté de façade. Celle-là est éphémère, il ne faut pas l’oublier, on ne l’emportera pas dans la tombe ;)

    D’après ta relation avec l’objet « maquillage », je me demande si tu as déjà imaginé t’équiper de pinceaux, palettes et toiles, et envisagé de passer du temps non pas devant un miroir mais devant un chevalet ?

  298. Bonsoir Coline,
    Il parait que tu as pris ton courage et demain et laissé tes sourcils repousser! :P As-tu une solution bien à toi?
    J’ai essayé 3 cures de Revitabrow (soin inventé initialement pour les personnes ayant eu un cancer).
    Puis j’ai ensuite appliqué de l’huile de ricin mais rien n’y fait, ils peinent à sortir de leur bulbe. Je suis certaine que si ma ligne de sourcils était fournie et donc m’avantagerait (bon ok, mon acné persistante en moins aussi), je sortirais sans problème de chez moi sans maquillage…!
    Merci de ton aide, c’est vraiment un signal d’alarme, je n’en peux plus de ce joli minois qui pourrait vraiment l’être surtout que j’ai de grands yeux à habiller si je puis dire.
    Stéphanie (28 ans)

      1. Bonjour Coline,
        Donc tu n’as pas de solution miracle pour la repousse…
        Arfff, merci quand même pour ta réponse :)
        Happy day ;)

    1. Bonsoir Coline, je ne connaissais pas votre blog ( et c’est pas faute d’avoir passé des heures devant les blogs beauté!) Je crois que je ne suis pas la seule ici! Mais pour moi ce temps est enfin terminé…non pas que je ne regarde plus les » youtubeuses » » et autres beauty addict » , j’en ai été une et j’en reste une mais je ne fais plus que regarder et observer. Depuis plus de 2 ans maintenant, je ne supporte plus mon visage AVEC du maquillage . Je ne saurais même pas dire comment s’est arrivé…et je me suis beaucoup retrouvée dans ce que vous dites dans votre rapport au maquillage: j’adore le maquillage et maquiller les autres mais à présent, je ne supporte plus de me maquiller moi. A un moment donné de ma vie il n’y a plus eu de place pour aucun artifice…J’ai coupé mes cheveux et je les ai laissé grisonnants. je précise que je suis loin d’être une personne déprimée voire négligée. Je prends soin de ma peau , de mes cheveux , de ma santé , je fais du sport de façon régulière depuis de nombreuses années…mais j’ai la sensation d’avoir « déplacé » ma féminité ailleurs: non plus dans l’apparence . Pourtant maintenant, je porte des talons! (chose que je ne faisais pratiquement jamais!) mes vêtements sont plus cintrés, je porte des jupes , des bijoux etc…mais mon visage doit rester vide sinon je me sens mal! Jamais je n’aurais cru pouvoir dire cela un jour: moi qui ne supportais pas de sortir sans mon fond de teint, fard à paupières, crayon khôl, mascara, blush et rouge à lèvres! Alors oui, j’ai pas un teint super : j’ai des rougeurs, quelques rides, des tâches hormonales, des cheveux gris, mais je ne me suis jamais sentie aussi BELLE de toute ma vie. Et c’est libérateur de sortir le visage nu. Et je ne saurais même pas dire comment s’est arrivé je ne l’ai pas vu venir car cela n’a pas été progressif: j’ai stoppé net d’un coup! DEMAIN J’ARRETE! » Bien sûr »– me répondait ma petite voix intérieure!– » Quand tu vas voir ta tête au saut du lit, tu vas te précipiter sur ton Super Balanced!! Mais mon super fond de teint est resté dans le placard, et le jour suivant aussi, et les autres jours également…et 2 ans ont passés. J’adore toujours autant le maquillage et je me promène encore entre les rayons des grandes enseignes de cosmétique que l’on connait toutes mais c’est pour le plaisir de ne plus porter ce sur quoi je me serais précipitée il y a encore peu de temps. En fait me maquiller était une obligation car jeune , je ne m’acceptais pas,(je me trouvais fade) puis c’est devenu une habitude , puis un geste mécanique, en mode pilotage automatique, puis cela a cessé d’être un plaisir pour devenir une corvée, jusqu’à ce que cela devienne insupportable. Etant donné que tu es ravissante mais que tu ne le sais pas encore…ça viendra patience!

  299. Merci Coline , merci d’écrire des post comme ceux là , merci d’être celle que tu es , merci de nous permettre de nous sentir mieux dans notre corps quand on est une fille comme moi et que l’on a aucune confiance en soi , merci mille fois .

  300. Bonjour Coline,

    Je tombe sur ce post, qui il faut le dire, date un peu, en fouinant sur ton blog. Pour tout te dire, ça m’a fait du bien, de tomber sur un post comme ça. Je connaissais cette chanson de Colbie Caillat, mais avec ton article en fond, ça prend une dimension plus profonde.
    Ta réflexion est vraiment bien tournée, et profitable. Merci pour cet article !

    Lucille