3 conseils pour les serial plant killer

Je vous en ai souvent parlé, j’ai passé des années à tuer toutes les plantes qui passaient le pas de ma porte.

Bon, vous allez me dire c’est plus sympa que je vous annonce ça plutôt que « j’ai passé des années à tuer toutes les personnes qui passaient le pas de ma porte » mais….quand même.

Un jour je me suis rendue compte qu’en plus de flinguer ma confiance en moi (= je suis une merde je n’arrive même pas à garder un cactus en vie, ce truc qui survit dans le désert sans une goutte d’eau et harassé par le soleil toute sa vie) ça finissait aussi par flinguer mon compte en banque. Et j’ai décidé d’arrêter de faire crever toutes mes plantes et d’apprendre à m’en occuper à peu près correctement.

Aujourd’hui si je ne peux décemment pas me proclamer comme la queen de la plante verte, je dois m’accorder le fait que la plupart de celles qui se trouvent chez moi sont jolies, en bon état et qu’elles grandissent.

Je me suis donc dit qu’il était plus que de temps de partager avec vous 3 astuces qui ont réellement changé ma vie (et surtout celle de mes plantes)


 1. Bien rempoter immédiatement

Je me souviendrai toujours du jour où, me plaignant encore du décès de mes plantes vertes, l’une d’entre vous m’a expliqué cette chose très simple mais qui m’était jusqu’alors encore inconnue :

Lorsque l’on achète une plante verte en jardinerie, le terreau dans lequel elle est vendue est souvent de piètre qualité et pauvre en nutriments, et laisser sa plante dans son « terreau d’achat » c’est quasi à coup sûr signer son arrêt de mort.  De plus la terre est souvent très tassée, le pot trop petit pour la plante, les racines complètement étouffées, l’eau circule mal, voire stagne dans le pot…

Donc nouvelle plante = nouveau terreau !

Concernant le terreau, si vous êtes novice ou que vous avez la flemme, achetez le tout fait en jardinerie. Personnellement j’en ai toujours 2 types sous la main : du terreau pour plantes vertes et du terreau pour plantes grasses + des billes d’argiles que je place systématiquement au fond des pots pour aider l’excédent d’eau à s’écouler et éviter que, horreur malheur, les racines ne moisissent.

 

2. Tenir un carnet de plantes

J’ai commencé il y a quelques années à tenir un carnet de plantes !

À chaque nouvelle arrivée je créé une sorte de fiche sur laquelle je note les infos basiques comme la date d’achat, la nature du terreau, les besoins en lumière et en eau et parfois quelques autres infos du type si la plante est toxique pour les animaux etc.

Le tout accompagné d’un, bien souvent, sublime dessin de la plante et de son petit nom (ça c’est parce que vous connaissez mes soucis de mémoire, je suis infoutue de retenir plus de 4 noms de plantes à la fois).

Ce carnet m’a permis d’un peu mieux assimiler les infos relatives à mes plantes et en cas de doute je peux m’y référer à n’importe quel moment. La date d’achat me permet aussi de savoir quand est-ce que je dois, idéalement, rempoter telle ou telle plante et dans la globalité je trouve que c’est un petit investissement qui, le jour où je l’ai commencé, a incarné ma volonté de ne plus faire décéder toutes les plantes que j’achetais. Et bizarrement ça fonctionne plutôt pas mal !

3. Le doigt dans la terre

Avant j’arrosais un peu au petit bonheur la chance et surtout j’oubliais d’arroser… Principalement parce que j’avais toujours en tête ce truc de « il faut arroser une fois toutes les semaines / 15 jours / mois » et que j’étais toujours incapable de me souvenir du dernier arrosage que j’avais fait et que du coup le truc me sortait de la tête…

Jusqu’au jour où j’ai compris que beaucoup de plantes avaient besoin d’eau tout simplement lorsque leur terreau était sec sur quelques centimètres. Aujourd’hui, mis à part mes cactus que je n’arrose quasiment jamais parce que je sais que ça peut les flinguer, je me contente, une fois par semaine, de mettre mon doigt dans le terreau de mes plantes vertes, sur 2 ou 3 cm maxi.

Si je sens de l’humidité je laisse la plante tranquille. Si par contre le terreau est complètement sec alors je lui file une rasade de flotte.


J’espère que ces petits conseils pourront vous servir et que, si comme moi vous étiez une serial plant killer, vous réussirez enfin à garder vos plantes en vie !

Et bien entendu si vous faites partie de la catégorie « salut j’ai la main verte » n’hésitez pas à partager vos conseils !

😘❤️

Relooking de salon

Il y a quelques semaines j’ai entrepris de changer un peu la déco de mon salon.

La motivation number one ? Mon affreux canapé en cuir coloris chocolat que je ne pouvais plus voir en peinture. Il était certes très confortable pour faire la sieste de 13 à 17h (bah quoi ?) mais son aspect bif-bof raffiné et son coloris quand même vachement sombre me tapaient sur les nerfs. En ajoutant à ça ma table basse, payée certes 5 balles chez Emmaüs et qui nous a bien dépanné ces 6 dernières années mais toutes les bonnes choses ont une fin toi-même tu sais, ma vieille lampe Ikéa toute branlante et le côté un peu brouillon de l’ensemble… Il était grand temps pour le changement !

Les changements n’ont finalement pas été si nombreux mais, bien choisis (tout du moins c’est ce dont j’essaie de me persuader #cocoDamidot) j’ai l’impression qu’ils donnent une toute autre gueule à cette pièce  et à chaque fois que j’y entre je ressens une vive lueur de joie au fond du coeur.


La première pièce dans laquelle j’ai investi c’est cette table basse Dutchbone.

Alors visuellement je ne suis pas certaine que ce soit la meilleure des options, elle est peut-être un peu trop foncée pour être associée à ce qu’il y a autour et qui est déjà bien foncé aussi (le rocking-chair, le poêle, le meuble en métal qu’on aperçoit à droite) mais comme dirait l’autre : OSEF

Puis j’ai dit adieu à ma vielle lampe Ikéa pour la remplacer par cette lampe La Redoute Intérieurs

Et acheté quelques coussins (je vous mets le détails sous les photos) en attendant l’arrivée du merveilleux canapé Alwine d’AM PM en bleu paon.

Et me voici ravie !

Table basse Dutchbone   de gauche à droite :

PhileasMaisons du MondeAM PM Maisons du Monde

Plateau Maisons du Monde – bougie Bastide – allumettes Hay Rocking-chair ancien – coussin bleu AMPM – affiche Chewbaca achetée sur Society6 il y a moult années Lampadaire La Redoute Intérieurs

Cache-pot doré Madam Stoltz – globe Maisons du Monde