J’ai écouté : L’Art de la Guerre 2

La semaine dernière, sur Twitter, un tweet de Sophie Marie Larrouy qui parle de sa chaîne Youtube et d’un projet sur le feu. Je clique, je m’abonne (parce que j’adore SML et que c’est une vachement bonne raison pour s’abonner) et je tombe sur une vidéo intitulée « L’Art de la Guerre 2 – Chapitre 6« .

Une mise en image et en paroles d’un chapitre de son livre, L’Art de la Guerre 2. Je clique. La vidéo dure 7 minutes et 44 secondes et je plonge directement. J’apprends que le livre est disponible en audio book, lu par l’auteure.

OMG.

Lu par l’auteure !

Mes doigts se précipitent sur mon téléphone, j’achète l’audio book, je lance la lecture. Durée annoncée : 4 heures et quelques miettes de minutes.

4 heures et quelques miettes de minutes plus tard je suis conquise au delà du possible.

L’Art de la Guerre 2 je l’ai vécu comme la lecture d’un journal intime. À différents âges, 4 ans chez sa grand-mère, à l’adolescence avec ses copines à sécher les cours, à la majorité à chercher sa place dans la société, dans la vie de jeune adulte à essuyer les revers de la vie, Sophie Marie nous raconte sa vie et surtout, ses émotions. Le résumé dit : « 2500 après  Sun Tzu, SML écrit la suite du premier best-seller de l’histoire. Parce que nos guerres ont changé. Parce qu’on a plutôt en mémoire des galères de couples que des souvenirs de batailles en rase campagne. Parce que l’odeur des sapinettes accrochées au rétro nous est plus familière que celle des bivouacs militaires. Parce qu’il est beaucoup plus dur d’aimer les gens que d’être fâché tour le temps. »

L’histoire de SML est semblable à bien des histoires, rien ne s’y passe réellement de plus ou de moins, entre les questions d’enfant, les tristesses d’adolescence, désillusions, chagrin d’amour, histoires de sexe, histoires de vie. Mais sa façon de la raconter et sa sensibilité, sa vision des choses ont rendu ces 4 heures d’écoute absolument formidables. Ce livre parle de la guerre quotidienne de la vie, celle que l’on mène sans même s’en rendre compte, du chemin que l’on parcours pour essayer de « se trouver ». Comme une série, à peine commencé, on a envie de connaître la suite. Tout simplement parce que ça nous parle de la vie et qu’à un moment ou un autre, on s’y retrouve forcément et qu’il est toujours rassurant et un peu doux de savoir que, non, nous ne sommes pas seuls. Ce bouquin raconte que nous traversons tous des épreuves similaires et c’est ce qui le rend merveilleux. Oserai-je le terme « authentique » ? Allez, yolo, ce bouquin est authentique !

Quant à la version audio, je n’aurais jamais cru pouvoir adhérer, moi qui suis une inconditionnelle du livre papier, dont j’aime tourner et corner les pages pour finir par les empiler dans ma chambre ou dans ma bibliothèque… Et pourtant ici c’est un match total, mes oreilles ont dévoré ces 4 heures de lecture et à la fin j’étais prête à signer pour un deuxième tour. Ce bouquin est un condensé de punchlines sur la vie, tellement vraies que tu as envie de te les faire tatouer tout partout sur le corps pour ne jamais oublier. On a littéralement l’impression d’être dans son salon avec SML, autour d’un verre de rouge, lumières tamisées et le chat sur les genoux, à l’écouter nous raconter son histoire.

C’est drôle, c’est profond et triste. C’est la vie, et Sophie-Marie la raconte à la perfection.


L’Art de la Guerre 2 de Sophie-Marie Larrouy disponible en version papier ou en audio book *


*Apparemment le premier livre audio est offert sur Audible mais comme je suis une brêle je n’ai pas trouvé comment ça fonctionnait… (ahem) Mais si vous êtes plus doué que moi… Sachez-le ;)

Enfin concernant les livres audio je suis preneuse de vos recommandations si jamais vous en avez écouté certains et qu’ils ont fait fondre votre coeur ! J’ai jeté une oreille à Quand Sort la Recluse (de Vargas, que je lis actuellement tous les soirs du fond de mon lit) mais l’extrait m’a fait totalement bader (aka mais d’où sort donc cette grosse voix rauque de mec qui boit du whisky on the rocks tous les soirs en fumant 36 paquets de gitanes ??), et du coup je ne me suis pas penchée à nouveau sur la question des livres audio…

Les jolis vernis green

Let’s talk about nail polishes !

Oui, nous sommes mercredi, le temps est fort gris (mais j’ai ma lampe de luminothérapie wiiiih !)(j’ai dormi avec…pas certaine que ce soit la bonne manière de procéder mais bon…)(on arrête de dévier, Coline, merci) alors je me suis dit qu’on allait parler de vernis à ongles et commencer cet article avec une phrase en anglais. Voala.

J’ai reçu la semaine dernière les derniers nés de chez Manucurist, les vernis « Green » (et j’ai envie de placer une référence de bien mauvais goût en disant que « c’est comme la Port Salut, c’est écrit dessus »)(comme cette journée commence bien, vous ne trouvez pas ?).

Adepte des vernis Kure Bazaar depuis des années je n’avais jamais vraiment testé d’autres marques de vernis naturels, finalement assez satisfaite de la majeure partie de ceux que je possède et n’étant, surtout, pas vraiment une obsédée des ongles – que je porte maintenant la plupart du temps très courts et à poil -. Et puis ces petites beautés ont débarqué dans ma boîte aux lettres, j’ai eu envie d’un peu de couleur et je me suis dit qu’une petite revue serait la bienvenue !

On est donc sur des vernis 100% cruelty free…et 100% véganes – ce qui n’est pas le cas, pour le côté végane, de tous les vernis Kure Bazaar il me semble – composés jusqu’à 84% de produits naturels (ouais, à un moment on peut aussi essayer de se vernir les ongles avec de la betterave mais le résultat reste fort incertain, ne nous mentons pas…), en grande partie composés d’ingrédients bio, enrichis en huile de coco et en extrait de bambou, 7-Free (= sans formaldéhyde, toluène, DBP, camphre, xylène etc.), fabriqués en France, d’une contenance de 15ml, le tout vendu 14€ (contre 16€ les Kure Bazaar avec une contenance de 10ml… Je dis ça…. Je dis rien…).

À priori ça commence plutôt bien.

La gamme est donc composée de 15 teintes + 1 base et 1 top coat et j’en ai testé 5 parce que plus, n’étant malheureusement pas encore dotée de 12 ou 15 doigts, c’était pas pratique.

(tu vas me dire que j’aurais pu en tester 10 mais je n’en ai que 6… Tu vois un peu le dilemme…)

DU PETIT DOIGT AU POUCE > 

Poppy Red – Un orangé vibrant qui met un peu de soleil sur tes ongles, opaque et uniforme en une seule couche

Violeta – Un rouge assez foncé qui tire légèrement vers le rose, tout pareil, opaque et uniforme en une seule couche

Queen of Night – Un prune tirant un peu sur le taupe, très joli mais dont la couvrance s’est avérée un poilou moins efficace

Victoria Plum – Un vieux rose parfaitement ravissant, opaque et uniforme en une seule couche

Hortencia – Le parfait petit nude pour les flemasses de l’ongle comme moi, application uniforme dès le premier passage et effet « ongle en bonne santé et soigné » garanti

 

On est donc sur du plutôt très (très) bon vernis ! Avec en prime un pinceau arrondi, ni trop long ni trop court (yes !).

Je n’ai donc appliqué qu’une seule couche, posé ni base ni top coat, on notera la belle brillance et au bout de 2 jours la tenue me semble vraiment très bonne ! J’ai un petit accro (accroc ? akro ? aquero ?) sur l’index, le bout des ongles légèrement estompé…et ça s’arrête là ! Si ça se trouve dans 10 jours j’y suis encore, si ça se trouve ce sont des vernis qui restent beaux toute la vie.

Et je crois que c’est sensiblement tout ce que l’on peut dire à propos de vernis à ongles… En clair : ils déboîtent et je crois qu’ils viennent sérieusement de détrôner les Kure Bazaar !


Vernis Green – Manucurist, dispo…chez Manucurist


J’espère que cette petite revue vous aura donné envie de vous peinturlurer les ongles dans toutes les couleurs de l’arc en ciel, parce que c’est bon pour le moral, a fortiori aux portes de l’hiver sombre et menaçant – note à moi-même : penser à mettre mes pneus neige #runninggagnul

Passez une très belle journée ! ❤️

PS : Article non sponsorisé – sinon ce serait écrit au début, comme d’habitude… – et non commandité par la marque. Vernis simplement reçus du service de presse  👍🏼

Syndrome du Choc Toxique, tampons & tutti quanti

Je reviens aujourd’hui vous parler d’un sujet qui me tient fortement à coeur : le Syndrome du Choc Toxique, autrement appelé le SCT, autrement appelé la maladie dont on ne parle pas assez.

♥ LOVE SUR VOUS ♥


—————————————————-

✘ EN SAVOIR PLUS ✘

• « Tampon, notre ennemi intime » – À mon sens le reportage le plus complet et donnant les infos les plus objectives possibles sur le sujet.

• « Tampons, des règles opaques » – Mention spéciale au passage sur le glyphosate et le type qui annonce que non ce n’est pas dangereux (ah.ah.ah.)

• Un article chez Coupemenstruelle.net – Très complet, mention spéciale à l’étude citée en fin d’article (mais mauvais point pour la recommandation de porter la cup 12h…)

Un petit document très complet (et pas trop long) sur le SCT